Mots-clés : , ,

  • Ce sujet contient 188 réponses, 8 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par bzobzo, le il y a 2 années.
20 sujets de 121 à 140 (sur un total de 189)
  • Auteur
    Articles
  • #29903
    bzobzo
    Participant

    tu as absolument raison de poser toutes les questions qui te démangent
    mais qu’elles ne remplacent pas l’action

    c’est dans l’action avant tout que tu trouveras des réponses,
    pas dans nos textes

    #29913
    JieffeJieffe
    Participant

    Ah la la mes amis, quel voyage hier soir….
    Je reviendrai plus longuement plus tard, mais j’avais envie de l’écrire!
    Ça n’a pas duré très longtemps, une demi heure je dirais, mais j’ai l’impression d’être parti plusieurs heures…
    Pfouuu, mon dieu que c’est bon. Et aujourd’hui c’est de l’amour qui coule dans mes veines. C’est d’ailleurs pas évident à gérer dans la vie quotidienne, tellement on se sent en décalage avec les autres….

    Bises à tous,

    #29916
    bzobzo
    Participant

    c’est merveilleux que tu écrives cela,
    je suis tellement heureux pour toi,
    j’ai hâte de lire ton récit

    C’est d’ailleurs pas évident à gérer dans la vie quotidienne, tellement on se sent en décalage avec les autres…

    je comprends cela, on a l’impression qu’une partie de nous , vit dans une autre dimension,
    qu’on a une vie secrète, florissante qui prend de plus en plus de place,
    tu vas t’y habituer,
    au contraire tu vas frissonner de plaisir à la pensée
    de cet extraordinaire jardin secret en toi
    avec sa faune et sa flore fabuleuses,
    qui ne t’appartient qu’à toi

    nous sommes des sorciers, nous avons un pouvoir fabuleux,
    on est capable d’une magie étonnante

    bonne journée cher @jieffe

    #29917
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour,

    Oui, alors voilà, très beau voyage hier soir.
    Une des nouveautés principales est que j’ai essayé de faire circuler l’énergie très tôt, alors qu’auparavant, je n’essayais de la faire circuler qu’une fois que je la sentais monter. Concrètement, ça ressemble à des gémissements de femmes lorsqu’elles commencent à être envahies par le plaisir, avec la respiration qui va avec, vous voyez ce que je veux dire? Une respiration courte et énergique. Et bien je dirais que l’énergie circule mieux de cette façon, et du coup monte plus haut, accompagnée par le plaisir.
    Je dois paraître un peu mono-maniaque avec cette histoire d’énergie, mais c’est vraiment quelque chose de fort, comme un boulet de canon qui part de mon bassin et qui remonte à l’intérieur de mon corps, mais il est bien trop gros pour passer ma gorge, et ça me crée des tensions assez fortes. J’appelle ça énergie, mais je ne sais pas ce que c’est réellement.
    Toujours est il que visiblement la solution semble passer par le souffle, la respiration. Ça rejoint ce que décrit CH313.

    Autre chose aussi, mais ça n’est pas vraiment nouveau, j’ai vraiment senti le masseur bouger de façon autonome. Il vit sa vie c’est étonnant. C’est incroyable les mouvements que lui impose mes muscles, la variété de ces mouvements, l’intensité, la fréquence, la rapidité ou la lenteur, et le choix en fonction des moments… Ce n’est pas nouveau, mais en fonction des séances je le ressens plus ou moins bien. Ça n’a pas vraiment d’incidence sur le plaisir ressenti, mais on a vraiment l’impression dans ces moments là de se faire l’amour. En fait, on a l’impression que quelqu’un nous fait l’amour. Ce n’est que lorsque l’on a réalisé que ces mouvements sont imposés au masseur par notre corps, que nous avons l’impression de nous faire l’amour. Parce que si l’on en prend pas conscience, on a l’impression que c’est le masseur qui nous fait l’amour.

    Epicture,

    Prends ton temps si tu en as besoin, mais j’ai envie de te dire deux choses:
    – l’une que je t’ai déjà dite et qui concerne ta peur de perdre le contrôle, ton cerveau reptilien est le gardien de ta sécurité. Si tu le laisses faire, jamais il ne fera quoi que ce soit pour te nuire. Et s’il y a perte de contrôle avec cette pratique dans quelques moments, tu peux reprendre le contrôle très rapidement sitôt que tu l’as décidé. Tu n’as pas de crainte à avoir de ce côté là.
    Qu’est ce qui te fait peur dans cette perte de contrôle?
    – l’autre, ce que souvent on génère ce que l’on craint. Ici, tu crains une désillusion, alors tu risques la générer par manque d’investissement. C’est comme en amour, nous avons tous pour la plupart connu des désillusions, mais si l’on met de la retenue dans les histoires d’amour à venir, il y a de grandes chances que nous générions une nouvelle désillusion. Tu comprends ce que je veux dire? Imagine une personne extrêmement jalouse, qui surveille son-sa partenaire en permanence, qui l’inonde de questions…etc. Il arrive alors que le-la partenaire finisse pas en avoir assez, et quitte son-sa partenaire, ou le-la tromper.
    Je pense que tu dois vivre cette expérience à 100%. Je dirais que c’est une condition indispensable pour mettre toute les chances de son côte pour que ça fonctionne.
    Certainement plus facile à dire qu’à faire, et en particulier en regard de l’histoire de chacun, mais tu as peut-être ici une piste à explorer et à travailler.

    Je te souhaite un excellent cheminement Epicture

    Je vous embrasse tous.

    #29918
    bzobzo
    Participant

    mais on a vraiment l’impression dans ces moments là de se faire l’amour. En fait, on a l’impression que quelqu’un nous fait l’amour. Ce n’est que lorsque l’on a réalisé que ces mouvements sont imposés au masseur par notre corps, que nous avons l’impression de nous faire l’amour.

    tu en es à un point très excitant de ton parcours, cher @jieffe,
    ton plaisir désormais est bien établi, l’intensité, les orgasmes sont là,
    tu progresses de plus en plus en territoire inconnu

    et le féminin, ma foi d’après ce que je lis dans ton récit,
    doucement mais sûrement s’éveille, tu le laisses monter,
    rien de fait encore sciemment mais cela viendra peut-être, sans doute,
    tu y aspires, donc cela se fera probablement

    je vois très précisément où tu en est,
    j’ai vécu ce parcours, déguste tout cela,
    chaque étape est magique

    essaie de sentir le féminin en toi,
    de sentir ses courbes en toi, sa grâce sauvage en toi,
    sa lascivité en vagues, si soyeuse, si envoûtante,
    laisse aller tes mouvements,
    laisse le féminin s’emparer de ton corps,
    c’est un miel chaud et frémissant qui envahit toutes tes cellules,
    des vagues qui t’emportent au loin

    #29928
    JieffeJieffe
    Participant

    Bzo,

    En ce qui concerne le féminin, j’en ressens de temps en temps et de façon subtile de petites sensations. Je le laisse venir, sans forcément le chercher de façon forcenée. Je ne voudrais pas le singer, l’imiter, ce qui pour moi serait négatif. Je le laisse venir. Comme j’en ressens de petites sensations, je me dis que peut-être un jour il pointera le bout de son nez de façon plus régulière, plus intense. Alors je lui ouvrirai grand les bras pour l’accueillir.

    #29930
    bzobzo
    Participant

    Je ne voudrais pas le singer, l’imiter, ce qui pour moi serait négatif.

    il ne s’agit pas de cela bien sûr.

    moi à partir d’un certain moment, des envies un peu bizarres, équivoques, me sont venues,
    par exemple, je sentais que si je bougeais les hanches d’une certaine façon,
    je suivais mon désir et j’augmentais mon plaisir,
    au début je n’osais pas trop
    car ce n’était pas dans mon spectre habituel de mouvements et de gestes,
    je sentais bien que ce n’étaient pas des mouvements très masculins
    mais le désir était trop fort, l’envie trop forte

    jour après jour je me lâchais un peu plus
    et jour après jour mon plaisir changeait peu à peu de nature,
    je me sentais m’emplir de plus en plus du féminin,
    cela a duré des mois et des mois,
    jusqu’à ce cela n’ait plus rien à voir avec le plaisir prostatique
    tel que tu le ressens pour l’instant

    j’ai choisi cette voie peu à peu,
    au début je me rendais même pas compte ce que cela impliquait,
    les changements radicaux dans ma pratique, dans mes sensations
    mais c’était plus fort que moi, mon instinct et mon désir me disaient d’aller par là

    #29937
    JieffeJieffe
    Participant

    Bzo,

    Je ne voudrais pas le singer, l’imiter, ce qui pour moi serait négatif.

    il ne s’agit pas de cela bien sûr.

    Non, bien sûr, mais ça illustrait bien ce que je voulais dire.

    mais c’était plus fort que moi, mon instinct et mon désir me disaient d’aller par là

    C’est tout à fait ça que je désire. Suivre mon instinct qui me montrera le chemin à prendre, suivre ses désirs. Si un désir s’impose à toi, il faut le suivre et voir où il te mène. Souvent, s’il est apparu, c’est pour te mener dans une direction positive pour toi. Tu en es une belle preuve.

    #29965
    bzobzo
    Participant

    prends ton temps bien sûr, cher @jieffe
    je voulais juste te rappeler à ma façon d’être à l’écoute, de rester curieux et d’oser
    si tu commences à sentir des signaux, des invitations

    car il y aura des tabous à surmonter, des sensations d’interdits et des barrières à fracasser

    #29977
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour mes amis,

    J’écrivais hier à un ami que ma pratique évoluait peu, et je me demandais comment pouvait elle évoluer tant les orgasmes que j’ai durant mes séances sont intenses. Je pensais qu’il était impossible qu’elle évolue.
    Et bien je n’en suis plus très sûr aujourd’hui.
    Déjà il m’a semblé durant l’avant dernière séance que le plaisir était monté d’un cran. Peu, mais suffisamment pour que je le remarque, ou tout au moins que je me pose la question.
    J’ai un peu moins de doute depuis hier soir. Je ne sais pas vraiment comment le traduire, l’exercice est difficile, mais les orgasmes ont un peu changé de physionomie, et le plaisir ressenti est monté d’un cran. Pas une grosse marche, mais une marche tout de même. Je ne sais pas si cela va se confirmer, si ce ne sont que des séances qui se sont bien déroulées, ou si cette nouvelle sensation va s’installer.
    Quoi qu’il en soit, près de 3/4 h de plaisir intense, d’orgasmes qui n’en finissaient plus. Dès que je voulais souffler un peu, j’avais à peine le temps de reprendre mon souffle que ça repartait.
    Le changement principal je dirais se situe dans la montée de l’orgasme. Alors qu’auparavant ils arrivaient comme des chevaux fous lancés à vive allure, depuis quelques temps, pas à chaque fois, ils s’annoncent gentiment,et montent plus progressivement. Est ce pour cette raison qu’ils ont augmenté en intensité? J’avais déjà noté ce phénomène il y a quelque temps, il semble se reproduire plus fréquemment.
    Je confirme que les mouvements du masseur sont d’une subtilité incroyable. Gérés entièrement par mes muscles en pilotage automatique, je serais curieux de voir ses mouvements en temps réel. Si je n’avais pas conscience que ce sont mes muscles qui le font bouger, je pourrais penser qu’il est autonome et qu’il est un amant formidable, qui sait faire ce qu’il faut, quand il faut.
    Une chose curieuse que j’ai déjà mentionné, c’est que pendant la séance, pendant les orgasmes, je ressens mes seins hyper sensibles. J’ai comme l’impression d’avoir une poitrine de femme, une petite poitrine, mais une poitrine. Mais les toucher ou les caresser ne me procure pas plus de plaisir, et même quelque fois moins…. Curieux, mais pas gênant.
    Enfin, et je dis ça surtout à l’attention de débutants, j’ai engagé les deux dernières sessions persuadé qu’il ne se passerait rien. Ne me demandez pas pourquoi, mais je pensais que ces séances ne m’apporteraient pas de plaisir, ou très peu. Je les ai engagé comme des entrainements. J’étais prêt à ne pas les faire tellement je pensais que ça ne servait à rien, et puis je me suis raisonné en me disant qu’elles me permettront d’affermir ma technique. Je les ai commencé comme je l’ai déjà décrit, avec cette respiration abdominale profonde.
    Une dernière chose, je travaille également sur le souffle, qui il me semble me permet de mieux faire circuler cette formidable énergie qui se libère lors des orgasmes. J’essaie de ne pas le bloquer, ce qu’il a tendance à faire naturellement. Du coup, ça ressemble beaucoup à des halètements comme peuvent en faire nos compagnes lors des ébats amoureux.
    Au sujet de cette énergie, hier de façon naturelle et pour la première fois, lors de la montée d’un orgasme, j’ai serré l’un de mes points, qui s’est serré de plus en plus fort à mesure que l’orgasme s’intensifiait. J’ai reproduit ce geste de façon plus sûre lors des suivants. J’ai été un peu surpris la première fois, ce qui a eu pour conséquence d’attirer mon attention et une certaine timidité dans le geste. Ce geste me semble t’il m’a permis de diffuser cette énergie, de lui permettre de s’échapper, de la canaliser peut-être? Est ce aussi peut-être pour cette raison que j’ai ressenti des orgasmes plus puissants? Je n’ai pas de réponse, que l’avenir peut-être m’apportera.

    Voilà mes amis, je n’ai pas le temps de relire mon texte, mais je pense qu’il doit être bien décousu et un peu confus, mais c’est assez difficile à traduire.

    Je vous embrasse tous et vous souhaite une excellente journée.

    #29980
    bzobzo
    Participant

    J’écrivais hier à un ami que ma pratique évoluait peu, et je me demandais comment pouvait elle évoluer tant les orgasmes que j’ai durant mes séances sont intenses. Je pensais qu’il était impossible qu’elle évolue.
    Et bien je n’en suis plus très sûr aujourd’hui.

    tu m’étonnes là, tu devrais pourtant parfaitement savoir que dernier un sommet, il y a encore un autre sommet
    et que derrière cet autre sommet, il y en a encore un autre et ainsi de suite

    tu le sais qu’il n’y a pas de limite, il me semble que cela tu l’avais déjà aussi ressenti dans ta chair,
    alors cette histoire de se demander comment sa pratique pouvait encore évoluer tellement les orgasmes sont nombreux et intenses

    eh bien ils deviendront encore plus intenses et surtout de qualité de plus en plus élevée
    et puis il y a les super o, dans ta façon de pratiquer, il y a les super O,
    cela peut durer des minutes,
    des minutes à se convulser de plaisir, à être jeté à gauche et à droite comme une feuille dans un orage

    cher @jieffe, tu es encore loin d’avoir tout connu

    #30035
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour Bzo,

    tu m’étonnes là, tu devrais pourtant parfaitement savoir que dernier un sommet, il y a encore un autre sommet
    et que derrière cet autre sommet, il y en a encore un autre et ainsi de suite

    Oui Bzo, je l’ai lu, mais j’ai des orgasmes d’une telle intensité que je me dis qu’ils ne peuvent pas être plus intenses. Oui, je l’ai dit, mais aujourd’hui, lorsque je vis des assauts pareils, aussi longs, aussi forts, j’ai du mal à imaginer quelque chose qui pourrait aller au delà.

    cher @jieffe, tu es encore loin d’avoir tout connu

    Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire, et je n’ai pas cette prétention 🙂

    En route pour l’aventure 🙂

    #30039
    bzobzo
    Participant

    Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire, et je n’ai pas cette prétention 🙂

    je m’excuse de t’être tombé dessus comme cela,
    je devais être de mauvais poil ce jour-là

    #30048
    JieffeJieffe
    Participant

    Bzo,

    Pas de problème, je ne l’ai pas mal pris, d’autant que je sais que tu as raison!

    #30093
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Mon dernier message sur ton fil de discussion remonte au 1er août. Depuis en te lisant :
    Le 2 août :

    une chevauchée sauvage à travers les grandes steppes d’Asie

    le 7 août :

    séance… moins violente, ce qui ne signifie pas moins satisfaisante

    le 8 août :

    quelle séance extraordinaire hier soir

    le 13 août : (découverte du Boosty M)

    J’ai même failli avoir un orgasme. Ça me plait vraiment bien.

    Le 19 août :

    les séances suivantes ont été plus calmes, sur le thème des Calm Sea O’… hier soir, séance boum badaboum,

    le 20 août :  

    j’ai encore eu une séance boum badaboum hier soir.

    Le 22 août :

    quel voyage hier soir….

    Le 24 août :

    près de 3/4 h de plaisir intense, d’orgasmes qui n’en finissaient plus.

    J’ai l’impression qu’il s’est passé une éternité depuis mon départ en vacances, tant tes sessions sont nombreuses, tant tes orgasmes se multiplient, tant ta jouissance s’intensifie. Tes messages nous font tous rêver. Ce n’est que du bonheur.

    Comment vis-tu ce feu d’artifice orgasmique ?
    Comme l’explosion de celui que tu étais au début de ton premier petit journal, remplacé par celui que tu es maintenant ?
    Comme l’éclosion de celui que tu as toujours été, mais qui était confiné dans une enveloppe sociale ou psychologique qui lui interdisait l’accès à tant de jouissance ?
    Comme l’évolution d’un type normal qui est toujours normal, ce qui devrait donner beaucoup d’espoirs à tous les lecteurs qui ne sont pas encore multi-orgasmiques.

    Je n’ai pas le temps de faire plus de commentaires maintenant (j’en ai assez fait ce matin) mais je te remercie de tenir ton journal comme tu le fais. Ton témoignage est magnifique.

    Bon cheminement @jieffe.

    #30104
    bzobzo
    Participant

    J’écrivais hier à un ami que ma pratique évoluait peu, et je me demandais comment pouvait elle évoluer tant les orgasmes que j’ai durant mes séances sont intenses. Je pensais qu’il était impossible qu’elle évolue.
    Et bien je n’en suis plus très sûr aujourd’hui.

    pour en revenir à ce que tu as écris ici

    et si l’évolution consistait non pas à une escalade de l’intensité et de la durée de tes orgasmes?

    oh cela va certainement être encore le cas un certain temps,même un temps certain
    si je me réfère à mon parcours
    sans même parler des super O

    je peux te prédire que tu as avoir des orgasmes de plus en plus longs, délicieuses expériences
    et puis les super O, ah les super O, il va y avoir les super O
    là on passe encore dans une autre dimension, difficilement descriptible,
    il n’y a pas moyen de les confondre avec autre chose en tout cas,
    si tu te poses la question si tu as eu un super O
    alors c’est que ce n’en était pas un

    quelques prévisions de croissance à courte échéance

    mais après…

    je vais m’y hasarder
    mais d’abord une petite théorie,
    cette course aux orgasmes et aux super O,
    on est là dans le versant masculin du plaisir prostatique,
    une sorte de compétition avec soi-même,
    un furieux besoin de galoper, de jouir à tout prix,
    un besoin de performances

    peut-être ton évolution sera au contraire une diminution des orgasmes,
    voire un arrêt complet des jours durant,
    compensée par un plaisir de tous les instants de plus en plus riche, de plus en plus nourrissant

    tu me vois déjà venir sans doute,
    c’est mon dada, c’est le plaisir au féminin que j’évoque là,
    un plaisir qui ne se mesure pas en nombre d’orgasmes, ni même en intensité de plus en plus renversante
    ni non plus en super O

    mais en cette qualité de tous les instants d’un plaisir dans tout le corps,
    tellement proche d’une félicité, d’une extase, de la chair,
    d’une extraordinaire sensation d’épanouissement, de bien-être jusqu’au plus profond de notre être,
    de se sentir en accord avec tout, avec rien,
    avec nos abysses, les forces animales au fond de nous,
    sentir tout notre être tellement bien dans l’instant,
    léger, tellement léger

    #30167
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour à tous,

    Quelques nouvelles de mon cheminement.
    Depuis ma séance du 24 Août qui remettait en cause l’impression que j’avais de ne pas pouvoir aller au delà du plaisir que je connaissais déjà, je vis des sessions plus calmes, sur un rythme presque quotidien. De très bonnes séances, riches en plaisir et en orgasmes, mais ils sont moins mouvementés que les précédents. Je ne m’en plains aucunement, ils sont en fait différents, comme ceux que j’ai déjà pu décrire auparavant, du type Calm Sea O’, tout à fait satisfaisants. Il semblerait que ce qui conditionne le déroulement d’une séance entre les deux façons que j’ai d’éprouver du plaisir, c’est l’intention que j’y mets en l’abordant. Il est vrai que cette semaine, j’ai souvent pensé avant de pratiquer à faire circuler l’énergie dont j’ai déjà parlé. À chaque fois que j’ai cette intention, la séance se déroule sur le thème Calm Sea O’. Ce n’est qu’un début d’observation, mais je vais y être attentif, ça me permettra de choisir (peut-être) l’une ou l’autre façon, en fonction de mes désirs.
    Je ressens ces Calm Sea O’ de façon plus spirituelle que les autres, qui sont beaucoup plus animal. Pour ces derniers, c’est vraiment la bête lubrique qui s’éveille. Non, durant ceux la, on a l’impression de se soulever, de l’éviter, et d’entrer en communication avec le tout. Je n’en suis qu’au début de la découverte de ces orgasmes, et je pense qu’ils peuvent encore se développer, mais il arrive un moment, juste avant qu’ils ne s’arrêtent, pendant lequel j’ai l’impression que mon esprit s’ouvre sur l’infini. La vision exacte que j’en ai est le cosmos. Comme si je m’élevais au dessus des nuages et que je parvenais au delà de la stratosphère. Ce n’est qu’une image, je ne prends aucune substance hallucinogène 🙂

    Il me revient à l’esprit qu’il y a eu au milieu de ces séances une séances plus animale, pendant laquelle j’ai essayé de faire circuler l’énergie sexuelle tel que décrit dans le livre de Mantak Chia…. Et bien il arrive un moment ou ça devient extrêmement compliqué. Tenter de rester concentré pour faire remonter cette formidable énergie le long de la colonne vertébrale jusqu’au cerveau, et la faire redescendre jusqu’au nombril en maintenant la langue contre le palais… J’ai pu tenir un moment, mais j’ai été forcé d’abandonner sous la pression formidable des sensations que je ressentais.

    Au sujet des exercices proposés par Mantak, mais surtout sur l’importance d’isoler plaisir pénien et plaisir prostatique, j’ai commencé l’un de ses exercices, le but étant de se donner du plaisir, mais en évitant d’aller jusqu’à l’éjaculation. Mantak précise bien que l’on y parvient pas lors des première tentatives. Bref! Je me souviens que ce jour là, j’avais très envie de faire une séance que je me réservais pour le soir, la scène que je vous décris se déroule le matin. On ne peut pas dire que l’exercice à été un échec complet, j’ai travaillé consciencieusement les points décrits, mais il a raison, on n’y parvient pas toujours du premier coup! Et bien cette éjaculation a totalement inhibé mon désir de séance. Je tenais à témoigner de ce passage pour les débutants qui quelque fois, et ça m’est arrivé, ne résiste pas à l’envie de se masturber lors d’une séance. Je ne suis plus tout jeune d’accord, et j’ai certainement moins de vigueur que lorsque j’avais 20 ans, mais si je l’ai ressenti de la sorte, il y a fort à parier qu’éjaculer ampute une partie de l’énergie sexuelle, mais sur un jeune homme.

    Voilà voilà mes amis.
    J’ai fait hier soir la séance certainement la moins riche depuis mon éveil, plutôt calme et rapide, mais avec tout de même de très bons moments. J’étais fatigué et il était tard. De plus, depuis avant hier, je ressens pas vraiment une douleur sur ma prostate, mais je la sens assez dure. Disons une sensation différente de d’habitude. Je mets ça sur le compte d’une pratique intensive, et dans mes séances les contractions sont en général assez violentes.
    Je vais essayer de faire une petite pause pour faire reposer la machine. Le problème, c’est que j’ai envie…
    Je vais au moins essayer de tenir un peu, ça ne peut qu’augmenter mon désir.

    Je vous souhaite à tous un excellent cheminement.

    #30178
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Tu nous dis @jieffe :

    je vis des sessions plus calmes, sur un rythme presque quotidien. De très bonnes séances, riches en plaisir et en orgasmes, mais ils sont moins mouvementés que les précédents. Je ne m’en plains aucunement, ils sont en fait différents,

    Tu es devenu un anéronaute accompli. Maintenant, après une période d’évolution spectaculaire, quand tout redevient « normal », tu vis des sessions presque quotidiennes riches en orgasmes qui t’apportent de plus en plus régulièrement des moments de jouissance dont l’intensité est à peine moins forte que celle de tes sessions exceptionnelles. Auparavant après de telles sessions, exceptionnelles à tes yeux, tu paraissais plus démuni pendant quelques jours. C’est le signe que la progression de ton expérience des orgasmes prostatiques multiples t’a définitivement fait passer de l’adolescence prostatique à la maturité de l’adulte multi-orgasmique.

    j’ai l’impression que mon esprit s’ouvre sur l’infini.

    Tu commences à vivre ce dont témoignent quelques anéronautes très avancés dans leur pratique. Maintenant vient le temps de l’approfondissement, du perfectionnement. Je ne sais pas si tu en es conscient, mais le contenu de tes derniers messages montrent que tu es déjà à l’action dans ce nouveau domaine. Précédemment ton objectif quand tu engageais une session était d’avoir des orgasmes. Puis tu as commencé à apprendre à gérer cette formidable énergie qui te remplit. Maintenant tu as découvert que tu pouvais influencer la manière dont tu vis tes orgasmes et en conséquence moduler la nature du plaisir que tu fais naître en toi. Ce n’est que le tout début d’un nouvel épisode.

    De plus, depuis avant hier, je ressens pas vraiment une douleur sur ma prostate, mais je la sens assez dure. Disons une sensation différente de d’habitude. Je mets ça sur le compte d’une pratique intensive, et dans mes séances les contractions sont en général assez violentes.

    En prenant en considération la fréquence de tes sessions et l’intensité de tes orgasmes il n’est pas étonnant que tu perçoives une forme de fatigue. Prostate.fr
    nous dit :

    Cette glande est composée d’un ensemble d’éléments appelés lobules.
    Ces lobules sont formés d’un tissu de soutien contenant des fibres musculaires lisses, des vaisseaux sanguins et des terminaisons nerveuses, ainsi que des formations glandulaires qui secrètent le liquide prostatique.

    La stimulation de ta glande lors de chaque session de massage active les terminaisons nerveuses qu’elle contient, lui fait émettre son liquide séminal, commande ses contractions pour expulser ce liquide. Cette charge de travail dure selon tes sessions de vingt ou trente minutes à plus de soixante voire quatre-vingt-dix. Une activité aussi intense est nouvelle pour ton organisme. Pense que depuis ta puberté elle ne fonctionnait à haut régime (vraisemblablement moins haut) que pendant deux ou trois minutes maximum par jour.

    Si cette sensation tend à être une gêne, même en dehors de tes sessions, si elle évolue vers une forme de douleur même très supportable, si ce ressenti devait durer il serait logique de consulter un médecin.

    Mais tu écris « pas vraiment une douleur sur ma prostate, mais je la sens assez dure » Il ne faut pas négliger, à mon humble avis, une autre approche. Ta pratique intensive renforcée par l’accroissement de ton plaisir orgasmique peut modifier en profondeur la perception que tu as de ton corps, non pas les bras et autres appendices externes, mais des organes internes que tu actives désormais à volonté pour obtenir des réponses neuro-musculaires extrêmement puissantes.

    Comme les grands explorateurs ouvraient de nouvelles voies pour le commerce, tes explorations prostatiques ouvrent de nouveaux circuits nerveux, ton cerveau réserve de la place pour tous ces nouveaux signaux qu’il reçoit si souvent. C’est aussi à ce niveau que se produit ta « reprogrammation » (rewiring).

    Tu commences à devenir conscient de la présence et de l’activité de ta prostate au même titre que des autres organes que tu utilises consciemment depuis toujours. Ta prostate n’est plus pour toi une glande incontrôlée et incontrôlable dont les livres te disent qu’elle est quelque part dans ton corps. C’est peut-être pourquoi tu sens sa présence autrement qu’il y a quelques semaines.

    Tu as commencé par percevoir la présence de ton masseur dans le rectum, puis tu as perçu le contact entre ton masseur et ta prostate, puis tu as perçu les mouvements « autonomes » de ton masseur contre ta prostate. Tu perçois maintenant ta prostate en elle-même. Comme tu n’es pas (encore) habitué à la présence nouvellement consciente de cet organe, il apparaît dur, encombrant, sensible… Depuis que tu as fait cette constatation, as-tu eu l’occasion de faire une palpation manuelle à travers le ventre, le périnée et le rectum pour vérifier ton ressenti en état de « repos » ? A suivre…

    Bon cheminement @jieffe.

    #30186
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour à tous,

    Je reviens un peu plus calmement sur vos derniers messages, ces dernières semaines ont été mouvementées et ne m’ont laissé que peu de temps.

    Andraneros

    Comment vis-tu ce feu d’artifice orgasmique ?

    Je pense que la meilleure réponse est celle ci:

    Comme l’évolution d’un type normal qui est toujours normal, ce qui devrait donner beaucoup d’espoirs à tous les lecteurs qui ne sont pas encore multi-orgasmiques.

    L’explosion ne me semble pas appropriée, je ne me sens pas quelqu’un d’autre, de différent que celui que j’étais.
    L’éclosion peut-être, dans le sens où cette pratique ferait ressortir ce qu’il y a de meilleur en nous. Mais c’est trop frais et je n’ai pas assez de recul pour l’affirmer.
    L’évolution me semble bien choisie, puisque c’est une capacité que nous avons tous en nous, et qu’il faut éveiller, travailler. C’est donc bien une évolution de notre être.
    Quoi qu’il en soit, ce que je peux dire, c’est que ce feu d’artifice orgasmique transforme peu à peu ma vie, en douceur, dans le sens ou il prend de plus en plus de place, mais de manière saine. C’est à dire sans influer sur de façon significative sur mes activités (hors mis le fait que je passe trop de temps sur ce forum au bureau… c’est pourquoi j’ai mis un frein, ce qui explique les messages rapides, bien que longs 🙂 ). Pour donner un exemple bête, elle prend plus de place parce que je n’allume plus la TV le soir pour m’endormir, habitude que j’avais il y a encore peu, remplacée par une séance. Elle prend plus de place dans le sens ou je vais m’autoriser dans la journée une caresse sur un téton, un arrêt dans la journée pour ressentir ma prostate, faire quelques contractions (pratique encore timide à ce jour, mais que j’ai l’intention de développer), une caresse sur mes parties génitales ou sur mes fesses, rapides, dans la journée. Ressentir la sensibilité des ces zones, subrepticement, nul besoin de s’y appesantir. Des exercices du livre de Mantak Chia pour lesquels je m’accorde depuis peu un peu de temps…
    Une augmentation du temps dédié à la pratique, mais aussi au développement de ma sensibilité, de ma sensualité au quotidien, conséquence directe de ma pratique du massage prostatique et de la découverte des orgasmes prostatiques, de mes séances si riches en sensations.
    Autrefois, lorsqu’une envie me prenait, me tenaillait, il suffisait que je m’isole quelques instants, et quelques jets de sperme plus tard, j’avais assouvi en partie cette envie, parce qu’en ce qui me concerne, ça n’était jamais totalement satisfaisant. Un palliatif, qui soulage, mais un palliatif. Aujourd’hui, les choses sont différentes, et la pratique de quelques caresses ici et là me donnent satisfaction, et surtout participent à mon excitation qui sera pleinement assouvie lors de la prochaine séance.
    Un comportement que je qualifie de féminin. C’est ainsi de ce que j’ai pu observer que les femmes fonctionnent. Mais ce que je décris n’est pas une singerie de leur comportement, mais quelque chose de tout à fait naturel. Un changement opéré en douceur dont je ne prends réellement conscience que maintenant, en écrivant ces lignes.
    Voici en quelques mots comment aujourd’hui je décrirais les changements

    Ton témoignage est magnifique

    Merci 🙂

    Bzo

    et si l’évolution consistait non pas à une escalade de l’intensité et de la durée de tes orgasmes?

    Oui, c’est ce que j’ai pensé à la lecture de ton premier message. Je me suis interrogé à ce sujet, et j’en suis venu à la même conclusion. Il paraît tout à fait évident que je ne suis pas au bout de mes surprises, que je n’ai pas tout connu. Que si des anéronautes confirmés dont tu fais partie disent qu’il n’y a pas de limite à ce plaisir, comment est ce que moi, nouvellement éveillé, je pourrais le penser. Alors s’il m’est difficile d’envisager un plaisir plus puissant que celui que je connais, il se peut que d’une part il s’intensifie encore, ou bien qu’il se transforme.
    Je ne sais pas encore répondre à cette question. L’avenir certainement m’apportera des éléments de réponse.

    cette course aux orgasmes et aux super O,

    Je n’y cours pas après. En réalité, je n’y pense même pas. Je vis et profites pleinement de ce qui m’est offert, et je trouve que c’est déjà immense, pleinement satisfaisant. Comment pourrais je courir après autre chose, de plus intense? J’ai déjà écrit sous forme d’humour que j’allais rompre mon masseur sous la pression de mes muscles, que j’allais finir par exploser durant l’une de mes séances. Pour le moment tout au moins, je ne cherche d’orgasmes plus intenses.
    Encore une fois, je verrai ce que l’avenir me réserve.

    un besoin de performances

    La seule chose qui me préoccupe aujourd’hui, c’est de vivre encore et toujours ce que j’ai vécu. Et que je parviens la plupart du temps à reproduire.

    c’est le plaisir au féminin que j’évoque là,

    Et bien tu vois, il semblerait que je m’y dirige doucement. Mais j’ai besoin pour m’en rendre compte de me poser un peu et d’y réfléchir, de méditer la dessus. Ça ne s’impose pas à moi comme chez toi de façon naturelle. J’ai besoin quelque part d’analyser mes sensations pour en prendre conscience. C’est ce que je fais en écrivant ici, et le nombre de choses dont j’ai pris conscience au travers de ce journal ne font que confirmer ce que me disais Andraneros dans son tout premier message sur mon premier journal:

    L’intérêt sans cesse renouvelé d’un journal, même « petit », @jieffe, vient beaucoup moins des informations inédites qu’il apporterait que des conversations qu’il permet d’engager d’une part entre son auteur et lui-même, d’autre part entre son auteur et ses lecteurs et enfin entre chaque lecteur et lui-même. En relatant tes sessions, tes interrogations, tes découvertes, tes blocages, tes doutes, tes progrès, tes envies tu feras ton cheminement à la fois en tant qu’acteur et en tant que spectateur de ton plaisir.

    C’est extrêmement important, en ce qui me concerne tout au moins.

    Andraneros

    Tu es devenu un anéronaute accompli.

    Arf, je te remercie, mais je pense que j’ai encore beaucoup de chemin à parcourir, même si aujourd’hui j’ai bien plus confiance dans ma pratique.

    Tu commences à vivre ce dont témoignent quelques anéronautes très avancés dans leur pratique. Maintenant vient le temps de l’approfondissement, du perfectionnement. Je ne sais pas si tu en es conscient, mais le contenu de tes derniers messages montrent que tu es déjà à l’action dans ce nouveau domaine. Précédemment ton objectif quand tu engageais une session était d’avoir des orgasmes. Puis tu as commencé à apprendre à gérer cette formidable énergie qui te remplit. Maintenant tu as découvert que tu pouvais influencer la manière dont tu vis tes orgasmes et en conséquence moduler la nature du plaisir que tu fais naître en toi. Ce n’est que le tout début d’un nouvel épisode

    Oui, ce n’est que le tout début, et je ne suis pas certain de gérer totalement cette formidable énergie que je sens m’envahir, ni même de décider consciemment la façon dont va se dérouler ma future séance. Mais comme tu le précises, je pense que c’est une étape de perfectionnement et d’approfondissement. Je suis tu as raison dans une phase de recherche, pour vivre ce que j’ai envie de vivre quand j’ai envie de le vivre. Je dirais aujourd’hui que c’est le cas, la plupart du temps, mais de façon inconsciente. Il me reste à trouver le moyen de le faire consciemment, en fonction de mes désirs.

    Ta pratique intensive renforcée par l’accroissement de ton plaisir orgasmique peut modifier en profondeur la perception que tu as de ton corps,

    Je n’avais pas pensé à ça, mais tu as diablement raison. J’ai noté une sensibilité accrue de cette partie là de mon anatomie, dans le sens ou je note plus précisément les mouvements du masseur, qui ne sont pas à mon sens différent d’avant, mais j’y porte plus attention, ou le fait d’éveiller cette zone me les fait ressentir de façon plus précise.
    Non, je n’en suis pas au stade de la douleur, mais j’ai pu noter un changement de perception.
    Quoi qu’il en soit, j’en suis à ma 2 ème journée de repos, je pense difficilement être capable d’aller au delà, et j’envisage sérieusement une exploration manuelle pour vérifier (sans expérience) l’état de ma petite noix lubrique.

    Je vous souhaite à tous une excellente journée et un excellent cheminement.

    #30188
    bzobzo
    Participant

    cette course aux orgasmes et aux super O,

    Je n’y cours pas après. En réalité, je n’y pense même pas.

    un besoin de performances

    bien sûr, cher @jieffe
    que tu ne cours pas après les orgasmes et les super O
    et que tu ne te mets pas au lit avec l’idée d’avoir cent mille orgasmes

    ce n’est pas ce que j’ai voulu dire,
    je crois que c’est lié à une certaine façon de solliciter sa prostate,
    osons un peu de théorie, je dirai qu’il y a un versant mâle,
    une façon masculine d’éveiller sa prostate, de la faire participer aux ébats
    et que cette façon a pour caractéristiques , une fois qu’on a une pratique avancée,
    ces multi-orgasmes et les super O

    mais il y a aussi moyen de vivre le plaisir prostatique au féminin,
    c’est tout ce que je décris ces derniers temps,
    ce plaisir de tout le corps, tellement riche, tellement épanouissant,
    tellement puissant mais en même temps calme, avec peu d’orgasmes,
    énormément de variétés des sensations
    au point en fait que chaque jour cela semble complètement différent,
    quelques constantes néanmoins
    comme cette onctuosité qui semble m’emplir
    et en même temps s’étendre bien au-delà de moi,
    cette volupté toute en courbes frissonnantes
    qui semble onduler dans tout mon corps,
    les vagues de frissons, de chaleur sensuelle partout

    ces deux façons d’éveiller la prostate, ne sont pas étanches l’une à l’autre,
    bien sûr il y a constamment interaction,
    tu le sens cela , tu le signales régulièrement
    des sensations qui te semblent féminines,
    on peut de plus en plus basculer vers ce versant
    en favorisant systématiquement cet aspect,
    en apprenant à les reconnaître, ces sensations

    en tout cas, c’est ce qui m’est arrivé,
    je n’ai plus jamais de multi-orgasmes, de super O,
    j’ai de temps à autre un orgasme, d’une puissance confondante,
    la sensation de plénitude, d’épanouissement sont totales,
    la sensation d’être envahi, d’être empli,
    d’être le jouet d’éléments qui nous dépassent,
    une extraordinaire sensation de communion à chaque fois

20 sujets de 121 à 140 (sur un total de 189)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.