20 sujets de 21 à 40 (sur un total de 110)
  • Auteur
    Articles
  • #36441
    bzobzo
    Participant

    Plusieurs choses ont changer, tout d’abord avec celle qui partage ma vie, qui me rend heureux chaque jour dès le réveil puisque hier elle m’a encouragé. Donc pour la première fois ma session a débuté avec des petits câlins et des bisous.

    c’est très très positif cela, quand la compagne devient réceptive par rapport à cette nouvelle pratique dans laquelle tu t’es engagé, qu’elle ne la perçoit plus comme quelque chose qui pourrait t’éloigner d’elle,
    que tu cherches du plaisir en solitaire, sans elle
    mais au contraire, comme une pratique qui pourrait enrichir votre relation, vos ébats communs

    dans un couple, je crois, il est important d’avoir chacun un petit domaine à soi,
    dans la sexualité aussi, s’enrichir, se développer dans un plaisir en solitaire, dans une exploration de son propre corps
    qui va après enrichir la relation commune, la sexualité à deux

    Je ne sais pas si cela fait la même chose pour vous mais après avoir retiré mon aneros, je continuais à avoir des petites sensations de plaisir au niveau de ma prostate. J’arrivais encore à la sentir et ce matin mon appétit sexuel a grimper (est-ce normal??). Je n’ai qu’une envie, c’est de recommencer le plus rapidement possible mais en lisant différents postes il est recommandé d’espacer les séances et c’est peut être un bon moyen pour faire grandir mon désir sexuel (même si ce matin il est déjà haut)

    malheureux! ne te retiens pas, fais comme bon il te semble, juste écoute ton corps, si ton désir veut cinq séances par jour,
    si tu peux te le permettre dans l’emploi du temps, va-s-y, fonce,
    encore une fois n’écoute que ton propre désir

    Or, parmi vous, j’entends toujours parlé des contractions involontaires et pour ma part je n’ai aucune contractions involontaires et je me demande si j’arrive au point limite avant d’avoir ces contractions ? J’ai donc réussis à avoir un petit moment où mon plaisir a atteint un point qu’il jamais atteint auparavant et je suis heureux d’avoir pu connaitre cela.

    cela n’a aucun importance, tu ne devrais y consacrer aucune attention,
    il y a des gens qui en ont jamais mais le plaisir est bien là, les sensations en abondance, sont bien là

    De plus, je suis assez jaloux du plaisir qu’elle peut avoir en temps que femme, qu’elle puisse avoir plusieurs orgasmes d’affilés (je rêve d’être une femme pour cela principalement je dois avouer).

    avec le plaisir prostatique, tu vas être servi, une fois que ce sera bien lancé, tu connaîtras un plaisir équivalent, avec des orgasmes à répétition

    Je ne suis pas un transsexuel enfin je pense mais il m’arrive de rêver que je puisse me transformer en femme pendant une journée. De pouvoir m’habiller comme elles (soutien gorge, body, justaucorps, doudoune…). Je suis quand même content d’être un homme et je ne me vois pas faire une transformation pour devenir femme mais… Ce doit être mon côté féminin.

    on est tous plus ou moins hanté par ce genre de fantasmes,
    ma théorie, je la décris en long et en large dans mon fil, c’est que nous avons beaucoup beaucoup de féminin en nous,
    dans nos abysses,
    cela se traduit au quotidien sans doute diversement en chacun de nous,
    la façon dont cela peut rejaillir soudainement, même ne fusse que pour un instant, sous forme de fantasme, sous forme d’envie, de mille et une façons dans notre personnalité, dans nos gestes,
    dans notre façon de faire l’amour, dans nos relations avec l’autre

    moi, je n’ai jamais vraiment eu de fantasmes de ce type,
    pourtant mes séances désormais, je les vis avec ce féminin en moi, entièrement aux commandes,
    j’ai pu creuser cela sans doute parce que je vis plutôt isolé, avec pas de relations amoureuses depuis de nombreuses années

    tout seul chez moi, durant mes séances de massage prostatique, j’ai senti que tout ce féminin que je percevais au fond de moi,
    eh bien il y avait moyen en quelque sorte de le faire monter à la surface, de lui faire prendre les commandes de ce corps
    et de vivre ainsi un plaisir complètement différent
    mais sans doute si j’avais une compagne à mes côtés, cela aurait pris une direction différente,
    mon besoin aurai été différent, se serait exprimé d’une façon différente

    en tout cas avec le massage prostatique, tu peux laisser ce féminin en toi s’exprimer,
    si tu en éprouves le besoin, il n’y a juste qu’à t’écouter, qu’à te laisser aller,
    à partir du moment où ta pratique est devenue un peu consistante

    j’admets que ce genre de mots peut paraître un peu abstrait
    tant qu’on n’a pas atteint un certain point de son évolution,
    juste essaie de t’écouter, d’écouter ce corps sous toi,
    essaie de laisser le désir s’exprimer de plus en plus,
    il saura puiser dans tes fantasmes aussi sans que tu n’ais à forcer quoique ce soit,
    il ne faut pas chercher à forcer
    mais pas chercher à se retenir non plus,
    le désir est toujours sur la bonne longueur d’onde si on s’en remet entièrement à lui

    #36443
    aneveilaneveil
    Participant

    Bonjour @Buzzi,

    Je n’ai qu’une envie, c’est de recommencer le plus rapidement possible mais en lisant différents postes il est recommandé d’espacer les séances et c’est peut être un bon moyen pour faire grandir mon désir sexuel (même si ce matin il est déjà haut)???

    Tant qu’il n’y a pas d’irritation du rectum ou de l’anus je ne vois aucune raison d’espacer « parce qu’il est conseillé de laisser passer tant de jours » Laisse ton corps et ton désir décider quand il en a besoin et tu verras que ton énergie sexuelle n’en sera que plus grande. Plus le mental ou des avis extérieurs pèsent, moins le corps sera relié à son énergie sexuelle, à ses désirs et son énergie de vie, plus on laisse le corps s’abandonner à ses besoins et plus on a de chances de se faire emporter par des vagues ou des tempêtes de plaisirs.

    De plus, je suis assez jaloux du plaisir qu’elle peut avoir en temps que femme, qu’elle puisse avoir plusieurs orgasmes d’affilés (je rêve d’être une femme pour cela principalement je dois avouer).
    Je ne suis pas un transsexuel enfin je pense mais il m’arrive de rêver que je puisse me transformer en femme pendant une journée. De pouvoir m’habiller comme elles (soutien gorge, body, justaucorps, doudoune…).

    La pratique de l’orgasme prostatique fait sauter beaucoup de verrous, il s’en échappe alors beaucoup de désirs et fantasmes au début peu avouables et et nous sommes très nombreux à avoir ce type de pensées ou de sensations. Il faut les accueillir comme une libération (cette libération alimente aussi notre énergie sexuelle) ne pas en être effrayé car notre désir n’a aucune norme et n’a que faire de nos supposées préférences sexuelles. Pour ce qui est des orgasmes, nous pouvons en avoir énormément et de toutes les intensités lors de nos cessions, c’est ce que notre part féminine nous permets pour de vrai.

    #36452
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Tu nous dis @Buzzi :

    qui me rend heureux chaque jour dès le réveil puisque hier elle m’a encouragé. Donc pour la première fois ma session a débuté avec des petits câlins et des bisous. 

    C’est formidable !

    Or, parmi vous, j’entends toujours parlé des contractions involontaires et pour ma part je n’ai aucune contractions involontaires et je me demande si j’arrive au point limite avant d’avoir ces contractions ? 

    Je partage l’opinion de @bzo. C’est une étape logique de l’apprentissage et très fréquente mais elle n’est pas nécessaire. Si tu ne perçois pas de contractions involontaires, concentre-toi sur tes sensations ce qui te permet de lancer l’étape suivante et tout bénéfice en te concentrant sur ces sensations, sans t’en rendre compte tu te détends et par ce biais tu facilites la perception des contractions involontaires.

    Je ne sais pas si cela fait la même chose pour vous mais après avoir retiré mon aneros, je continuais à avoir des petites sensations de plaisir au niveau de ma prostate. J’arrivais encore à la sentir et ce matin mon appétit sexuel a grimper (est-ce normal??).

    C’est la même chose pour moi. Mon cheminement vers le super O’ a fait aussi remonter mon appétit sexuel au zénith. C’est tout à fait normal et fréquemment mentionné sur les forums spécialisés.

    Je n’ai qu’une envie, c’est de recommencer le plus rapidement possible mais en lisant différents postes il est recommandé d’espacer les séances et c’est peut être un bon moyen pour faire grandir mon désir sexuel (même si ce matin il est déjà haut)???

    L’intérêt d’espacer les sessions de massage prostatique est double. L’un est de permettre à des organes sexuels et à des muscles beaucoup plus sollicités que ce à quoi ils sont habitués de prendre du repos et de se préparer à recommencer dans de meilleures conditions, principe de base de tout entraînement. L’autre est de pousser l’excitation et l’envie à des niveaux élevés propices à de meilleures sensations. Si tu te sens extrêmement excité tu n’as pas besoin d’attendre. Fais comme te disent @bzo et @aneveil. Si ça ne te convient pas après expérience tu pourras sans problème reprendre un rythme plus espacé.

    La solution d’un problème d’éjaculation précoce est rarement évidente. Ce qui est sûr c’est que l’apprentissage du massage prostatique va te permettre de vivre des orgasmes qui ne dépendront plus de ton pénis et cette situation va contribuer à réduire la pression physique, sensuelle et psychique qui te conduit à l’orgasme éjaculatoire trop vite.

    Tu peux te lancer dans une autre discipline qui s’appuie sur des principes suffisamment proches de ceux du massage prostatique pour que les résultats aient beaucoup de points communs, je parle du massage pénien envisagé dans la tradition taoïste tel qu’enseigné par Mantak Chia dans l’homme multi-orgasmique, méthode dont nous parlons régulièrement sur le forum. Tu peux lire avec grand profit le fil de discussion ouvert par @epicture « L’énergie sexuelle masculine ».

    Notre pratique contribue à faire tomber beaucoup de barrières. Je pense que plus on accepte qu’elles tombent, plus on se libère, plus on se réconcilie avec soi, plus on s’ouvre pour recevoir les torrents de jouissance qu’elles bloquent.

    Bon cheminement @Buzzi.

    #36453
    aneveilaneveil
    Participant

    @Buzzi

    Malheureusement, j’éjacule assez rapidement quand nous faisons l’amour avec ma femme. Après l’avoir pénétré, il suffit de quelques secondes pour avoir un orgasme éjaculatoire et je dois dire que je reste très souvent sur ma faim et je suis déçus pour ma femme bien qu’elle me rassure et qu’elle me dit qu’elle attache plus d’importance aux préliminaire. De plus, je suis assez jaloux du plaisir qu’elle peut avoir en temps que femme, qu’elle puisse avoir plusieurs orgasmes d’affilés (je rêve d’être une femme pour cela principalement je dois avouer).

    J’ai connu ça étant très jeune lors de mes premiers rapports sexuels…
    C’est quelque chose qui se travaille assez facilement avec entre autres les exercices de « massage pénien » que propose Mantak Chia
    et les progrès peuvent être assez rapides.
    L’idée consiste à faire des séances de masturbation sans éjaculer et en tenant le plus longtemps il y a plusieurs techniques pour éviter l’éjaculation, mais pour moi la chose primordiale consiste à le faire avec beaucoup de bienveillance et d’amour et à prendre énormément de plaisir en dehors de l’éjaculation, peu a peu le réflexe éjaculatoire s’éloigne car le corps comprends qu’il y a bien plus de plaisir et de satisfaction à ne pas éjaculer.
    Les masturbateurs font beaucoup progresser, (d’ailleurs les sexologues les recommandent couramment comme entrainement pour traiter l’éjaculation précoce) Au début avec mon premier Tenga Air Tech, il m’était impossible de ne pas éjaculer au bout de 2 à 3 minutes. A présent je peux tenir vraiment longtemps et généralement j’arrête sans éjaculer lorsque je suis rassasié et que je n’en ai plus envie. Pareil lors d’un coït, cela ne me gène plus de ne pas éjaculer sauf si je sens que j’en ai vraiment besoin et dans ce cas j’essaie de vivre pleinement l’éjaculation, dans ce cas (seul ou à deux) j’aime aussi avoir une stimulation anale afin que l’orgasme éjaculatoire soit un feu d’artifice qui me fasse hurler de plaisir.
    Les pompes à pénis sont paraît-il aussi très efficaces contre l’éjaculation précoce, mais je n’ai pas essayé…

    Les Tenga Air Tech ont vraiment un très bon rapport qualité/prix
    (éviter le strong très serré surtout au début si tu éjacules vite…)
    Et en couple le Fleshlight Quickshot (petit et transparent) est vraiment génial
    car la verge reste visible et ressort par l’autre bout et permets éventuellement une fellation. 🙂

    #36454
    aneveilaneveil
    Participant

    Une très belle vidéo du Fleshlight Quickshot en couple :
    Vu que le lien ne passe pas… faire une recherche dans redtube(.com) avec « Fleshlight Quickshot oh Maria »

    #36456
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour à tous et un grand merci pour vos nombreux messages. Etant donné que j’étais très réveillé après ma première session j’ai eu l’occasion de faire une seconde session dans la même journée. Bien que mon avis était presque à son maximum, je n’ai pas eu autant ou plus de plaisir que ma session précèdent.
    Avec tous vos conseils, je pense que je vais m’attarder un peu plus pour étudier Mantak Chia. Pour la suite, il faut que j’arrive à me concentrer encore plus sur les sensations que me procure l’aneros. Un hic se dresse vers la fin de mes sessions car je reçoi du plaisir c’est indéniable, je ressens toujours cette chaleur dans l’anus mais ce plaisir en appel d’autres et ce plaisir me pousse à avoir une action mécanique sur mon sex pour terminer par une éjaculation. J’essaie de ne pas écouter et je passe généralement de longues minutes en essayant d’oublier mais le plaisir anal n’augmente pas. Mon désir sexuel étant à son maximum je me sens presque obligé de terminer par un orgasme éjaculatoire. J’imagine que je suis toujours dans l’apprentissage et mon cerveau à encore l’habitude de terminer une session sexuelle par un orgasme éjaculatoire. Il va falloir que je m’entraine à ne pas succomber à cette envie. Vous en pensez quoi ?

    Plusieurs jours de repos maintenant avant la prochaine session, on verra la suite du cheminement. Encore merci pour vos messages

    Buzzi

    #36461
    aneveilaneveil
    Participant

    Avoir une érection lors d’une séance prostatique est quelque chose que je ne connais pas
    (j’aimerai d’ailleurs beaucoup connaître ça…)
    car dès que je me concentre sur ma zone anale ou que j’insers un masseur je quitte direct « le mode pénis »..
    Je pense que dans un premier temps il serait bon de dissocier / espacer plaisir pénien et prostatique.

    Si il y a trop de frustration et de tension il vaut mieux à un autre moment de la journée éjaculer,
    mais avant entraines toi à durer le plus longtemps possible afin d’en savourer tout le plaisir
    avec toutes les connexions qui s’établissent avec la zone anale/prostatique (et qui rendent la masturbation bien plus riche), pour peu à peu ne plus être prisonnier du réflexe éjaculatoire.
    (réflexe venant de l’adolescence, ou on se masturbe souvent très rapidement pour éjaculer) .
    Cela aura un effet positif sur les cessions prostatiques et les rapports sexuels.

    Peu à peu on s’habitue sans efforts à résister à l’éjaculation et on apprends aussi à savourer
    cette énergie que l’on garde précieusement en soi et qui sera un très bon carburant lors des cessions prostatiques.
    Mais si cela engendre une trop grande tension que l’on ne peut gérer de manière apaisée, il vaut mieux éjaculer mais en prenant tout son temps… 😉

    #36569
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour à tous, je reviens sur ce forum après plusieurs jours et après avoir lu le fil de discussion qui m’a été conseillé. De ce fait j’ai commandé le livre de l’homme multi orgasmique de mantak chia car je pense bien que cela va m’aider dans mon cheminement.
    J’ai débuté les séances de massages peniens sans ejaculation et j’essaie de tenir plusieurs jours sans avoir cet orgasme ejaculatoire. Fait troublant car à quelques reprises lors de mes séances de masturbation penienne j’arrive malheureusement jusqu’à l orgasme (même effet qu’un orgasme classique) mais j’arrive à contrôler l’éjaculation pour ne pas ejaculer au prix d’une baisse de plaisir et après une baisse de l’appétit sexuelle. Je pense donc aller un peu trop loin même si j’arrive à contrôler l’éjaculation sans appuyer sur le point à 1000$

    Du côté des séances avec l aneros j’ai l’impression se régresser une nouvelles fois car le plaisir redescend et je ne ressent plus autant de plaisir que lors mes séances précédentes. C’est assez frustrant et je sais que je dois faire preuve de patience mais cela devient difficile. Suis-je trop pressé d’atteindre l’orgasme prostatique, devrais je essayer un autre modèle de l aneros (je possède laneros hélix)?

    Je vous remercie pour toutes vos réponses et vos conseils.

    Buzzi

    #36572
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @Buzzi. Tu nous dis :

    j’ai commandé le livre de l’homme multi orgasmique de mantak chia car je pense bien que cela va m’aider dans mon cheminement.

    Ce livre se situe dans une culture taoïste qui, bien que très proche des principes qui ont guidé les créateurs des Aneros, n’est pas celle dans laquelle nous baignons quand nous nous lançons dans l’apprentissage du plaisir prostatique. Je te conseille donc de bien séparer, dans un premier temps, les moments que tu consacres au massage prostatique, façon Traité d’Aneros, et ceux que tu consacres au massage pénien façon Mantak Chia.

    C’est ce qu’a soigneusement fait @epicture quand il a commencé son double cheminement, avant de rapprocher et de combiner ses 2 pratiques. Quand ta pratique du massage pénien sera devenue naturelle et qu’elle t’apportera des sensations énergétiques se rapprochant de celles de tes massages prostatiques tu pourras apprendre à les combiner.

    à quelques reprises lors de mes séances de masturbation pénienne j’arrive malheureusement jusqu’à l orgasme (même effet qu’un orgasme classique) mais j’arrive à contrôler l’éjaculation pour ne pas éjaculer au prix d’une baisse de plaisir et après une baisse de l’appétit sexuel

    Que veux-tu dire @buzzi ? Que tu vas juste un peu trop loin, que tu as un orgasme accompagné de ses contractions éjaculatoires et que tu bloques l’expulsion de ton sperme en appuyant sur le point à 1 000 $ ? De mon point de vue cela signifie que tu appuies trop tard. A ce sujet @epicture donne un conseil pratique très important bien qu’en apparence paradoxal, seulement en apparence. Dans ce message :

    Le massage pénien sans éjaculation permet le sentiment d’une maîtrise car il y a un jeu avec le point de non-retour, mais cette maîtrise est un leurre, car le véritable plaisir du massage pénien se tient bien en dessous du seuil de l’éjaculation. (… )
    Si tu veux te masturber, en dehors des sessions de massage prostatique, n’hésite pas une seconde, mais fait-le en apprenant à contrôler l’éjaculation, à profiter du plaisir du massage avant l’éjaculation, et peu à peu, tu ne voudras plus éjaculer, même si parfois c’est impossible.

    Et dans celui-ci :

    L’idée est de faire des incursions dans la troisième zone, venir titiller l’éjaculation et revenir ensuite dans la seconde. A chaque retour dans la deuxième zone, La puissance des vagues de plaisirs augmente. Le problème c’est que chaque incursion dans la troisième zone rend l’éjaculation plus imminente car le désir de se libérer, de se lâcher est plus brulant. La troisième zone devient extrêmement petite. Mais quand je m’arrête, je conserve une forte libido.

    Il convient d’accorder une grande attention à une dimension que l’on oublie pendant chaque session, celle du temps. Je confirme l’expérience transmise par @epicture ; l’intensité du plaisir se développe plus en nous concentrant souvent et longtemps sur des sensations « moyennes » qu’en essayant de garder l’équilibre sur la crête du point de non-retour. Il y a un apprentissage silencieux du corps et de l’esprit entre les sessions qui est invisible pendant les sessions, sauf quand après quelques semaines de pratique consciencieuse on s’aperçoit que notre plaisir n’est plus le même.

    Essayer un nouveau masseur peut t’aider à avancer si tu as bien entête que le nouveau masseur ne t’apportera pas automatiquement les orgasmes que tu attends. N’hésite pas à essayer.

    Bon cheminement @Buzzi.

    #36588
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour @Andraneros, merci beaucoup pour ton retour et je continue mon cheminement et ma progression. Le livre n’étant toujours arrivé mais en lisant le fil de discussion d’Epicture j’ai bien compris qu’il faille différencier l’approche de Mantak Chia et celle du traité d’Aneros ce que je force à faire avec par exemple une session le matin façon Mantak Chia et le soir une session aneros.

    Pour revenir sur le point à 1000$, si je vais trop loin dans la stimulation penienne j’arrive au point de l’orgasme. Or, en contractant mes muscles et au bout d’un effort également mental, j’arrive à éviter l’éjaculation. Autrement dit, j’ai un « Dry orgasm ». Néanmoins, après cet orgasme qui du coup est un peu moins jouissif de mes orgasmes éjaculatoire (avec éjaculation) car je me concentre, mon appétit sexuel baisse presque comme si j’avais eu un orgasme éjaculatoire. C’est pour cette raison que je pense être aller trop loin et je me force maintenant à ne pas flirter de trop près avec le sommet et profite de cette petite ascension.

    Lors de ma dernière session aneros datant d’il y a deux jour (pendant la nuit), je n’ai pas ressenti beaucoup de plaisir et peut être un peu moins que mes sessions précédentes. Je ne désespère pas et je reviendrai prochainement vers vous pour vous compter la suite de mes aventures. Merci à tous encore une fois pour tous vos conseils.

    Buzzi

    #36591
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Tu nous dis @Buzzi :

    Or, en contractant mes muscles et au bout d’un effort également mental, j’arrive à éviter l’éjaculation. Autrement dit, j’ai un « Dry orgasm ». Néanmoins, après cet orgasme qui du coup est un peu moins jouissif de mes orgasmes éjaculatoire (avec éjaculation) car je me concentre, mon appétit sexuel baisse presque comme si j’avais eu un orgasme éjaculatoire. 

    Ce que tu décris me fait plutôt penser que tu n’as pas un « dry orgasme » mais plutôt une éjaculation rétrograde, dont les effets correspondent exactement à ce que tu vis. Je pense que la contraction musculaire et l’effort mental que tu appliques au moment où tu sens que tu as touché le point de non retour
    • sont assez puissants pour bloquer le flux du sperme ce qui marque une avancée réelle vers le processus de contrôle de tes orgasmes péniens,
    • mais ne sont soit pas assez puissants pour bloquer les contractions éjaculatoires soit appliqués un dixième de seconde trop tard pour le faire avec succès.
    L’orgasme sec (« dry orgasm ») est un orgasme qui n’est pas associé à ses contractions éjaculatoires réflexes mais qui peut être associé à des pulsations péniennes non éjaculatoires. C’est seulement dans ce cas qu’il n’y a aucune chute du désir sexuel et qu’il est donc possible de renouveler les orgasmes autant qu’on le veut avant épuisement musculaire, nerveux ou mental.

    Il peut arriver que certaines sessions apportent moins de plaisir que les précédentes. Tout dépend de ton état général, de ton état d’esprit, de ta fatigue, de ton stress…

    Bon cheminement @Buzzi.

    #36593
    AvatarBuzzi
    Participant

    Merci @andraneros pour ton message et tes conseils qui m éclairent et m’aide à avancer.
    La route est encore longue je pense mais celle-ci je le sais et j’y crois fort sera rempli de belles surprises et de nouveautés.

    J’aurais également une question à savoir si vous ou une personne que vous connaissez aurait eu recours à une sexo thérapie par l’hypnose ? Je pense que cela peut m’aider sur deux choses à savoir le fait que j ejacule rapidement et surtout arriver à me focaliser sur la prostate et les énergies envoyés dans tout mon corps.

    En vous remerciant une nouvelle fois.

    Buzzi

    #36594
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Je n’ai pas eu recours à une sexothérapie par l’hypnose.
    Cela dit ta question concerne deux domaines bien distincts.

    Le premier est l’hypnose en tant que technique utilisée pour mettre le sujet dans un état de conscience modifiée qui permet à l’hypnotiseur d’implanter une suggestion dans son inconscient afin d’obtenir de sa part des réactions particulières.

    Le second est la thérapie. Quand on s’engage dans une thérapie on s’adresse à un spécialiste, en l’occurrence un sexothérapeute, qui porte un diagnostic et en fonction de ce diagnostic propose les soins qui lui paraissent les mieux adaptés au cas de son patient. En d’autres termes si tu t’adresses à un sexothérapeute il peut répondre favorablement à une demande de traitement par l’hypnose mais il peut aussi proposer d’autres formes de thérapie.

    Si tu penses que l’hypnose serait le meilleur remède à ton problème, si tu cherches plus à améliorer ta perception des réactions de ta prostate et des énergies que tu sens circuler dans ton corps le recours à un hypnotiseur reconnu serait sans doute plus adapté et pour la circulation des énergies dans ton corps tu devrais trouver des réponses et des techniques pour les mettre en application dans la tradition taoïste dans le livre que tu as commandé « L’homme multirogasmique » par Mantak Chia .

    Bon cheminement @Buzzi.

    #36646
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour @Andraneros pour toutes tes réponses. Je me suis attardé sur le forum dédié à l’hypnose sur ce site et j’ai commencé à écouter les bandes sons de Mystress Amethyst et pour le moment je suis toujours dans l’apprentissage et le lâcher prise (peut-être le plus compliqué pour moi car j’ai un esprit analytique). Ces bandes sons m’aident beaucoup car il me suffit de me concentrer sur la voix et rien d’autres. Je ne vais pas trop m’étaler car ceci concerne le topic sur les « échanges sur l’hypnose érotique ».
    Effectivement @Andraneros, je cherche à améliorer ma perception des réactions de ma prostate et des énergies qui circulent dans mon corps. D’ailleurs je m’adresse à vous pour savoir si vous connaissez des adresses d’hypnotisseur reconnu qui peuvent m’aider dans mon cheminement (existe-t-il des sexothérapeute hypnotiseur?) ? Je me situe dans en Normandie non loin de la ville de Rouen.

    Un peu de nouvelles concernant les sessions avec l’aneros qui n’avancent pas beaucoup ces derniers temps car je stagne et je ne retrouve plus pour le moment les plaisirs que j’ai réussis à avoir lors de certaines sessions. C’était encore loin de l’orgasme et peut-être suis-je un peu perdus car je me situe actuellement sur un carrefour qui me permet de prendre deux voies distinctes (pour le moment) : continuer les massages de la prostate avec l’aneros (si je fais ça je sens que je vais m’obstiner et avoir un blocage lié à ma frustration) ou entreprendre un nouveau chemin pour tenter de comprendre et de ressentir les énergies qui circulent dans tout mon corps et ainsi ressentir plus facilement ma prostate.

    Merci à vous et je vous tiendrai bien évidement au courant des avancées me concernant.

    Buzzi

    #36651
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Tu peux aussi lire ces articles du blog qui font tous plus ou moins référence à l’hypnose érotique :
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/hypnose-erotique-une-experience-troublante/29680
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/les-multiples-orgasmes-masculins/30438
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/hypnose-erotique-ressenti-et-effets/30820
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/comprendre-hypnose-comment-ameliorer-sexualite/31366
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/les-trois-obstacles-a-une-sexualite-masculine-epanouie/31484
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/hypnose-soumission-conditionnement-soumis/32346

    Tu nous dis :

    un carrefour qui me permet de prendre deux voies distinctes (pour le moment) : continuer les massages de la prostate avec l’aneros (si je fais ça je sens que je vais m’obstiner et avoir un blocage lié à ma frustration) ou entreprendre un nouveau chemin pour tenter de comprendre et de ressentir les énergies qui circulent dans tout mon corps et ainsi ressentir plus facilement ma prostate.

    En réaction au manque de progrès perceptibles pendant tes sessions de massage prostatique classiques tu envisages de changer de voie. Tu as tout à fait raison de chercher un moyen d’éviter la frustration que tu ressens aujourd’hui. Mais tu aurais tort de te lancer dans une autre voie en attendant de ce changement une avancée décisive et rapide vers l’expérience d’orgasmes prostatiques ou énergétiques. Si ça marche je serai vraiment heureux pour toi qui connaîtra enfin l’épanouissement de tes capacités orgasmiques ; mais si tu n’obtiens pas assez vite ce développement tu en sortiras encore plus frustré et malheureux que tu peux l’être.

    L’état d’esprit dans lequel tu te lanceras dans cette nouvelle voie doit être le même que celui qui doit te guider dans celle du massage prostatique simple. N’attend rien de chaque session, vit les dans l’instant et profite de chaque sensation qu’elles t’apportent aussi minimes soient-elles. Même l’hypnose peut demander une forme d’apprentissage ou d’accoutumance.

    Je pense que l’ouverture d’une nouvelle voie de développement orgasmique ne t’oblige en rien à renoncer à celle que tu suis actuellement. Tu peux les suivre en parallèle avec le même état d’esprit. Tu peux considérer que chaque forme d’apprentissage représente un entraînement spécialisé qui dans un premier temps n’apportera peut-être aucun progrès perceptible mais contribuera peu à peu à améliorer ton aptitude globale à percevoir ta prostate comme centre d’énergie sexuelle et donc comme source de tes nouveaux orgasmes.

    Bon cheminement @Buzzi.

    #36942
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour à vous tous et tout d’abord je tiens à diriger mes pensées vers tous ceux atteints ou qui connaissent quelqu’un atteint par ce virus. Plein de courage à vus en ces temps difficiles.

    Je reviens vers vous après avoir lu avec grand intérêt les articles cités par @Andraneros (merci beaucoup pour toutes ces ressources). J’avance enfin dans mon cheminement puisque j’ai enfin mis un doigt sur un frein qui m’empêchait d’avancer : L’orgasme pénien. Et oui, j’ai du mal à passer plus de 5 jours sans avoir un orgasme pénien et je travail dessus maintenant. Comme j’ai pu le voir dans des autres post de discussion, j’essaie chaque fois de battre mon records (pour le moment 5 jours… triste…). Pendant ces journées d’abstinence, enfin si on peut dire car je pratique la technique préconisée par Mantak Chia à savoir stimuler mon pénis sans atteindre le point de non retour. Il est vrai que j’ai pu ressentir un plaisir qui devenait de plus en plus intense au file des jours qui passaient (l’image de gravir la montagne sans atteindre le sommet m’a beaucoup aidé).

    Après 3 jours je me suis permis une session avec mon aneros durant la nuit. Au départ pas grand chose, je me suis endormi et j’ai été réveillé en pleine nuit mais sans grande sensation. Je me suis concentré sur l’aneros et son action sur ma prostate (j’essayais de l’imagé). Assez rapidement les sensations ont commencé à venir devenant de plus en plus fort. J’ai senti le plaisir monté à chaque respiration au point où je me suis senti obligé de contracter mes abdos assez fort (peut être trop d’ailleurs) mais ce fut une sensation hyper agréable. Ma femme dormant à côté de moi je ne pouvais pas trop bouger au risque de la réveiller (cela ne la dérange pas que je joue avec mon jouet préféré tant que cela ne la réveille pas). Après plus d’une heure (peut être 2 je n’ai pas eu de notion de temps) je me suis décidé à retirer l’aneros (non sans mal puisque celui-ci me procurait toujours du plaisir) et je me suis rendormi avec une libido en feu (difficile de trouver le sommeil dans ces conditions).

    Contrairement à d’autres sessions où j’aime bien m’habiller pour mes sessions avec une combinaison de ski ou une doudoune, pour celle-ci j’ai décidé de retirer tout mes vêtements. Or, pour me rendormir et avec ma libido en feu je n’ai pu résister à enfiler un de mes justaucorps. J’ai réussi à me rendormir et pendant mon sommeil il s’est passé quelque chose d’étrange car je me suis réveillé avec mon pénis en érection et très peu de temps après ce petit réveil j’ai eu l’impression d’avoir un orgasme. Je me suis dis mince, après ces quelques jours sans jouir je vais perdre toute cette énergie accumulée mais… rien, aucune perte… et j’ai bien eu l’impression d’avoir un orgasme ou quelque chose qui s’en rapproche!!! Pourtant, je n’avais plus l’aneros en moi donc ai-je fait l’expérience d’un « Dry orgasm »??? Je ne sais pas encore car cela s’est produit assez rapidement et c’est assez déroutant et surtout plaisant de se faire réveiller de la sorte.

    Au final une super session, j’ai découvert de nouvelle chose même sans l’aneros. J’essaie donc maintenant d’espacer mes séances pour faire grandir mon appétit sexuel. Désolé pour la longueur du post mais je tenais à vous faire partager mon évolution et merci à tous car après une période d’accalmie, j’ai enfin l’impression d’être de nouveau sur une mer démontée^^

    Buzzi

    #36944
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Je suis heureux de lire @Buzzi :

    J’avance enfin dans mon cheminement

    Ce sentiment est à lui tout seul un véritable accélérateur.

    Tu fais bien de tester cette forme d’abstinence. Tu sembles en tirer un avantage pour tes sensations. C’est bien.

    j’essaie chaque fois de battre mon records (pour le moment 5 jours… triste…)

    Je ne suis pas d’accord avec toi. Ce n’est pas « triste ». Tu pars de ce que tu es et tu commences un apprentissage. Tu ne peux en aucun cas prétendre battre des « records » alors que tu viens de prendre conscience d’une habitude tout à fait naturelle et que tu commences à peine ton entraînement. Ce n’est pas « triste », c’est normal, c’est un point de départ. D’ailleurs tu nous dis bien :

    j’ai pu ressentir un plaisir qui devenait de plus en plus intense au file des jours qui passaient

    Tu commences donc à bénéficier de tes efforts. C’est un point très important.

    Fais bien attention ; tu nous dis :

    je pratique la technique préconisée par Mantak Chia à savoir stimuler mon pénis sans atteindre le point de non retour.

    La technique enseignée par Mantak Chia ne se limite pas à ce que tu dis ci-dessus. La massage pénien demande d’être en pleine conscience avec les sensations que tu fais naître en le pratiquant. Il demande aussi de travailler sur la circulation de l’énergie que tu fais naître pendant le massage. Ces deux point sont à long terme bien plus importants que le seul sujet du point de retour.

    Ton expérience nocturne est elle aussi très importante. Tu sais clairement maintenant que ton reconditionnement est en cours. Tu es bien engagé dans ton cheminement.

    j’ai bien eu l’impression d’avoir un orgasme ou quelque chose qui s’en rapproche !!!

    Tel que tu nous le décris ça y ressemble. C’est magnifique !

    Ne soit pas désolé de la longueur de ton message. L’expérience dont tu témoignes est une étape importante de ton cheminement. Il y en aura beaucoup d’autres.

    Bon cheminement @Buzzi.

    #36963
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour à tous de nouveau et si je reviens vers vous c’est pour vous conter une nouvelle fois une petite avancée.

    Précédemment je me posais beaucoup de question quant à l’importance de ne pas avoir d’éjaculation pénienne. Ma compagne m’a fait une énorme surprise il y a quelques jours puisqu’elle a bien voulu que l’on fasse des câlins avec mon aneros. Cerise sur le gâteau, elle a même était jusqu’à enfiler un justaucorps pour me faire plaisir. Bien qu’encore difficile pour elle de ne pas toucher à mon sexe pendant nos câlins elle m’a plutôt caresser le torse, les seins, les flancs… J’ai donc goûter à de nouvelles sensations plaisantes (des genres de petites chatouilles plaisantes dans le ventre) mais rien de très puissant. Nous avons continuer les câlins (avec les sextoy pour madame et notamment le womaniser duo extrêmement puissant). Je n’ai pu résister par la suite à terminer notre câlin par un coït car elle comme moi avions envi l’un de l’autre. Après coup pas trop de déception (comment être déçu après un tel moment) alors qu’avant je ne voulais pas avoir d’éjaculation pour ne pas perdre l’énergie qui est présente en moi.

    Aujourd’hui nouvelle session avec l’aneros et cela fait seulement 2 jours sans éjaculation et j’ai eu une très bonne session. Pas encore de super O mais j’ai l’impression que j’avance alors que mes deux sessions précédentes (réalisées la nuit) ont été plutôt maussade.
    Contrairement aux sessions précédentes je débute celle-ci alors que je suis éveillé sexuellement parlant (je suis généralement fatigué le soir et du coup je suis moins réveillé). Quelques minutes après avoir inséré mon aneros les sensations de plaisir se manifestent, j’ai l’impression d’avoir une goutte de liquide à la base de mon sexe. Le plaisir continue de monter et mon sexe se durcit et entre en érection. C’est plaisant, je sens également du plaisir se diffuser dans le ventre et j’arrive à rester quelques minutes avec cette érection. Je me concentre sur le plaisir que je ressens dans le ventre. Le plaisir se diffuse même dans ma respiration. Je sens des ondes de plaisir chaque fois que je respire jusqu’au moment où je contracte mon périnée un chouille trop fort comme si j’éjaculais. Le plaisir redescend mais ce n’est pas grave car je suis content d’avoir eu ce plaisir et ce n’est que le début de la séance. J’attends avec une certaine soif et curiosité ce que me réserve la suite de ma session. Le plaisir ne tarde pas à revenir et cette fois-ci je peux le dire j’ai senti l’aneros sur ma prostate et j’ai vraiment senti celle-ci devenir dur (en quelque sorte). Une impression d’avoir mon rectum plein. J’ai senti quelque chose grossir et devenir dur. Ce fut très plaisant et j’ai essayé de profiter de cet instant à fond. Or, même si celui-ci n’est pas resté très très longtemps je suis très content d’avoir pu ressentir une nouvelle chose et surtout avoir eu l’impression de sentir mon aneros frotter contre ma prostate. La suite toujours plaisante avec une sensation (même si moindre) de plaisir persistante. Session qui a durée un peu plus d’une heure et j’aurais bien aimée qu’elle dure plus longtemps mais les sensations s’estompaient peu à peu. J’ai donc décidé d’en finir là avec le plaisir d’avancer dans ma quête.

    Pour faire suite à mes récits précédents, je ne sais pas si pour moi c’est très important de rester plusieurs jours ou semaines sans éjaculation. Je pense que le désir et mon éveil sexuel semblent être important pour une bonne session.

    Je vais pouvoir attendre quelques jours avant ma prochaine session car je ne pense pas que ce soit opportun pour moi d’en faire trop (nécessité de garder cet appétit et cet éveil) pour le moment. J’espère que je pourrais profiter de ma prostate plus souvent dans l’avenir et évidement arriver à connaitre cette jouissance prostatienne^^.

    Merci à tous, j’ai pas mal galéré comme d’autres pour réveiller ma prostate et je commence enfin à ressentir les débuts de ce plaisir immense qui s’ouvre devant moi.

    Buzzi

    #36976
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonsoir @Buzzi, tu écris :

    vous conter une nouvelle fois une petite avancée.

    Tu sembles être bien lancé dans ton cheminement. Quand le lis en plus :

    Ma compagne m’a fait une énorme surprise il y a quelques jours puisqu’elle a bien voulu que l’on fasse des câlins avec mon aneros.

    C’est un geste de sa part très important pour ton état d’esprit donc très important pour la suite de ton cheminement. Tu peux désormais laisser ta sensualité s’exprimer devant elle, avec elle, comme tu la vis de plus en plus en toi, sans restriction, sans contrainte.

    Je n’ai pu résister par la suite à terminer notre câlin par un coït car elle comme moi avions envie l’un de l’autre.

    Tu ne dois pas avoir de regret. Pour plusieurs raisons :
    • Ta femme méritait évidemment d’être honorée en cette circonstance,
    • Votre excitation et l’intensité de vos ébats ont certainement amplifié votre énergie sexuelle au point que l’éjaculation ne t’en a fait perdre qu’une part plus réduite qu’en d’autres circonstances, ce qui t’a laissé avec une libido élevée,
    • Ton effort d’abstinence éjaculatoire ne doit pas être une prison mais une discipline que tu intègres naturellement dans ton rythme de vie, ce qui implique que tu nu ne dois ressentir aucune culpabilité quand tu choisis d’éjaculer et que tu dois être heureux quand tu choisis de ne pas le faire.
    La description de ta session d’aujourd’hui montre que tu fais de grands progrès. Je partage ta conclusion :

    j’ai pas mal galéré comme d’autres pour réveiller ma prostate et je commence enfin à ressentir les débuts de ce plaisir immense qui s’ouvre devant moi.

    Le meilleur est à venir. Bon cheminement @Buzzi.

    #37125
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour à tous, je reviens une nouvelle fois-ci sur ce forum bien aimé pour vous faire part des suites de mon aventure vers l’orgasme prostatique.
    Mon dernier message montrait une évolution à la fois dans le plaisir et le ressenti. J’ai pu effectuer deux autres sessions depuis (une tard le soir et une le matin) qui n’ont pas été aussi plaisante que la dernière (je suis sur une mer agitée avec des sommets et des creux…). Ma session du soir a été différente des dernières session que j’ai pu avoir le soir et la nuit car en règle générale je m’endors avec. Les fois précédentes je ressentais plus de plaisir lors de mon réveil en pleine nuit que le soir. Cette fois-ci ce fut le contraire : plaisant avec de bonnes sensations avant de m’endormir, je suis entré en érection et cela a durée quelques minutes mais une contraction trop intense du périnée (tellement bon que je n’ai presque pas pu me retenir de contracter mon périnée très fort) à fini par désensibiliser ma prostate et presque plus rien après.
    La session du matin ne donna pas grand chose. Entre temps il faut dire que j’ai continué à me masturber le matin en essayant de ne pas atteindre le point de non retour mais il m’est arrivé à plusieurs reprises d’aller trop loin.

    J’ai donc pris une décision importante et fait une réflexion sur le mot « Rewiring ». S’il s’agit de se remettre à zéro et de faire comprendre à mon corps que le plaisir vient de la prostate, je pense qu’il est nécessaire que j’arrête de stimuler mon pénis pendant un certain temps. Cela fait maintenant 3 ou 4 jours que je ne stimule plus mon pénis et il faut dire que la nuit d’hier à été assez plaisante (même sans aneros). J’ai ressenti du plaisir centré sur le périnée. J’ai senti celui-ci se durcir ainsi que mon sexe et avoir quelques sensations de picotements plaisants dans le ventre. Une chose assez déroutante également s’est produit car j’ai ressenti du plaisir dans mon sommeil (j’avais l’impression d’être conscient tout en étant endormi). Plus jeune, il m’est arrivé d’éjaculer pendant mon sommeil et j’ai quelques souvenir d’avoir senti le plaisir et même l’orgasme alors que je dormais (très plaisant à vrai dire car on à l’impression de vivre son rêve à fond). Pas d’éjaculation cette nuit en tout cas mais un plaisir certain et la sensation de sentir le périnée grandir et devenir très dur.
    Je vais donc continuer sur ce chemin sans stimuler mon sexe et me concentrant sur les autres sensations. On verra ce que donnera ma prochaine session avec mon helix^^.

    De plus, je suis tombé sur le site de Nathalie Giraud et je pense, une fois que le confinement sera terminé, prendre un rendez-vous avec elle pour avoir un peu d’aide dans mon cheminement. Certains d’entre-vous ont-ils eu recours à une consultation avec elle et si oui pouvez vous me donner vos avis.

    Bon courage et bonne continuation à tous et encore merci pour les échanges.

    Buzzi

20 sujets de 21 à 40 (sur un total de 110)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.