20 sujets de 121 à 140 (sur un total de 158)
  • Auteur
    Articles
  • #34824
    AvatarRodward
    Participant

    Bonjour

    J’ai pu réussir à effectuer deux sessions ces trois derniers jours, toutes deux très différentes et enrichissantes.

    La première étant suite à une très forte demande de simulation de ma zone rectale, j’ai tenté l’expérience de porter l’aneros en regardant une série, j’ai dû faire pause et arrêter à un certain moment car les sensations étaient plus fortes que la série, lol. J’ai pu donc continuer sur mon lit, comme d’habitude, détendu.

    A partir de là, je me posais sur le dos, mais j’avais du mal à ressentir l’aneros, et cela même pendant près de 20 minutes, j’ai donc décidé d’essayer à nouveau de retenter la position de côté, et après quelques minutes, je ressentais de nouveau des choses ! Pour je ne sais quelle raison, il m’a fallu aller aux toilettes 2 fois en l’espace de 20min dans cette position, l’envie d’uriner étant beaucoup plus forte que les sensations de l’aneros (alors que je n’avais quasiment pas bu de la journée). Il est vrai que dans cette position, on ne peut pas être sujet à des contraction soudaine des membres, et qu’il est plus facile de se relaxer. Tant bien même je suis parvenu à « enchaîner » l’évolution des sensations (quand les sensations s’amplifient, aussi bien la décontraction que le plaisir).

    Et…. au bout d’un petit moment, j’ai littéralement senti une sensation de pur bonheur assez légère, un peu comme une vague dans tout le corps, mais c’était bon. Un peu comme si tout le « bonheur du monde » avait tapé à ma porte pour se manifester et est parti en courant. ça m’en a laissé des frissons et des souvenirs.

    Et pas plus tard qu’hier soir, j’ai retenté une session, d’abord en commençant sur le côté, mais hélas, impossible de dépasser le stade qui avait précédé cette vague, je me suis remis sur le dos, d’abord jambes allongées, puis repliées au bout d’un moment. Je sentais l’aneros qui s’agitait par moment, jusqu’à d’ailleurs agir comme une vraie mitraillette à un instant, le moment le plus fort que j’ai eu était celui où je sentais mon corps comme se crisper tout seul, malgré que je sentais qu’il était décontracté et que je faisais tout pour le maintenir décontracté par des respirations. Je ne sentais à peine mon corps, comme si une énergie invisible, que je ne pouvais sentir ou ressentir parcourait mon corps (hélas, sans vraiment de plaisir)

    Et c’est là que c’est devenu intéressant ! Cela faisait une heure et demi que j’effectuait la séance, ma moyenne étant plus de 30min-1h, j’essayais donc pour le plaisir de me mettre à quatre pattes, en plongeant ma tête dans mon oreiller, bras relâchés, et à ce moment là s’est suivit une heure de pur torture et plaisir à la fois. Je sentais l’aneros provoquer un plaisir à chaque contraction, plaisir qui s’amplifiait petit à petit mais qui redescendait également pour remonter au même stade à chaque fois, je sentais littéralement mes jambes trembloter, une sensation légère d’engourdissement quasi permanent de plaisir dans le postérieur, j’essayais de nouveau de changer de position (sur le dos, puis sur le côté), mais il était impossible de faire évoluer cette sensation, c’était vraiment comme si … Comme si … C’est dur à décrire, one a une sensation de plaisir à la limite de la satisfaction continu dans le derrière, qui n’arrive point à s’embraser et libérer le Ragnarök (c’est ce qui m’est venu à l’esprit en écrivant ça), c’est comme avoir tout le bonheur du monde qui revient taper à la porte, mais qui attendait derrière cette fois, mais impossible de trouver la clé. Et cela, pendant une heure durant. C’était jouissif, mais frustrant.

    J’étais également surpris de voir qu’au final ma session avait duré 2h30, 2h30 que je n’avais pas vu passer, alors qu’en général elles durent beaucoup moins longtemps.

    Bref, je me réveille et vous écrit ça ce matin, pensant encore à la soirée d’hier, ayant le postérieur encore vibrant, avec ces sensations dans le coin de ma tête.

    Bonne journée à tous !

    #34827
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Quel bonheur de lire ton message @Rodward !

    J’ai pu réussir à effectuer deux sessions ces trois derniers jours, toutes deux très différentes et enrichissantes.

    au bout d’un petit moment, j’ai littéralement senti une sensation de pur bonheur assez légère, un peu comme une vague dans tout le corps, mais c’était bon.

    j’essayais donc pour le plaisir de me mettre à quatre pattes, en plongeant ma tête dans mon oreiller, bras relâchés, et à ce moment là s’est suivit une heure de pur torture et plaisir à la fois. Je sentais l’aneros provoquer un plaisir à chaque contraction, plaisir qui s’amplifiait petit à petit mais qui redescendait également pour remonter au même stade à chaque fois, je sentais littéralement mes jambes trembloter, une sensation légère d’engourdissement quasi permanent de plaisir dans le postérieur, 

    Je suis sincèrement heureux de lire que tes deux dernières sessions t’ont permis de vivre de telles expériences orgasmiques. Je devrais dire « t’ont permis de vivre de belles séries d’orgasmes prostatiques » assez intenses, assez profonds pour que je considère que tu viens de nous apporter le témoignage de tes deux premiers super O’s. Bienvenue au club @rodward !
    Tu nous disais, il y a u an et demi :

    je baignais dans le plaisir, et sentais d’être encore à deux doigts de l’explosion. Cette phase a été longue (Presque un quart d’heure, c’est assez flou la notion du temps durant les séances) mais une fois redescendu, en ouvrant les yeux je me suis dit « Wow, j’étais parti loin », mais après hélas, impossible de « repartir » (… )
    plus intense et plus fort que ce que j’ai vécu jusque là, mais je n’irai pas jusqu’à dire avoir atteins l’orgasme divin qui fait décoller jusqu’au 7e ciel,

    en complétant le lendemain:

    En général dans mes séances, dès l’apparition minime du plaisir, il croît de plus en plus; jusqu’à généralement à un stade où il monte plus lentement, mais reste au même niveau lorsque le plaisir redescend un peu, sur l’échelle de 1 à 10 (10 étant la jouissance ultime et 0 aucune sensation) je dirai 3.5-4, c’est toujours agréable comme sensation, mais pas l’extase totale…

    Tu revenais témoigner en mai dernier:

    Le plaisir grimpait petit à petit (… ) puis est venu la sensation d’abandon total de l’esprit, premier symptôme du début de la phase d’ascension de plaisir. Plaisir qui ne fut pas long à arriver, et c’était assez étrange, car cette fois ci, lorsque le plaisir s’était légèrement retiré, au lieu de « redescendre », j’étais dans une transe de neutralité, j’étais dans la détente profonde, en abandon (… ) Puis le plaisir a repris assez intensément, et je sentais que chaque coup sur ma prostate était un pur délice dans un coin de ma tête, qui a duré un petit temps, avant de redescendre pour de bon

    Puis en août :

    Il y a 2 sessions j’ai pris pas mal de plaisir, voire du vrai plaisir « pur », mais ce fut relativement court.

    J’ai bien l’impression que tu viens de faire deux sessions qui t’ont fait vivre « l’orgasme divin qui fait décoller jusqu’au 7e ciel », qui t’ont fait vivre « . l’extase totale… », qui t’ont définitivement permis de dépasser la limite que tu constatais en nous disant « ce fut relativement court ».

    N’oublie pas qu’après de telles expériences il reste possible et tout à fait normal que tu fasses une ou des sessions moins enthousiasmantes. Si cela se produit n’en tire aucune inquiétude, reste serein et attentif à ne rien attendre.

    C’est la première étape majeure de ta transformation sensuelle. La lecture des autres témoignages (comme celui de @arousal) apportés à notre forum te permet de savoir que cette étape n’est que la première d’une série qui va te conduire bien plus loin dans la jouissance et dans la maîtrise de tes orgasmes.

    Bon cheminement @Rodward.

    #34831
    AvatarRodward
    Participant

    Merci beaucoup de tes réponses et de tes bons conseils @Andraneros !

    Je ne sais pas si je dirai que j’ai vécu un Super O’, hier soir oui était vraiment intense, mais j’ai l’impression d’être aux portes justement de cette extase, et hier soir j’ai été plus proche de ce stade que jamais auparavant. Il est vrai que j’ai fais un énorme bout de chemin depuis mon commencement il y a quelques années, mais quand je regarde l’expérience des autres et jette un coup d’oeil à la carte au trésor (Attention, je regarde simplement, je ne me compare point !) je n’ai pas encore atteins le stade orgasmique je dirai, c’était agréable, intense et frétillant, mais pas vraiment une explosion de pur plaisir, je sentais justement que j’en étais proche et qu’il ne manquait plus que l’étincelle ! C’est ce qui a été d’ailleurs un peu frustrant durant toute cette heure passée dans cette exaltation ! D’ailleurs c’était impressionnant comme sensation, l’impression d’être hyper-hyper-sensible au niveau des fesses, de vouloir absolument continuer d’être «  »pris par derrière » » et d’être complètement hors du temps et déconnecté de la réalité !

    Quand à la session avec la légère vague de plaisir « pur », je ne saurai dire si c’était un P-wave ou un Mini O’ (Vu le plaisir ressenti j’ai vraiment pensé qu’il aurait pu s’agir d’un mini o’)

    Je dirai, si je me compare maintenant, à la carte, que j’ai atteins ou non ces stades :

    -42 :Ressenti d’une excitation réelle allant dans la direction d’avoir de plus en plus de plaisir : Oui, c’était vraiment comme une jument en chaleur qui cherchait un étalon à tout prix si je puis dire

    – 44 : Fortes contractions involontaires sans ressentir d’orgasme : Oui, j’en ai eu pas mal d’ailleurs, même durant les séances des semaines précédentes

    – 45 : Fortes contractions involontaires avec une sensation diffuse d’orgasme : Il m’en ai peut être arrivé oui, très très infimes & légères, ou bien c’était peut être un mini o’ comme pour l’étape 46 en dessous
    – 46 : Fortes contractions involontaires avec une réelle sensation d’avoir un petit orgasme (Mini-O) : Bonne question, l’étais-ce ou non ?

    – 48 Plaisir intense produisant de fortes contractions involontaires, orgasme non éjaculatoire (Dry-O) : Plaisir avec fortes contractions oui, mais à en dire un orgasme, je ne sais pas trop, je n’en suis pas vraiment convaincu :-/

    – 49 : Réaction en chaine d’orgasmes non éjaculatoires (O-Zone) : Non, je n’ai jamais vraiment pu enchaîner les moments les plus plaisants, sauf si il s’agit peut être de cette heure entière passée sous « extase non orgasmique » ou plutôt exaltant
    – 50 : Sentiment de refus que ces sensations sont réelles : Honnêtement oui, quand je suis actif ou autre et que je repense aux sessions, j’ai du mal à me dire que j’ai vraiment vécu ce plaisir et à expliquer comment il est arrivé là, c’est vrai que les lendemains me laissent parfois incrédule

    Il est également vrai qu’il est difficile de dire si un plaisir perçu est un orgasme ou non, j’ai perçu des sensations de plaisir forts, voire très forts, mais je ne dirai pas que c’était vraiment orgasmique à en crier jusqu’au ciel, oui j’ai parfois des gémissements et des moments où je me dis « Oh la vache », mais rien encore qui n’a fait exploser mon cerveau de plaisir 😉 Mais j’ai confiance et je suis sur la bonne voie !

    #34832
    AvatarArousal
    Participant

    Bravo @Rodward, bienvenue au club ! 🙂 Profite de ta prostate, ça y est, tu y es !
    On dirait qu’on est nombreux à avoir du mal à réaliser qu’on y est, qu’on a réussi, d’autant plus que ce plaisir est tellement variable, tellement multiface…. et surtout que oui, d’une certaine manière on est toujours « aux portes » de quelque chose de plus fort encore.
    Comme j’ai déjà dû le dire, même maintenant j’ai encore du mal à y croire… si je ne renouvelais pas l’expérience régulièrement je crois que je finirais par croire que j’ai rêvé.

    #35187
    AvatarRodward
    Participant

    Bonjour !

    Hier j’ai pu recevoir le nouvel aneros que j’avais commandé, l’Eupho Syn, que j’ai d’ailleurs reçu avec un jour d’avance … 😉

    J’étais assez excité à l’idée de l’essayer !

    J’ai été choqué et surpris tout au long de la séance, il a beau être plus petit et plus fin, j’ai senti qu’il a eu beaucoup plus d’impact et d’intensité que l’Helix classique ! Mais une chose à la fois, voici le déroulement :

    Après donc avoir pris un bon bain chaud pour me détendre, ayant fais les lubrifications, je m’installe confortablement et insère donc le nouveau masseur.

    Je commence donc les respirations vers la décontraction de plus en plus profonde, et déjà rien qu’à ce stade, je sens le masseur s’activer tout seul ! L’helix, lui, prenait plus de temps pour s’activer et s’amplifier. J’ai été surpris de la rapidité que l’eupho a eu à me procurer les premières sensations de plaisir, en 10-15 minutes j’avais atteins le stade que l’helix atteins en 30 minutes. J’ai d’ailleurs été surpris car j’avais l’habitude d’être dans la décontraction la plus totale quand les premières sensations apparaissaient avec l’helix, et que j’étais encore «  » »conscient » » » quand elles sont arrivées.

    Je n’ai eu aucun mal à maintenir ces sensations, tandis qu’avec l’helix elles s’estompaient et étaient un peu lentes à revenir … Par ailleurs j’ai une fois de plus été surpris lorsqu’au bout d’un certain temps j’ai changé de position : de dos en chien de fusil. A peine bougé et posé les sensations reprenaient de plus belles tandis qu’elles repartaient de zéro en général avec l’helix.

    Un peu plus tard j’ai fais une pause re-lubrification, et c’est reparti sur le dos.

    J’ai senti à un moment avoir l’intérieur des cuisses suivre le mouvement des contractions annales, c’était assez étrange.

    Je n’ai eu aucun mal par ailleurs à revenir au fameux stade « d’exaltation » où la zone annale est à fleur de peau, mais je n’ai toujours pas dépassé ce stade.

    J’ai été amusé à un moment, durant une précédente session j’avais parlé du plaisir que j’avais pu très peu apercevoir comme « tout le bonheur du monde qui s’était timidement présenté à la porte et reparti très vite » et bien ce plaisir s’est littéralement jeté violemment sur la porte cette fois-ci, mais sans que la porte n’est toujours cédé. (Cf : cela m’a fait pensé avec du recul au « plaisir soudain » dans la carte au trésor) et est reparti peu de temps après.

    Si je devais lister ce que je ressens en général durant les sessions, voici le pourcentage :

    80% des sensations sont juste comme si j’étais dans le « brouillard », très détendu, sensation assez étrange, déconnecté de la réalité et un peu dans une bulle / un autre monde.
    17% des étincelles et particules de plaisir qui sont ressenties de temps en temps, qui ne font pas de mal !
    2% l’état « d’exaltation » où le postérieur est hyper-sensible, où les fourmillements sont présents et les de contractions sont un peu plus importantes & plaisantes
    1% les peu moments de « plaisir pur » ressentis jusque là, qui se résument à la vague de plaisir dans tout le corps il y a quelques semaines et les deux fois où le plaisir pur s’était « présenté à la porte »

    Cependant !

    J’ai été encore plus sonné et déboussolé à la fin de la session, en effet l’eupho n’as pas laissé beaucoup de répis, et l’heure et demi passé dans la session a été TRÈS intense et continu, comparé à l’hélix où le temps d’inactivité du masseur et des sensations sont bien plus grandes !

    Durant toute la soirée, et même aujourd’hui je me suis senti différent, plus léger, et plus heureux. J’ai une très légère sensation « d’usure » dans le rectum, mais je ne la sens pas vraiment si je n’y prête pas attention.

    C’était un peu troublant de ne pas dépasser les sensations les plus importantes connues à ce jour, on ne sait pourquoi, une fois atteintes, elles n’évoluent pas pour le moment. Elles sont restées beaucoup plus longtemps avec l’eupho que l’helix, mais visiblement l’heure n’est point au franchissement des frontières ! Mais a vrai dire je suis confiant, chaque chose en son temps.

    Note : A la fin de la séance, il est vrai aussi que le masseur manquait légèrement de lubrifiant (encore ! ^^) j’ai pourtant veillé à être généreux sur le beurre de karité durant les deux lubrifications, il n’était pas sec non plus, toujours « humidifié », mais c’est juste une petite remarque.

    Bonne soirée !

    #35189
    bzobzo
    Participant

    cela confirme ce que j’écris depuis toujours,
    à quel point, il est intéressant d’essayer plusieurs masseurs,
    surtout si avec le premier utilisé, on n’obtient aucun résultat sérieux

    sauf pour les gens qui ont de sérieuses limitations financières,
    pour les autres qui hésitent à investir là-dedans,
    la question est à quel montant ils évaluent leur plaisir,
    un masseur de qualité, ce n’est jamais que le prix d’un ou deux repas dans un bon restaurant
    et il peut offrir éventuellement des années de jouissance et de sensations délicieuses

    #35196
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Tu commences en nous disant @Rodward :

    J’ai été choqué et surpris tout au long de la séance, il a beau être plus petit et plus fin, j’ai senti qu’il a eu beaucoup plus d’impact et d’intensité que l’Helix classique !

    Et tu conclues :

    J’ai été encore plus sonné et déboussolé à la fin de la session, en effet l’eupho n’as pas laissé beaucoup de répis, et l’heure et demi passé dans la session a été TRÈS intense et continu, comparé à l’hélix où le temps d’inactivité du masseur et des sensations sont bien plus grandes !

    La description de ta perception des effets produits par l’Eupho Syn confirme que tu as atteint un excellent niveau de sensibilité et de réactivité à tes masseurs.
    • Non seulement, dès sa première utilisation, tu sens l’Eupho vivre en toi exactement comme il est conçu pour le faire,
    • non seulement la nouveauté de la stimulation ne t’a pas empêché de vivre une session aussi longue que les plus longues que tu as vécues avec ton Helix (hors sessions exceptionnelles),
    • mais en plus tu nous dis, si je te lis bien, que tes moments de jouissance extrême ont été plus intenses et plus longs que ce que tu as connu jusqu’à maintenant.
    Il me semble que c’était le moment idéal pour que tu passes d’un masseur considéré comme plus facile à appréhender par les débutants à un masseur conseillé pour les pratiquants avancés. Félicitations @rodward tu viens de passer dans la classe supérieure !

    Durant toute la soirée, et même aujourd’hui je me suis senti différent, plus léger, et plus heureux.

    Le niveau que tu as atteint te permet de vivre maintenant toi aussi les effets secondaires, rémanences (« afterglow » sur les forums anglophones). C’est formidable. Tu peux commencer à profiter de cette récompense supplémentaire pour explorer le mode « aneros-less ».

    C’était un peu troublant de ne pas dépasser les sensations les plus importantes connues à ce jour, on ne sait pourquoi, une fois atteintes, elles n’évoluent pas pour le moment. Elles sont restées beaucoup plus longtemps avec l’eupho que l’helix, mais visiblement l’heure n’est point au franchissement des frontières !

    Tu es un peu comme @jieffe l’été dernier qui s’est retrouvé sous son plafond de verre pendant quelques semaines avant de le pulvériser. Je m’attends à ce que, dans quelques semaines, tu viennes témoigner de sessions qui te feront passer de l’état « choqué », « sonné et déboussolé » à celui de « bouleversé ». Tu le mérites et je te le souhaite.

    Note : Je ne suis pas étonné que ton masseur « consomme » plus de lubrifiant avec une session très longue et très active. N’hésite pas à renouveler le lubrifiant toutes les 30 minutes si nécessaire d’autant plus que tu es capable de redonner très vite à ta session l’intensité qu’elle avait avant une interruption

    A peine bougé et posé les sensations reprenaient de plus belles tandis qu’elles repartaient de zéro en général avec l’helix.

    Bon cheminement @Rodward.

    #35198
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Je complète mon dernier message en rappelant 3 messages qui illustrent les bénéfices apportés par son Trident Eupho à @arousal :
    24/01/19 Découverte de l’Eupho
    14/02/19 Efficacité de l’Eupho
    20/05/19 Confirmation
    Bon cheminement @Rodward.

    #35207
    filoufilou
    Participant

    A vous lire l’Eupho est un masseur infernal et vos témoignages ont provoqués en moi une envie irrésistible de l’essayer. Je viens de le commander et j’ai hâte de l’essayer car je suis bloqué à mon niveau actuel depuis cet été avec l’Hélix. J’espère crever moi aussi mon plafond de verre.
    J’aimerais vous en faire part rapidement. A bientôt peut-être.

    #35208
    bzobzo
    Participant

    A vous lire l’Eupho est un masseur infernal et vos témoignages ont provoqués en moi une envie irrésistible de l’essayer.

    hum, il n’y a pas grande différence entre l’Hélix et l’Eupho, du moins pour un débutant,
    moi je t’aurai recommandé un masseur radicalement différent, comme le Progasm, le Progasm Junior
    ou encore mes chouchous dans la gamme d’Aneros, le Vice 2 ou le Device

    #35586
    AvatarRodward
    Participant

    Bonjour à tous !

    Aujourd’hui est un jour particulier ….

    Cela fait presque plus de trois semaines que je n’ai pas fait de session. Et aujourd’hui sera la preuve que la quantité n’est pas aussi importante que la qualité par rapport à la fréquence des sessions.

    Pourquoi ? Parce qu’aujourd’hui j’ai franchi une étape. Et non pas n’importe quelle étape. Aujourd’hui J’ai atteins mon premier vrai mini-O’. Bon sang que c’était bon.

    Tout à commencé lorsque j’ai appris fin de matinée que j’allais avoir mon après midi pour moi. Cool, je n’avais rien de prévu, et je me suis dit que j’allais peut être pouvoir faire une session d’Aneros.

    J’ai pris mon temps avant de commencer, je me suis détendu délicatement, ai lubrifié tranquillement et ai fait à mon rythme.

    Sans grande surprise, les 30-45 premières minutes sont toujours les plus intenses pour moi, sauf que j’ai atteint assez rapidement le « maximum du pic » de plaisir que j’avais l’habitude d’atteindre. Enfin, encore plus rapidement que d’habitude. A ce moment là je sentais mes jambes prises de contractions spontanées, comme au début de mon cheminement, ou à chaque hiver (Lié au froid je suppose, plus l’excitation probablement…)

    Sauf que là, ça a été différent. Je ne sais pas pourquoi ni comment, et je ne saurai l’expliquer, mais j’ai réussis à prendre le contrôle sur ces contractions musculaires inconscientes et à les diminuer légèrement. Autre point important, depuis la dernière session (et celle d’aujourd’hui) j’ai appris que je ne devais pas chercher à me détendre aussi bien psychiquement que physiquement, car cela atténuait les contractions, mais à alterner entre tout relâcher physiquement, et laisser faire le corps faire tout seul le travail lorsqu’il le demande.

    C’est assez compliqué à expliquer, alors je vais essayer de le faire avec mes mots qui viennent : mais lorsque je sens que le corps « travaille » (Met en place l’aneros, les connexions énergétiques et autres) et que j’essaye de le détendre profondément, je sens qu’il ne souhaite pas se relâcher et qu’il est sur la « bonne voie », et lorsque je sens qu’il relâche, je prends un instant pour tout relâcher complètement. C’est différent du traité, ils parlent de contractions volontaire qui laisse place à des contractions involontaires, mais pour moi c’est différent. Il y a en permanence les contractions involontaires. Toujours. De ce fait je n’ai qu’à me concentrer sur ma respiration, sur ma décontraction psychique, et parfois physique, car le corps de bloque et se crispe parfois, inconsciemment bien sûr, lorsque le plaisir commence à arriver.

    Je sentais que le plaisir dépassait progressivement le plateau maximum que j’avais connu jusqu’à présent, et de par les nouvelles sensations, le corps ne savait vraiment comment réagir. (Et la tête non plus, mais j’ai gardé mon sang-froid et mon calme et ai vraiment focalisé sur la décontraction mentale, et le dé-blocage inconscient physique.

    Chose qui a payé. Le plaisir montait, petit à petit, lentement mais surement, à un stade que je n’avais pas connu jusque là (pas encore cependant le stade orgasmique).

    Les sensations se décuplent petit à petit dans la prostate, qui a un moment a produit de très fortes contractions dans le rectum, avec une tout petit peu de plaisir.

    Après cela elles se sont calmées. J’ai soufflé un peu, puis c’est reparti tout seul de plus belle. C’est assez ironique quand j’y repense d’ailleurs, car j’ai l’impression que mon mental ou physique essaie de dire « prêt à y retourner ? » et que l’autre répond.

    Après le retour en plaisir progressif des sensations, elles se sont à nouveau décuplées petit à petit dans la prostate, mais avec des contractions plus fines cette fois, mais tout aussi délicieuses. Jusqu’à ce moment où j’avais l’impression que la prostate avait doublé / triplé de volume dans mon corps, et produisait également un plaisir intense (rien que d’écrire cela et d’y repenser j’en re-frissonne encore !) plaisir intense qui a un petit peu stagné, puis évolué davantage.

    A ce stade là c’était déjà assez jouissif, le plaisir que cela me procurait, mais ce n’était fini à mon plus grand plaisir !!!!

    Ces sensations ont elles mêmes évoluées, transformant la prostate en un véritable générateur / trou noir de plaisir, les contractions qui étaient déjà fortes de son encore plus amplifiées et …. Je ne saurais décrire ce que je ressentais mentalement, j’étais perdu et déconnecté à ce moment précis.

    Quand tout à coup …. L’impensable se produit…

    Je ressens une vague de plaisir, chaude, fourmillante et chaleureuse dans tout le corps, assez fine, mais relativement puissante et jouissive, a ce moment là j’étais heureux, je cherchais à me détendre encore plus pour en profiter, même si elle était d’intensité moyenne, c’était vraiment le bonheur, cette sensation. Je ne vais pas cracher dessus !

    Elle a bel et bien duré entre …. 20 secondes et une minute peut être, difficile à dire quand on est hors du temps et déconnecté …. Mais bon sang que c’était bon !!

    Après un passage aux toilettes pour vider la vessie qui se manifestait et une re-lubrification, j’y retournait. Cette fois j’essayais les jambes détendues et allongées. (j’étais allongé les jambes allongées, mais légèrement écartées.)

    Je n’ai pas pu aller jusqu’à cette sensation de nouveau (qui je suppose, et sans trop de doute ressemblait fortement à un échantillon d’un vrai orgasme pur, probablement un Mini-O’ donc) mais j’ai pu tout de même revenir à la sensation de la prostate juste avant le passage qui précédait l’orgasme. Je n’étais pas frustré ou autre, car j’étais déjà très satisfait et heureux de ce que j’avais reçu aujourd’hui.

    J’ai ressayé dans une dernière position (dans la même séance) les jambes écartées et près du corps.

    Dans cette position je ne sais pas, il est difficile de se détendre, les sensations sont plus fines, mais plus intenses également. Malgré la finesse et la subtilité des sensations, j’ai pu à nouveau goûter à un Mini-O’, mais plus faible cette fois. Cependant c’est toujours un régal !

    Après cela, il m’a bien fallu une bonne demi-heure au minimum pour revenir à moi, sur terre, et comprendre et accepter ce qu’il s’était passé, j’étais tout perdu !

    Je vous écris ce message après avoir totalement retrouvé mes esprits (il y a plus d’une heure après la séance), mais comme quoi, il faut apprendre à reconnaître les signes de son corps, avoir de la patience, ne pas forcer les choses (j’avais tendance au tout début de mon cheminement à faire 4-5 sessions dans une semaine, mais cela ne mènera hélas à pas grand chose tant que le corps n’est pas prêt en effet) et surtout s’écouter. Ce n’est pas forcément une question de « rythme de session » pour moi visiblement, car ma dernière session avant celle-ci remontait à plusieurs semaines.

    J’ai franchi un grand cap aujourd’hui, j’en suis tout bouleversé, je sais maintenant que c’est possible … Mais je vais continuer de ne rien attendre, pour voir jusqu’où je peux aller !

    Une très bonne fin de soirée à tous !

    Rodward

    #35588
    AvatarJeff
    Participant

    Merci, Rodward, pour ce témoignage absolument passionnant, positif et très éclairant moi (et pour tout le monde
    probablement). Votre bonheur d’aujourd’hui est un peu contagieux : formidable !
    En fin de compte, avec un peu recul, vous analysez cette nouvelle étape comme le fruit d’une sorte de maturation personnelle. Pourriez-vous nous en dire un peu plus ? Y a-t-il aussi, dans votre vie personnelle, des éléments objectifs qui vous ont permis de gagner en confiance en vous même ? Il me semble que votre cheminement a toujours été assez gratifiant et que vous n’avez pas manqué d’initiatives.
    Bon cheminement.
    Jeff

    #35602
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Tu nous dis @Rodward :

    aujourd’hui j’ai franchi une étape. Et non pas n’importe quelle étape. Aujourd’hui J’ai atteint mon premier vrai mini-O’. Bon sang que c’était bon. (… )
    Après cela, il m’a bien fallu une bonne demi-heure au minimum pour revenir à moi, sur terre, et comprendre et accepter ce qu’il s’était passé, j’étais tout perdu ! (… )
    J’ai franchi un grand cap aujourd’hui, j’en suis tout bouleversé, je sais maintenant que c’est possible … Mais je vais continuer de ne rien attendre, pour voir jusqu’où je peux aller !

    C’est formidable et je partage ton bonheur. Je pense comme toi que tu as franchi une nouvelle étape de ton développement orgasmique, mais que cette évolution était engagée depuis presque 3 mois, depuis ton message du 13 septembre :

    Je ne sais pas si je dirai que j’ai vécu un Super O’, hier soir oui était vraiment intense, mais j’ai l’impression d’être aux portes justement de cette extase, et hier soir j’ai été plus proche de ce stade que jamais auparavant. 

    Et confirmée par ton expérience avec ton Eupho Trident Syn du 3 octobre :

    J’ai été surpris de la rapidité que l’eupho a eu à me procurer les premières sensations de plaisir, en 10-15 minutes j’avais atteins le stade que l’helix atteins en 30 minutes. (… )
    J’ai été encore plus sonné et déboussolé à la fin de la session, en effet l’eupho n’as pas laissé beaucoup de répit, et l’heure et demi passé dans la session a été TRÈS intense et continu, comparé à l’hélix où le temps d’inactivité du masseur et des sensations sont bien plus grandes ! (… )
    C’était un peu troublant de ne pas dépasser les sensations les plus importantes connues à ce jour, on ne sait pourquoi, une fois atteintes, elles n’évoluent pas pour le moment. Elles sont restées beaucoup plus longtemps avec l’eupho que l’helix, mais visiblement l’heure n’est point au franchissement des frontières ! Mais a vrai dire je suis confiant, chaque chose en son temps.

    Hier tu as reçu la première réponse à ta remarque. L’heure est désormais au franchissement de tes frontières. Comme je l’ai dit à d’autres amis qui t’ont précédé dans leur cheminement, je te dis que cette nouvelle étape n’est que la première d’une nouvelle série qui va changer la manière dont tu vas vivre ta sexualité. Ce n’est qu’un commencement. Prépare-toi à répéter cette expérience et à vivre des moments d’extase qui ne seront plus « limités » par cette fameuse porte à peine entrouverte. Dans les semaines qui viennent elle va s’ouvrir en grand et rester ouverte !

    A propose en compagnie de quel masseur as-tu vécu cette fabuleuse expérience ?

    Bon cheminement @Rodward.

    #35605
    AvatarRodward
    Participant

    Bonjour !

    Pour répondre à @Andraneros : Je ne savais pas vraiment quand j’allais franchir et ouvrir cette porte, mais d’un autre côté l’ignorance a laissé place à la surprise et à la non-attente, ce qui n’est pas plus mal ! Quant au masseur, je n’utilise plus que l’eupho depuis que je le possède, et je ne regrette absolument pas !

    Pour répondre à @Jeff : Oui, il a des points sur lesquels j’ai évolué aussi personnellement dans la vie courante, notamment grâce aux animaux, et en particulier des chevaux, qui nous reflètent nos problèmes et nous encouragent à travailler délicatement dessus. J’ai notamment travaillé sur la confiance en soi (qui n’est pas vraiment toujours acquise mais qui est en bonne voie), le lâcher prise qui m’a été prouvée dans diverses expériences de la vie qu’elle permettait mieux la connexion aux autres, et à soi, ainsi que le sang-froid et le contrôle et l’écoute de soi (ne pas paniquer lorsque l’on ressent quelque chose de nouveau ou dans une situation inconnue par exemple)

    Pour être honnête, le franchissement de cette étape m’a apporté un grand soulagement quant au doute du « Est-ce que c’est possible, est-ce que je vais y arriver ou jour, ou non ? » et m’a rendu beaucoup plus confiant par rapport aux séances, et par rapport à moi même. Mais je reste dans l’optique de ne rien attendre et uniquement de recevoir.

    A très bientôt je l’espère !

    Rodward

    #36589
    AvatarRodward
    Participant

    Bonjour !

    Suite à certains événements survenus, je n’ai pas eu beaucoup l’occasion de pratiquer des sessions ces derniers mois …

    Cependant hier j’en ai eu l’occasion, après un certain temps sans en avoir fait.

    Tout d’abord j’ai réalisé qu’il a fallu un tout petit plus de temps pour que les premières contractions involontaires apparaissent. En général elles arrivent et commencent vite, à peine quelques minutes après avoir inséré l’Aneros, il a juste fallu un tout petit plus ce jour-ci, mais cela m’a fait réaliser que j’avais peut être de la chance qu’elles arrivent aussi vite, contrairement à certains qui ne les ont qu’au bout d’une demi heure environ, pour ma part elles commencent, doucement, mais elles sont là à peine 5-10min après insertion, de ce fait je peux me concentrer sur ma respiration et détente et laisser faire …

    Après pas mal de sensations avec l’eupho dans cette session, j’ai eu l’idée et l’envie d’essayer à nouveau hélix. Les sensations étaient différentes, je sentais qu’il était plus gros, prenait plus d’espace, mais ses « coups » étaient plus marqués et ressentis. Cependant les sensations perçues étaient différentes également, j’avais plus l’impression d’être « électrique » et avais beaucoup plus de fourmillement dans le corps, sans forcément de plaisir.

    Par ailleurs j’ai réalisé une chose importante je pense pour mon cheminement : Jusque là lorsque le plaisir commençait à monter et à devenir délicieux, j’ai toujours eu un peu tendance à vraiment me concentrer (et presque forcer) sur ma respiration et surtout sur la décontraction (c’est d’ailleurs ce qui m’a permis d’atteindre le seul mini-o tellement prometteur et jouissif que j’ai pu atteindre jusqu’à présent), mais cette fois-ci, j’ai compris que je devais peut être laisser mon corps vraiment prendre le contrôle, le « Do nothing » en effet m’est venu à l’esprit. Ce n’est pas évident au début, mais on comprend petit à petit. C’est particulier en effet, j’ai atteins des hauts pics de sensations différentes, dont une proche de l’étape précédent du mini-o, mais c’est étrange à vivre, on sent littéralement le corps se débrouiller tout seul. Il m’est même arrivé à un moment d’observer les sensations reçues, et j’avoir presque une « demande » de lâcher prise de mon corps, comme si quelqu’un voulait poser notre tête gentiment sur l’oreiller et nous dire de nous reposer, c’était pareil, je sentais que mon corps souhaitais que je lâche et m’endorme presque pendant qu’il faisait le reste. C’était particulier, j’ai senti certains parties de mon corps réagir et s’ajuster tout seul, mon muscle du périnée se contracter légèrement tout seul, presque tout, la respiration, le corps, les muscles, les contractions, tout se mettait en place et s’ajustait tout seul en parfaite autonomie dans ce lâcher prise total du corps.

    Vers la fin de la session, j’ai senti une phase « électrique » sur ma prostate, je sentais que le masseur rajoutait du courant régulièrement, ce qui n’était pas désagréable, mais ce courant était hélas statique et n’évoluait pas dans le plaisir, mais je me sentais décontracté, mais vraiment décontracté et totalement relâché. Ce dernier stade a duré presque un quart d’heure, et sentant la stagnation et un petit peu la fatigue, c’est ce qui m’a fait terminer cette session.

    Ce matin à l’heure ou j’écris, j’ai étonnement une envie sexuelle assez grande, comparé à cette saison et ces dernières semaines, j’ai l’impression d’avoir rallumé la flamme qui s’était faite un peu petite dû à l’espacement assez grand des sessions, mais je pense avoir franchi une étape, maintenant, ne manque plus que le plaisir, et j’ai assez hâte de recommencer … Mais chaque chose en son temps ! 😉

    Bonne journée à tous !

    – Rodward

    #36592
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @Rodward.
    Ça fait plaisir de te lire. C’est dommage que tu n’aies pas pu pratiquer selon ton envie. On ne fait pas toujours ce qu’on voudrait. En revanche je suis heureux que tu aies constaté que, malgré un manque de pratique, tu savais retrouver tes sensations.

    Tu as donc fait toi aussi l’expérience du retour à un modèle de masseur que tu avais délaissé au profit d’un autre qui te permettait de relancer tes progrès vers le super O’. Comme beaucoup d’autres tu as pu constaté qu’en reprenant « l’ancien’ modèle il t’apportait maintenant lui aussi de nouvelles sensations et qu’il participait à ta progression. La manière dont tu nous décris ta perception de l’action de tes 2 masseurs montre, que même si tu ne vis pas encore des cascades d’orgasmes, tu fais preuve d’une belle maturité dans ta pratique du massage prostatique.

    Ta compréhension, ton appropriation du « do nothing » en est une autre preuve. On peut penser que l’appel à « l’autonomie » de ton corps est une étape chez toi de ce qu’on appelle plus généralement le lâcher prise. Tu avances, tu avance certes à ton rythme mais tu avances. Tu peux être heureux de ces découvertes que tu nous présentes aujourd’hui.

    Bon cheminement @Rodward.

    #36886
    AvatarRodward
    Participant

    Bonjour à tous !

    J’ai souhaité tenter l’expérience de s’abstenir plusieurs jours et d’essayer de pratiquer une séance, pour voir si cela pouvait booster et rendre les séances plus intéressantes. Bon, ça n’a pas totalement été respecté à 100%, mais cela a tout de même été intéressant.

    Au bout du 3e jours, j’ai tenté une session, cette fois en commençant avec l’helix, puis en changeant pour l’eupho après une heure. L’helix a été comme au commencement, à s’arrêter aux mêmes stades, aux mêmes sensations, mais cela m’a permis de travailler l’écoute de mon corps encore plus attentivement. Puis vint l’eupho, beaucoup plus dynamique encore une fois, et de bonnes sensations tout au long. Mais les 30-45 dernières minutes furent un supplice. Durant cette période de temps, j’étais à nouveau au stade d’extase, ou le plaisir et assez intense et permanent, mais n’évolue pas. Pendant 45 longues minutes j’étais horripilé d’être dans cet état pré-évolutif qui a précédé le plus grand plaisir que j’ai connu jusque là. Mais impossible de la faire évoluer. J’avais deux choix, étant donné mon état d’esprit, soit j’arrêtais ma séance là, et je doutais que j’arriverais à m’endormir et à supporter la tentation du lendemain avec le suspens,frustration et l’envie de « libération », ou je finissais en beauté avec une éjaculation, mais cela briserai l’abstinence, et ce n’est pas forcément une bonne chose de finir une session prostatique par une éjaculation. Mais hélas la tentation était trop forte…

    Le lendemain (hier donc), j’ai eu la surprise d’avoir une grande envie sexuelle. Après plusieurs réflexions, je souhaitais retenter l’expérience le soir avec une nouvelle session, plutôt que d’évacuer cette envie de manière traditionnelle et rapide … Le soir même, j’essayais donc uniquement l’eupho a nouveau. Une légère gêne au début, probablement dû à la session de la veille qui a duré deux heures, mais comme vous allez le lire, ceci n’a pas du tout impacté la séance…

    Tout a commencé avec une relaxation profonde qui arriva plutôt vite, et les sensations qui montaient doucement. Aussi ai-je décidé pour cette session de mettre un coussin sous le bassin pour ré-hausser, ce que je fais parfois, mais pas tout le temps. Assez vite, je sens que je j’atteins les « sommets » que je connais et ressens le plus souvent, là où le plaisir n’évolue rarement. Depuis que j’ai obtenu de bonnes sensations en laissant mon corps faire, j’essaie de le laisser faire le plus possible. J’ai même plus l’impression que d’absolument chercher à se détendre ne laisse pas le corps s’exprimer, et que cela peut faire retomber les sensations. En effet, je sens le masseur à un moment commencer à « pomper » fortement, suivi d’une érection digne d’un grand étalon, et mon corps … Faire ce qu’il fallait, à savoir se crisper légèrement et se positionner comme il faut. S’en suivi de cette sensation, que j’avais déjà vécue une fois lorsque j’ai eu mon premier et unique mini-orgasme, l’énergie dans tout le corps, chatouillant légèrement, et circulant, cependant je n’en avais ressenti aucun plaisir. ça ne me dérangeait pas plus que ça, je me dis que ça fait parti du cheminement et qu’on ne peut pas tout avoir !

    Après la retombé de ces sensations … Les choses sont devenues plus intéressantes. Je sais maintenant faire la différence entre les contractions musculaires réflexes liées à l’excitation, qui nécessites que je me relaxe et détende, des contractions musculaires involontaires liées au massage de la prostate. Et de donner cette liberté d’expression à mon corps a visiblement été positif. Je sentais que certaines parties de mon corps souhaitaient bouger tout seul, avoir la jambe droite se replier légèrement, la gauche se décaler sur la droite..

    Et soudainement … Après un certain moment, je ne souviens plus la transition et comment ça a commencé, mais je me suis littéralement mis a avoir non des contractions, mais des convulsions. De réelles convulsions dans tout le corps, je sentais que je pouvais les arrêter ou les contrôler si nécessaire, mais je n’en avais pas envie, et je sais que cela fait parti du cheminement. Ces convulsions étaient également sans plaisir (sauf à certains moments un petit plaisir dans la prostate lorsque le corps se crispait parfois), C’était impressionnant tout de même, je sentais à nouveau l’énergie circuler en moi et se déchaîner. J’ai même senti comme si j’avais deux énormes boules d’énergie de 500 000 volts dans les mains qui allaient jusqu’au bout des doigts, et je me laissais aller au rythme de mon corps.

    Après une retombée, j’avoue qu’on se sent vidé, après un tel effort physique non-mesuré. S’en ai suivi de contractions musculaires, mais pas aussi intense que ces convulsions. Je me suis interrogé également à nouveau sur la relaxation, j’essayais de trouver l’équilibre entre, mais si je cherche à me détendre totalement, cela atténue les contractions et les réactions du corps, et si je ne cherche pas à me détendre mon corps de crispe et se contracte fortement (et je ne sais pas si c’est productif pour le massage de l’aneros…)

    Bref, et cette fois-ci j’étais tout de même satisfait de la séance, et ai terminé la séance, sans éjaculer, après 2-3 moments similaires de contractions musculaires me mettant des des poses, assez insolites, avec des petits moments grimpant de plaisir, mais sans plus.

    J’avoue être heureux d’avoir franchi une étape personnelle, et suis curieux de savoir la suite, peut être ce soir si mon corps le demande … En tout cas voilà, je ne sais trop quoi penser, et je préfère ne pas y penser et juste profiter.

    Merci à tous, et bonne journée !

    #36914
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Bonjour @Rodward,
    Je pense que ce que tu nous décris aujourd’hui correspond aux prémices d’une nouvelle étape de ton cheminement :

    les 30-45 dernières minutes furent un supplice… j’étais à nouveau au stade d’extase, où le plaisir est assez intense et permanent, mais n’évolue pas.

    Ta sensibilité prostatique a suffisamment évolué pour que tu sentes nettement que tu es prêt à vivre une nouvelle expérience orgasmique mais il reste encore un petit voile à déchirer. Cette impression est fréquente chez ceux qui sont sur le point de faire un bond en avant significatif dans leur cheminement vers l’orgasme prostatique. Plusieurs d’entre nous sur ce forum ont connu une telle phase avant de vivre leur premier gros orgasme prostatique.

    D’autres signes vont dans le même sens :

    la tentation (de l’éjaculation) était trop forte…
    Le lendemain (hier donc), j’ai eu la surprise d’avoir une grande envie sexuelle.

    Je constate que l’éjaculation d’avant hier n’a eu aucun effet négatif sur ta session d(hier. L’explication que l’on peut donner est que les trois jours d’abstinence précédents on fait sérieusement monter ta libido ou, exprimé selon la tradition taoïste, ont contribué à augmenter le niveau de ton énergie sexuelle, ce qui fait que ton éjaculation ne t’a fait perdre qu’une partie de cet excédent en te laissant encore bien « chargé ».

    une relaxation profonde qui arriva plutôt vite,

    j’atteins les « sommets » que je connais et ressens le plus souvent, là où le plaisir n’évolue rarement

    je sens le masseur à un moment commencer à « pomper » fortement, suivi d’une érection digne d’un grand étalon,

    Ce sont des signes qui correspondent à la mise en place naturelle des savoir faire et savoir être sur lesquels tu travailles depuis si longtemps.

    S’en suivit cette sensation, que j’avais déjà vécue une fois lorsque j’ai eu mon premier et unique mini-orgasme, l’énergie dans tout le corps, chatouillant légèrement, et circulant,

    Tu retrouves le sommet que tu avais déjà escaladé.

    Les choses sont devenues plus intéressantes.

    Et cette fois tu continues à monter.

    je me suis littéralement mis a avoir non des contractions, mais des convulsions. De réelles convulsions dans tout le corps, je sentais que je pouvais les arrêter ou les contrôler si nécessaire, mais je n’en avais pas envie, et je sais que cela fait parti du cheminement.

    C’était impressionnant tout de même, je sentais à nouveau l’énergie circuler en moi et se déchaîner. J’ai même senti comme si j’avais deux énormes boules d’énergie de 500 000 volts dans les mains qui allaient jusqu’au bout des doigts, et je me laissais aller au rythme de mon corps.

    Nous y sommes. Des sensations nouvelles mais si fortes et inhabituelles que ton cerveau n’a pas encore su enregistrer le plaisir qui va avec. C’est un important pas en avant.

    (j’)ai terminé la séance, sans éjaculer, après 2-3 moments similaires de contractions musculaires me mettant des des poses, assez insolites, avec des petits moments grimpant de plaisir, mais sans plus.

    C’est parfait. Je pense que, si ton envie est encore forte ce soir, tu ne dois pas hésiter à refaire une session et à renouveler tes sessions le plus souvent possible pendant quelques jours en évitant toute éjaculation. Tu es dans une phase de rupture qui bien exploitée peut te conduire à vivre de gros orgasmes prostatiques.

    Depuis longtemps tes messages nous montrent que tu engages tes sessions de massage prostatique avec une grande application et une grande patience ; ton état d’esprit et ton corps ont commencé à t’ouvrir la porte du paradis prostatique. Tu dois l’ouvrir complètement maintenant.

    Si tu as un peu de temps relis les messages de @jieffe qui est passé par une phase de même nature et le conseil que je lui donnais en avril 2018 :
    Les signes avant-coureurs chez @jieffe en mai 2018 :

    Quelle soirée mes amis, quelle soirée… 1/2 heure à 3/4 d’heures de plaisir intense.

    Wahou, certainement la meilleure séance jusqu’ici!!!

    Je n’ai pas encore brisé la paroi de verre, mais elle a du trembler sur son fondement. Elle doit sentir sa fin proche.

    J’ai essayé de me laisser aller lorsque le plaisir montait, ça ne doit pas être encore suffisant, mais ça fonctionne en tout cas.

    L’impression de me faire l’amour est il me semble de plus en plus présente. C’est génial.

    Mes contractions ne semblent pas ressembler à celles souvent décrites. Elles sont longues et puissantes, mais je ne les gère pas. Tout au plus je les déclenche, doucement, et mon corps prend le relais.

    La réaction de @jieffe le 21 juin 2018 :

    Je ne me plains pas parce que j’ai pu pratiquer très régulièrement le soir.
    Oui, vous avez bien fait de me motiver pour une pratique plus soutenue et je vous en remercie sincèrement. Cela a fait écho en moi, et continue de faire écho.
    En tout cas, ce qui se dessine aujourd’hui c’est que j’organise plus (+) ma vie autour de la pratique et du plaisir prostatique. Ce n’est qu’un début, j’en ai déjà émis le souhait et ça a mis du temps à se mettre en place, mais c’est de plus en plus présent aujourd’hui. Il me faut persévérer, mais ce que j’ai vécu récemment me motive dans cette entreprise.

    Tu conclues :

    cette fois-ci j’étais tout de même satisfait de la séance, et ai terminé la séance, sans éjaculer, après 2-3 moments similaires de contractions musculaires me mettant des des poses, assez insolites, avec des petits moments grimpant de plaisir, mais sans plus.
    J’avoue être heureux d’avoir franchi une étape personnelle

    Je suis aussi heureux que toi de cette nouvelle expérience et comme toi :

    (je) suis curieux de savoir la suite, peut être ce soir si mon corps le demande …

    Je te le conseille vivement. Bon cheminement @Rodward.

    #37734
    AvatarRodward
    Participant

    Bonjour !

    Plusieurs mois ont passé, mêlant pause sur le cheminement, nouvelles expériences et sensations, mais la dernière session que j’ai vécu était bien différente et à vrai dire plaisante.

    Ce jour là j’ai la chance d’avoir eu la soirée pour moi tout seul, j’ai donc profité de la situation pour faire une séance prostatique, après plusieurs jours (semaines?) sans en avoir fait..

    Les sensations sont très vites arrivées, plus vite que d’habitude avec ce masseur (j’ai réessayé avec l’helix seulement depuis quelques sessions, auparavant l’eupho) et j’ai eu des sensations que je n’avais jamais ressenti auparavant… Je ne sais pourquoi, mais j’avais vraiment l’impression de me faire guider par mon corps dès les premières minutes, et cela m’a en quelque sorte réconforté et fait prendre confiance !

    Je pense après un certain temps que j’ai même eu la chance d’obtenir et de vivre un tout petit orgasme … C’était si bon, je sentais un infime plaisir, mais pur associé à une énorme vague de décontraction et de … « satisfaction » dans littéralement tout le corps pendant quelques minutes, j’ai senti après que je pouvais enchaîner assez rapidement, et je m’en suis rapproché plusieurs fois avant de conclure la session, et sans masturbation ou autre.

    Et je me sens presque exactement comme après un orgasme éjaculatoire, vous savez cette sensation d’être satisfait et « rassasié » sexuellement, et bien je l’ai un peu, et sans m’être masturbé ou autre, uniquement via le massage prostatique, et c’est une grande première ! Je ne ressens même plus le besoin ou même l’envie de finir par une éjaculation comme avant …

    C’était génial et très plaisant !

    Maintenant le plus dur, c’est de ne plus y penser, car une fois qu’on y a goûté, on a forcément envie que cela recommence.. Mais ça viendra avec le temps, je pense que c’est justement un signe et une invitation de la vie et de mon corps à développer davantage le lâcher prise !

    #37742
    AvatarRodward
    Participant

    ..Une autre journée fructueuse ! En effet hier soir, j’ai retenté une session, agréable mais sans plus (je m’y attendais inconsciemment, l’envie de revivre les sensations étaient trop fortes) et aujourd’hui … Comment dire.
    Cet après midi, j’ai commencé par une masturbation, mais sans aller au bout alors qu’il y avait de l’agitation et tout chez moi, j’ai ressenti un besoin fort de sentir l’aneros en moi, non pas pour jouir, mais pour simplement ressentir du plaisir .. Un peu comme une «  »addiction » » qui démarrait. J’ai pris des dispositions et ai commencé à prendre l’aneros en moi, au début assis en étant sur mon ordinateur, puis j’ai ressenti le besoin d’aller plus loin .. Je me suis donc allongé sur mon lit, ai légèrement baissé mes vêtement pour laisser de la place et me suis laissé aller aux sensations … Rapidement elles montaient, montaient avec plaisir, jusqu’à un délicieux moment où j’ai senti de très très fortes contractions du masseur, où chaque coup faisait un strike et augmentait le plaisir de façon significative et important, c’était tellement jouissif que je pense même considérer ce que j’ai ressenti comme un tout petit orgasme anal, car c’était une merveilleuse sensation uniquement centrée sur le rectum et autour. J’ai eu ensuite quelques montées de plaisir, très satisfaisantes, et exceptionnellement ai fini par une éjaculation, un peu comme un « test » pour voir si celle-ci était amplifiée ou non par les récentes découvertes. Et croyez le ou non, le plaisir de l’éjaculation était moindre comparé au simple plaisir perçu dans le derrière. Je commence vraiment à prendre mon pied et un plaisir fou durant ces moments, et j’ai franchement hâte de ressentir ce besoin encore ! ça redonne vraiment espoir et est très plaisant !!

20 sujets de 121 à 140 (sur un total de 158)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.