Toutes mes réponses sur les forums

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Articles
  • en réponse à : Description de l'orgasme féminin #27606
    vanyfraizvanyfraiz
    Participant

    Bonsoir Messieurs,
    Merci pour tout vos commentaires.

    Hélixir4 (sympa ce pseudo): En ce qui concerne l’orgasme mécanique (et pas le plaisir mécanique) chez la femme, effectivement avec certains sextoys, c’est juste le besoin de se décharger comme un homme peut le faire . Vite fait « bien » fait. Cela m’arrive aussi, car parfois on a juste envie de jouir, c’est une pulsion. Les fabricants surfent sur cette vague de l’orgasme à tout prix, c’est bien occasionnellement, cependant il ne faut pas que ce soit une habitude au risque d’avoir du mal à atteindre l’orgasme avec son partenaire.
    Pourquoi j’ai écrit (et pas le plaisir mécanique) ci dessus: car pour moi, quand c’est mécanique, y a pas de plaisir, ça va à l’encontre même du plaisir.
    Par exemple, si tu bois un verre de vin (ou de whisky c’est plus fort) cul sec, c’est parce que t’as juste envie d’une sensation grisante rapide et tu n’auras pas eu de plaisir, si tu dégustes ton verre de vin tranquillement pour en avoir toutes les saveurs, tu ressens du plaisir.
    Et tu peux rassurer madame, elle a découvert son clito et le plaisir qui va avec, il ne repartira pas. Par contre à trop vouloir l’obtenir, elle risque de se sentir frustrée et ça se serait vraiment dommage.

    J’utilise des sextoys avec mon chouchou, essentiellement quand c’est pour les tests pour mes articles. Souvent je préfère les câlins sans joujou, du moins sur moi,car c’est de lui que j’ai envie quand il est là. Par contre en utiliser sur lui, c’est différent, car c’est pour la découverte de nouvelles sensations.
    Ce qui m’amène au …

    plaisir masculin: je comprends que les hommes y arrivent en fin de course si je puis dire, mais je pense que c’est surtout un conditionnement depuis la nuit des temps (ou presque), car chez les tantristes et taoistes, l’approche du plaisir est différente, c’est dans la circulation des énergies.
    Et je pense (oui encore^^) que l’on n’apprend pas à prendre le temps de se caresser partout, de faire des massages, la base de la sexualité devrait être comme ça, hors on est conditionné à « faire des bébés » et donc on est vraiment passé à côté du plus important, avoir des relations érotiques,sensuelles, tendres.
    Tout le corps est source de plaisir.
    Par exemple lorsqu’on se promène main dans la main et que les doigts se caressent, il y a un sentiment de bien-être… ce sentiment c’est du plaisir.
    Donc cela est sûrement possible pour tous les hommes avec une approche centrée sur la recherche des sensations et ressentis, d’arriver à dompter le plaisir pénien.
    Je fais des « pénis-massage » à mon chouchou et mon but ce n’est pas de le faire jouir mais juste de lui procurer du plaisir et apparemment ça marche.
    S’ il porte l’hélix ou le plug prostatique, il ressent le plaisir encore plus intensément, du fait de la double stimulation.

    D’ailleurs pour rebondir sur un un autre sujet en cours, de ce que je sais mais pas encore testé, les masseurs prostatiques peuvent être très bien pour les femmes aussi, car messieurs vous n’avez pas le monopole de la prostate 😉
    Nous avons un équivalent , plus petit, ce sont les glandes de Skène, ces fameuse glandes qui lorsqu’elle sont stimulées via la zone G ou par le clitoris à l’aide d’un stimulateur clitoridien, provoque une éjaculation féminine, le liquide qui sort en petite quantité à les mêmes propriétés que le liquide prostatique.
    Donc c ‘est une expérience que je vais menée pour voir si en stimulant ces glandes en passant par la porte arrière, cela provoque aussi une éjaculation.
    J’en reparlerai dans quelques temps.

    Ce que j’aime beaucoup dans vos discours, c’est l’ouverture d’esprit que vous avez et la reconnaissance de ces sensations que les femmes ont,de par vos propres expériences et c’est super agréable de vous lire.

    en réponse à : Description de l'orgasme féminin #27524
    vanyfraizvanyfraiz
    Participant

    Bonsoir 🙂

    Il ne faut pas confondre: plaisir et orgasme.
    Le clitoris, le vagin, la vulve, la zone G, ce sont toutes des zones de plaisir, moi elles m’en procurent toutes, certaines femmes par contre ne seront pas sensible à la stimulation de la zone G ou ne supportons qu’on leur titille trop le clito, car la sensation peut être très désagréable.
    Ce n’est pas parce que j’ai du plaisir que j’ai forcément un orgasme, que ce soit, seule, en duo ou avec des sextoys.
    C’est pour cela que le plaisir est pour moi plus important, c’est dans le partage qu’on a avec son partenaire aussi.

    Le plaisir prostatique:
    Je place un peu ma situation 😉
    Je ne suis pas en couple, j’ai une relation ami-amant (depuis presque 3ans) et mon chouchou est tout aussi curieux que moi de nouvelles découvertes.
    Nous avons réussi à créer une complice sexuelle avec de l’affectif quand même, je pense que sans cela, on n’en serait pas là aujourd’hui, on n’aurait pas pu continuer d’explorer la sexualité d’une manière aussi ludique.

    Donc il y environ 2 ans je suis tombée sur le traité d’anéros, je ne sais plus comment , mais c’est bien tombé. Je n’ai jamais eu d’apriori et pour moi si je peux avoir du plaisir en anal, c’est tout à fait normal qu’un homme puisse en avoir aussi.Et le plaisir prostatique c’est plus subtil, c’est pas de la sodomie, c’est différent, c’est l’approche presque spirituelle, donc c’est mon état d’esprit par rapport au sexe, j’aime bien une bonne baise :-), mais tout ce qui amène à faire fusionner le corps et l’esprit grâce au ressenti, c’est juste merveilleux.
    J’en ai parlé à mon Chouchou,je lui dit de lire le traité d’anéros. Sa 1ère impression n’était pas positive, il n’était pas très « chaud », le rapport à l’anal pour lui à ce moment-là, c’était encore un peu compliqué. Au fur et à mesure ça a commencé à se débloquer, je pense qu’il fallait que son corps et sa tête soit d’accord.J’imagine que ce n’est pas facile pour un homme hétéro de se dire j’aimerais avoir du plaisir en anal, que ce soit prostatique ou en sodomie, d’accepter sa part de fémininité, même si ce n’est absolument pas de la féminité.
    Et puis je lui ai offert un Hélix, il a eu vraiment du mal à s’y mettre,on a essayé ensemble, mais ça ne prenait pas, je n’ai jamais insisté, je lui en parlait de temps en temps, en lui disant que ça peut prendre du temps, qu’il faut de la patience,et récemment il s’est acheté plusieurs plug anal, dont un prostatique ( une copie d’un njoy), il sait aussi que pour moi c’est très excitant et quand c’est moi qui lui insère un sextoy, c’est un grand moment de partage, je pense qu’on ne peut pas plus partager en couple que lorsqu’on pratique cela.
    Maintenant il est plus réceptif, commence à apprécier et prendre du plaisir. On est au début du chemin et il peut nous emmener dans des belles balades de plaisir. Et on en revient à cela… le plaisir avant tout.

    Et pour la question, si ma vie est plus sereine depuis que j’ai (re) découvert le plaisir, je dirais que ma vie est un peu plus agréable depuis que j’ai découvert qu’on peut avoir un réel partage de plaisir à 2, car je n’ai pas connu cela auparavant avec 17 ans de vie commune.Je me sens beaucoup plus femme maintenant avec mes désirs et envies, malgré une vie de maman plutôt complexe.

    en réponse à : Description de l'orgasme féminin #27381
    vanyfraizvanyfraiz
    Participant

    Reprenons 😉
    La zone G fait partie du vagin, elle se trouve à l’entrée, c’est très bien expliqué dans le sujet « où est le point G de ma femme ».
    Donc ce n’est pas du tout une prolongation du clitoris.
    Les racines du clitoris sont en 2 parties, les corps caverneux et les bulbes, ces derniers sont plus gros et descendent le long du vagin.
    Donc lorsqu’on stimule la zone G qui est dans la partie haute du vagin, la partie interne du clitoris est stimulé.

    Je précise quand même que la zone G c’est comme la prostate, il faut apprendre à la réveiller et en douceur, il faut arrêter les « cornes de taureaux » avec les doigts, c’est super désagréable et ça mène à rien.Il faut de la douceur et de la patience.L’orchidée de Idée du désir est un excellent sextoy pour cela, de même que le Njoy pure wand.
    En stimulant la zone G, celle-ci gonfle et on peut arriver à squirter, avec ou sans orgasme.

    Je n’ai pas de préférence d’intensité, car cela dépend aussi de l’état d’excitation.Parfois en solo j’ai l’impression que l’orgasme va être fort et il ne le sera pas.
    En couple, c’est tout un ensemble, c’est le moment partagé, la complicité. J’ai un orgasme incroyable en missionnaire une fois, alors que je ne m’y attendais pas du tout, le moment était tellement tendre et fusionnel que c’était magique.

    Les vagues et spasmes c’est une réaction mécanique du plaisir.
    Par exemple je me suis rendue compte samedi que la stimulation du clitoris avec le Sona cruise, provoquait des contractions anales (en plus des vaginales).

    Comment décrire l’orgasme qui part du ventre jusqu’au cerveau, je sais pas trop, c’est assez indescriptible en fait, c’est une sensation qui envahit tout, un moment de déconnection, et surtout un bien-être et un apaisement après.Donc c’est une sorte de fin mais sans en être une.

    Je ne recherche pas spécialement l’orgasme, ce qui compte le plus pour moi, c’est le plaisir, toutes les sensations que l’on peut ressentir, il faut être à l’écoute de son corps, ça s’apprend.

    Je pense que chaque femme à un ressenti différent de la jouissance, et que beaucoup vont dire qu’elle ont des orgasmes à répétition alors que ce n’est peut-être que du plaisir à répétition, c’est mon sentiment.
    D’ailleurs Charlie à propos du Sona a dit « je ne sais même pas si j’ai joui, tellement le truc est fort », donc ça me fait poser question aussi sur des ressentis jusque là inconnus.
    Quand on parle de femmes multi orgasmiques, je pense plutôt à multi plaisirs et dans ce cas, les hommes aussi peuvent ressentir cela.

    Ce serait intéressant d’avoir d’autres témoignages justement.

    Voilà cher Jieffe d’autres questions? 😉

    en réponse à : Description de l'orgasme féminin #27236
    vanyfraizvanyfraiz
    Participant

    Bonjour
    On sait désormais que le clitoris est seul responsable des orgasmes, pour moi les sensations qui mènent à la jouissance sont différentes si on stimule la partie interne ou externe (le petit bouton rose) du clitoris, ou les 2 en même temps, ou encore en même temps que l’anus ou les tétons.
    La jouissance en elle-même est la même avec plus ou moins d’intensité.
    Le frottement de mon pubis contre une zone un peu dure stimule mon petit bouton , mais donne aussi des sensations vaginale du fait d’un périnée bien musclé et cela me fait comme des vagues dans ma minette, ma respiration s’accélère, je laisse monter petit à petit et je sens des spasmes dans mon vagin. En pénétration vaginale ou anale, ça va être pareil mais avec plus d’intensité et si mon partenaire s’occupe de mes tétons, c’est encore plus puissant, l’orgasme arrive du fond de mon bas ventre et monte jusqu’à mon cerveau et ça explose, le rythme cardiaque s’accélère beaucoup dans cette phase, ensuite ça redescend assez vite.
    J’ai rarement plusieurs jouissances d’affilées, par contre le plaisir lui reste intact et je peux continuer sans problème mes ébats en profitant de toutes les autres sensations.

    en réponse à : Présentation des membres #21268
    vanyfraizvanyfraiz
    Participant

    Bonsoir,
    Je me présente: Vanyfraiz (celibertine sur twitter), j’ai 42 ans,je n’ai pas eu une vie sexuelle très épanouie jusqu’à l’année dernière où j’ai la chance de rencontrer un partenaire très coquin qui a su réveiller la coquine qui sommeillait en moi.
    Maintenant j’ose prendre du plaisir seule ou accompagnée.
    J’ai découvert votre site il y a un petit moment déjà et depuis que je suis sur twitter je suis au courant des dernières publications, ce site est riche en informations diverses et le seul à ma connaissance aussi complet sur plaisir prostatique, bien que je sois une femme, c’est un sujet qui m’intéresse énormément.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)