• Ce sujet contient 1 réponse, 2 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par bzo, le il y a 1 semaine.
2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Articles
  • #41734
    Kas
    Participant

    Bonjour à tous,

    J’ai 27 ans et j’utilise l’Aneros Helix Trident depuis un an et même après lecteur du traité, et du forum, plusieurs de mes questions restent sans réponses.

    Pendant longtemps, je n’ai pas réussis a prendre énormément de plaisir avec l’aneros, j’était trop dans l’attente, mes contractions étaient trop fortes et je me posait continuellement beaucoup trop de questions. Je pouvais parfois ressentir ma prostate gonflé et ressentir quelques légère vagues de plaisir mais ça s’estompait très vite (peu être sous l’excitation de se dire que ça venait enfin)

    Il y à peu, j’ai essayer quelques séance Anerosless, en essayant un maximum de me laisser aller, de m’abandonner et de relâcher tout mes muscles au maximum (ce qui apporte une sensation étrange d’ailleurs) et le plus difficile, ne pas trop réfléchir ! Durant ces séance Anerosless j’ai pu ressentir beaucoup plus de plaisir que d’habitude, sans réussir a bien identifier d’où venait le plaisir. Je pense que l’élément déclencheur a été de me caresser les tétons.

    J’ai essayer d’appliquer à mes séance avec l’aneros ce que j’ai fait pendant les séances anerosless et je dois dire que j’ai vu une nette amélioration. La méthode qui a l’air de fonctionner le mieux pour moi est la suivante: allongé sur le dos les jambes allongée et croisée (la droite sur la gauche), je me caresse les tétons et je me relâche le plus possible en essayant de me concentrer très fort sur ce que je ressens, sans faire de contractions. Alors souvent je ressens un plaisir qui monte assez fort, mon cœur s’accélère fort et ma respiration est saccadée. Au niveau du plaisir que je ressens, c’est parfois des fourmillements agréable, comme un début d’éjaculation, et une sensation agréable de bien être et de joie.
    Malgré mes efforts et mes nombreuses séance, je n’arrive pas à aller plus loin. Je n’arrive toujours pas à bien identifier ma prostate, ni quelles contractions faire.

    Au niveau des contractions, j’arrive a distinguer plusieurs muscle, quand je serre l’anus comme pour retenir un pet, et quand je contracte plus a l’intérieur de l’anus, et la dernière, quand je pousse comme pour aller a la toilette …
    Je sais qu’il n’y a pas de mode d’emploi, mais quelles contractions conviennent le mieux ? Sachant que je ne ressens pas forcément de plaisir avec ces contractions, qu’elles soient faible ou forte. Ou alors très peu et ça redescend vite.

    J’ai essayer beaucoup de chose et je ne sais plus quoi faire afin de progresser, et même après un an je n’arrive toujours pas a bien situé ma prostate. Je ne ressens pas l’envie d’uriné, et je n’ai pas de goute de sperme qui sort de mon pénis comme j’ai souvent lu.

    Au niveau de la lubrification j’utilise de l’huile de coco bio que j’insère à l’intérieur, et sur le masseur je met du lubrifiant classique a base d’eau. Après 30/40 min j’ai l’impression que ça perd pas mal en efficacité.
    Egalement, est ce que je suis le seul à avoir la diarrhée avec l’huile de coco ?

    Tout vos conseils seront bon à prendre.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 semaine par Kas.
    #41736
    bzo
    Participant

    Malgré mes efforts et mes nombreuses séance, je n’arrive pas à aller plus loin. Je n’arrive toujours pas à bien identifier ma prostate

    hello

    identifier sa prostate n’est vraiment pas important, c’est plutôt le contraire qui est important, qu’elle t’identifie, toi,
    sérieusement, cela n’a vraiment pas grand intérêt de bien la localiser,
    psychologiquement, c’est sans doute rassurant, tiens , elle est bien là
    mais pas plus que cela, cela n’augmenterait en rien tes sensations

    on lit régulièrement des phrases de ce genre, des gens qui se sentent complètement perdus,
    « mais où est ma prostate, où est ma prostate! on me l’a volée ou quoi! »
    qui se demandent même donc si elle existe chez eux
    parce qu’ils ne parviennent pas à la localiser très exactement
    mais encore une fois , cela n’a aucune importance

    quelles contractions faire.

    Au niveau des contractions, j’arrive a distinguer plusieurs muscle, quand je serre l’anus comme pour retenir un pet, et quand je contracte plus a l’intérieur de l’anus, et la dernière, quand je pousse comme pour aller a la toilette …
    Je sais qu’il n’y a pas de mode d’emploi, mais quelles contractions conviennent le mieux ? Sachant que je ne ressens pas forcément de plaisir avec ces contractions, qu’elles soient faible ou forte. Ou alors très peu et ça redescend vite.

    là, je ne peux pas trop t’aider car comme je le répète quasiment à chaque personne à qui je réponds,
    je ne pratique pas du tout dans la manière du Traité,
    j’encourage les gens à se baser dessus mais à garder leur libre arbitre
    et à apprendre à s’écouter, à essayer de développer leur instinct
    car le Traité n’est qu’une base, à partir duquel il faudrait développer une pratique personnalisée

    moi, du temps où je pratiquais du massage prostatique uniquement,
    j’ai atteins à peu près tout ce qu’il y avait moyen d’atteindre,
    orgasmes à la queue leu leu pendant des heures, super O, extases de plusieurs minutes, etc
    mais j’ai toujours effectué avec le masseur, plutôt des va et vient à intensité vriable
    mais souvent assez forte

    l’important dans cette histoire , je le soutiens, c’est de se connecter à son corps,
    d’apprendre à dialoguer avec lui

    concernant la variété des contractions, j’en ai aussi toute une panoplie
    qui se sont développées avec le temps
    mais je ne fais jamais fait attention comment je fais,
    à quoi elles correspondent anatomiquement
    sauf pour un certain type qui engage le périnée qui sont mes préférées

    mais à part ça,
    j’essaie de rester le plus possible brut de décoffrage, je veux pas identifier plus que cela,
    quel muscule j’engage, comment je fais la contraction,
    je suis partisan de laisser faire son corps le plus possible,
    je suis habitué à diriger par mes sensations, mon instinct, mon désir

    Egalement, est ce que je suis le seul à avoir la diarrhée avec l’huile de coco ?

    elle est 100% pure ou bien il a de la glycérine sous une forme ou une autre?
    ce genre de phénomène est la plupart du temps du à cet ingrédient

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.