Ce sujet a 371 réponses, 8 participants et a été mis à jour par Jieffe Jieffe, il y a 1 semaine et 1 jour.

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 372)
  • Auteur
    Messages
  • #27006
    bzo
    bzo
    Participant

    Au stade où j’en suis maintenant arrivé en aneroless,
    je me suis dit qu’il était temps d’ouvrir un nouveau journal,
    le Prostatomane II restera dédié à mes libidineuses aventures avec Carabosse, ma petite fée en silicone,
    celui, le Prostatomane III, sera entièrement dédié à mes turpides sans masseur

    un petit résumé de quelques étapes décisives depuis hier:

    1)hier matin ai été réveillé par l’ascenseur plusieurs fois entre 6h du matin et 7h30,
    l’heure où je me lève pour me préparer à aller travailler,
    d’habitude je me rendors quasi immédiatement,
    là pris d’une impulsion irrésistible à chaque fois,
    je me suis gratifié d’une micro-séance, aucune n’a duré plus d’une minute
    mais ont été très intenses, quelques contractions, un peu de serrage de sein d’une main,
    et de l’autre caressant une fesse,
    dès la première de ces micro-séances, j’ai senti comme un déclic et me suis dit
    que cette fois-ci mon rewiring était accompli en aneroless aussi

    2) j’ai décidé le soir-même d’avoir une séance complète en aneroless
    mais celle-ci malgré quelques bonnes sensations et légers orgasmes, s’est révélé décevante dans l’ensemble
    si je comparais à mes séances avec Carabosse

    3)ce qui m’a fait écrire ce matin que j’étais décidément encore un débutant
    et que le chemin sera encore long
    mais à peine une demie heure après je refais une micro-séance,
    je rappelle le principe de celles-ci,
    j’interromps brusquement mon activité du moment, quel qu’elle soit, travail à l’ordinateur, vaisselle,
    vidage de la machine à laver, etc
    et je me mets à me caresser, bouger lascivement et à faire des contractions,
    ces micro-séances, peuvent durer moins d’une minute, jamais plus de cinq.

    Donc ce matin, dès que j’ai saisi mon sein et me suis mis à bouger langoureusement,
    je me suis rendu compte que quelque chose se passait,
    que le rewiring n’était pas quelque chose que j’avais rêvé mais était bien réel,
    le féminin était monté immédiatement aux commandes comme d’habitude
    mais les contractions étaient ressentis désormais dans son sexe,
    délicieux frottements, délicieuses sensations de pénétration,
    en deux, trois minutes, j’obtins un premier orgasme qui dura près d’une minute,
    cette fois-ci c’était bien parti

    ces micro-séances, je réalisai, en tout cas pour l’instant,
    étaient la bonne façon de pratiquer en aneroless pour moi
    et non pas se mettre classiquement au lit comme je le faisais pour mes séances avec masseur
    où toute l’intensité se diluait progressivement,
    de plus il semble que le fait que ce soit des petites interruptions de mes activités quotidiennes,
    ajoutent à l’excitation, à l’intensité, le côté impromptu, le côté improvisé

    après j’ai encore eu ce matin deux, trois autres séances
    qui se sont toutes terminées par un orgasme puissant

    au boulot aussi je vais pouvoir me payer quelques orgasmes,
    à l’heure de table par exemple
    où je me rends tous les midis à notre salle de gymnastique pour faire un peu de stretching,
    il n’y a jamais personne, là aussi je vais pouvoir m’envoyer au septième ciel,
    vite fait, bien fait

    #27008
    bzo
    bzo
    Participant

    maintenant que ces contractions sont ressenties dans son sexe,
    les choses ont vraiment décollées,
    assis dans mon fauteuil face à mon ordinateur,
    je multiplie les micro-séances, l’intensité est extraordinaire,
    la liberté de mouvements et de posture totale,
    en quelques instants j’en peux plus et je gémis, je râle

    on peut appliquer ces contractions vraiment dans n’importe quelle position,
    je découvre un tout nouveau territoire là,
    j’en ai déjà parlé dans Prostatomane II, cette totale liberté des mouvements et des postures
    grâce à l’inexistence des limitations du à la perte de l’efficacité du masseur
    dans certaines positions, à cause de certains mouvements

    je me laisse aller à mes fantaisies sexuelles sans aucune restriction
    dans ma façon de me mettre, ma façon de bouger, d’être en action,
    une fluidité complète des mouvements qui suivent aveuglement le désir, le plaisir,
    la sensation de se faire l’amour est encore plus forte qu’avec masseur,
    tellement réaliste

    c’est une nouvelle façon de conduire ma séance,
    morcelée, je l’arrête quelques minutes, je regarde quelque chose sur internet,
    je rêvasse, je me lève, vais me préparer un thé, je me rassois,
    puis je m’y remets, je ferme les yeux, je saisis un sein,
    j’écarte lentement mes fesses, je cambre les reins
    et déjà je sens la lente pénétration, je me mets à gémir,
    je change un peu de position dans mon fauteuil
    je passe une jambe au-dessus de l’accoudoir, j’avance mon bassin,
    un coup de boutoir vient me repousser et clouer au fauteuil,
    un râle rauque en continu comme directement de mes entrailles
    tandis que je malaxe sans relâche mes seins
    et que mon bassin maintenant a un petit mouvement rythmique d’avant en arrière
    pour mieux sentir chaque contraction s’enfoncer en moi

    j’arrête de nouveau après quelques minutes,
    je vais jeter un coup d’œil par la fenêtre, la fraîcheur de la nuit m’accueille,
    là penché à la fenêtre j’ai envie de reprendre, de me reprendre contre l’appui,
    cela ne dure quelque quelques secondes
    mais j’ai l’impression de sentir une continuité avec tous les autres fragments

    ha, ha, j’ai plein de liquide qui me coule par le sexe,
    il est comme un robinet qui fuit,
    pas besoin de plombier, cela s’arrêtera tout seul

    #27011
    bzo
    bzo
    Participant

    mon rapport au plaisir prostatique est en train de changer de façon radicale,
    en train de se révolutionner en fait

    avant, avec le masseur, je pouvais éprouver des envies en cours de journée
    mais l’assouvissement de ces désirs était confiné à la niche de la séance,
    après mon petit rituel, alèse imperméable sur le lit, lubrification des diverses parties concernées
    et puis galipettes sur matelas à gogo

    là désormais en mode aneroless exclusivement pour l’instant, quand je suis seul, chez moi,
    c’est un compagnonnage à trois, un ménage à trois pour être plus précis,
    moi, mes pensées et mon plaisir prostatique

    tantôt, mes pensées s’écartent de bonne grâce, laissent toute la place au plaisir,
    avant même en fait que je prenne conscience de mon désir, d’une soudaine envie,
    mon cerveau reptilien a déjà intercepté l’information
    et ma main s’est dirigé vers un sein, une hanche, tout le système s’est mis en branle,
    le féminin est là instantanément, son sexe entre mes jambes
    et déjà la première sensation de pénétration m’envoie des ondes de plaisir dans tout le corps,
    cela peut durer quelques secondes comme plusieurs minute

    les moments où je suis seul, essentiellement chez moi
    mais aussi au boulot, aux toilettes ou bien dans la salle de gym où il n’y a jamais personne à midi
    où je vais une demie heure de yoga, de relaxation,
    le plaisir va être là, constamment à mes côtés, dans mes flancs, séance en continu, en fractionné

    ce matin je me suis éveillé vers 7h et j’ai traîné au lit deux heures durant,
    durant lesquelles, arf, je n’ai pas arrêté en fait,
    ou plutôt si, je n’ai pas arrêté d’arrêter et de reprendre,
    une vraie mitraillette, le plaisir prostatique en rafales plus ou moins éloignées

    même une brève séquence composée juste d’une caresse et d’une contraction,
    quelques secondes à peine, est délicieuse
    car avec la capacité d’avoir le féminin instantanément aux commandes,
    l’intensité est là dès le premier instant, maximale, pure à 100%, non coupée, non frelatée,
    plus besoin de préliminaires, d’échauffement ou autre technique de relaxation

    j’ai donc enchaîné durant deux heures au lit des séquences
    qui ne durait au début que le temps d’une contraction et d’une caresse
    puis de plus en plus long, une trentaine de secondes à une minute,
    le tout en fractionné, je me rendormais parfois quelques minutes,
    parfois je rêvassais puis je reprenais

    à un moment, couché sur le flanc, j’ai accroché avec mon bras ma jambe à hauteur du genou
    et je l’ai bien écarté, ma hanche s’est complètement ouverte
    et son pussy, mon pussy pour l’instant, était complètement exposé, j’ai appuyé bien fort,
    un piston est monté entre mes jambes, a remonté, remonté, remonté,
    explosant tout sur son passage de plaisir

    9h, l’heure tout de même de se lever, un dîner de famille m’attend,
    j’ouvre les rideaux, je vais dans la salle de bain,
    me lave la figure, m’attarde un peu devant le miroir,
    je ferme les yeux, ma main descend caresser une fesse, l’autre commence à serrer un sein,
    des mouvements de pénétration lents, avec une infinie douceur,
    je me sens pénétré rêveusement, je m’envole sur un tapis magique,
    je flotte dans un espace éthéré, cela dure une minute ou deux

    bon dieu, quelle diversité dans les sensations,
    je n’en reviens pas, c’est trop, je ne mérite pas tout ça

    je vais interrompre quelques instants l’écriture de ce message,
    j’ai trop envie,
    je prends mes deux seins à pleines mains, je les caresse lentement, je les presse,
    je bouge un peu les fesses, je sens mon pussy bien ouvert, prêt à délivrer du bonheur
    là c’est le bon moment, frotte cette paroi, maintenant l’autre,
    là enfonce-toi bien fort, lâche tout

    quelle façon de commencer sa journée,
    mon quotidien quand je serai seul, désormais,
    va devenir une séance en fractionné où je ne laisse le plaisir jamais trop s’éloigner de moi,
    je le veux là disponible à tout instant pour m’injecter de la jouissance,
    du soleil charnel dans mes cellules

    sortir le linge de la machine et l’accrocher sur les cordes, c’est ennuyeux
    mais quand on peut alterner cela avec un intense plaisir prostatique,
    alors là on ne s’ennuie plus,
    on a même des ailes qui nous pousse

    #27012
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Ah ben mince alors, j’avais dans l’idée moi aussi de créer un deuxième journal, avant et après rewiring, mais j’attends encore un peu que les choses soient plus certaines.
    C’est une très bonne idée à mon avis de dissocier les deux.
    Je suis avec grand intérêt ton évolution anerosless. C’est génial tout ce que tu décris pour le moment, ça fait très envie, et ça montre une fois de plus que cette pratique n’a pas de limites.
    J’y travaille aussi gentiment, mais ce n’est pas pour moi une priorité pour le moment. Je me dis tout de même que tout exercice que je pourrais faire ne peut qu’être bénéfique.
    Essaies tout de même de te contrôler durant ton repas de famille, tes proches risquent de ne pas comprendre… 🙂

    #27013
    bzo
    bzo
    Participant

    Essaies tout de même de te contrôler durant ton repas de famille, tes proches risquent de ne pas comprendre…

    je n’ai aucun problème de contrôle, enfin pour l’instant,
    je bouge mes fesses au quotidien, je ne sens rien de spécial,
    il faut qu’il y ait une intention sexuelle,
    alors là cela démarre au quart de tour

    @jieffe, non ta priorité ne doit pas être l’aneroless,
    tu peux bien sûr fait joujou

    mais pour moi ta priorité absolue, devrait être le féminin,
    le sentir, le laisser monter,
    le laisser s’emparer entièrement de ta séance,
    ne pas y penser durant la séance mais être attentif à tous les signes et les favoriser

    sans ce féminin, mes séances ne seraient pas grand chose,
    je n’ai pas la patience et l’expertise d’un @andraneros,
    c’est parce que je parviens à faire monter le féminin
    que mes séances charrient tout ce qu’ils charrient
    et que j’essaie de décrire

    #27018
    bzo
    bzo
    Participant

    j’ai recommencé mes micro-séances ce soir,
    la plupart devant l’ordinateur, quelques unes debout, aussi dans la cuisine,
    un peu partout en fait, une fois que je suis échauffé,
    je suis comme un matou en chaleur,
    je ne suis jamais rassasié

    je varie, j’explore,
    c’est fou tout ce qu’on peut mettre en deux, trois minutes,
    même moins,
    petites scénettes jamais identiques dans leurs sensations,
    dans leur déroulement

    il faut être honnête,
    même si c’est très intense, très riche, je sens le féminin encore plus à l’oeuvre,
    en fait je ne sens plus qu’elle, plus aucune interférence du masseur,
    je suis tout de même encore loin de ce que je peux obtenir avec un masseur

    sans doute il manque la durée pour cela,
    on ne peut raisonnablement pas espérer obtenir en quelques minutes,
    ce qu’on obtient d’un autre côté en des délais d’une heure et plus

    il va falloir que j’y travaille,
    je sens que cela va venir, rien ne presse, je vais prendre mon temps,
    après tout mes séances avec masseur, depuis toujours,
    ont aussi été avec beaucoup d’interruptions,
    en fait c’est assez semblable quelque part,
    je me mettais au lit
    et je dirai qu’en moyenne toutes les 5 minutes je m’arrêtais,
    parfois quelques secondes seulement mais souvent plutôt quelques minutes,
    il y a des pistes à creuser ici,
    pour obtenir des séances en aneroless qui se prolongent aussi,
    tester un schéma identique, des micro-séances plus rapprochées et un plus prolongées,
    au moins 5 minutes chaque

    #27019

    Ch313
    Participant

    Salut Bzo
    Pour moi, masseur ou pas, et le plus souvent sans, c’est bien le féminin qui domine.
    Je ne ‘sens’ pas le féminin, je ’Suis’ féminin.
    Sans le ‘matériel’, ce sont les explosions fulgurantes, à peine quelques secondes parfois moins, où un simple regard te brûle les joues ou bien la vue de ce superbe fruit à l’étalage dont le jus t’inonde voluptueusement. Jusqu’au vol plané sidérant qui te ‘soustrait’ au monde du ‘réel’ pendant plusieurs heures. Pendant lesquelles tu ‘EST’ plusieurs l’un et l’autre à la fois, celle que tu veux. Mais tu es pourtant bien réel.
    Découverte d’un fantastique pouvoir des ‘neurones’ (lesquels ?) qui permet de ‘revenir ‘ instantanément à l’instant présent.
    Aïe quand on se retrouve -réveille- à moitié dénudé dans le fauteuil du séjour parce que quelqu’un rentre dans notre ‘sphère’. Ou bien au milieu de la route DANGER !

    Tout cela pose beaucoup de questions. De la plus simple, suis-je Trans, à la plus complexe de l’existence de plusieurs vies ‘parallèles’ ? Et de ne pas avoir choisi la bonne.
    Le sexe n’est qu’ouverture vers ….
    Il y a tellement de facettes à cet univers qui s’ouvre à nous.
    Nous est-il propre ? Avons-nous le pouvoir ou l’utopie de le partager ?
    Je n’ai pas de réponse et cela me met à la limite de l’incommunicabilité.

    Allez ! J’arrête mes délires, bonne journée à tous.

    #27020
    bzo
    bzo
    Participant

    Tout cela pose beaucoup de questions. De la plus simple, suis-je Trans, à la plus complexe de l’existence de plusieurs vies ‘parallèles’ ? Et de ne pas avoir choisi la bonne.
    Le sexe n’est qu’ouverture vers ….

    je ne crois pas, je vis la même chose que toi, sans doute moins fort
    mais je me sens aussi intégralement féminin durant mes micro-séances en aneroless
    et mes séances plus classiques avec masseur

    mais cela m’a pris des mois pour arriver à faire le féminin ainsi de mes profondeurs
    et à ce qu’il envahisse peu à peu tout mon corps, prenne les commandes
    puis que je me lâche complètement pour qu’elle puisse faire ce qu’elle veut

    ce féminin, même si je le sens bien au fond de moi, toujours prêt à monter désormais instatanément
    à la moindre sollicitation de ma part,
    je ne le sens absolument pas mettre en doute ma masculinité,
    au contraire je me sens plus équilibré, mieux dans ma peau, plus libre dans ma tête,
    plus joyeux, plus léger, plus épanoui,
    je ne sens aucune érosion de ma masculinité

    #27021
    bzo
    bzo
    Participant

    ce matin au lit, m’étant réveillé à nouveau plus tôt que mon réveil,
    j’ai fait une série de micro-séances mais plus rapprochées entre elles,
    avec l’idée de les lier les unes aux autres
    dans la perspective de faire ce soir une séance plus classique au lit en aneroless
    et ma fois cela s’est plutôt bien passé ce matin
    donc ce soir après avoir fait quelques micro-séances en guise d’échauffement,
    je vais me déshabiller et me mettre au pieu pour continuer

    l’autre jour quand j’ai eu ce déclic
    et que j’ai senti que le rewiring était là en aneroless désormais aussi,
    c’était encore très fragile, volatile,
    il était sans doute prématuré de faire une séance classique au lit,
    il fallait passer par l’étape intermédiaire des micro-séances

    cependant celles-ci aussi excitantes soit-elles,
    ne remplacent pas une séance plus classique au plumard,
    elles n’ont pas la durée,
    hors la durée si la séance est réussie, sous-entend un crescendo, une escalade de la tension sexuelle
    qui permet d’aboutir à des degrés supérieurs de jouissance , aux super O aussi

    et puis aussi, ces micro-séances, aussi riches et variées soient-elles,
    cela reste malgré tout toujours des positions assis et des positions debout
    alors qu’au lit on a directement accès aux infinies variétés des positions couché,
    sur le flanc, sur le ventre
    et puis tout ce qu’offre en plus le fait de n’avoir aucun des limitations techniques du masseur,
    je pense aux positions les jambes en l’air,
    les positions accroupies, à quatre pattes ou le cul en l’air

    arf, rien que de faire cette énumération, j’en suis déjà tout émoustillé
    mais là je dois aller me préparer pour aller travailler,
    vivement ce soir

    #27034
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour bzo,

    je n’ai aucun problème de contrôle, enfin pour l’instant,

    Je me doute bien, c’était une plaisanterie.

    non ta priorité ne doit pas être l’aneroless,
    tu peux bien sûr fait joujou

    mais pour moi ta priorité absolue, devrait être le féminin,
    le sentir, le laisser monter,

    Non, bien sûr, ce n’est pas ma priorité, mais je reste persuadé que mes micro séances anerosless ne peuvent qu’être bénéfique à mon apprentissage.
    Pour ce qui est du féminin, j’avoue ne pas savoir comment m’y prendre, alors je laisse venir. Nombre d’entre vous qui l’ont éveillée ne l’ont pas vraiment cherché, et elle est arrivée. Alors je vais la laisser venir, tout en essayant d’être prêt à la recevoir quand le moment sera venu, et être vigilant pour ne pas la manquer lorsqu’elle pointera le bout de ses seins.

    au contraire je me sens plus équilibré, mieux dans ma peau, plus libre dans ma tête,
    plus joyeux, plus léger, plus épanoui,

    C’est génial ce que tu écris là bzo, j’adore. J’ai l’intention sous peu de créer une discussion un peu sur ce sujet là.

    #27039
    bzo
    bzo
    Participant

    Non, bien sûr, ce n’est pas ma priorité, mais je reste persuadé que mes micro séances anerosless ne peuvent qu’être bénéfique à mon apprentissage.

    bien sûr, tout est bénéfique, cependant fais attention car des résultats sont plus difficiles à atteindre aneroless,
    que cela n’ajoute pas du doute et du découragement

    Pour ce qui est du féminin, j’avoue ne pas savoir comment m’y prendre, alors je laisse venir.

    il ne faut pas forcer bien sûr, reste ouvert avec l’envie de le sentir monter, ce féminin

    caresse-toi, bouge des hanches, serre tes seins,
    tout cela va attirer immanquablement le féminin

    laisse-toi aller à ton envie, à ton désir, lâche-toi,
    sens ton corps, sens-le vivre, désirer,
    cherche absolument à favoriser ton instinct, tes pulsions,
    ne réfléchis pas à ce que tu fais,
    essaie d’installer ta pratique dans ce fil de spontanéité complète durant l’action,
    il deviendra de plus en plus facile de t’y établir, d’y rester, de s’y laisser aller,
    d’y ressentir ce qui se passe dans ce corps

    #27040
    bzo
    bzo
    Participant

    aujourd’hui au boulot, trois fois j’ai été aux toilettes,
    j’ai déboutonné ma chemise et pris mes seins à pleines mains, les serrant lentement,
    puis me suis immobilisé, me lâchant complètement,
    dégustant la sensation du féminin se répandant dans mon corps
    emplissant mes membres, mon bassin, mon tronc, à toute vitesse
    comme si quelque part, des vannes d’écluse s’étaient ouverts en grand
    sentant son sexe aussi de plus en plus entre mes jambes
    comme une chaleur, une offrande de chaleur dans la chair

    suis resté un bon moment ainsi, empli du bonheur ineffable de sentir tout cela,
    après j’ai un peu bougé les fesses puis appliqué une contraction,
    senti se glisser dans ma chair comme un engin bien dur
    qui éveille sur son passage de délicieuses démangeaisons,
    j’ai commencé à jouir presque immédiatement, tranquillement, silencieusement, irrésistiblement

    c’était incroyable, j’étais sur mon lieu de travail dans les toilettes
    et en une bonne minute, j’avais complètement changé d’identité sexuelle et étais emporté par un orgasme

    tout restait bien sous contrôle, après 30 secondes de jouissance
    j’ai commencé à me caresser et fais quelques autres contractions,
    le plaisir devenait de plus en plus intense,
    du coup, j’ai failli oublier où j’étais et commencer à gémir,
    j’arrêtai brusquement, un peu effrayé par mon audace
    _______________________

    concernant ce déclic que j’ai eu il y a quelques jours,
    j’ai écris un peu naïvement que désormais le rewiring était accompli en aneroless aussi.
    J’aurai plutôt pour être correct du écrire, que le rewiring en aneroless venait de démarrer enfin sérieusement.

    Au jour d’aujourd’hui, celui-ci a bien progressé, les sensations sont de plus en plus fortes,
    et les contractions sont ressentis de plus en plus dans le pussy, le yoni
    comme des va et vient délicieux, une sensation de pénétration
    encore plus puissante du fait d’aucune interférence du masseur au niveau des sensations

    #27043
    bzo
    bzo
    Participant

    je multiplie les micro-séances pour l’instant tout en me regardant un petit film,
    enfin en essayant de regarder…

    dans une heure je me mets au lit pour ma première vraie séance aneroless dans un plumard,
    ça va chauffer, je suis déjà dans un état d’excitation indescriptible,
    ces micro-séances sont de plus en plus intenses
    et mon expertise aneroless se développe rapidement

    la puissance du sans masseur, est tout bonnement incroyable,
    pourtant je peux sans me vanter dire
    qu’avec Carabosse, ma petite fée en silicone, on a tutoyé pas mal de sommets,
    connu des super O de longues minutes durant
    mais là, même si je n’en ai pas encore eu de super O,
    je perçois déjà à quel point le potentiel du aneroless
    dépasse aisément celui du massage avec masseur

    quelle aubaine, c’est mieux que que le jackpot, cette histoire
    parce s’offrir comme cela des sensations et des orgasmes de cette intensité jour après jour,
    cela n’a pas de prix, il y a des gens qui dépensent des fortunes pour beaucoup moins que cela

    je suis en train de devenir une bombe sexuelle, ha ha ha

    ha ha et même désormais au travail,
    dans la douche dans notre petite salle de gym où il n’y a jamais personne,
    purée, c’est qui qui va s’envoyer en l’air…
    ouh, le vilain garçon, mais qu’est-ce qu’il traficote pour hurler comme cela de plaisir,
    naughty, naughty

    #27045
    bzo
    bzo
    Participant

    et voilà,
    j’ai eu ma première vraie séance aneroless,
    pas bien longue certes, une vingtaine de minutes mais néanmoins
    c’était une vraie séance et non plus une de mes micro-séances

    le plaisir a été intense de bout en bout,
    j’ai multiplié les postures, découvrant avec plaisir des nouvelles possiblités
    comme lever les jambes ou à quatre pattes, assis,
    toutes des choses qu’il n’y a pas moyen de faire avec un masseur
    sans perdre son efficacité

    certes, j’avais secrètement espéré un super O
    mais j’en suis encore loin,
    en fait cela a même été assez loin de ce que j’obtiens avec une séance réussie avec masseur
    mais bon le rewiring est en route, suit son cours
    et il n’y a pas moyen de mettre la charrue du plaisir
    avant que les bœufs la bourrent efficacement…

    comme je l’ai dit, le plaisir a été intense, en continu et consistant,
    mon seul vrai regret, c’est de ne pas avoir obtenu un crescendo de la tension sexuelle,
    c’est-à-dire une excitation de plus en plus grande,
    le délire qui s’installe de plus en plus ,
    le corps qui en fait de plus en plus qu’à sa tête

    c’est resté un peut trop sage à mon goût malgré mes efforts
    pour injecter de la frénésie, pour faire décoller la séance
    un crescendo qui ouvre des perspectives sauvages,
    fait entrevoir des horizons fabuleux
    où se baigne le soleil dans toute sa splendeur parmi les nuages

    patience, c’est déjà inespéré tout ça,
    il y a encore quelques jours si on m’avait dit que j’en serai là en aneroless,
    je n’y aurai pas cru,
    les choses suivent leur cours,
    je n’éprouve déjà plus le besoin de compenser en m’enfonçant le masseur dans le fondement

    #27046
    bzo
    bzo
    Participant

    depuis j’ai fait quelques micro-séances tout à fait délicieuses,
    je crois que j’ai fait un sérieux progrès

    il faut être plus économe de ses mouvements en aneroless,
    minimaliste même,
    en effet il n’y a pas le masseur, cet objet solide,
    il n’y a plus d’objet externe, il y a juste des contractions

    pour les apprécier à leur juste valeur,
    il faut apprendre à être plus attentif, plus concentré,
    les mouvements doivent donc être plus parcimonieux
    pour ne pas nous déconcentrer

    pour l’instant, cela donne vraiment des résultats très intéressants,
    je vais continuer ainsi

    #27048
    bzo
    bzo
    Participant

    pas faire attention à mon dernier message,
    j’expérimente, j’expérimente
    mais la teneur de ce dernier message, ce sont de grosses bêtises

    #27049
    Jieffe
    Jieffe
    Participant

    Bonjour bzo,

    que cela n’ajoute pas du doute et du découragement

    Non, pas de risque. Je ne prends pas mes ‘séances’ anerosless comme des séances avec masseur. Il s’agit plus pour moi d’exercices que de véritable recherche de plaisir. Mais j’ai quelques fois de bonnes sensations, voire très bonnes. Mais je n’ai pas vraiment d’attente pour ces séances.
    Mon véritable objectif pour le moment est bien le masseur. Je passerai peut-être alors après sans.

    l ne faut pas forcer bien sûr, reste ouvert avec l’envie de le sentir monter, ce féminin

    caresse-toi, bouge des hanches, serre tes seins,
    tout cela va attirer immanquablement le féminin

    laisse-toi aller à ton envie, à ton désir, lâche-toi,

    ne réfléchis pas à ce que tu fais,
    essaie d’installer ta pratique dans ce fil de spontanéité complète durant l’action,

    C’est exactement ce que je fais. Je laisse complètement faire, et les caresses, les mouvements du bassin sont totalement spontanés, irréfléchis. Ils viennent naturellement.
    De même, je ne cherche pas provoquer cette montée du féminin, mais je ressens de temps en temps, de façon subtile des sensations qui m’en rapprochent. Je laisse faire, je pense que de chercher à tout prix à les provoquer pourrait être contre productif.

    cela n’a pas de prix, il y a des gens qui dépensent des fortunes pour beaucoup moins que cela

    Eh eh, je pense que la vraie richesse, le bonheur ne s’achète pas.

    ouh, le vilain garçon, mais qu’est-ce qu’il traficote pour hurler comme cela de plaisir,

    🙂 🙂 🙂
    C’est vrai que ça ressemble à un sacré jack pot.

    le plaisir a été intense de bout en bout,

    C’est cool bzo, je suis content pour toi, et de voir que tu progresses rapidement.

    certes, j’avais secrètement espéré un super O

    Ah ah, on est sur le même longueur d’onde là.. 🙂

    mais bon le rewiring est en route, suit son cours

    Super, continues comme ça.

    comme je l’ai dit, le plaisir a été intense, en continu et consistant,

    Ça c’est vraiment super. Ça me fait penser à ce que je vis.

    mon seul vrai regret, c’est de ne pas avoir obtenu un crescendo de la tension sexuelle,

    Tututut bzo, tu sais comment ça fonctionne.. Pas de regret mais de la gratitude pour ce que tu as vécu.
    Tu le sais, il te faut être patient, et ça viendra. Ce n’est pas à toi que je vais apprendre ça!!!

    patience, c’est déjà inespéré tout ça,
    il y a encore quelques jours si on m’avait dit que j’en serai là en aneroless,
    je n’y aurai pas cru,

    Ah ben c’est déjà mieux comme attitude 🙂

    Je te souhaite une bonne continuation dans ton expérimentation.

    #27061
    bzo
    bzo
    Participant

    aujourd’hui au boulot,
    à l’heure du midi dans la petite salle de gym où il n’y a jamais personne,
    sur le tapis j’ai effectué quelques postures et exercices de respiration yogiques

    puis , eh ben, comme vous pouvez sans doute déjà le deviner,
    je me suis accordé 5 bonnes minutes de plaisir

    je me suis mis sur le flanc, pris mes seins à deux mains,
    (c’est fou à quel point désormais, je tripote quasi constamment mes seins,
    ils ont acquis une capacité à m’exciter prodigieuse)
    me suis mis à les malaxer, à les presser, à les caresser,
    ai été immédiatement empli de frissons de la tête aux pieds,
    mon bassin s’est mis à bouger légèrement rythmiquement d’avant en arrière,
    j’étais en rut en deux temps, trois mouvements

    puis une première contraction dans le pussy, délicieuse sensation de pénétration,
    quelque chose de dur qui s’enfonce entre vos jambes,
    dans une dissémination de chaleur, provoquant toutes sortes de démangeaisons de plaisir
    je ne relâche pas la tension comme si j’essayais de m’enfoncer encore plus profondément,
    tout en serrant mes seins et en les bougeant lentement,
    c’est délicieux, je jouis déjà, je gémis de plus en plus fort
    mais pas de problème, il n’y a personne dans les environs,
    cette petite salle est haute perchée sans un chat à la ronde

    je continue ainsi quelques minutes, bon dieu que c’est bon,
    il y a quelques instants encore, j’étais un gars en train de faire son yoga
    et là je suis déjà en train de jouir comme une femme pénétrée par son amant

    fort ça, l’aneroless,
    mon plaisir prostatique voyage avec moi,
    je déballe mon plaisir prostatique quand je veux,
    il n’y a quasiment qu’à appuyer sur un bouton comme avec un parapluie
    et il se déploie,
    elle se déploie plutôt ,
    forza l’aneroless

    priceless,
    cela n’a pas de prix, je vous dis,
    ce genre de possibilité,
    priceless

    #27066
    bzo
    bzo
    Participant

    il n’y a plus de masseur,
    il faut s’adapter, s’affiner, repenser certains gestes, certains automatismes
    se concentrer plus,
    plus particulièrement dans la région du bas-ventre, du fondement
    il n’y a plus l’objet masseur qu’il suffit de guider

    avec les contractions,
    le masseur prend la forme qu’on veut, on le module selon notre désir, l’adapte à notre plaisir,
    on peut en changer la fermeté, l’épaisseur et la longueur à volonté,
    elle est en constante mutation,
    un peu plus de courbe par-ci, un peu plus de raideur par-là,
    un peu plus de rugosité par-ci, un peu plus de souplesse par-là

    engin diabolique

    #27089
    bzo
    bzo
    Participant

    le rewiring en aneroless suit son cours,
    c’est comme si la nuit avait porté conseil quelque part
    et qu’on se réveille plus apte à ressentir du plaisir, plus apte à jouir

    aujourd’hui déjà 4,5 micro-séances,
    les dernières ont été incroyables d’intensité,
    incroyable de réalisme,
    vivre dans sa chair désormais à ce point-là,
    d’être pénétré, d’être baisé,
    de sentir au fond de son bassin un sexe de femme avec un pénis dedans aller et venant,
    les mots sont faibles pour exprimer à quel point c’est magique de vivre cela,
    à quel point c’est puissant,
    à quel point on est emporté par un tourbillon de sensualité et de sens en délire

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 372)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.