Mots-clés : , ,

20 sujets de 281 à 300 (sur un total de 320)
  • Auteur
    Articles
  • #27681
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour à tous,

    Après avoir lu ton message du 9 mai je pense que tu es définitivement rassuré !

    Oui, 🙂

    Je te le répète ce n’est que le début

    Cool 🙂
    J’y ai repensé à ce moment particulier. Et oui mon Dieu, si seulement j’avais pu laisser échapper ce que je ressentais… En fait, ‘laisser échapper’ est parlant, mais mal adapté à mon sens. Lui laisser la possibilité de s’exprimer totalement me paraît plus juste.

    De mon point de vue « laisser sortir l’énergie en trop » n’est qu’une réaction instinctive de défense contre l’intensité du plaisir que ton organisme vit comme une forme d’agression

    Je dirais plutôt une erreur de retranscription, voir mon commentaire juste au dessus 😉

    Le problème est qu’en bloquant tes cris, tu te mets dans le contrôle, tu n’es pas dans le lâcher prise.

    Oui, ça j’en suis persuadé. C’est seulement pas discrétion que je ne l’ai pas laissé échapper, pas par crainte. J’aurais vraiment aimé le faire. Il ne serait pas passé inaperçu à mon avis….

    C’est l’étape où je répète qu’il est important d’approfondir ta détente pour recevoir ta jouissance sans crispation, de percevoir tes moindres contractions (pour crier il faut contracter le diaphragme, les cordes vocales, les abdominaux…) pour y renoncer, pour laisser ton plaisir t’envahir. Plus tu y parviendras, plus tes sessions te permettront « d’être » ta jouissance au lieu de « subir » ta jouissance.

    Et bien figures toi que j’y ai pensé après coup, en analysant ce qu’il s’est passé. C’est ce que j’essaierai de faire la prochaine fois que cela se présentera. Mais tout de même, il faudra aussi que je me permette de m’exprimer, pour voir!

    J’ai lu un jour un article d’un sexologue je crois bien, qui conseillait aux hommes de copier l’attitude des femmes durant l’acte sexuel, en particulier la vocalisation. Selon lui, cela permet aux femmes de développer leur plaisir vers l’orgasme, quelque chose dans ce goût là.
    bzo semble le confirmer

    s’entendre exprimer son plaisir, c’est l’augmenter automatiquement
    sans même qu’on s’en rende compte

    tes sessions te permettront « d’être » ta jouissance au lieu de « subir » ta jouissance.

    C’est joli ça, ça me plait.

    …classique,….

    C’est rassurant.

    à un moment donné, tu parviendras à mettre un gros coup de poing dedans…ce qui te manque encore, c’est parvenir à te lâcher complètement

    JE vais y travailler bzo, je vais y travailler.

    Merci à tous les deux pour les encouragements.

    #27685
    bzobzo
    Participant

    J’ai lu un jour un article d’un sexologue je crois bien, qui conseillait aux hommes de copier l’attitude des femmes durant l’acte sexuel, en particulier la vocalisation. Selon lui, cela permet aux femmes de développer leur plaisir vers l’orgasme, quelque chose dans ce goût là.
    bzo semble le confirmer

    il faut pas forcer bien sûr
    mais il y a des moments où tu sens que se lâcher complètement en hurlant,
    favorise la jouissance, lui permet de mieux éclore, lui permet de décoller

    moi je sens cela de temps à autre, l’orgasme est tout prêt d’exploser
    et lâcher un cri, un hurlement , un peu comme dans certains arts martiaux
    comme le karaté où ils accompagnent certains mouvements des bras et des mains de cris aussi,
    j’ai l’impression que c’est le même principe quelque part

    tu sens tes entrailles en ébullition
    et tu sens parfois qu’hurler ou du moins gémir plus fort va permettre à la jouissance de mieux se libérer,
    avec plus de puissance, d’être vécu plus entièrement

    c’est sans doute essentiellement vrai avec les orgasmes physiques

    #27687
    bzobzo
    Participant

    je ne suis pas de très bon conseil avec toutes mes images
    et mes phrases à ne plus en finir

    en résumé, si tu en ressens l’envie, vas-y, fais-le,
    c’est la seule façon d’être certain si cela te fera du bien ou pas

    j’aurai tendance à dire
    que tu en ressens le besoin dans tes tripes, alors ce sera une réussite comme expérience
    si tu lâches bien tout pour exprimer cette envie pressante

    il ne faut pas avoir peur, il faut y aller
    et si cela doit faire résonner les murs, inch allah

    profite-en une fois que tu seras seul, tranquille, bien en forme
    de te lâcher, de tout oser, cela y compris

    #27732
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour à tous,

    Quelle soirée mes amis, quelle soirée… 1/2 heure à 3/4 d’heures de plaisir intense.
    Wahou, certainement la meilleure séance jusqu’ici!!!
    Je n’ai pas encore brisé la paroi de verre, mais elle a du trembler sur son fondement. Elle doit sentir sa fin proche.
    J’ai essayé de me laisser aller lorsque le plaisir montait, ça ne doit pas être encore suffisant, mais ça fonctionne en tout cas.
    L’impression de me faire l’amour est il me semble de plus en plus présente. C’est génial.
    Mes contractions ne semblent pas ressembler à celles souvent décrites. Elles sont longues et puissantes, mais je ne les gère pas. Tout au plus je les déclenche, doucement, et mon corps prend le relais. Il y en a une délicieuse que j’aime particulièrement, elle vient de mon bas ventre, un peu au dessus de mon pubis, et appuie fort ma prostate contre le masseur. Elle est vraiment délicieuse et me fait tordre de plaisir.

    il faut pas forcer bien sûr

    Non bzo, je suis entièrement d’accord, il ne faut pas forcer ni provoquer, cela doit venir naturellement. Ni pour les cris, ni pour le reste, et c’est une méthode que j’applique à chaque fois, et qui fonctionne.

    Hier soir, à un moment, j’ai ‘pensé’ à une action, je ne me souviens plus laquelle, et le plaisir s’en est allé. Il semblerait toutefois que ma technique soit suffisamment au point pour que je puisse me permettre ce type de fantaisie (d’erreur), parce que j’ai rapidement retrouvé mon chemin.
    Je rejoins donc complètement ce que tu écris dans ton message, et ne peut qu’être 100% d’accord avec toi. Ce message devrait être également inscrit sur le fronton de l’université du plaisir prostatique.
    Je suis durant mes séances en pilotage automatique, mon cerveau analytique est en pause, voire débranché. Seules mes sensations guident mes actions inconsciemment. Il faut débrancher son cerveau, le plaisir sexuel est complètement animal.

    je ne suis pas de très bon conseil avec toutes mes images
    et mes phrases à ne plus en finir

    Si si bzo, tu est tout à fait clair et explicite. Une bonne image convient souvent mieux qu’un long discours obscur!!!

    profite-en une fois que tu seras seul, tranquille, bien en forme
    de te lâcher, de tout oser, cela y compris

    Ben oui, j’en rêve, mais ça n’arrive jamais!!!
    Un jour, ça viendra, et je serai prêt.

    En tout cas, c’est super, je suis très heureux. Mon Dieu que c’est bon…

    J’ai voulu continuer, mais je n’ai pas pu, terrassé par tant de plaisir, je me suis endormi du sommeil du bienheureux!

    Je vous souhaite à tous un excellent WE prostatique.

    #27738
    bzobzo
    Participant

    bravo, je suis heureux pour toi,
    on sent dans tes mots que tu as vécu quelque chose de très intense

    et tu es vraiment surla bonne voie avec cette capacité de plus en plus grande
    à laisser ton instinct prendre les commandes,
    tout le reste va venir aussi

    tu peux être sûr que les circonstances peu favorables à la pratique
    sont la cause essentielle pour laquelle tu n’es pas encore beaucoup plus loin,
    je n’ose même pas imaginer comment je ferai
    si je devais faire constamment attention de ne pas attirer l’attention

    à la limite, c’est juste une question de se lâcher complètement,
    de vivre totalement dans l’instant l’action,
    une fois que la technique est là,
    le véhicule comme je l’ai décrit dans un de mes messages,
    une fois que le véhicule est là,
    il n’y a plus qu’à se lâcher et laisser tous ses instincts, tout ce qui monte
    prendre le volant et alors là l’aventure commence
    car c’est l’inconnu qui est au volant
    et qui va t’entraîner su des pistes dont tu n’as pas idée

    laisser tout monter, le féminin va venir, bien sûr,
    tu devrais avoir commencé à le sentir,
    si ta pratique est de plus en plus menée par ton instinct
    et que tu vis l’action avec passion, dynamisme
    mais cela semble être le cas puisque tu as écris :

    L’impression de me faire l’amour est il me semble de plus en plus présente. C’est génial

    par contre avec cette phrase,

    J’ai essayé de me laisser aller lorsque le plaisir montait

    je perçois encore un point de blocage chez toi au moment de l’orgasme
    ou alors tu t’es mal exprimé

    il ne faut rien faire, juste se lâcher, s’ouvrir à l’orgasme, s’en laisser pénétrer,
    s’offrir corps et âme à l’orgasme, faire sauter tous les verrous, toutes les défenses,
    s’ouvrir, s’ouvrir, se laisser pénétrer

    mais sinon aucune action du genre essayer de se relâcher, c’est le meilleur moyen , pour moi,
    d’être coupé dans son élan

    l’élan est tellement important,
    il est si difficile de prendre de la vitesse,
    une fois que c’est parti, que tu avances, il ne faut surtout rien faire pour couper son élan

    en le favorisant cet élan, on va prendre automatiquement de la vitesse
    car l’élan s’auto-nourrit si on ne le contrarie pas,
    et alors là la fête peut monter en puissance, la chair en roue libre

    #27739
    bzobzo
    Participant

    j’ajouterai

    qu’au fond l’intensité du plaisir que tu vas ressentir,
    selon mon expérience, selon ma manière de pratiquer,
    dépend essentiellement de ton engagement, de ta capacité à t’impliquer,
    de ta capacité à vivre ce que tu fais,
    d’être là dans l’instant entièrement impliqué

    te caressant comme si tu caressais quelqu’un d’autre,
    te faisant l’amour comme si tu faisais l’amour à quelqu’un d’autre

    ce ne sont pas juste des mots,
    c’est ce que je vis
    et je suis persuadé, chacun d’entre nous qui est ouvert d’esprit, aventureux
    et prêt à briser quelques tabous,
    peut y arriver,
    oser, oser

    moi, il faut vraiment que je fasse un court film, un de ces jours,
    j’ai acheté tout le matériel, plus de 150 euros, et je ne fais rien avec

    moi donc, si tu me voyais, je suis entièrement dedans,
    plus rien d’autre existe, je bouge, je me caresse, mes hanches ondulent
    et tout cela doit être un spectacle bizarre, weird comme ils disent en anglais
    car je suis tout seul mais j’agis et je réagis comme si j’étais avec quelqu’un d’autre
    qui me caresse aussi, me pénètre, etc

    encore une fois, c’est avant tout, juste une question d’implication,
    vivre totalement dans l’instant ce qu’on fait,
    je ne parle pas de massage prostatique,
    cela va beaucoup plus loin, se faire l’amour, c’est quelque chose qui va plus loin
    et qui engage tout notre être,
    avec tous nos abysses qui entrent dans la danse

    #27740
    bzobzo
    Participant

    je suis tout seul
    mais je réagis comme si j’étais avec quelqu’un d’autre qui me caresse, me pénètre, etc

    très important cela pour comprendre comment cela se passe chez moi

    #27761
    JieffeJieffe
    Participant

    bzo,

    J’ai essayé de me laisser aller lorsque le plaisir montait

    je perçois encore un point de blocage chez toi au moment de l’orgasme
    ou alors tu t’es mal exprimé

    Et bien c’est compliqué. Voici ce qu’il s’est passé. J’ai eu une première grosse vague de plaisir dont j’ai profité. Elle est un peu redescendue (ce qui est formidable avec le massage prostatique, enfin comment il s’exprime chez moi, c’est que les vagues ne retombent jamais complètement durant 20 à 30 mn. Il y a des plateaux, des pics, mais jamais je ne redescends au niveau 0) et là je me suis dit il faut que je m’abandonne. Ça a fonctionné, le plaisir est de nouveau venu, sous une forme un peu différente et peut-être plus intense, mais je n’ai pas brisé la paroi de verre. En fait, je pense que je m’abandonne, que je me laisse complètement aller, mais très certainement pas suffisamment. Il doit y avoir un petit point de blocage effectivement, mais je ne sais pas encore où il se trouve. Cela me semblait évident à le lire, et j’étais persuadé que ce serait facile. Et bien ce n’est pas si évident que ça!
    Mais je ne suis pas très inquiet, je suis persuadé que je vais le faire sauter. Je suis d’autant plus rassuré à ce sujet après avoir lu ton dernier message. Il faut que je perfectionne ma technique.
    Quoi qu’il en soit, ce que j’ai vécu est déjà pleinement satisfaisant. Comme le dit Andraneros:

    Je te le répète ce n’est que le début

    Je pense qu’il a raison, et que la prochaine étape est justement cet abandon, que je vais travailler désormais (travailler est un bien grand mot dans ce cas là 🙂 )

    d’être là dans l’instant entièrement impliqué

    Et bien j’en ai l’impression, mais il semblerait que ce ne soit pas suffisant. Je pense tout de même que j’ai progressé dans ce sens depuis mes débuts. Oui, c’est certain, j’ai progressé, et il me reste encore un peu de chemin à parcourir pour y parvenir complètement.

    #27762
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Quelle soirée mes amis, quelle soirée… 1/2 heure à 3/4 d’heures de plaisir intense. Wahou, certainement la meilleure séance jusqu’ici !!!
    …En tout cas, c’est super, je suis très heureux. Mon Dieu que c’est bon…
    J’ai voulu continuer, mais je n’ai pas pu, terrassé par tant de plaisir, je me suis endormi du sommeil du bienheureux !

    Ton message @jieffe me remplit de joie. Quel bonheur de lire que ta session t’a permis de ressentir tant de jouissance. C’est magnifique; n’oublie pas que ce n’est que le début (je sais, je l’ai déjà dit mais je pense que je le dirai encore…). La durée pendant laquelle tu as baigné dans ta jouissance était-elle ce que tu as pu voir sur ton réveil ou ta montre, ou ce que tu as ressenti ?
    Je cite le traité d’Aneros, Une session avec un aneros – Etape 7 : Massage et contractions, en route vers l’orgasme (paragraphes 19 à 21) pour aider les nouveaux lecteurs à comprendre ce que tu vis :

    Les sensations sont tellement agréables que votre corps prend littéralement le contrôle et se fait l’amour à lui même en utilisant ces spasmes de vos muscles pour augmenter les sensations sur la prostate et faire glisser l’Aneros dans votre anus. Vous entrez dans une phase ou vous avez la sensation de perdre le contrôle de votre corps et vous avez un plaisir immense venant de votre bas ventre. N’ayez pas d’appréhension, il suffit simplement de relâcher la tension du sphincter pour arrêter le processus.
    Vous êtes au comble de votre excitation et vous sentez l’orgasme proche. Continuez à vous détendre et n’essayez pas de contracter plus vos sphincters, l’orgasme va se déclencher tout seul du moment que vous êtes détendu. Vous allez alors vivre un moment de pur bonheur. Vous allez ressentir des vagues de plaisirs venant de votre bas ventre et avoir de gros spasmes dans tout le corps. Vous allez littéralement vous faire l’amour à vous même, chaque spasme massant la prostate en faisant glisser l’Aneros et déclenchant un nouveau spasme…
    Une fois l’orgasme terminé, il suffit de se relaxer quelques secondes et de recommencer à contracter légèrement les sphincters pour qu’un nouvel orgasme s’annonce.

    Ton témoignage illustre parfaitement les conseils que donne Adam. Tu sembles valider maintenant les étapes 54 et 55 de la carte au trésor.
    54. L’Aneros bouge tout seul et génère un niveau de plaisir important et inattendu
    55. L’Aneros crée un plaisir intense et bouge en faisant de long mouvements (votre corps se fait l’amour)
    Le témoignage que tu faisais de ta première session, il y a un peu plus de trois ans, présentait déjà une grande partie des éléments à rassembler pour la réussite d’une session. Tu semblais avoir tout ce qu’il fallait pour connaître l’extase prostatique, sauf un environnement favorable à la pratique et au développement de ton potentiel.
    A l’époque tu utilisais des supports musicaux pour te relaxer et plonger dans tes sessions ; tu n’en parles plus.
    Après ce faux départ, tu as repris, il y a six mois, ton cheminement là où tu l’avais laissé. J’ai l’impression que, depuis ce moment, ta participation au forum a bien nourri tes fantasmes, ta technique et encore plus ta confiance. Si c’est bien le cas, c’est une grande récompense pour tous ceux qui contribuent à son animation.

    Hier soir, à un moment, j’ai « pensé » à une action… et le plaisir s’en est allé. Il semblerait toutefois que ma technique soit suffisamment au point pour que je puisse me permettre ce type de fantaisie (d’erreur), parce que j’ai rapidement retrouvé mon chemin…
    Je suis durant mes séances en pilotage automatique, mon cerveau analytique est en pause, voire débranché. Seules mes sensations guident mes actions inconsciemment. Il faut débrancher son cerveau, le plaisir sexuel est complètement animal.

    Tu es totalement dans le la bonne attitude. Continue, sans rien attendre, et tu auras très vite à nouveau l’occasion de partager la jouissance que t’apporteront tes sessions. Bon cheminement @jieffe.

    #27779
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour Andraneros,

    La durée pendant laquelle tu as baigné dans ta jouissance était-elle ce que tu as pu voir sur ton réveil ou ta montre, ou ce que tu as ressenti ?

    Et bien difficile à dire, je n’ai pas regardé l’heure de départ 🙂
    Habituellement je ne la regarde pas forcément, mais je l’aperçois ou j’en ai une idée. Des éléments que je peux recouper, je dirais qu’une fois de plus elle a été plus longue que l’impression que j’en ai.

    J’avais oublié ce passage du traité, mais c’est ça. Ce sont plutôt des spasmes que des contractions, localisés dans le bas ventre, bien que je dirais qu’il y en a eu à un moment, mais ce n’est pas l’essentiel du déroulement de la séance. Il me semble bien toutefois que j’ai eu des contractions anales à un moment, qui ont fait aller et venir le masseur.
    En fait, je n’ai pas vraiment la sensation de perdre le contrôle de mon corps, mais il fait ce qu’il veut et je le laisse faire. Ça n’est pas une sensation de perte de contrôle dans le sens angoissant. C’est tout à fait plaisant, et je laisse complètement faire.
    Ça reste toutefois assez difficile de décrire précisément ce qu’il se passe tant j’ai l’impression de ne pas être toujours tout à fait conscient, submergé par le plaisir certainement. Il arrive par moment que je sois conscient d’une contraction, d’un spasme, mais ce n’est que par bribe. En fait, je pense que le reste du temps, je suis concentré (ou submergé) par le plaisir. J’en avais déjà eu l’impression, mais je n’ai jamais creusé cette piste. Ce n’est qu’en l’écrivant maintenant que j’en prends complètement conscience. Je ne pense pas que ce soit un problème, au contraire, ça me paraît plutôt positif. Qu’en pensez vous?

    55. L’Aneros crée un plaisir intense et bouge en faisant de long mouvements (votre corps se fait l’amour)

    Je ne dirais pas qu’il fait de long mouvement, mais c’est un peu ce que j’ai ressenti et que j’explique plus haut. Et oui, comme je l’ai écrit, l’impression de me faire l’amour me semble de plus en plus présente.

    Le témoignage que tu faisais de ta première session, il y a un peu plus de trois ans, présentait déjà une grande partie des éléments à rassembler pour la réussite d’une session.

    Oui, alors ça c’est étonnant… Ce plaisir que j’ai trouvé dès ma première séance et que j’ai eu du mal à retrouver par la suite.
    La chance du débutant certainement!!!

    A l’époque tu utilisais des supports musicaux pour te relaxer et plonger dans tes sessions ; tu n’en parles plus.

    Si j’en ai parlé une fois ou deux sur d’autres discussions, rapidement. J’ai essayé divers supports pour m’apercevoir qu’ils détournaient plutôt mon attention que de favoriser l’apparition du plaisir. J’ai abandonné cette piste en effet, et je ne le regrette pas!

    J’ai l’impression que, depuis ce moment, ta participation au forum a bien nourri tes fantasmes, ta technique et encore plus ta confiance. Si c’est bien le cas, c’est une grande récompense pour tous ceux qui contribuent à son animation.

    Ça c’est certain, vous m’avez tous bien aidé, et je vous en remercie mille fois.
    C’est ce que j’essaie de faire en retour maintenant.
    En effet, la lecture quotidienne des aventures des uns et des autres et les conseils donnés ont été un formidable moteur, et presque une drogue. C’est la première chose que je fais le matin en buvant mon café 🙂

    Merci Andraneros pour ce message réconfortant, consolidant.

    #27846
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour à tous,

    j’apprends ce matin que je serai seul pour la journée…. Voyez c’que j’veux dire….
    Bon, j’ai des trucs à faire cet après midi (pas de repos pour les braves), mais ce matin, c’est temps libre.
    Depuis le temps que j’attends ça… D’autant que toute la semaine j’ai voulu m’y mettre, mais j’étais bien trop fatigué. Ma dernière séance que je n’ai pas raconté ici date de Mardi. Moins intense que celle de Samedi (le 12, témoignage ici), c’était tout de même une bonne séance, très bonne séance.
    Ni une ni deux, préparation etc….durée 1h environ (je rappelle que j’ai monstre chose à faire cet am). Beaucoup de plaisir durant cette séance, mais elle n’a jamais vraiment décollé. Plein de choses intéressantes, entre autre contrairement à ce que j’ai écrit plus haut, de sérieuses vagues de plaisir, mais qui sont complètement retombées, pour repartir. Prévenu tard, j’attendais certainement beaucoup de cette séance, et c’est très certainement pourquoi elle n’a pas été à la hauteur de ce que j’attendais.
    Je l’inscris ici sans remord, je sais aujourd’hui que c’est comme ça, puisse ce témoignage aider les nouveaux pratiquants.
    Oui, plus vous attendez d’une séance, moins elle est efficace!!!!
    C’est dit et redit de nombreuses fois, et c’est tout à fait vrai.
    Ne rien attendre, et ce satisfaire de ce que l’on obtient. Et je suis satisfait de ce que j’ai obtenu. Du plaisir, beaucoup de plaisir, mais mon but aujourd’hui et de faire voler en éclats cette paroi de verre.
    J’ai passé un excellent moment.
    Ce ne sera pas pour cette fois, mais pour la prochaine peut-être. Rien ne presse.
    J’ai trop été concentré sur l’abandon au plaisir, que je n’ai pas su saisir. Ce soir peut-être…. Ou un autre jour.
    Ce que je veux dire, ce qui est important à retenir, c’est que ce que l’on (les expérimentés) nous (les débutants) rabâche, qu’il ne faut rien attendre et se contenter de ce que l’on obtient, et complètement vrai.
    À mon sens bien évidemment.
    Je vous souhaite à tous un excellent WE et un bon cheminement.

    #27848
    EpictureEpicture
    Participant

    Justement je m’apprêtais à ecrire sur ce sujet. Ca revient tellement souvent, et c’est tellement peu evident a rendre concrètement : le lacher prise. Ce que tu dis est juste : il ne faut rien attendre d’une séance. Je me ferais l’avocat du diable en disant : alors pourquoi on la fait?
    Difficile de repondre non ?
    Mon avis est que ce lacher prise va bien au delà de la simple seance. C’est un état d’esprit général de « no soucy ». La tonne de choses à faire dans l’après midi n’est pas propice. Non qu’il ne faut rien avoir à faire, mais cela ne doit pas representer le moindre souci. En tout cas au moment de la seance. Je m’aperçois que mon corps est dans un etat de tension constante. A chaque fois que je localise un point de tension, et que je parviens à l’apaiser, un autre se découvre. Si je ne maintiens pas, par une action volontaire cet état de relachement, alors la tension reprend le dessus presque naturellement. A force de travailler sur ces points, je parviens à conserver un meilleur état desprit général, et la qualité de mes seances est meilleure. C’est pourquoi, pour ce qui me concerne, mon cheminement est long. La relaxation est un point capital, et ca demande beaucoup de temps.
    Dis moi si je me trompe, mais au vu de ce que tu dis a BZO : « le sentiment de plenitude… rien d’autre n’a d’importance à mes yeux. »Ca indique une capacité à faire table rase de tout le reste, durant ta seance. Pour moi c’est encore difficile de faire table rase : il y a la sante, la famille, le boulot, et tout le reste…
    Bon cheminement a toi @Jieffe

    #27858
    AvatarCh313
    Participant

    J’abonde dans le même sens.
    Je viens de poster sur un autre fil mes préoccupations et je rajoute ici combien j’ai perdu ces derniers temps de cette faculté.
    Et j’en rajoute sur la double vie, cette vision qui me vient maintenant.
    Je pense y être arrivé sans vraiment m’en rendre compte mais que c’est vraiment ce qui se passe. Je bascule dans mon intimité et l’autre vie est totalement occultée.
    Une séance que je préfère d’ailleurs appeler voyage et une autre vie.
    À plus

    #27862
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour à tous,

    Nouvelle séance hier soir, pas extraordinaire. La tendance actuelle se confirme, le plaisir est là cependant, mais ça ne décolle pas vraiment…. Le plaisir reste bloqué à un niveau bien inférieur aux précédentes séances. Je ne saurais dire ce qu’il se passe, mais curieusement, je ne suis pas très inquiet. Peut-être suis je trop concentré sur l’abandon que je recherche désormais.
    La suite à prochain épisode.

    Epicture

    alors pourquoi on la fait?

    Parce qu’en n’en attendant rien, il arrive!!!

    La tonne de choses à faire dans l’après midi n’est pas propice. Non qu’il ne faut rien avoir à faire, mais cela ne doit pas representer le moindre souci

    Et bien en fait, tout est d’être présent dans l’instant. La tonne de chose à faire viendra en son temps, et je n’ai pas besoin d’y penser maintenant, comme pour toi la santé, le travail, la famille. Maintenant, lors de la séance, rien d’autre ne doit avoir d’importance que ce que l’on fait maintenant. Le reste apparient au futur, et se présentera à nous en temps voulu.
    Tu comprends ce que je veux dire?
    Alors je sais, plus facile à dire qu’à faire, mais je pense que c’est exactement la bonne attitude à prendre.

    Ca indique une capacité à faire table rase de tout le reste, durant ta seance

    Oui, c’est exactement ça. Une chose à la fois. Durant ta séance, ton seul objectif est de faire plaisir, de te faire du bien, de passer un bon moment. Rien d’autre. Ça se travaille, et pas seulement pour le plaisir prostatique. C’est un travail quotidien, de chaque instant.
    CH313 l’exprime clairement:

    Je bascule dans mon intimité et l’autre vie est totalement occultée

    Mais je n’en suis moi non plus pas encore là… Il y a du travail.

    Bon cheminement à vous deux.

    #27887
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    La tendance actuelle se confirme, le plaisir est là cependant, mais ça ne décolle pas vraiment…. 

    La progression n’est pas linéaire comme tu le sais @jieffe. La reprogrammation nerveuse (« rewiring ») se fait à son rythme sans que tu en sois conscient jusqu’à la session qui te conduira à nous écrire

    Wahou, certainement la meilleure séance jusqu’ici!!!

    tout est d’être présent dans l’instant… lors de la séance, rien d’autre ne doit avoir d’importance que ce que l’on fait maintenant…  Durant ta séance, ton seul objectif est de faire plaisir, de te faire du bien, de passer un bon moment. Rien d’autre. Ça se travaille, et pas seulement pour le plaisir prostatique. C’est un travail quotidien, de chaque instant.

    Tu es un sage et tu en seras récompensé ! Bon cheminement @jieffe.

    #28037
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour à tous,

    Je transcrit ici mes dernières séances, et vous donne des nouvelles par la même occasion.
    Je n’ai fait que deux séances depuis la dernière. Une semaine donc sans pratique. Les choses se confirment, les séances sont agréables parce que ça reste un bon moment à passer avec soi même, mais rien de plus. Peu de plaisir ‘sexuel’, je suis un peu à l’arrêt. Bon, je ne m’en fais pas plus que ça, mais jusqu’à ce jour je ne connaissais plus de séance ‘plate’, mais depuis, le plaisir va décrescendo…. Je ne sais pas pourquoi.
    Comme je l’ai écrit, je ne m’en fait pas plus que ça, je me dis qu’il n’y a aucune raison que ça ne revienne pas. De plus, il faut être honnête et reconnaître aujourd’hui que je m’engage dans mes séances sans forcément chercher l’orgasme. Étrange me direz vous?
    Certainement, mais c’est comme ça. Je passe un moment cool, de détente, un moment pour moi, et si un orgasme arrive, il sera le bienvenue, s’il n’arrive pas, il me rendra visite certainement la prochaine fois. Peut-être est ce manque de motivation qui influe sur mes séances?
    Je consigne cette expérience en particulier pour que les nouveaux prennent complètement conscience de la fragilité de ce plaisir. Je suis monté en flèche ces dernières semaines, mais rien n’est vraiment acquis de façon certaine. En espérant que bientôt je décrive des séances cataclysmiques. Je prouverais ainsi qu’il y a des hauts et des bas dans cette pratique, s’il est encore besoin de le faire.

    #28044
    bzobzo
    Participant

    pour moi, tu ne pratiques pas assez régulièrement,
    je sais bien, cela ne dépend pas tout à fait de toi

    mais à moins d’être un pratiquant confirmé qui a atteint un haut degré de consistance,
    je crois que de trop longs intervalles entre deux séances, sont préjudiciables

    Peut-être est ce manque de motivation qui influe sur mes séances?

    entre commencer sa séance en espérant des orgasmes
    et ne pas avoir de motivation, ne pas vouloir beaucoup de plaisir,
    il y a une marge

    si on n’espère pas prendre son pied, juste passer un bon moment,
    alors, je dirai, oui, on manque de motivation

    #28052
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour bzo,

    pour moi, tu ne pratiques pas assez régulièrement,
    je sais bien, cela ne dépend pas tout à fait de toi

    Oui, tu dois avoir raison, mais effectivement, aujourd’hui je peux difficilement faire mieux. Déjà je peux pratiquer, ce que je n’ai pas pu faire en 2015 lorsque j’ai découvert le massage prostatique et NXPL. Je suis bientôt en congés et j’espère pouvoir pratiquer plus régulièrement.

    entre commencer sa séance en espérant des orgasmes
    et ne pas avoir de motivation, ne pas vouloir beaucoup de plaisir,
    il y a une marge

    Ben c’est très curieux ce qu’il se passe actuellement. Ce n’est pas que je n’ai pas de motivation, j’en ai, et j’ai envie, mais ce n’est pas grave si la séance ne me donne pas d’orgasme, ni même un grand plaisir, et que je me satisfais simplement du moment passé.
    C’est curieux et c’est peut-être l’étincelle qui me manque, mais je pense qu’il est préférable de le prendre comme ça, ça m’évite une trop grande frustration et une perte de confiance.
    J’ai une grande fatigue qui s’accumule depuis Décembre qui explique peut-être tout ça. Je compte vraiment sur ces congés pour me remettre d’aplomb.

    #28057
    bzobzo
    Participant

    bon courage, cher @Jieffe
    je ne connais pas les détails de ta vie,
    je suis sûr que tu fais de ton mieux
    et que toi-même tu aurais envie de bien plus pouvoir pratiquer

    sur ce forum on est plutôt centré sur la sexualité, les plaisirs de la prostate
    mais il y a à côté tout le reste,
    la vie, les gens qu’on aime, notre métier, les problèmes d’argent, etc

    en fait les activités qui nous assemblent par ici, sur ce forum,
    ne sont finalement qu’une toute petite partie de notre vie à chacun,
    moi je ne vois pas beaucoup de monde, peu de vie sociale,
    je n’ai pas de femme, d’enfants, j’ai mon appartement
    les circonstances sont favorables à la pratique,
    donc je peux m’y adonner plus, autant que je veux en fait
    mais je n’ose même pas imaginer ce que cela serait
    si je devais pratiquer en cachette,
    avec la peur d’être découvert,
    avec une femme peu ouverte d’esprit

    je te souhaite le meilleur de tout coeur

    #28059
    JieffeJieffe
    Participant

    Merci pour ce gentil message bzo,

    et oui, il y a tout le reste. Oui, j’aimerais pouvoir pratiquer plus souvent mais surtout pratiquer mieux, dans de meilleures conditions. Lorsque je me couche le soir, cela fait 17 heures environ que je suis debout, dont plus de 10 heures au taf, plus le stress au boulot, à la maison…etc. Mais c’est le lot de beaucoup d’entre nous, et je le vis bien et ne m’en plaint pas. Seulement le soir lorsque je me mets au lit, bien que l’envie soit là, le courage souvent n’y est plus. La fatigue de la fin de journée a souvent raison de ma motivation. Alors dès que je le sens bien, je saute sur mon masseur, mais peut-être que l’énergie nécessaire n’y est pas.
    En revanche, c’est quelque chose qui reste présent à mon esprit tout au long de la journée, donc l’envie est là, ça me rassure. Je l’ai déjà écrit mais je ne l’ai pas encore fait, il faut que je m’organise un peu mieux, et cette ré organisation est motivée par la pratique du massage prostatique. M’organiser pour pratiquer plus et mieux.

    Encore merci pour ce message bzo, ça fait plaisir et ça fait du bien.

20 sujets de 281 à 300 (sur un total de 320)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.