10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Auteur
    Articles
  • #38793
    AvatarKIM
    Participant

    Bonjour,

    Cela fait déjà quatre mois que j’ai reçu mon Aneros Helix et que je me suis présenté à vous. J’ai voulu expérimenter un certain temps avant de poster sur le forum.
    Je remets ici ma présentation dans laquelle je donnais du contexte me concernant :
    « Je suis un homme hédoniste, âgé de 40 ans.
    J’ai eu une vie sexuelle de jeune homme bien remplie, au moins sur un plan physique. J’ai eu beaucoup de partenaires jusqu’à mes 32 ans, puis est arrivée une période longue de perte de libido. Due probablement à une prise de conscience de cette recherche frénétique de plaisir.
    Depuis plusieurs années je suis attiré par la sexualité sacré (Taoisme et Tantrisme), et ma perte partielle de libido a renforcé cet intérêt pour une sexualité recentrée sur l’amour et l’énergie conservée.
    Je lis donc beaucoup sur ces sujets, et je pratique depuis peu le yoga et le QiGong.
    Alors que je connaissais l’existence des masseurs prostatiques (je voyais des témoignages d’hommes décrivant un plaisir incroyable), j’ai mis presque sept ans à faire l’acquisition de mon premier Aneros Helix. »

    Depuis = quatre mois d’assiduité, avec plus de trente séances espacées d’au moins trois jours…

    Je n’ai absolument rien ressenti de la première à la quinzième séance. Une partie du problème tient dans le fait que je ne contractais pas tout à fait comme il le faut, selon le Traité. En effet, je ne contractais pas de longues secondes suivi du relâchement.
    Donc vers la quinzième séance, j’ai ressenti du plaisir à le faire bouger en moi, sans pour autant que ça soit érotique, ni particulièrement puissant. D’ailleurs, je finis par m’assoupir et dormir.
    Mais depuis, je n’ai pas connu d’améliorations.

    Pour vous éclairer et ainsi solliciter vos lumières, je vais vous donner un peu de contexte sur le déroulement de mes séances :
    – Je n’ai pas vraiment abordé mes séances en état d’excitation sexuelle, mais plutôt avec envie et curiosité. Ma libido n’étant plus ce qu’elle était il y a dix ans, je ne ressens plus d’excitation physique si je n’ai pas ma copine dans les bras, ni même de grands frissons. D’ailleurs, je suis devenu long à la détente, avec un besoin de longs préliminaires et surtout d’une grande confiance envers ma partenaire. Ça fonctionne très bien mais je n’ai plus la fougue d’un jeune taureau. C’est un changement déroutant que j’ai récemment appris à accepté malgré mon passé « rempli ». Toutefois, ayant lu un témoignage à la fin du Traité écrit par un homme impuissant, j’ai vite écarté ce soucis comme cause de mes échecs prostatiques.
    – Je lubrifie avec du gel à base d’eau en quantité je pense raisonnable, avec enduisage préalable de l’engin avec de l’huile de coco.
    – Je contracte en prenant soin de ne pas y aller trop fort, mais sur ce point précis, je n’ai aucun moyen de juger si ce que je fais est bien ou pas. En effet, je ne sens pas vraiment ma prostate contre l’Helix, donc je ne sens pas si mes contractions sont bonnes. J’ai l’impression que mes contractions sont légères. Toutefois, en contractant plus fort parfois, je sens des sensations mais cela ne « monte pas ».
    – À une occasion seulement, trois ou quatre séances en arrière, j’ai ressenti un début de chatouillement dans les cuisses avec un geste involontaire. C’était agréable mais ça ne s’est pas reproduit. Je n’ai rien fait pour le reproduire, j’ai juste laissé être.
    – J’ai le sentiment de bien me détendre (j’ai l’expérience de fortes relaxations grâce à la pratique de la sophrologie). Je focalise sur la détente et le bien-être, sans réclamer mentalement du plaisir à tout prix.
    – Je ne pratique pas si je suis épuisé.
    – Je ne touche absolument pas à mon pénis. Je n’ai pas non plus d’érection pendant les séances.
    – Je suis allongé sur le dos tout le temps, les jambes croisées pour donner un minimum de soutien à mes contractions. Si je suis en chien de fusil, la position me donne l’impression de ne pas contracter de manière efficace. Mais peut-être n’est-ce qu’une fausse impression…
    – Parfois j’alterne entre les contractions prolongées et des contractions brèves pour redonner un peu d’élan.

    Y a-t-il quelqu’un ici qui passe par les mêmes soucis que moi, avec un contexte libidinal similaire???

    À la lumière de ce que je viens de décrire, pensez-vous que je suis une cause perdue? Car au fond, je suis très curieux et je souhaite vraiment connaître ces orgasmes. Je suis persévérant et curieux, alors je ne vais pas abandonner. Pour autant j’aimerais que ça vienne avant ma retraite (à points) !
    N’étant pas certain d’y parvenir un jour, j’aborde les séances sans réelles attentes. D’ailleurs, je me demande si ce manque d’attentes n’est pas un problème?
    Un détail qui me donne encore de l’espoir : parfois ma copine me fait une fellation en introduisant deux doigts. Cela se termine par une érection très dure et un bel orgasme abondant. Donc, la stimulation anale est existante chez moi…

    Je me demande aussi si mon Helix est bien adapté à mon fondement, car je suis une personne de grande taille (1m92). Je n’ai pas fait médecine, mais l’idée que l’Helix pourrait ne pas appuyer au bon endroit m’a effleuré l’esprit un moment… Ce qui amène une autre question : est-ce que parmi vous il y a quelqu’un qui a vécu les mêmes déboires et qui a pu décoller grâce à un Aneros différent ou plus volumineux?

    Je vous remercie d’avance pour avoir lu jusqu’au bout et pour les réponses que vous me donnerez.
    KIM

    #38796
    bzobzo
    Participant

    Je me demande aussi si mon Helix est bien adapté à mon fondement, car je suis une personne de grande taille (1m92). Je n’ai pas fait médecine, mais l’idée que l’Helix pourrait ne pas appuyer au bon endroit m’a effleuré l’esprit un moment… Ce qui amène une autre question : est-ce que parmi vous il y a quelqu’un qui a vécu les mêmes déboires et qui a pu décoller grâce à un Aneros différent ou plus volumineux?

    cela devrait être une règle d’or pour tous les débutants
    d’acquérir au moins trois, quatre masseurs bien différents, de forme et de taille
    pour mettre toutes les chances de leur côté

    eh oui cela peut arriver que le Hélix n’est pas adapté du tout, moi par exemple,
    j’ai jamais eu un milligramme de plaisir avec et bien d’autres gens aussi

    À la lumière de ce que je viens de décrire, pensez-vous que je suis une cause perdue?

    très sincèrement, certainement pas,
    malheureusement ce n’est pas évident pour certains au début

    pour ce qui est des questions plus techniques, je ne m’avancerais pas à te répondre
    car ma façon de pratiquer est bien trop éloignée,
    tout ce que je rajouterai, c’est qu’il ne faut pas suivre les indications du Traité à la ligne,
    ce sont juste des repères,
    il se peut que ce qui fonctionnera pour toi,
    cela très différent, voire diamétralement opposé,
    il faut surtout apprendre à t’écouter, à essayer d’écouter ton corps, à essayer d’écouter ton désir,
    ce sont eux, ton ultime traité, façonné sur mesure

    je sais que ce n’est pas évident au début, surtout dans un contexte d’affaiblissement de la libido
    mais il y a tout un travail à faire sur toi-même,
    peut-être assez ingrat au début et nécessitant beaucoup de patience,
    je ne peux que te recommander d’essayer de te laisser aller à ton désir,
    acquérir un peu de spontanéité dans l’action, ne pas essayer de te mener à la baguette,
    laisse parler tes pulsions, ton instinct

    #38797
    Avatarhpb12
    Participant

    As tu essayais de lubrifier avec du beurre de karité ? J’y ai vu une très nette différence, notamment au niveau de la sensation de glisse du lasseur, même si je ne suis qu’encore qu’au devut de mon cheminement.

    #38799
    AvatarKIM
    Participant

    Bonjour BZO,

    Merci pour ton éclairage!
    Je découvre en te lisant que le chemin pour y parvenir est peut-être encore long, mais je suis rassuré de lire que je ne suis pas le seul à qui l’Helix ne provoque rien. Pour cela, le Traité ne devrait pas être aussi catégorique sur le choix presque exclusif de l’Helix… Je vais lui laisser encore sa chance, mais je vais aussi songer à en acquérir un autre prochainement.
    Par curiosité, quels modèles as-tu?
    Lequel provoque chez toi les plus grands effets?

    Comme tu le suggères je vais m’y prendre à l’intuition, dès ce soir. Et écouter. Et sortir du sillon du Traité, dont je ne voulais pas dévier jusque là…
    Je partagerai les avancées.
    Merci encore

    #38800
    AvatarKIM
    Participant

    Bonjour HPB12,

    Non je n’ai pas essayé car il me semble que le gel en quantité, couplé à l’huile de coco, soit très correct. Je ne ressens pas de gêne.
    Cela dit je devrais essayer comme tu le suggères, et puis de toute façon il existe des tas d’autres usages au beurre de karité dans le cas où ça n’est pas concluant.
    Est-ce que le beurre de karité t’a, à lui seul, permis d’accéder à un plaisir significatif?

    Merci à toi

    #38801
    bzobzo
    Participant

    Par curiosité, quels modèles as-tu?
    Lequel provoque chez toi les plus grands effets?

    je pratique depuis longtemps aneroless
    mais durant les deux années où j’ai pratiqué le massage prostatique avec masseur
    et où j’ai obtenu tous les résultats possibles,
    les modèles que j’aimais le plus, étaient le Device, Le Prograsm, le Vice 1,
    mon préféré a été pendant longtemps cependant le G-Rider de Nexus
    qui était encore plus gros et c’est celui avec lequel ,
    j’ai en fait, effectué pratiquement tout mon parcours

    cependant aujourd’hui, quand je ressors de temps à autres un masseur,
    c’est toujours le Vice 2 que j’ai aussi acheté depuis
    qui pour moi, est le meilleur masseur actuel
    et tous, toujours sans les vibrations de toutes façons,
    s’ils sont pourvus d’un moteur

    cependant je tiens à préciser que mes choix ont été conditionnés par ma façon de pratiquer
    qui a toujours été différente de celle prônée par le traité
    où l’on est plus dans le « do nothing » et les petites contractions,
    les légers contacts avec le masseur

    moi, j’ai toujours été plus dans l’action , effectuant constamment des contractions volontaires,
    parfois très puissantes, parfois plus légères, j’essayais de varier autant que possible
    mais je n’étais pas constamment dans les petites touches subtiles et légères
    comme le Traité le recommande,
    j’y allais régulièrement comme un bûcheron, me labourant sans retenue avec le masseur

    #38802
    CaktilCaktil
    Participant

    Bonjour @KIM,

    Est-ce que le beurre de karité t’a, à lui seul, permis d’accéder à un plaisir significatif?

    Pour moi, le beurre de karité a significativement amélioré le plaisir de mes séances. Avant j’utilisais un lubrifiant à base de silicone qui était efficace mais qui me gênait un peu (quelques irritations). Mais c’est depuis que j’utilise du beurre de karité que j’ai de magnifiques orgasmes pendant presque toutes mes séances.

    Sinon, je pense qu’aucune cause n’est perdue ! Persévère, tu finira par y arriver et, crois-moi, tu ne le regretteras pas.

    #38805
    AvatarKIM
    Participant

    Merci Caktil, je vais effectivement tester cela et voir les différences.

    Cela dit, je pense que le nœud principal à ma stagnation réside dans la manière de s’y prendre, et là je me sens démuni car je ne sais pas quelle voie emprunter, et encore moins s’il faut persister…
    J’ai lu un bon paquet de témoignages sur le forum mais je n’ai pas vraiment trouvé de cas similaires au mien.

    #38806
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @KIM.
    Tu te et nous demandes :

    À la lumière de ce que je viens de décrire, pensez-vous que je suis une cause perdue ?

    Sans hésiter je réponds NON. Ton expérience fait simplement de toi un débutant laborieux. Dans mon esprit cela signifie que :
    1. Tu vivras toi aussi les expériences orgasmiques dont tu lis les témoignages.
    2. Ton cheminement te demandera peut-être plus de temps, plus de pratique et plus d’expérimentations qu’à nos amis qui sont immédiatement très sensibles aux stimulations de leur(s) masseur(s).
    3. Tu devras être prêt à tout moment à accepter le DÉCLIC qui te fera basculer dans le plaisir prostatique.
    4. Tu devras faire preuve de confiance, de constance et d’application.
    5. Tu devras accepter de faire des micro-progrès là où d’autres font des bonds de géant.
    6. Tu ne devras pas te comparer à nos amis les plus favorisés dans leur cheminement mais vivre le tien à ton rythme et à ta manière.

    Nous sommes plusieurs sur le forum à avoir connu des débuts qui ressemblent au tien. Cela ne nous a pas empêché d’être nous aussi comblés par la jouissance profonde apportée par des sessions multi-orgasmiques. Mon cheminement a commencé dans une situation encore plus défavorable que la tienne. N’hésite pas à échanger sur ce point. Nous sommes tous là pour t’accompagner dans ta volonté de développement orgasmique.

    Les deux principales difficultés que doivent vaincre les débutants laborieux sont :
    • ne pas chercher à appliquer une méthode miracle à la perfection au détriment du naturel et de la spontanéité,
    • ne pas tout analyser avant, PENDANT et après les sessions au détriment de la sensualité et de l’émotion.

    Tu sembles avoir deux difficultés particulières qui te freinent, la perception d’une baisse de ta libido et (en conséquence ?) un manque d’excitation pendant tes sessions. Comme tu attends, très naturellement et sans doute inconsciemment, de vivre cette nouvelle forme de plaisir à l’occasion de tes sessions, tu en ressors avec un peu de frustration si ton attente n’est pas récompensée. Selon ce que tu nous dis :

    je pratique depuis peu le yoga et le QiGong.

    Depuis plusieurs années je suis attiré par la sexualité sacré (Taoisme et Tantrisme), et ma perte partielle de libido a renforcé cet intérêt pour une sexualité recentrée sur l’amour et l’énergie conservée.

    – J’ai le sentiment de bien me détendre (j’ai l’expérience de fortes relaxations grâce à la pratique de la sophrologie). Je focalise sur la détente et le bien-être, sans réclamer mentalement du plaisir à tout prix.

    Je pense que tu as un état d’esprit et des expériences qui devraient faciliter ta progression vers l’orgasme prostatique si tu parviens à capitaliser sur ces éléments. Je liste ci-dessous une série de questions, pour que tu te les poses sans obligation d’y répondre formellement sur le forum si cela te gêne :
    • Que t’apporte ton expérience en sophrologie pendant tes sessions ?
    • Que retiens-tu de tes lectures sur le taoïsme, sur le sexe « tantrique » ? Comment ton expérience sexuelle bénéficie-t-elle de ces apports ?
    • Comment abordes-tu ta pratique du yoga et du QiGong ? Quels en sont les bénéfices ? As-tu ressenti dès les premières leçons tous les bénéfices promis par ces disciplines ?
    • Abordes-tu tes sessions de massage prostatique dans le même esprit de sessions d’entraînement, d’apprentissage qui porteront leurs fruits plus tard, quand tu seras prêt à les cueillir ?

    À une occasion seulement, trois ou quatre séances en arrière, j’ai ressenti un début de chatouillement dans les cuisses avec un geste involontaire. C’était agréable mais ça ne s’est pas reproduit. Je n’ai rien fait pour le reproduire, j’ai juste laissé être.

    Je comprends que cette réaction est récente donc que c’est un progrès (ce que j’appelle un micro-progrès). C’est un point positif. Si cette expérience se reproduit, ce sera une victoire.

    parfois ma copine me fait une fellation en introduisant deux doigts. Cela se termine par une érection très dure et un bel orgasme abondant. Donc, la stimulation anale est existante chez moi…

    As-tu déjà parlé de ta recherche de développement orgasmique avec elle ? Tu es clairement sensible à sa stimulation. C’est une expérience à renouveler et à développer qui pourrait se révéler le déclic dont tu as besoin.

    est-ce que parmi vous il y a quelqu’un qui a vécu les mêmes déboires et qui a pu décoller grâce à un Aneros différent ou plus volumineux?

    C’est une voie d’expérience. Mais ce n’est pas la seule. Tu as dû déjà lire sur notre forum que certains de nos amis ont amélioré leur expérience prostatique avec des masseurs plus fins (Eupho à la place de l’Helix, voire Peridise… ).

    Bon cheminement @KIM.

    #38832
    AvatarKIM
    Participant

    Bonjour @Andraneros,

    Merci beaucoup d’avoir pris le temps de cette longue réponse. Je n’avais pas la dispo pour y répondre cette semaine. Néanmoins, te lire a dû déclencher des choses car j’ai ressenti une légère amélioration.

    Tout d’abord, je suis rassuré de ne pas être une cause perdue. Le lire a dû me débloquer un peu, inconsciemment…
    J’ai fait deux séances cette semaines.
    Durant la première, j’ai changé d’approche et fait des contractions au feeling plutôt qu’en suivant strictement le traité. C’était agréable, avec une sensation plus significative sur la prostate mais sans réel plaisir.
    La séance de la nuit dernière m’a apporté d’autres sensations. Peu après avoir installé l’Helix, la pression sur la prostate m’a fait sentir un plaisir léger mais que je pourrais décrire comme aigu. J’ai laissé le plaisir exister en me détendant et j’avoue que là j’ai entrevue, quoique de loin, ce que pourra être le début d’un plaisir prostatique. Je vais donc tenter de recréer ces conditions les prochaines fois.
    Aussi, j’ai eu des chatouillis dans la cuisse, que j’attribue à une envie de gratter. Ça m’a donné un petit spasme incontrôlé mais qui venait plus d’un réflexe… enfin c’est ainsi que je le vois puisque je ne connais pas encore les manifestations de l’orgasme…

    • Que t’apporte ton expérience en sophrologie pendant tes sessions ?

    La sophrologie m’apporte une conscience du corps très avancée. Je suis capable d’entrer dans un niveau de détente très rapidement, dans lequel je ne sens plus le corps. Mais pour mes séances, je ne vais pas si loin, afin d’être présent physiquement.

    • Que retiens-tu de tes lectures sur le taoïsme, sur le sexe « tantrique » ? Comment ton expérience sexuelle bénéficie-t-elle de ces apports ?

    Pour l’instant il m’est difficile d’y répondre tant je suis à mes débuts.

    • Abordes-tu tes sessions de massage prostatique dans le même esprit de sessions d’entraînement, d’apprentissage qui porteront leurs fruits plus tard, quand tu seras prêt à les cueillir ?

    J’essaie oui. parfois mon cerveau part dans mes pensées mais je tente d’y revenir dès que je m’en aperçoit. Ma copine habitant loin, je suis souvent seul, et j’aime assez me plongée dans un érotisme mental en imaginant lui faire plaisir.

    As-tu déjà parlé de ta recherche de développement orgasmique avec elle ?

    Au départ oui, elle m’avait même poussé à acheté mon Helix. Elle sait que je fais mes séances mais j’en parle pas avant de ressentir des progrès. Nous parlons très librement. Quand j’aurai fait des progrès, je l’impliquerai probablement dans mes recherches de plaisir. En attendant, elle tente souvent de me masser la prostate avec des fellations, mais la stimulation du pénis doit probablement empêcher un réel progrès quand nous sommes deux.

    Quoi qu’il en soit, je vais persévérer un peu avant d’acheter un autre modèle, et je verrai si je tente un plus fin ou un plus gros.

    Merci encore pour ton écoute sensible et tes questions qui me font réfléchir sur d’autres plans.

    KIM

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.