20 sujets de 81 à 100 (sur un total de 158)
  • Auteur
    Articles
  • #23808
    AvatarRodward
    Participant

    Bonjour !

    Avec les vacances d’été et pas mal de monde à la maison je n’ai pas vraiment eu le temps de faire beaucoup de sessions, et le peu qu’il y a eu n’a rien eu de différence vraiment choquante.

    Cependant grâce à une belle affaire et beaucoup d’organisation de ma part, j’ai pu faire l’acquisition de 3 plugs de différentes tailles, un tube de lubrifiant à base d’eau, ainsi qu’une cage de chasteté Cb 6000s.

    Je n’utilise pas la cage en permanence, mais juste pour pimenter mes moments sexuels lorsque le temps me le permet, et combiné avec les plugs, je ne regrette absolument pas !

    Ce qui m’amène donc à ce qui suit :

    Etant seul chez moi un après midi, et relativement excité, j’hésitais entre une session d’aneros ou un mix plug / cage … Donc j’ai fais un mix et ai essayé de pratiquer une session d’Aneros, tout en portant la cage de chasteté.

    Les points positions sont que le port de la cage permet une grand excitation, et de la garder durant un bon moment, et elle permet également d’éviter tout contact du pénis en position en chien de fusil ou allongé sur le ventre, et donc de pouvoir plus se concentrer sur la zone annale.

    Le seul inconvénient était au moment où je sentais que les contractions prenaient de l’ampleurs. J’ai eu une gêne / légère douleur au niveau du périnée, et je pense que c’était lié à l’anneau, un peu petit (mais c’était l’anneau le plus grand parmis ceux reçus… heh j’ai constaté que j’avais un plutôt gros membre), j’ai donc continué sans la cage, mais les bénéfices de celles-ci se sont donc estompés…

    Est-ce une bonne chose d’utiliser le port e la cage durant une session ou non ?

    Merci d’avance, et bonne journée à tous !

    Rodward.

    #23812
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    J’ai pu faire l’acquisition de 3 plugs de différentes tailles, un tube de lubrifiant à base d’eau, ainsi qu’une cage de chasteté Cb 6000s.
    Je n’utilise pas la cage en permanence, mais juste pour pimenter mes moments sexuels lorsque le temps me le permet, et combiné avec les plugs, je ne regrette absolument pas !

    Je suis heureux de lire qu’environ un an et quelques mois après le début de ton cheminement tu continues à explorer ta sensualité avec autant de satisfaction. Si l’utilisation de ta cage de chasteté t’aide à mieux isoler ton pénis en position latérale ou sur le ventre, positions qui le mois dernier semblaient t’apporter les meilleures sensations, n’hésite pas à reproduire l’expérience. Aneros et cage de chasteté peuvent aller ensemble sous réserve que tes sessions ne te procurent pas d’érection trop violentes ni trop volumineuses. Mais je pense qu’il demeure utile que tu continues à faire des sessions « classiques » dans lesquelles tu pourras essayer de retrouver les sensations nouvelles apportées par tes sessions expérimentales.

    Tu as pu constater que le mélange de trop nombreuses sources de stimulation à la fois conduit à des effets négatifs. Si tu recommences évite de porter un anneau pendant ta session, d’autant plus que l’anneau qui réduit le flux sanguin ne doit pas rester en place trop longtemps, 20 à 30 minutes, alors que tes sessions sont vraisemblablement nettement plus longues.

    Cela dit je laisse à nos amis qui sont utilisateurs d’une cage de chasteté le soin d’apporter leur point de vue mieux documenté que le mien. Bon cheminement @Rodward. J

    #23881
    AvatarRodward
    Participant

    Bonjour,

    J’attend avec impatience de pouvoir re-pratiquer régulièrement des Sessions, car depuis l’arrivée des vacances il m’est devenu compliqué vu le fait que nous recevons régulièrement d’invités qui viennent séjourner, et que je préfère être seul pour pouvoir totalement m’abandonner à mes sessions et pouvoir hurler de plaisir si il m’en vient l’envie.

    J’ai pu donc avoir une session la semaine dernière, unique, mais non sans résultat, car j’ai passé une nouvelle petite étape, celle du plaisir grondant prenant toute la place du bassin annonçant un orage de plaisir … (Rien que d’y repenser, ça me donne encore plus envie)

    Comme à chaque nouvelle sensation et expérience de plaisir, j’ai le réflexe de contraction dès que je dépasse un seuil de plaisir que je connais pas, je pensais que c’était liés à moi même, mais en lisant le post de Kirah, j’ai pu constaté que vous disiez

    Pour ton organisme cette nouvelle forme de jouissance est inconnue et trop forte ; il se protège par un réflexe instinctif de contraction comme il le ferait devant n’importe quel autre danger.

    C’est exactement ça, mais heureusement, quand cette nouvelle sensation se renouvelle, je me détends de plus en plus progressivement, mais je suis heureux de lire que ce réflexe est chez tout le monde et non seulement moi ^^

    Son post a également attiré ma curiosité sur le Loki wave, dont j’entends les mérites assez régulièrement, cependant le prix (200€) n’est pas du tout abordable pour moi, mais l’hélix fait bien son travail, à son rythme, à l’heure actuelle.

    J’ai également remarqué que le fait de pratiquer le massage prostatique m’a donné un plus dans la vie de tous les jours, le soir avant de m’endormir, le matin au réveil, assis dans la voiture, dans mon bureau, ou même parfois durant le passage aux toilettes, il m’arrive d’avoir des petites contractions involontaires qui sont les bienvenues et apportent toujours un petit réconfort.

    J’attend donc la suite de mon cheminement avec impatience !

    #23882
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    @Rodward tu nous donnes un magnifique témoignage de tes progrès dans la découverte du plaisir prostatique. Non seulement ta jouissance est de plus en plus intense :

    je préfère être seul pour pouvoir totalement m’abandonner à mes sessions et pouvoir hurler de plaisir si il m’en vient l’envie…
    j’ai passé une nouvelle petite étape, celle du plaisir grondant prenant toute la place du bassin annonçant un orage de plaisir

    mais en plus tu ressens de plus en plus souvent les « effets secondaires » apportés par ta pratique du massage prostatique

    J’ai également remarqué que… le massage prostatique m’a donné un plus dans la vie de tous les jours, le soir avant de m’endormir, le matin au réveil, assis dans la voiture, dans mon bureau, ou même parfois durant le passage aux toilettes, il m’arrive d’avoir des petites contractions involontaires qui sont les bienvenues et apportent toujours un petit réconfort.

    Je me réjouis de lire que ces nouveaux plaisirs dans lesquels tu baignes régulièrement avec délectation nourrissent à nouveau autant, sinon plus qu’à tes débuts, ton excitation et ton désir :

    Septembre 2016 – J’ai hâte de voir le prochain stade avec impatience !
    Octobre 2016 – Je vous tiens informé de mes prochaines séances que j’attends avec impatience !
    Septembre 2017 – (Rien que d’y repenser, ça me donne encore plus envie)…
    J’attends avec impatience de pouvoir re-pratiquer régulièrement des sessions…
    J’attends donc la suite de mon cheminement avec impatience !

    Tu nous le dis trois fois dans ton dernier message, plus que dans tous les précédents. Si tu parviens à canaliser ton désir et ton excitation ton cheminement te conduiras à vivre des états de transe qui te feront oublier les super masturbations de fin de session que tu nous a décrites précédemment.

    Je pense que maintenant tu devrais tirer profit de tes moments d’ « effets secondaires » pour engager des sessions sans masseur, en pratiquant relaxation et respiration abdominale, légères contractions volontaires et concentration sur tes sensations internes, relâchement musculaire pour laisser se développer les contractions involontaires et libérer la circulation de l’énergie dans ton corps. A condition bien sûr que les circonstances te le permettent, ce qui ne devrait pas être un problème le soir au coucher par exemple ou si tu peux rester quelques longues minutes sans être dérangé. Cette pratique, en plus de tes sessions régulières, t’aidera beaucoup à développer ta sensibilité orgasmique et à ouvrir ton cerveau à d’autres formes de jouissance.

    En octobre 2016 tu notais ton plaisir entre 4 et 7/10. En décembre 2016 tu le notais entre 8,5 et 9/10. En avril 2017 tu prenais conscience qu’en réalité tu avais crevé le plafond du plaisir que tu connaissais avant le début de ton cheminement :

    Oulà, on a bien dépassé l’échelle, mais c’est cependant pour retomber sur plusieurs autres échelles différentes !

    J’ai l’impression que désormais tu dépasses ces niveaux qui étaient déjà bien supérieurs à ton plafond initial. Ton cheminement continue. Sois persuadé qu’il est loin d’être terminé. Prépare-toi à faire encore de merveilleuses découvertes.

    Tu ne mentionnes plus ton besoin de te masturber après tes sessions. Tu nous disais le 3 avril :

    Ce n’est plus une besoin obligatoire comme c’était au début, mais c’est un petit plus que je fais de mon plein gré

    Tu le confirmes d’ailleurs le 23 juillet :

    Cependant les effets de l’éjaculation m’ont fait hurler de plaisir, heureusement que j’étais seul …

    Comment évolue ta pratique masturbatoire avec la progression de l’intensité du plaisir que te procurent maintenant tes sessions régulières ?
    Bon cheminement @Rodward.

    #23887
    AvatarJeff
    Participant

    Bonjour à tous ; une question me vient à l’esprit à la lecture de plusieurs témoignages : un masseur électrique comme l’Aneros Vice permet-il, à un certain stade de son cheminement, d’accomplir des progrès décisifs ?
    Je sais bien sûr que beaucoup dépend avant tout de la capacité de relaxation et de sérénité que l’on peut acquérir, mais pour moi qui ai connu des expériences négatives avec des masseurs électriques au tout début, je me demande si je dois ou non y revenir.
    Les témoignages sur l’Aneros Vice sont tout de même très parlants.
    A bientôt.
    Jeff

    #23890
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    J’apporte à votre question @Jeff deux réponses interdépendantes.
    – 1) Tout changement de masseur peut procurer l’occasion « à un certains stades de son cheminement, d’accomplir des progrès décisifs ». Ces progrès ne sont bien évidemment pas garantis, comme pour tout ce qui concerne le cheminement vers le super O’ mais les témoignages concernant des franchissements de seuil après changement de masseur sont nombreux sur les forums spécialisés, y compris le nôtre. Les raisons sont nombreuses et souvent personnelles
    – stimulation nouvelle (contact plus précis, pression plus importante, meilleur remplissage ou au contraire mobilité accrue),
    – meilleure perception de la stimulation,
    – perte d’intérêt pour le modèle qui ne répond pas à ses attentes et réveil de son excitation et de son désir avec le nouveau masseur.
    Je cite pour exemple ce que vous disiez le 9 novembre 2014 :

    Je viens aussi d’essayer le Nexus Glide qui me procure des sensations que je n’avais encore jamais connues jusque-là. Vraiment super ! Dix fois mieux qu’avec le Progasm Jn.

    Et le 29 novembre suivant :

    Le Progasm Jn m’a ouvert à de nouvelles sensations et m’a permis de franchir un cap ; tout comme le Nexus Glide plus récemment.

    Et le 11 novembre 2015 :

    Or le Njoy Pure Wand que j’ai acquis depuis quelques mois m’a permis de m’ouvrir à de nouvelles sensations jouissives et m’a fait faire des progrès décisifs. Je reprend toujours l’hélix après l’avoir utilisé et je vois la différence. Tout cela pour dire que le cheminement est plus riche pour moi avec plusieurs masseurs.

    Et le 14 novembre suivant :

    Par ailleurs, la découverte de nouvelles sensations est réellement venue avec l’expérimentation de nouveaux masseurs (même si je conserve un masseur de base, l’Hélix, sur lequel je réinvestis les nouveaux acquis immédiatement).

    Et le lendemain :

    j’ai effectivement le sentiment qu’il faut savoir expérimenter dans l’esprit du traité d’Aneros et adapter sa pratique à sa personnalité autant qu’aux résultats que l’on obtient.

    Ce que vous disiez le 15 avril 2016 reste vrai :

    Je dois ajouter que les progrès sont également liés au fait de changer de masseur (Hélix Syn, Eupho, Progasm). Mais je reviens toujours à l’Hélix classique pour y que cristallisent les sensations nouvellement acquises.

    Confirmé par l’expérience du Bootie le 15 janvier 2017 :

    Merci d’avoir parlé du Bootie sur ce site ; il me permet de progresser.

    La connaissance approfondie de vos réactions au massage prostatique et l’expérience de la jouissance qui en découle vous met dans les meilleures conditions pour refaire cette expérience qui sera aujourd’hui certainement très différente de ce qu’elle a pu être avant-hier.

    – 2) L’originalité des masseurs vibrants est que leurs vibrations apportent une forme stimulation « passive » qui permet d’être moins tendu, plus réceptif à son ressenti dans la mesure où il n’y a plus d’effort à faire pour atteindre la jouissance. Si l’excitation est en même temps à son plus haut niveau le cerveau peut ouvrir alors plus facilement la porte de l’orgasme. Cet orgasme différent vient enrichir l’expérience que vous avez accumulée, améliorer la perception des plaisirs qui naissent de la zone prostatique et apporter les bienfaits décrits dans la première réponse.

    Si vous respectez l’enchaînement excitation, relaxation, respiration, contractions légères sans vibrations puis avec vibrations le seul risque que vous prendrez sera de faire l’expérience d’un plaisir plus intense. Vous pouvez commencer vos sessions avec l’Helix et quand vous vous sentez « chaud » passer au Vice. Cette séquence vous permettra de rester dans l’esprit d’une bonne session, sans attendre aucun miracle, en vous préparant à recevoir l’orgasme. Ce ne serait que la suite logique de votre expérience telle que vous la présentiez le 27 janvier 2015 :

    J’ulise en alternance L’Hélix Syn, l’Helix Classique, Le Progasm Jn. Je commence souvent par l’un des deux Helix puis je tente le Progasm.

    Ce que je vous disais en réponse le 29 janvier reste vrai.

    En conclusion n’hésitez pas à faire l’expérience. Cela dit je laisse à nos amis qui ont fait ce saut le soin de vous dire précisément comment s’est passée leur expérience. Bon cherminement @Jeff.

    #23891
    AvatarJeff
    Participant

    Merci mille fois, cher Andraneros, pour ce message si explicite et chaleureux. Quel bonheur de vous retrouver !
    Je relis votre mail et suis sur le point de me ranger à votre avis.Vous évoquez la possibilité d’enclencher un cercle vertueux : excitation, relaxation, respiration, contractions légères sans vibrations puis avec vibrations. Mais les vibrations, dans la mesure où elles supposent de rester passif, ne bloquent-elles pas les contractions involontaires, et n’y a-t-il pas risque de brouillage dans le cheminement ? Je garde mauvais souvenir d’expériences qui avaient conduit à une sorte d’insensibilisation de la prostate.
    Je dois faire dans quelque temps un peu d’hypnose, en liaison avec la méditation, je reviendrai vers vous pour vous indiquer ce que cela peut apporter.
    A bientôt. Jeff

    #23893
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Je suis persuadé @Jeff que lorsque vous avez fait cette première expérience vous étiez très loin d’avoir les compétences et les aptitudes orgasmiques dont vous témoignez maintenant. Vos attentes étaient très différentes, votre état d’esprit aussi. Je suis persuadé qu’en utilisant le Vice ou un autre bon masseur vibrant votre ressenti sera très différent. Les témoignages de jouissance orgasmique présents sur les forums illustrent que dans de bonnes conditions les vibrations conduisent à l’orgasme plutôt qu’à l’insensibilité.

    De mon point de vue les contractions involontaires ne se bloqueront que si votre esprit abandonne la discipline acquise pour tout attendre des vibrations. Votre expérience vous permet d’éviter cette erreur. Si vous utilisez le Vice dans le cadre d’une session à un moment où vous serez déjà bien chaud, les contactions involontaires se poursuivront et seront entretenues par les effets des vibrations. Vous pouvez pour faciliter la transition vous caler sur les modes intermittents du Vice.

    J’attends avec grand intérêt le témoignage de votre expérience sur l’hypnose et la méditation. J’espère qu’elle vous permettra d’enrichir votre expérience de la jouissance prostatique. Bon cheminement @Jeff.

    #23894
    AvatarJeff
    Participant

    Merci Andraneros et à bientôt. Jeff

    #24028
    AvatarJeff
    Participant

    Effectivement, cher Andraneros : en ce qui me concerne, et lorsqu’il est judicieusement utilisé, l’Aneros Vice m’ouvre à de nouvelles sensations qui permettent par la suite de connaitre un vécu plus dense avec un Hélix.
    Bref, ce n’est pas en soi le sésame mais cela permet de passer de bons moments (trop courts car une sorte d’effet de fatigue se fait sentir assez vite) et de rebondir ensuite sur des moments délicieux, parfois 3 ou 4 heures après.
    Je progresse mais il me reste encore le problème du lâcher-prise à résoudre ; je reviendrai vers vous à ce sujet un peu plus tard. D’ici-là, bon cheminement à tous et merci d’être là, cher Andraneros.

    Jeff

    #24047
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Je suis heureux de lire @Jeff à quel point vos progrès vous permettent maintenant de ressentir du plaisir avec une forme de stimulation qui ne vous avait apporté que « des expériences négatives » lors du début de votre cheminement.

    Si j’ai bien compris vous avez engagé vos session avec le Vice qui vous permettrait enfin d’accéder « à de nouvelles sensations » jouissives (?) et en plus de vivre avec votre Helix, pendant la suite de vos sessions ou pendant d’autres sessions quelques heures plus tard, « des moments délicieux ».

    Avez-vous essayé votre nouvelle source de plaisir après un début de session avec votre Helix et l’utilisation du Vice quand vous êtes bien « chaud » ?

    Vos progrès sont significatifs. Il est important que vous en soyez conscient. Plus vous serez confiant dans votre capacité orgasmique, plus votre plaisir viendra facilement, naturellement et plus il sera intense.

    J’ai hâte de lire la suite de votre témoignage. Bon cheminement @Jeff.

    #24050
    AvatarJeff
    Participant

    Merci mille fois, Andraneros, pour ce message. Je progresse dans mon cheminement, il est vrai, mais un peu par à coup car le cheminement qui est le mien se fait avec ce que je suis fondamentalement, et j’essaie plus que jamais de travailler sur moi-même pour vivre ma vie plus sereinement, plus authentiquement. Je reste toujours tributaire de mon vécu émotionnel et affectif ; j’ai encore du mal à mettre à distance ce qui peut me perturber dans les moments de stress familial, professionnel et je ressens bien que mon cheminement n’est gratifiant que lorsque je me sens en harmonie avec les autres et avec le monde qui m’environne. La quête de l’orgasme prostatique est extraordinaire en ce sens qu’elle m’a conduit à une vraie remise en question, difficile et passionnante sur ce que je suis (après pourtant plusieurs années d’analyse..), sur ce que je pensais, sur ce que je vis avec les autres et sur le regard que je porte sur eux. Je voudrais travailler sur quelques séances d’hypnose car la rentrée a été difficile et les limites de la méditation que je pratique depuis plusieurs mois ont été atteintes.
    Je reviendrai donc vers vous dans quelques temps pour vous en dire plus.
    Merci mille fois pour vos précieux conseils et vos encouragements bien utiles.
    Jeff

    #24083
    PeriPeri
    Participant

    Bonjour,

    Suite à une séance réjouissante, hier soir, je souhaite revenir sur un sujet abordé par Andraneros

    Pour ton organisme cette nouvelle forme de jouissance est inconnue et trop forte ; il se protège par un réflexe instinctif de contraction comme il le ferait devant n’importe quel autre danger.

    et repris par Rodward un peu plus haut :

    C’est exactement ça, mais heureusement, quand cette nouvelle sensation se renouvelle, je me détends de plus en plus progressivement, mais je suis heureux de lire que ce réflexe est chez tout le monde et non seulement moi^^

    Depuis la rentrée, je constate avec résignation des contractions réflexes au moment où justement les choses devenaient intéressantes. Cependant je ne me suis pas résigné. Pour compenser le manque d’intensité de me session avec masseur, j’effectue des sessions sans masseur. A chaque fois, l’énergie s’intensifie mais pas de crescendo orgasmique.
    Hier soir, ayant l’impression d’avoir atteint une sorte de sommet de plaisir sans masseur, me vient l’idée pleine de désirs d’utiliser mon Peridise le plus petit. Je l’introduis, puis une contraction de blocage survient et se dissipe vite (il ne faut pas oublier de se détendre quand même). A présent je suis en confiance, je me rassure avec le souvenir que je ne peut me crisper avec ce masseur de petite taille. Rapidement la tension de l’excitation dans mon bassin se propage vers le haut. Ayant à nouveau l’impression d’avoir atteint un sommet, je décide de passer à l’Eupho. Lui aussi, dans le passé, m’avait servi avec une présence plus discrète que l’Helix. Résultat des sensations et une excitation accrues, sans perte de contrôle toutefois. Bien détendu, avec un désir très fort pour une stimulation qui pourrait me submerger, pourquoi ne pas refaire un essai avec l’Helix ?
    Bingo ! Les fameuses vagues de satisfaction ont déferlé pour me ravir. Elles ont assailli mes centres nerveux l’un après l’autre, ont enveloppé mon cerveau dans une ouate grisante, et, avant de finir, sont parvenues à mon coeur en provoquant une intense sensation d’amour.

    Amour et félicité.

    #24088
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    @Peri le forme de blocage que vous connaissez depuis votre précédent message me paraît parallèle au problème de déglutition dont vous parliez il y a six mois. Vous avez su le résoudre, sous réserve de confirmation, de la meilleure des manières en revenant à l’essentiel, à la perception de vos sensations à un niveau de stimulation moins intense, en renonçant à forcer le passage d’une porte fermée. C’est en vous appuyant sur une expérience parfaitement acceptée par votre corps et votre cerveau que vous avez recréé les conditions de l’ouverture de la porte.

    Vous illustrez que la focalisation sur ses sensations, la détente et la patience permettent de mieux surmonter un obstacle que la focalisation sur l’ « objectif », la volonté forcenée et l’impatience. Votre sagesse vous a permis de retrouver très vite les niveaux de jouissance que vous connaissiez. J’en suis très heureux.

    Bon cheminement @Peri.

    #24311
    AvatarRodward
    Participant

    Bonjour à tous !

    Depuis quelques mois, mes sessions se font relativement rares, mais désirées, car à l’époque, l’envie d’orgasme me faisait faire souvent des sessions, mais sans réelle envie, à l’heure d’aujourd’hui, j’effectue des séances lorsque mon emploi du temps le permet, mais également lorsque l’envie en est présente, ce qui apporte plus de plaisir et soulagement j’ai pu constater.

    Je n’ai pu faire qu’une ou deux sessions en un mois, j’atteins les mêmes pics où le plaisir commence à devenir important et s’amplifie, sans cependant dépasser encore ce stade.

    J’ai noté cependant plusieurs choses, la première étant durant le début où la prostate commence à générer ‘sérieusement’ du plaisir (Tiens, au même moment où j’écris cela je sens ma prostate qui fourmille et m’appelle..) je ressentais habituellement des légères « impulsions » qui venait en rythme, qui s’accéléraient, puis s’éteignaient, et ça recommençaient, etc… Et durant ma dernière session, ce plaisir ne s’éteignait pas, mais restait en veille et présent entre deux montées de plaisir, ce qui me faisais penser qu’étonnamment, même si techniquement l’aneros fait un mouvement de va-et-vient, le plaisir ce jour là ne partait plus (du moment que je ne bougeait pas de position bien entendu)

    Par moments j’ai également senti une accélération cardiaque et respiratoire, voir même musculaires, mais parfois sans plaisir, parfois avec, parfois du plaisir sans aucun de ces signes, bref rien de très précis encore.

    Il y a eu une montée où tous les signes sont apparus (Accélérations, spasmes et plaisir) mais qui se sont dissipés après quelques instants, c’est hélas le « problème » qui fait que je n’atteins pas certains plaisirs, c’est le fait que les sensations retombent, au lieu d’enchaîner, ce qui après trois quart d’heure, me fait un peu perdre patience.

    Mais je garde espoir et motivation !

    Bonne journée à tous

    #24316
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Je suis heureux de lire, @Rodward, que tu continues ton cheminement avec autant de satisfaction et de désir. Tu découvres maintenant comment ce qui n’était il y a quelques temps qu’un sommet de plaisir devient peu à peu une base permanente d’où tu t’élèveras vers des sommets encore plus hauts. Malgré les contraintes de ton emploi du temps, qui ne te permet pas d’engager des sessions aussi souvent que tu le souhaites, tu continues de progresser. Bon cheminement @Rodward.

    #24788
    AvatarRodward
    Participant

    Hello !

    J’ai pu faire quelques sessions et pourra en refaire davantage à l’avenir.

    Cependant ma situation n’évolue guère, voire rétrograde légèrement. Je sais que chaque session est différente et apporte des sensations différentes, ça j’en suis très bien conscient !

    Cependant je n’ai jamais ré-atteins ou dépasser le stade du plaisir dans le bassin… Chaque fois que je sens le plaisir monter ou arriver je me retrouve embêté :

    – Si je tente de me décontracter encore plus, soit le plaisir redescend, soit il grimpe légèrement pour redescendre quelques secondes après …
    – Si je tente de contracter légèrement, le plaisir s’amplifie parfois un peu, mais je deviens un peu tendu et donc ne peut pas me relâcher totalement
    – Si je tente de garder contracter légèrement les sensations redescendent …

    J’ai également tenté de rebasculer en position sur le dos, avec un coussin au niveau du bassin (depuis quelques temps je ne faisais que en chien de fusil mais j’ai vu que beaucoup progressaient bien sur le dos), j’avais beaucoup de tremblements liés au froid, puis beaucoup moins en me couvrant les jambes via une couverture et le torse avec une veste (en laissant la partie génitale à l’air libre)

    D’un côté je commence à un peu perdre espoir de ne pas progresser depuis un certain temps
    D’un côté je suis excité à l’idée de me dire qu’il y a le Saint Graal qui m’attend

    Je suis un peu partagé ce soir, je ne saurai quoi dire, à part quémander vos conseils précieux

    Bonne soirée et merci !

    #24790
    AvatarRodward
    Participant

    Je me permet de rajouter plusieurs choses que j’ai oublié d’ajouter (ne pouvant pas éditer)

    Je me pose la question si cela peut être lié à la taille de la prostate, qui, d’après ce que j’ai lu, est proportionnelle à la l’age. Etant assez jeune (22 ans) je me demande si cela ne peut pas influencer sur un manque de taille…

    Egalement j’ai été assez gêné, j’ai du aller uriner 3 fois en 30min car la sensation d’uriner était très présente sur la durée, et chaque passage aux toilettes était aussi affluent et important en quantité, comme si je n’étais pas allé aux toilettes de la journée, alors que je n’ai presque rien bu les heures qui précédaient la séance…

    Un moyen d’éviter ça ou de savoir la cause ?

    Merci !

    #24792
    bzobzo
    Participant

    Egalement j’ai été assez gêné, j’ai du aller uriner 3 fois en 30min car la sensation d’uriner était très présente sur la durée, et chaque passage aux toilettes était aussi affluent et important en quantité, comme si je n’étais pas allé aux toilettes de la journée, alors que je n’ai presque rien bu les heures qui précédaient la séance…

    hum, moi je sais ce que je fais quand j’ai besoin d’uriner en pleine séance,
    j’urine…

    je ferme les yeux et j’urine lentement, toute cette zone est dans un état d’excitation profonde
    grâce au massage prostatique
    et l’urine qui remonte dans le tuyau, éveille à chaque fois chez moi une irrésistible sensation d’éjaculer,
    sans compter les petites gouttelettes dorées et chaudes
    qui dévalent joyeusement sur mon ventre, mon bas-ventre,
    cela fait autant de micro-caresses délicieuses,
    ça se croisent et s’entrecroisent, ça sautille un peu
    puis ça ruisselle lentement, distillant au passage leurs effleurements fugaces, chaleureux et subtils

    #24798
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    C’est dommage, @Rodward, que ton cheminement ne te t’apporte plus autant de satisfactions qu’il y a quelques mois. L’absence de progrès, voire un certain recul dans les sensations que t’offrent tes sessions, est un facteur de découragement naturel mais c’est bien de garder l’espoir comme tu nous le dit. Depuis que tu lis les messages de notre forum tu sais que le cheminement vers le super O’ n’est pas linéaire.

    Les difficultés que tu as pour bien organiser tes sessions contribuent vraisemblablement beaucoup à cette situation. Il est réellement difficile de lâcher prise, de se laisser à aller quand on n’est pas dans des conditions confortables et l’esprit serein.

    Tu nous as dit que ta chambre est peu chauffée. Le froid est un facteur négatif pour tes sessions. Pourquoi n’essaies-tu pas maintenant de faire tes sessions au chaud sous la couverture quitte à placer une bouillotte dans ton lit (il existe maintenant des bouillottes que tu peux chauffer au four à micro-ondes et d’autres que tu peux chauffer (dans l’eau bouillante) quand tu veux, laisser refroidir, stocker et utiliser plus tard en écrasant la bouillotte entre tes doigts pour faire ressortir la chaleur.

    La taille de la prostate est une question qui revient souvent. De mon point de vue ce n’est pas la clé du problème. Cette opinion ne nie bien évidemment pas le fait qu’un modèle plus gros pourrait mieux te convenir. C’est éventuellement à essayer en sachant que cela peut ne rien changer. Dans les forums, plus les intervenants sont des débutants plus ils s’interrogent sur la taille ou la localisation de leur prostate, plus ils sont expérimentés (« rewired ») moins ils s’en préoccupent.

    Ne pas boire pendant la journée ne signifie pas que la vessie soit vide. La vessie est vide après le passage aux toilettes à condition de bien la vider ce qu’on ne fait pas toujours correctement. Cela dit cette expérience répétée trois fois en trente minutes est bien la conséquence de l’activité du masseur. On peut trouver sur les forums spécialisés des messages qui abordent le même sujet, beaucoup plus souvent sous la forme de questions que de témoignages. Cette conséquence peut être autant psychologique que physiologique. C’est la première fois que tu mentionnes un tel besoin. A ce stade je n’en tirerais pas encore de conclusion.

    La solution que propose @bzo, intéressante en terme d’expérience sensuelle, n’est applicable que par ceux qui maîtrisent totalement l’organisation de leurs sessions soit parce qu’ils vivent seuls soit parce qu’ils partagent complètement leur vie sexuelle avec leur entourage. Je pense que ce n’est pas ton cas.

    Ce besoin d’uriner pourrait signifier que ta vessie est plus stimulée que ta prostate. Dans ce cas tu pourrais essayer un masseur un peu plus court ou de moins enfoncer celui que tu utilises si tu peux jouer sur ce paramètre.

    Cette proposition est à l’opposition de celle que je fais plus haut en suggérant un masseur plus gros qui pourrait agir encore plus sur ta vessie. C’est à toi d’expérimenter en jouant d’abord sur les conditions matérielles de tes sessions.

    Bon cheminement @Rodward.

20 sujets de 81 à 100 (sur un total de 158)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.