20 sujets de 41 à 60 (sur un total de 66)
  • Auteur
    Articles
  • #42158
    avantal78
    Participant

    J’ai eu 4 phases de montées très agréables où je situais vraiment le plaisir dans ma prostate.
    Même si prends le soin de ne pas toucher mon sexe pour ne pas détourner le plaisir de la prostate, j’ai eu malgré tout 4 érections qui accentuaient le plaisir ressenti.
    Ces phases commençaient de manière habituelle, puis je ressentais un mini palier de plaisir en plus et ce de manière prolongée, ce qui changeait de d’habitude où c’était plutôt des sensations de plaisirs passager. Là, je sentais une sensation de plaisir, je me concentrais dessus et ça ne disparaissait pas. Même, ça durait et ça passait même un mini-palier.
    Ne faisant pas attention à comment je respire, j’ai quand même remarqué que ma respiration s’accentuait, s’accélérait.

    J’ai eu les mêmes montées que toi au debut personnellement où à chaque fois mon sexe dressait car j’avais l’impression d’avoir passer un palier de plaisir.
    Et après ca s’arretait. Faut juste persever. C’est le processus normal. Maintenant , j’ai des montées jusqu’à l’orgasme mais faut etre très detendu et faire des petites contractions assez lente. Travaille bien la respiration abdominale aussi.
    Je précise que je ne fais que du A-less
    Bonne continuation

    #42172
    bzo
    Participant

    oui, durant une pratique prostatique,
    il est normal que le sexe se dresse de temps à autre,
    pas y faire attention, ça va, ça vient,
    il fait bonjour de la main, nous fait un petit coucou

    avec le temps et l’expérience et la maîtrise venant,
    on arrive à rediriger, à injecter, des ondes prostatique dans son pénis,
    le faire se dresser plus ou moins ainsi,
    sensations tout à fait étonnantes en perspective

    #42371
    Gerardisson
    Participant

    Bonjour
    Après une petite pause d’une semaine, me voilà reparti sur le cheminement.
    Après 9 jours de boulot non stop, j’ai enfin pu m’accorder une journée tranquille, seul.
    J’ai donc tout bien préparé comme d’habitude.
    Beurre de karité en boule, huile de coco (15 ml environ)
    J’ai commencé avec le Helix avec une session de respiration profonde puis les premières contractions sont vites arrivées.
    Contrairement à d’habitude où quand il se passe quelque chose, j’essaye de l’analyser malgré moi dans l’optique de le retranscrire sur le site pour évoluer, j’ai eu un bon lacher prise et j’ai fait fit de la plupart de mes pensées parasites.
    J’avais l’impression au début de ne pas ressentir grand chose mais au fur et à mesure le plaisir s’est intensifié.
    Ces dernières sessions, j’avais ressenti du plaisir par petites touches.
    Là aujourd’hui, même si le plaisir est toujours peu intense, il était là plus longuement, plus régulièrement.
    J’ai ressenti de longue phases de montées très agréables.
    Lors de mes premières sessions, j’avais un peu tendance à me persuader que je ressentais quelque chose.
    Puis quand j’ai ressenti les premières sensations, j’avais tendance à me persuader que c’était agréable.
    La réflexion que je me suis faite aujourd’hui c’est que quand les phases de plaisirs arrivent, le plaisir est tel (même si ça n’est pas explosif et orgasmique) que je n’ai pas envie que ça s’arrête.
    Je veux rester dans cette sensation exquise mais discrète ou mes respirations me donnent du plaisirs, où j’ai l’impression l’espace d’un instant que la pesanteur change ses lois.
    Je réussis à mettre une image sur ce plaisir et je commence à être accroc…
    C’est pas pour rien que je me permet de passer 4h de ma journée sans scrupule pour avancer dans cette quête.
    Je réussis à apprécier l’instant présent et prendre conscience du plaisir qui monte.
    Aussi, contrairement à une éjaculation qui signe le glas d’une session de caresses agréables masturbatoires, le plaisir diffus qui va, qui vient était tel que je n’avais pas envie de m’arrêter.
    Je me sentais bien !
    Je ne cherche pas à savoir ce que c’est ou comment ça se fait, c’est juste agréable et le fait que ça ne soit pas sporadique et que ça continue à chaque fois un peu plus c’est encore plus agréable.
    Je crois que c’est la première fois où j’ai ressenti ces agréables sensations aussi fréquemment et régulièrement durant ma pratique du jour.
    Encourageant.
    Durant la 2eme heure, j’ai testé pour la première fois l’hypnose avec l’article protégé d’Eulalie.
    Je n’avais fait ça et ça a hyper bien fonctionné sur moi.
    Un grand merci au site pour nous donner la possibilité de tester de nouvelles choses.
    J’ai beaucoup aimé.
    Cela m’a beaucoup excité.
    L’Helix a beaucoup bougé, c’était impressionnant !
    Au bout de 2 heures, j’ai changé l’Helix pour un Gildo en verre, dernière acquisition.
    Plus lourd, donc moins mobile mais agréable bien qu’assez large (4,5 cm)
    J’ai retenté une deuxième session d’hypnose avec et le résultat était comparable à la première session.
    Sauf que le poids du Gildo n’était plus un problème, il bougeait tout seul.
    Au bout de 4h, j’ai arrêté avec la sensation du devoir accompli.
    Encore merci pour la découverte de l’hypnose érotique.
    Bonne journée.

    #42374
    bzo
    Participant

    Je veux rester dans cette sensation exquise mais discrète ou mes respirations me donnent du plaisirs, où j’ai l’impression l’espace d’un instant que la pesanteur change ses lois.
    Je réussis à mettre une image sur ce plaisir et je commence à être accroc…
    C’est pas pour rien que je me permet de passer 4h de ma journée sans scrupule pour avancer dans cette quête.
    Je réussis à apprécier l’instant présent et prendre conscience du plaisir qui monte.
    Aussi, contrairement à une éjaculation qui signe le glas d’une session de caresses agréables masturbatoires, le plaisir diffus qui va, qui vient était tel que je n’avais pas envie de m’arrêter.
    Je me sentais bien !
    Je ne cherche pas à savoir ce que c’est ou comment ça se fait, c’est juste agréable et le fait que ça ne soit pas sporadique et que ça continue à chaque fois un peu plus c’est encore plus agréable.

    tu as eu vraiment la bonne mentalité, la bonne approche
    et cela a porté ses fruits
    et cela portera toujours plus de fruits si tu persistes ainsi

    tu as bien saisi la “philosophie” d’une séance, rien à ajouter,
    de ce point de vue, c’est juste parfait
    et il ne faut quasi rien d’autre pour progresser,
    ainsi, on crée les bonnes conditions en soi,
    on se laisse dériver, on ne se préoccupe de rien,
    juste de vivre le moment, on est bien, on est avec son corps
    qui nous parle toujours plus
    et il a tellement de choses à nous raconter,
    comme des vieilles connaissances qui vivraient à présent sur deux continents différents, loin l’un de l’autre
    et qui se revoient enfin, peuvent à nouveau échanger, interagir,
    être tout près, entrer en contact, se murmurer leurs secrets

    #42439
    Gerardisson
    Participant

    Merci pour tes encouragements @bzo !
    J’essaye petit à petit de me débarrasser de ce contrôle et de cette envie de trop bien faire, ou de trop analyser pour mieux retranscrire ici pour mieux progresser, ce qui me fait passer à coté de l’instant présent.
    Ce sui est nouveau, c’est que je commence à sentir une dépendance psychique, c’est à dire, dès que j’ai la possibilité de me retrouver seul, la seule chose qui me vient à l’esprit, c’est de retenter l’experience afin de d’avancer dans mon cheminement, des fois avec un peu de culpabilité, je ne sais trop pourquoi…
    Aussi, c’est assez nouveau pour moi, mais depuis que j’ai découvert le plaisir des va et vient de mes jouets en fin de session, j’ai malheureusement du mal à m’en passer…
    Le dernier en date m’a procuré un plaisir nouveau et innatendu.
    Après 2 ou 3h de détente avec l’Helix, j’ai essayé avec le Gildo en verre (assez large et imposant).
    Comme il est plus large que les autres, j’ai découvert un nouveau type de sensation au moment de l’insertion, je me suis senti à 2 doigts de l’orgasme au moment où il est rentré en entier.
    Les sensations en contractions involontaires étaient très agréables et au bout d’une heure, j’ai essayé de l’enlever pour mieux le remettre.
    Je n’ai pu m’empêcher de réitérer le mouvement lentement et progressivement, de manière régulière pendant 15 minutes m’apportant à chaque un tout petit peu plus de bien-être.
    Je ne connaissais pas ce type de plaisir qui s’est intensifié au fur et à mesure, pour terminer en orgasme éjaculatoire long et diffus (bien different de d’habitude).
    J’ai beaucoup aimé cette manière de venir. Rien que le fait d’y penser me procure une sensation de chaleur au niveau du bassin qui m’obsède agréablement de temps en temps.
    J’ai du mal à finir autrement en ce moment, bien que je sache (suivant les lectures d’ici) que l’idéal serait de ne pas éjaculer afin de dissocier les 2 types de plaisirs, le tout pour mieux progresser dans cette quête du plaisir prostatique.
    Dois-je arrêter de terminer mes sessions de la sorte afin d’améliorer ma progression? ou dois-je continuer tant que je prends et découvre des plaisirs nouveaux peu importe soient-ils?

    #42442
    bzo
    Participant

    J’essaye petit à petit de me débarrasser de ce contrôle et de cette envie de trop bien faire, ou de trop analyser

    je ne peux que plussoyer,
    la seule façon de contrôler, c’est en ne rien contrôlant,
    oui, vraiment, il faut s’habituer juste à se laisser porter, à se laisser emporter,
    ne faire attention à rien,
    est-ce mieux que hier, moins bien? qu’importe,
    tu es là dans l’instant, en tête à tête avec ton corps, c’est la seule chose qui compte,
    dès que des choses s’éveillent en toi sérieusement, pour moi, c’est la seule façon de faire

    chez moi, ma tête et mon corps ne font plus qu’une seule entité et le moi pensant en est exclu à peu près,
    si je me mets à penser, je sens la liaison avec mon corps, être tranchée,
    je ne suis plus avec lui, l’élan est rompu, il n’y a plus cette sensation d’être partout dans mon corps, avec lui,
    dans ma jambe, dans mon bassin, dans mon sexe, ma prostate, mon genou,
    non, je ne suis plus que dans ma tête, je suis retourné dans ma cellule,
    la grande écoute, la grande communication, est tarie pour quelques instants,
    l’autoroute de sensations, plus grand chose ne circule dessus,
    cela avance au ralenti, chichement

    bon j’ai de l’entraînement, cela reprend quasi instantanément
    mais enfin, question, libre cours de mon désir,
    c’est comme si on lui avait fait un accroche-pied,
    il se relève immédiatement , il semble agile comme un caoutchouc pour cela
    mais on a perdu quand même un peu de vitesse

    Ce sui est nouveau, c’est que je commence à sentir une dépendance psychique, c’est à dire, dès que j’ai la possibilité de me retrouver seul, la seule chose qui me vient à l’esprit, c’est de retenter l’experience afin de d’avancer dans mon cheminement, des fois avec un peu de culpabilité, je ne sais trop pourquoi…

    allons, allons, on ne parle pas d’héroïne ou d’alcool, ici
    mais de se faire du bien, de s’explorer,
    cela prend des allures quasi mystiques, une fois qu’on se prend au jeu,
    cela peut nous entraîner bien au-delà d’un simple plaisir charnel,
    on parle d’un épanouissement de tout notre être, d’éveiller le désir avec un grand D,
    de vivre des moments inoubliables avec son corps

    J’ai du mal à finir autrement en ce moment, bien que je sache (suivant les lectures d’ici) que l’idéal serait de ne pas éjaculer afin de dissocier les 2 types de plaisirs, le tout pour mieux progresser dans cette quête du plaisir prostatique.
    Dois-je arrêter de terminer mes sessions de la sorte afin d’améliorer ma progression? ou dois-je continuer tant que je prends et découvre des plaisirs nouveaux peu importe soient-ils?

    moi, je serai d’avis d’essayer de ne pas terminer comme cela, c’est sans doute dur au début
    mais comme je l’ai maintes fois signalé dans mon fil,
    si on applique les deux règles, pas un gramme de porno,
    et aucun contact des mains avec les génitaux, c’est nettement plus facile ,
    à essayer
    car l’accumulation des énergies, déjà après une semaine,
    cela permet d’atteindre des hauteurs de plus en plus splendides,
    c’est automatique, chaque jour sans éjaculation, le lendemain c’est mieux, c’est plus intense, c’est plus riche

    #42458
    chatroux
    Participant

    Bonjour

    @Gerardisson
    J’en suis à peu près au même niveau d’où vous étiez lors de votre message du 12 octobre. Moi aussi j’avais (et ai toujours) tendance à analyser les sensations au lieu de simplement les ressentir et, souvent, mon esprit s’égare complètement dans ses pensées. Je ne pensais pas retrouver avec mon Aneros les mêmes défis que pendant mes séances de méditation pleine conscience.

    Mais il faut croire que patience et longueur de temps finissent par porter fruit: j’ai clairement ressenti mon premier “mini-O” il y a quelques jours et, depuis, je ne cesse de penser à ma prochaine séance avec envie.

    Merci de partager vos expériences.

    #42483
    Gerardisson
    Participant


    @bzo

    moi, je serai d’avis d’essayer de ne pas terminer comme cela, c’est sans doute dur au début
    mais comme je l’ai maintes fois signalé dans mon fil,
    si on applique les deux règles, pas un gramme de porno,
    et aucun contact des mains avec les génitaux, c’est nettement plus facile

    Pour la petite précision, je fais très attention à respecter ces 2 consignes. Pas de porno et pas de caresses ou contact sur mes parties génitales.
    Est-ce un frein malgré tout à ma progression?

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par Gerardisson.
    #42486
    bzo
    Participant

    Pour la petite précision, je fais très attention à respecter ces 2 consignes. Pas de porno et pas de caresses ou contact sur mes parties génitales.

    c’est évidemment plus difficile, même en respectant ces deux règles
    si on ne parvient pas encore à produire suffisamment de plaisir
    pour rassasier notre chair,
    celle-ci a besoin de sa dose de volupté, d’ivresse

    Est-ce un frein malgré tout à ma progression?

    c’est délicat de répondre à cette question,
    cela dépend déjà si tu as une vie sexuelle avec une partenaire (ou un partenaire) aussi,
    paradoxalement bien qu’on éjacule (en général)
    cela permet tout de même de recharger ses énergies en les échangeant avec sa compagne (ou compagnon)

    sinon, si pour l’instant, ta vie sexuelle est uniquement tes activités en solitaire,
    alors oui, cela entrave,
    il faut au moins deux jours pour retrouver un minimum de puissance prostatique
    et une semaine, au moins, pour retrouver son plein potentiel,
    enfin cela dépend aussi de ton âge, de tes ressources,
    certains récupèrent plus rapidement que d’autres

    cependant, il est encore plus dommageable de forcer à se retenir
    si notre pratique ne nous apporte pas encore suffisamment de satisfaction que pour contenter notre chair,
    la frustration est encore autrement plus contreproductive
    que de devoir attendre quelques jours pour retrouver des sensations

    je dirai que tant que donc, on ne peut pas encore produire suffisamment de plaisir avec notre pratique
    que pour rester sans trop de difficulté sans éjaculer, pendant des jours, des semaines, voire des mois,
    il faut essayer de trouver un juste milieu,
    se forcer un peu, se retenir de se masturber pendant deux, trois, jours, voire plus
    mais si on sent que cela devient trop frustrant,
    il ne faut pas hésiter à se soulager

    et puis autant essayer de la faire d’une manière intéressante,
    pas juste secouer un peu le prunier devant un porno
    mais mêlé à une pratique prostatique, avec un peu d’edging savamment rajouté,
    on peut arriver à avoir de splendides orgasmes péniens
    ou encore, il y a les pratiques type Mantak Chia
    qui permettent d’optimiser la masturbation,
    décuplant les sensations et connaitre des orgasmes XXL en se secouant le prunier

    si on peut pas faire autrement, autant que ce soient des orgasmes 5 étoiles, tant qu’à faire

    #42488
    Gerardisson
    Participant

    @bzo Merci pour tes conseils.
    Je vis avec ma femme qui n’est hélas pas encore au courant du cheminement que j’ai entrepris il y a bientôt un an.
    Même si elle est hyper ouverte d’esprit, il y a une part de moi qui a peur qu’elle soit dans le jugement ou une certaine peur liée aux pratiques anales chez les hommes héteros.
    Je n’arrive pas encore à trouver le bon angle d’attaque pour lui parler de ma recherche de nouveaux plaisirs.
    Je ne sais pas comment elle réagirait, je ne trouve jamais le bon moment et je procrastine depuis quelques mois maintenant sans savoir quand je trouverais le temps et l’énergie de lui avouer mes pratiques.
    Encore une fois, merci pour tous vos conseils et encouragements.
    Cela fait un bon moment que je ne me masturbe plus. Je trouve bien plus d’excitation et d’interêt dans cette nouvelle quête même si cela prend plus de temps.
    En moyenne, mes sessions durent entre 2 et 3h préparation comprise. Une masturbation dure bien moins longtemps…
    Cela fait donc 3 mois que je ne vais plus sur ce terrain masturbatoire quand je suis seul avec moi-même.
    Cependant, même si je prend bien soin de ne pas toucher mes parties génitales pour ne pas exciter la bête, les nouvelles sensations que j’ai découvertes par le biais des nouveaux jouets que j’introduis puis ressors et qui me procurent beaucoup de plaisir (au point de ne plus avoir envie de m’en passer et d’y penser très souvent) me font quasiment à chaque fois terminer ma session par une éjaculation très agréable, bien plus agréable qu’une éjaculation post masturbation.
    Je ressens le plaisir qui monte et j’ai du mal à contrôler ma main qui s’occupe de mes jouets (le gildo est très agréable), le tout sans effleurer mon sexe.
    Mais si ces nouveaux plaisirs contribuent à une non progression niveau plaisir prostatique, je vais suivre tes conseils @bzo et arrêter pendant un temps ces finals agréables pour voir comment ça évolue.

    #42490
    bzo
    Participant

    Même si elle est hyper ouverte d’esprit, il y a une part de moi qui a peur qu’elle soit dans le jugement ou une certaine peur liée aux pratiques anales chez les hommes héteros.
    Je n’arrive pas encore à trouver le bon angle d’attaque pour lui parler de ma recherche de nouveaux plaisirs.

    on a des témoignages par ici, de couples atteignant de splendides sommets de complicité dans la jouissance
    quand des pratiques, un peu,(beaucoup?), hors pistes balisées,
    sont intégrées, acceptées et développées par les deux partenaires

    il faut prendre ton courage à deux mains et te lancer puisque le terrain semble propice,
    qui ne risque rien, n’a rien

    inspire-toi des autres témoignages, @andraneros a beaucoup écrit sur le sujet,
    comment aborder ce sujet avec sa douce moitié,
    sous quelles angles

    notre sexualité est tellement riche, tellement de potentiels,
    explorer, partir à la découverte de nouveaux horizons, tout seul
    puis à deux,
    c’est une grande aventure

    je comprends mieux le contexte, donc, mes précédentes explications, étaient plutôt à côté de la plaque,
    je voix mikeux,
    cependant quelques détails à clarifier encore,
    tu écris:

    Je ressens le plaisir qui monte et j’ai du mal à contrôler ma main qui s’occupe de mes jouets

    tu n’utilises donc pas des masseurs prostatiques qui n’ont pas besoin de la main
    mais plutôt des dildos et autres objets que tu fais aller et venir en les manipulant

    si oui, cela me semble plutôt aller dans le sens d’un plaisir anal ,
    ce qui expliquerait aussi l’envie irrésistible systématique d’éjaculation

    personnellement, j’utiliserai plutôt des masseurs prostatiques plutôt gros,
    comme le Aneros Progasm ou le Vice,
    tu iras plus directement solliciter ta prostate tout en ayant le plaisir de la sensation d’être empli
    et des va et vient,
    à essayer pour voir ce que cela donne

    mais personnellement, j’estime qu’on ne peut pas arriver à un plaisir prostatique de qualité et consistant
    si on bouge avec la main des masseurs ou des dildos,
    cela va contre un principe de base du massage prostatique
    où il faut laisser le corps le plus possible se débrouiller,
    apprendre à sentir, à s’écouter,
    si la main est toujours en action, on arrive pas à tout cela,
    l’intellect est toujours en éveil et dirige les opérations

    ceci dit, cela peut déboucher sur une pratique anale à part entière, qui peut apporter beaucoup de plaisir
    et qui peut aussi titiller la prostate
    et fait ressentir du plaisir prostatique au passage éventuellement

    #42491
    Gerardisson
    Participant

    Merci pour ces encouragements.
    Je vais essayer de faire des recherches pour tomber sur des témoignages d’hommes expliquant leur démarche a leur moitié.
    Si jamais tu as dors et deja des idees de sujets ou de témoignages qui te viennent à l’esprit je suis preneur.

    En ce qui concerne ma pratique, alors j’ai pas été hyper clair. Désolé…
    J’ai 2 Aneros chez moi.
    Le Helix et le Progasm.
    J’ai en plus depuis peu un plug en verre de marque Gildo.
    Je pratique surtout avec le Helix en ce moment et je n’utilise pas mes mains.
    Je laisse les contractions involontaires faire le travail. Mes histoires de plaisir anal avec ma main qui manipule mes jouets sont uniquement en fin de session.
    Après avoir passé 2 ou 3h allongé sans rien faire si ce n’est prendre un certain plaisir toujours un peu plus grand, je me suis surpris à prendre encore plus de plaisir en manipulant mes objets en fin de session. Au départ c’était sans faire exprès juste après avoir remis un peu de lubrifiant, j’ai éprouvé plus de plaisir a la réinsertion, j’ai donc réitéré plusieurs fois jusqu’à l’arrivée d’un bel orgasme éjaculatoire.
    Depuis j’ai réitéré ce schéma plusieurs fois.
    J’ai du mal a faire autrement.
    2/3h de relaxation sans toucher mon Aneros ou Gildo à prendre un certain plaisir prostatique et puis une fin de partie plus manuelle (sans toucher mon sexe ni parties genitales) me faisant quasiment a chaque fois venir dans un orgasme très agréable, surtout avec le dernier arrivé bien plus large que les autres. (qui me fait croire que je deviens accroc a la sodomie…)
    Voila pour les clarifications.

    #42492
    bzo
    Participant

    wouala, on est y arrivé,
    maintenant j’ai une idée claire de ce qui se passe et comment

    Depuis j’ai réitéré ce schéma plusieurs fois.J’ai du mal a faire autrement.

    je comprends cela parfaitement, j’ai eu cela aussi pendant quelque temps à mes débuts
    mais c’est une mauvaise habitude, cela te bloque dans ta progression
    car tu habitues peu à peu ta chair à ce que l’éjaculation et le plaisir pénien sont la finalité
    de la séance prostatique,
    au plus tu continueras, au plus il sera difficile de t’en défaire

    il faut prendre sur soi et accepter que cela ne se termine pas par une apothéose,
    tu es habitué au schéma du plaisir masculin,
    excitation puis les quelques secondes du grand final de l’éjaculation,
    il faut en sortir,
    le plaisir prostatique, c’est autre chose,
    il y a des multiples orgasmes, il y a de nombreux sommets
    mais il n’y a pas ce soulagement charnel qu’apporte l’éjaculation,
    autant garder les éjaculations pour les ébats avec madame

    ou alors, effectue des explorations anales spécifiquement

    bien sûr , la tentation, est forte de se finir
    surtout qu’en général, ce sont des orgasmes très puissants,
    toute la zone est boostée par les ondes prostatiques,
    leur passage pendant de longues périodes,
    fait qu’on pourrait même juste s’uriner dessus,
    qu’on n’y prendrait quasiment le même plaisir que si on éjaculait
    (je parle d’expérience, c’est un plaisir que je m’offre régulièrement)

    qui me fait croire que je deviens accroc a la sodomie…

    on l’est tous, une fois qu’on y a goûté, difficile de s’en passer

    sodomie, définition de top-santé (je n’ai pas été loin, j’ai pris celle du premier lien):

    La sodomie se définit comme un rapport sexuel avec pénétration anale.
    La pénétration de l’anus peut être réalisée par le sexe d’un homme, par un sex-toy ou tout autre objet pénétrant.
    Elle peut se pratiquer au sein de couples hétérosexuels, homosexuels, ou en solitaire.

    moi, j’obtiens la sensation de pénétration avec des contractions et des ondes prostatiques,
    c’est d’un réalisme, tu n’as pas idée

    tu titilles le féminin en toi,
    c’est tout un continent sur lequel tu commences à faire tes premiers pas
    mais je suis d’avis qu’il est bien plus intéressant de développer son potentiel prostatique
    car il n’y a pas plus puissant que les ondes prostatiques,
    il faut apprendre à rendre sa prostate bien réactive,
    bien complice

    cela prend du temps, chez certains, plus que d’autres
    mais cela en vaut vraiment la peine
    car elle est la reine en nous,
    il n’y a plus aucune limite de ce qu’on l’ont peut atteindre comme sommets,
    une fois qu’elle est bien éveillée

    va-s-y alors avec des masseurs plus gros comme le Progasm ou le Vice 2,
    on a avec eux, cette sensation de remplissage et les va et vient,
    apporte une forte sensation de pénétration
    tout en continuant à titiller la prostate, efficacement

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 1 semaine par bzo.
    #42496
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonjour @Gerardisson,
    Début août je t’écrivais :

    Message après message les mots que tu emploies pour décrire tes sessions évoluent et sont de plus en plus marqués par le plaisir que tu reçois. Tu es passé de « sensations pas désagréables » ou « j’étais à 2 doigts de laisser tomber car j’ai eu l’impression que plus je le refaisais, moins j’avais de sensations. » à « j’ai eu plein de sensations agréables… Peu importe si c’était un orgasme ou pas, c’était une session délicieuse. ».

    Tu nous disais il y a 13 jours :

    Je crois que c’est la première fois où j’ai ressenti ces agréables sensations aussi fréquemment et régulièrement durant ma pratique du jour.

    Encourageant.

    De mon point de vue, après t’avoir lu, le mot est faible. Je pense que tu es désormais solidement installé dans le processus de ton développement orgasmique, et que tu dois être pleinement conscient que :
    • Tu as atteint un palier à partir duquel ton plaisir ne va que s’intensifier, s’étendre et se prolonger pendant tes sessions et en dehors.
    • Tu vas aussi vivre des expériences qui seront d’autant plus déstabilisantes qu’elles seront inattendues, très profondes et qu’elles libéreront des flots d’émotions habituellement contenues.
    D’ailleurs c’est bien ce que tu constates :

    Le dernier en date m’a procuré un plaisir nouveau et inattendu.

    Tu es bien installé dans un cercle vertueux.

    La réflexion que je me suis faite aujourd’hui c’est que quand les phases de plaisirs arrivent, le plaisir est tel (même si ça n’est pas explosif et orgasmique) que je n’ai pas envie que ça s’arrête

    Ta remarque illustre 2 effets de tes progrès :
    1. La perception de ton plaisir est de plus en plus en puissante, session après session mais aussi pendant une session ;
    2. Tes vagues de plaisir / orgasmes n’entraînent aucune chute de ta libido, tu as même encore plus envie de jouir après avoir déjà joui.

    Au bout de 2 heures, j’ai changé l’Helix pour un Gildo en verre, dernière acquisition.
    Plus lourd, donc moins mobile mais agréable bien qu’assez large (4,5 cm)
    J’ai retenté une deuxième session d’hypnose avec et le résultat était comparable à la première session.
    Sauf que le poids du Gildo n’était plus un problème, il bougeait tout seul.

    Tu en arrives donc tout à fait normalement à cette constatation : :

    Je ne cherche pas à savoir ce que c’est ou comment ça se fait, c’est juste agréable et le fait que ça ne soit pas sporadique et que ça continue à chaque fois un peu plus c’est encore plus agréable.

    Nous passons à peu près tous par cette phase ; des messages qui font la même remarque que le tien sont régulièrement publiés sur les forums spécialisés :

    je commence à sentir une dépendance psychique, c’est à dire, dès que j’ai la possibilité de me retrouver seul, la seule chose qui me vient à l’esprit, c’est de retenter l’expérience afin de d’avancer dans mon cheminement, des fois avec un peu de culpabilité, je ne sais trop pourquoi…

    Cette attitude est normale. Je pense que c’est une phase que nous traversons tous quand nous commençons à savoir que nous sommes presque prêts à vivre dans notre chair et dans notre esprit les orgasmes mythiques qui sont notre objectif depuis le début. Tu passeras à l’étape suivante dès que tu te seras convaincu que tu pourras vivre ces orgasmes à volonté, quand tu le voudras et aussi souvent que tu le voudras.

    Dois-je arrêter de terminer mes sessions de la sorte afin d’améliorer ma progression? ou dois-je continuer tant que je prends et découvre des plaisirs nouveaux peu importe soient-ils?

    Ta question comporte la réponse, tant que tu constates que tes sessions t’apportent plus de plaisir, plus facilement, plus longtemps tu peux continuer. Je pense cependant que ça vaudrait vraiment le coup que tu essaies de te discipliner ne serait-ce que pour vérifier si cette forme d’abstinence peut t’apporter des sensations encore plus fortes ou les mêmes sensations encore plus facilement.

    Bon cheminement @Gerardisson.

    #42497
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Tes derniers messages posent une question de plus en plus importante au fil de tes progrès dans la mesure où le développement de ta sensibilité orgasmique va devenir de plus en plus visible non seulement pendant les ébats érotiques avec ta femme mais aussi le reste du temps. Tu as commencé l’année en nous disant :

    J’ai essayé pour la 3ème fois un masseur prostatique cette après-midi.

    Tu avais encore le temps d’aborder le sujet avec ta femme ! Pour mieux comprendre dans quelles conditions mentales tu étais pendant tes sessions je te demandais :

    As-tu une difficulté à avoir suffisamment d’intimité ? Es-tu en mode clandestinité par rapport à une ou un partenaire ?

    Tu répondais

    Tu répondais en mai :

    je n’ai pas encore parlé de ma volonté d’exploration a ma femme. Je n’ose pas pour l’instant bien que ça paraisse idiot. Je suis sûr qu’elle comprendrait mais je n’arrive pas à trouver l’angle d’attaque et a franchir le pas. C’est pour cela que j’ai eu du mal a avoir des moments d’intimité pour moi tout seul.

    Tu confirmes aujourd’hui en répondant à @bzo :

    Même si elle est hyper ouverte d’esprit, il y a une part de moi qui a peur qu’elle soit dans le jugement ou une certaine peur liée aux pratiques anales chez les hommes héteros.

    Je retiens de ta réponse « Je suis sûr qu’elle comprendrait » et « trouver l’angle d’attaque et a franchir le pas » et, peut-être encore plus,« il y a une part de moi qui a peur qu’elle soit dans le jugement ou une certaine peur liée aux pratiques anales chez les hommes héteros ». J’ai eu, au tout début de mon cheminement, la même inquiétude que toi. J’ai eu quelques années de plus que toi pour y réfléchir et j’en tire une conclusion, ma conclusion que je n’impose à personne.

    Notre peur de partager notre quête de l’orgasme prostatique repose sur une base, l’absence d’une éducation sexuelle libératrice de nature à favoriser la découverte de toutes les formes de plaisir sexuel. La conséquence est que l’exploration des effets de la stimulation anale est vécue comme une transgression très forte que certains d’entre nous vivent avec culpabilité. A partir du moment où nous nous sentons coupables, même inconsciemment, nous ne pouvons avouer notre pratique sans craindre une condamnation que nous nous donnons déjà. D’après ce que je lis sur les forums spécialisés sérieux, 4 fois sur 5 la discussion est libératrice, la compagne ou le compagnon acceptant sans difficulté la pratique de l’orgasme anal ou prostatique.

    Si vous avez déjà des échanges sur vos pratiques érotiques tu peux savoir si ta femme peut envisager des stimulations non conventionnelles. En te lisant j’ai l’impression que c’est le cas mais je me trompe peut-être. Dans vos échanges vous arrive-t-il de parler de « techniques » ou d’« entraînements » destinés à améliorer vos étreintes et vos orgasmes ? Si c’est le cas tu peux aborder le sujet de l’apprentissage de l’orgasme prostatique. Si ce n’est pas le cas c’est le moment d’aborder tous les sujets sur les moyens d’améliorer votre expérience sexuelle.

    Le sujet le plus « neutre » et peut-être le plus facile à lancer est celui des jouets sexuels qui sont devenus aujourd’hui des objets de discussion publique dans les magazine de société féminins et masculins. Un autre sujet intermédiaire est celui des traditions ancestrales orientales remises au goût du jour, le tantra et le tao. Ce sujet peut conduire à des lectures et à des « formations » sous forme d’ateliers ou de stages résidentiels. Enfin sur un plan plus personnel il reste le sujet de l’amélioration de son potentiel orgasmique ou de sa sensibilité orgasmique par (“son” et “sa” désignent n’importe quelle personne et non pas seulement ta femme)
    • des exercices physiques (kegel et toutes les disciplines qui renforcent le périnée et les muscles profonds),
    • de la relaxation ou de la méditation appliquée à la prise de conscience de tous les phénomènes corporels associés à l’excitation sexuelle, à la montée du plaisir, à l’expérience orgasmique, et toutes les disciplines facilitant cette prise de conscience,
    • de l’(auto)hypnose pour découvrir des orgsmes énergétiques…
    Tu peux vérifier que ces 3 éléments peuvent conduire à la pratique du massage prostatique (jouets = masseurs, tantra / tao = session aneros, exercices physiques + méditation + orgasme énergétique = orgasme prostatique).

    Tu connais ta femme bien mieux que nous et les conseils que nous te proposons ne peuvent être au mieux que des pistes de réflexion. J’espère sincèrement que ce que t’a dit @bzo et ce que je te dis t’aidera à te lancer. Bien entendu tu le feras avec tact, avec douceur, avec précaution, tu sauras prendre le temps, tu auras écouter ta femme et surtout tu seras prêt à lui donner ce qu’elle ne t’a peut-être pas encore osé te demander si elle se lance à cette occasion…

    Bon cheminement @Gerardisson.

    #42548
    Gerardisson
    Participant

    Merci beaucoup @bzo et @Andraneros pour vos précieux conseils.
    Difficile pour moi de me passer de ces « finish » si agréables. J’y ai pris vraiment gout.
    Ceci dit, si selon vous, ces éjaculations dues à une pratique anale mettent un frein à ma progression prostatique, je vais essayer de terminer mes sessions sans passer par cette case là.

    Je vais ressortir le Progasm que j’ai delaissé assez rapidement pour le Helix me procurant plus de plaisir !

    Pour ce qui est des discussions avec ma femme, je compte lui parler de mes “explorations” avant la fin de l’année.
    Je ne sais pas encore quel angle d’attaque j’utiliserais mais vos témoignages m’ont convaincu. Merci pour ce courage et ces conseils que vous me donnez.
    Bonne soirée

    #42554
    Gerardisson
    Participant

    Re-bonsoir.
    Finalement, le fait d’écrire sur ce forum m’a donné une certaine envie.
    Je me suis retrouvé à faire la sieste et j’ai tenté une session Anero-less.
    J’ai eu quelques sensations agréables mais moins évidentes que les fois précédentes.
    Je n’étais pas tout seul dans la maison et pas serein. Je pense que cela n’a pas du aider…
    Au final, quand je me suis retrouvé seul pour un temps donné, j’ai eu envie de tester avec mon Progasm.
    Durant une heure, j’ai eu des contractions mais ça n’était pas aussi agréables que les 4 ou 5 sessions précédentes avec le Helix.
    Finalement, j’ai eu très envie de terminer avec mes nouveaux jouets en verre.
    Malgré mes résolutions, l’excitation était trop forte, je n’ai pu m’empecher de faire des va-et-viens comme j’en avais pris l’habitude dernièrement.
    Les va-et-viens avec le Progasm bien lubrifié étaient très agréables.
    J’ai ressenti du plaisir puis à un moment donné, la contrainte de temps m’est revenue en pleine figure, j’ai repensé au fait que j’allais plus être seul longtemps.
    Le temps m’était compté. J’ai ressenti une baisse d’excitation et de plaisir.
    J’en ai donc profité pour stopper nette ma session sans passer par la case habituelle entrainant une éjaculation.
    J’ai donc réussi à faire une session 2h en A-less puis 2h avec le Progasm (plus les autres) et à m’arrêter sagement sans obtenir de satisfaction explosive éjaculatoire.
    Certes, c’était sous une certaine contrainte, mais j’ai quand même réussi à m’arrêter et à sortir de ces schémas répétitifs.

    #42555
    bzo
    Participant

    J’ai donc réussi à faire une session 2h en A-less puis 2h avec le Progasm (plus les autres) et à m’arrêter sagement sans obtenir de satisfaction explosive éjaculatoire.
    Certes, c’était sous une certaine contrainte, mais j’ai quand même réussi à m’arrêter et à sortir de ces schémas répétitifs.

    wouala, ce sont les premières fois que c’est le plus dur pour s’en empêcher,
    après, cela devient de plus en plus facile

    #42560
    Andraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonjour @Gerardisson,
    Tu écris :

    Finalement, le fait d’écrire sur ce forum m’a donné une certaine envie.

    Et tu résume :

    J’ai donc réussi à faire une session 2h en A-less puis 2h avec le Progasm (plus les autres) et à m’arrêter sagement sans obtenir de satisfaction explosive éjaculatoire.

    Finalement c’était plutôt ce que je qualifierais d’« envie certaine » pour ne pas dire « grosse envie » ! en relisant tes précédents messages j’ai constaté que tu faisais régulièrement des sessions comprises en 2 et 4 heures. En outre tu écrivais le 18 ctobre :

    Ce sui est nouveau, c’est que je commence à sentir une dépendance psychique, c’est à dire, dès que j’ai la possibilité de me retrouver seul, la seule chose qui me vient à l’esprit, c’est de retenter l’expérience afin de d’avancer dans mon cheminement, 

    Ce que tu as faitn’est donc pas étonnant. La régularité et la consistance du plaisir que tu sais faire naître en toi désormais expliquent très bien ton envie. Je pense que tes progrès depuis cet été sont très solides et qu’ils te permettent de faire tes sessions aussi souvent que tu en as envie. C’est sans doute ce que tu appelles ta « dépendance psychhique ». C’est un état que tu peux connaître parce que tu es sur le point de franchir une nouvelle étape importante de ton développement orgasmique. A mon avis tu peux te laisser aller sans hésitation ni regret.

    Tu as réussi à ne pas conclure avec une éjaculation. As-tu senti que tu étais satisfait par les plaisirs que tu as réussi à vivre pendant ces 4 h. au point de ne pas avoir « besoin » d’aller jusqu’à l’éjaculation ou as-tu dû faire un effort pour renoncer à l’explosion libératrice ? La caractéristique du plaisir prostatique est que ses orgasmes ne font pas chuter ton excitation mmais contribuent plutôt à l’alimenter jusqu’à ce que la fatigue ou la saturation de ton système nerveux font que tu as assez joui tout en restant excitable sinon excité.

    Ce sera l’occasion d’avoir encore plus envie de faire ta prochaine session et donc d’en tirer encore plus de jouissance.

    Bon cheminement @Gerardisson.

    #42632
    Gerardisson
    Participant

    Bonsoir
    Nouvelle session aujourd’hui.
    J’étais détendu et excité avant d’attaquer, résolument motiver à passer un bon moment.
    Ce fut une très agréable séance de 1h45.
    Noisette de beurre de karité et huile de coco + huile de coco liquide.
    Dès le départ l’Helix m’a fait beaucoup d’effet. J’ai eu des contractions involontaires très rapidement et de manière très rapide en terme de tempo, si bien que des fois j’avais l’impression d’avoir quelque chose qui vibrait en moi tellement les contractions étaient rapprochées.
    J’ai senti encore un mini palier supplémentaire de franchi.
    Je ressentais du plaisir de manière plus rapide et plus significative que les fois précédente.
    Ce n’est plus une sensation de plaisir que je crois deviner ou que je pourrais me fabriquer purement par mon mental et ma volonté d’accéder à ce nouveau plaisir. Non, là c’était clairement palpable que ça faisait du bien et que je ne voulais pas que ça s’arrête.
    Aussi, j’ai ressenti mes jambes vibrer et mon bassin idem. Un peu plus que d’habitude.
    Puis à un moment donné, c’était très prononcé. J’essayais de ne pas les faire vibrer au cas où c’était mon envie très forte d’avoir un orgasme et par association d’idée d’avoir le corps qui vibre tout seul.
    Je ne pouvais contrôler cette vibration. Après il faisait très froid chez moi. J’ai cru après coup que c’était simplement lié à ça. Quand j’ai mis une couette, les vibrations et spasmes du corps ont sacrément diminué.
    Au final, il y a eu plusieurs phases très agréable, puis d’autres plus stagnantes.
    Point positif, d’habitude après une phase un peu moins bien, j’ai pu avoir l’impression que le plaisir ne reviendrait pas, m’obligeant à faire des choses peu protocolaires avec mes mains pour provoquer le plaisir. Là, avec un certain lâcher prise, après 10 minutes sans trop ressentir de plaisir, c’est revenu à plusieurs reprises me motivant donc à ne pas abandonner trop tot, rendant cette session dans le
    Top 1. Aussi, pour la première fois, vers la moitié de ma séance, j’ai ressayé de me caresser les tétons, chose qui ne m’a pour le moment procuré aucun plaisir.
    Et bien pour la première fois, j’ai ressenti un effet directement lié à ces caresses. Ce ne fut pas long.
    Une minute à peine mais c’était une montée très agréable et surprenante.
    Reste une question concernant la respiration.
    J’ai lu ici et là que la respiration abdominale était recommandée.
    Généralement je commence comme ça mais je l’abandonne rapidement pour une respiration par le nez qui suit les vagues de plaisirs et qui peut s’accélérer.
    Des fois j’essaye de revenir à cette respiration mais le fait que ça ne soit pas très naturel pour moi fait que je me concentre dessus et pas sur mon ressenti, ce qui fait que je ne ressens pas de plaisir.
    Selon vous, dois-je continuer de tenter cette manière de respirer même si cela est pour l’instant contre productif?
    Merci pour vos réponses.

20 sujets de 41 à 60 (sur un total de 66)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.