• Ce sujet contient 113 réponses, 10 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par AvatarBuzzi, le il y a 3 semaines.
20 sujets de 81 à 100 (sur un total de 114)
  • Auteur
    Articles
  • #38899
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    @Buzzi Merci de nous apporter ces remarques inspirées par ton expérience. Ton application et ta persévérance t’ont permis de franchir les obstacles que rencontrent nos amis qui comme toi, et moi en mon temps, n’ont pas de disposition spontanée à vibrer de plaisir sous l’action de leurs masseurs.

    Je suis heureux de lire les progrès dont tu témoignes au fil de tes messages. Ce qui me procure la plus grande satisfaction c’est la confiance et la sérénité que tu sembles avoir maintenant pour la suite de ton cheminement.

    Bon cheminement @Buzzi.

    #39069
    AvatarBuzzi
    Participant

    Re bonjour à tous de nouveau et me voilà de retour aujourd’hui pour vous compter la suite de mon aventure prostatique.
    Depuis mon dernier récit ici pas mal de choses ce sont passées et il y a eu de l’évolution.
    Tout d’abord, j’ai eu la chance de pouvoir participer à l’atelier sur les plaisirs prostatiques proposé par Nathalie Giraud et Adam. Cet atelier, même si celui-ci date d’une semaine seulement, il aura déjà eu des répercussions positives sur moi, ma femme et notre couple. En effet, ma femme me faisant cet énorme cadeau de m’accompagner à cet atelier, ce dernier lui aura permis de mieux me comprendre ainsi que mes attentes.
    Je remercie Nathalie et Adam car cet atelier au début on est stressé, on se demande ce que l’on vient faire là, enfin si on le sait mais le jour j, on est plus tout à fait sur. Nous ne sommes pas seuls, 3 autres couples sont présents, ce n’est pas facile de parler de notre intimité devant tout le monde. Les débuts sont très timides, Adam et Nathalie installent un climat de confiance et rapidement on se sent plus à l’aise, on arrive à se détendre et on apprend beaucoup par la suite.
    Le soir même, je ne résiste pas à l’envie de faire une petite session pour appliquer les conseils prodigués par Adam et résultat…. euhhh positif et très positif. Je passe un cap et mes sessions rimes maintenant avec des vagues de plaisirs. Je ne pense pas être au stade des super O mais des orgasmes c’est certains 🙂 !! J’ai donc eu la chance de passer une super soirée et un super week-end qui m’aura peut-être permis de me mettre dans un état émotionnel m’aidant dans cette quête prostatique.

    Il y a quelques jours j’ai eu encore mieux et je dois remercier l’aide d’Adam et Nathalie (encore une fois^^) car ma compagne m’a permis d’utiliser mon aneros pendant nos câlins et là je dois vous dire que c’est parti encore plus haut. Waouhh, des vagues de plaisirs, on se sent obligé d’émettre des vocalises. Je ne suis pas encore au stade des tremblements involontaires mais le plaisir est bel et bien présent. Cette soirée m’aura permis d’aller encore plus loin et de sentir des vagues de plaisirs plus puissantes.

    Je commence une nouvelle aventure avec ma femme, une nouvelle route de campagne pour le moment mais qui sait, celle-ci nous mènera peut-être vers une nouvelle autoroute du plaisir.

    PS: auparavant, j’avais du mal à passer plus de 3 jours sans avoir recours à orgasme éjaculatoire alors que cela fait maintenant presque deux semaines et je n’en ressens plus le besoin. Est-ce le fait que les orgasmes venant de ma prostate sont maintenant plus fort ou autant que mes orgasmes éjaculatoires ???

    En tout cas c’est terriblement plaisant et je pense être encore loin du maximum^^.

    Mon aventure continue et depuis peu cette dernière à pris un très beau tournant que ce soit pour moi, ma femme et notre couple.

    Buzzi

    #39107
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Tu nous écris @Buzzi :

    j’ai eu la chance de pouvoir participer à l’atelier sur les plaisirs prostatiques proposé par Nathalie Giraud et Adam. 

    Quand je lis ces mots écrits alors que tu étais déjà engagé dans une magnifique dynamique de développement de tes capacités orgasmiques je me dis que ton premier super o’ n’est pas loin…

    ma femme me faisant cet énorme cadeau de m’accompagner à cet atelier, ce dernier lui aura permis de mieux me comprendre ainsi que mes attentes.

    Elle te soutenait déjà de « l’extérieur ». En participant à l’atelier elle a pu acquérir les références qui vont lui permettre de passer du simple soutien à une participation active à ton cheminement.

    Le soir même, je ne résiste pas à l’envie de faire une petite session pour appliquer les conseils prodigués par Adam et résultat…. euhhh positif et très positif. [… ] Je ne pense pas être au stade des super O mais des orgasmes c’est certain

    Cette expérience prouve que tu avais déjà bien avancé avant l’atelier et que ton dimanche avec @Adam et Nathalie a pu jouer un rôle de puissant accélérateur.

    ma compagne m’a permis d’utiliser mon aneros pendant nos câlins et là je dois vous dire que c’est parti encore plus haut. Waouhh, des vagues de plaisirs, on se sent obligé d’émettre des vocalises.

    Je commence une nouvelle aventure avec ma femme,

    Je suis heureux de lire ce que tu écris et je te souhaite de vivre le même développement de tes ébats érotiques avec ta femme que celui que je connais.

    auparavant, j’avais du mal à passer plus de 3 jours sans avoir recours à orgasme éjaculatoire alors que cela fait maintenant presque deux semaines et je n’en ressens plus le besoin. Est-ce le fait que les orgasmes venant de ma prostate sont maintenant plus fort ou autant que mes orgasmes éjaculatoires ???

    Ma réponse est OUI et encore plus. C’est l’un des premiers signes de la profonde transformation de ta sexualité. Tu es désormais capable de réserver tes éjaculations pour des moments spéciaux, ceux qui aideront ta femme à vivre la pleine puissance de sa féminité. Ta nouvelle capacité à vivre ces orgasmes sans éjaculer va contribuer à accroître encore plus ta libido, ton énergie sexuelle et en conséquence à accélérer tes progrès vers les super O’s.

    je pense être encore loin du maximum

    Je te le confirme. Bon cheminement @Buzzi.

    #39133
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour à tous, je reviens ici après plusieurs sessions que ce soit en a-less ou avec mon jouet préféré, l’aneros^^.
    Après une période euphorique où j’ai pu constater un avancement important depuis l’atelier avec Adam et Nathalie, j’ai eu une petite période de frustration, de stagnation et même l’impression de faire machine arrière.
    En effet, pendant mes sessions, le plaisir est venu assez rapidement mais ce plaisir stagne à un niveau juste en dessous d’un plaisir intense je dirais. Ressentir ce plaisir me donne envie d’en avoir plus et mon corps ne cédant pas à ma demande et cédant à la gourmandise, ma main trouva le chemin de mon sexe pour commencer à faire des caresses et à me masturber. Avec l’aneros en place c’est un délice mais un délice d’un court instant malheureusement. C’est déjà fini, je viens d’éjaculer et je sens la tension sexuelle diminuer. Sentiment de culpabilité car je ne voulais pas en arriver là mais je n’ai pu résister. Après cette session, je me suis remis en tête le cheminement du rewiring et je décida donc de ne plus toucher à mon sexe pendant un moment, finis les périodes de masturbation pour avoir du plaisir, même pour 2min. Ce plaisir je peux l’avoir sans forcément passer par la case « masturbation » et il faut que je le fasse comprendre à mon cerveau…

    Cela fait plusieurs jours que je n’ai pas caressé mon pénis et mes sessions en a-less sont beaucoup plus plaisantes. Tous les matins avant le travail, je me lève un peu plus tôt pour avoir quelques dizaines de minutes à moi et j’en profite pour faire des minis sessions en a-less. Généralement, j’en profite également de enfiler une de mes tenues qui me font de l’effet. Lors de ma dernière session en a-less j’ai enfilé ma combinaison de plonger type justaucorps (en réalité c’est une veste justaucorps de plonger). J’adore l’enfiler car elle me sert le corps et je sens la partie sous-cutale faire un point de compression au niveau du périnée c’est hyper plaisant. Allongé sur le canapé, j’ai fermé les yeux et j’ai commencé mes respirations abdominales. Il ne m’aura fallu que quelques minutes pour que les premières vagues pointent leur nez. Ces vagues furent de plus en plus intense et je pense avoir atteint un pic non atteint jusqu’à maintenant. Je continue mon ascension et je sais qu’il me reste encore beaucoup de sommet à gravir.

    Hier soir, j’ai pu profiter d’une session avec mon aneros tout en portant cette même combinaison. Cette session fut plaisante et même peut-être plus plaisante ou au moins au même niveau que ma session la plus intense jusqu’à présent. Plusieurs évolutions pour moi, tout d’abord je pense avoir atteint un nouveau seuil de détente car j’ai enfin pu sentir mes cuisses se détendre et j’ai senti les chatouillis envahir toute la zone autour de la prostate et dans le bas du dos. Ce fut très plaisant, ma peau devenant de plus en plus sensible et réceptive. J’avais de plus en plus de plaisir à sentir ma combinaison me serrer et à un moment je n’ai pu résister à ouvrir un peu cette dernière pour me laisser caresser mes tétons et je dois dire que là ce fut encore plus plaisant. A peine commencé, j’ai senti tout de suite l’action de es doigts sur mes tétons se propager à ma prostate. Le plaisir est monté mais je pense que mon corps enclenche encore ses mécanismes de défense puisqu’au bout de quelques minutes l’action de caresser les tétons s’est estompé au moment où mes jambes se sont contractées.
    J’avance donc et je sais qu’il me reste encore pas mal de plaisir à parcourir pour aller encore plus haut.

    PS: au moment où j’écris ces lignes j’ai pu ressentir quelques vagues de plaisirs en a-less et même à un moment des fourmillements dans le bas du ventre qui ne sont restés que quelques secondes très brèves.

    Bon cheminement à tous

    Buzzi

    #39134
    bzobzo
    Participant

    En effet, pendant mes sessions, le plaisir est venu assez rapidement mais ce plaisir stagne à un niveau juste en dessous d’un plaisir intense je dirais. Ressentir ce plaisir me donne envie d’en avoir plus

    on est comme cela, on en veut toujours plus, notre soif de plaisir est sans fin,
    si cela peut te rassurer,
    même le jour où tu connaîtras ton premier super O,
    après tu en voudras un autre , encore plus long , encore plus intense,
    c’est dans la nature du désir, dans ses gênes

    ma main trouva le chemin de mon sexe pour commencer à faire des caresses et à me masturber.

    cela par contre, c’est dommage,
    il y a des moyens tellement plus efficaces de faire durer et de faire monter le plaisir,
    toi qui est un raffiné,
    tu devrais essayer juste le travail des cuisses sur tes génitaux,
    leur danse lascive tout en frottements, effleurements, pressions diverses et variées,
    cela créé une montée graduelle de la tension sexuelle, tout à fait délicieuse
    qui finira par une explosion orgasmique comme tu en auras jamais connue jusqu’ici

    et au fur et à mesure, des nuances de plus en plus riches et variées,
    on change de positions un peu, beaucoup, à la folie
    tout en laissant les couilles, le sexe et les cuisses, s’entremêler, jouer à frotti frotta
    et force-toi à ne jamais laisser intervenir la main

    alterne cela aussi constamment avec des contractions
    pour que la prostate participe à ces jeux,
    tu verras la fusion de plus en plus efficace des ondes génitales et des ondes prostatiques,
    c’est tellement délicieux

    Allongé sur le canapé, j’ai fermé les yeux et j’ai commencé mes respirations abdominales. Il ne m’aura fallu que quelques minutes pour que les premières vagues pointent leur nez. Ces vagues furent de plus en plus intense et je pense avoir atteint un pic non atteint jusqu’à maintenant. Je continue mon ascension et je sais qu’il me reste encore beaucoup de sommet à gravir.

    cela vient très progressivement chez toi mais tu es définitivement sur la bonne voie,
    bien sûr, on aimerait que ce soit un feu d’artifice irrésistible à chaque seconde
    mais je peux te confirmer qu’il y a un stade
    où la sensation de jouissance, devient constante, omniprésente
    et où cela peut venir de toutes parts, tout le corps participe,
    tout le corps réagit comme un organe sexuel,
    patience, patience

    #39135
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour à tous de nouveau, en ce moment je peux dire que j’ai de la chance car je peux pratiquer assez souvent et hier soir ce fut à côté de ma compagne. Ce n’était pas un moment calin à proprement parlé car elle regardait la télé mais elle n’avais rien contre l’idée que je m’allonge à côté d’elle avec mon aneros tout en revetant ma combinaison de ski. Cette séance fut plaisante, elle commença plus timidement que le précédente et j’ai bien senti la montée en puissance des vagues de plaisirs. Les premières furent timides et plus le temps passa et plus le plaisir monta. Ma femme me carressant la tête, le plaisir ne monta pas plus haut que mes dernières sessions sauf quand je lui demanda de caresser ma poitrine et mes tétons…. Hummmm, j’ai senti cette action directement ou presque sur ma prostate et le plaisir monta d’un cran. Je me suis senti obligé de tordre mon corps, ce corps enfermé dans cette combinaison de ski dészippé pour que madame puisse mettre sa main sur mon torse. Je pense bien que mes tétons sont bien reliés à ma prostate maintenant et c’est super plaisant. Je pense même avoir eu le droit à un petit orgasme grâce aux caresses de ma femme. Malheureusement, ce n’est pas allé plus loin puisque son corps n’était pas en accord avec sa tête pour continuer les calins. Cela viendra prochainement mais en tout cas quand ma femme s’invite à mes sessions, cela devient plus intense.

    la suite bientôt^^. Bon cheminement à tous

    Buzzi

    #39158
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @Buzzi,
    Ton message nous montre que ta prostate est maintenant bien éveillée et que tu commences à vivre dans ton corps les effets de la transformation de ta sexualité. J’ai bien l’impression que les difficultés que tu mentionnais il y a un an dans tes premiers messages sont résolues que et les interrogations qui t’occupaient l’esprit ont reçu des réponses. En lisant sur notre forum les messages de nos amis les plus avancés tu as pu découvrir que tu n’es qu’au début d’une transformation qui va te permettre de vivre des expériences orgasmiques bien plus intenses et bien plus profondes que celles que tu commences à vivre maintenant.

    Je suis très heureux de lire à quel point tes messages montrent que tes nouvelles capacités orgasmiques font désormais partie de ta vie courante. Je suis aussi très heureux de lire que tu fais ton cheminement avec le soutien et la participation de ta femme. N’hésite pas à la remercier et à l’honorer pour le cadeau quotidien qu’elle te fait.

    Bon cheminement @Buzzi.

    #39167
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour à tous, je reviens ici encore pour partager mes nouvelles aventures.
    Tu as raison Andraneros, ma prostate se réveil de plus en plus et devient de plus en plus sensible et ça je peux le constater chaque jour où j’ai quelques minutes pour faire des petites contractions du périnée et faire quelques respiration abdominales. Je sens les vagues de plaisir monter, de plus en plus intensément jusqu’au point de sentir cette boule entre mon rectum et mon sexe.
    Il y a de l’évolution c’est certain, pas encore atteint ou dépassé le point où le plaisir devient très intense mais mon cheminement suit son évolution.

    Aujourd’hui je souhaite vous conter ma session d’hier soir. Après avoir mis notre fils au dodo, j’ai eu le droit, une nouvelle fois, à un excellent cadeau de ma femme. Durant la journée, j’avais enfilé un de ses maillots de bains une pièce (avec son approbation bien sur) et elle s’est amusé à me titiller un peu durant la journée sachant que je portais son maillot. J’ai du l’enlever le soir car nous avions du monde à la maison. Après que tout le monde soit parti et que nous avons mis au lit notre enfant, j’ai pu enfiler ma combinaison de plonger. Je voulais faire une session en a-less. Malheureusement ma femme ne fut pas d’humeur très câline le soir mais elle m’a encouragé à faire ma session et à enfiler une de mes tenues préférées. Je me suis donc posé à côté d’elle sur le canapé, elle regardant la télé et moi profitant de cet instant.
    Les vagues de plaisirs ont commencées à pointer le bout de leur nez mais rien d’extraordinaire (je pense que la télé n’aidant pas et que ma femme voulant réagir au programme télé ne m’aida pas). Au bout d’un moment, je me décida d’aller dans la chambre mais avant d’y aller ma femme m’a offert un baiser langoureux qui a eu pour effet faire monter en moi des vagues de plaisir (je reviendrai sur ce point).
    Allonger dans le lit avec ma combinaison qui me serre l’entrejambe je continue à profiter des vagues de plaisirs qui se concentrent autour de mon périnée. Lors de quelques instants et donc à plusieurs reprises, j’ai pu sentir des chatouilles dans le bas du dos, des chatouilles assez intenses. Cela ne m’arrive pas à chaque fois et ce fut très plaisant même si cela fut assez bref malheureusement.

    Au bout d’un temps, le plaisir redescend et je sens l’envie d’aller au toilette pour la petite pause. J’ai donc enlevé ma combi et après être passé au toilette, j’ai rejoins ma femme sur le canapé car il se faisait tard. J’avais bien envie de continuer ma session avec l’aneros, j’avais déjà sorti le lubrifiant et l’hélix dans la salle de bain, mais il fallait me résoudre au fait qu’il fallait peut être dormir maintenant. Je fut reconnaissant pour la session en a-less que j’ai pu faire et qui m’a apporté du plaisir. C’est assez rare mais à ce moment, je ne fus pas frustré.
    Ma femme décida d’aller prendre une petite douche. Pendant ce temps, je fut assis sur le lit regardant la doudoune que j’aime bien porter accroché sur le portant. Les vagues de plaisirs revenaient avec une intensité croissante, ce fut plaisant jusqu’au moment où j’entendis ma femme m’appeler dans la douche pour me dire que si je voulais, je pouvais m’amuser avec l’hélix le temps qu’elle lit son livre avant de s’endormir. Encore un cadeau qu’elle m’offre. Il ne m’aura pas fallu longtemps après l’insertion de l’aneros pour que les premières vagues arrivent et ce fut intense, pas au point de l’orgasme mais pas loin de pense. Cette session avec l’aneros n’a pas durée longtemps mais elle fut qualitativement plaisante car assez intense (chatouille dans le bas du dos, me sentir obligé de soulever mon bassin, de contracter mes abdos…)

    Session plaisante donc aussi bien en a-less qu’avec l’hélix. Je n’en suis pas encore à l’orgasme mais je pense que cela se dévérouillera avec ma femme car quand elle me fait des baisers langoureux ou me lèche les tétons, me caresse, cela a pour conséquence d’intensifier le plaisir.
    Je suis toujours bloqué devant cette porte et je pense que la clé se trouve entre les mains de ma femme. On verra bien mais ma femme étant enceinte, il faudra faire preuve de patience (sa libido chute drastiquement, chose physiologiquement normal).

    PS: pour un résumé très bref de mon histoire, en effet depuis le début de mon aventure prostatique, j’ai appris pas mal de choses sur moi même, cela m’a mené à faire certaines choses que je ne faisais pas avant, à rencontrer du monde (= atelier). Ce n’est pas que la prostate mais un tout cette aventure.

    Bon cheminement à tous

    Buzzi

    #39186
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @Buzzi, j’adore lire :

    ma prostate se réveille de plus en plus et devient de plus en plus sensible et ça je peux le constater chaque jour

    Tu écris « chaque jour », sans ressentir le besoin de préciser les conditions nécessaires pour atteindre cet état d’excitation et vivre le plaisir qui t’envahit. Il semble que désormais accéder à cette forme de plaisir soit devenue naturelle pour toi. C’est une transformation profonde qui a commencé à se produire en toi et dont tu découvres les premiers effets. C’est magnifique !

    Je pense aussi que la confiance et les encouragements de ta femme t’aident beaucoup à libérer la circulation de ce flot d’énergie en toi. Le maintien du lien qui vous unit te permet d’éliminer toute forme de culpabilité qui serait source de blocage, comme nous le comprenons avec les témoignages de nos amis qui font leur cheminement dans une forme de clandestinité. Tu nous disais en te présentant il y a 2 ans et demi :

    depuis que j’ai découvert ce « nouveau monde »… cela me permet de mieux comprendre ma femme et cela nous aide dans notre sexualité.

    Comment tes fantastiques progrès alimentent ta compréhension du plaisir de ta femme ? J’ai l’impression que de son côté elle a bien appris comment faire monter ton excitation et t’aider à lâcher prise sans retenue ni frein. Elle donne une belle réponse à nos amis qui se demandent comment leur femme pourrait les aider dans leur quête du super O’.

    Selon le témoignage que tu présentes sur Discord, j’ai l’impression que maintenant tu es passé bien au-delà de la seule compréhension de l’excitation et du plaisir de ta femme. Tes progrès et son soutien semblent avoir ouvert d’autres portes que celles du seul plaisir prostatique comme celle de la perception de plus en lus nette de ta part de féminité.

    Tu n’es pas le seul à vivre l’expérience que tu mentionnes dans ton post-scriptum. Je pense que tous nos amis qui sont parvenus à développer leur potentiel orgasmique comme tu es en train de le faire sont d’accord avec toi pour dire

    Ce n’est pas que la prostate mais un tout cette aventure.

    Quand nous développons nos capacités orgasmiques à ce point, nous transformons, chacun à notre manière, toute notre vie et non seulement notre sexualité. Je pense que les témoignages des cheminements de nos amis les plus avancés produisent bien plus d’échos chez toi aujourd’hui qu’il y a un ou deux ans.

    Ce n’est que le commencement. Bon cheminement @Buzzi.

    #39348
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour à tous,

    Une journée placée sous le signe des sensations.
    Une session plaisante avant hier soir, j’avance à petit pas sur ce chemin du plaisir prostatique.
    Session sans ma femme mais avec ses encouragements et je dois dire que j’ai beaucoup de chance qu’elle m’accompagne sur ce cheminement.
    Donc direction la salle de bain pour insérer mon hélix et avant de m’allonger sur le lit j’ai succomber à l’envie de n’emmitoufler dans ma combinaison de ski que j’aime tant. Vêtu de ma tenue de ski, je m’allonge sur le lit et je commence mes respirations abdominales. Au bout d’à peine une minute, la première vague de plaisir se fait sentir et contrairement à ce que j’ai l’habitude de ressentir, cette première vague fut plus longue et plus intense : « Que m’arrive t-il, qu’est-ce que c’est…? » voilà ma réaction. Cette vague n’a pas durée très longtemps mais elle fut plaisante, très plaisante même. Après cette première vague qui annonce une super session, une période d’accalmie avant l’arrivée d’une nouvelle vague. Chose nouvelle durant cette session, je fus pris de tremblement au niveau de mes jambes, ces tremblements ne furent pas synonyme de plaisir intense et cela fut assez déroutant pour moi. Ces tremblements arrivèrent et s’en allèrent selon les flots qui inondés mon corps. Pendant quelques secondes j’ai eu l’impression de ne pas pouvoir arrêter ces contractions.
    Lors de ma session j’ai pu ressentir une sensation de picotement dans le bas du dos, quelque chose de très agréable et semble-t-il beaucoup plus intense de ce que je ressens actuellement. Ces picotements ne durent jamais bien longtemps et pour ça je suis toujours surpris quand cela m’arrive car c’est bel et bien mon corps qui décide.

    Lors de la fin de ma session je me suis amusé à faire des huit avec mon bassin pour faire bouger l’aneros. Pour une fois, j’ai vraiment bien senti les frottements de l’hélix sur ma prostate et j’ai pu constater cette dernière grossir. CE fut assez plaisant mais je n’ai pu continuer bien longtemps car me femme est arrivée dans la chambre pour dormir. Cela marqua la fin de ma session et de cette journée agréable sexuellement parlant car dans l’après midi j’ai pu avoir un orgasme éjaculatoire en hands free.

    Dans l’après-midi j’ai pu faire une micro session (micro car j’avais 15min devant moi). J’en ai profité pour enfiler 2 combinaisons de ski l’une au dessus de l’autre afin de me sentir compressé dans ces dernières, de sentir le tissu me serrer, de sentir l’entrejambe de la combinaison me comprimé et me serrer le périnée. Sensation hyper agréable, je me suis allongé sur le lit et j’ai commencé à faire quelques exercices de respirations. Les vagues de plaisirs apparurent et en peu de temps mon corps devint sensible et très sensible même. Je sentais le tissu de la combinaison envelopper tout mon corps et depuis le début mon sexe était en érection et j’ai gardé cette érection tout le long. Le plaisir devint assez intense et j’ai pu sentir le plaisir venir à la fois de ma prostate et à la fois de mon sexe. Pendant quelques minutes j’ai essayé de réorienter ce plaisir vers ma prostate mais mon corps et surtout mon sexe devenant hyper sensible, le frottement de mon sexe en érection contre le tissu de la combinaison et ces dernière me comprimant l’entre-jambe je n’ai pas réussis à maintenir cet orgasme éjaculatoire. Je me suis donc résolu à appuyer sur le point à un million de dollar pour contenir le sperme. Même si j’ai eu un orgasme éjaculatoire, cet orgasme sans avoir caresser mon sexe fut très plaisant.

    Bon cheminement à tous

    Buzzi

    #39372
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    @Buzzi Quand je lis :

    Une journée placée sous le signe des sensations.
    Une session plaisante avant hier soir, j’avance à petit pas sur ce chemin du plaisir prostatique.

    Je constate que tu bien lancé maintenant. L’accès au super O’ n’est plus qu’une question de pratique. Tu es devenu capable d’enchaîner des sessions jouissives sans problème. Tu deviens même capable de faire des « micro-sessions ». Tu n’as plus de problème pour te mettre instantanément en mode plaisir prostatique.

    Question, quand tu appliques la technique du point à 1 million de dollar gardes-tu ton excitation et ton érection (ce qui est en théorie le but de cette technique) ou non (ce qui correspond à une éjaculation rétrograde) ?

    Bon cheminement @Buzzi.

    #39376
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour @andraneros et merci de ta réponse.
    J’ai pris un peu de temps a répondre car j’ai essayé d’analyser mon évolution de ce point de vue et je dois dire qu’il y a un léger changement quznd j’ai un orgasme éjaculatoire et que j’appuie sur ce point. Je me suis fait la réflexion il y a un tout petit moment d’être encore excité après l’orgasme mais pas de quoi garder mon érection. Jai aussi gardé cette habitude d’arrêter ma session quand cela m’arrive mais il m’est possible d’avoir un autre orgasme ejaculatoire peu de temps après.
    Je ne pense pas maîtriser cette technique car je ne pense pas respirer comme il faut.

    Bon cheminement et merci des pour les conseils ^^

    #39387
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour à tous les prostatonautes, je reviens ici après ma session d’hier qui fit plaisante et rassurante. J’ai jeté les dés et j’avance, même so c’est une petite avancé cela me fait très plaisir de découvrir ces nouveaux paysages.

    Petit feedback de ma session d’hier : plusieurs jours (3, 4 jours sans sessions meme en aless) depuis ma dernière session et une envie de faire une nouvelle session. Je ne l’avais pas prévu mais j’avais envie. Toujours avec l’accord de ma femme, n souhaite pas lui cacher des choses, je file dans la chambre et la salle de bain pour insérer mon helix. Dans la chambre j’avais préparé ma combinaison de ski quechua sur le lit. Mon aneros bien en place dans mon rectum, j enfile cette combinaison de ski a même la peau, mon sexe n’est pas encore en érection. Je m allonge ensuite sur le lit, je me détend et la première vague fait son apparition mais celle-ci n’est pas comme celles que j’ai déjà connu. Je sentais une boule de plaisir qui ne s’arrêtait pas, comme une brûlure mais une brulure de plaisirs. J’ai de nouveau senti des chatouilles dans le bas du dos et ces vagues de plaisirs ont duré plus longtemps que d’habitude. Le plaisir est même monté plus haut et je pense que cette fois je n’étais pas loin de l’orgasme. A plusieurs reprises mon sexe fut en érection et sur la plus haute vague de cette séance mon corps est devenu tres sensible. Le ressenti de la combinaison sur ma peau ne fut pas le meme qu’habituellement, difficile à décrire mais quelque chose de différent et très agréable. Ma verge devint également ultra sensible et le touché de la matière de la combinaison sur ma verge et sentent l’entre jambes de la combinaison me serrer juste sous mon sexe quand je tira pour faire remonter ma combinaison…. hummm un vrai délice, des sensations très plaisantes.
    Le plaisir diminua et jentrepris d’ouvrir le zip de ma combinaison jusqu’à la ceinture pour caresser mes tetons et ils ont repondus très rapidement. Caressant le bout des tetons je senti le plaisir venant de ma prostate, l’action de mes doigts sur mes tetons se faisait ressentir sur ma prostate. Un lien s’est créé entre mes tetons et ma prostate. Ce ne fut pas aussi plaisant que la première partie de ma session mais quand même. La seconde partie de ma session je pourrais dire qu’elle fut plus axé sur le mental alors que la première partie j’ai pu ressentir des frissons de plaisirs proche du périne.

    Au bout d’environ 1h30 je commençais à avoir chaud dans ma combinaison de ski et je decida de l’enlever et de mettre une fin à cette session très plaisante et pleine d’espoir pour la suite.

    Difficile pour moi de trouver le sommeil enfin j’ai réussi mais je fus réveillé en pleine nuit avec une libido très haute. Je n’ai pu résister à l’envie de jouer avec mon sexe en alternant masturbation manuelle et plaisir mental prostatique. Un vrai délice très plaisant, un plaisir qui va plus haut. Jai réussi à ne pas dépasser le point de non retour mais encore une fois je fus encore réveillé un peu plus tard et cette fois je n’ai pas su résister à l’envie davoir un orgasme et de pouvoir dormir. Orgasme penien mais avec un appui sur le point a un million.

    Sauf que aujourd’hui je suis de nouveau très excité… est ce normal?

    Merci de m’avoir lu et bon cheminements à tous.

    Buzzi

    #39391
    Avatarhpb12
    Participant

    Bonjour Buzzi,

    Lors de ma meilleure session j’ai également été réveillé en pleine nuit dans un état d’excitation incroyable, érection en béton armé et je n’avais pas résisté a sauté sur mon masseur. Je m’étais de nouveau assoupi avec, le lendemain les sensations avaient perdurées toute la journée sans l’aneros, je m’étais trouvé probablement dans l’état d’excitation le plus fort de ma vie, j’avais conclu par un orgasme hands free en rentrant le soir.

    C’est peut être les nouvelles sensations que tu as vécu qui t’ont mis dans un tel état d’excitation ?

    #39394
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour hpb12 et merci pour ton retour. C’est peut-être bien cela. Ce n’est pas la première fois que j’ai cette sensation après une session mais je fus particulièrement excité.

    Néanmoins je me pose une autre question car durant mes sessions je n’ai pas de precum, beaucoup d’entre vous témoignent d’avoir des ejacula de cette substance mais pour le moment je n’ai jamais eu de precum en tout cas pas avec un aneros ou en aless. J’ai deja pu avoir ça lors de mes sessions de masturbation où j’avais réussi à m’arrêter avant le point de non retour. La survenue de ce liquide est-il lié à l’orgasme?

    Merci pour votre aide et bon cheminements à tous

    Buzzi

    #39403
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @Buzzi.

    la première vague fait son apparition mais celle-ci n’est pas comme celles que j’ai déjà connu. Je sentais une boule de plaisir qui ne s’arrêtait pas, comme une brûlure mais une brûlure de plaisirs.

    Ce type de sensation a marqué une des étapes de mon cheminement. Il me paraît clair que tu cette « brûlure de plaisir » est l’annonce d’un futur et peut-être proche tsunami orgasmique. Concentre-toi sur cette « boule de plaisir », laisse la gonfler, laisse la te brûler.

    Le plaisir est même monté plus haut et je pense que cette fois je n’étais pas loin de l’orgasme.

    sur la plus haute vague de cette séance mon corps est devenu très sensible.

    caresser mes tétons et ils ont répondu très rapidement. Caressant le bout des tétons je senti le plaisir venant de ma prostate, l’action de mes doigts sur mes tétons se faisait ressentir sur ma prostate. Un lien s’est créé entre mes tétons et ma prostate.

    je fus réveillé en pleine nuit avec une libido très haute. Je n’ai pu résister à l’envie de jouer avec mon sexe en alternant masturbation manuelle et plaisir mental prostatique. Un vrai délice très plaisant, un plaisir qui va plus haut.

    Autant d’éléments qui confirment tes grands progrès à mes yeux. La sensibilité puis l’hypersensibilité de l’ensemble de ton corps, le haut niveau de ta libido sont des signes que tu es effectivement sur le point de vivre ce qui t’apparaîtra comme ton premier gros orgasme postatique. Tout ce que tu nous dis montre que tu es de plus en plus avancé dans ton reconditionnement sexuel (« rewiring »). Tu peux commencer à préparer ta femme à ce que tu vas très bientôt vivre pour lui permettre de s’en réjouir avec toi au lieu de s’en inquiéter pour toi.

    durant mes sessions je n’ai pas de precum,

    Ce n’est pas un problème. Le « precum » n’est pas du tout une condition nécessaire à l’orgasme prostatique. Si tu e as tant mieux, si tu n’en a pas, tant mieux. Je n’en ai moi même que très peu. Ne t’occupe pas de cet aspect et concentre toi sur tes sensations.

    Bon cheminement @Buzzi.

    #39435
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour à tous, ce soir je souhaite faire un point global sur mon cheminement avec vous.

    Cela ne fait pas loin de 2 ans maintenant que je me suis lancé sur cette nouvelle voie du plaisir prostatique. Pour faire simple je peux imager mon cheminement avec un train. Quand certains arrivent sur un TGV car ils arrivent très rapidement à avoir des orgasmes et autre super O, moi j’ai du prendre une vielle locomotive qui avancent tout doucement. Quand l’un permet d’arriver très rapidement au graal de l’orgasme, l’autre permet néanmoins de prêter une attention particulière aux paysages que nous traversons pendant notre voyage.

    Je souhaite débuter mon récit par la raison qui a fait que je suis aujourd’hui assis dans un wagon de ce train. Tout d’abord, je n’ai jamais pris énormément de plaisir avant et cela du fait que je viens assez rapidement et cela a toujours été frustrant pour moi. Lorsque ma femme me fait plaisir en caressant mon sexe, je suis obligé de lui dire d’arrêter avant d’atteindre le point de non retour donc assez frustrant.
    Par la suite, je dois avouer être jaloux de ma femme, des femmes qui peuvent enchainer les orgasmes. De plus, j’ai toujours eu l’impression que leurs orgasmes est plus fort que celui des hommes. En même temps, je rêve secrètement de me transformer en femme, de pouvoir être une femme et je pense que cela va avec mon côté d’être envieux envers les femmes car je suis jaloux d’être né dans le corps d’un homme alors que je pense que je serais peut être plus heureux en étant femme. Or, tout cela je l’ai gardé à l’intérieur de moi sans forcément le savoir avant d’être monté dans ce train.
    Il y a quelque années en arrière, lors d’un stage pour devenir professeur de biologie, ma tutrice s’est amusé à me bizuter : coller des vrais poiles de sexe féminin sur une maquette de vagin. Ce jeu m’a amusé et je me suis attelé à la tâche et pendant ce temps, je ne sais pas comment on en est venu à discuter de cela, on en est venu à parler de plaisir anal. Elle fut surpris que je ne connaissais pas car selon elle, le plaisir est bien supérieur. J’ai donc gardé cela en mémoire quelques années avant de tomber sur ce site nouveaux plaisirs et les forum associés au plaisir prostatique. D’une nature curieuse et surtout que j’avais enfin trouvé une voie pour satisfaire mon souhait de devenir multi-orgasmique et mettre enfin un terme à cette frustration que je peux avoir durant des rapports dit « classique ».

    J’ai donc acheter mon billet (en achetant un aneros hélix syn) pour monter à bord de ce train qui doit m’emmener vers de nouveaux horizons sexuels et de plaisir encore plus intense. Je monte à bord et la première chose que j’ai fait une fois assis fut de lire la littérature sur le sujet pour comprendre comment cela fonctionne et bien évidement le premier livre fut le traité d’aneros. Je suis maintenant assis dans un train que je ne connais pas, je ne connais pas sa vitesse, je ne connais pas le trajet, je ne connais pas les paysages que je vais traverser. Les différents témoignages que j’ai pu lire sur les forums m’ont donné l’eau à la bouche et la très grande envie de connaitre la même chose. Je pense que ce fut là, ma première erreur car à partir de cet instant j’ai eu des attentes (je reviendrai sur ce point un peu plus loin).
    Mes premières sessions pour autant que je m’en rappelle, ne me donnèrent que très peu de sensation au point que je me suis demandé si j’avais bien une prostate et ou si ce plaisir n’était pas pour moi, que je n’y avais pas le droit. Ce fut également ma première période de frustration. Je lisais les témoignages sur ceux ayant eu des orgasmes prostatiques et comme cité plus haut ce fus une erreur du fait que j’avais des attentes. De ce fait je ne pense pas être arrivé à me détendre, trop de question et d’analyse pendant mes sessions. Il m’aura donc fallu pas mal de temps et surtout beaucoup d’exercices de relaxation et temps passer sur ce site pour récupérer vos témoignages qui m’ont grandement aidé pour faire démarrer ce train.
    C’est après plusieurs semaines et mois que j’ai enfin reçu mes premières vagues timides de plaisir prostatique (boule de chaleur qui s’allume et s’éteint, sensation de fraicheur). De ce point commença ce long périple vers le super O, ce graal que je convoite. J’apprends donc à écouter mon corps ce qui fut tout sauf simple car il faut faire le vide et ce fut particulièrement difficile pour moi car je suis une personne qui aime bien tout analyser, tout comprendre et je devais faire tout mon possible pour faire le contraire.

    J’ai donc fait de petit pas en admirant les différents paysages qui se sont dressés devant moi et j’ai du me satisfaire des progrès, aussi petits soient-ils pour réussir à garder espoir et surtout garder ma motivation. Le rewiring est en cours et il prend du temps. Je comprends maintenant l’importance de ce rewiring et le temps que cela peut prendre. Mon cerveau a pris du temps à décrypter les signaux envoyés par ma prostate. Tout d’abord avec un volume assez faible et grandissant au fil de mes sessions.

    Une autre difficulté que j’ai eu fut de ne pas me masturber du fait de ma frustration car j’ai eu du mal à faire des sessions sans avoir d’orgasme et d’accepter cela. Encore une fois je démontre ici que j’avais des attentes. Difficile de réussir son rewiring quand on continue de faire venir le plaisir de son sexe. Le cerveau est fainéant et il ira toujours vers le plus simple oubliant l’autre. J’ai donc du me forcer à passer un certain temps sans me masturber. Cela m’a aidé pour intensifier ce signal envoyé par ma prostate.

    Après un an, je ne reçois pas encore beaucoup de plaisir venant de ma prostate et à quelques reprises, je me suis retrouvé démotivé et heureusement que j’ai pu écrire sur ce forum car vos commentaires m’ont permis de garder ma motivation et de ne pas baisser les bras.
    La suite de mon cheminement fut progressif.

    Cela fait quelques mois que je fais des sessions en a-less maintenant et je pense que cela m’a également grandement aidé dans mon cheminement en amplifiant les signaux envoyé par ma prostate.

    Aujourd’hui, je pense être aux portes de l’orgasme prostatique et pour cela je dois vous remercier car vos nombreux témoignages et réponses m’auront permis de m’aiguiller et de prendre la bonne direction. Je dois également beaucoup à ma femme qui me comprend et me fait preuve de beaucoup d’amour en m’accompagnant et m’encourageant dans ce cheminement. Mentalement c’est très important et le mental est également très important dans ce cheminement.

    Le super O peut être pour bientôt… a voir. La suite bientôt et bon cheminement à tous

    Buzzi

    #39437
    bzobzo
    Participant

    De ce point commença ce long périple vers le super O, ce graal que je convoite.

    un des premiers conseils qu’on devrait donner aux débutants et même à des pratiquants plus avancés,
    c’est d’oublier que cela existe, le super O,
    vraiment c’est tellement contre-productif d’avoir cette idée de Graal quelque part dans un coin de sa tête

    ce n’est pas qu’il n’existe pas, oh que si il existe, o que si c’est un moment mémorable à vivre,
    une sorte de sommet absolu et totalement débridé d’extase sexuelle
    mais il ne viendra jamais qu’à ceux qui n’attendent absolument pas d’en avoir un,
    tous les autres, risquent d’attendre longtemps, très longtemps

    le super O n’est pas un but en soi, c’est un extra,
    un extra qui vient de temps à autre à ceux qui sont entrés dans cette phase de leur développement
    où ils parviennent à enchaîner les orgasmes, une demie heure durant, une heure, deux heures,
    parfois des dizaines les uns après les autres

    puis un jour ou l’autre, au-dessus d’une belle mer formée de vagues orgasmiques plus ou moins régulières,
    tout d’à coup une vague qui semble chevaucher le dos des autres, c’est la déferlante,
    vague qui semble s’être affranchie des lois de la gravité de l’eau,
    tout en écume galopante et en lumière

    on ne peut pas l’attendre, on ne doit pas l’attendre, c’est une hérésie,
    c’est la récompense ultime de ceux qui savent vraiment ne plus rien attendre de leurs séances,
    juste goûter l’instant,
    juste goûter la fête dans leur chair comme elle vient

    tu t’escrimes depuis pas mal de temps, tu essaies toutes sortes de techniques
    mais la technique, c’est juste une toute petite portion de ce qui peut rendre nos instants incandescents,
    le plus important, c’est d’apprendre à vivre l’instant,
    être juste là, ne plus réfléchir, quoi faire, comment faire,
    juste laisser monter les choses,
    ne pas avoir peur de laisser monter les choses,
    se laisser aller

    toi qui nous fais part de tes fantasmes de vivre ton plaisir en femme,
    plus même, tu penses que tu aurais été plus heureux en femme,
    il y a là une piste splendide à explorer,
    si tu as lu un peu mon fil, tu devrais en être convaincu mordicus
    qu’il y a moyen de vivre un plaisir au féminin à 100% avec son corps d’homme,
    cela va bien au-delà de tous tes fantasmes les plus fous, je peux te l’assurer,
    cependant tu as du mal encore à monter en selle,
    alors tu n’oses sans doute même pas trop t’engager dans une direction
    qui est plus incertaine, moins balisée

    ah un moment donné, il faut essayer de se lâcher, de ne plus réfléchir, se fier à son désir,
    se fier à ses envies,
    le corps, il n’attend que cela, que tu lui laisses les rennes,
    il se débrouille sans même aucune technique si on le laisse entièrement faire

    #39439
    modeyinmodeyin
    Participant

    Bonjour @Buzzi

    toi qui nous fais part de tes fantasmes de vivre ton plaisir en femme,
    plus même, tu penses que tu aurais été plus heureux en femme,
    il y a là une piste splendide à explorer


    @bzo
    à raison
    Tu as une mine d’or à explorer en toi
    tu as ton volcan intérieur qui se réveille, les braises commencent à rougir
    Vas titiller ton côté yin intérieur jour après jour, semaine après semaine.
    Et quand yin va commencer à prendre le contrôle de ton corps le voyage va être fabuleux
    Fais confiance à @bzo, fais moi confiance

    Bon cheminement @buzzi

    #39442
    bzobzo
    Participant

    @buzzi
    j’espère que tu ne t’es pas senti agressé ou froissé de quelque part manière que ce soit, par mon dernier texte,
    c’est parti d’une bonne intention mais je peux être parfois abrupt

    les quelques idées que je voulais faire passer,
    c’est que nous autre hommes occidentaux modernes,
    nous avons une relation très éloignée à notre corps,
    malgré un culte de celui-ci qui règne un partout
    mais c’est une relation superficielle, depuis l’extérieur, on le travaille de l’extérieur,
    on lui fait faire des efforts de l’extérieur, pas du plus intime de soi-même,
    cherchant à renouer avec l’animal en nous, avec le féminin en nous,
    nous vivons dans une petite cellule dans notre tête et nous dialoguons peu avec lui

    mais pour que nos pratiques florissent , prennent une pleine expansion,
    je considère que c’est pourtant l’élément essentiel,
    retrouver un dialogue, une intimité, une complicité, avec son corps,
    en apprenant à libérer ses instincts, son désir,
    en apprenant à écouter ce corps, cette grande muette en apparence, comme je l’ai déjà qualifié
    mais pourtant qui n’arrête pas, en fait, de nous envoyer toutes sortes de signaux,
    surtout durant les séances,
    c’est un océan de signaux, de sensations qui montent à chaque instant pour qui apprit à l’écouter

    c’est bien là la chose la plus importante à apprendre,
    c’est être là dans l’instant, à l’écoute de ce corps, apprenant à réfléchir avec lui, à se fondre à lui,
    comme un cavalier fait corps avec son destrier,
    notre intellect, nos pensées, ici, sont plus un frein, une barrière, qu’autre chose
    pour établir ce dialogue, pour percevoir pleinement, ressentir tout ce qui monte en nous,
    on doit devenir comme une éponge, ne plus penser, arrêter de penser,
    bien que notre intellect participe aussi,
    il sert très ponctuellement, il n’est pas entièrement mis au rebus momentanément
    mais enfin son rôle est très limité pour laisser la place aux pulsions, aux sensations, au désir,
    à l’état brut,
    à bien faire monter toutes les énergies qui sont en nous
    et à les consommer de manière optimale

    ma remarque liminaire concernant le super O est aussi importante,
    on ne devrait vraiment jamais y penser, jamais chercher à l’obtenir,
    le but, c’est de vivre un moment de plénitude, d’unisson, avec son corps,
    des moments d’incandescence, en roue libre, sans aucune arrière-pensée,
    rien d’autre,
    le reste vient tout seul si on est prêt

    quant au plaisir au féminin qui est à notre portée, qui est inouï,
    qui est la meilleure chose qui me soit arrivé dans ma vie,
    je me suis permis d’y faire sérieusement allusion après avoir lu ce que tu écrivais,
    concernant la façon dont tu aurais voulu vivre ta part féminine,
    personnellement je n’ai jamais eu aucune sensation d’être une femme perdue dans un corps d’homme,
    je n’ai jamais non plus fantasmé de vivre mon plaisir au féminin,
    j’ai juste sauté sur l’occasion que j’ai sentie en moi,
    qui peu à peu pris forme,
    sauté sur l’occasion de vivre un plaisir plus riche, plus épanouissant
    qui dès le premier instant, est perçu dans tout le corps,
    où je sens cette extraordinaire complicité avec lui,
    cette sensation sublime à chaque instant de me faire l’amour,
    d’être en même temps masculin et féminin

    on porte tous en nous comme une nappe phréatique mystérieuse, une part féminine,
    on peut la faire monter, la faire envahir notre chair, la faire prendre les commandes de notre corps,
    ce n’est pas facile, cela prend beaucoup de temps, cela exige beaucoup de patience
    et il faut accepter de confronter pas mal de tabous en soi
    mais on peut y arriver,
    on a tout ce qu’il faut en nous pour vivre le même plaisir que les femmes, dans notre chair
    même si on n’a pas les organes qui vont avec,
    j’ai un vagin quelque part en moi, je l’ai réveillé,
    je joue avec, il joue avec moi,
    il m’épanouit, il m’enrichit, me fait exulter, décoller,
    suis envahi de la musique, de la danse, grâce à lui

20 sujets de 81 à 100 (sur un total de 114)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.