Mots-clés : ,

20 sujets de 161 à 180 (sur un total de 341)
  • Auteur
    Articles
  • #26220
    JieffeJieffe
    Participant

    Oui, tu as bien raison, je pense aussi que c’est le mieux à faire.

    #26222
    bzobzo
    Participant

    Cela peut paraître évident
    mais la vérité, c’est que cela ne l’est pas du tout

    j’essaie d’apprendre à écouter mon désir
    mais qu’écoute-t-on vraiment?
    juste notre interprétation dans l’instant selon notre imagination, notre humeur, nos fantasmes
    du désir qu’on ressent
    ou écoute-t-on vraiment son désir?

    le désir, s’écoute-t-il vraiment
    ou est-ce qu’il s’interprète juste?
    ou est-ce la même chose?

    je ne sais pas si tout ce que je viens d’écrire, rime à quoique ce soit
    ou bien n’est qu’un magma informe sans grand sens

    #26244
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour bzo,

    Oui, ça me parle grandement. Je me demande parfois si le plaisir que je peux ressentir (rien à voir avec ce que tu vis) n’est pas de l’autosuggestion??? Si je n’induis pas ce plaisir par la force de mon esprit?
    Ma conclusion est que peu importe, du moment que je le ressens, c’est tout ce qui importe.
    Parce que je fais quelques séances sans aneros, ayant des difficultés actuellement à en faire avec, et je ressens de bonnes sensations. Il m’est même arrivé d’aller assez haut. Une des premières fois dans mon bureau, j’ai arrêté, j’avais peur de là où ça me mènerait… 🙂

    le désir, s’écoute-t-il vraiment

    Le désir je ne sais pas, mais le corps oui.

    #26263
    bzobzo
    Participant

    je me suis relu un peu ici et là,
    qu’est-ce que je peux écrire comme conneries par moments,
    enfin cela fait partie de mon charme,
    ou pas…

    j’ai recommencé ce soir fugacement (quel joli mot, fugacement, belles sonorités, mélodieux)
    à ressentir des envies de masseur,
    c’est curieux tout de même ces extinctions complètes par période chez moi,
    je me sens même réticent en fait dans ces moments, réticent au plaisir

    je suis en train de me poser la question si immédiatement après avoir appuyé sur « envoyer » ici,
    je ne vais pas me mettre au lit pour une petite séance de minuit

    #26264
    bzobzo
    Participant

    bon, je me là suis posé encore 5mn puis j’y suis allé,
    je suis retourné dans l’arène, les lions m’attendent,
    près d’une heure, séance riche en sensations et riche en enseignements

    dès le premier contact et durant une bonne minute,
    mon orgasme de bienvenue au royaume du plaisir prostatique,
    je l’adore, je ne me lasse pas de le répéter, il est si particulier,
    avec le corps cueilli à froid, la prostate cueillie à froid,
    moi cueilli à froid, elle, bref tout le monde,
    c’est vif, frais, léger, pétillant comme du champagne

    au bout d’un quart d’heure environ, une brusque inspiration,
    j’ai tout d’un coup compris pourquoi après la séance extraordinaire
    que j’ai connue il y a quelque temps, décrite plus haut,
    pourquoi après donc, j’ai connu des pannes à répétition,
    au point d’arrêter complètement dégoûté, frustré et inquiet

    si je n’y arrivais plus,
    c’était parce que mon corps désirait retrouver les sensations que j’ai connues ce soir-là,
    cela m’a frappé comme une évidence
    et donc j’ai commencé à nouveau à me pincer, à me griffer, à me tordre la chair
    lentement, lentement, pas trop fort, nuançant les effets, les mêlant aux caresses,
    et là c’est reparti sur les chapeaux de roue,
    j’ai immédiatement retrouvé les sensations de ce fameux soir,
    le plaisir tout d’un coup comme relevé par des piments extraordinaires, venus d’ailleurs
    mes membres , mon tronc, mon bassin brûlant par endroits
    comme si le plaisir y était un alcool fort avalé cul sec

    techniquement pour illustrer un peu,
    je me pinçais par exemple le bas du ventre et en même temps je me tordais la chair du haut de la cuisse,
    cela créait deux zones de douleur diffuse près de mon bassin,
    presque immédiatement je viens presser le masseur contre la prostate,
    des ondes de plaisir s’élancent, semblent irrésistiblement attirées par ces deux zones,
    en une fraction de seconde, une fusion s’opère, une mutation magique, la transmutation du plomb en or
    c’est incroyablement vif et délicieux comme sensation cette mutation,
    je presse encore plus fort la chair de mon flanc entre mes doigts, j’injecte encore plus de douleur,
    je bouge un peu aussi le bassin, ce qui provoque des frottements supplémentaires à la surface de ma prostate
    je remonte maintenant la main de ma cuisse, mi-caresse, mi-coup de griffe,
    un assassin fouille méticuleusement mes entrailles avec sa lame de plaisir,
    je sens mes tripes remuer, c’est violent,
    je sens que j’entre dans une période « fais-moi mal, Johnny,Johnny »

    #26265
    JieffeJieffe
    Participant

    Ce que tu décris bzo m’emmène quelques réflexions, le massage prostatique nous révèlerait à nous même?
    Il semblerait que chacun trouve son bonheur dans des pratiques tellement différentes, et qui pourtant partent d’un même point. Si l’on compare à ce que décrit Andraneros, vous êtes tous deux aux antipodes, et pourtant chacun de vous est comblé.
    Je me souviens avoir connu un petit orgasme que je décrirais si j’avais à le faire de Calm Seas O’ et qui m’a comblé, que j’ai adoré. Un moment de bonheur, de sérénité et de plénitude.
    Certains ont besoin de calme et de tendresse tandis que d’autre de plus de violence.
    Ce qui apparaît être une évidence, qui ne semble être finalement que le reflet d’une sexualité plus classique, telle que peuvent la connaître la majorité, soulève tout de même à mon sens une difficulté, celle d’ aider et de guider les débutants. Chacun devant faire son propre chemin, ses propres recherches et ses propres expériences.
    Il devient alors très difficile de conseiller quiconque…..
    Enfin, c’est ma réflexion du matin suite à la lecture de ton témoignage.
    Et si peut-être le seul conseil que l’on pouvait donner à un débutant était de libérer son esprit, que le physique suivrait?

    #26269
    bzobzo
    Participant

    je me sens pas masochiste outre-mesure, n’ai eu aucune inclinaison SM jusqu’ici

    pourtant c’est vrai il y a quelque temps, j’ai eu ma séance la plus extraordinaire avec plusieurs super O,
    en me griffant, me pinçant durant les orgasmes,
    cette injection de douleur et de violence durant les moments paroxystiques
    a augmenté considérablement le plaisir,
    non seulement intensifiant mais changeant aussi radicalement les sensations

    et là hier soir, j’ai eu l’intuition que’il fallait que je remette cela
    avant même que d’avoir eu des orgasmes,
    j’ai mêlé aux caresses et mouvements lascifs habituels
    de la violence, de la douleur sous forme de pincements, de coups de griffe, de torsion de la chair,
    je me suis senti durant la séance comme un animal sauvage,l’instinct complètement débridé,
    rien d’angélique et d’apaisé en effet dans ma pratique pour l’instant

    on va voir, c’est peut-être juste momentané, une voie que j’explore,
    en tout cas les sensations y sont incroyablement puissantes,
    j’adore pour l’instant

    #26270
    bzobzo
    Participant

    allons bon, je suis en congé aujourd’hui,
    du coup vers midi j’ai eu envie de vérifier si je parvenais à revivre les sensations de hier soir

    lente insertion, j’offre ma croupe au masseur,
    je commence à me pincer un peu en même temps une fesse et enfoncer mes ongles de l’autre main dans mon flanc,
    je suis plaqué contre mon siège par la vitesse du décollage,
    j’arrive à peine à respirer, mon orgasme champagne d’accueil
    s’est mué en super O magnum d’accueil,
    une trentaine de secondes dans une fusée s’élançant vers le ciel

    je confirme, la douleur n’existe pas durant le massage prostatique,
    en tout cas chez moi, chaque coup d’ongle accrochant la peau,
    chaque morceau de bidoche tordue, chaque pincement de la chair
    se transforme instantanément en plaisir décuplé,
    c’est presque trop fort, je dois m’arrêter souvent car je suis essoufflé comme par un intense effort physique,
    il n’y a aucune temps mort,
    en une dizaine de minutes j’ai l’impression d’avoir déjà derrière moi une séance de plus d’une heure
    tellement je suis dans un état euphorique où les orgasmes s’enchaînent à la queue leu leu
    avec la facilité qu’on a quand on est dans un très bon jour et qu’on est bien échauffé

    les torsions de chair, les pincements, les coups de griffe, sont des variantes extrêmes de caresses,
    aucune limite ne me fait peur, j’ai déjà brisé tellement de tabous et passé tellement de frontières,
    elle est aux commandes et elle a à présent des pulsions extrêmes,
    des gants de velours, des griffes de panthère et des tenailles,
    je suis en train de goûter aux orgasmes côté obscure de la Force,
    oh la la, c’est gratiné

    #26272
    JieffeJieffe
    Participant

    je me sens pas masochiste outre-mesure, n’ai eu aucune inclinaison SM jusqu’ici

    Bah, pourquoi mettre des étiquettes absolument sur tout? Si c’est cette méthode qui t’apporte le plus de plaisir aujourd’hui, on se fout bien pas mal de comment est ce que l’on peut la nommer.

    j’adore pour l’instant

    Et bien voilà, c’est ce qui me semble être le plus important.

    C ‘est quand même fou ce que tu racontes…. mais c’est vraiment génial, et je suis content pour toi. Je crois n’avoir jamais lu pareil récit depuis que je traine sur ce forum!!! Andraneros, notre gardien du temps le confirmera peut-être.
    En attendant, je ne me sens pas dans cette mouvance, mais apparemment toi non plus avant que ça ne t’arrive.
    Quoi qu’il en soit, je suis toujours étonné de la façon dont tu repousses toujours les limites, avec de nouvelles découvertes.
    Tu te rends compte du pannel d’outils que tu possèdes pour varier ton plaisir???? C’est quand même ahurissant.
    Tu es notre pilote d’essais 🙂

    #26274
    bzobzo
    Participant

    pilote d’essais

    effectivement c’est dans cet esprit que je pratique, je cherche toujours à repousser les limites
    car je suis gourmand et j’en veux toujours plus

    Tu te rends compte du panel d’outils que tu possèdes pour varier ton plaisir

    c’est tout nouveau, c’est tout chaud, cela sort tout juste du four,
    je fais mes premiers pas pour l’instant avec ces nouveaux ingrédients,
    pincements, usage des ongles, torsion de la chair, bref injection de douleur
    et je dois faire mon apprentissage,
    j’ai pour l’instant des hésitations de débutant comme je l’ai écrit précédemment,
    dois-je continuer à pincer , y aller plus fort, relacher
    mais l’intégration va être facile car les récompenses sont immédiates et puissantes

    je suis ébloui en tout cas,
    ce mécanisme est fascinant, tout au début tu sens de la douleur
    puis cela se transforme en un plaisir décuplé, inattendu,
    tout cela est possible bien sûr grâce à la prostate, aux pressions sur elle, a
    sinon il n’y aurait que de la douleur

    #26277
    bzobzo
    Participant

    quelle séance encore ce soir,
    le puzzle du massage prostatique chez moi, est complet désormais,
    les pièces manquantes sont en place,
    je rêvais de ce moment depuis longtemps

    les mains donc, peuvent caresser,
    peuvent aussi griffer, presser, tordre, pincer, quelle palette!
    les mains sont désormais un acteur de premier plan
    en dialogue direct avec la prostate et son alter ego, le masseur
    le corps est leur instrument, les nuances à en tirer sont infinies,
    la séance est devenue un jeu, jouir est devenu si simple

    l’intensité des sensations est sous contrôle
    grâce à ces deux potentiomètres soudainement à ma disposition
    que sont la force de la pression du masseur sur la prostate
    et puis l’intensité de la douleur provoquée par des pincements, des ongles enfoncées dans la peau,
    des torsions de pan de chair,etc.

    enfin j’ai écris douleur, qu’on soit bien d’accord
    elle ne reste douleur qu’un court instant,
    les sensations montent à toute vitesse constamment de la prostate en contact avec le masseur
    vers les zones de chair pincée, tordue ou griffée
    et une fusion magique s’opèrent, il n’y a pas de mots pour décrire cette sensation de fusion entre les deux,
    immédiatement décuplée, d’une variété et d’une acuité de nuances inouïes

    en jouant sur ces deux potentiomètres,
    et en alternant les caresses, coups de griffe, chair tordue, pressée, pincée puis re-caressée,
    mes mains courent sur tout mon corps comme sur les cordes d’une guitare,
    éveillant une palette constamment renouvelée de sensations,
    le bassin aussi au diapason bougeant, ondulant, ruant,
    c’est un fête lascive de tous côtés,
    pas un millimètre de cette vieille carcasse qui ne participe

    #26278
    bzobzo
    Participant

    l’intensité des sensations est sous contrôle
    grâce à ces deux potentiomètres soudainement à ma disposition
    que sont la force de la pression du masseur sur la prostate
    et puis l’intensité de la douleur provoquée par des pincements, des ongles enfoncées dans la peau,
    des torsions de pan de chair,etc.

    je me rends compte en me relisant que ce paragraphe n’est pas exact,
    ne correspond pas tout à fait à ce qui se passe
    je rectifierai ce soir car c’est très intéressant et étonnant comme mécanisme
    et il mérite une description aussi exacte que possible

    #26280
    JieffeJieffe
    Participant

    Et bien j’attends ton retour, je suis vraiment étonné de ce que tu écris, et j’ai même du mal à l’appréhender!
    Ceci dit, sans l’avoir vécu, ça paraît un peu normal….

    #26284
    bzobzo
    Participant

    Et bien j’attends ton retour, je suis vraiment étonné de ce que tu écris

    je comprends que tu te poses des questions, cela parait assez incroyable,
    ma pratique est désormais arrivé à un point de progression que je n’aurais jamais osé espérer,
    le fait d’avoir découvert que les mains peuvent aussi griffer, tordre, presser, pincer,
    et que cela démultiplie et diversifie de façon phénoménale le plaisir prostatique,
    cela révolutionne de fond en comble ma façon de faire depuis quelques jours

    garde cela bien à l’esprit, cela pourra te servir un jour quand tu auras atteint un bon niveau
    car je serai étonné que ce que je suis en train de décrire, ne soit vrai que pour moi et rien que pour moi,
    il n’y a pas de raison que d’autres ne puissent le reproduire,
    la douleur n’existe pas, en tout cas, celle que les mains peuvent s’infliger sans outil, sans objet extérieur,
    dans le courant de la séance
    telle que je l’ai décrite, se transforme quasi instantanément en plaisir
    quand tu synchronises l’action des mains avec les pressions du masseur sur la prostate,
    c’est magique, tu te pinces par exemple et en même temps tu viens presser la prostate
    et une fusion semble se faire avec les sensations émises par celle-ci
    et celles provoquées par le pincement,
    même mieux que cela, beaucoup mieux que cela, j’ai parlé plus haut de deux potentiomètres,
    le fait est que je peux contrôler l’intensité et aussi la variété de ces sensations
    dans une certaine mesure

    Les deux potentiomètres ou curseurs dont je parle,
    sont d’une part la pression du masseur sur la prostate qui permet de faire varier les sensations
    et aussi avant tout garantir que cela devienne et après reste du plaisir et non pas de la douleur
    et puis d’autre part, la force du pinçage ou de la torsion ou des ongles enfoncés dans la peau, etc
    C’est l’autre curseur qui me permet de contrôler l’intensité du plaisir qui vient comme un turbo,
    des brusques injections comme un alcool fort

    hier soir, je n’ai pratiquement plus changé de position, suis resté tout le temps sur le dos,
    bougeant mon bassin, mes membres, mon corps tout de même beaucoup
    mais parfois même je restai complètement immobile,
    les seuls choses qui bougeaient encore, c’étaient ces deux curseurs,
    j’augmentais la force du pinçage puis si je sentais
    que le surcroît de plaisir qui naissait, redevenait un peu douleur
    alors j’augmentais la pression du masseur et immédiatement c’était de nouveau du plaisir

    j’ai appris rapidement qu’on pouvait ainsi obtenir des tas de nuances en jouant avec ces deux curseurs,
    varier la coloration et l’intensité de ce que l’on ressent, à la demande,
    c’était magique, je restais ainsi immobile pendant de longues minutes,
    juste agissant sur la pression du masseur et la force du pinçage,
    le plaisir variait, montait en intensité, redescendait,
    le registre des variations pouvant être obtenues avec les mains est sans limite désormais,
    je pinçais puis je passais à des caresses puis j’enfonçais un peu les ongles dans la peau,
    c’est fou ce que l’on peut devenir imaginatif avec ces mains,
    j’étais comme un musicien avec mes doigts jouant sur mon corps comme d’un instrument,
    c’était grandiose, fabuleux
    et puis le bassin , les hanches participent aussi la plupart du temps,
    bougeant, offrant toutes sortes de variations

    en quelques minutes, j’étais complètement en rut, hors de moi-même,
    les injections de plaisir telles que je les ai décrites plus haut,
    boostant le niveau général d’excitation de façon considérable

    j’espère que mes explications sont plus claires

    #26288
    bzobzo
    Participant

    nouvelle séance,
    le premier quart d’heure dans la foulée de ce que j’ai vécu hier,
    de nombreux orgasmes comme une chevauchée sauvage à perdre haleine sans temps mort
    mais peu à peu je me suis rendu compte,
    qu’il y avait trop de frénésie, trop d’intensité libérée, trop rapidement
    et que si je voulais un crescendo de la tension sexuelle sur une plus longue durée
    avec des moments d’apothéose tombant régulièrement comme des fruits mûrs de l’arbre,
    de l’épaisseur, de la consistance,
    que ma séance finie, je la vois s’éloigner comme une montagne dont les sommets ont tutoyé les cieux,
    il fallait que je me calme, que les coups de griffe se fassent plus caressants,
    les pincements, des morsures de la peau plus délicates,
    les torsions de la chair, plus calmes, plus intégrées à l’harmonie de la mer
    figures de style brûlantes entre deux vagues

    je dois faire sentir à mon corps avec mes caresses, aussi bien qu’avec mes coups de griffe
    tout l’amour dont je suis capable,
    que toute cette violence dont je fais preuve,
    c’est toujours de l’amour, pas juste un raccourci
    que j’ai trouvé vers quelques orgasmes brutaux sans lendemain
    pour qu’il se donne sans restrictions, s’ouvre vers tout l’extase dont il est capable

    #26291
    Avatareveilletajoie
    Participant

    waouh ! toujours plus loin !
    bravo pour tes progrès et pour ces territoires que tu défriches sans cesse.
    je profite de ce petit message pour te dire que j’ai bien reçu le colis et t’en remercie du fond du coeur : tu es un prince !
    j’ai fait un essai rapide ce matin, le contexte général n’est pas favorable pour moi, mais les premiers contacts ont été excitants
    je vais prendre le temps d’explorer moi aussi et ferai un retour exhaustif 🙂
    en tout cas je découvre la douceur du silicone et les nuances que cela apporte dans la caresse
    pour moi ce sera un maximum de douceur dans les prochaines sessions
    à très bientôt !

    #26292
    JieffeJieffe
    Participant

    garde cela bien à l’esprit, cela pourra te servir un jour quand tu auras atteint un bon niveau

    JE pense bien que j’essaierai tout au moins. Mais avant, j’ai du chemin à faire.

    j’espère que mes explications sont plus claires

    Oui, c’est très clair pour moi, quoique toujours vraiment étonnant!!!

    qu’il y avait trop de frénésie, trop d’intensité libérée, trop rapidement
    ….
    il fallait que je me calme,

    Alors que nous recherchons l’orgasme tu nous dit que les tiens arrivent trop vite….
    C’est trop n’injuste (comme dirait Calimero) 🙂 🙂 🙂
    Je crois comprendre ce que tu veux dire, et je pense que tu as raison. Tes prochaines séances le confirmeront peut-être.
    En tout cas, c’est encore une fois un témoignage qui montre la diversité disponible du massage prostatique et ses incroyables capacité à donner du plaisir.
    Cette découverte est vraiment étonnante.

    j’ai fait un essai rapide ce matin,

    Alors WTIL, tu les as fait bouillir??? Ils ont résisté?
    Lequel des deux as tu essayé?

    #26295
    bzobzo
    Participant

    Oui, c’est très clair pour moi, quoique toujours vraiment étonnant!!!

    je sens comme de l’incrédulité, c’est sans doute compréhensible,
    l’avenir dira et j’en témoignerais ici sans rien dissimuler si c’était juste de l’auto-suggestion, voire une sorte d’hystérie
    ou quelque chose de consistant et qui peut être réellement intégré à la pratique
    en gardant toutes ces propriétés que j’ai décrites plus haut et que j’ai vécues ces derniers jours

    j’en ai trop fait ces derniers jours,
    j’ai découvert un nouveau joujou qui parait fabuleux et j’en ai usé et abusé,
    je me suis rendu compte que pratiquer de cette manière, n’était pas une pratique en soi,
    peut-être parfois, quelques fois exceptionnellement mais pas constamment

    non, le challenge pour moi, c’est d’intégrer tout cela
    dans ce qui était depuis un certain temps une manière consistante et éprouvée de conduire ma séance.

    Le plus génial encore, c’est la nouvelle dimension, le nouveau rôle des mains,
    tantôt avec la paume pressant langoureusement, caressant, frôlant
    mais maintenant aussi, se dressant et avec les ongles comme un patineur sur glace
    effectuant des figures, pinçant, tordant la chair,
    tout sera forme un ballet sur la peau où l’imagination a une belle carte à jouer
    et trouve beaucoup de satisfaction, je m’en suis rendu compte,
    il y a un véritable plaisir à jouer ainsi avec ses mains
    en plus de ceux qu’elles provoquent sexuellement

    #26296
    bzobzo
    Participant

    les dieux du plaisir prostatique surement doivent exister
    et ce soir ils m’ont serré très fort contre eux

    l’intégration de mes nouveaux petits tours de passe passe s’est fait comme une fleur
    et je me suis fait une petite séance de trois quart d’heure
    où j’ai bien du avoir 3 ou 4 super O, c’était épique,
    sans compter tout le reste

    tellement de nouvelles sensations, c’est enivrant,
    sentir tout son corps désormais comme un instrument de musique
    sur lequel on joue des notes , des accords
    et sentir chaque mouvement d’où qu’il vienne, du bassin, des jambes,
    du moindre geste de la main qu’elle enfonce les ongles ou qu’elle presse ou qu’elle caresse
    ou encore qu’elle pince ou qu’elle torde
    participer à une harmonie sauvage, cette incroyable sensation que tout tourne à l’unisson, je répète,
    que tout tourne à l’unisson, le sentir au plus profond de sa chair,
    cet accord, cette harmonie sauvage et suave en même temps,
    que le plaisir est là omniprésent dans tout le corps avec une intensité maximale à chaque instant
    et qui ne baisse jamais, c’est totalement exaltant, totalement enivrant,
    quelque chose se passe en moi désormais qui me dépasse tellement, qui me prend sur son aile
    dt qui me porte en des territoires tellement inconnus

    techniquement pour que tout se passe désormais si bien par rapport à hier,
    j’ai juste levé le pied, si on peut dire, c’est-à-dire levé la main en fait,
    en d’autres mots, ne pas tordre, pincer, griffer trop fort
    mais accorder tout cela à l’état d’excitation du moment,
    somme toute c’était bête comme chou, juste ne pas tout déséquilibrer
    en se pinçant, se griffant trop fort, laisser l’accord se faire entre tout cela,
    se laisser emporter par son instinct, par ses sens
    et il n’y a plus que décoller

    #26299
    JieffeJieffe
    Participant

    je sens comme de l’incrédulité

    AAbsolument pas bzo, même si c’est quelque chose que j’ai du mal à entrevoir. Ce n’est pas parce qu’à priori je n’ai pas envisagé ce type de pratique que je peux penser que ça n’existe pas. De toute façon j’ai bien intention d’essayer.
    Non vraiment bzo je ne remets aucunement ta parole en doute. N’aies aucune crainte à ce sujet.

20 sujets de 161 à 180 (sur un total de 341)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.