17 sujets de 41 à 57 (sur un total de 57)
  • Auteur
    Articles
  • #44765
    Kas
    Participant

    Merci Bzo pour ta réponse, elle m’apporte beaucoup de réconfort.

    Effectivement, c’est pas facile d’arrêter toutes stimulations visuelle.

    D’après toi, quand je pratique, je ne devrais même pas essayer de penser à des choses existante et juste me concentrer sur le plaisir ?

    merci encore

    #44766
    bzo
    Participant

    D’après toi, quand je pratique, je ne devrais même pas essayer de penser à des choses existante et juste me concentrer sur le plaisir ?

    merci encore

     

    en effet,  cela devra être comme cela, quand tout ira mieux, tout ce sera rééquilibré, chez toi

     

    les fantasmes durant l’action, pensez à des choses excitantes, cela booste, cela facilite

    mais c’est mettre déjà de l’eau dans son vin,

    c’est injecter une production de ton intellect, là où il devrait être totalement absent

    et c’est dommage de gâcher une bouteille de grand cru

    que tu as ouverte, ainsi

     

    l’esprit participe à l’action, il y a une union avec le corps

    mais pas de cette façon,

    il y a une façon de penser avec son corps, penser avec sa chair,

    c’est là, la contribution de l’esprit,

    offrir ses moyens au corps, à la chair, pour penser l’action en direct,

    avec le ressenti, les sensations, pour la diriger, pour la guider, au fil des instants,

    pas en injectant des fantasmes

     

    cependant, dans un premier temps, si c’est trop compliqué, en même temps,

    d’arrêter les fantasmes et le porno,

    alors, les fantasmes, c’est un moindre mal

    car , au moins c’est de la production intérieure, cela provient de toi

     

    en priorité, stoppe le porno, je dirai

    car cela va briser le cercle infernal dans lequel tu t’es laissé entraîner

    vis à vis de ta sexualité et ta compagne

     

    mais engage un dialogue avec elle,

    tu as écris que tu as fais des tentatives de plaisir prostatique durant vos relations,

    pas très réussies

    mais néanmoins, elle ne rejette pas en bloc, elle essaie,

    donc il y a de l’espoir

     

    elle a aussi en elle, très certainement, tout ce qu’il faut,

    pour se libérer, vivre une sexualité, riche, audacieuse et épanouie,

    alors vos ébats pourront atteindre les hauteurs que tu en espères,

    encourage la, aide  là, c’est ton intérêt, aussi

    et puis tu fais une belle action,

    aider quelqu’un à s’émanciper sexuellement, c’est magnifique quand cela réussit

    car c’est aider quelqu’un à devenir soi-même,

    à goûter cette vie et ce  qu’elle a à offrir

     

    donc dialogue patient, l’aider à éveiller la flamme, acheter quelques petits gadgets qui enflamment le clitoris et autres,

    apprendre à jouer ensemble, à explorer mutuellement les corps,

    plaisirs anal, flouter les frontières des identités sexuelles, tellement de pistes à explorer,

    le volcan est en elle aussi, faut juste trouver la manière de l’éveiller

    le site NPXL est plein de bons conseils pour ce type d’achats et d’explorations

     

    #44767
    Kas
    Participant

    Ce que tu dis me donne beaucoup de motivation.

    Je ne dirais pas que les essais étaient raté, mais j’ai beaucoup de mal à me concentrer sur mon plaisir prostatique quand on pratique à deux. Je me soucie beaucoup de « j’espère qu’elle ne s’ennuie pas, que c’est pas trop long pour elle, etc » et je n’arrive pas à être égoïste durant ce temps là.

    Je pense que quand ma pratique en solo sera arrivée à maturité j’aurais beaucoup plus facile de pratiquer à deux.

    #44769
    Betamax
    Participant

    Bonjour Kas et les autres,

    Concernant ta vie de couple, ce n’est pas totalement la pornographie qui te fais te désintéresser de ta copine, le problème est plus complexe (ce n’est que mon avis). Très souvent les Françaises ne savent plus du tout être féminines ou érotiques. Elles sont persuadées qu’être elles mêmes est largement suffisant à te faire bander. Quand je vois des filles de l’est en robe sexy, minaudant, à côté les Françaises sont des gamines habillées en homme. Ensuite, il ne faut pas voir le sexe comme un produit de consommation standard. Ce qui le rend excitant c’est l’exclusivité, la rareté, mais ça c’est aussi tout un travail. Ensuite, les filles sont souvent pas très portées sur la chose, c’est sur. Enfin, oui, la pornographie a un peu l’ effet d’une drogue, elle te fait croire à des bonheurs qui n’existent pas vraiment et te génèrent de faux désires, de une, de deux elle brise cette fameuse rareté, de trois, c’est un peu comme “aller voir ailleurs”, qui te fait fatalement te désintéresser de ta copine. Donc en couple, t’en a pas besoin, donc arrête cela.

     
    <p style=”text-align: left;”>Pour le reste, j’ai eu le même problème pendant longtemps, jusqu’à comprendre que les aneros c’est pas forcément le Saint Graal, car ils sont trop petits. Ils n’appuient vraiment pas assez là où ça fait du bien, c’est pour cela que tu te tends, car tout ton corps se contracte pour qu’il entre en contact. Chacun est différent, certains les trouvent parfait, toi peut-être qu’il t’en faut des plus gros. Moi ce qui m’a ouvert les portes de la luxure c’est l’usage de masseurs vibrants. Ça a tendance à bien tout éveiller. Mais oui, à trop fortes doses cela anesthésie. Enfin, n’hésite pas à juste jouer avec la main faire des vas-et-vient, te frotter comme une chienne en chaleur. Le coup de rester passif allonger en attendant que ça se passe, ralalah, franchement, j’y crois pas. Après, pour d’autres cela semble très bien marcher.</p>
     

     

    #44772
    divine_oblivion
    Participant

    <p class=”p1″><span class=”s1″>Je ne suis pas tout à fait d’accord avec BZO, mais on est tous différent.<span class=”Apple-converted-space”>  </span>C’est clair que ta dépendance au porno n’est pas saine. Par contre pour le côté fantasme, pour moi ce n’est aucunement mettre de l’eau dans son vin.<span class=”Apple-converted-space”>  </span>Pour moi le fantasme c’est la chose la plus importante pour le les jeux sexuels seul, et ça joue aussi dans moments intimes en couple. Justement c’est ça qui me provoque l’excitation nécessaire de jouir autant que je veux.<span class=”Apple-converted-space”>  </span>Ça m’aide à tomber dans des états quasi hypnotique, jusque ce que j’ai l’impression de vivre mon fantasme.<span class=”Apple-converted-space”>  </span>Et pour la drogue (même si ici n’est pas sujet, t’en a parlé BZO) je n’y vois pas de mal si ça ne crée pas de dependence et si ça n’est pas d’effets néfastes sur le corps.</span></p>
    <p class=”p1″><span class=”s1″>Par rapport à ta copine, c’est très compliqué.<span class=”Apple-converted-space”>  </span>Quels sont tes fantasmes? Sont ils des choses que tu pourrais vivre pleinement avec elle?<span class=”Apple-converted-space”>  </span>Ou sont ils abstraits? Ou très « porno » ?</span></p>
    <p class=”p1″><span class=”s1″>J’ai une opinion sur les relations intimes que certains n’aimeront peut-être pas. Pour moi, si on est avec quelqu’un mais on n’est pas satisfait sexuellement après en avoir parlé, après avoir essayé des choses, et après avoir vu des un.e sexologue (en couple), la solution est claire. Soit on ouvre la relation pour que chacun.e puisse être satisfait.e comme iel veut, et pour ça il faut travailler beaucoup sur le couple. Soit on arrête de voir la personne pour trouver qqn qui nous convient sexuellement (et émotionnellement, bien sûr).</span></p>
    <p class=”p1″><span class=”s1″>L’alternative, c’est rester sexuellement frustré dans une relation pendant des mois, des années voir toute sa vie, car plus on avance dans un couple (si on suis le schéma traditionnel, c’est un achat d’un bien immobilier et la naissance des enfants), plus il peut sembler difficile de quitter son partenaire.</span></p>
    <p class=”p1″><span class=”s1″>Après c’est ma façon de voir le couple. Certains diront que c’est trop exiger, de trouver dans une seule et même personne un ami fiable ET le meilleur amant de sa vie. Et c’est possible que même si on trouve la personne parfaite, nos désirs changeront au fur et à mesure.<span class=”Apple-converted-space”>  </span>Je trouve que c’est très important de se connaître bien soi même pour savoir ce qu’on veut (spoiler: ça peut prendre un moment, moi je me suis découvert pleinement à l’âge de 32 ans avec aneros, après plusieurs relations, et le voyage continue), et de trouver quelqu’un qui a fait un travail sur soi déjà.<span class=”Apple-converted-space”>  </span>En couple notre partenaire nous ne doit rien, donc autant trouver quelqu’un qui veut la même chose que nous. Ensuite il faut être ouvert à une possibilité de changement de désirs, et il faut pouvoir en parler, trouver des solutions (ouverture de couple par exemple).<span class=”Apple-converted-space”>  </span>Avec ma femme, on est en couple quasi fermé, mais on s’est dit que le jour où ça sera déséquilibré, peut être a cause des hormones, ou maladie, ou que sais je encore, on discutera la possibilité que la personne qui est frustrée sexuellement pourra chercher un ou des partenaires pour combler ses désirs.</span></p>

    #44774
    bzo
    Participant

    Par contre pour le côté fantasme, pour moi ce n’est aucunement mettre de l’eau dans son vin

    comme tu écris, on est tous différent,

    de mon expérience, c’est le plus fort,

    quand les énergies sexuelles sont consumées, pures à 100%

     

    cependant, je ne dis pas qu’il n’y a pas moyen de vivre des moments merveilleux,

    en laissant libre cours à ses fantasmes

    ou même en fumant des pétards, avant, pendant,

    l’exemple, le plus parfait, est @Caktil

    qui a pris cette habitude de pratiquer,

    après avoir fumé et il vit des séances glorieuses, à chaque fois

     

    mais de toutes les façons, notre collègue @Kas, actuellement,

    s’est enfermé dans une spirale négative,

    avec le porno , ainsi que les fantasmes,

    qui l’isole plutôt que ne l’épanouit,

    il doit casser absolument cette mauvaise dynamique

     

    les énergies sexuelles en nous,

    se consomment de bien des manières,

    une fontaine jaillissante, un arbre de lumière,

    des fruits mûrs, juteux,  à croquer,

    brûlant ardemment, brûlant calmement

     

    mais cela peut être, aussi, tellement fragile

    nécessitant de l’attention, des soins,

    un retour au calme, un ressourcement,

    avant de pouvoir à nouveau,

    couler librement, sans restrictions,

    dans notre chair

    #44778
    divine_oblivion
    Participant

    Encore une fois je suis d’accord avec toi pour l’histoire de porno. Mais sans savoir plus sur le fantasme, ni son age, expérience sexuelle, sa relation, etc, c’est difficile à dire si le fait de fantasmer est vraiment un problème.  Moi je postulais juste que c’est possible que son partenaire n’ait pas le même désir sexuel que lui.  Ça arrive tout le temps dans les relations, et c’est dommage, surtout dans des relations fermées.  Ça m’est déjà arrivé, et c’est pas quelque chose qu’on remarque au début forcément, car au début c’est souvent le moment de la relation où on fait le plus l’amour.  Et on ne sait pas non plus ce qu’elle pense de tout ça.  L’attirance sexuelle va dans les deux sens, et l’acte sexuel est une dynamique à deux (ou plusieurs). Donc c’est aussi possible qu’il est moins attiré par elle car elle est moins attirée par lui.

    Désolé de proposer que des scénarios un peu tristes, mais la manque de désir doit venir de quelque part, et je trouve ça embêtant de dire qu’il faut supprimer une importante partie de son sous-conscient (le fantasme) pour rendre une relation viable.  Enfin j’ai jamais lu ça comme solution de la part d’un sexologue. Mais peut-être j’ai tort!

    #44779
    Kas
    Participant

    Merci à tous pour vos réponses.

    En ce qui concerne les fantasme, ils sont avant tout basés sur les pieds féminin, mes fantasmes contiennent très peu de sexe classique. Et donc pour le porno c’est pareil, et c’est surtout sur Instagram etc que je passe beaucoup de temps. Ces réseau contiennent énormément de porno soft, et on y passe beaucoup de temps sans s’en rendre compte.

    Côté sceance prostatique, je pratique majoritairement en Aless. Mais je me surprend souvent à attende avec impatience la semaine où elle travaille de nuit. Et je pense parfois à comment en vivant seul, je pourrais pratiquer à volonté et aussi rencontrer des femmes pour assouvir mes fantasme. Ma copine est très ouverte, on pratique à peu près tout ce que je veux… Malgres tout je pense que c’est surtout la diversité et la découverte qui m’excite. Et l’inaccessible aussi je pense.

    J’essaye le plus possible d’éviter le porno et ce genre de consommation, on verra ce que ça donne.

    merci encore pour vos nombreuses réponses

    #44780
    Kas
    Participant

    Et ça me suis aussi dans la vie réelle, dans la rue etc je chercher énormément de quoi me rincer l’œil, il m’arrive souvent de m’imaginer des scène avec des femmes que le vois dehors.

    Je pense que ce n’est pas sain comme comportement.

    Et ça expliquerai aussi pourquoi je ressens ce désintérêt

    #44781
    Kas
    Participant

    Et ça me suis aussi dans la vie réelle, dans la rue etc je chercher énormément de quoi me rincer l’œil, il m’arrive souvent de m’imaginer des scène avec des femmes que le vois dehors.

    Je pense que ce n’est pas sain comme comportement.

    Et ça expliquerai aussi pourquoi je ressens ce désintérêt

    #44782
    bzo
    Participant

    pour moi,

    se jouer un scénario dans sa tête,

    pendant qu’on se livre à une activité sexuelle,

    seul, à deux, à plusieurs,

    cela nous déconnecte de notre corps

     

    or, moi, ce que je recherche avant tout,

    c’est la connexion à mon corps,

    mon plaisir doit être de ce ordre,

    de la communion voluptueuse avec mon corps

     

    et c’est ainsi, que chez moi,

    les sensations sont toujours de la meilleure qualité,

    la volupté et la jouissance, les plus splendides à vivre

     

    j’ai déjà aussi essayé, bien sûr, avec les fantasmes,

    des bien bien cochons,

    je ne raconte même pas,

    il y a un turbo qui semble se mettre en route,

    c’est assez étonnant,

    mais ce n’est pas même chose, en fin de compte

    il n’y a pas la même qualité,

    la même sensation de communion avec son corps

     

    #44783
    divine_oblivion
    Participant

    D’accord. Donc effectivement tu es d’un cote satisfait par elle, de l’autre cote il te faut plus que ce qu’elle puisse te fournir… à toi de voir si ce que tu veux sexuellement est sain par rapport a la relation que tu souhaite avoir avec elle ou avec un possible autre partenaire.  Je trouve ça triste de tuer une partie de soi, mais c’est pas inouï. Plein de personne refoulent leurs envies sexuelles et ça leurs fait plus ou moins mal.

    moi même pendant longtemps j’avais du mal à rester avec une femme. J’avais envie de goûter des nouvelles chattes tout le temps, de découvrir des nouvelles odeurs, des nouvelles formes. Au bout d’un moment (et au bout de plusieurs dizaines de femmes) j’ai compris que ce comportement n’était pas compatible avec mon envie d’avoir une relation stable avec quelqu’un que j’aime. A force j’ai perdu l’envie de sauter sur chaque femme qui me souriait (j’exagère, mais bon, ça arrivait souvent).  Maintenant je n’ai plus d’envie sexuelle avec les personnes que je n’aime pas profondément. Mais il fallait que je vivent mes fantasmes pour apprendre qu’ils étaient pas sain pour moi. Il n’y a pas forcément une leçon dans tout ça…

    #44784
    divine_oblivion
    Participant

    Bézolé dzo, je ne suis pas d’accord.  J’aurais pas récrit ici, mais tu parle en « nous » comme ci ça s’applique à tout le monde, et tu dis que ta façon de faire te laisse accéder à un plus haute forme de plaisir que ceux qui font autrement, au moins c’est ce que je comprends en le lisant. Et ça me froisse, car on ne peut pas comparer son propre plaisir à ceux des autres.  Justement le plaisir qu’on se procure la, c’est unique à chaque individu.  Le plaisir qu’on cherche, ça doit être sans compétition avec les autres, sans honte de ne pas faire assez bien, sans l’orgueil de le faire meilleur que les autres.

    ….

    Pour moi le fantasme est la moteur du désir, de l’attirance, de l’excitation. Quand je suis devant une autre personne, on fantasme l’un sur l’autre. Ça nous permets de tomber dans des états hypnotiques, de planer (la je parle de « nous » en tant qu’un partenaire et moi). On crée des faux mondes. On fantasme sur ce qui va se passer, et comme toute bonne pièce de théâtre, on est surpris par la vrai déroulement des choses car ça dépasse nos attentes.  On dit mille fois qu’on s’aime, un absurde fantasme de l’amour qui mène directe au paroxysme du plaisir.  Des jeux de rôle (donc du fantasme pur) nous laissent voyager dans les corps d’autres et sentir des sensations qu’on aurait pas pu accéder autrement… c’est comme ça que je le ressens au moins (et ma femme aussi).

    et tout seul,  je fantasme pour faire monter mon excitation. Je me dis des cochonneries tout seul. Je crée des personnages. Mon oreiller devient une amante.  J’imagine que la porte s’ouvre et un voisin me trouve les fesses à l’air.  Je devient soumis à une domina imaginaire. Et je jouis, putain qu’est-ce que je jouis! Si je pouvais jouir plus fort et plus longtemps ça serait AVC directe.

    Bref pour moi le fantasme est intégral à ma sexualité.  Donc forcément je tique quand quelqu’un dit que ça amoindrit la qualité du plaisir.

    #44785
    Kas
    Participant

    Je comprend ce que Bzo veut dire.

    partois je pratique uniquement en me concentrant sur le plaisir, et c’est vrai que je trouve ça différent que avec des fantasme.

    Le fantasme me donne un pic de plaisir, une énorme bouffée de chaleur. Tandis que quand je me concentre uniquement sur mon corps c’est beaucoup plus long, différent. Mais tout aussi bon.

    J’ai l’impression que pour ma part le fantasme me donne beaucoup de plaisir mais ça redescend assez vite et c’est plus compliquer de remonter après tandis que sans je remonte plus facilement

    c’est pas facile à expliquer

    #44786
    divine_oblivion
    Participant

    Tant mieux si tu comprends ce qu’il veut dire. MAIS Je ne nie pas ce que BZO écrit comme expérience pour lui, et je veut bien croire que ça peut s’appliquer à lui, a toi, et même possiblement à tout le monde sauf moi (mais ça pour le coup, c’est pas vrai). Pour moi le problème c’est de dire que ceci ou cela provoque un plaisir de plus haute qualité, peu importe pour qui. C’est comme ci on disait à une femme que l’orgasme vaginal est mieux que l’orgasme clitoridien.  Ça crée des dogmes, or la sexualité est une aventure fort personnelle.

    #44791
    bzo
    Participant

    hum, tu as pris la mouche @divine_oblivion, tu as tort

     

    rien que dans mon dernier texte, ici, dans ce fil,

    je commence par

    pour moi,

    et un peu plus loin:

    et c’est ainsi, que chez moi,

    les sensations sont toujours de la meilleure qualité,

    la volupté et la jouissance, les plus splendides à vivre

    tu ne m’interdis pas, j’espère, le droit de dire que sans les fantasmes, mon plaisir est de meilleure qualité?

    dans ma façon de pratiquer, c’est ainsi, point

     


    @Kas
    , dans son texte, vois très bien ce que je veux dire car il l’a perçu aussi,

    ce n’est pas une généralité, c’est plutôt lié, je crois, à la façon de pratiquer,

    toi, si j’ai bien compris, tu as surtout une pratique centrée sur de multiples partenaires,

    avec en plus, une qui t’es plus chère, qui a une plus grande place dans ta vie,

    moi et @Kas, je crois, c’est surtout une pratique en solitaire,

    au moins, actuellement

    mais chez moi, de puis des années,

    je crois que cela explique la différence

     

    comme pour le porno, on peut avancer l’hypothèse,

    qu’il y a une façon “positive” d’intégrer des fantasmes dans sa pratique sexuelle

    où ils nous ouvrent vers les autres, attise notre désir, en englobant l’autre,

    nous offrant la possibilité de vivre plus intensément les moments avec ceux-ci

     

    ce n’est pas forcément une question d’être sur le moment avec quelqu’un,

    j’ai l’impression,

    c’est plutôt une question d’état d’esprit

    et donc pour en revenir au sujet du fil,

    les problèmes actuels de @Kas,

    je dirai qu’aussi bien le porno que les fantasmes, chez lui, pour l’instant,

    sont vécus dans un état d’esprit négatif

    qui le coupe plutôt de sa compagne, l’en éloigne

    plutôt que l’en rapproche, lui donne envie d’aller vers les autres

     

     

    #44794
    divine_oblivion
    Participant

    Bzo autant pour moi mais en même temps j’ai lu “cela nous déconnecte de notre corps” et

    “il n’y a pas la même qualité, la même sensation de communion avec son corps”

    et ça m’a fait tiquer.  Évidemment je te laisse dire ce que tu veux par rapport à ton plaisir—c’est exactement ce que je dis, chacun son truc. Mais j’ai donc mal lu apparement!

17 sujets de 41 à 57 (sur un total de 57)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.