Mots-clés : , ,

Ce sujet a 279 réponses, 13 participants et a été mis à jour par Epicture Epicture, il y a 2 semaines et 6 jours.

20 sujets de 121 à 140 (sur un total de 280)
  • Auteur
    Messages
  • #30168
    Epicture
    Epicture
    Participant

    oui je portais un helix trident.
    Et je suis en train de lire ce livre de Mantak Chia. Ce que j’ai lu pour l’instant ne fait pas état de ce que j’ai vécu. Mais il parle beaucoup de l’énergie qui circule en partant du bas de la colonne vertebrale et fait une boucle en passant par le sommet de la tête. Il y a des similitudes avec les ondes vibratoires que je sens remonter le long de ma colonne vertebrale et mes cheveux qui se « dressent ». Mais ca s’arrête là pour l’instant.

    #30169
    Epicture
    Epicture
    Participant

    @andraneros a ecrit :

    les masseurs prostatiques sont des clés pour entrer dans l’univers tantrique ou taoïste qui ont l’avantage pour nous occidentaux de fonctionner même si notre culture n’appartient pas à cet univers.

    J’ai bien l’impression, malgré mon scepticisme, que c’est bien dans cet univers que je suis en train de glisser !

    Bien à vous tous !

    #30267
    Epicture
    Epicture
    Participant

    Bonjour à tous !

    Encore un magnifique réveil ! À la limite de l’orgasme, sous les caresses de ma femme, sur ma poitrine. Je pense que ma femme aime me sentir défaillir sous ses caresses, même si elle sait que je suis équipé d’un masseur (le petit Péridise en l’occurrence).

    Voilà bientôt 15 jours que je n’ai pas éjaculé. Pour moi, c’est un exploit. Mais plus encore, je suis capable de me masturber, et d’interrompre ma masturbation pour ne pas éjaculer. Puis m’endormir comme un bébé. Il y a quelque temps, cela aurait été impossible tant le désir d’en finir ne m’aurait pas laissé dormir. De plus, j’ai transformé ma perception de l’éjaculation, aidé par le livre de Mantak Chia, qui présente cela comme le meilleur moyen d’être vide. Alors que moi je désire être plein, plein de désir et de plaisir, tout le temps, 24/24, plein d’amour et de reconnaissance. Avant, je percevais l’éjaculation comme La finalité de la masturbation, comme le seul moyen d’accès au plaisir. Mais aujourd’hui, tout a changé, il ne fallait qu’un petit coup de pouce. Du coup, la masturbation qui se limite à faire des va et vient avec sa main sur son pénis en érection est une pratique limitée à un tout petit aspect de ce que le corps permet d’obtenir par d’autres moyens, dont le massage prostatique avec ou sans aneros, avec ou sans partenaire, avec ou sans… etc.
    Et donc, plus le temps passe (sans éjaculation) plus je ressens mon corps, mon cœur, mon être se remplir.
    Bises à tous !

    #30273
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour Epicture,

    Ce sont les effets pour moi du massage prostatique et du plaisir qui en découle. Je ressens la même chose que toi.

    En revanche, je n’ai pas compris la même chose que toi au sujet du livre de Mantak. Au contraire, j’ai compris que nous restons plein de désir et plein de forces vives pour le plaisir sans éjaculer.

    En tout cas, je suis content pour toi.

    #30275
    Epicture
    Epicture
    Participant

    @jieffe a ecrit

    En revanche, je n’ai pas compris la même chose que toi au sujet du livre de Mantak. Au contraire, j’ai compris que nous restons plein de désir et plein de forces vives pour le plaisir sans éjaculer.

    Je me suis sans doute mal exprimé mais nous avons bien compris la même chose !

    #30284
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Je confirme vos deux expériences.
    Pendant longtemps la masturbation et l’éjaculation finale m’ont servi de remède pour dormir sans somnifère. Depuis que j’ai entamé mon cheminement je n’en ai plus besoin. L’éjaculation est devenue chez moi une phase mineure de ma vie orgasmique. Il me paraît utile de préciser cependant que mon âge est au moins en partie responsable de cette situation. Cela étant dit je reçois tant de plaisir pendant mes sessions que celui qui est associé à l’éjaculation est devenu accessoire. Avant d’avoir débuté mon cheminement vers la jouissance prostatique, j’avais besoin de mes orgasmes et de la libération que m’apportaient les éjaculations qui les accompagnaient. Je n’en ai tout simplement plus besoin. Et je constate que mon désir est en permanence très élevé, malgré mon âge.

    Ma femme a aussi mis du temps pour se défaire du besoin de constater ou de percevoir mon éjaculation pour être satisfaite de nos ébats. Quand j’ai commencé à jouir sans éjaculer sous les effets de ses caresses, elle en ressentait une certaine frustration, comme s’il manquait quelques chose à nos ébats. Elle a dû elle aussi changer de paradigme pour comprendre que « j’intériorisais » ma jouissance.

    La perception nécessairement éjaculatoire du plaisir masculin est aussi imprégnée chez les femmes bien qu’elles puissent vivre leur propre plaisir de façon très différente.

    Je suis heureux de lire que vous votre sensibilité se développe à ce point. Bon cheminement @epicture.

    #30287
    Epicture
    Epicture
    Participant

    Merci @andraneros
    Le livre de Mantak chia est une mine d’information et de techniques qui correpondent bien à mon approche.

    #30310
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Je me suis sans doute mal exprimé mais nous avons bien compris la même chose !

    🙂

    Et je constate que mon désir est en permanence très élevé, malgré mon âge.

    Mantak a donc raison.

    elle en ressentait une certaine frustration,

    Voilà à mon sens une vraie difficulté. Les femmes si je ne me trompe pas aiment sentir notre éjaculation en elle. Cela participe même si j’ai bien compris quelque fois au basculement de leur plaisir vers l’orgasme, à condition d’être bien coordonnés. Bien sût elles peuvent changer de paradigme et accepter le fait que nous jouissions sans éjaculation. À bien y réfléchir, c’est tout bénéfice pour elles, et cette technique peut les mener elles aussi vers les orgasmes multiples, mais quid de cette sensation qu’elles semblent apprécier, de ressentir les spasmes de notre sexe suivi de l’émission de sperme?
    Il faudrait poser la question à une femme dont l’homme est multi orgasmique.

    La perception nécessairement éjaculatoire du plaisir masculin est aussi imprégnée chez les femmes

    Comme quoi elles sont aussi conditionnées que nous…

    #30316
    Epicture
    Epicture
    Participant

    Bzo à écrit :

    mon sexe est content,
    il s’en satisfait, semble-t-il, même s’il n’y a jamais d’éjaculation

    Pour moi, c’est un nouvel écueil.
    Je suis resté presque 15 jours sans éjaculer, avec la ferme intention de poursuivre dans cette voie pour préserver la puissance de l’énergie sexuelle en moi. Je la sens, cette énergie, comme une petite flamme, prête à mettre le feu aux poudres dès que les conditions le permettent. Elle est là, constamment, me titille l’anus, le périnée, les testicules. Quand mes éjaculations étaient quotidiennes ou presque, je ne sentais pas cela. Hier, mon niveau d’excitation était maximal, mais sans le désir de me masturber, je voulais sentir en moi l’aneros maximus trident. Je l’avais choisi soigneusement : ni trop gros, ni trop petit, ni trop court : juste comme il fallait pour me faire partir.
    Ce fut une succession de vagues langoureuse, ou balancement de lianes lascives comme dit BZO, puis… je ne sais pas ce qui s’est passé, j’ai du m’endormir, toujours est -il que j’ai eu la sensation de me réveiller, 1 h plus tard, avec la sensation d’avoir la prostate en feu. Elle me brulait littéralement, si bien que j’ai eu le réflexe de retirer l’aneros, mais comme ça ne suffisait pas à calmer la sensation de brulure, je suis allé uriner. Cela n’a pas suffi non plus, alors je me suis masturbé (malheureusement) pour éjaculer, pour libérer la pression. La sensation fut très loin du plaisir, ni du soulagement. Mais peu après, disons environ 30 minutes, le feu s’est apaisé, et j’ai pu me rendormir jusqu’au matin.

    Que s’est -il passé ? Toujours est-il que ce matin, ça va mieux. J’ai encore une petite sensation, de chaleur, mais comme une flamme, prête à mettre le feu au poudre, de nouveau. Rien de comparable à cette sensation de brulure dans l’urètre. Que faire ? Je crains que cela soit le symptôme d’un problème, plus qu’autre chose, ou est-ce simplement mon être qui me joue des tours pour me faire reculer sur mon chemin ?
    Je pense que je vais faire comme genesis : une petite pause dans ma pratique. J’étais un peu en mode intensif ces derniers temps. j’ai beaucoup progressé, il faut peut-être laisser un peu de temps à mon corps pour qu’il s’adapte à ces nouvelles sensations.

    Du coup, Jamais d’éjaculation !!! ??? Tu n’as jamais eu de retour de flammes ? @bzo

    Bonne journée à tous !!

    #30323
    bzo
    bzo
    Participant

    Du coup, Jamais d’éjaculation !!! ??? Tu n’as jamais eu de retour de flammes ? @bzo

    alors oui, c’est arrivé une ou deux fois,
    c’est uniquement depuis que mon sexe prend part activement quotidiennement à mes séances,
    qu’il semble totalement satisfait et repu par ses participations aux ébats

    c’est au point que je jette maintenant régulièrement un oeil ou deux
    sur des images ou des vidéo pornographiques, je bande mais c’est tout,
    je satisfais une envie de voir des corps nus, des ébats, des pines dressées,
    des chattes ouvertes, des corps en action, etc

    je ne ressens pas le besoin d’aller plus loin,
    mon sexe semble avoir une dose quotidienne de plaisir qui le satisfait
    même s’il n’y a pas d’éjaculation

    alors qu’avant, même si je parvenais à rester des mois et des mois sans me masturber,
    il fallait que je fasse tout de même attention
    de ne pas provoquer un désir pénien,
    j’évitais les images pornographiques ou trop suggestives,
    même dans des films les scènes de sexe, je les évitais,
    c’était plus prudent

    #30324
    Epicture
    Epicture
    Participant

    même si je parvenais à rester des mois et des mois sans me masturber,
    il fallait que je fasse tout de même attention
    de ne pas provoquer un désir pénien,

    Pourquoi ? Quel était le risque selon toi ?

    #30327
    bzo
    bzo
    Participant

    ben disons, que si on se masturbe,
    après on perd de la puissance pendant un bon bout de temps,
    le lendemain cela repart
    mais on ne retrouvera autant de puissance qu’après quelques semaines,
    de mon expérience,
    c’est quelque chose que j’ai très précisément perçu

    cependant je crois qu’on est dans une dynamique différente à partir du moment où on est en couple
    ou bien qu’on a des relations sexuelles régulières,
    c’est pratiquement pas perceptible, cela affecte nettement moins,
    du fait qu’on a aussi du plaisir qui rentre, qui passe par les tuyaux
    autrement que par la pratique prostatique

    j’ai une théorie, elle vaut ce qu’elle vaut
    mais je crois que quand on se masturbe,
    on dépense beaucoup d’énergie sexuelle dans le vide, sans en recevoir
    c’est pour cela que cela prend nettement plus de temps après pour retrouver les mêmes réserves, la même puisance
    alors que quand on a des relations sexuelles avec autrui,
    on donne, on dépense de l’énergie sexuelle
    mais on en reçoit aussi beaucoup,
    surtout si la relation est équilibrée, que chacun fait attention à l’autre,
    au plaisir de l’autre et non pas au sien,
    il n’y a pas cette déperdition d’énergie sexuelle
    car on se charge de l’énergie sexuelle de l’autre,
    même si on dépense beaucoup de la notre

    pour aller plus loin, compléter ma théorie,
    je dirai que quand je pratique,
    j’ai la sensation que mon énergie sexuelle est en boucle, que je la recycle jour après jour,
    je la dépense comme si je la donnais à quelqu’un
    et je la reçois en retour comme si quelqu’un me la transmettait,
    il y a donc mouvement, celle-ci est en action,
    celle-ci se reconstitue

    en tout cas , c’est comme cela que je le ressens,
    cela forme une sorte de circuit fermé, autonome,
    ma foi , très satisfaisant
    car il y a réelle circulation de l’énergie sexuelle,
    réel renouvellement de celle-ci

    et puis par-dessus cela,
    il y a évolution, maturation et épanouissement des sensations

    #30329
    Epicture
    Epicture
    Participant

    Je ne peux pas valider ta theorie, les relations sexuelles avec ma femme se passent de plus en plus sans éjaculation. Je peux donc de ce point de vue là, preserver mon energie. Quand au transfert d’énergie, j’en sais rien.
    Mais n’y a t’il pas un moment où il y a trop de pression énergétique. Ne faut-il pas que cela sorte, d’une maniere ou d’une autre ?
    Ne peut-il pas y avoir un laps de temps pendant lequel le novice en la matière se trouve sous pression, car il a su emmagasiner de l’énergie, mais pas su l’utiliser à bon escient ?

    #30331
    Epicture
    Epicture
    Participant

    Cela dit, je valide que sans éjaculation, il y a accumulation de désir, de puissance, ou d’énergie, bref de quelque chose qui met en ébullition. Prêt à exploser, à décoller, à partir en voyage…
    Hier j’étais prêt à 200 %, mais ça devait trop bouillir, il faut que j’apprenne à temporiser, à détendre l’esprit pour qu’il lâche la bride de la machine corporelle. J’ai l’impression que les spasmes dont j’ai parlé il y a quelque temps, sont comme le dit @andraneros, un mouvement réflexe de résistance. Comme si mon corps se cabrait, mais dans une gangue de sangles qui le tiennent en laisse.
    Il est instantanément stoppé dans son élan. Depuis que j’ai envisagé cela comme ça, j’ai moins de spasme, et hier midi, alors que je faisais une petite séance de joystick Clear (j’en ai profité que j’étais seul à la maison quelques minutes), ces spasmes étaient comme des ressorts qui se relâchaient brutalement, et me propulsaient vers le plaisir.

    #30332
    bzo
    bzo
    Participant

    Quand au transfert d’énergie, j’en sais rien.

    l’échange d’énergie sexuelle, moi j’y crois

    quand tu te masturbes, tu te vides de ton sperme,
    cela, le stock est reconstitué en quelques heures, quelques jours,
    selon ton âge, selon les personnes

    mais la vraie énergie sexuelle, un fluide plus subtil,
    sans doute celui aussi auquel fait référence le tantrisme
    celui-là on peut l’échanger de partenaire à partenaire,
    pour moi

    quand tu as fais l’amour, tu as lâché ton sperme
    mais tu as fais le plein de l’énergie sexuelle de l’autre,
    comme tu lui as transmis la tienne,
    c’est , pour moi, cette énergie sexuelle qui compte vraiment,
    le stock de sperme est reconstitué assez vite,
    l’autre beaucoup plus lentement quand tu te masturbes ,
    enfin c’est ma théorie

    j’ai pu constater qu’après une masturbation,
    il fallait beaucoup de temps, au moins une semaine
    avant de retrouver la même puissance de sensations,
    la même intensité de plaisir dans ma pratique

    #30333
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour Epicture

    Pour moi, c’est un nouvel écueil.

    Pas d’accord. Un apprentissage est fait d’essais erreurs, tu le sais bien, et chaque erreur nous fait progresser. Tu as trouvé cette astuce de te masturber pour éteindre le feu, à mon avis tu as bien fait. Il faut trouver l’origine de ce feu. Peut-être est elle effectivement dans une trop grande sollicitation de ta prostate. Tu dors avec tes masseurs, elle est donc sous pression une grande partie de la journée. J’ai relaté il y a peu une sensation de raideur, de durcissement de ma prostate qui n’est plus d’actualité aujourd’hui (espérons que ça dure) après une période de repos, mais ma prostate est à mon sens moins sollicitée que la tienne. Peu importe, essaies une période de repos. Si tu ne constates plus de problème de ce type à nouveau, c’est que tu auras trouvé la cause. Tu sauras quoi faire pour que cela ne se reproduise plus, et tu auras progressé.
    Pour moi ce n’est pas un écueil, mais une progression.
    Je pense que lors d’un apprentissage, il est préférable bien que souvent décevant de rencontrer un maximum de difficultés. Gérées intelligemment, ces difficultés sont bien plus formatrices qu’un parcours sans embûche.
    Ne te flagelles pas avec ça.

    Pour ce qui est du reste de vôtre discussion, que je trouve fort intéressante, je la relie directement au livre de Mantak Chia. C’est exactement ce que j’en ai compris, bien que je ne perçoive pas vraiment (consciemment) le bénéfice de l’absence d’éjaculation. En ce qui me concerne, j’ai de moins en moins éprouvé le besoin de me masturber. Cela s’est fait très naturellement, mais je serais incapable de dire si j’en retire une plus grande énergie sexuelle.
    Certainement, mais je ne pourrais l’affirmer.

    #30340
    Epicture
    Epicture
    Participant

    Merci @jieffe pour tes encouragements. C’est juste que je me pense comme docteur jeckyl et mr hyde, il y en a un qui veut progresser dans le massage prostatique, et l’autre, que je ne vois pas forcement venir et qui invente des stratagemes pour l’en empecher, ou lui faire peur.
    Aujourd’hui ca va beaucoup mieux. Je n’ai pas remis de masseur, mais mon corps s’autostimule.
    Je suis réveillé comme si j’avais un masseur par des fourmillements dans mon anus, mais sans masseur, ni sensation de brûlure.
    Je confirme ce que dit @bzo, c’est au bout de 15 jours que mon energie sexuelle a ete maximum
    Bises a tous

    #30349
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Epicture,

    Je suis un incorrigible optimiste, et j’ai tendance à voir toujours le verre à moitié plein. Dans ton cas, tu as fini par craquer au bout de 15 jours, durée qui te paraissait il y a peu inconcevable. Où est l’écueil? Est ce un écueil ou une réussite?
    Je te laisse répondre.

    mon corps s’autostimule.
    Je suis réveillé comme si j’avais un masseur par des fourmillements dans mon anus, mais sans masseur

    Excellentes nouvelles, profites bien de ces sensations.

    Je te souhaite un excellent cheminement.

    #30369
    Epicture
    Epicture
    Participant

    Merci pour ton optimisme ! Ca reconforte vraiment. Je n’ai pas a proprement craqué. Je pense avoir fait ce qu’il fallait pour reduire un peu la pression. Je n’en avais pas envie, et je n’ai pas ressenti de plaisir. Mon energie sexuelle a baissé sensiblement, mais je n’ai pas tout libéré. Du coup j’ai assez rapidement retrouvé de bonnes sensations.
    J’ai eu peur d’une infection, ou une saloperie de ce genre.
    Je vais être plus attentif à la montée de la pression, et tenter de faire circuler mon énergie.
    Hier soir ce fut formidable. Je ne me suis pas endormi, avec mon maximus trident, j’étais bercé par une houle de plaisir, avec des vagues incessantes. Et depuis ce matin,je baigne dans une sorte de torpeur éveillée. Je suis baignée de cette energie, comme si la veilleuse de la chaudiere etait constamment allumée, prete a faire partir la machine…
    Bises a tous !

    #30371
    bzo
    bzo
    Participant

    hé hé,
    que de bonnes choses,
    tu trouves ta voie, tu te poses beaucoup de questions, tu te cherches,
    tu explores en-dehors des sentiers battus,
    cela prend plus de temps
    mais cela semble se mettre en place pour toi aussi

    je te souhaite beaucoup de bonnes choses,
    de choses douces et riantes dans ta chair, @epicture

20 sujets de 121 à 140 (sur un total de 280)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.