• Ce sujet contient 114 réponses, 9 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par bzobzo, le il y a 6 mois.
20 sujets de 41 à 60 (sur un total de 115)
  • Auteur
    Articles
  • #32592
    AvatarArousal
    Participant

    @lighteningbolto c’est l’éternel problème de mettre des mots sur ce qu’on ressent, qui est par essence subjectif et incommunicable. On peut débattre des plombes sur « et ça, c’était un super-O ou pas ? » 🙂
    Concrètement quand j’ai commencé à avoir des orgasmes de dingue, j’ai eu envie de les appeler super-O.
    Mais premièrement, au bout d’un moment tu finis toujours par en avoir encore un plus dingue encore, donc là je décale mon curseur : CA c’était un super-O (jusqu’à la prochaine fois), du coup je galère un peu à nommer les orgasmes « juste de dingue » 🙂
    Deuxièmement quand tu lis ici et là des descriptions de super-O où il est question d’orgasmes généralisés à tout le corps, de tremblements majeurs, d’état second etc, moi je n’ai pas tout ça (encore que, pour l’état second…) alors à ce compte-là ce ne sont pas vraiment des super-O.
    Mais après tout on s’en tape un peu, l’important c’est d’en profiter !
    Tu écris « je n’arrive plus à maintenir ma concentration » : à un moment tu verras quand c’est parti c’est parti, ça fonctionne en mode autonome, même si on ne comprend pas bien comment !

    #32595
    AvatarArousal
    Participant

    Encore une séance « wow » hier soir !
    Déjà durant la journée les vagues de plaisir et orgasmes A-less avaient pointé le bout de leur nez. Ca faisait longtemps que je n’avais plus eu droit à un orgasme au volant, et je crois jamais aussi long.
    J’avais TRES envie de cette séance, et je n’ai pas été déçu. Orgasmes répétés, particulièrement intenses et longs. J’ai battu mon record de longueur pour un seul orgasme : à peu près une demi-heure !
    Dont un qui n’a pas été loin d’atteindre l’intensité de celui dont je parlais le 24/10.
    Une séance presque éprouvante physiquement (n’exagérons rien) : je réalise que beaucoup de mes muscles sont tendus, contractés pendant ces orgasmes. Ce qui se ressent sans doute plus lors de sessions riches comme celle-ci et où il y a peu de répit entre deux feux d’artifices pelviens !
    J’ai l’impression qu’au bout d’un moment ma prostate est dans un état particulier, que j’appellerais « état orgasmique ». Je la ressens comme gonflée, oedémaciée, hypersensible au plaisir. Dans cet état le moindre contact, frôlement, pression déclenche des sensations de plaisir plus ou moins intenses, et l’emballement orgasmique n’est jamais loin.

    #32601
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Je suis très heureux de lire tes points d’étapes, @arousal :

    Ca se passe bien pour moi, de l’ordre de 2 séances par semaine, le plus souvent extrêmement satisfaisantes avec des orgasmes intenses et prolongés que j’ai toujours un peu de mal à qualifier, mais que j’ai quand même envie d’appeler super-O (ce sont quand même de super orgasmes !

    La notion de « low intensity super O’ » (super O’ d’intensité basse) correspond à ce que je vis très régulièrement et que je classe dans la catégorie « calm sea orgasms » (orgasme de mer calme).

    Tu ajoutais dans le même message :

    j’observe un nouveau phénomène, des « surorgasmes ». J’atteins un premier orgasme qui dure un certain temps à peu près en plateau, et au bout d’un moment le plaisir (déjà intense) s’accentue fortement et se maintient un moment à ce niveau élevé.

    Cette évolution de tes aptitudes orgasmiques correspond à ton entrée dans ce qu’ @adam nomme la « zone 3 » dans le graphique qui présente les variations de l’énergie sexuelle, que j’appelle en ce qui me concerne une phase orgasmique pendant laquelle le plaisir résiduel, entre les orgasmes reconnus comme tels parce qu’ils se présentent avec un pic plus ou moins long, procure une jouissance qui vaut au moins ce que je vivais pendant mes orgasmes avant mon cheminement.

    Tu ajoutais hier :

    Orgasmes répétés, particulièrement intenses et longs. J’ai battu mon record de longueur pour un seul orgasme : à peu près une demi-heure !
    Dont un qui n’a pas été loin d’atteindre l’intensité de celui dont je parlais le 24/10.

    (dont je rappelle le lien: https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/un-an-de-plaisir-prostatique/page/2/#post-31339 )
    Mon expérience me conduit à te dire que ces événements vont se multiplier au point de devenir peu à peu ta nouvelle routine !

    Tu nous disais hier :

    c’est l’éternel problème de mettre des mots sur ce qu’on ressent, qui est par essence subjectif et incommunicable.

    C’est tellement vrai que la définition du super O’ dans le wiki associé au site du fabricant est descriptive d’un ensemble de sensations, de réactions et en aucun cas normative. A partir du moment où tu sors du cadre de référence commun, l’orgasme unique qui dure entre 5 et 10 secondes composé de 3 à 10 contractions de plus en plus faibles après la troisième, tout ce qui se produit au-delà est super. Plus ou moins vite selon le rythme de ta transformation sensuelle tu découvres plus super que super et c’est pratiquement sans fin…

    Tes témoignages sont magnifiques @arousal. Merci de nous les apporter. Bon cheminement.

    #32605
    AvatarArousal
    Participant

    Merci @Andraneros pour tes encouragements, et ces précisions intéressantes, en particulier concernant le graphique d’@Adam que je ne connaissais pas. Perspective pleine de promesses ! 🙂
    Ah oui j’oubliais un point : je n’ai plus touché d’autre masseur que mon Aneros Helix Classic depuis, pfff, au moins tout ça ! (1 mois ? 2 mois ?)

    #32607
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    On trouve un graphique de même nature bien que présenté un peu différemment dans « L’homme multiorgasmique » de Mantak Chia.

    #32612
    AvatarArousal
    Participant

    Ben vl’a aut’chose, les enfants.
    Hier soir, tard, après une longue journée, j’étais bien content d’aller me coucher. Ma prostate se manifestait un peu, si j’en avais eu le temps j’aurais peut-être dégainé mon Helix, mais là la priorité, c’était le sommeil. On verrait demain.
    Mais ma prostate ne l’entendait pas de cette oreille. Elle a décidé de n’en faire qu’à sa tête et de se masser toute seule. D’abord des ondes de plaisir, puis des orgasmes, puis, eh oui, ce qu’il faut bien appeler des super-O. Avec très peu de phases de répit.
    Elle m’a tenu éveillé jusqu’à plus de 1h du matin, heure à laquelle j’ai fini par me résoudre à une masturbation classique dans le seul but de casser le processus (oui j’aurais pu y penser avant… bon en fait j’y ai pensé avant, mais…)
    L’un de ces orgasmes était assez particulier, je vais essayer de le décrire mais ce n’est pas facile. J’ai ressenti un plaisir beaucoup plus doux que celui habituel, mais aussi moins intense, plus « pâle » en quelque sorte. Pourtant je l’ai ressenti comme beaucoup plus « fort » que les autres. Bien que plus léger, donc. Non, je ne comprends pas bien non plus. Ah voilà : je l’ai ressenti plus INTENSEMENT, bien que plus doux et léger. Tiens je me demande si ce n’étaient pas les prémices d’un « full body orgasm »…
    Le chemin est parsemé de découvertes étonnantes, lancez-vous, ceux qui n’ont pas encore osé !


    @andraneros
     : ah merci de l’info, c’est un ouvrage dont je vois le nom revenir souvent.

    #32614
    lighteningboltolighteningbolto
    Participant

    Tes expériences sont enrichissantes et font rêver.
    Il m’arrive souvent aussi de finir traditionnellement pour que ca s’arrête lol. J’ai remarqué que depuis que j’orgasme, je vis des vrais super T. Avant, même avec masseur, c’était un peu mieux mais le qualificatif super ne s’appliquait pas.

    Quelle merveilleuse aventure que la notre! Merci de ton partage 😉

    #32616
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Je reprends ce passage de ton mesage @lighteningbolto :

    depuis que j’orgasme

    Tu n’as jamais eu d’orgasmes avant le 28 novembre 2018 quand tu as décidé de t’inscrire sur notre forum ?

    Bon cheminement @lighteningbolto.

    #32618
    SophiAirSophiAir
    Participant

    Bonjour @Arousal,
    La tyrannie de la prostate !!! Bien détendu, elle prend rapidement le dessus. Je dois parfois aussi me forcer à me déconnecter de ma prostate pour trouver le sommeil.
    Est-ce que tu as ressenti des ondes de plaisirs, des vagues dans tout le corps ? Comme une injection énorme de bien-être généralisé ? Un orgasme beaucoup moins concentré sur une zone, mais diffus, rayonnant sous la peau ?
    J’adore ces phases. Cette impression d’être pulvérisé, de rejoindre l’univers, de n’être « plus que » de la lumière ou de l’énergie.
    Quel chemin @Arousal ! Je suis bien d’accord avec @lighteningbolto

    Quelle merveilleuse aventure que la notre !

    #32639
    AvatarArousal
    Participant

    merci @lighteningbolto !

    @pcommep
    : non on ne peut pas dire ça comme ça… oui peut-être un peu pour la dose de bien-être généralisé. Il me reste encore des découvertes à faire ! 🙂

    #32640
    SophiAirSophiAir
    Participant

    C’est ce qui est très excitant @arousal, tout ce qui nous reste à découvrir. Bons voyages

    #32737
    AvatarArousal
    Participant

    Petit point d’étape.
    Depuis le week-end dernier, j’ai un nouveau masseur dans ma collection : un Eupho Trident !
    Première utilisation dimanche soir : oui, sympa, dans une bonne moyenne comparé à mon Helix classic. J’observe cependant plus de tressautements musculaires qu’à l’accoutumée, et ce très rapidement après le début de la séance.
    Seconde utilisation mardi soir : OMG.
    Séance très intense, niveau de plaisir très élevé presque en permanence, avec de nombreux orgasmes particulièrement intenses par-dessus. La montée du plaisir est extrêmement rapide, sur une ou deux secondes (contre peut-être une dizaine d’habitude)
    C’était tellement intense et décoiffant que 1/ dans les premières minutes l’idée de retirer le masseur m’a traversé l’esprit (c’était presque trop) 2/ j’ai pu interrompre la session au bout d’une heure (ce qui est court pour moi) avec la sensation qu’elle en avait duré 2.
    Je sens que cet Eupho va m’emmener très loin…

    #32742
    lighteningboltolighteningbolto
    Participant

    Content que ton nouvel équipement semble t’apporter des sensations ++ !
    Puisse t il te faire découvrir des nouveaux sommets 😉

    #33074
    AvatarArousal
    Participant

    Nouveau point d’étape après presque un mois d’utilisation de l’Eupho.
    J’en suis très content, je n’utilise plus que lui. L’évolution est habituelle : après la séance « wow » que j’ai évoquée le 24 janvier, quelques sessions plus ordinaires par la suite.
    Et depuis une dizaine de jours, ça monte en puissance. Hier soir, festival de super-Os pendant presque 2h, très peu de temps morts entre les orgasmes très variés.
    Plus beaucoup d’A-less spontanés en journée, mais là encore ça reprend ces derniers jours (notamment aujourd’hui!)

    #33085
    AvatarArousal
    Participant

    Des séances très agréables ces derniers jours. Et notamment celle d’hier soir, pourtant en Anerosless. Des sensations inédites, comme l’impression que la pointe assez fine d’un masseur parcourait des arabesques de plaisir sur une prostate particulièrement dilatée. A un autre moment, montée du plaisir particulièrement élevée avec la sensation que ma prostate montait, montait vers le haut de mon corps, jusqu’à mon nombril. A plusieurs reprises l’image d’un feu de plaisir qui m’embrasait tout le périnée, le bassin, et rayonnait sa chaleur plus discrètement dans toute la partie inférieure de mon corps sous la forme d’agréables picotements. A un moment une montée de plaisir intense qui avait un « goût » de chatouillis, donnant envie de s’en défendre (mais comment?) et de se tortiller en riant.
    Et pourtant ma prostate a pu me laisser dormir sans trop se faire prier quand je l’ai décidé.
    Il faut dire que depuis près de 15 jours maintenant, pas d’éjaculation, ma sexualité est exclusivement prostatique, ce qui rend ma glande favorite particulièrement caressante et réactive tout au long de la journée.

    #33091
    AvatarArousal
    Participant

    Nouvelle séance délicieuse hier soir, avec l’Eupho. Les nouveautés du jour : d’un coup le masseur s’est mis à donner de petits coups secs à un rythme élevé (plusieurs par seconde), un peu comme un marteau-piqueur doux. Intense plaisir à la clé !
    Un peu plus tard, là encore assez brutalement, j’ai été pris du besoin impérieux de me cambrer, de tendre tous les muscles de mon corps, le souffle coupé, pendant quelques dizaines de secondes. Bien sûr je ressentais du plaisir, mais pourtant pas particulièrement intensément à ce moment-là. Je précise que d’habitude je suis très détendu durant mes séances, les muscles relâchés (sauf ceux du périnée bien sûr).
    Et bien sûr ma prostate reste bien présente en journée, me gratifiant régulièrement de bouffées de plaisir fort agréables.

    #33211
    AvatarArousal
    Participant

    Encore une petite nouveauté/anecdote dans mon parcours lors de ma dernière séance avec masseur dimanche soir : peut-être un embryon de « full body orgasm », en tout cas une sensation de fourmillements agréables formant de petits tourbillons partout sur le corps.

    #33212
    lighteningboltolighteningbolto
    Participant

    Magnifique nouvelle! J’ai déjà essayer de percevoir ce genre de sensation sans succès! Je suis ravi pour toi!

    #33232
    AvatarArousal
    Participant

    @lighteningbolto ce n’était pas (encore ?) un vrai « orgasme » mais une sorte de sensation de vague bien être,beaucoup moins intense, mais sympa quand même !
    Ca ne s’est pas reproduit depuis.

    #33246
    lighteningboltolighteningbolto
    Participant

    En tout cas c’est encourageant pour la suite ^^ Les choses se débloquent sans doute progressivement en toi.
    J’espère commencer à percevoir des choses bientôt, j’essaye maintenant de prendre quelques secondes lors des orgasmes pour percevoir ce genre de chose, mais rien pour l’instant 😉

20 sujets de 41 à 60 (sur un total de 115)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.