Mots-clés : ,

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 22)
  • Auteur
    Articles
  • #38912
    Avatarcurieuxjj24
    Participant

    Bonjour,
    Je me permets quelques questions pratico-pratiques pour un débutant et excusez moi si je ne les posent pas au bon endroit.
    Tout d’abord, je commence ma séance avec de la musique dans un casque pour m’isoler dans une bulle mais je me suis demandé si d’avoir un casque avec parfois l’inconvénient d’une pub au milieu de la playlist YT ne briserait pas mon cheminement. Qu’en pensez-vous et comment faites vous de votre côté (êtes vous nombreux à écouter de la musique ? comment l’écoutez vous? etc.)
    Deuxièmement, je suis la méthode du traité Aneros le plus possible et je commence donc par 15-20 mn de relaxation en musique et caresses mais je ne sais jamais quand passer aux contractions : vous utilisez une technique pour passer d’une étape à l’autre (du style minuteur?) ou bien c’est juste quand vous estimez que ça a assez duré que vous commencez les contractions ?
    Troisièmement, le traité dit qu’il faut faire 15 secondes de contractions puis répéter l’exercice 20 à 30 fois. Tout d’abord faut-il faire une seule contraction que l’on tient pendant 15 secondes et on se relâche ou bien faut-il faire plein de petites contractions rapides pendant ces 15 secondes? Ensuite, combien de temps prenez vous avant de refaire un travail de 15 secondes et que faites vous pendant ce laps de temps ? Enfin, si on a fait cela 30 fois et qu’il ne se passe toujours rien, faut-il continuer ou ça signifie que c’est raté pour cette séance ?
    Voilà mes questions du jour, je me rends bien compte que je vous en demande beaucoup mais mon envie est grande et j’espère aussi qu’elles profiteront à d’autres débutants.
    Dans l’attente de vous lire,
    Je vous remercie d’avance.

    #38915
    bzobzo
    Participant

    Tout d’abord, je commence ma séance avec de la musique dans un casque pour m’isoler dans une bulle mais je me suis demandé si d’avoir un casque avec parfois l’inconvénient d’une pub au milieu de la playlist YT ne briserait pas mon cheminement. Qu’en pensez-vous et comment faites vous de votre côté

    hum, moi je ne ferai vraiment pas cela,
    tu dis que cela t’isole dans une bulle,
    moi je dis que cela t’isole dans une bulle de musique,
    je doute sérieusement que cela apporte quelque chose,
    tout du contraire, enfin moi je sais que comme cela je sentirais nettement moins, voire pas du toutt,
    ce qui se passe en moi
    car je serai constamment distrait par la musique

    Troisièmement, le traité dit qu’il faut faire 15 secondes de contractions puis répéter l’exercice 20 à 30 fois. Tout d’abord faut-il faire une seule contraction que l’on tient pendant 15 secondes et on se relâche ou bien faut-il faire plein de petites contractions rapides pendant ces 15 secondes? Ensuite, combien de temps prenez vous avant de refaire un travail de 15 secondes et que faites vous pendant ce laps de temps ? Enfin, si on a fait cela 30 fois et qu’il ne se passe toujours rien, faut-il continuer ou ça signifie que c’est raté pour cette séance ?

    on n’est pas des ordinateurs,
    qu’il suffise 10 fois cela, puis 20 fois cela et hop, c’est parti,
    écoute-toi, essaie d’écouter ton corps, ton désir,
    c’est juste indicatif dans le traité d’Aneros, faut pas appliquer à la lettre,
    il faut trouver son rythme à soi

    d’une façon générale, tu dois être prêt à t’impliquer plus,
    on ne parle pas juste d’une façon exotique de se masturber, qu’on peut faire distraitement,
    qui va avoir des résultats grâce à l’application systématique d’un geste mécaniquement,
    il faut être là dans l’instant à 100%, corps et âme,
    tout entièrement à l’écoute de ce qui se passe en soi,
    prêt à engager toute notre ardeur et notre tendresse, comme dans un corps à corps amoureux

    #38944
    Avatarcurieuxjj24
    Participant

    Bonjour. Merci pour ce retour. Je vais donc appliquer tes conseils. Peux-tu cependant me répondre sur la façon de faire les contractions, j’ai bien compris qu’il faut être délicat mais je ne voudrais pas être entre le trop ni le pas assez. Merci d’avance.

    #38945
    bzobzo
    Participant

    je ne m’avancerais pas trop sur la façon de faire les contractions
    car ma pratique s’éloigne bien trop du traité d’Aneros,
    je risque d’entraîner chez toi plus de la confusion qu’autre chose


    @andraneros
    , devrait bientôt passer par ici,
    lui saura te donner des conseils techniques appropriés
    qui te conviendront mieux

    #38946
    bzobzo
    Participant

    cependant pour éclairer ta lanterne
    mais donc si tu tiens à t’engager dans la voie du traité,
    ce n’est vraiment pas comme cela qu’il faut faire,
    d’abord je n’utilise un masseur que très rarement désormais
    mais c’est le même principe que j’applique aussi bien en aneroless avec des contractions,
    j’effectue des va et vient, toutes sortes de mouvements
    qui tendent plutôt à reproduire les mouvements d’un sexe

    si jamais la façon traité ne te réussit pas trop, tu peux toujours essayer,
    on peut y arriver aussi de cette façon,
    du temps où j’avais une pratique prostatique exclusivement et avec masseur,
    de cette manière j’ai réussi à atteindre à peu près tout ce qu’il y avait moyen d’atteindre
    les chapelets d’orgasmes qui s’enchaînaient, les super O, des longues extases sans fin, etc

    donc sache qu’il n’y a pas qu’une seule manière, ais bien cela à l’esprit,
    il y a , en fait, autant de façons, qu’il y a de pratiquants,
    tu dois te baser sur le traité, par exemple, au début, pour trouver ta voie
    mais après personnalise, écoute surtout ton désir,
    c’est lui ton véritable, ton seul, traité,
    celui qui est écrit dans ta chair et que tu dois découvrir

    #38951
    CaktilCaktil
    Participant

    @bzo a raison, il existe plusieurs manières de faire. Mais le traité est un bon fil conducteur pour l’utilisation avec un masseur.
    Applique le à la lettre jusqu’à l’obtention des premiers résultats et ensuite… trouve ta propre voie.
    Ce que je fais personnellement, c’est environ 10 minutes de relaxation avec les respirations abdominales pour commencer. Par la suite, soit je ne fais rien de plus et continue avec la relaxation et les respirations ou alors je fais de très légères contractions des muscles de la région prostatique. Si possible que les muscles PC, puis les autres muscles et autres sphincters. Et je recommence.
    En principe, les vagues de plaisir vont arriver et devenir de plus en plus fortes jusqu’à se transformer en Mini-O’s et en Dry-O’s de plus en plus intenses.

    Bon cheminement @curieuxjj24

    #38968
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @curieuxjj24.

    @bzo
    et @Caktil t’ont apporté de très bonnes réponses.
    L’erreur naturelle que font presque tous les débutants est de considérer qu’ils doivent appliquer à la lettre les instructions du traité d’Aneros. Elles sont importantes et utiles car elles donnent une marche à suivre à ceux qui n’ont aucune idée de ce qu’ils doivent faire pour « apprendre à jouir à voloté ». Quand on ne sait pas très bien où on va, il est essentiel d’être guidé. Mais comme le dit @bzo :

    on n’est pas des ordinateurs, [… ]
    écoute-toi, essaie d’écouter ton corps, ton désir, c’est juste indicatif dans le traité d’Aneros, faut pas appliquer à la lettre, il faut trouver son rythme à soi


    @Caktil
    insiste avec raison sur la manière de faire tes contractions :

    je fais de très légères contractions des muscles de la région prostatique. Si possible que les muscles PC, puis les autres muscles et autres sphincters. Et je recommence.

    La délicatesse et la légèreté des contractions sont essentielles pour éviter toute crispation musculaire qui t’empêcherait de percevoir les réactions de ton corps à la présence et aux mouvements de ton masseur. C’est une attitude essentielle quand on débute. Ces réactions au début sont très faibles, nouvelles et donc difficiles à reconnaître. C’est pour cela q’il est important d’être détendu à la fois musculairement et mentalement. Dans ces conditions, écouter de la musique pour te détendre c‘est bien sauf si c’est de la musique que tu aimes et que tu vas écouter au lieu d’écouter ce qui se passe dans ton corps.

    Les contractions volontaires sont le meilleur moyen de déclencher les contractions involontaires. C’est pour cela que le traité d’Aneros en parle en bonne place. Mais ce n’est pas le seul moyen comme tu peux le constater en parcourant notre forum. Il existe une autre méthode connue en anglais sous le nom de « do nothing » soit en français « laisse venir » c’est à dire sois attentif à ce qui se passe sans chercher à déclencher qui que ce soit (très différent de « ne rien faire »).

    Enfin n’hésite pas à expérimenter pour trouver ce qui te convient. Bon cheminement @curieux1124.

    #39027
    Avatarcurieuxjj24
    Participant

    Bonjour tout le monde. Pour commencer merci à
    tous pour vos conseils. Je continue toutefois mon questionnement : j’ai compris qu’il fallait ecouter son corps en respectant les principes de delicatesse et decontraction mais avec le « do nothing » on ne fait vraiment rien sinon attendre de percevoir des sensations? Et le plaisir peut venir comme ça ? Enfin, au bout de combien de temps si rien ne se passe mettez vous fin à la seance en estimant que ça n’a pas marché ?

    #39029
    CaktilCaktil
    Participant

    Bonjour @curieuxjj24,
    Pour moi, la méthode « do nothing » consiste à ne pas faire de contractions volontaires. Par contre je fais certaines actions comme les respirations abdominales profondes. J’inspire profondément en remplissant d’abord le haut des poumons puis le bas des poumons. Je rempli au maximum (c’est important) mes poumons. Puis j’expire en vidant d’abord la partie ventrale puis le haut des poumons. Je vide les poumons au maximum (c’est important). Tout en respirant de cette façon, j’essaie de me relaxer au maximum tout en focalisant mon attention sur les sensations perçues. Je fais cela à pendant 10 à 20 minutes. Si aucune sensation ne se produit, j’essaie de contracter très légèrement mes sphincters et mes muscles PC. J’essaie différentes combinaisons comme faire de légères contractions et les maintenir. Ou alors des contractions rapides, etc. Mais toujours tout en douceur. Il ne sert à rien de forcer.
    Si il ne se passe rien, je laisse tomber au bout d’une heure environ.

    Bon cheminement @curieuxjj24.

    #39035
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    @curieuxjj24 Tu demandes :

    avec le « do nothing » on ne fait vraiment rien sinon attendre de percevoir des sensations?

    Initialement je traduisais littéralement cette expression anglaise en « ne rien faire ». Avec mon expérience j’ai désormais adopté cette traduction « laisser venir ». Elle évite l’illusion d’un plaisir qui viendrait sans qu’on ne fasse rien du tout pour cela.

    Contrairement à « ne rien faire », « laisser venir » appelle un état d’esprit, une attitude, un comportement. L’état d’esprit consiste à ne rien attendre à ne pas chercher à forcer l’orgasme. L’attitude consiste à être attentif à ce qu’on ressent. Le comportement consiste à rester aussi détendu que possible.

    Et le plaisir peut venir comme ça ?

    Oui. Cette expérience est régulièrement mentionnée sur les forums spécialisés. Le principe en jeu est que la simple présence du masseur peut suffire à créer une stimulation dont la permanence ou le renouvellement fait naître une réaction neuromusculaire de même nature que les réactions aux contractions musculaires volontaires localisées et aux mouvements du masseur. C’est un peu comme ça que j’ai découvert le plaisir prostatique, en portant mon masseur pendant la nuit. Je me suis aussi aperçu que je pouvais vivre les mêmes effets orgasmiques, selon le même processus, sans masseur.

    au bout de combien de temps, si rien ne se passe, mettez vous fin à la séance en estimant que ça n’a pas marché ?

    Ce point dépend de la sensibilité de chacun. Nous sommes tous différents, Les conditions dans lesquelles nous engageons nos sessions sont toutes différentes. Le « réveil prostatique » est un processus profondément personnel. Posez la question telle que tu le fais laisse supposer qu’il existerait une règle commune. Ce n’est pas le cas. Si au bout de 20 minutes tu ne supportes plus « d’attendre » ce n’est pas la peine de continuer.

    Je serai tenté de te répondre que dès que tu commences à penser que c’est bien long, tu peux mettre fin à ta session ou repasser en mode plus actif si tu as du temps libre à consacrer à la suite de ta session. A titre d’illustration, je dis bien illustration et non exemple, dans les premiers temps de mon cheminement j’étais réveillé par ma prostate 3 ou 4 heures après mon coucher. Au fil du temps ce délai est descendu à 1 heure ou moins avec certaines nuits 2 ou 3 « réveils prostatiques ».

    Certains vivent leurs premiers orgasmes prostatiques en quelques sessions, d’autres, dont je fais partie, en quelques années. Si tu ne fais pas partie des premiers la règle d’or est patience, application et confiance. Bon cheminement @curieuxjj24.

    #39042
    AvatarKIM
    Participant

    Bonjour à tous,
    Merci pour vos réponses à Curieuxjj24, j’en ai appris davantage sur ma stagnation actuelle. Je vais appliquer ces conseils.
    Comme toi Andraneros, je m’endors avec mon masseur, mais je n’ai pas encore de réveils prostatiques. Le fait qu’il t’ait fallu plusieurs années pour y parvenir me donne de l’espoir.

    KIM

    #39051
    Avatarcurieuxjj24
    Participant

    Bonjour à tous. Merci encore cest super cet exhange sincere et decomplexé. C’est trés interessant cette possibilité de garder le masseur sans rien faire. Je suis excité à ĺ’idée de l’avoir en moi comme ça. Ce n’est pas dangereux de le garder toute une nuit? Autre question vous arrive t’il de le porter en faisant la cuisine par exemple parce qu’on ñ’a pas toujours le temps pour reunir les bonnes conditions pour une seance et peut on avoir un orgasme ainsi rien qu’en le portant?pour finir est il deconseillé de toucher sa prostate regulierement en prenant sa douche par exemple. Merci.

    #39052
    bzobzo
    Participant

    pour finir est il deconseillé de toucher sa prostate regulierement en prenant sa douche par exemple.

    peuchère, tu touches ta prostate autant que tu veux,
    la seule règle, pour moi, c’est que le désir soit là

    tu peux y aller même 24h sur 24,
    au plus tu t’occupes de ta prostate, au plus ta prostate s’occupera de toi

    moi
    mais bon j’ai une autre façon de pratiquer,
    j’ai plein de micro-réveils la nuit,
    à chaque fois, c’est devenu automatique,
    je me caresse un peu, bouge langoureusement et fais monter une contraction
    et immédiatement je m’emplis d’ondes délicieuses,
    un ou deux gémissement après, je suis déjà rendormi
    et cela dix, quinze fois par nuit

    en journée, en faisant la cuisine, la vaisselle, pendant mon linge,
    je n’arrête pas en fait quand je suis tout seul à la maison,
    sauf quand je lis,
    quand je regarde un film ou une série, je mets en pause

    tu peux établir un dialogue constant avec ta prostate
    mais c’est surtout valable en aneroless,
    c’est un des grands avantages,
    le plaisir, les sensations deviennent une façon de vivre,
    il n’y a plus vraiment de séparation dans le fil du quotidien,
    les moments exceptionnels, intenses, du ressenti sexuel
    partages le fil du quotidien avec des actes plus prosaïques

    cela va bien au-delà du sexuel d’ailleurs,
    c’est une sorte de dialogue intime, de complicité, avec son corps qui s’établit
    qui dépasse le cadre du sexuel,
    cela devient tellurique, tantrique, vaudou, enfin tout ce que tu veux, selon ton inclinaison

    #39054
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    @curieuxjj24 tu nous demandes :

    peut on avoir un orgasme ainsi rien qu’en le portant?

    De mon point de vue la réponse est non sauf si tu étais extrêmement sensible ou déjà bien avancé dans ton cheminement prostatique comme par exemple notre ami @bzo. Dans ce dernier cas ton corps et ton cerveaux sont reconditionnés pour réagir à de simples stimulations mentales. Tu peux te retrouver en érection devant un porno ou après la promesse d’un câlin avec ta ou ton partenaire. Tu pourras faire  » monter  » un orgasme en te concentrant sur ce que tu ressens quand il se produit. Si tu travailles suffisamment longtemps avec la même application que @bzo tu pourras toi aussi développer tes capacités orgasmiques au point de devenir capable de jouir rien qu’en y pensant.

    Dans tous les autres cas pour avoir un orgasme prostatique il faut, sauf exception, se mettre en condition de le recevoir. C’est comme pour avoir un orgasme éjaculatoire ; à ma connaissance rares sont les hommes qui ont une éjaculation rien qu’en conduisant leur voiture.

    est-il déconseillé de toucher sa prostate régulièrement en prenant sa douche par exemple ?

    A ma connaissance, non si tu le fais en respectant les conditions d’hygiène et de sécurité. En particulier prends soin de ne mettre ni savon ni aucun produit de toilette dans le rectum.

    Bon cheminement @curieuxjj24.

    #39057
    bzobzo
    Participant

    au point de devenir capable de jouir rien qu’en y pensant.

    hum…c’est exagéré ça,  aussi instantané que ce soit chez moi,
    aussi facilement et intensément que cela me vient désormais,
    j’ai mes déclencheurs, si je n’effectue aucune contraction,
    aucune caresse, aucun mouvement du bassin, enfin rien de mon arsenal habituel,
    je pourrais y penser aussi fort que je veux, rien ne se passera

    et puis de toutes façons comme je l’ai écrit à maintes reprises,
    je pense le moins possible quand je suis en action, les pensées nous coupent de nos sensations,
    jettent un voile tout de suite sur notre ressenti, sur ce qui monte comme signaux de notre corps

    Tu pourras faire » monter » un orgasme en te concentrant sur ce que tu ressens quand il se produit.

    par contre, cette expression, j’aime bien, cela correspond bien, 
    ressentir et se concentrer sur ce que l’on ressent,
    tout en se lâchant complètement pour faire monter les énergies, 
    c’est une recette gagnante, il me semble

    #39064
    bzobzo
    Participant

    au point de devenir capable de jouir rien qu’en y pensant.

    mais je crois comprendre ce que tu veux dire

    si ce qui m’est venu à l’esprit, correspond bien à ce que tu as voulu dire par là,
    je reformulerai de telle manière: je ressens ce que j’ai envie de ressentir

    tout est possible une fois qu’on a acquis une complicité totale de son corps,
    quelque part je lui dis, » je bouge ma main, faire moi ressentir d’une certaine manière ce mouvement »
    et si vous êtes suffisamment convaincant avec votre corps, il va vous le faire ressentir
    ce que vous avez envie de ressentir
    même au centuple en fait
    car le corps est d’une générosité aveugle

    au plus vous êtes convaincant, au plus il va vous le faire ressentir,
    je suis à 100% dans ma caresse, dans la contraction, tout mon être s’est glissé dans le mouvement,
    je me laisse entraîner tout entier, je suis à 100% emporté,
    c’est cela qui convainc le corps de jouer le jeu avec vous
    et de vous faire vivre, de vous faire ressentir, une autre réalité sensorielle,
    de jouir autrement, avec 100 fois plus de puissance et sans limites dans le temps

    on pourrait aussi dire que j’imagine avec mon corps mon plaisir,
    on collabore instant après instant pour construire les sensations, la jouissance,
    on peut imaginer avec sa tête mais on peut aussi imaginer avec son corps,
    c’est là que cela devient vraiment intéressant pour des pratiques différentes

    je suis avec ma cuisse, dans ma cuisse et je lui suggère,
    « monsieur cuisse, ressentons maintenant, cela va nous faire du bien à vous comme à moi,
    mieux que cela, monsieur cuisse, ressentons différemment, ressentons essentiellement au féminin, voulez-vous,
    c’est tellement plus puissant et il y a tellement plus de variété, comme cela,
    monsieur cuisse, vous avez cela au fond de vous,
    je sais que c’est enfoui au fond de vous, de ressentir comme cela,
    on va travailler dans ce sens, vous et moi, jusqu’à le vivre totalement »

    #39118
    Avatarcurieuxjj24
    Participant

    Bonjour,
    Waouh ! je suis impressionné. Je pense qu’arriver à ressentir ce que vous ressentez doit être génial mais je n’en suis pas encore là avec mes questions basiques !
    Je pense toutefois avancer. Je titille ma prostate et je sens des chatouillis au niveau de l’anus qui me laissent espérer que le meilleur est à venir. J’ai porté l’Helix discrètement un soir tout en vaquant à mes occupations et j’ai l’impression que ça déclenche une curiosité de la part de mon corps (à moins que ce soit dans ma tête mais peu importe, je sens que ça peut m’aider à trouver le chemin). Du coup j’aimerais tenter une expérience mais je préfère vous demander conseil : j’ai lu il me semble qu’un pratiquant porte l’anéros toute une nuit ce qui lui procure des sensations délicieuses. J’adorerais tenter cette expérience mais j’hésite un peu. Pouvez-vous me dire si certains le font régulièrement ? y’a t-il des trucs à savoir ? n’est-ce pas risqué pour la santé de garder ainsi l’anéros introduit aussi longtemps?
    Merci encore une fois pour votre aide précieuse.

    #39119
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonsoir @curieux24jj24,

    Pouvez-vous me dire si certains le font régulièrement ?

    Oui, je peux. Moi !

    y’a t-il des trucs à savoir ?

    Oui, il y en a :
    1. Chacun est différent. Chaque cheminement est unique. Ce qui marche pour un homme compte tenu de son histoire, des conditions dans lesquelles il pratique, de sa sensibilité peut très bien conduire un autre homme dans une impasse.
    2. Il faut savoir ne rien attendre tout en étant disponible aux effets du masseur.

    n’est-ce pas risqué pour la santé de garder ainsi l’anéros introduit aussi longtemps?

    Après plusieurs années de pratique intensive, je réponds non si tu respectes ton corps et ton esprit :
    1. Le masseur doit être d’une qualité et d’une propreté irréprochable.
    2. La lubrification doit être faite avec une méthode qui garantit une pleine efficacité pendant de très longues heures et un ou des lubrifiants totalement sains pour notre organisme.
    3. Tes selles doivent être régulières naturellement (pas de lavements qui finissent par irriter la muqueuse recrale).
    4. Tu dois avoir envie de porter ton masseur en toi
    5. Tu dois être très détendu pour t’endormir.

    Si tu as la chance d’être réveillé par ton masseur il est normal au début que les sensations qu’il fait naître ne te paraissent pas forcément plaisantes. Ça viendra au fil des semaines ou des mois selon le,rythme de tes progrès. Tu dois donc être patient, confiant et appliqué.

    Si tu as la chance d’être réveillé par ton masseur profite de l’éveil de ta sensibilité pour appliquer en douceur les principes présentés dans le traité d’Aneros. L’intérêt de cette manière de pratiquer a été pour moi de libérer l’action du masseur grâce à la profonde détente de mon corps pendant mon sommeil, état que je n’étais pas capable d’atteindre pendant la journée. Les conseils donnés dans le traité restent valables même dans cette situation.

    Un débutant ne peut pas déclencher un orgasme prostatique comme il sait le faire pour un orgasme pénien mais il peut créer les conditions qui vont ouvrir la porte à l’orgasme prostatique. C’est ce qui peut se passer la nuit en dormant comme cela se passe normalement pendant les sessions en situation d’éveil.

    Cerise sur le gâteau, au fil du temps je me suis aperçu que les nuits pendant lesquelles je ne portais pas mon masseur m’apportaient des sensations de même nature que celles pendant lesquelles je portais mon masseur. Ce fut la découverte par la petite porte de mes orgasmes A-less.

    J’espère avoir répondu à tes questions. N’hésite pas à en poser d’autres si elles te paraissent utiles pour ta progression. Bon cheminement @curieuxjj24.

    #39124
    filoufilou
    Participant

    Bonjour @curieux24jj24
    Généralement je m’endors avec le masseur, il n’y a aucun problème, comme le dit justement Andraneros. Mais je n’ai pas comme lui la chance qu’il me réveille en fanfare. Nous sommes tous différents et nous réagissons différemment c’est évident.
    Ses conseils sont toujours pertinents et bienveillants. Cependant sa crainte d’irritation due au lavement n’est pas justifiée. Je pratique une douche rectale tous les soirs au coucher depuis plus de 15 ans sans aucun problème, sur les conseils d’un naturopathe, et je me porte très bien. De la sorte mon rectum est propre bien net lors d’une séance.
    Bonne avancée dans ton parcours vers ce merveilleux plaisir.

    #39126
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonsoir @filou,
    Ton expérience vient compléter la mienne et va rassurer nos amis adeptes du lavement. Peux-tu préciser si tu fais
    • un lavement léger strictement limité au rectum avec peu d’eau ?
    • ou un lavement nettement plus complet ?

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 22)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.