9 sujets de 41 à 49 (sur un total de 49)
  • Auteur
    Articles
  • #34362
    bzobzo
    Participant

    @antoine
    j’ai pris la peine de te proposer un système
    qui de par ma propre expérience, je le sais, peut donner des résultats merveilleux
    à condition de s’investir et de s’appliquer

    j’ai essayé de l’expliquer en long et en large dans mon fil
    et ici dans le tien, de le résumer aussi précisément que possible
    maintenant tant que tu n’essaieras pas de l’appliquer, je ne peux pas faire grand chose de plus pour toi
    sinon un conseil ponctuellement ici et là

    #34366
    AvatarAntoine
    Participant

    Je vais bosser, promis. Si j’ai une question à un moment donné sur ma pratique en suivant précisément tes conseils, je demanderai.
    Merci encore!

    #34367
    aneveilaneveil
    Participant

    @antoine
    BZO te donne pas mal de bons conseils, mais sur le point de la part féminine / masculine, si cela ne vient pas spontanément à soi je ne suis pas sûr du résultat.
    Certains ne sont pas du tout dans ce fantasme (?) ou cette symbolique de féminité, d’union du féminin au masculin et ils ont pourtant de très bons orgasmes.
    J’ai énormément été là dedans, ça a été une manière de booster les séances et maintenant je ne suis plus du tout là dedans et pourtant mes séances ne sont pas moins bonnes pour autant. Tout se passe dans le cerveau et chacun à ses propres circuits cérébraux qui peuvent évoluer, interagir etc…
    Pour certains ce sera les fantasmes, les zones énergétiques, le féminin/masculin, las stimulation audio…
    Il faut expérimenter, se laisser guider par le désir et ce qui nous stimule.

    Mes années de porno sur internet ont peut etre fait des dégats sur ma libido intrinsèque, celle générée sans » porno-drogue-écran ».

    Oui, attention au porno sur internet, c’est une drogue dure qui génère très facilement de la dépendance à quelque chose d’externe et vrille assez efficacement le cerveau. voir cette conférence (ou autre car le phénomène est très documenté) https://dai.ly/x6eseib
    Pour nos séances prostatiques, nous avons besoin d’écoute intérieure, d’être concentré sur nos sensations plutôt que d’être stimulé extérieurement. On peut se masturber en étant à l’écoute de ses sensations, à la limite quelques images érotiques…

    Visiblement la masturbation a un peu réveillée ta prostate, pour ma part la masturbation avec un petit plug Bootie inséré avait bien fonctionné..
    Par contre, tant que le rewiring n’est pas installé, pas de masturbation pendant les séances.

    Enjoy !

    #34368
    aneveilaneveil
    Participant

    Pour revenir au porno, le problème est que le cerveau s’habitue très vite à une stimulation externe assez forte (voir de plus en plus forte) pour mettre en route l’excitation, le désir etc… Du coup sans porno de très nombreux hommes (même jeunes) en arrivent à ne plus du tout être excités par une relation sexuelle à 2 (leur paraissant très fade) ou encore par ce que nous pratiquons, à savoir ressentir de l’auto-érotisme et des sensations très fines et subtiles, puis les faire grandir…

    Le porno offre au cerveau une autoroute à très haute vitesse, là où dans l’art érotique à deux, comme dans notre pratique, nous apprenons à emprunter et savourer par les 5 sens, de petits chemins à pieds ou à bicyclette qui évoluent dans des paysages enchanteurs et parfois féériques …

    #34369
    aneveilaneveil
    Participant

    Une dernière allégorie, car je me sens inspiré…
    L’art du plaisir prostatique nous fait évoluer de manière créative de la bonne cuisine de maison vers la gastronomie des plus grands chefs, là ou le porno sur Internet nous conditionne à n’apprécier que du fast-food ou des Kebabs… 😉

    #34370
    AvatarAntoine
    Participant

    Merci @aneveil pour ces précieuses informations.

    Durant de nombreuses années, j’étais addict au porno/masturbation sur internet. Ca pouvait aller jusqu’à des après-midi entière consacrées à cela. Je pense que ceci joué en ma défaveur, et pas que pour ma découverte du plaisir prostatique. Je me suis rendu compte de cette addiction il y a un peu moins d’un an. Depuis j’ai carrément arrêté. J’ai du me court-circuité pas mal le cerveau avec ces dix ans de porno facile … c’était devenu ennuyant, juste de la recherche d’un shot de dopamine au moment de l’éjaculation, comme un drogué, en enchainant de porno à l’infini. Tout devenait fade, il en fallait toujours plus.

    Bref je reviens de loin je pense. Je me souviens de l’époque où j’étais adolescent, sans internet… Bon à cet âge les hormones sont en feu aussi. Mais une simple image érotique d’une bande dessinée me suffisait pour passer des heures de plaisir un après-midi. L’érotisation était pure, l’entrain était puissant, presque joyeux, je ressentais des « ambiances sexuelles  » très variées. J’aimais d’ailleurs le plaisir anal déjà, associé à la masturbation, mais je n’avais aucune idée de l’existence de la prostate 🙂 Je dois retrouver cet état d’esprit peut-être…

    #34371
    AndranerosAndraneros
    Maître des clés

    @aneveil dit parfaitement ce que je pense aussi.

    @Antoine
    tu nous dis :

    L’érotisation était pure, l’entrain était puissant, presque joyeux, je ressentais des « ambiances sexuelles  » très variées.


    @aneveil
    te disait il y a deux jours :

    Il ne faut pas non plus négliger l’énergie sexuelle et l’excitation qui doivent être présents en début de séance.

    La notion d’énergie sexuelle, qu’à mon avis il faut distinguer de l’envie d’éjaculer, peut paraître mystérieuse au début de son cheminement et n’être mieux appréhendée qu’après la perception de sensations internes assez fortes, l’excitation peut souffrir de la nature de l’excitant, éventuellement source d’addiction par facilité, et d’appauvrissement de notre sensualité par ignorance de nos vraies sensations.

    Ce qui me paraît plus facile à cultiver dans un premier temps c’est l’envie du moment que tu passes avec ton masseur, parce que tu commences à vibrer sous ses caresses, parce que c’est bon de te mettre à l’écoute de ton moi sensuel ou sexuel, parce que tu sais que plus tu le fréquenteras, plus il te donnera de satisfaction, chaque micro sensation nouvelle étant appelée à se renouveler et à s’amplifier avec le temps.

    Patience, confiance et application à compléter avec curiosité et esprit de recherche. Bon cheminement @Antoine.

    #34372
    bzobzo
    Participant

    @antoine

    je ne cherche en aucune façon à imposer mes idées à toi,
    je ne veux pas faire de toi un disciple à distance à qui j’impose ma façon de voir la pratique

    mais comme tu nous relatais que cela faisait plus de cinq ans que tu pratiquais, sans résultats vraiment satisfaisant,
    que là tu commençais sérieusement à te décourager

    de plus tu nous faisais part dans ton message initial de cette envie tellement puissante en toi
    de vivre au féminin tes séances

    c’est pour cela que je suis permis de te proposer la voie dans laquelle je me suis engagé et qui m’apporte tellement de satisfaction

    Durant de nombreuses années, j’étais addict au porno/masturbation sur internet. Ca pouvait aller jusqu’à des après-midi entière consacrées à cela. Je pense que ceci joué en ma défaveur, et pas que pour ma découverte du plaisir prostatique.

    en effet, cela explique sans doute beaucoup de choses,
    il faut que tu retrouves les capacités à t’érotiser, à ressentir de l’excitation
    sans ce raccourcis qui ne sont que des culs de sac en fait

    moi quand je commence une micro-séance ou une séance,
    je suis directement aussi excité que si je me mettais au lit avec quelqu’un,
    je me mets au lit en fait avec quelqu’un,
    avec moi,
    moi capable de me procurer du plaisir comme si j’étais quelqu’un d’autre

    ta chair est dépendante de toi mais elle est aussi capable de tellement d’indépendance
    et puis elle n’a pas de sexe, elle est capable d’éprouver tout le spectre des sensations humaines,
    des masculines jusqu’aux féminines,
    ce sont les clefs de ma pratique

    ma chair acquiert une indépendance par rapport à mes actions,
    le féminin s’éveille, investit cette chair et moi je la caresse et je la pénètre
    pour ainsi-dire comme si j’étais une autre personne

    quelques clefs par rapport à mon cheminement si tu te décides:
    – caresse-toi comme si tu caressais quelqu’un à qui tu veux apporter un maximum de plaisir,
    ainsi qu’avec le masseur, pénètre cette personne avec le masseur
    pour lui faire éprouver un maximum de sensations, de jouissance

    il n’y a vraiment que sur cela que tu dois être concentré,
    la moindre attention sur autre chose et la magie est rompue,
    comme le sexe à deux, tu vas pas commencer à réfléchir à ce que tu vas manger
    ou avec quel force et avec quelle vitesse tu vas bouger le masseur,
    où bien où ce que tu vas mettre la main dans la seconde qui suit?
    non tu le fais, tu laisses parler ton instinct, ta perception de l’autre,
    tu écoutes tes pulsions, tu laisses parler une sorte d’imagination primaire
    qui est collée à tes actes sans passer par ton moi pensant
    à l’écoute de l’autre, de son plaisir

    dans ma pratique, c’est la bonne approche
    et il ne faut pas avoir peur de ne rien ressentir au début, il faut continuer,
    cela viendra de plus en plus irrésistiblement,
    ce sera un moment magique quand la première fois tu ressentiras le féminin s’éveiller dans ton corps
    et que tu percevras tes premiers sensations à travers ce féminin

    bon courage et surtout , ais foi en tes capacités et en celles de ton corps

    #34373
    aneveilaneveil
    Participant

    @antoine

    L’érotisation était pure, l’entrain était puissant, presque joyeux, je ressentais des « ambiances sexuelles » très variées. J’aimais d’ailleurs le plaisir anal déjà, associé à la masturbation, mais je n’avais aucune idée de l’existence de la prostate 🙂 Je dois retrouver cet état d’esprit peut-être…

    Oui, ce sont de très bons souvenirs que tu peux certainement réactiver, cet esprit de découverte et de créativité est vraiment propice au désir et à l’excitation, le plaisir anal étant aussi très lié à notre pratique du masseur, sera très certainement un plus.

    Mantak Chia explique que l’état d’esprit dans lequel on se trouve lors de séances de masturbation ou d’auto-erotisme est vraiment primordial :
    Si on se masturbe avec de la honte, un dégout de soi même ou des jugements négatifs (ce qui est très occidental), (que l’on éjacule ou pas) on se sentira mal ensuite et on risque d’accumuler en soi beaucoup d’agressivité et de frustration.
    Si on se masturbe pour passer un moment privilégié avec soi même, pour s’aimer et se faire du bien, ce sera totalement différent et on pourra même s’arrêter après avoir pris beaucoup de plaisir (peut être aussi avec des orgasmes non éjaculatoires) sans pour autant se sentir frustré, par contre on risque d’accumuler une énergie sexuelle qui sera particulièrement précieuse pour une séances prostatique ultérieure.

9 sujets de 41 à 49 (sur un total de 49)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.