Mots-clés : , , ,

20 sujets de 161 à 180 (sur un total de 371)
  • Auteur
    Articles
  • #27689
    bzobzo
    Participant

    oh oui la nuit sera longue, la nuit sera chaude,
    quelques micro-séances plus tard, je peux l’affirmer avec encore plus de force

    c’est presque trop fort, avec les ongles patineurs sur peau,
    les griffes de léopard sur les fesses, les pincements-caresses des hanches,
    les pressions insistantes tournicotant sur les seins,
    en quelques instants, mais vraiment en quelques instants,
    j’ai eu un orgasme d’une telle intensité, c’était plutôt un mini super O

    et cela, a chacun des deux, trois micro-séances effectuées depuis,
    quel bonheur, quel nirvana, cela devient une corne d’abondance sexuelle cette histoire,
    j’ai quand même boulotté pour cela
    et expérimenté dans tous les sens
    mais là j’aboutis, on dirait bien que je commence à avoir une formule 1 entre les mains,
    j’appuie un peu sur les gaz et je me retrouve déjà dans la stratosphère

    ce dont j’ai à peine osé rêver,
    en deux, temps, trois mouvements, sans efforts, des orgasmes à la pelle,
    des super O, en veux-tu, en voilà

    je vous tiens au courant, si je survis à la nuit

    #27690
    bzobzo
    Participant

    je vais beaucoup écrire cette nuit,
    je vais relater presque en direct cette redécouverte de ces divins ingrédients que sont
    tout ce que j’ai décris plus haut

    cela devient tout de suite tellement puissant, tellement sauvage comme sensations,
    l’impression d’être dans la gueule d’un tigre avec mes ongles qui courent sur ma peau,
    un tigre qui rugit, un tigre qui bondit dans mes entrailles,
    j’ai le sexe qui goutte à nouveau comme un robinet qui fuit
    tellement je suis excité

    mais je vais vite me calmer et commencer à distiller les effets,
    après tout il n’y a aucune raison de ne pas se retenir un peu
    et faire durer le plaisir

    faire durer le plaisir , oh oui faire durer le plaisir,
    j’ai toute la nuit devant moi,
    toute la nuit pour jouir jusqu’à m’écrouler d’épuisement sur mon lit

    faire durer le plaisir,
    tiens mon sexe est devenu tout dur à force de répéter ces mots,
    c’est agréable de sentir son sexe se durcir, se dresse fièrement,
    étonnant ce morceau de chair flasque d’habitude, comme il s’est dressé,
    un vague titillement parcourt cette chair gonflé de sang,
    comme j’aimerai sentir une bouche s’activer dessus, une langue jouer avec mon gland,
    lécher cette hampe un peu arquée avec de grosses veines visibles,
    allons bon, elle devient encore plus dur, dur de chez dur,
    c’est agréable à sentir,
    pas le toucher tout de même, j’ai d’autres priorités actuellement,
    il n’a pas de rôle dans mon scénario,
    juste une apparition éclair comme cela de temps à autre

    #27691
    bzobzo
    Participant

    bon dieu,
    il y a quelques jours j’écrivais que j’avais tous les ingrédients…

    là maintenant j’ai tous les ingrédients,
    enfin pour l’instant…

    incorporer à ma pratique, de ré-incorporer plutôt
    puisque lors de mes jours avec masseur (cela parait si loin) ,
    j’avais déjà découvert ces deux techniques et tenter de les assimiler
    mais avec des résultats mitigés

    mais là en aneroless ils ont parfaitement leur place,
    les sensations sont tellement puissantes et précises,
    l’alternance de moments yeux ouverts et de moments yeux fermés
    et puis l’injection de petites doses de douleur
    sous la forme d’ongles patineurs, de doigts qui pincent, qui pressent,
    tout cela booste de manière incroyable mes séances

    il ne reste plus qu’à balancer tout cela,
    prendre mon temps,
    le meilleur du meilleur est à venir

    la nuit va être longue,
    je vais regarder des séries et jouir, jouir
    jusqu’à épuisement

    en voilà un bon programme

    #27693
    bzobzo
    Participant

    les jeunes homosexuels d’en contrebas de chez moi,
    la maison avec une grande terrasse, sont dehors autour d’une table,
    ils gloussent, ils rigolent, ils sont bien ensemble,
    ils sont tout excités,
    demain ici dans le centre de Bruxelles, c’est la gay pride,
    cela va être la folie dans les rues, la parade d’abord
    puis la fête dans le quartier Saint-Jacques, la musique techno
    et la danse à même la rue

    ils sont excités mais certainement pas autant que moi,
    ma formule 1 est là rutilante, prête à chaque instant à vrombir,
    à démarrer en trombe,
    je suis béni, alleluia, cela devient tout simplement démentiel à chaque instant,
    il va me falloir quelques jours pour parvenir à décrire cela

    la combinaison de mes turbos, l’alternance et puis les mains libres
    de caresser, de griffer, de pincer,
    leur ballet, leur chorégraphie sur ma peau,
    tout cela est exponentiel sur les sensations, c’est de la folie,
    en quelques instants je suis dans un état difficile à décrire, complètement en roue libre,
    il s’agit juste d’apprendre à ne pas appuyer trop brusquement sur la pédale d’accélérateur,
    d’apprendre à conduire ce monstre avec tant de chevaux sous le capot désormais

    délicieux apprentissage,
    je me fais fort en quelques jours de devenir aussi expert au volant de mon bolide qu’un Alain Prost,
    sauf que moi ce sera Alain Prostate

    la nuit continue,
    on ne vas pas s’arrêter en si bon chemin,
    tant de me mettre au lit pour une plus longue séance,
    Dexter attendra

    #27694
    bzobzo
    Participant

    tant d’aller parquer ma formule 1 au garage,
    non sans me donner encore quelques coups de rein dans la salle de bain
    pour voir s’il reste encore un peu de jus dans le réservoir

    #27699
    bzobzo
    Participant

    réveil après cette nuit glorieuse, cette nuit triomphante de plaisir,
    était-ce un rêve? aujourd’hui est jour de confirmation

    les mains libérées, les mains libres,
    j’avais déjà lancé ce concept du temps du masseur
    mais à un moment donné cela s’était perdu,
    sans doute que pour effectuer la transition vers l’aneroless,
    il fallait voyager léger,
    avec seulement les outils de base comme seul viatique, comme seul bagage
    pour espérer réussir cette conversion

    les mains libérées, les mains libres de virevolter, de tournoyer, de se dresser,
    d’effectuer toutes sortes de figure de style avec les ongles comme un patineur
    ou les doigts comme un lutteur d’amour penchés, recourbés, en pleine tâche, pinçant, pressant

    les mains libérées, les mains libres , cela énergise d’une manière incroyable,
    il faut apprivoiser la bête, la retenir constamment même pour l’instant
    car cela a tendance à s’emballer sans cesse,
    les mains libres dansent, volent sur la surface de la peau,
    délicieuse, sauvage, effrénée chorégraphie

    de sentir mes mains ainsi en mouvement,
    c’est comme une libération de toutes les énergies,
    on se sent en feu, on se sent les sens en folie, sans limites,
    les sensations surgissent comme des bâtons de dynamite allumés, jetés de toutes parts,

    une ère, un règne, une dynastie, peut-être, me suis soumis,
    me suis soumis, pantin, pantois de plaisir,
    une mécanique construite pièce par pièce, a pris racine en moi,
    s’ébranle désormais indépendante en moi

    me suis soumis,
    me suis soumis tout de suite à cette puissance confondante
    que j’ai senti soudainement se lever en moi,
    me suis soumis,
    emporte-moi dans le délire le plus total, le plus absolu

    #27707
    bzobzo
    Participant

    les questionnement sur ce qu’on fait durant la séance, les remises en questions,
    c’est avant ou après,
    c’est sain, cela fait progresser

    mais durant la séance, il ne faut pas se laisser envahir par le doute
    car c’est vite se retrouver paralysé, étouffé, incarcéré, démoli, amolli,
    mou de la prostate, gélatineux, exsangue, impuissant

    en action, il faut assumer, il faut aller jusqu’au bout,
    quitte à se cogner au mur au fond d’un cul de sac
    comme une boule de billard de rebondir dans une autre direction,
    ce qui compte, c’est l’élan, ne pas le casser

    il ne faut pas se poser de question, ce n’est pas le moment,
    si vous en prenez l’habitude, vous serez toujours corseté, refréné,
    vous ne connaîtrez jamais l’ivresse libératoire quand on s’est entièrement lâché,
    l’exultation grisante en pilotage automatique, l’instinct au volant

    affiner, aiguiser votre instinct, faites-lui confiance, que diable,
    il saura toujours mieux que vous ce qui est bon pour votre corps,
    alors arrêtez d’essayer d’être plus malin que votre nature

    #27713
    bzobzo
    Participant

    en début de soirée, j’étais fatigué, pas loin d’aller dormir et pas très en forme,
    je me suis dis, je vais passer mon tour ce soir, pas de petites séances, ni de longues

    et puis le temps passant, toujours aussi fatigué
    mais bon, vous savez ce que c’est ou vous ne savez pas
    mais quand on est aussi addict au plaisir prostatique que moi

    je ne me caresse quasiment plus désormais,
    avec la paume à plat, j’effectue ce qui peut être assimilé à des caresses
    mais en pressant beaucoup plus fort
    sinon ce sont les ongles, les doigts qui pincent, qui tordent

    quand en même temps, avec une contraction je simule un mouvement de pénétration
    et puis que j’ai les ongles d’une main un peu enfoncé dans la peau de mon flanc qui remonte lentement
    et avec l’autre main immobile ou à peu près, je pince un petit bout de chair pas loin de mon sein

    la façon dont ses sensations réagissent les unes par rapport aux autres
    immédiatement fusionnent, forment un amalgame nouveau, détonnant,
    il n’y a pas moyen d’obtenir cela avec une caresse avec la paume à plat,
    définitivement pas moyen

    c’est comme des ingrédients qui mis au contact les uns des autres
    enclenchent, provoquent une réaction chimique très forte, très virulente
    le plaisir intense de la pénétration provoquée par la contraction d’une part,
    la brûlure des ongles enfoncés dans ma hanche, remontant lentement le long de mon flanc
    et puis les doigts de l’autre main pinçant, quelque part pas loin du sein,
    tout cela forme une réaction chimique étonnante qui tonifie, électrise d’une façon incroyable

    #27753
    bzobzo
    Participant

    j’ai été excessif ce week-end,
    ne plus utiliser les caresses, c’est trop bien sûr

    il faut ré-équilibrer,
    une main qui caresse, l’autre qui griffe,
    quel délice

    en plus, cela permet de reprendre contrôle,
    moins avoir l’impression que cela s’emballe à tout bout de champ,
    pour reprendre une comparaison que j’avais faite,
    qu’on parvient à mieux contrôler l’accélération de la Formule 1,
    plus progressivement, plus efficacement finalement,
    sans sortie de piste

    #27757
    bzobzo
    Participant

    il va me falloir quelques jours
    pour arriver à commencer à décrire le tournant décisif
    qu’est en train de prendre ma pratique en aneroless

    c’est monté d’un cran quand j’ai intégré l’alternance des moments yeux ouverts et des yeux fermés,
    c’est encore monté d’un cran quand j’ai commencé à intégrer
    l’utilisation autre des mains que simplement caresser avec les paumes,
    donc les ongles, les pincements, presser fort, tordre, etc
    les mains libres de danser, d’évoluer comme ils veulent sur la peau

    et là c’est encore monté d’un cran
    maintenant que je ré-équilibre l’usage des mains,
    donc alternance de caresses et de toutes les autres gâteries dont sont capables les doigts

    enfoncer les ongles quelques instants , déplacer les doigts ainsi lentement
    puis refaire le chemin dans le sens inverse mais cette fois avec une caresse de la paume,
    délicieux, irrésistible

    la richesse des sensations ainsi, leur puissance,
    il va me falloir un peu de temps pour commencer à décrire tout cela,
    aussi c’est tellement nouveau, faire travailler tout cela ensemble,
    acquérir de la maîtrise, assimiler

    bon dieu, cela devient vraiment vertigineux

    #27758
    bzobzo
    Participant

    une chose qui m’a frappée hier soir, que j’ai comprise hier soir

    les étapes importantes de ces derniers jours dans ma progression en aneroless, à savoir
    – introduction de l’alternance de moments paupières ouvertes, de moments paupières fermées
    – introduction de l’utilisation autre des mains que paumes à plat caressant,
    donc emploi des ongles pour griffer, des doigts pour pincer, presser, tordre,etc
    – puis enfin ultime ré-ajustement, après avoir passé tout le week-end sans utilisation des paumes,
    caresses donc,
    ré-équilibrage, cette fois, libération vraiment totale des mains,
    faisant désormais vraiment tout ce qui leur plaise, caresses aussi donc en plus de tout le reste

    ces différentes étapes donc ont été déterminantes non pas tant pas l’enrichissement des sensations,
    en intensité et en variété qu’elles apportent
    mais par une capacité augmentée qu’on a à se lâcher, de faire monter l’instinct,
    de vivre dans l’instant en pilote automatique,
    c’est l’accroissement considérable de tout cela qui est l’apport majeur d’une amélioration technique,
    chez moi en tout cas

    pour reprendre la métaphore du véhicule,
    si notre technique est un véhicule dont les performances augmentent au fur et à mesure qu’on se perfectionne,
    cela veut dire aussi dans ma manière de pratiquer que l’instinct qui s’installe au volant,
    a de plus en plus de capacité de s’exprimer
    et cela se ressent donc, par un accroissement de la sensation de se lâcher,
    par un accroissement de la sensation de vivre dans l’instant sans réfléchir,
    par un accroissement de la sensation d’être impliqué corps et âme dans l’action instant après instant

    en résumé, la technique libère,
    une fois que l’instinct est au commande de nos séances,
    nos améliorations techniques vont lui permettre de s’exprimer plus en plus,
    et cela se perçoit par la sensation qu’on parvient à se lâcher de plus en plus fort

    le vrai relâchement est là donc,
    dans l’amélioration, dans la consolidation, de notre technique

    #27759
    bzobzo
    Participant

    le vrai relâchement est là donc,
    dans l’amélioration, dans la consolidation, de notre technique

    l’enrichissement de notre technique donc,
    au-delà des difficultés initiales pour intégrer la nouveauté, la maîtriser,
    augmente la variété et l’intensité de nos sensations
    mais aussi et avant tout, nous permet de mieux nous lâcher, de mieux nous libérer,
    de laisser monter notre instinct, nos pulsions

    #27760
    JieffeJieffe
    Participant

    Et bien je dirais mon cher bzo que c’est un peu comme de tout. Plus tu pratiques, plus tu as de technique, plus tu peux l’oublier. Je comparerais plutôt à un instrument de musique. Au début, tu es très concentré sur ce que tu fais, sur la position de tes doigts, le respect du tempo…etc au détriment de la musicalité, de l’expression, essence même de la musique. Plus tu pratiques, plus ta technique est au point, plus elle est naturelle et plus tu peux te permettre de l’oublier. Alors tu peux te concentrer uniquement sur la musique. Ton instrument reste le même, mais il te semble que ces possibilités ont accru, et deviennent infinies. La seule limitation est ta technique, et cette technique ne s’acquiert qu’avec la pratique.
    Il semblerait que ce soit de même pour le massage prostatique, et très certainement encore plus vrai en anerosless.
    Ce qui me semble important dans ce que tu écris, dans tes témoignages, et pour continuer mon analogie avec la musique, c’est pour nous de voir que c’est possible. Imagine un violoniste débutant qui écoute un virtuose, il peut constater que ces enchainements de note, ces sons… sont possibles à tirer de son instrument, qui n’est pas bien différent de celui du virtuose. Tu comprends ce que je veux dire? Je ne sais pas si je suis bien clair?
    Mais c’est important ces pages que tu tournes.
    Merci encore pour ce partage.

    #27781
    bzobzo
    Participant

    Et bien je dirais mon cher bzo que c’est un peu comme de tout. Plus tu pratiques, plus tu as de technique, plus tu peux l’oublier.

    ce n’est pas ce que je dis

    bien sûr au plus notre technique s’améliore, au plus nos sensations vont s’enrichir, se diversifier et s’intensifier

    mais je n’associais pas forcément, même pas du tout en fait, à la technique,
    notre capacité à nous lâcher, à laisser l’instinct de plus en plus s’exprimer

    pour moi c’était plutôt associé au temps qu’on passait à pratiquer,
    au plus on pratique, au plus la capacité de se lâcher
    et de laisser l’instinct mener la séance,
    avait de chance de se développer

    alors que mes constatation de ces derniers jours vont plutôt à l’encontre de cette idée,
    en tout cas partiellement au moins

    j’ai fait des progrès techniques significatifs
    et en même temps j’ai pu constater que ma capacité de me lâcher
    et de laisser l’instinct mener les débats,
    de vivre dans l’instant l’action, l’acte,
    ont considérablement augmentés

    cela corrobore en fait cette métaphore que j’avais utilisée il y a quelque temps
    pour décrire notre pratique, enfin du moins la manière dont je pratique, moi

    la technique est un véhicule,
    au début lent et poussif, qui s’arrête tout le temps
    puis peu à peu, de plus en plus performant, de plus en plus maniable,
    de plus en plus capable de filer à grande vitesse sur de longues distance

    au volant il faut apprendre à laisser la place à notre instinct, à nos pulsions,
    plus précisément à un instinct et à des pulsions féminines que nous avons quelque part en nous
    dans nos abysses

    donc ce qui est au volant à notre place, d’après mes observations de ces derniers jours
    si les performances du véhicule sont améliorées,
    va pouvoir aussi plus librement s’exprimer, plus pleinement,
    avec plus de puissance, plus de richesse,
    que cela ne dépend pas entièrement, voire pas du tout,
    simplement de l’accumulation d’heures de séance

    #27782
    bzobzo
    Participant

    une main qui caresse le sein et les immédiats alentours, cajole, malaxe tour à tour,
    s’attarde un peu autour du téton durci,
    insiste un peu dessus, l’agace avec des petits frottements, le fait pencher par-ci, par-là,
    tourne un peu dessus en cercle , puis un peu en zigzag

    l’autre main part de la fesse, les ongles un peu enfoncés,
    remonte lentement le long du flanc puis redescend,
    des aller-retour tantôt langoureux, tantôt fiévreux

    opposition de sensations, légère sensation de brûlure d’un côté
    avec le frottement du poignet en plus
    qui vient presser plus ou moins fort pour ponctuer,
    de l’autre, le frottement velouté de la paume qui glisse lentement,
    qui vient s’attarder autour du téton,
    puis empoigne le sein, l’enferme comme dans une coque
    puis le presse vers le haut

    un arc se crée immédiatement entre ses deux pôles de sensations,
    si opposées et en même temps si complémentaires,
    c’est mystérieux ce qui se passe là, cela me fait crier tout de suite,
    même avant de produire une première contraction qui va me remonter dans le fondement

    cela n’a jamais été aussi fort, rien qu’avec les mains
    mais qu’en plus le piston se met en route lentement par en-dessous,
    se frayant son chemin, provoquant un mini-séisme sur son passage,
    tout en frissonnements et en ondes de chaleur se répandant,
    là je suis déjà au bord de l’orgasme,
    je descend les deux mains vers le haut de mes cuisses comme j’aime tellement le faire
    et je tire vers l’arrière, cela m’écarte, cela m’offre, je me sens écartelé,
    là je m’enfonce à nouveau mais d’un coup sec, plus brutal, bien fort, bien à fond
    comme la position l’exige
    je n’y tiens déjà plus, en quelques secondes,
    je suis déjà secoué de spasmes et de tremblements et j’ai la voix chevrotante, tremblotante,
    j’enfonce un ongle de la main gauche dans la chair tendre de la cuisse
    et avec l’autre je pince bien fort l’autre,
    cela finit de m’achever, cette fois j’explose,
    je suis secoué de toutes parts de convulsions et je crie très fort,
    tant que le plaisir me traversent comme les balles d’une mitraillette au ralenti
    grâce à l’ongle enfoncé et aux doigts qui pincent de l’autre côté,
    ma chair se déchire, explose sur leur passage délicieusement,
    c’est violent et sublime à la fois, c’est irrésistible,
    je suis secoué de spasmes de plus en plus fort,
    un champignon atomique de jouissance prend racine en moi,
    se répand, je suis irradié de plaisir jusqu’au dernier degré,
    c’est fini, il ne reste plus que cendres et fumée

    le fait est que s’en tenir qu’aux caresses avec les mains,
    c’est rétrécir considérablement le champs des sensations possibles
    à obtenir avec les mains

    essayer, essayer vous ne le regretterez pas!
    élargissez votre horizon, profitez de l’expérience de tonton bzo,
    de ses explorations, il a ramené des recettes exotiques de pays lointains
    avec des épices rares, des épices peu connues, peu utilisées

    les mains doivent pouvoir tournoyer librement,
    danser sur votre peau comme elles veulent,
    sentir leurs libres mouvements sur votre peau, c’est ouvrir une boîte de Pandore délicieuse,
    cela vous fera faire un bond incroyable en avant dans votre pratique,
    les mains vont vous faire décoller,
    vous avez des mains de magicien mais vous ne le savez pas encore

    allez-y sans frein, laissez-les courir librement sur votre peau
    enlevez leur laisse, jetez-la dans la poubelle,
    voyez comme elles courent dans tous les sens, tout excités, chiots fous, chiots plein de vie,
    c’est une musique à improviser sur votre peau,
    vos mains sont des virtuoses qui s’ignorent,
    votre corps va devenir comme un instrument de musique divin sous vos doigts

    faites-vous du bien, affranchissez vos mains de la servitude,
    temps de leur laisser prendre leur envol
    et le votre en même temps

    #27794
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour bzo,

    ce n’est pas ce que je dis

    Désolé, c’est ce que j’avais compris.

    mais je n’associais pas forcément, même pas du tout en fait, à la technique,
    notre capacité à nous lâcher, à laisser l’instinct de plus en plus s’exprimer

    Ce que j’ai voulu dire, ce n’est pas que la capacité à se lâcher est associée à une technique, mais que la technique une fois maîtrisée devient naturelle. On peut donc l’oublier et se lâcher.

    #27795
    JieffeJieffe
    Participant

    Une chose est certaine, et avec laquelle je suis totalement d’accord avec toi, que se lâcher est primordial.
    En revanche, je vais essayer les mains.
    Ceci dit, en te lisant je me disais que je n’utilisais pas mes mains, ou pas suffisamment, mais à bien y réfléchir c’est faux.
    Comme je l’ai écrit, quand le plaisir me submerge, je ne suis plus tout à fait conscient de ce que je fais. Je laisse totale liberté à mon corps et à mon esprit pour gérer la situation, ce qu’ils font à merveille. Seul le plaisir occupe toute mon attention, mais en essayant de me remémorer ces moments là, mes mains s’activent. Je ne saurais dire précisément comment, mais oui elles s’activent.
    J’essaierais d’y être plus attentif la prochaine fois.
    Merci encore pour ces conseils bzo, je vais essayer, qui ne tente rien n’a rien!!!

    #27798
    bzobzo
    Participant

    En revanche, je vais essayer les mains.

    quand j’insiste sur l’utilisation des mains, j’espère que ça a été suffisamment clair,
    je parle d’une utilisation sans aucune limitation, sans aucun contrainte, sans aucune réserve,
    les gens habituellement s’en servent dans le massage prostatique
    que pour se caresser, se chipoter les tétons
    mais il y a tellement d’autres façons, les ongles pour griffer, les doigts pour pincer, tordre, presser,
    je parle juste d’injections de petites doses de douleur,
    ou du moins de sensations que stricto sensu, qu’on peut assimiler à de la douleur en théorie
    mais je peux t’assurer qu’à peine effectuées, ces injections sont directement converties dans du plaisir,
    et c’est très spécial comme sensations, exotiques, épicées
    et cela énergise d’une façon incroyable notre séance

    l’emploi des mains prend son essor, elles virevoltent sur notre corps,
    elles s’épanouissent, nous épanouissent, épanouissent notre plaisir
    deviennent des acteurs essentiels de notre séance

    c’est un peu comme si on utilisait que 30% à 40% de leur potentiel
    alors qu’il y a moyen d’en utiliser 100%
    en quelques jours d’apprentissage et d’assimilation à notre pratique

    #27799
    bzobzo
    Participant

    le flux

    si vous avez une pratique quelque peu dynamique,
    vous devriez pouvoir sentir le flux

    concentrez -vous patiemment sur vos mouvements, vos gestes,
    sur tout ce qui est mis en action en fait dans votre corps

    cela forme comme une série de flux comparables à des cours d’eau plus ou moins gros
    mais au bout d’un moment,
    vous allez vous rendre compte qu’on les ressent comme un seul et unique flux,
    une image mentale de votre corps en mouvement, de votre corps en action

    à partir du moment que vous parvenez à ressentir ce flux, cet élan dans l’instant,
    il n’y a plus qu’à faire attention de ne pas le perturber
    ou du moins le moins possible

    vous allez ainsi avoir la sensation peu à peu que votre corps se débrouille sans vous,
    bouge tout seul, que l’instinct est aux commandes, le moi reptilien,
    enfin appelez-le comme vous le voulez

    si vous parvenez à faire cela, cela devient vraiment très très intéressant,
    vous êtes prêt pour de grandes choses, de très grandes choses

    ne pas trop perturber ce flux, c’est tout l’enjeu
    et il n’est vraiment pas compliqué à atteindre,
    vous bougez, vous sentez que vous bougez,
    vous sentez votre corps en action, c’est si simple de le laisser faire
    et d’intervenir le moins possible
    malgré les pensées, les idées, qui peuvent émerger

    par exemple, à un moment donné,
    j’ai l’idée qui émerge qu’il serait peut-être bon, qu’il serait peut-être temps
    d’ouvrir les yeux pour changer le type des sensations
    après être resté plusieurs minutes yeux fermés

    eh bien c’est pas compliqué, je sens l’action du corps,
    je sens le flux,
    je continue de faire attention de ne pas le perturber
    malgré que les sensations qui naviguent sur ce flux
    sont maintenant plus ou moins estompées, moins bien ressenties,
    que je me sens de plus en plus déconnecté de mes sensations
    du fait qu’il y a cette pensée pour l’instant
    qui s’est éveillée en moi et qui occupe de l’espace dans mon cerveau,
    à savoir qu’il serait peut-être bon d’ouvrir les paupières,
    je fais néanmoins attention en même temps de ne pas perturber le flux,
    de continuer à laisser le corps bouger comme si de rien n’était

    et hop j’ouvre les yeux, les sensations pendant quelques instants
    vont peut-être encore plus s’estomper, être plus déconnectées
    mais je n’en ai cure, je ne laisse pas le flux être perturbé pour cela
    et vous verrez après quelques instants ainsi, de flux non perturbé,
    les sensations vont revenir très rapidement,
    bénéficiant de l’alternance des paupières ouvertes, paupières fermées,
    boostées, différentes

    c’est selon votre degré d’excitation,
    il y a un niveau d’excitation à partir duquel plus aucune pensée , plus aucune idée
    ne peut peser sur le cours de vos sensations, ne peut l’estomper
    et vous faites ce que vous voulez
    quand vous voulez, comme vous voulez

    #27802
    bzobzo
    Participant

    ce que je viens de décrire dans le message immédiatement au-dessus
    fonctionne désormais merveilleusement chez moi

    c’est une sensation incroyable,
    d’abord quand on sent ce flux décrit au-dessus, ce corps en action,
    c’est comme si on était un train avançant plus ou moins vite sur des rails
    mais dès que les sensations sont là, prennent le dessus,
    on décolle, plus de rails, plus de train,
    juste une sensation d’extraordinaire liberté, enivrante,
    de flotter même quelque part plus tout à fait dans cette chair
    et en même temps, totalement immergé dedans, fusionné à elle plus que jamais
    avec des sensations qui arrivent de toutes parts,
    du corps exultant, du corps se faisant l’amour

    pourquoi maintenant?
    parce que désormais toutes les pièces du puzzle sont en place chez moi,
    le corps est libre dans son entièreté de se mouvoir comme il veut,
    affranchi de toute restriction, de toute limitation genre masculin féminin,
    si mon cul a envie de se balancer comme la croupe d’une femme en chaleur,
    rien ne le retient,
    rien, aucune limite, aucun tabou
    mais cela, c’est comme cela depuis un certain temps

    ce qui est venu s’ajouter,
    c’est l’affranchissement des mains, la dernière pièce du puzzle à se mettre en place,
    avec elles aussi faisant ce qu’elles veulent,
    pinçant, griffant, pressant, tordant, caressant selon l’inspiration du moment,
    tout mon corps bouge désormais en toute liberté
    et le flux est devenu plus facile à détecter que jamais

20 sujets de 161 à 180 (sur un total de 371)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.