Mots-clés : , ,

Ce sujet a 278 réponses, 13 participants et a été mis à jour par Andraneros Andraneros, il y a 2 semaines et 1 jour.

20 sujets de 41 à 60 (sur un total de 279)
  • Auteur
    Messages
  • #28670
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour Epicture,

    Content d’apprendre que tu t’épanouis de plus en plus dans tes relations de couple, c’est super. Je suis heureux pour vous.

    Mais bon tout ça c’est pas du massage conventionnel,

    Je ne pense pas qu’il y ait un dogme du massage conventionnel. Le seul but, le but ultime est le plaisir, et un plaisir autre et différent que le plaisir pénien. Alors peu importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse.
    Je rajouterai que tout ce qui est de nature à éveiller ton corps à cette découverte est favorable à ton cheminement. Aujourd’hui c’est comme ça, qu’en sera t’il demain???
    Comme tu le dis à juste titre:

    Ce qui est incroyable, c’est que malgré toutes les similitudes, chacun trouve son propre cheminement

    Il est probable que ce que tu qualifies aujourd’hui de massage non conventionnel t’y mène finalement. Et quand bien même ce ne serait pas le cas, quelle importance?
    Tu as découvert le plaisir prostatique qui t’apporte beaucoup de plaisir, et je gage que tu n’en es qu’au début. Tes ébats amoureux avec ta femme prennent une tournure tout à fait exceptionnelle qui vous convient à tous les deux.

    Que demander de plus?

    Je dis ça parce que semble-t-il, seul le massage « conventionnel » conduit au super O

    Andraneros notre gardien du temple répondra mieux à cette question, mais il ne me semble jamais avoir lu ça???

    J’utilise cette idée de féminin plus pour faciliter la compréhension de mes lecteurs, que par conviction de la similitude de mes sensations à celles d’une femme. En fait je n’en sais rien

    J’ai peut-être un début de réponse, une chose qui m’est apparu il y a tout juste quelques instants alors que je réfléchissais à cette notion de vaginus évoqué par Naomi. Je pense que si j’ai ressenti cette notion, c’est parce que le point de départ du plaisir prostatique et la prostate justement, et où se situe la prostate???? Je pense approximativement à la place du vagin. J’ai ressenti cette sensation de vaginus lors d’une séance, parce que je ne ressentais pas le plaisir dans mon anus, ni dans cette zone. J’ai du mal à exprimer vraiment ce que je veux dire, mais grossièrement, mon anus me semble étranger au plaisir que je ressens, et pourtant c’est par lui que je passe.
    Cette réflexion peut t’apporter des éléments de réponse dans le sens où ce que tu ressens est très intérieur, comme chez les femmes, et bien différent de ce que nous pouvons connaître nous autres hommes. C’est peut-être pour cette raison que tu associes tes sensations à des sensations féminines.

    #28673
    Epicture
    Epicture
    Participant

    Merci pour vos encouragements, et pour vos réactions toujours très pertinentes.
    J’avoue, quand je parle du « massage conventionnel » comme seule voie d’accès au super O, je fais un peu de provocation.
    Mais j’ai constaté quand même que les conseils qui sont distillés dans le traité, si je m’en écarte trop, je pédale dans la semoule. Cela dit, j’aime bien faire quelques échappées belles, pour voir. Sortir des sentiers balisés me permet de recentrer ma pratique sur les fondamentaux, de mieux circonscrire ces fondamentaux. Et puis parfois, en dehors des sentiers, on y découvre quelques perles rares.
    Je n’ai concernant la comparaison entre les sensations masculines, et les sensations féminines, aucune certitude. Toute comparaison reste purement personnelle. Ce qui ne signifie pas que je pense qu’elles ne doivent pas s’exprimer. Cela signifie pour moi qu’elle sont indéfinies : ni masculines ni féminines, et les deux à la fois. J’ai des sensations localisées à certains endroits de mon corps, qui diffusent d’une certaine façon, et qui me connecte à ce qu’il y a de vivant en moi. Ce qu’il y a de vivant en moi existe, indépendamment de ma volonté, et interagi avec ma conscience, tout en restant indépendant. Il a la capacité, si je le laisse faire, de m’emporter sur son tapis volant. Cela n’est pour moi ni féminin, ni masculin. Cependant, il est probable que les femmes y soit plus sensibles que les hommes, car les hommes sont égarés par la présence de leur pénis qui les conduits à se préoccuper plus du monde extérieur que de leur monde intérieur. La nature ne faisant rien au hasard, on peut penser que cela participe à la survie de l’espèce. Mais cela est une autre histoire.

    Bon cheminement à vous deux

    #28679
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Vous nous dites @epicture :

    À mesure que mon espace grandit, mes sensations progressent. J’associe de plus en plus ma femme dans ma pratique, ce qui libère mon esprit. Non qu’elle participe à chacune de mes sessions, mais elle sait de plus en plus clairement ce que je fais. Par ailleurs, nous passons des moments de plus en plus inversés, où je suis « passif », ou disons plutôt que je m’en remet à elle. De son côté elle est plus active…

    Je suis très heureux de lire la progression de vos ébats amoureux avec votre femme. Elle illustre à quel point la découverte du plaisir prostatique contribue au développement de l’être sensuel que nous sommes bien au delà des seules sessions de massage prostatique proprement dit. Plus vous avancez dans votre cheminement, plus vous partagez, plus vous partagez, plus votre sensualité se libère, plus votre sensualité se libère, plus vous avancez dans votre cheminement…

    Pour l’instant, les sessions à deux se font anerosless. Peut- être un jour se feront-elles avec stimulateur !!?

    Je pense qu’il serait maintenant facile, pour ne pas dire judicieux, d’ajouter la simple présence du masseur, sans que votre femme n’ait besoin de le manipuler. Ce ne serait qu’un catalyseur qui ne changerait rien à son action, qui pourrait dans le meilleur des cas simplement intensifier de l’intérieur le plaisir qu’elle sait maintenant vous apporter, tout en évitant de lui demander d’intervenir avec ses doigts à moins qu’elle ne le fasse déjà. Dans le pire des cas il n’apporterait rien de plus et vous le remettrez dans sa boîte.

    les périodes sans masturbation s’allongent. J’en ai moins envie qu’avant.

    La satisfaction incroyablement profonde que nous apportent les orgasmes prostatiques nous conduit à faire la même constatation et efface peu à peu le besoin de nombreux débutants de se « finir » à la main après une session.

    semble-t-il, seul le massage « conventionnel » conduit au super O. 

    @jieffe a raison le massage conventionnel est une des voies qui conduisent au super O’. N’oubliez pas que l’un des « sages » du forum officiel de la marque Aneros décrit le masseur comme « tantric training wheel », ces roues qui sont ajoutées aux vélos de enfants pour les aider à apprendre à en faire. C’est une béquille très utile pour presque tout le monde, indispensable à certains, mais ce n’est qu’une béquille. Lisez ce que dit le Wiki Aneros :

    « Tantric training wheels
    MMO has its roots in ancient Eastern practices like tantra and tao (see Aneros History). The Aneros, though originally conceived to help men manage prostate health, turns out to be very effective in accelerating the process of learning this skill. For that reason, one of the Aneros forum’s luminaries has coined the term « tantric training wheels » for the Aneros. There are other ways to learn and practice MMO (see Advanced Skills), but the Aneros is among the most effective. Once you have « crossed over » to dry orgasms, it is likely you will be able to have them even without the Aneros. »

    Traduction
    Roulettes d’apprentissage (de stabilisation) tantriques
    La notion d’Orgasmes Multiples Masculins s’enracine dans des pratiques orientales ancestrales telles que le tantra et le tao (voir l’histoire de l’Aneros). L’aneros, bien qu’initialement conçu pour aider les hommes à soigner la santé de leur prostate, s’est avéré très efficace pour accélérer l’apprentissage de cette aptitude. C’est pour cette raison que l’une des sommités du forum Aneros a créé le terme « Roulettes d’apprentissage (de stabilisation) tantriques » pour l’Aneros. Il existe d’autres moyens d’apprendre et de pratiquer les Orgasmes Multiples Masculins (voir le chapître Compétences avancées ), mais l’utilisation de l’Aneros fait partie des plus efficaces. A partir du moment où vous êtes devenus capables d’avoir des orgasmes sans éjaculation il est probable que vous deviendrez capable de les avoir sans Aneros.
    Fin de traduction

    Votre provocation est utile. Elle me donne l’occasion de rappeler ce point important puisqu’il en découle qu’il n’y a pas de dogme en matière de plaisir prostatique. Il y a seulement des voies de recherches, des découvertes individuelles et dans tous les cas un vrai développement personnel pour tous ceux qui persévèrent.

    Je partage votre opinion. Bon cheminement @epicture.

    #28697
    Epicture
    Epicture
    Participant

    Merci @andraneros pour cette intervention qui vient compléter avec beaucoup de justesse mon témoignage.

    Ce qui est pour moi déterminant, c’est que dans ma tête, j’accepte de plus en plus l’idée de me laisser emporter. Il y avait quelque chose qui, de ce point de vue, me verrouillait complètement. C’est comme si un nœud bien serré, peu à peu se desserrait, et se dénouait. Comme vous le soulignez, cela est le résultat d’une combinaison de facteurs qui s’enchainent et qui se répondent. Il n’y a pas véritablement d’éléments déclencheur : la pratique, le plaisir, le partage, le desir, l’échange… Chacun donne à sa façon, l’impulsion nécessaire à la rotation du tout.
    Bon cheminement à vous

    #28703
    Epicture
    Epicture
    Participant

    Pour apporter une petite précision, le sextoy en verre que j’utilise sous la douche est « le joystick clear  » de chez GLAS.
    Il peut tout à fait être utilisé pour du massage prostatique. Si on l’utilise en insérant la partie spiralée, il faut utiliser les mains. La sensation apportée par les spirales sur les parois du canal de l’anus est excellente. Sa longueur permet d’aller caresser la prostate sans difficulté, et l’on peut pousser un peu plus loin pour toucher le point G masculin, ou « deep spot » déjà mentionné par @Naomi. Au passage, merci @Naomi d’avoir attiré mon attention sur ce point. Actuellement c’est là que je ressent cette impression de succion à l’intérieur de mon corps, que j’ai déjà décrite et que @bzo mentionne aussi, mais que lui considère comme une aspiration de la prostate. L’utilisation de la main n’est pas un problème pour moi, il y a tant à découvrir, et à réveiller.
    Si on l’utilise en insérant la partie boule, il se transforme en stimulateur « sans les mains ». Le passage de la boule peut être préparé par quelques passages avec la spirale. Après il y a deux positions possible en raison du renflement que présente le joystick. Avec de l’expérience, on doit pouvoir passer de l’une à l’autre sans les mains. La taille de la boule est telle que en position « profonde », elle caresse délicatement la prostate. En position « peu profonde (juste la boule insérée) », la boule vient appuyer sur le pourtour des sphincters, tout en effleurant la prostate. Pour moi, l’effet est garanti.

    PS : c’est la folie en ce moment les forums, je n’ai pas le temps de tout lire. Serait-ce l’effet coupe du monde ?!! Non je rigole. mais j’essaye de ne pas décrocher, d’autant plus que j’ai tant de choses à raconter !!!

    Bon cheminement à tous

    #28773
    Epicture
    Epicture
    Participant

    Voilà une nuit qui mérite d’être signalée. Je me suis installé hier soir avec Maximus trident. Je navais pas envie de remplissage, ni de « spaghetti », et je voulais profiter de ma soirée pour faire une session, sans pression du lendemain. Les sensations sont montées lentement, et je ne sais comment, alors que j’étais bien parti je me suis endormi…
    Reveil à 23h30 par des vibrations profondes, des instants de jouissance langoureuse, puis je me suis a nouveau endormi, et plusizurs gois dans la nuit, ma prostate est revenu me titiller, me faire jouir, j’ai presque basculé dans une autre dimension, mais je me suis endormi a nouveau. Au petit matin, ca recommence, moins profond, mais quel bonheur, quel plaisir. Je ne voulais plus me separer de mon joujou…
    Bises a tous

    #28792
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Vous nous dites @epicture :

    Ce qui est pour moi déterminant, c’est que dans ma tête, j’accepte de plus en plus l’idée de me laisser emporter.
    PS : c’est la folie en ce moment les forums, je n’ai pas le temps de tout lire… j’essaye de ne pas décrocher, d’autant plus que j’ai tant de choses à raconter !!!

    Ce n’est peut-être que l’effet du printemps, de la sève qui monte pour faire éclore tous les bourgeons prostatiques en magnifiques fleurs orgasmiques. Même si vous ne pouvez pas tout lire n’hésitez pas à venir fleurir le jardin pour notre plus grand plaisir. Votre dernier message est un magnifique écho à ma propre expérience. Le sommeil que nous perdons en de telles circonstances est largement compensé par le bien-être que nous procure la jouissance qui coule en nous.

    Bon cheminement @epicture.

    #28799
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour Epicture,

    Je suis content de lire ton message. C’est le troisième message de personne heureuse que je lis depuis ce matin sur ce forum, c’est super. C’est une excellente nouvelle.
    Certainement que ta voie passe par le sommeil, comme Andraneros. Ce n’est pas la méthode qui me convient le mieux, mais cela semble être la tienne. Tu n’as plus qu’à la developper.
    Tu sembles avoir vécu de grands moments, c’est vraiment super, je suis vraiment content pour toi.

    #28818
    Epicture
    Epicture
    Participant

    Merci pour tous vos messages !

    Hier j’ai fait les présentations : ma femme a fait connaissance avec helix trident, et junior.
    Elle est restée dubitative. Ce n’était plus des paroles, c’était du concret, puisqu’elle les avait sous les yeux. Je lui ai fait lire la notice en anglais présente dans la boite, avec un petit schéma tout ce qu’il y a de plus clair.
    Alors je me suis installé à ses côtés, après avoir inséré l’helix aux toilettes. Je n’ai pas fait ça sous ses yeux. Il faut lui laisser du temps, ça reste une démarche personnelle.
    Puis nous avons caliné, tranquillement, sans but particulier. Et, devant ma réactivité, ma sensibilité à ses carresses, son toucher est devenu plus insistant, et ma réactivité grandissante. J’avais des orgasmes, rien que de sentir ses doigts parcourir mon corps. Puis, peu à peu, son désir s’est éveillé…
    Par la suite, je me suis endormi. Le réveil matinal me fit ressentir à nouveau d’excellentes sensations, sortes de vibrations sourdes se diffusant dans tout le corps. Après environ 45 min, Je dus me faire violence pour me lever, et mettre fin à cette délicieuse séquence.

    Bon cheminement à tous

    #28820
    bzo
    bzo
    Participant

    mais ne voilà-t-il pas un homme heureux, de plus en plus heureux et épanoui même
    dans son parcours prostatique

    #28828
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    C’est super Epicture, je suis content pour toi. Tiens nous au courant de l’évolution des choses avec ta femme, ça m’intéresse énormément. Et de ton évolution prostatique également, cela va de soi.

    #28830
    Epicture
    Epicture
    Participant

    J’ecris depuis les toilettes de mon travail !
    Je n’ai rien. Ni plug, ni cockring, ni masseur modifié, pas le moindre objet de stimulation, et pourtant, je suis assailli par des vagues de plaisir. Sur mon tabouret, les vagues s’enchainent. C’est un truc de dingue. Il suffit que je me laisse un peu aller, un peu de concentration au bon endroit, et hop, c’est parti….
    J’adore.
    Bon cheminement à tous !

    #28831
    bzo
    bzo
    Participant

    bravo cher ami,
    je vois que tu es sur le chemin de l’autonomie complète,

    émois sur la lunette,
    je m’y adonne aussi

    déluré et heureux

    attention tout de même aux gémissements et aux cris,
    on est vite entraîné, on s’oublie, on oublie où on est,
    le plaisir à partir d’une certaine intensité
    nous rend sourd et aveugle au monde extérieur,
    des collègues pourraient avoir une idée assez précise du type de tes activités

    #28832
    Epicture
    Epicture
    Participant

    Oui en effet @bzo je fais attention, mais c’est très nouveau pour moi, ce n’est pas complétement volontaire. Mon corps me fait des petits signes, alors que je suis en train de travailler, il me lance des appels de type vibratoire dans la zone des reins ou des fessiers. Alors je lui répond, je lui dis, par voie de concentration : « oui, je t’entends, je suis là, je t’écoute »
    Alors les signes remontent le long de ma colonne vertébrale, et viennent titiller mon cuir chevelu. Je sens alors une montée de température dans tout mon corps. Mes jambes se font comme courbaturées, et répondent aussi. Alors je sens le plaisir remonter vers la poitrine et la gorge, mais que je bloque au niveau vocal : on est au travail !

    Mais dès que quelqu’un me parle, dès que je me concentre sur autre chose, ça se met en sourdine, et je peux comme si rien ne se passait continuer mon travail. Mais avec la joie dans la poitrine, et le sourire aux lèvres, alors je dis à mon corps : « patience mon ami, patience, ce soir, on pourra s’amuser… » Je sais qu’il m’entend parce qu’il maintient toujours une petite vibration, légère et doucereuse, au cas où je l’oublie. Mais ça, ça ne risque plus d’arriver, nous sommes lui et moi désormais parfaitement réconciliés, la connexion est rétablie.

    Bises à tous

    #28834
    bzo
    bzo
    Participant

    il me lance des appels de type vibratoire dans la zone des reins ou des fessiers.

    ça, j’ai çà aussi,
    c’est ce que j’appelle l’appel du grand large dans mon fondement
    ou encore l’appel de la forêt, l’appel des grands fauves

    ceci dit, moi je réponds tout de même par des caresses, des contractions
    et des mouvements langoureux du bassin

    mais je vois très bien ce que tu veux dire,
    c’est un élan intérieur, savoir se lâcher de plus en plus,
    il m’arrive de plus en plus d’être empli de frissons, et de vagues de chaleur
    rien qu’avec un mouvement lascif du bassin
    ou un début de caresse

    parfois je reste ainsi, j’esquisse une caresse
    puis je ne bouge plus, j’ai l’impression que tout un continent s’est mis en mouvement en moi

    toute notre pratique, en fait, c’est avant tout une question de mental,
    se lâcher, plonger à la rencontre du plaisir, se laisse emporter,
    libérer les forces vives, les forces secrètes en nous

    Alors je sens le plaisir remonter vers la poitrine et la gorge, mais que je bloque au niveau vocal : on est au travail !

    oui laisse-toi aller vocalement aussi, tu vas voir ,
    c’est délicieux d’exprimer son plaisir vocalement aussi

    avoir ses oreilles emplis des sonorités émises
    par nos entrailles festoyant,notre chair enivrée,
    c’est un plaisir supplémentaire, un plaisir décuplé
    et puis c’est notre animalité qui s’exprime là,
    c’est si bon d’entendre l’animal en nous,
    à la fête, rugissant son plaisir, libéré

    vocal : on est au travail !

    Mais dès que quelqu’un me parle, dès que je me concentre sur autre chose, ça se met en sourdine, et je peux comme si rien ne se passait continuer mon travail. Mais avec la joie dans la poitrine, et le sourire aux lèvres, alors je dis à mon corps : « patience mon ami, patience, ce soir, on pourra s’amuser… » Je sais qu’il m’entend parce qu’il maintient toujours une petite vibration, légère et doucereuse, au cas où je l’oublie. Mais ça, ça ne risque plus d’arriver, nous sommes lui et moi désormais parfaitement réconciliés, la connexion est rétablie.

    c’est ta prostate en fait qui est de plus en plus réactive,
    prête à vibrer à la moindre sollicitation

    son plaisir de poche prêt à être dégainé à la moindre occasion qui se présente,
    en quelques secondes, on peut jouir, obtenir un plaisir intense dans tout le corps,
    moins d’une minute suffit

    c’est un dialogue avec le féminin, en fait, à travers la prostate,
    enfin moi c’est comme cela que je le vis,
    quand tout mon être vibre au travers de ce féminin mis en route, mis en action,
    je suis empli de la chaleur la plus délicieuse et la plus voluptueuse possible,
    je me sens tout en courbes animales, en houle lascive, puissante,
    la richesse et la vivacité des sensations me bouleverse à chaque fois

    bise à toi aussi @epicture

    #28844
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    C’est magnifique @epicture ! Je suis vraiment très heureux de lire comment peu à peu vous développez votre maîtrise de toutes les aptitudes qui vous ouvrent à la jouissance prostatique et vous permettent de vivre des plaisirs de plus en plus intenses et fréquents.
    Depuis le début de votre journal vous ne mentionnez jamais le mot « orgasme »dans une phrase positive, à l’exception du 30 avril quand vous nous parliez des « mini-orgasmes » que vous procuraient les caresses de votre femme. C’est donc la première fois que je vous écrivez :

    J’avais des orgasmes, rien que de sentir ses doigts parcourir mon corps.

    J’en déduis qu’il s’est vraiment passé quelque chose à ce moment, que vous avez franchi une étape importante de votre cheminement. Même si votre message du 27 juin ne mentionne pas non plus le mot magique, la description que vous donnez de ce que vous parvenez à ressentir et à intensifier au bureau, dans des conditions loin d’être idéales, ne laissent à mon avis place à aucun doute :

    Je n’ai rien. Ni plug, ni cockring, ni masseur modifié, pas le moindre objet de stimulation, et pourtant, je suis assailli par des vagues de plaisir. Sur mon tabouret, les vagues s’enchainent. C’est un truc de dingue. Il suffit que je me laisse un peu aller, un peu de concentration au bon endroit, et hop, c’est parti….

    Je pense que vous êtes devenu capable de vivre un ou des orgasmes prostatiques à volonté quand vous le désirez. Vous êtes dans une phase de progression exponentielle. Vous ne nous parlez plus de la difficulté à associer relaxation et excitation.

    Il y a selon moi une contradiction structurelle entre le niveau d’excitation nécessaire pour engager les sessions, pour laisser monter le plaisir, et la relaxation elle aussi nécessaire. Je me sens comme tiraillé entre d’un côté une excitation montante, mettant mon corps en tension, et une tentative quasi désespérée de le relaxer. Il y a ici pour moi un nœud que je ne parviens pas à dénouer.

    Vous ne nous parlez plus de masturbation comme vous le faisiez le 22 mars :

    j’ai beaucoup de difficultés à ne pas enchaîner la stimulation par la masturbation. 

    puisque vous nous disiez déjà le 20 juin :

    les périodes sans masturbation s’allongent. J’en ai moins envie qu’avant.

    De même vous avez su privilégier la technique préparatoire qui vous permet d’entrer en session avec le plus d’efficacité :

    je m’applique plus à la respiration, qui provoque un mouvement de va et vient du masseur. Cela provoque plus de réponses de mon corps. Un dialogue s’instaure entre lui et moi, la connexion s’approfondi, Je lui envoie des signes, et il me répond par des vagues de plaisir qui parfois s’intensifient.

    En un mot toutes les compétences et les aptitudes, que vous avez patiemment acquises, sont en place et vous ouvrent la voie du super O’. La suite de votre progression ne sera peut-être pas linéaire mais vous savez que ce n’est que le commencement de votre nouvelle sexualité.

    Bon cheminement @epicture.

    #28868
    Epicture
    Epicture
    Participant

    Cher @andraneros, vous avez bien retracé une partie de mon parcours, et bien noté mon hésitation à employer le mot orgasme.
    C’est que je ne veux pas me mentir, ni vous raconter des histoires, ça ne mène nulle part. La définition de l’orgasme, bien que cela soit une notion très personnelle, n’est pas évidente. En comparaison de ce qui se profile à l’horizon, je ne suis pas certain que l’on puisse comparer cela à un orgasme éjaculatoire. Quand @bzo, @jieffe, vous-même et les autres participants au forum dites que quand on en a, on le sait, il n’y a plus de doute, je le sais aussi. Cependant, il y a des degrés, des paliers, des puissances différentes. A partir de quand on peut qualifier cela d’un orgasme, d’un mini o, d’un super o ou je ne sais quoi d’autre, là, je n’en sais rien, ça devient assez personnel. Et c’est ça qui est bien, nous avons la liberté de vivre notre sexualité sans curseur, sans classement. Il n’y a finalement pas de début, ni de fin. @bzo qui semble parti assez loin, est encore loin d’être arrivé, selon son témoignage, et moi-même, je peux remonter assez loin pour détecter les signes d’un commencement, mais cela se perd dans ma mémoire, et c’est bien comme ça.

    L’idée d’un mouvement qui ne va nulle part, qui se déplace au gré du désir, l’expérience du vivant que je sens en moi, est pour moi tout à fait fondamentale.

    Le désir dont je parle n’engage que moi, je peux donc le laisser vivre. Un désir qui implique la jouissance de l’autre au sens ou l’autre m’appartiendrai, et qui nierai le désir de l’autre serait pathologique. Ce n’est pas le type désir au gré duquel je souhaite me laisser emporter. C’est dans cette absence de distinction, et dans la crainte de faire du mal à quiconque, moi y compris, que l’on peut trouver de la résistance à se laisser emporter. Je devais identifier avec précision le désir qui me porte, pour me laisser emporter en toute confiance.

    Merci à vous

    #28869
    bzo
    bzo
    Participant

    si vous doutez que vous avez eu un orgasme, c’est que vous n’en avez pas eu

    un orgasme, il n’y a pas moyen de confondre cela avec autre chose,
    c’est unique au monde,
    cela vous remue les tripes comme rien d’autre peut vous les remuer comme cela

    mini O, maxi O, super O,
    beaucoup d’O sous les ponts,
    c’est un peu ridicule tout cela, ce type de catégorisation

    enfin mon point de vue est peut-être biaisé
    car ma pratique s’est tellement éloignée du massage prostatique
    tel que décrit dans le traité D’aneros par exemple

    j’ai juste du plaisir,
    du plaisir ressenti dans tout le corps constamment
    et puis de temps à autre un orgasme,
    plus ou moins fort,
    point

    il y a encore pas si longtemps, j’utilisai le terme de super O moi-même
    mais c’est fini, je ne m’en servirai plus

    #28871
    bzo
    bzo
    Participant

    mini O, maxi O, super O,
    beaucoup d’O sous les ponts du bavardage prostatique,
    c’est un peu ridicule tout cela, ce type de catégorisation catégorisation

    #28879
    Andraneros
    Andraneros
    Admin bbPress

    Vous dites @epicture :

    La définition de l’orgasme, bien que cela soit une notion très personnelle, n’est pas évidente. En comparaison de ce qui se profile à l’horizon, je ne suis pas certain que l’on puisse comparer cela à un orgasme éjaculatoire…
    quand on en a, on le sait, il n’y a plus de doute, je le sais aussi. Cependant, il y a des degrés, des paliers, des puissances différentes. A partir de quand on peut qualifier cela d’un orgasme, d’un mini o, d’un super o ou je ne sais quoi d’autre, là, je n’en sais rien, ça devient assez personnel. 

    Tu dis @bzo :

    si vous doutez que vous avez eu un orgasme, c’est que vous n’en avez pas eu…
    mini O, maxi O, super O, beaucoup d’O sous les ponts, c’est un peu ridicule tout cela, ce type de catégorisation

    Je suis tout à fait d’accord avec vous deux. Mais ce vocabulaire répond à un besoin au moins pédagogique. La source moderne du massage prostatique pour la jouissance extrême est dans le wiki Aneros :

    Definition
    Super-O is an abbreviation of « super orgasm, » a term coined by Aneros user Brian Mayfield for an orgasm that steps out of the normal frame of reference. A Super-O is an overwhelmingly strong non-ejaculatory orgasm that may involve: durations of minutes at a time; full-body orgasmic waves of pleasure; intense pleasure throughout the pelvic region, particularly the prostate, rectum and surrounding muscles; loss of a sense of reality; strong emotional responses; flashes of color (optical activity in the brain); large muscle contractions; a strong sense of ejaculation (with no emission); protracted involuntary vocalizations, roars or screams; pleasant convulsions; pronounced deep or staccato pelvic thrusting or writhing; a sense of soulful release and relief; a sense of self-redefinition; and, an energized feeling immediately following orgasm and being ready for more (as opposed to post-ejaculation lethargy).

    Traduction
    Définition
    Super O’ est l’abbréviation de « super orgasme », une expression inventée par Brian Mayfield pour désigner un orgasme qui sort du cadre normal de référence. Un super O’ est un orgasme sans éjaculation extêmement intense qui peut impliquer :
    • des durées de plusieurs minutes à la fois,
    • des vagues de plaisir orgasmique qui se répandent dans tout le corps,
    • un plaisir intense qui envahit toute la région pelvienne, particulièrement la prostate, le rectum et les muscles tout autour,
    • une perte du sens de la réalité,
    • des réponses émotionnelles fortes,
    • des éclairs de couleur (activité optique du cerveau),
    • des contractions musculaires étendues,
    • une forte sensation d’éjaculation (sans émission),
    • de longues vocalisations incontrôlées, des rugissements ou des hurlements,
    • des convulsions agréables,
    • des poussées ou des contorsions pelviennes très profondes ou saccadées,
    • un sens de soulagement émotionnel et d’allègement,
    • un sens de redéfinition personnelle,
    • un sentiment d’excitation immédiatement après l’orgasme et d’être disponible pour encore plus (contrairement à la léthargie post-éjaculatoire).
    Fin de traduction

    En d’autres endroits il est dit que l’orgasme prostatique n’a pas une forme unique mais se présente comme une continuité de sensations de la plus légère à la plus intense. C’est sur ce point qu’il me paraît important d’aider les débutants à comprendre ces premiers signes d’un plaisir interne différent, souvent difficiles à percevoir, presque toujours exclus de la dynamique orgasmique et à les accepter comme les premiers stades de leurs futurs orgasmes.

    Présenter une échelle de progression aide les débutants à orienter leurs efforts et est aussi très utile pour encourager les modestes, les timides et les pessimistes à prendre conscience de leurs progrès et à poursuivre leur cheminement. Je rappelle le glossaire proposé par @adam derrière ce lien.

    Le tout est de ne pas se mettre au service d’un dogme mais à celui de la personne qui fait l’effort de demander de l’aide. Bon cheminement à tous.

20 sujets de 41 à 60 (sur un total de 279)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.