Ce sujet a 32 réponses, 9 participants et a été mis à jour par  jean74, il y a 9 mois et 2 semaines.

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 33)
  • Auteur
    Messages
  • #22313
    bzo
    bzo
    Participant

    Comme je l’ai écrit dans mon message de présentation, je suis un novice.
    Dès que j’ai pressenti les immenses possibilités du massage prostatique,
    je me suis rué sur les différents tests de modèles que je trouve sur le Net, ici et ailleurs
    et bien puisant dans mes économies, j’ai dépensé pour près de 1000 euros de masseurs prostatiques.

    Et le moins que je puisse écrire, c’est que le résultat a été assez décevant,
    autant les premiers modèles que j’ai achetés, les Aneros Progasm et Vice
    ont dépassé toutes mes espérances, autant les autres modèles que j’ai achetés, ont laissé quasi de marbre ma prostate.

    Certains modèles étant de trop court et trop mince pour moi,
    je crois qu’anatomiquement bien qu’étant de petite taille ma prostate doit être assez éloigné
    car des modèles comme l’Helix ou le Nobessence Romp n’arrivent pas jusqu’à ma prostate, je le sens bien et je le regrette vivement. Le Romp par exemple, il est magnifique comme objet et sa butée périnéale est tout simplement extraordinairement efficace, je l’utilise toujours pour commencer mes séances, 5 à 10mn avec mais après je passe au Progasm car le Romp n’arrive pas jusqu’à ma prostate.

    Là où la frustration est encore plus forte , c’est avec toutes autres autres marques, les Nexus et les Fun Factory par exemple, j’en ai acheté un paquet mais j’ai de plus en plus l’impression qu’Aneros est à peu près la seule marque
    qui conçoit leurs modèles sérieusement, scientifiquement, que tous les autres dessinent leurs modèles au petit bonheur la chance, bref du grand n’importe quoi.

    Suis-je le seul avoir eu ce genre d’impressions ou bien alors est-ce mon inexpérience qui me joue des tours?

    #22338
    bzo
    bzo
    Participant

    arf, je me dois déjà de contredire mes propos ci-dessus.
    A peine après avoir terminé ce message avec pas mal de frustration à propos de différents modèles qui me donnaient aucune satisfaction
    que je me suis mis au lit pour une petite séance.

    Je commence ma routine, avec le Romp parce que c’est un trop bel objet , après je passe aux choses plus sérieuses avec le Prograsm et puis le Vice en mode vibrant puis non vibrant pour m’achever,
    tout va merveilleusement bien, après une bonne heure,
    je décide à nouveau d’essayer deux des modèles qui jusqu’ici avaient laissé ma prostate de marbre,
    à savoir le Nexus Neo et le Nexus Excel
    et là, mais alors là, la glace s’est rompue entre nous

    surtout le Excel, quel monstre, c’est la grosse Bertha, quelqu’un a crié « feu à volonté »
    et elle a canardé sans discontinuité délicieusement ma prostate,
    je n’en pouvais plus, ma meilleure séance à ce jour,
    il est passé de modèle honni et calomnié à favori instantané

    « fucking my brain out » comme disent les anglo-saxons

    comme quoi, je prouve avec les contradictions de ces deux messsages que je suis juste un novice qui a encore tout à apprendre

    #22362
    aneveil
    aneveil
    Participant

    Bonsoir @bzo

    j’ai dépensé pour près de 1000 euros de masseurs prostatiques.
    Et le moins que je puisse écrire, c’est que le résultat a été assez décevant,

    1000€ c’est impressionnant !
    Il va falloir penser à ouvrir une rubrique petites annonces de vente ou échange de matériel 😉

    Certains modèles étant de trop court et trop mince pour moi,
    je crois qu’anatomiquement bien qu’étant de petite taille ma prostate doit être assez éloigné
    Suis-je le seul avoir eu ce genre d’impressions ou bien alors est-ce mon inexpérience qui me joue des tours?

    Je crois aussi à des différences anatomique, mais peut être pas dans ces proportions.
    Mais le plaisir prostatique est très mystérieux, vraiment très subtil et ce ne sont généralement pas « les tirs de gros calibres », « la grosse artillerie » qui agissent le plus, au contraire, à tel point que mes plus beaux orgasmes je les obtiens en A-less.

    Plutôt que du matériel, ne serait-il pas intéressant « d’investir » dans une écoute et des changements d’états intérieurs, un profond lâcher prise, un état ou l’on se trouve davantage connecté à soi même ou entre ses aspects Yin et Yang, féminins et masculin.
    Certains trouvent un déclic dans l’hypnose ou l’auto-hypnose, dans l’abandon aux caresses de sa (ou son) partenaire.

    #22372
    bzo
    bzo
    Participant

    Je ne regrette pas d’avoir investi autant d’argent dans des masseurs prostatiques
    depuis d’ailleurs j’en ai encore acheté deux autres et j’en attends encore deux autres.

    Je crois que chacun ne trouve pas son bonheur avec le même masseur,
    j’ai découvert les possibilités extraordinaires du plaisir prostatique
    et je me suis rué dessus comme quelqu’un qui traverse un désert et entrevoit tout à coup une source.
    Après avoir essayé tous ces différents modèles, je commence à avoir une idée très précise de ce qu’il me faut,
    en tout cas pour le moment.

    S’intéresser de près au matériel, n’exclut pas l’écoute intérieur, le lâcher prise, etc
    mais le matériel est important aussi, très important même
    quand je vois la différence entre la qualité du plaisir que me procurent certains masseurs et d’autres

    C’est étonnant quand même ce plaisir prostatique, fascinant,
    l’homme est une femme comme les autres finalement,
    on peut éprouver un plaisir assez similaire, tellement plus fort, tellement plus vaste
    que si on reste concentré que sur les possibilités de son penis,
    avec celui-ci je peux procurer du plaisir à d’autres
    mais si je veux décupler mon propre plaisir,
    ce sera désormais jamais plus sans ma prostate

    #22373
    aneveil
    aneveil
    Participant

    Bonjour @bzo

    Je suis désolé d’avoir pu utiliser des mots pouvant être reçus comme un jugement et je vous demande de m’en excuser, mais j’avais simplement cru percevoir une certaine insatisfaction face à touts ces accessoires :

    Et le moins que je puisse écrire, c’est que le résultat a été assez décevant,
    autant les premiers modèles que j’ai achetés, les Aneros Progasm et Vice
    ont dépassé toutes mes espérances, autant les autres modèles que j’ai achetés, ont laissé quasi de marbre ma prostate.

    Il est vrai que même en dehors de la sexualité et par exemple dans un domaines « artistiques » comme la photographie (par exemple) je suis souvent confronté à des personnes, (le plus souvent débutantes) qui attachent beaucoup trop d’importance au matériel et négligent totalement la qualité du regard ou encore un minimum de démarche ou d’analyse, bref je suis globalement de plus en plus attaché à l’être qu’a l’avoir [Et je referme cette aparté…]
    Si j’avais été célibataire, j’aurai aussi sûrement essayé beaucoup plus de sex-toys, notamment le PURE Njoy G Spot Metal ou sa copie bon marché le G-Spot Metal Wand qui d’après les témoignages semble procurer des expériences assez uniques
    Je vous rejoins aussi sur les différences de plaisirs ressentis car je ne sentais rien avec l’Helix qui n’était sûrement pas fait pour moi et je pense qu’il faudrait dans l’idéal concevoir des masseurs prostatiques sur mesure.

    Le plaisir Prostatique est en effet fascinant, il existe une infinité de manières de l’aborder et chaque cheminement est unique, mais sons sommes nombreux à vivre plus ou moins intensément une forme de féminité, pour autant je pense que nous restons homme aussi troublant que cette expérience puisse être. J’ai longtemps cru que cette féminité « prenait toute la place » car je ne me retrouvais plus dans mon masculin ce qui fut la source d’une très grande angoisse surtout dans ma vie de couple. Il me semble à présent important d’accueillir avec bienveillance ce féminin en nous (car il nous complète) sans rejeter pour autant notre polarité qui est fondamentalement masculine, je pense même qu’il est important de restaurer ce masculin qui peut être très perturbé, voir dévalorisé lors de ces nouvelles expériences.
    Je perçois alors de plus en plus le plaisir prostatique comme une part intégrante et une expansion de ma sexualité masculine (la prostate étant après tout un organe essentiellement masculin) L’expérience d’être pénétré, cette sensation de féminin qui peut nous emplir est simplement dû à un plaisir interne beaucoup plus profond et sensoriel qui nous était alors inconnu.
    Il me semble de plus en plus important d’équilibrer et d’unir en nous ce féminin et ce masculin, je suis d’ailleurs très touché et fasciné par les conférences de Diane Bellego qui a beaucoup approfondie ce sujet.

    #22376
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Ce sujet est très intéressant @bzo. Je pense que les débutants, qui ne vivent pas l’expérience du super O’ aussi vite qu’ils le souhaitent, sont naturellement plus enclins à chercher la cause de ce qu’ils ressentent comme un échec dans le masseur, que de mettre en question la manière dont ils engagent leurs sessions. Cette attitude conduit à chercher des masseurs différents avec l’espoir de trouver celui qui déclenchera automatiquement l’orgasme si désiré. Comme en général cela ne change rien on peut vite de retrouver avec une collection de masseurs digne d’un MOM (Musée de l’Orgasme Mythique).

    Mais il est vrai que nous sommes tous différents les uns de autres et aussi que chacun évolue et peut apprécier plus ou moins bien les mêmes masseurs selon les moments. Nous pouvons lire de nombreux témoignages qui exposent comment tel ou tel a pu faire une avancée décisive vers l’orgasme prostatique en changeant de masseur.

    mais le matériel est important aussi, très important même
    quand je vois la différence entre la qualité du plaisir que me procurent certains masseurs et d’autres

    En raison de votre large expérience il serait intéressant de lire quels masseurs vous avez utilisés et ce que vous avez ressenti en bien et/ou en mal en les utilisant, en précisant, si cela est encore en votre mémoire, quel était pour chacun votre état d’esprit au moment de son utilisation. Car, comme vous le dites vous-même, votre cheminement peut vous conduire à découvrir avec délice qu’un masseur qui ne vous avait procuré que peu ou pas de plaisir dans un premier temps vous conduit maintenant, avec l’expérience accumulée entre-temps, droit à l’orgasme.

    Bon cheminement @bzo.

    #22377
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Je partage votre opinion de @aneveil

    Mais le plaisir prostatique est très mystérieux, vraiment très subtil et ce ne sont généralement pas « les tirs de gros calibres », « la grosse artillerie » qui agissent le plus, au contraire, à tel point que mes plus beaux orgasmes je les obtiens en A-less.
    Plutôt que du matériel, ne serait-il pas intéressant « d’investir » dans une écoute et des changements d’états intérieurs, un profond lâcher prise, un état ou l’on se trouve davantage connecté à soi même ou entre ses aspects Yin et Yang, féminins et masculin.

    Les expériences d’orgasmes prostatiques sans aucune insertion de masseur montrent bien que l’état d’esprit est vraisemblablement plus important que le masseur. Ce dernier est cependant un formidable outil pédagogique pour que nous découvrions ce dont notre corps et notre cerveau sont capables si nous savons les actionner pour retrouver notre nature profonde au-delà des barrages construits par notre culture occidentale.

    Bon cheminement @aneveil.

    #22378
    bzo
    bzo
    Participant

    Il me semble à présent important d’accueillir avec bienveillance ce féminin en nous (car il nous complète) sans rejeter pour autant notre polarité qui est fondamentalement masculine, je pense même qu’il est important de restaurer ce masculin qui peut être très perturbé, voir dévalorisé lors de ces nouvelles expériences.

    Je suis entièrement d’accord, simplement je suis actuellement en pleine découverte de ce plaisir, cette jouissance féminine, enfouis en nous, je baigne dedans comme dans une eau de jouvence.

    Mon insistance sur le matériel n’exclut pas que j’ai parfaitement conscience que ce n’est qu’un élément parmi tant d’autres qui entrent en ligne de compte, que l’essentiel est ailleurs, j’y travaille assidûment à l’écoute de mon corps, de mes sensations
    mais un violoniste dès qu’il commence à maîtriser un peu son art, dès qu’il en sent les possibilités infinies, il pourra bien mieux exprimer ce qu’il a au fond de lui, sur un Stradivarius ou du moins sur un instrument de qualité qu’avec un crin-crin , c’est ce que mon instinct m’a dit, m’ a crié, j’ai voulu pouvoir me baser sur le plus possible de modèles pour pouvoir varier,
    c’est vrai que je suis pas mal déçu,
    j’ai dépensé beaucoup d’argent pour rien car les 3/4 de ces modèles, soit ne me conviennent pas, soit ne valent rien,
    je ferai un autre jour un compte-rendu précis, ce soir je suis trop fatigué.
    Finalement au Aneros Vice et au Prosgasm Classic, je n’ai pu ajouter qu’un seul modèle, le Nexus Excel.

    #22379
    bzo
    bzo
    Participant

    Ma réponse a disparue ou du moins je ne la vois plus, bizarre, il y a un bug…
    je remets ma réponse ici:

    Il me semble à présent important d’accueillir avec bienveillance ce féminin en nous (car il nous complète) sans rejeter pour autant notre polarité qui est fondamentalement masculine, je pense même qu’il est important de restaurer ce masculin qui peut être très perturbé, voir dévalorisé lors de ces nouvelles expériences.

    Je suis entièrement d’accord, simplement je suis actuellement en pleine découverte de ce plaisir, cette jouissance féminine, enfouis en nous, je baigne dedans comme dans une eau de jouvence.

    Mon insistance sur le matériel n’exclut pas que j’ai parfaitement conscience que ce n’est qu’un élément parmi tant d’autres qui entrent en ligne de compte, que l’essentiel est ailleurs, j’y travaille assidûment à l’écoute de mon corps, de mes sensations
    mais un violoniste dès qu’il commence à maîtriser un peu son art, dès qu’il en sent les possibilités infinies, il pourra bien mieux exprimer ce qu’il a au fond de lui, sur un Stradivarius ou du moins sur un instrument de qualité qu’avec un crin-crin , c’est ce que mon instinct m’a dit, m’ a crié, j’ai voulu pouvoir me baser sur le plus possible de modèles pour pouvoir varier,
    c’est vrai que je suis pas mal déçu,
    j’ai dépensé beaucoup d’argent pour rien car les 3/4 de ces modèles, soit ne me conviennent pas, soit ne valent rien,
    je ferai un autre jour un compte-rendu précis, ce soir je suis trop fatigué.
    Finalement au Aneros Vice et au Prosgasm Classic, je n’ai pu ajouter qu’un seul modèle, le Nexus Excel.

    #22499
    bzo
    bzo
    Participant

    Tous les jours je fais des progrès, parfois de petits détails, parfois de plus décisifs.

    Ce qui m’éblouit, c’est que ce crescendo de plaisir et de jouissance semble ne pas avoir de limites. Tous les jours je prends plus de plaisir, tous les jours c’est de plus en plus fort, tous les jours je grimpe de plus en plus aux rideaux et il semble ne pas y avoir de plafond au-dessus de ces rideaux, il y a le ciel, le septième ciel, C’est un petit miracle.

    La preuve par la prostate de la part féminine en moi.Quelle plus éclatante preuve que ce plaisir tout féminin qui éclate en geyser à chaque effleurement de la prostate et qui envahit tout mon corps de longues minutes durant.

    Cependant j’aimerais que cela explose enfin, que ce crescendo vole en éclat, m’atomise aux quatre coins de la pièce, dans un grand délire libératoire, ce n’est pas très loin d’arriver mais cela n’arrive pas encore et cela me frustre quelque peu car j’ai l’impression que malgré toute cette incroyable quantité de plaisir éprouvé, quelque chose manque encore, j’aimerais pouvoir conclure sur un point d’orgue, coiffer le gâteau de sa cerise et faire s’envoler celui-ci du cap Canaveral de mon bassin

    docteur, est-ce grave?

    bon, le temps de ce message j’en fais tout un plat, mais la vérité c’est que je suis déjà très content, c’est au delà de toutes mes espérances et c’est déjà très bien même si cela reste comme cela

    #22503
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Votre progression @bzo est fulgurante. Vivre quotidiennement une jouissance aussi intense moins de deux mois après votre découverte du massage prostatique est un cheminement remarquable.

    Dans la seconde partie de votre présentation vous nous disiez :

    Peut-être une très longue pratique du yoga… m’aide particulièrement avec le massage prostatique à me relaxer et à être à l’écoute de mon corps

    Est-ce que vous pouvez illustrer en quoi votre longue pratique du yoga vous aide ? Y a-t-il une ou plusieurs compétences particulières que la pratique du yoga vous a apportée et que vous mettez en action pendant vos sessions ? Est-ce que votre état d’esprit diffère entre vos sessions de masturbation éjaculatoire qui ne vous satisfaisaient plus et vos sessions de massage prostatique qui vous inondent de jouissance ?

    Certaines personnes peuvent avoir du mal à mettre en pratique des notions comme celle de la relaxation, de l’écoute de leurs corps, du lâcher prise même si elles en comprennent le sens théorique. Un exemple concret peut les aider à débloquer leur cheminement vers le suepr O’.

    Merci pour votre témoignage et bon cheminement @bzo.

    #22535
    bzo
    bzo
    Participant

    Est-ce que vous pouvez illustrer en quoi votre longue pratique du yoga vous aide ? Y a-t-il une ou plusieurs compétences particulières que la pratique du yoga vous a apportée et que vous mettez en action pendant vos sessions ?

    La pratique du yoga m’apporte dans mes sessions, je crois,
    une capacité à me détendre, à me relaxer instantanément, j’arrête de bouger et dans l’instant je me détends, je me laisse aller. Comme quand je prenais la posture du lotus ou tout autre posture et puis juste la partie des muscles nécessaire à la posture, restait en tension, tout le reste se détendait complètement et je me laissais envahir par la respiration yogique, la laisser rouler de plus en plus fort en moi comme des vagues déferlant sur une plage de galets.

    Cela et puis surtout peut-être, la capacité que j’ai acquise durant mes nombreuses années de yoga à être à l’écoute de mon corps, un des grands pans du yoga, c’est apprendre à écouter son corps.

    st-ce que votre état d’esprit diffère entre vos sessions de masturbation éjaculatoire qui ne vous satisfaisaient plus et vos sessions de massage prostatique qui vous inondent de jouissance ?

    Oui totalement, cela n’a même rien à voir, la masturbation classique, c’est si pauvre par rapport au massage prostatique
    qui apporte un véritable épanouissement, on cherche le plaisir avec la masturbation mais il dure si peu de temps et il est si mince, on se vidange de son sperme, cela calme quelque peu mais cela n’a rien à voir avec la quantité et la qualité du plaisir qu’on peut éprouver avec le massage prostatique. Et cela se reflète dans mon état d’esprit, j’attends avec gourmandise et excitation mes sessions quotidiennes et je les termine épuisé, une sensation de bien-être dans tout le corps, je reste de longues secondes étendu sur mon lit après, goûtant cela, le silence après la musique de Mozart, c’est encore du Mozart. Le calme après le plaisir prostatique, c’est encore du plaisir prostatique

    Autre énorme avantage avec le massage prostatique, on peut le pratiquer autant de fois qu’on veut, certains jours, insatiable j’ai fais quatre, cinq sessions. Ce week-end par exemple, j’ai fais sept sessions en tout.
    Alors que la masturbation classique et même simplement le sexe, a des limites physiques pour l’homme, surtout avec l’âge, bien sûr le viagra existe mais bon ce n’est pas la même chose.

    #22715
    bzo
    bzo
    Participant

    j’ai fait des progrès décisifs ces derniers jours,
    j’avouais il y a quelque temps que malgré l’immense plaisir que me procurait chaque séance de massage,
    j’éprouvais une certaine frustration à ne pas ressentir l’explosion final, le feu d’artifice, l’apothéose,
    le légendaire super-O.
    Constamment j’avais l’impression de m’en rapprocher et en même temps je le sentais s’éloigner, garder une certaine distance

    Et puis je suis tombé sur ce thread sur le forum d’Aneros :
    https://www.aneros.com/community/forum/general-discussion/9695-the-myth-of-super-orgasm
    Le mythe du super orgasme…
    cela m’a complètement libéré, soulagé de lire ce texte.
    Le jour-même j’ai eu plusieurs orgasmes, super O, je ne sais mais ils étaient supers et je faisais O de la bouche, je tremblais des pieds à la tête, j’étais dans la gueule d’un volcan.

    Et puis là depuis avant-hier, cette fois je crois que j’ai les clefs, je ne sens plus cette distance dont je parlais plus haut, je sens le plaisir arriver à pleine puissance, peut-être fallait-il simplement attendre que le processus de « rewiring » soit complet, en tout cas depuis deux jours, une fois suffisamment excité, je n’ai plus qu’à presser contre la prostate mon Nexus G-Rider et je pars en vrille , une fois, deux fois, dix fois, quasiment sans discontinuer pendant de longues minutes, la seule limite, c’est quand je suis épuisé.

    J’avais envie de partager ces lignes ici, ce forum même s’il n’est pas très fréquenté, est un havre
    où les gens savent écouter, lire , partager, aider, réconforter même quand il le faut

    #22716
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Ce n’est pas pour rien que nous parlons de cheminement. Vous nous disiez, @bzo, le cinq mars :

    Tous les jours je fais des progrès, parfois de petits détails, parfois de plus décisifs.

    De toute évidence cela continue et c’est magnifique. J’en suis très heureux pour vous.

    Vous avez raison de rappeler le message de Neros publié sur le forum du fabricant de nos masseurs de référence. Il nous invite à ne pas rester prisonniers de définitions générales qui ne correspondent pas à la réalité d’une expérience profondément intime qui touche autant nos muscles que nos nerfs, autant notre cerveau que nos émotions.

    Il nous dit d’oublier le schéma de l’orgasme éjaculatoire instinctif pour reconnaître dans nos premières vagues de plaisir, aussi ténues soient-elles, les manifestations d’une nouvelle forme de plaisir que la pratique rendra de plus en plus puissant. Il nous dit de nous libérer de toutes les tensions que peut faire naître ce plaisir naissant pour le recevoir sans le chercher jusqu’à ce qu’il nous submerge complètement.

    Merci de partager votre expérience. Bon cheminement @bzo.

    #25424
    bzo
    bzo
    Participant

    @jieffe

    ici tu trouveras mes premiers témoignages sur ce forum

    le plaisir est venu assez rapidement comme tu peux le lire ici
    même si j’ai vécu mon premier super O qu’après quelques mois.

    je suis resté quelques semaines avec une pratique assez « classique »,
    je veux dire par là, ce que je qualifierai de pratique statique,
    ce qui est décrit un peu partout et ce que tu peux voir dans les vidéos,
    à savoir , on prend une posture et puis on en change peu,
    on reste plutôt immobile du corps, essentiellement la zone du bassin qui bouge
    avec les contractions volontaires, pas du tout de caresses pendant longtemps chez moi,
    rien que le travail avec le masseur

    mais donc je me suis lassé assez vite de cette façon, je me suis mis à bouger de plus en plus,
    à changer de postures, une pratique dynamique,
    cela veut pas forcément dire complètement changer de pose à chaque instant
    mais faire évoluer les postures, soulever un peu une fesse, puis une jambe, bouger ceci, bouger cela,
    cela varie les angles de pression sur la prostate,
    je varie aussi énormément le type de mouvement avec le masseur, latéraux, va et vient,
    dès qu’on laisse parler son imagination, son instinct, comme dans l’amour à deux,
    il y a moyen de varier à l’infini

    l’important c’est que ce ne soit pas mécanique,
    si on veut arriver à la sensation de se faire l’amour,
    il ne faut pas que ce soit mécanique, systématique
    sinon c’est juste de la masturbation prostatique,
    cela peut emmener aussi de fortes sensations
    mais ce qui vit @voyageur et moi-même, c’est l’extraordinaire sensation de se faire l’amour,
    ça vient uniquement si tu laisses monter le féminin
    et si ce n’est pas une pratique mécanique mais vivante, riche, variée

    donc dès que je me suis engagé dans cette voie dynamique, les choses ont vraiment décollées
    mais j’ai été freiné tout de même pendant plusieurs mois avant d’avoir des super O
    car je les attendais secrètement,
    or dans sa tête, l’abandon et le relâchement doivent être totaux
    pour espérer atteindre des sommets orgasmiques

    #25427
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Merci pour ta réponse bzo.

    #25667

    Jeff
    Participant

    Bonjour ; je confirme tout ce qu’Andraneros a écrit sur les caractéristiques des masseurs et sur l’incontournable voie de sérénité qui faut tracer pour être à même de progresser vers des jouissances qui décoiffent.
    Les masseurs de différents calibres n’ont, à mon sens, que l’intérêt de proposer de nouvelles sensations et d’encourager la progression. Ce n’est pas négligeable. Pour ma part, c’est avec l’Hélix (celui de mes premiers débuts) que je suis parvenu à connaitre les orgasmes les plus beaux ; les masseurs électriques n’ont fait qu’accompagner ma progression, mais sans plus. A croire que les premières empreintes que le cerveau enregistre sont décisives..
    Je chemine depuis trois ans tout doucement et commence à connaitre de très beaux moments. Mais tout est subordonné pour moi à l’émotif et l’affectif ; je serais d’un naturel anxieux au départ.
    C’est en travaillant à être en paix avec moi-même, avec mes proches, avec les autres en général que le cheminement est le plus riche.
    Je pratique la méditation de pleine conscience à partir des supports dont tout le monde peut se saisir.
    Quelques séances d’hypnose m’ont peut-être aidé. Mais je crois surtout que c’est le fait de s’investir vraiment dans la natation qui m’a aidé. Cette pratique procure la paix intérieure ; j’ai aussi réalisé que le mental peut suggérer au corps beaucoup plus que je ne le pensais (et ceci parce-que je me fixait des objectifs plus ambitieux).
    Mais rien n’est possible sans les animateurs de ce site, Andraneros notamment, qui propose toujours un point de vue positif et critique à la fois, ouvrant toutes les perspectives que lui laisse entrevoir son expérience et son empathie, la reliant à la dimension de tous ceux qui sont des habitués de ce site.
    Bon cheminement à tous et merci pour tous vos témoignages qui font de ce site un site précieux.

    Jeff

    #25668
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Bonjour @jeff. Je vous présente tous mes vœux de jouissance prostatique pour cette nouvelle année (et les suivantes bien sûr). Je vous remercie de porter une appréciation aussi favorable sur sur le site qui nous récompense du temps que nous lui consacrons. Il ne faut pas oublier que c’est @adam qui est à l’origine de ce projet, qui en est le moteur depuis de longues années et qui le fait évoluer en permanence.

    Je profite de votre message pour encourager les nouveaux lecteurs à suivre votre progression vers le plaisir prostatique depuis votre premier commentaire qui remonte à bientôt quatre ans. Votre fidélité montre que même quand on ne parvient pas à vivre des super O’s dès les premières sessions le cheminement est très gratifiant pour peu que l’on accepte l’idée d’un apprentissage profondément intime qu’il faut vivre dans la durée sans attendre de récompense immédiate. Cela peut se faire en suivant votre progression initiale sur ce sujet et en relisant vos messages déposés sur d’autres sujets (le lien porte sur la dernière page qui affiche les messages les plus anciens en partant du bas vers le haut).

    Je reprends ci-dessous l’illustration de votre ressenti relatif à votre découverte du plaisir prostatique selon l’échelle de la carte au trésor :
    30/06/2014 : 1-12/13
    27/09/2014 : 1-22
    09/11/2014 : 1-22/23
    27/01/2015 : 1-23/25/29/31/34/36
    13/04/2015 : 1-25/32/38
    14/11/2015 : 1-37/43/45
    15/04/2016 : 1-46/47/48
    Vous nous dites aujourd’hui :

    progresser vers des jouissances qui décoiffent… Pour ma part, c’est avec l’Hélix (celui de mes premiers débuts) que je suis parvenu à connaître les orgasmes les plus beaux…
    Je chemine depuis trois ans tout doucement et commence à connaître de très beaux moments.

    Où pensez-vous vous situer maintenant sur la carte au trésor ? Continuez-vous à ressentir les effets de votre cheminement sur votre vie de couple, comme vous l’avez mentionné à plusieurs reprises ?

    En nous montrant dans la durée non seulement comment vous avez progressé vers la jouissance prostatique, mais aussi quels ont été les effets de votre cheminement sur les autres aspects de votre vie, votre témoignage est tout à fait passionnant. Bon cheminement @jeff.

    #25696

    Jeff
    Participant

    Bonjour Andraneros et merci pour votre réponse. Bien entendu, je n’ai pas voulu oublier Adam qui est à l’origine de ce site, qui le fait évoluer et qui l’anime à partir sujets très variés (tests, photos, etc).
    Pour revenir à votre question, Andraneros, mon propos a été d’encourager tous ceux qui sont tentés de laisser tomber parce-qu’ils se disent qu’ils n’arriveront jamais à cheminer de façon gratifiante. En ce qui me concerne, je chemine depuis 3 ans..Je crois que le cheminement est riche en soi puisqu’il conduit à se remettre en question et à changer ce qui paraissait figé. En fin de compte, la recherche du plaisir prostatique suppose un cheminement qui est en soi riche d’implications insoupçonnées. Je ne pensais pas, pour ma part, arriver à travailler à la fois sur le corps et le mental en parvenant à faire bouger des limites que je m’étais fixées arbitrairement.
    Par ailleurs, et même si je conserve mon cheminement dans mon jardin secret, je connais avec ma compagne une sexualité plus intense d’un point de vue qualitatif ; je n’ai plus les mêmes attentes et frustrations du passé et cela se traduit par une harmonie plus importante entre nous.
    Je progresse lentement sur la Carte au Trésor, vers le N°49, mais je ne vérifie pas toujours les étapes selon l’ordre indiqué. J’ai le sentiment que les jouissances prostatiques gagnent en intensité et ce serait merveilleux que cela continue..
    A très bientôt et merci pour votre présence.
    Jeff

    #25701
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour Jeff,

    C ‘est très intéressant ce que tu nous dis là:

    Je crois que le cheminement est riche en soi puisqu’il conduit à se remettre en question et à changer ce qui paraissait figé. En fin de compte, la recherche du plaisir prostatique suppose un cheminement qui est en soi riche d’implications insoupçonnées. Je ne pensais pas, pour ma part, arriver à travailler à la fois sur le corps et le mental en parvenant à faire bouger des limites que je m’étais fixées arbitrairement.

    Est ce que tu pourrais nous en dire un peu plus, développer un peu? Qu’est ce qui te paraissait figé? Est ce que tu veux dire que cette période que l’on appelle rewiring n’est pas seulement physique? Quelles sont ces implications que tu mentionnes, comment les définirais tu?
    C’est un sujet qui m’intéresse beaucoup.

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 33)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.