Mots-clés : 

30 sujets de 511 à 540 (sur un total de 590)
  • Auteur
    Articles
  • #43987
    bzo
    Participant

    cela fait plaisir d’avoir de tes nouvelles

    et que tu t’amuses toujours autant

     

    je vois tellement de similitudes dans ce que tu décris,

    le plaisir aussi naturel que de respirer,

    il nous accompagne constamment

    car en mode yin, nous devenons le complice de notre corps

    et un dialogue constant s’établit

    dont le résultat

    est cette communion voluptueuse de tous les instants

    qu’on vit avec lui

     

    et puis c’est un tellement immense continent en nous,

    proportionnellement,

    nous n’avons fait que quelques pas dessus,

    tellement de chose encore à découvrir, à explorer,

    comme c’est bon d’être sur un pareil banc d’école,  avec sa chair

    dans l’intimité, côte à côte,

     

    banc d’école

    qui est en même temps, un bac à sable retentissant de cris joyeux,

    l’apprentissage est un incessant jeu,

    à partir du moment où l’on a la bonne approche,

    le désir pourtant, est une chose très très sérieuse

    mais qui exige de la légèreté, du détachement ,

    une capacité à s’effacer totalement

    pour ne laisser parler que le désir,

    le plus librement possible

     

     

    #43988
    modeyin
    Participant

    cela fait plaisir d’avoir de tes nouvelles

    Merci à toi @bzo

    Je participe un peu moins en ce moment

    mais je prend quand même le temps de lire les messages

    il nous accompagne constamment

    car en mode yin, nous devenons le complice de notre corps

    et un dialogue constant s’établit

    dont le résultat

    est cette communion voluptueuse de tous les instants

    qu’on vit avec lui

    C’est tout à fait ça

    Ca fait parti de mon identité, de ma personnalité maintenant

    Je ne pourrais pas revenir en arrière

    Tout les jours ça embellit ma vie

    De mémoire, cette nuit c’est la première fois que mon corps me donne autant de plaisir la nuit

    Il progresse encore. il me donne toujours plus de plaisir

    #44046
    modeyin
    Participant

    les jours se suivent et se ressemblent

    le plaisir ne me quittant plus

    Que dire de plus

    Ah si peut être, vendredi matin dernier en rangeant le bungalow

    que l’on avait loué pour le travail

    Mes tétons m’on fait une belle petite surprise

    ils pointaient grave

    Je ne les ai jamais vu aussi long les bougres

    #44113
    modeyin
    Participant

    C’est dernière semaine

    le plaisir était toujours la mais à très petites doses car pas le temps de plus

    étant en déplacement et très occupé

    comme si mon corps c’était mis en stand-by de lui même

    je suis rentré chez moi lundi et il a commencé à reprendre ses marques

    Et puis jeudi matin, grosse monté de libido qui c’est fini par une éjaculation en fin d’ après midi

    Vendredi journée tranquille

    le soir, je viens voir si il y a des nouveaux post

    et je lis le tiens @bzo

    laissons-nous aller à quelques fantasmes

    Je passe une nuit tranquille

    mais le lendemain au réveil

    Ma libido est remontée en flèche

    elle culmine à des hauteurs élevées

    Avec une envie, un désir irrésistible

    qui ne m’a pas lâcher de la journée jusqu’à 1h du matin

    l’heure ou je décide de dormir et même à ce moment là

    une nouvelle envie nait

    Ce matin le désir était encore là

    il ne m’a pas encore quitté

    #44114
    modeyin
    Participant

    Cette envie irrésistible est à des années lumières de celle que j’ai d’habitude

    Je dirais même inconcevable, il y a encore quelques temps

     

    #44115
    bzo
    Participant

    content d’avoir fait remonter ta libido

    et que tu ais aimé ce petit texte,

    avec  des fantasmes en roue libre

     

    c’est curieux comme mécanisme,

    il y a mon désir réel qui s’éveille

    mais qui vient alimenter des mots

    et puis c’est une partie de ping pong,

    entre eux

     

    mes mots vont de l’avant, rien ne les retient, ils ont toutes les audaces,

    alimentent mon désir

    qui lui-même viennent s’injecter dans les mots

    et ainsi de suite, il y a un phénomène d’émulation,

    je ne retiens rien

     

    c’est un jeu avec les mots,  mon désir et mes fantasmes,

    disons que je me fais mon cinéma

    #44228
    modeyin
    Participant

    La vie est toujours belle

    Cette complicité avec mon corps, ma chair HUM

    Du plaisir encore du plaisir

    #44274
    modeyin
    Participant

    Je pourrais  faire un copier coller de tes 2 derniers textes @bzo pour les mettre sur mon fil 😏 car je vis pratiquement la même chose .

    Comment raconter avec des mots ce plaisir de notre chair.

    Toutes les sensations de dingue  que notre corps est capable de nous faire vivre. Compliqué je sais.

    Comment expliquer la dernière sensation que mon corps m’a offert. Mercredi matin au réveil,   mon corps a eu envie d’avoir un bébé dans son ventre. Il voulait avoir la vie en lui. J’ai quelques sensations mais sans plus. La matinée  se passe tout en pensant  à cette histoire très bizarre et moi corps réagit à chaque fois que j’y pense. Après manger j’ai le temps de faire une petite sieste et là il remet ça et tout mon énergie envahie ma chair. Divin

    On est capable de donné la vie. Il paraît que c’est l’énergie la plus puissante

     

     

     

     

     

    #44275
    bzo
    Participant

    oui, la complicité avec son corps, pour profiter , pour faire chanter, le désir,

    c’est un “truc de fou”,

    les gens qui nous lisent, doivent se demander de quoi on parle,

    tant qu’on ne vit pas cela, soi-même, on ne peut pas imaginer,

    c’est juste inimaginable

     

    c’est sexuel mais en même temps, c’est autre chose,

    communion avec son corps, dialogue intime avec lui

     

    notre corps et notre imagination, ne font qu’un, quelque part,

    une fois qu’on est parvenu à faire sauter certaines barrières,

    parvenir à ouvrir certaines vannes,

    dès lors, on imagine son plaisir et en même temps, on le vit

    ou alors c’est l’inverse, notre corps envahit notre imagination

     

    en tout cas, il y a un immense bac à sable qui s’est ouvert, accessible à toute heure

    et où grâce au désir, on peut vivre un plaisir multiforme,

    de l’extase la plus immatérielle et la plus éthérée

    au rut le plus charnel, le plus animal, possible

     

    mais moi, ce qui m’intéresse , surtout, ces derniers temps,

    c’est vivre mon corps comme un instrument de musique

    et improviser avec lui,

    à la recherche de nouvelles notes, de gammes exotiques,

    d’accords étranges, fascinants,

    quel sublime kaléidoscope à déguster

     

     

    #44276
    modeyin
    Participant

    Une neurologue du CNRS ce matin disait que le corps et l’esprit c’était pareil

    Je suis d’accord avec elle

    J’ai pris du temps pour moi ce matin

    car j’ai senti que mon corps avait envie. il était imbiber de plaisir sans rien faire

    Et ça était encore magnifique

    Toujours le désir d’avoir la vie en soi

    Toutes les sensations que cela peut procurer au niveau du ventre et partout d’ailleurs

     

    #44278
    bzo
    Participant

    le corps et l’esprit c’était pareil

     

    je crois que c’est ce qu’on parvient à vivre avec notre façon de pratiquer,

    la sensation d’unité, de communion avec son corps

     

    ce que j’écrivais au-dessus,

    comme si mon imagination était partout à l’oeuvre dans ma chair,

    réinventant l’instant, sculptant les sensations

     

    j’imagine le plaisir,

    avec la collaboration étroite de mon corps,

    mon imagination à pour quelques instants,

    tous les  pouvoir sur ma chair

     

    le temps de l’action,

    mon corps lui fait confiance

    ce que je crois deviner de ce qui m’arrive,

    devient la réalité, instantanément, de ma chair,

    il est totalement complice

     

    retrouver le lien à son corps,

    c’est peut-être le fondamental dans notre façon de pratiquer,

    quand j’écris, retrouver le lien,

    c’est être avec son corps, au plus près, dans l’instant,

    il nous récompense directement

    car c’est bien la clef de la boîte au trésor,

    juste faire cet effort d’être au plus près de son corps,

    beaucoup de portes secrètes, s’ouvrent alors,

    nous vivons la pleine puissance des énergies libérées en nous,

    de plus en plus

     

    sublime apprentissage,

    essayez d’être le plus possible, entièrement soi,

    avec tout le féminin et tout le masculin, qu’on porte en nous

    et de ne rien retenir,

    que le désir affranchisse les limites, de plus en plus

     

    #44279
    bzo
    Participant

    enfin, cette notion d’imagination, chez moi,

    n’est pas tout à fait, le sens le plus commun

    qu’on attribue, en général, à ce mot,

    j’entends par ce mot,

    la force créatrice qu’on a dans nos têtes,

    avec des racines profondes en nous,

    une capacité de conception,

    de voir au-delà des choses, en-dedans des choses,

    une capacité de pénétration dans l’épaisseur du réel

     

    parvenir à utiliser toute cette puissance créatrice, dans l’instant,

    l’associer intimement à notre chair,

    l’entremêler à elle,

    pour révéler le réel de ce que l’on vit

    lui ajouter ses couches manquantes

    et non pas imaginant des choses,

    des fantaisies qui n’existent que dans nos têtes

     

    l’imagination, avec sa capacité créatrice, injectée à l’action,

    pour restituer à ce qui se passe, à chaque instant,

    sa réelle profondeur, sa réelle richesse,

    dans un lâcher prise fécond

     

    elle nous confère une capacité à être ébloui, à être impressionné,

    à être ému, dans l’instant

    car elle nous ouvre,

    fait de nous, un terreau  prêt à être ensemencé ,

    prêt à être envahi par la luxuriance de la volupté,

    de la sensualité et de la jouissance

     

    nous vivons dans notre imagination depuis toujours,

    notre véritable monde, notre véritable réel,

    il est avec lui, à chaque instant

    c’est aussi vrai durant l’action sexuelle,

    il faut la laisser jouer librement avec notre chair,

    sans même qu’on s’en rende compte,

    qu’elles s’unissent dans l’instant,

    pour reconstituer toute l’épaisseur

    de ce qui se passe vraiment

     

    #44291
    modeyin
    Participant

    il y a un équilibre général et un épanouissement sexuel,

    pour les gens comme moi,

    sans aucun partenaire, depuis longtemps,

    possible aussi

     

    un autre individu nous offre l’altérité,

    la possibilité de découvrir un tout autre univers,

    à la fois si similaire et si différent,

    du notre,

    la possibilité de découvrir une autre chair

    que la notre

     

    cependant, en soi,

    nous avons aussi toute une altérité,

    avec laquelle on peut entrer  en contact,

    laquelle on peut explorer,

    inlassablement

     

    nous avons le yin et le yang,

    pôles indépendants dans notre chair

    qui peuvent interagir, entre eux,

    tout en interagissant avec elle

     

    bon,

    il faut être prêt à aller loin, très loin,

    prêt à briser beaucoup de frontières et de tabous,

    en nous

    mais  nous avons la possibilité d’éveiller,

    un soi agissant, ressentant, percevant,

    tellement totalement différent,

    un soi enrichi,

    de tout le féminin et du masculin

    que nous portons en nous

     

    nous utilisons de notre corps,

    comme de notre cerveau,

    qu’une toute petite partie,

    finalement, aussi bien pour l’un comme pour l’autre,

    c’est comme si nous étions installé sur un tout petit bout de territoire

    planté au bord  d’un immense continent, sans limites,

    territoire inexploré, essentiellement,

    terra incognita

     

    il s’agit donc, grâce au désir,

    grâce aux ressources infinies de celui-ci,

    grâce à ce moteur

    qui peut tout traverser, tout briser, tout révéler,

    quelques instants, en nous

    de se découvrir un tout autre, un instant,

    de se découvrir être un tout autre et une toute autre, entremêlés,

    de révéler ce que la toute puissance du désir,

    quand il est lâché, sans aucun tabou,

    Entièrement d’accord avec toi

    #44397
    modeyin
    Participant

    Quand je prend ma douche, il y a très souvent quelque chose qui se passe à l’intérieur de moi

    Une métamorphose magnifique

    Tout mon corps  devient yin

    Avec une précision remarquable, une puissance redoutable, etc…

    mais bon l’eau est précieuse sinon je pourrais y rester des heures

    #44400
    bzo
    Participant

    bravo, je vois très bien ce que tu veux dire,

    ce sont des moments tellement émouvants, tellement intenses,

    ce corps quand il est ainsi tout entièrement habité par le yin et le yang,

    à l’oeuvre ensemble

     

    c’est splendide aussi de découvrir

    que rien n’est cloisonné, que rien n’est figé, en fait,

    malgré les apparences,

    on est dans un corps d’homme

    mais que cela ne veut pas dire grand chose

    car le féminin est en nous aussi

    et très bien capable de prendre les commandes de ce corps

    et alors on vit des moments vraiment très spéciaux

    de complicité avec celui-ci

    #44487
    modeyin
    Participant

    J’ai l’impression que mon corps est devenu autonome dans sa sexualité

    Les semaines sont riches en plaisir

    Une pensée, un mouvement, une position ou un regard

    peuvent provoqué l’ étincelle qui va enflammer mon corps

    L’alchimie entre mon yang et ma yin devient de plus en plus fort

    Il se complète de plus en plus dans ma vie de tout les jours

    autre que sexuel et je m’en réjouis

    Je laisse carte blanche à mon côté féminin et je ne suis pas déçu

    Je vis seul ma sexualité depuis un certain temps

    Mais quelles richesses incroyables

    on peut éprouver avec sa propre chair

    sans artifice et sans éjaculation

    Je deviens de plus en plus épanoui

    Ma femme me rejoindra peut être un jour

     

     

    #44506
    bzo
    Participant

    je crois qu’on est vraiment sur la même longueur d’ondes,

    aussi étonnant que ce soit,

    compte tenu de l’extrême spécificité de cette voie

    mais c’est, en fait, très touchant de savoir

    qu’à quelques centaines de kilomètres, vers le sud,

    il y a quelqu’un qui vit le même genre d’expérience

     

    oui, autonome, n’est pas un mot excessif, exagéré,

    on a tant de puissance sexuelle en nous,

    il y a de quoi se satisfaire totalement

    si on parvient à libérer ses énergies, libérer son désir

    et puis faire sauter ses tabous

    et embrasser le féminin en nous,

    le laisser s’emparer de notre corps

     

    autonome, aussi

    car c’est une expérience complète, totalisante

    qui nous permet d’aller au bout de nous-même,

    de nous découvrir, de nous enrichir,

    en même temps qu’apportant satiété à notre chair

    donc une expérience,  très épanouissante,

    très équilibrante

     

    cela peut paraître paradoxale, tellement notre façon de pratiquer,

    est extrême quelque part, flirtant avec des précipices en nous,

    on se déstabilise beaucoup,

    on remet en question notre masculinité, de fond en comble,

    en action,

    jusqu’au plus profond de nous-même

     

    mais cette voie est profondément positive

    car elle nous permet de nous découvrir de plus en plus,

    elle nous révèle à nous-même,

    nous permet de vivre des moments tellement aboutis

     

    et puis tout le corps qui nous répond,

    tout le corps qui devient tellement notre complice,

    c’est aussi une preuve à quel point,

    on est dans le vrai, on est dans l’épanouissement, avec ce cheminement,

    aussi atypique, soit-il,

    c’est , je crois, ce que j’aime le plus dans cette façon de pratiquer,

    à quel point, je communie avec mon corps,

    je m’unis à lui,

    semble ne plus former qu’un,

    avec des territoires immense, à ma portée, grâce à lui

    #44648
    modeyin
    Participant

    Plus j’explore mon corps

    Plus j’aime mon corps

    Plus j’aime mon corps

    Plus j’ai de plaisirs

    Plus j’ai de plaisirs

    Plus j’explore mon corps…

    #45176
    modeyin
    Participant

    Bonjour tout le monde


    @bzo
    je te rejoins sur certains de tes posts

    j’ai le même ressenti que toi

    Mon corps est toujours merveilleux, imprévisible …

    Ma féminité intérieur est incroyable

    La semaine avant noel au réveil

    ma yin et mon yang mon fait vivre un moment d’une richesse fabuleuse

    Elle avait pris son pénis pour le mettre entre ses cuisses

    tout ce qui se passe à l’intérieur de mon corps quand elle prend le contrôle

    C’est juste dingue et puis elle a fini par le faire éjaculer

    Quel moment magique pour elle et lui

    Du pur bonheur

    Cette harmonie

    Cette complicité

    Cet amour mutuel

    WOUAH

    Rien qu’ a écrire ces quelques lignes mon corps est en ébullition

    #45177
    bzo
    Participant

    cela fait plaisir d’avoir de tes nouvelles

    et de constater à quel point,

    il y a des similitudes, entre nos pratiques

     

    les types de mots qu’on utilise, ce qu’ils suggèrent,

    peuvent décontenancer quelqu’un qui n’a pas vécu ce genre d’expérience,

    ah s’ils savaient,

    ah quel point, il n’y a pas moyen de décrire autrement

     

    c’est bien mystérieux, tout cela,

    quel vaste et incroyable domaine, la sexualité,

    ses chemins de traverse

     

    c’est tellement reprogrammable par nous, tellement remodelable,

    la plupart des gens , croient que c’est quelque chose de figé,

    de gravé dans le marbre,

    fonctionnant suivant des règles précises qu’il n’y a pas moyen de modifier

    ou si peu

     

    mais la vérité, c’est que la sexualité, c’est une immense plaine de jeu

    où il n’y a quasi aucune règle, rien de figé

    sinon par notre propre méconnaissance, par notre propre manque de curiosité, d’audace

    ou de peur de l’inconnu,

    ou encore de s’éloigner  des normes communes, reconnues, acceptées

     

    mais chacun peut y imaginer  ses jouets,

    se les fabriquer dans sa chair, avec sa chair,

    chacun peut y jouer comme il veut,

    comme il peut

     

    une infinité de possibilités

    pour exploiter un potentiel illimité,

    en chacun, de nous,

    notre corps sera toujours partant

    dans toutes les aventures,

    si on apprend à l’approcher, à acquérir sa complicité

     

     

     

     

    #45300
    modeyin
    Participant

    Je continue mon petit bonhomme de chemin

    J’écrit moins car ce n’est pas toujours évident pour moi d’exprimer par des mots

    ce que mon corps est capable de me faire vivre

    C’est tellement dingue

    Il y a 15 jours alors que j’ étais en voiture sur un trajet de 3 heures

    les sensations dans mon corps étaient déjà sympa mais

    au bout de 2 heures de route, une choses incroyable c’est produite

    ma langue est devenu un pénis et faisait des va et vient à l’intèrieur de ma bouche

    comme si j’étais entrain de me faire une fellation à moi même

    Je ne vous parle pas du plaisir que cela à engendrer

    Et même si je trouvais cela un peu bizarre

    C’était quelque chose d’incontrôlable

    j’étais obligé de le faire

    Mon corps a été le plus fort

    Et ce matin, alors que j’étais chez un fournisseur

    en attendent les recherches du monsieur sur son ordinateur

    J’avais les mains dans les poches, les jambes écartées

    en pantalon de travail, chaussures de sécurité et un blouson qui tient chaud

    Et j’ai eu une put@in de montée de mode yin

    D’une puissance, d’une richesse et d’une précision

    que j’ai gardé pour moi

    Je n’ai rien laissé paraitre à l’extérieur alors qu’ à l’intérieur…

    Comment se transformer en un claquement de doigt sans rien demander

    J’aime mon corps tout ce qu’il est capable de me faire vivre

    J’aime le toucher, le caresser, le sentir se déhancher

    J’aime le désirer, le regarder dans un miroir

    voir ses fesses, ses hanches, ses tétons, ses cuisses…

    Je le kiffe

    Vendredi dernier, j’ai reçu 2 sextoy de la marque strapon me

    Essayé le soir même

    Petite sensation sympa à voir dans le temps

    Par contre, l’emballage une catastrophe

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    #45301
    bzo
    Participant

    oui, j’ai cela aussi,

    des “accès” de  yin , un délicieux et soudain envahissement,

    d’une partie ou de l’ensemble du corps

     

    causé par  un simple geste, par un mouvement presque anodin,

    m’asseoir, en ondulant légèrement le bassin,  au passage,

    le temps d’arriver jusque sur la chaise

    et c’est comme si tout mon intérieur ou une partie,

    devenait de la soie chaude, lentement frissonnante, lentement ondulante,

    frottant toutes mes cellules, les imbibant,

    les rendant en même temps, tellement légères et tellement denses

     

    me cambrer un peu, effectuer une contraction des muscles du périnée,

    quel délice, quelle suavité,

    le corps capiteux de fond en comble,

    et toujours plus accentuée, jour après jour, par l’abstinence d’éjaculation

     

    le corps magiquement réactif à toute sollicitation de ma part,

    le corps enchanteur, le corps enchanté,

    le corps complice, le corps tapis volant

     

    #45302
    PetitsPlaisirs76
    Participant

    Bonjour à tous

     

    A 73 ans la consigne est, en yin, en yang, à pied, à cheval ou en voiture, ne pas perdre un gramme des plaisirs corporels naturels.
    Vos propos sur ce forum sont très riches en conseils que j’essaie d’appliquer.
    Hier j’avais envie de “me faire prendre”, j’ai choisi un god assez fin D 2.6 et j’ai commencé la session en mode plaisir prostatique:
    introduction, respiration, relaxation et on ne touche jamais son sexe.
    En milieu de session je titille la prostate avec le god, modeste montée du plaisir mais je m’en contente.
    En fin de session je plane un peu et je fais faire, doucement, des va et vient de 10 cm au god, sa taille modeste et ma belle décontraction font qu’il “flotte” en moi.
    A un moment j’ai l’impression que je suis entrain de me faire sodomiser réellement, c’est pas mal du tout comme état.
    Les spasmes s’intensifient, je sens un liquide parcourir ma verge molle et se répandre sur mon ventre, je n’ai pas eu la volonté d’arrêter avant l’éjaculation.

    Ce qui est pris est pris.
    C’est grave docteur ?  Lol

    A+

     

    #45303
    bzo
    Participant

    je n’ai pas eu la volonté d’arrêter avant l’éjaculation.

    alors, dans l’absolu, ce n’est pas grave, bien sûr,

    tu t’es bien amusé, tu as pris beaucoup de plaisir

     

    cependant, dans le contexte de plaisirs non péniens, en solo,

    alors, oui, c’est pas terrible,

    l’accumulation des énergies,

    permet d’obtenir des résultats plus intéressants,

    des sensations plus fines, plus précises, plus riches, plus variées, plus intenses

     

    obtenir des orgasmes prostatiques, aussi, après une éjaculation,

    il faut plusieurs jours pour que cela redevienne vraiment efficace

     

    c’est important de comprendre que je précise , bien, en solo,

    en couple ou pas mais avec interactions sexuelles régulières,

    c’est différent,

    il y a échange d’énergie, entre les partenaires, il y a renouvellement de celle ci,

    notre réservoir est rempli des énergies de l’autre, nous avons échangé,

    il n’y a pas vraiment de perte, tout au contraire,

    sauf si l’interaction sexuelle est très pauvre, juste pour se soulager

     

    alors qu’en solo, avec l’éjaculation, il y a une grosse baisse des énergies en nous,

    il n’y a pas eu d’échange, de circulation des énergies entre les partenaires,

    il faut que le niveau remonte dans le réservoir,

    avant de pouvoir obtenir à nouveau la même qualité, la même intensité, la même richesse

     

    et au plus, on accumule, en solo,

    eh bien au plus la qualité augmente, la richesse augmente, la variété augmente

    mais ce n’est pas facile si on se taquine aussi, en mode plaisir pénien

    ou assimilable, bien sûr

     

    mais bon, ultimement, ce qui compte,

    c’est la satisfaction que tu retires de tes séances,

    si tu en es content, c’est ce qui compte,

    on ne doit, en aucun cas, laisser de la frustration s’installer

     

    #45315
    PetitsPlaisirs76
    Participant

    Salut modeyin et bzo.

    J’ai relu vos dialogues sur 6 ou 7 pages dans cette rubrique “à l’écoute de mon corps”

    Le mot yin est écrit 15 fois pour 2 fois pour le yang.
    A ce sujet j’ai peur de faire un contre sens sur leur interprétation.

    Le yang doit être notre masculinité phallique gérée par notre cerveau reptilien.

    Quant au yin,
    soit c’est notre part de féminité que parfois nous refusons d’admettre avec sa dose de “recevoir” qui fait peur.
    soit c’est le côté confinement de l’énergie sexuelle avec une forte dose de mental, qui fait qu’elle couve et que la moindre sollicitation voulue ou non relance les plaisirs.

    Si vous pouviez redéfinir le yin et le yang.

    Merci

    A+

    #45316
    bzo
    Participant

    j’ai une vision assez basique de ce concept de yin et yang,

    je l’ai chipé aux orientaux

    mais c’est assez passé dans le domaine public, donc j’ai le droit,

    n’ai pas trop lu de littérature ésotérique,

    enfin très certainement, pas assez sérieusement

    pour avoir une idée suffisamment précise du sens

    qu’ils leur donnent plus exactement

     

    je me réfère au yin et au yang, juste,

    comme le principe féminin et le  principe masculin qu’il y a en chacun de nous,

    une dualité absolument nécessaire à la vie de tous les jours

    et plus particulièrement dans notre sexualité,

    deux noyaux enfouis, existants , en chacun de nous

     

    chez les hommes, le yin est enfoui dans les profondeurs

    et vice et versa, chez les femmes,

    on a des racines qui plongent dedans,

    plus chez certains que chez d’autres

     

    enfoui profondément,

    ne veut pas inaccessible, en toutes circonstances,

    déjà, dans le plaisir prostatique,

    les gens peuvent vivre, ponctuellement,

    dans des moments particulièrement chauds,

    la sensation de se faire l’amour,

    la sensation de se pénétrer,

    sans jamais réellement le chercher,

    sans même se rendre compte que dans ces moments-là,

    ils sont passés très sérieusement du côté du yin, en eux

     

    bien sûr, nous avons un corps d’homme, enfin la plupart des hommes

    et la plupart des femmes, ont un corps de femme,

    mais cela détermine avant tout, la reproduction

     

    car sexuellement, nous sommes reprogrammables à volonté,

    notre chair n’a pas de sexe,

    elle peut nous faire vivre des sensations au  féminin comme au masculin,

    elle a tout le spectre possible des sensations en elle,

    aussi bien chez les hommes que chez les femmes

     

    nous pouvons  mouler notre plaisir comme nous le souhaitons intimement

    car le désir est une force créatrice, une force aveugle qui nous pousse toujours de l’avant,

    qui nous permet d’investir l’instant autrement,

    qui  non plus, n’a pas de sexe,

    si on le laisse gambader dans la direction qu’il veut,

    sans aucune barrière, sans aucun tabou,

    il va aller indifféremment, nous pousser, selon les moments,

    vers des hommes ou vers des femmes

     

    et donc, notre chair est un terrain neutre,

    un terrain de jeu de tous les possibles,

    une cour de récréation, un bac à sable, à investir, avec son corps, ses sens, son imagination, son ressenti,

    les énergies qui dorment au fond de nous

    et surtout ces deux noyaux, l’un du principe féminin et l’autre, du principe masculin,

    à tout laisser se débrider  et à s’emmêler dans une farandole joyeuse, follement,

    de plus en plus follement,

    du chamanisme  sexuel, si on veut utiliser des grands mots

     

    une question de travail patient sur soi,

    la sexualité qu’on veut vivre,

    à partir du moment où l’on ne tient plus pour argent comptant,

    celle qui nous a été proposée , inculquée, par défaut

     

    chercher à libérer certaines forces en nous,

    à effacer les frontières de notre identité sexuelle,

    qui sont essentiellement constituées, d’ailleurs,

    de conditionnements, de comportement mimiqués,  dès le plus jeune âge,

    de conventions  sociales,

    plus qu’autres choses

     

    bien que notre corps nous mette à notre disposition, bien sûr,

    certains accessoires de chair, plus spécifiquement

    selon que l’on soit homme ou que l’on soit femme,

    à nous de faire avec

    et de les investir avec tout ce que l’on a en nous,

    des caves jusqu’au grenier,

    pour nous permettre de vivre ponctuellement les sensations qu’on a envie,

    sans tenir de ce qui semblait prédéterminé par notre physique

    #45324
    modeyin
    Participant

    oui pour moi aussi

    yin = féminin

    yang = masculin

    les 2 sont complémentaire et indissociable pour vivre une aventure avec son propre corps

    #45325
    modeyin
    Participant

    comment ne pas devenir accro à sa sexualité, à son corps

    quand il est capable de te faire vivre des expériences

    toujours plus incroyables les unes que les autres

    #45326
    bzo
    Participant

    hé hé, cela fait plaisir de lire tes témoignages

    car je sens, qu’à quelques milliers de km,

    tu es en train de vivre la même genre d’aventure intime que moi

    où le désir s’est complètement débridé,

    la complicité avec le corps, totale

    et puis le féminin peut s’exprimer comme il veut

     

    comment ne pas devenir accro à sa sexualité, à son corps

    c’est une accoutumance positive, tellement positive,

    tant qu’elle ne déborde pas sur d’autres domaines, essentiels à notre vie d’animal social,

    comme la vie sociale, le travail, notre vie de couple, éventuellement

     

    mais sinon, c’est un des aspects et des plus essentiels, de notre évolution personnelle,

    notre cheminement, notre épanouissement, en tant qu’être, de chair et d’esprit

     

    #45489
    modeyin
    Participant

    Cela doit être sympa de pouvoir discuter de tao avec quelqu’un d’ouvert @bzo

    Bon mon corps est en chaleur en ce moment

    Ma chair est gorgée d’énergie

    J’ai envie de joué avec mon corps en permanence

    Depuis quelques temps, j’ai pris l’habitude le matin au réveil en prenant

    mon petit déjeuner de m’amuser avec un des sextoy que j’ai acheté dernièrement

    Je le colle sur le frigo, je le prend entre mes cuisses, je frotte mon périnée et mon anus

    J’ai toujours eu beaucoup de plaisir mais hier WOUAH

    J’ai eu mon 2ème puis 3 puis 4 mini orgasme anal

    Quel pied, terrible

    Mais il a fallu aller travailler

    Le soir, rebelote pas d’orgasme mais beaucoup de plaisir

    Ce matin idem avec des orgasmes énergétiques des le réveil

    J’en ai des douleurs à la machoire

    J’ai ma langue qui se colle contre mon palais en permanence

    Que du bonheur

30 sujets de 511 à 540 (sur un total de 590)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.