7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Auteur
    Articles
  • #35311
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour à tous,
    Mon dernier passage ici remonte à plus d’un an et j’en étais qu’à mes débuts. Malheureusement, j’ai du m’éloigner de cette recherche du Graal tant convoité car je suis retourné vivre chez ma mère pendant un an le temps de construire la maison. Avec une femme et un enfant, il m’était impossible d’avoir un moment calme et zen pour pouvoir me lancer dans cette quête spirituel.
    J’ai enfin pris possession de la maison et j’ai beaucoup plus de temps maintenant pour me remettre à faire ce travail sur soi-même.

    Comme beaucoup d’entre-vous, ma quête est longue et mes débuts n’ont pas été à la hauteur de mes espérances. C’est là justement un problème car j’attends trop de mes sessions, j’espère connaitre le « big O » alors qu’il faut plutôt se laisser aller (merci d’ailleurs pour tout vos témoignages que je lis avec un grand intérêt et qui m’aident grandement).

    Je suis un Homme assez jeune (j’aime bien le dire et j’ai de la chance que ce soit encore vrai : 31 ans). J’ai une , enfin plusieurs particularité car je suis multi-fétichiste et il y a pas mal de choses qui peuvent m’exciter (je pense que cela pourrait se révéler un frein dans ma quête d’orgasme prostatique) : j’adore enfiler des combinaisons de ski à même la peau (c’est à dire être nu sous la combinaison), porter des doudounes féminines à même la peau, porter des justaucorps et même d’enfiler un harnais de parachute.

    Lors des mes sessions précédentes qui remontent à plus d’un an, j’ai essayé de suivre les conseils @Andraneros (merci d’ailleurs pour tous les conseils que tu m’as apporté et pour tous tes post sur ce site^^) : préparer son corps en ayant une période de relaxation (j’avais toujours du mal car j’étais dans l’impatience de ressentir du plaisir (j’étais réveillé sexuellement parlant)) avant de commencer la séance en insérant un aneros helix. J’ai réussit à sentir quelques sensations agréables mais rien de plus. Cependant, j’étais en érection la plupart du temps car ces sessions je les faisais en enfilant soit un justaucorps, une combinaison de ski ou une doudoune. Cela me faisait-il trop penser aux plaisirs péniens que j’ai eu l’habitude d’éprouver en enfilant ce genre de vêtement ?

    Après maintenant plus d’un an, me revoilà sur les chemins de la recherche de mon moi intérieur, de ma prostate et de l’orgasme tant convoité. Depuis le début de la semaine, je suis à ma troisième séance (lundi, mardi et mercredi). Ces trois séances je les ai fait le matin (est-ce un bon choix de le faire le matin??) car beaucoup plus simple car le soir avec mon fils et ma femme (ici sentiment de culpabilité, est-ce bien de penser qu’à soi?). De cette recherche ma femme est au courant car depuis le début j’ai préféré lui dire car cela pourra être un frein si je devais tout le temps me cacher.
    De ce que je me souviens, ces trois séances ont été un peu plus intense que lors de mes sessions d’il y a un an mais pas encore d’orgasme. Lors de ma première session, j’ai ressenti du plaisir seulement deux fois sur une session d’un peu plus d’une heure (la veille, je pensais déjà à cette session : ici encore un frein car encore dans l’attente ?)
    Lors de ma seconde et troisième session d’aujourd’hui j’ai commencé à ressentir des vagues de chaleurs qui partaient de mon ventre pour aller vers mes membres. A chaque instant j’essayais d’être le plus détendu possible car dans le passé à chaque fois que je contracté volontairement et involontairement mon périnée et mes abdos le plaisir disparaissait. Le plaisir est devenu de plus en plus intense au point de ressentir quelques picotements, mon coeur qui battait de plus en plus vite et cette sensation intérieure que j’ai du mal à expliquer (imaginez-vous à la porte d’un avion avant de sauter en parachute, l’adrénaline vous procure une sensation inexplicable dans le ventre (j’ai pas mieux^^)). ET LA DANS MA TETE JE ME DIS ENFIN L’ORGASME NE VA PAS TARDER A ARRIVER, JE L’ESPERE… et puis plus rien, les sensations de plaisirs diminuent rapidement et disparaissent. Je pense avoir franchi un nouveau cap et j’arrive à aller de l’avant mais j’ai toujours un sentiment de frustration et à chaque fois je termine par me caresser le pénis pour finir sur un orgasme… D’après vos témoignages, ceci est une erreur et je dois réussir à faire une séance sans rien attendre en retour, mais je suis tellement excité sexuellement parlant que j’ai envie d’avoir un orgasme et ne pas en avoir un est une frustration (un peu à la manière d’un repas sans dessert…).

    Revenant sur le forum, j’ai pu lire quelques témoignages qui vont j’en suis sur m’aider grandement (merci à vous tous qui partagez votre expérience).
    Tout d’abord sur ce forum : https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/comment-activer-ma-prostate-qui-fait-la-greve/page/3
    Cela m’aide grandement de savoir que je ne suis pas le seul à devoir prendre du temps dans la quête du Graal et cela me donne des pistes pour construire mon chemin.
    Deuxièmement, je suis tombé sur ce sujet : https://www.nouveauxplaisirs.fr/forums/topic/tetons-et-orgasme/page/2
    Serait-il intéressant que je passe plusieurs sessions sans mon aneros et me focaliser simplement sur les caresses de mes tétons/seins ?

    Je pense être encore trop centré sur le plaisir pénien et l’orgasme qui va avec mais je reprends mon chemin à la recherche de mon moi intérieur et réussir enfin à avoir un orgasme des sens.

    Désolé mon récit est un peu long mais cela fait un long moment que je ne suis pas revenu sur ce forum et désolé pour l’orthographe qui laisse encore à désirer

    #35318
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Première partie (1 / 2)
    Bonjour @buzzi et bon retour parmi nous.

    Désolé mon récit est un peu long mais cela fait un long moment que je ne suis pas revenu sur ce forum

    Pour commencer nous te remercions de ta fidélité et de la confiance dont tu témoignes envers notre forum. Pour la suite je risque d’être aussi long que toi, sinon encore plus. Après un an et demi de séparation nous avons tant à nous dire ! J’espère que tu profites bien de ta nouvelle maison avec ta famille.

    ma quête est longue et mes débuts n’ont pas été à la hauteur de mes espérances. 

    Pour les personnes qui comme moi ne vivent pas très vite, instinctivement, spontanément leurs premières expériences de plaisir prostatique, la première étape, l’une des plus importantes, est d’accepter cette situation, d’accepter de passer par une phase d’apprentissage. Une telle acceptation ne t’interdit ni de rêver du super O’ ni de te fixer comme objectif de développer tes capacités orgasmiques pour devenir multi-orgasmique.

    Cet objectif est celui du travail de développement personnel que tu viens de reprendre mais ne doit jamais être celui de la session que tu es en train de faire. C’est facile de comprendre la différence ; je reconnais qu’un tel état d’esprit est plus difficile à gérer au quotidien. Ce peut être un effort ; si tu sais le faire tu seras récompensé.

    Considère donc chaque session comme un entraînement. C’est à mon avis le moyen le plus facile de te mettre dans le bon état d’esprit. Tu fais tes gammes, tu apprécies chaque seconde de ta session comme un moment important pour la suite de ton cheminement. Si tu sais semer et patienter, tu récolteras.

    j’ai beaucoup plus de temps maintenant pour me remettre à faire ce travail sur soi-même.

    Je pense que tu as tout compris. Nous sommes présents pour t’accompagner et si nécessaire pour t’aider.

    En ce qui concerne ton fétichisme et tes masturbations de fin de session je pense que sur ce point aussi tu as bien analysé ta situation et que tu es prêt à en tirer la bonne conclusion.

    Cela me faisait-il trop penser aux plaisirs péniens que j’ai eu l’habitude d’éprouver en enfilant ce genre de vêtement ?

    Ton expérience intime fait que ces deux éléments contribuent à te maintenir dans une pratique prisonnière de l’orgasme centré sur le pénis associé à son éjaculation. Il serait utile que tu essaies de séparer tes sessions prostatiques de tes pratiques habituelles. Le plaisir prostatique est différent du plaisir sexuel déclenché par la stimulation du pénis. Tu faciliteras la découverte de tes nouvelles sensations prostatiques en les isolant, en les séparant des sensations péniennes qui te conduisent en ce moment à l’éjaculation.

    Depuis le début de la semaine, je suis à ma troisième séance (lundi, mardi et mercredi).

    Il est important d’écouter son corps et de répondre à son excitation. En cette période de reprise de tes sessions de massage prostatique tu sembles particulièrement excité, tu sembles éprouver un désir intense. C’est excellent mais ce pourrait être meilleur si tu pouvais espacer un peu tes sessions (1 jour sur 2). Ton désir aurait le temps de prendre de l’ampleur les jours sans et de te donner encore plus d’envie pour la sessions suivante.

    De ce que je me souviens, ces trois séances ont été un peu plus intense que lors de mes sessions d’il y a un an

    Tu nous dis clairement que l’espacement des sessions n’est pas un frein à l’apprentissage de nouvelles sensations. Ce devrait donc être facile d’espacer un peu tes sessions ce qui te permettra en plus de garder des occasions pour des sessions de masturbation telles que tu les pratiques déjà.
    Fin de la première partie (1 / 2)

    #35319
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Seconde partie (2 / 2)

    Ces trois séances je les ai faites le matin

    La seule règle à respecter c’est de faire ta session quand tu en as une envie très forte et que tu peux disposer d’un moment suffisamment long d’intimité garantie. Le matin présente deux avantages. Le premier est qu’il correspond au pic quotidien de la charge hormonale chez l’homme, le second est que tu naturellement plus détendu à ce moment que plus tard dans la journée. Si ces conditions sont respectées c’est un bon choix.

    sentiment de culpabilité, est-ce bien de penser qu’à soi?

    Qu’on le veuille ou non nous avons tous des rêves, des fantasmes, des envies. Est-ce bien d’avoir envie de les réaliser ou d’y céder ? Est-ce que ta pratique a pour effet de détruire ta vie familiale, professionnelle ou sociale ? Selon ce que tu nous dit cela ne semble pas être le cas, donc ce n’est pas un problème. Tu as su renoncer pendant quelques mois à ton rêve de devenir multi-orgasmique. Le temps de faire construire ta maison, tu as donc su accorder la priorité à ta vie familiale quand c’était nécessaire pour le bonheur de ta famille.

    ma femme est au courant car depuis le début j’ai préféré lui dire car cela pourra être un frein si je devais tout le temps me cacher.

    Tu ne triches pas, sur ce point aussi tu ne dois avoir aucun sentiment de culpabilité. Mais entre « être au courant » et bien savoir quelles conséquences ton apprentissage aura peut-être sur ta sensualité il y a une différence. Sait-elle que tu va devenir multi-orgasmique ? Sait-elle que ta sensibilité à ses caresses va considérablement augmenter ? Sait-elle que tes zones érogènes vont s’étendre ? Est-elle prête à te voir jouir sans éjaculer ?

    Lors de ma seconde et troisième session d’aujourd’hui j’ai commencé à ressentir des vagues de chaleurs qui partaient de mon ventre pour aller vers mes membres.

    Tu sembles montrer de belles dispositions. IL ne te reste qu’à les développer. C’est un gros point favorable.

    j’ai toujours un sentiment de frustration et à chaque fois je termine par me caresser le pénis pour finir sur un orgasme… D’après vos témoignages, ceci est une erreur et je dois réussir à faire une séance sans rien attendre en retour, mais je suis tellement excité sexuellement parlant que j’ai envie d’avoir un orgasme et ne pas en avoir un est une frustration

    C’est le point sur lequel tu dois, dans un premier temps au moins, faire ce qui ressemble à un effort. Tu pourras toujours te masturber plus tard dans la journée ou le lendemain. Essaye d’imaginer que ta session est déjà le dessert et que l’éjaculation ne serait qu’une part de plus, celle qui va te faire basculer dans l’indigestion… En outre, en tant que père, tu sais que l’apprentissage de la frustration est une des clés du bon développement de nos enfants.

    Je pense être encore trop centré sur le plaisir pénien et l’orgasme qui va avec mais je reprends mon chemin à la recherche de mon moi intérieur et réussir enfin à avoir un orgasme des sens.

    Je le redis, tu as parfaitement compris le sens de la démarche que nous faisons quand nous nous engageons dans la découverte du plaisir prostatique. Quand tu parles d’ « orgasme des sens » je t’encourage à lire attentivement les sujets ouverts par @epicture « Mon bonhomme de chemin » et « L’énergie sexuelle masculine ». Tu y trouveras de quoi nourrir ta réflexion, un exemple pour améliorer ta pratique et renforcer ta détermination.

    J’espère que tu n’attendras pas trop longtemps pour nous donner de tes nouvelles. Bon cheminement @buzzi.
    Fin de ma réponse (2 / 2)

    #35340
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour, je reviens ici car je pense avoir franchi quelques pavés de mon cheminement vers le graal. C’était hier, non le matin mais en fin d’après-midi cette fois. J’ai pris quelques temps pour faire des exercices de relaxation basé sur le souffle. Je ne pense pas prendre assez de temps sur ces exercices de relaxation car je suis impatien et mon désir sexuel prend le dessus (si ce n’est que je suis très curieux de savoir le plaisir que c’est d’avoir un orgasme prostatique). Cette soif du désir, du plaisir j’ai pris mon aneros et je suis partis sur le chemin du graal. A peine l’aneros placé dans mon intérieur que je ressens un peu de plaisir (sensation de chaleur, comme si j’avais inséré une quelque chose de mentholé : est-ce pareil pour vous ?). Ceci est nouveau car maintenant le plaisir ne descend pas en dessous d’un point où j’ai une petite sensation de plaisir (vraiment pas énorme mais plaisant quand même).

    Ici mon problème c’est que ce plaisir en appel d’autres et mon impatience, ma soif me freine sur ce chemin. Je me suis donc concentré sur des exercices de relaxation en prenant le temps de bien inspirer par la bouche en gonflant le ventre et d’expirer lentement par le nez en creusant le ventre.
    Je commençais à sentir cette petite chose que l’on appel la prostate. Les yeux fermé je me suis concentré sur ce point et c’est devenu de plus en plus puissant. Mon esprit a commencé à perdre pieds, j’étais ailleurs, j’étais entrain de flotter dans l’espace. Mon sexe s’est levé (pendant seulement quelques secondes) et c’était de plus en plus intense mais cela s’est arrêté (malheureusement) et mon sexe s’est remis au repos. C’est la seule fois de cette séance où mon sexe s’est mis en érection.
    Je n’ai pas eu de mouvement involontaire, pas de contraction musculaire involontaire donc il me reste encore du chemin à faire mais je pense avoir de nouveau avancé dans mon cheminement. En espérant que le prochaine fois cela dure plus longtemps.

    Je pense encore une fois que cela s’est arrêté car je pensais à la suite et aux contractions involontaires qui ne sont jamais venus… Encore du travail sur moi même à faire pour profiter de l’instant présent sans penser à rien d’autres. Cela me sera utile ici mais également dans ma vie de tous les jours^^

    Merci pour vos conseils et pour les échanges.

    Mes neurones sont gourmands et je les satisfais en apprenant jour après jour

    #35347
    EpictureEpicture
    Participant

    @Buzzi,
    Ton témoignage me parle. Je connais bien la difficulté de rester stoïque devant le désir de se masturber alors qu’on reste sur sa faim après une séance de massage prostatique. Sur ce point @andraneros t’a donné le meilleur conseil qui soit à mon avis : séparer tes séances de plaisirs « habituels » de tes séances de massage prostatique. Les deux peuvent avoir leur propre développement parallèle, et finir par se rejoindre. Mais attention, là non plus il ne faut pas céder à la tentation de les faire se rejoindre trop vite. Le plaisir prostatique est un plaisir très particulier qui nécessite une posture très subtile. C’est subtile pour moi car ma posture naturelle est très différente de celle qu’il faut adopter pour ce type de plaisir. Certain son dans cette posture déjà naturellement, alors ils y parviennent plus rapidement. Mais cette facilité est un leurre à mon avis : On en termine jamais avec ce plaisir. Du coup, ou que tu sois dans ton cheminement tu auras toujours la sensation que tu peux faire plus, gouter à plus, à mieux, plus haut, plus profond. Plus tu t’habitues à cette idée, plus tu te coules dans cette posture adéquate qui consiste à ne rien attendre car quoi qu’il arrive, tout ce que tu vivras sera toujours mieux, mais jamais assez suffisant. Et cette posture va amplifier ta vitesse de progression.
    J’aime bien ton image du sauteur en parachute. Je me suis trouvé une fois dans ma vie pour essayer, dans cette situation : assis au bord de l’avion, les jambes dans le vide, à 700 m d’altitude, et l’instructeur me disant GO ! Là, il faut abandonner toutes les résistances, s’abandonner. Pour ma part j’ai tellement du m’abandonner que je ne me rappelle pas de cet instant. C’est comme un trou noir. Au moment où j’ai repris conscience, l’avion s’éloignait, et mon parachute s’ouvrait. C’était un saut en solitaire à ouverture automatique.
    Les expériences que tu décris de montée du désir et du plaisir, suivie du sentiment d’un arrêt brusque, sont similaires aux miennes. J’ai pris le parti de ne pas leur prêter d’importance. Le plaisir prostatique procède par vagues. Le reflux d’une vague ne signifie pas l’arrêt de la séance. Il est possible que le plaisir revienne, et que le processus qui conduit à la une vague recommence, durant la même séance. En revanche, si à ce moment-là tu bascule dans la masturbation, alors ce sera une séance de masturbation. Il faut pas mal d’expérience pour toucher à son pénis dans ces moments-là pour relancer un processus de plaisir prostatique sans basculer dans la masturbation. C’est pourquoi il conseillé aux « débutants » de ne pas y toucher, car la masturbation conduit à un plaisir de nature totalement différente de celui du massage prostatique. Le gland est une sorte de bouton : on appui dessus, on le caresse et hop tout un processus se met en marche jusqu’à l’éjaculation. Il est programmé pour ça. La prostate ne fonctionne pas du tout de la même façon : la stimulation de la prostate invite le corps à entrer dans une danse, mais c’est lui qui mène la danse, ce n’est pas toi. Toi tu es partenaire de danse, et il te fait virevolter à droite à gauche, en haut en bas, mais si tu résiste, il ne va pas pouvoir t’emmener bien loin, il va se fatiguer, et revenir dans sa position initiale d’attente, jusqu’à la prochaine invitation. Physiquement, pour ma part, je n’ai rien à faire quasiment sinon trouver la position la plus confortable, la respiration la plus relaxante, et se concentrer sur les sensations, mais dans un esprit d’observation, de dégustation, pas de contrôle.
    Je pourrai en parler pendant des heures, mais ce qui compte, c’est ta propre expérience.
    Bon cheminement @buzzi

    #35631
    AvatarBuzzi
    Participant

    De retour après un petit moment d’absence qui a eu des résultats positifs à terme. Ce dernier mois, j’ai eu moins de temps à consacrer à cette quête du plaisir prostatique et je pense que cela m’a fait du bien et je vous explique la raison.
    Lorsque j’ai débuté ce nouveau topic, je souhaitais m’en servir comme journal de bord, écrire toutes mes séances ce qui me pourrait me forcer à pratiquer régulièrement. Or, avec la reprise de mon travail (fin de mon arrêt de travail) et la vie de famille, pas facile de pratiquer des séances régulières. De plus, ma femme comprend mon désir et cela ne la dérange pas de savoir que je pratique cela dans mon coin lorsque j’ai du temps seul à la maison mais pour le moment elle ne souhaite pas partager ce moment en étant à mes côtés.

    Reprise aujourd’hui et je dois dire qu’il y a des premières fois pour moi depuis la dernières fois que j’ai écris sur ce forum.

    Tout d’abord j’ai eu la chance de participer à une séance d’hypnose lors d’une soirée dans un restaurant (j’ai eu auparavant vu le spectacle de Mesmer qui avait fini par m’envouter en toute fin de spectacle mais sans « dormir »). Durant cette soirée, je fus plus réceptif, me concentrant uniquement sur le présent et en oubliant le passé et le futur. Je n’y croyais pas encore totalement mais cette fois-ci je fus obligé de fermer les yeux et de me relâcher complètement. J’ai enfin compris ce que signifié « être relâché ». C’était il y a une semaine et aujourd’hui j’ai pu m’offrir une séance avec mon aneros et je dois dire qu’elle fut plus intense que les précédentes. Je ne pense pas avoir encore décroché le « Big O » mais il y a de l’évolution que je vous compte dans le prochain paragraphe.

    Ce matin, quelques temps après mon réveil, j’ai eu envie de faire une nouvelle session avec mon aneros. Je n’ai pu résister à l’envie encore une fois d’enfiler ma doudoune préféré en faisant bien attention de n’avoir aucun contact avec mon sex (cela m’a également permis de ne pas avoir froid^^). J’ai d’abords débuté avec un doigts pour me décontracté pendant un tout petit moment (inutile de me demander combien de temps car je n’avais aucune envie de regarder l’heure, uniquement profiter de l’instant sachant que j’avais du temps devant moi). J’ai ensuite insérer mon aneros et commencé la séance allongé sur dos. Assez rapidement, les premières sensations sont arrivées dans le bas du ventre. Cette fois je me suis concentré sur ce point présent dans le bas ventre (un peu comme l’hypnotiseur vous demande de vous concentrer sur vos mains en imaginant qu’elles sont collées) et là les sensations sont devenus de plus en plus intense. J’ai vraiment senti une boule de chaleur au niveau de mon anus, j’ai senti à plusieurs reprises mon sex entrée en érection. Or, au moment où mon sex se contracté et se décollait du ventre pour s’élevait dans les airs, une sensation au niveau du pénis a fait redescendre le plaisir. Pas pour longtemps car cette sensation de chaleur est revenu rapidement mais cette fois sans érection. Toujours allongé sur le dos mais avec les jambes allongées cette fois, j’ai eu l’impression d’être obligé de serrer les fesses et arrivant parfois à les relâcher.

    Arrivé à ce point, je ne souhaitais même pas me masturber, j’avais juste envie que cet instant perdure. C’est la première fois que j’ai ressenti cela. Je ne pense pas que cela était au niveau d’un orgasme mais à plusieurs reprises, je me suis senti obligé d’exprimer oralement mon plaisir. J’ai senti mes muscles se contractés (jambes, bras, ventre) mais le plaisir était sans doute un peu moins intense (pas d’érection à ce moment).
    Les moments les plus jouissifs sont ceux arrivant juste avant que mon sex entre en érection car ce sont ces sensations qui ont poussé mon sex à durcir. Des genres de petits pic d’adrénaline qui augmentent mon rythme cardiaque.

    Cette session à durer près de 1h30 et je n’ai pas pu résister en fin de séance à me mettre sur le ventre. Les sensations sont devenus incroyables, je sentais l’aneros dans mon anus mais également mon sex frottait contre la doudoune (erreur de ma pars, je n’aurais pas du finir par un plaisir péniens mais je souhaitais connaitre les sensations en étant allongé sur le ventre en imaginant me faire pénétrer par ma femme).

    Je pense avancer dans la quête du graal prostatique même s’il me reste encore pas mal de chemin à parcourir.

    Bon cheminement à tous

    #35632
    AndranerosAndraneros
    Admin bbPress

    Ça m’a fait plaisir de lire ton message @buzzi  :

    je dois dire qu’il y a des premières fois pour moi depuis la dernière fois que j’ai écrit sur ce forum.

    Tu nous montres à ton tour que, même quand on ne tombe pas spontanément dans les bras du super O’, notre pouvons avancer dans notre cheminement avec de la patience, de la détermination et de la confiance.

    Tout d’abord j’ai eu la chance de participer à une séance d’hypnose (… ) je fus plus réceptif, me concentrant uniquement sur le présent et en oubliant le passé et le futur. Je n’y croyais pas encore totalement mais cette fois-ci je fus obligé de fermer les yeux et de me relâcher complètement.

    C’est une formidable expérience que tu viens de faire. Tu disposes désormais d’un moteur très puissant pour accélérer ta progression.

    J’ai enfin compris ce que signifié « être relâché ».

    De mon point de vue tu devrais consacrer tes prochaines sessions à développer ta nouvelle capacité à être « complètement relâché », en effaçant de ton esprit toute pensée d’orgasme, en te concentrant exclusivement sur les sensations qui viendront de ta zone prostatique. .

    j’ai eu envie de faire une nouvelle session avec mon aneros

    C’est bien avec cette « envie » que tout doit commencer. Plus tu parviendras à vivre ton plaisir prostatique, plus tu auras envie de faire tes sessions, plus tu seras excité, plus ton plaisir s’intensifiera.

    Cette fois je me suis concentré sur ce point présent dans le bas ventre (un peu comme l’hypnotiseur vous demande de vous concentrer sur vos mains en imaginant qu’elles sont collées) et là les sensations sont devenues de plus en plus intenses.

    Tu connais bien le mode d’emploi maintenant. Plus tu l’appliqueras, moins tu y penseras, plus le lancement de tes sessions deviendra naturel et spontané.

    j’ai eu l’impression d’être obligé de serrer les fesses et arrivant parfois à les relâcher.

    Tu écris « être obligé de serrer les fesses » ; je suis tenté de comprendre que tu as eu tes premières contractions involontaires. Lors de tes prochaines sessions, quand tu retrouveras la même sensation et si tu es en état de penser, essaye d’avoir cette idée en tête.

    Arrivé à ce point, je ne souhaitais même pas me masturber, j’avais juste envie que cet instant perdure. C’est la première fois que j’ai ressenti cela.

    Tu viens de franchir une étape majeure. Tu sais maintenant ce que peut être la jouissance prostatique !

    Je ne pense pas que cela était au niveau d’un orgasme mais à plusieurs reprises, je me suis senti obligé d’exprimer oralement mon plaisir. J’ai senti mes muscles se contractés (jambes, bras, ventre) mais le plaisir était sans doute un peu moins intense (pas d’érection à ce moment).
    Les moments les plus jouissifs sont ceux arrivant juste avant que mon sexe entre en érection car ce sont ces sensations qui ont poussé mon sexe à durcir. Des genres de petits pic d’adrénaline qui augmentent mon rythme cardiaque.

    Je te propose de relire le message d’ @epicture que tu devrais à mon avis bien mieux comprendre aujourd’hui qu’il y a 5 semaines :

    Les expériences que tu décris de montée du désir et du plaisir, suivie du sentiment d’un arrêt brusque, sont similaires aux miennes. J’ai pris le parti de ne pas leur prêter d’importance. Le plaisir prostatique procède par vagues. Le reflux d’une vague ne signifie pas l’arrêt de la séance. Il est possible que le plaisir revienne, et que le processus qui conduit à la une vague recommence, durant la même séance.

    Ses conseils sont précieux. SI tu as pris le temps de lire Mon bonhomme de chemin et L’énergie sexuelle masculine tu sais jusqu’où sa progression patiente l’a mené.

    je n’ai pas pu résister en fin de séance à me mettre sur le ventre. Les sensations sont devenus incroyables, je sentais l’aneros dans mon anus mais également mon sex frottait contre la doudoune

    Ce que je retiens est « Les sensations sont devenues incroyables ». C’est formidable. Tu ne dois pas avoir de regrets. Tu ne précises pas si sous l’effet de tant de plaisir tu as éjaculé ou non. Si c’est non, cette fin de session en apothéose est un très grand pas en avant. Si c’est oui, tu sais sur quel point tu devras faire preuve de discipline pendant tes prochaines sessions. Dans tous les cas tu ne dois avoir aucun regret. Tu es en phase d’exploration, tu viens de faire des progrès fantastiques. Il est normal que tu ne contrôles pas parfaitement tout le déroulement de tes sessions. Ca viendra, c’est évident.

    Je pense avancer dans la quête du Graal prostatique même s’il me reste encore pas mal de chemin à parcourir.

    A ta place je dirais « je CONSTATE que J’AVANCE dans la quête du Graal prostatique. Bon cheminement @buzzi.

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.