Toutes mes réponses sur les forums

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 32)
  • Auteur
    Articles
  • en réponse à : Rien ne se passe…! #44413
    KIM
    Participant

    Bonjour Caktil,

    Merci pour tes précisions. Mais comme tu le dis dans ce poste en question…

    Donc, un bon conseil pour ceux qui n’ont jamais utilisé de la weed : ne commencez pas !

    …je ne vais pas commencer. Je ne fume presque jamais et je suis conscient que cela serait rattaché à la pratique du plaisir, donc si je n’en fumais plus, le plaisir ne viendrait pas. Tout comme on nous conseille de ne pas commencer notre cheminement avec des masseurs vibrants, sinon ça sera beaucoup plus compliqué avec les masseurs classiques moins fulgurants.

    En tout cas ton idée m’en donne une : sniffer une huile essentielle (Maniguette fine) qui est très efficace avant de dormir pour faire redescendre les angoisses. Quand j’en respire je deviens très vite zen et je dors comme un bébé. Je vais essayer ça et voir si cela améliore mes sensations.

    A bientôt

    KIM

    en réponse à : Rien ne se passe…! #44412
    KIM
    Participant

    Bonjour @Filou,

    C’est intéressant ce que tu dis sur ta progression avec les tétons. Quand je le fais, j’enduis mes doigts de beurre de karité. C’est agréable, sans plus. Mais tu m’encourages beaucoup à le faire systématiquement, et à observer les avancées.

    Je vais lire tes anciens posts.

    Merci à toi

    en réponse à : Rien ne se passe…! #44357
    KIM
    Participant

    Bonjour @Caktil

    Merci pour ton message.

    Pas de triche = bof

    Triche = Les plus beaux moments de ma vie sexuelle.

    J’avoue tu m’intrigues quand tu parles de tricherie ! J’ai beau avoir relu et épluché les trois dernières pages de ton fil “Heureux mais inquiet”, je ne trouve pas la trace de tricheries dans tes témoignages. Pourrais-tu m’en dire plus ?

    Tu as beaucoup de chance d’avoir eu une progression rapide, ainsi qu’une ascension fulgurante. Tes récits font très envie. J’attaque ma troisième année et j’espère que mes efforts seront bientôt récompensés…

    Bonjour @filou

    Oui il paraît que la stimulation des tétons est un plus. Je le pratique de temps en temps pendant mes sessions, mais comme ils ne sont pas encore connectés à du plaisir prostatique, j’avoue que je les délaisse un peu pour me détendre. En combien de temps est-ce que tu les as rendus sensibles ? Est-ce qu’ils l’étaient au départ pour toi ?

    Petit compte-rendu depuis mon dernier message. Je suis en vacances hors de chez moi pour quelques jours et je n’ai pas pris mes masseurs avec moi, afin de renforcer ma sensibilité pour mon retour à la maison.

    En contrepartie je m’entraine assez sérieusement avec Mindgasm, en faisant quotidiennement les leçons et aussi un exercice de fatigue intense des muscles anus et PC. De plus en plus j’ai de très légères vagues de plaisirs, comme des picotements, des réveils, qui apparaissent à certains moments de la journée. Mais ça reste assez faible. En tout cas ma prostate est vivante mais ne m’offre pas encore de plaisir significatif. Je vais continuer à travailler l’Aless en parallèle des masseurs…

    Merci pour vos retours et j’espère que tu éclaireras ma lanterne @Caktil 😉

    en réponse à : Rien ne se passe…! #44277
    KIM
    Participant

    Merci de ta réponse bzo,

    Je vais espacer les sessions et probablement ne plus trop y penser, ça se trouve ça viendra quand je ne m’y attendrai pas…

    C’est pas simple, d’autant plus que je lis les témoignages positifs, en me disant “mais qu’est-ce qu’il me manque…”

     

    en réponse à : Rien ne se passe…! #44257
    KIM
    Participant

    Salut à tous,

    Cela fait presque 10 mois que je n’ai pas écrit sur mon fil. Je m’étais promis de revenir en cas de progression significative, mais malheureusement je suis toujours dans une sorte de stagnation. J’ai entamé ma troisième année de pratique, et je commence à trouver le temps long aux vues de mes efforts…

    Depuis quelques semaines, je pratique les leçons gratuites de Mindgasm, je fatigue aussi mes muscles pour faciliter les contractions involontaires. J’ai remarqué qu’il ne fallait pas pratiquer cela le même jour qu’une session Aneros, car il ne se passera rien. J’ai le sentiment que pratiquer Mindgasm est bénéfique.

    Pour autant, je ne dépasse pas le plafond de verre, je ressens des picotements, de légères vagues de plaisir parfois, mais ça ne décolle pas au-delà.

    Je précise que je ressens de légères vagues grâce à l’Eupho. Depuis quelques temps, l’Eupho ne procure plus rien après 1h30, donc je passe au Progasm Jr. Je n’utilise plus du tout l’Helix, avec lequel il ne se passe absolument rien…

    J’ai eu beau éplucher les forum Aneros en quête d’idées et de techniques, mais rien ne fonctionne.

    Pourtant je me détends profondément, je pratique de grandes respirations, je suis bien lubrifié…

    Est-ce que quelqu’un a suffisamment pratiqué Mindgasm pour m’en faire un retour ? Est-ce que cette pratique est réellement compatible avec un cheminement Aneros ou bien vaut-il mieux les dissocier ?

    Que feriez-vous à ma place pour opérer une possible progression ?

    Merci à vous

    en réponse à : Rien ne se passe…! #42233
    KIM
    Participant

    @Caktil, il est vrai que c’est tentant d’avoir un grand choix de masseurs,
    mais j’ai craint à un moment de collectionner pour rien, ou au final de n’en utiliser plus qu’un.

    Cela dit, le Progasm Jr. m’a fait passer un palier, comme tu l’as aussi suggéré toi-même.
    Les deux autres modèles qui m’attirent sont le Progasm et l’Eupho.
    Le Progasm étant assez proche en terme de forme de son Jr.
    Du coup, est-ce que la grosseur apporte une réelle différence ?

    L’Eupho étant beaucoup plus fin, je me disais qu’il était prématuré de le prendre.
    Mais c’est surement le prochain pour lequel je craquerai.
    En réalité mes moyens financiers ne sont pas très élevés.
    Mais si je suis sûr que l’achat ne traînera pas dans un tiroir, je suis prêt à faire l’effort.
    J’irai lire aussi des comparatifs sur d’autres marques, comme tu le suggères @bzo.

    Un autre point qui m’a permis de faire des progrès a été de trouver le lubrifiant qui me convient. Quand je suis passé d’un lubrifiant au silicone au beurre de Karité bio, j’ai aussi franchi une étape.

    Il est vrai que le beurre de karité est facile à utiliser et plutôt efficace.
    J’enduis aussi le masseur d’huile de coco.
    Ça peut glisser plus de 4h de suite, voire plus.

    Cela me semble de très bonne augure !

    Sachant là où tu es parvenu, ça me fait plaisir de lire ça.
    Reste à savoir à quelle vitesse je vais atteindre votre niveau à toi et bzo.
    il y a encore 7 mois je désespérais de ressentir la moindre étincelle.

    dont j’ai commis la bêtise, d’ailleurs, d’en acheter une douzaine
    pour être sûr d’en avoir jusqu’à la fin de ma vie

    Haha, je n’irai pas jusque là @bzo !
    D’autant plus que te lire m’a fait découvrir que l’on peut se passer de masseur,
    et je pense franchement qu’une fois que la machinerie se mettra en branle chez moi,
    je m’exercerai à l’A-less, dans un second temps, en parallèle.

    Encore merci pour vos conseils.
    KIM

    en réponse à : Rien ne se passe…! #42222
    KIM
    Participant

    Merci beaucoup @bzo et @Caktil,

    j’aimerai pouvoir te transmettre avec des phrases
    de ma capacité à orgasmer

    Oh oui j’aimerais beaucoup également, avec la même puissance s’il te plaît !

    moi, j’ai vraiment cette sensation que mon imagination se gambade dans on corps,
    joue avec celui-ci
    mais il est vrai aussi, que j’ai une pratique en action,
    je bouge tout le temps, je me caresse, je change de posture,
    je fais monter des contractions

    C’est réellement dans cet état d’esprit que je suis maintenant quand j’aborde une séance.
    À la seule différence que je ne suis pas encore dans l’action, que je tenterai cela quand la prostate sera bien réveillée.
    Car à chaque fois que je contracte fort ou que je bouge, tout disparaît.

    En revanche hier soir j’ai fait une séance en ayant bien lu vos deux messages, et j’en ai tenu compte.
    Pour changer j’ai utilisé le Progasm Jr., alors que je ne mettais plus beaucoup d’espoir dessus depuis quelques temps déjà.
    Tout d’abord j’ai donné un soin particulier à mes tétons.
    Même s’ils ne sont pas encore raccordés, j’ai testé une manière nouvelle de les titiller qui donne une certaine stimulation.
    Je pose le doigt sur le bout légèrement et je trace des cercles pour les faire bouger comme un joystick, et c’est plutôt agréable.


    @Caktil
    , ça m’a parlé ta comparaison :

    Ce léger plaisir provenant des respirations, je le vois comme une petite braise sur laquelle il faut souffler pour l’attiser. Je le fais en me détendant au maximum et en focalisant mon attention sur les sensations agréables provenant de ma région prostatique. Je visualise le masseur en moi, je visualise cette petite braise de plaisir grandir et se renforcer.

    J’aime bien l’image de la braise sur laquelle on souffle avec précaution pour ne pas l’éteindre.
    C’est tout à fait ça que je ressentais quand quelque chose venait.
    Je me suis même demandé si l’absence de libido n’agissait pas sur cette braise comme le ferait un brouillard épais, froid et humide.

    En tout cas hier soir j’ai respiré exclusivement avec profondeur et lenteur.
    Je me suis permis de changer de position plus souvent que d’habitude, pour voir comment cette petite chaleur réagirait.
    Elle s’est manifestée plusieurs fois, un peu plus nettement que d’habitude, et j’ai aussi beaucoup plus visualisé des volutes de couleurs en fermant les yeux.
    Quand je les vois, en général, mon corps est beaucoup plus éveillé, comme si ces couleurs agissaient comme un baume.

    Puis je me suis mis sur le ventre, bien installé et totalement détendu.
    Je me suis endormi ainsi, puis me suis réveillé vers 4h du mat’.
    En général, ça ne me fait plus rien au matin, mais là c’était agréable.
    J’ai donc contracté très légèrement pour voir.
    Pour la première fois, au moment d’inspirer profondément, j’ai senti mon pouls battre dans mon anus du fait de la compression de mon ventre contre le matelas.
    En gros, quand mes poumons et mon ventre étaient gonflés, je sentais les pulsations dans mon fondement, et donc contre le masseur.
    Ça tient peut-être du fait que le Progasm Jr. est plus volumineux…
    Sans vouloir me précipiter, j’ai surfé sur ces pulsations qui procuraient une chaleur sur la prostate, et à un moment elle s’est mise à pomper très légèrement,
    sans que je fasse de contractions volontaires.
    Ça m’a permis de ressentir la même chose qu’en mars, c’est-à-dire une vague partir du bas pour venir inonder le corps, très agréable,
    et sur une durée plus longue que la première fois.
    J’ai réussi à ressentir ça à deux reprises.
    Ça m’a vraiment rendu heureux, cette prostate réactive après plusieurs heures, alors qu’avant elle n’était plus réactive au bout de 2h.

    Je ne sais pas ce que ça augure, mais je tâcherai de rester dans le même état d’esprit pour la prochaine séance,
    car pendant ces vagues, j’avais beaucoup plus l’impression de les avoir maîtrisées que la première fois où elles me sont tombées dessus…

    Aussi, pensez-vous qu’avec deux masseurs, le Helix trident et le Progasm Jr., je peux suivre mon cheminement sans avoir besoin d’un modèle différent ?
    Sachant que le Jr. est déjà très proche de son grand frère, et que l’Eupho est éfficace quand la prostate est déjà bien réveillée…

    Merci encore pour vos encouragements !

    KIM

    en réponse à : Rien ne se passe…! #42202
    KIM
    Participant

    Bonjour à tous,

    Ça fait tout de même 6 mois que je n’ai pas posté de message…
    Je viens de relire un peu tout ce qui s’est dit au-dessus.

    Depuis la séance du 18 mars, j’ai été régulier dans mes séances, 2 à 3 fois par semaine, sauf au mois d’août.
    J’ai remarqué qu’après des périodes sans séances, le masseur avait tendance à déclencher une sensation plus fortes.
    Mais à chaque fois elle sont reparties d’elles-mêmes ou bien parce que je contractais par réflexe.
    J’ai tenté d’explorer d’autres voies, et il semble que le “do-nothing” soit pour l’instant ce qui mène le plus souvent à un petit plaisir diffus.
    Car j’ai, à chaque séance, un plaisir léger qui vient me titiller. Malheureusement rien de fulgurant.
    Sauf quand je me détends totalement avec une méditation dans les écouteurs, mais je n’arrive pas à retrouver l’intensité ressentie au mois de mars.
    C’est assez frustrant car je me montre assez patient, j’aborde chaque séance comme un moment de recueillement, rien de plus.
    J’avais espoir que le plaisir augmenterait ou évoluerait, mais rien de plus.
    J’ai tenté d’explorer d’autres voies, comme celles décrites par Crimsonwolf sur le forum Aneros (quelqu’un de NXPL l’avait évoqué dans son post).
    Ça n’a pas été inintéressant, notamment quand il explique qu’une respiration profonde fait automatiquement bouger le masseur dans l’anus.
    En effet ça détourne l’attention des contractions volontaires…
    J’ai beaucoup lu les posts des autres depuis 6 mois, et voyant les superbes progrès de certains (@Caktil, @Modeyin, etc), je me sens un peu perdu désormais.
    Raison pour laquelle je reviens voir si quelqu’un parmi vous à une remarque à faire.
    Je suis conscient que beaucoup a été dit dans les messages précédents sur mon fil de discussion…

    Pour résumer une de mes séance-type :
    Je me détends quelques minutes avant l’insertion, allongé sur le dos.
    Comme d’habitude, je ne ressens pas d’excitation dans mon corps, pas quand je suis seul, peu importe à quoi je pense.
    Ensuite j’insère le masseur, souvent l’Helix, mais parfois le Progasm Jr. – qui au passage m’a permis un réveil au début mais depuis, il est assez peu stimulant.
    Je pense que la lubrification n’est pas un souci, car je mets une noisette de beurre de karité (congelée pour l’insertion), puis j’enduis l’engin de coco.
    Je me tourne sur le côté, en chien de fusil et je respire profondément en me détendant totalement.
    Au bout d’un certain temps quand le plaisir diffus s’éloigne, je change de position, notamment en mettant sur le ventre.
    Cette position ne m’a jamais rien déclenché mais j’ai la sensation qu’elle pourrait me faire du bien.
    Voilà, au bout de 2h ou plus je m’endors en ayant ressenti assez peu de choses.
    En revanche, je sens ma prostate dans la journée, sur ma chaise, quand je contracte parfois.
    Elle est bel et bien réveillée, mais elle refuse de me donner plus.
    Alors je continue à faire des exercices de Kegel de temps en temps…

    Plus d’un an a passé depuis mes débuts.
    Ma motivation n’est pas entamée, mais j’espère qu’au moins une évolution va surgir, me faire ressentir des plaisirs un peu différents, bientôt.

    Merci à vous
    KIM

    en réponse à : Rien ne se passe…! #40600
    KIM
    Participant

    mon idée n’était très certainement pas que tu te sentes lâché au milieu du désert, sans aucun repères
    et t’incitant à y errer au hasard,
    si c’est l’impression que mes réponses t’ont faites, j’en suis désolé

    Oulala, je suis navré, j’aurais dû me relire. Je ne te reproche absolument rien. Le ON avait valeur impersonnelle ici. Il aurait été juste que je dise “je me sens au milieu du désert”, c’était détaché de tes conseils.
    Au contraire je soulignais qu’au delà de l’impression d’avoir trop de choix, je l’allais pas me perdre dans un choix unique sans issue (Traité)…
    Et d’ailleurs, vos conseils à toi et @andraneros sont bien complémentaires et permettent de s’y retrouver, de ne pas se formater.

    c’est bien de cela que je parle, des choses te sont arrivés, tires- en les leçons
    et sache exploiter tous ces éléments, les explorer,
    qu’elles entrent dans une certaine orthodoxie ou pas du tout,
    car encore, le traité à déchiffrer et à suivre avant tout,
    il est dans ta chair, il faut apprendre à le lire et à le comprendre

    Pour être franc hier soir, je ne pensais à rien et encore moins au Traité. Mis à part l’essai de contraction, qui n’a pas été concluant, je suis juste parti au feeling, ressentant chaque micro-sensation pour l’accueillir et tenter de jouer avec. Je faisais des petits mouvements, quelques gestes, pour voir comment le corps réagissait. Je ne me suis pas senti fébrile mais plutôt heureux de le vivre, et en confiance !
    J’ai hâte de recommencer, et même pourquoi pas ce soir, sans laisser de pause…
    Merci à toi

    en réponse à : Rien ne se passe…! #40595
    KIM
    Participant

    Bonjour,

    Cela fait un mois et demi que je n’ai pas réagi sur mon propre article. Je m’étais dis que je ne reviendrais qu’en cas de changement significatif. J’ignore si ce que je vais partager là l’est, mais pour moi ça a été assez remuant et difficile à décrire pour que je le mette en mots sans attendre.

    cela ne peut démarrer sérieusement que si tu y mets quelque chose de personnel,
    tu dois faire le lien avec ton corps,
    cela nécessite quelque chose de toi, qui n’est qu’à toi
    qui n’est écrit dans aucun traité

    Voilà bzo, je crois que je saisi un peu plus ce qu’implique “y mettre quelque chose de personnel”. En effet, tu m’as largement conseillé d’emprunter seulement ma voie, qu’elle fasse écho ou non au Traité. D’ailleurs ça n’a pas été une perspective facile à accepter dans le sens où quand on est lâché au milieu d’un désert de sable, sans reliefs pour se repérer ou pour suivre un cap, et que l’on doit retrouver un puits, autant dire que ça laisse un million de possibilités. Je faisais mes séances en alternant avec l’Helix ou le Jr selon le feeling, puis je me détendais ou bien j’étais actif selon mon humeur. J’évitais de penser au Traité mais sans pour autant le renier.

    Et pour le coup, ça commence à payer il me semble.
    Après une séance totalement vide avec l’Helix il y a trois jour, je choisis le Jr hier soir, sans avoir d’attentes, vers 23h30, claqué et pas vraiment excité quoique d’humeur curieuse.

    Je vais raconter ici le déroulement car ça ne ressemble à rien de ce que j’ai pu lire sur le forum :
    Je m’allonge sans m’attendre à rien, avec la volonté de me détendre à fond dans une optique méditative, en me concentrant sur ma respiration jusqu’à l’endormissement.
    Je m’endors rapidement et je fais un rêve quelconque.
    Cela se passe dehors, je marche puis je suis pris d’une envie d’aller au toilettes pour déféquer.
    C’est là que je sens mon corps s’engourdir jusqu’au cou, une sensation aiguë proche de la douleur.
    Je réalise que c’était un rêve mais je suis encore en partie dans ce rêve.
    Dans ma demi conscience, j’essaie de savoir s’il s’agit bien d’une envie d’aller aux toilettes car en même temps ça m’envahit dans les jambes, que je ne sens plus trop.
    Je réalise que ma prostate se réveille, sans tremblements involontaires, alors je me décide à faire des contractions très légères pour voir la réaction.
    Il ne se passe rien de plus, et même ça m’éloigne de la sensation que je commence à trouver plutôt agréable.
    Alors après l’avoir laissé s’éloigner deux ou trois fois, je la rattrape en me détendant totalement, en focalisant ma conscience dans mon ventre.
    Ça revient, ça inonde presque tout mon corps mais je ne peux pas appeler ça du plaisir sexuel, plutôt une sensation qui m’était inconnue jusqu’alors, qui a même un peu bourdonné dans ma tête et mon menton.
    Je me suis caressé le ventre un peu, les tétons, et ça a provoqué une chair de poule agréable, mais si je le faisais trop, je pouvais perdre le fil.
    Totalement serein et satisfait de ressentir cela, j’ai joué à garder ce moment bien présent sans peur de perdre la sensation, sans exiger plus mais aussi en souhaitant plus.
    J’ai tenté deux trois mouvements du bassin mais à ce stade cela n’a pas joué de rôle.
    Je ne saurais dire combien de temps a duré la séance, mais je m’en fous, j’étais heureux de cette parenthèse intemporelle qui augure un possible réveil total.
    Rien que cette séance, qui survient 11 mois après la première, éloigne le doute qui m’habitait : ne jamais y parvenir.
    Je crois que je me suis endormi à un moment ou la sensation n’était plus assez forte pour me garder éveillé.
    Voilà, pas d’orgasmes, pas de tremblements, pas de contractions involontaires, juste un doigt rigide et chaud qui a anesthésié une partie de mes sensations corporels classiques pour les remplacer par une sensation de douce chaleur aiguë jusque là insoupçonnée.

    Je pense n’avoir rien omis dans ma description. Si jamais cela évoque des choses pour vous, ou bien si cela traduit un avancement précis que j’ignore encore, je suis tout ouïe.
    Merci d’avance pour vos réaction.

    KIM

    en réponse à : Rien ne se passe…! #40225
    KIM
    Participant

    tu es dans l’application aveugle de ce que tu as lu dans le Traité

    j’en ai conscience, je comprends bien qu’on s’accroche à la moindre indication comme à une bouée
    en espérant qu’elle nous entraîne dans la bonne direction
    mais encore une fois, la seule façon d’y arriver, si cela ne va pas par la voie officielle du traité,

    bzo, je ne peux vraiment pas te donner tort. Même si je refuse de me l’avouer, le Traité me revient quand je ne sais pas quoi faire, et bien sûr je choisis la facilité du do nothing. Peut-être ce sera ma voie, mais en m’enfermant dans cela je me ferme les autres portes qui, elles, seraient susceptibles d’être les bonnes.
    Cela va faire presque un an (avril) que je suis discipliné chaque semaine. J’ai tellement la crainte de perdre les petites miettes que j’ai acquises que je suis prêt à mon contenter inconsciemment…

    c’est de se faire violence et de plonger en soi

    Je vais me faire cette promesse à partir de maintenant, quitte à m’éloigner du chemin pour quelques temps.
    Merci de me secouer les puces.

    en réponse à : Rien ne se passe…! #40222
    KIM
    Participant

    Petit retour sur ma pratique de ces dernières semaines pour faire part d’avancées stagnantes, et ça n’est pas un oxymore.
    Avancées car ma prostate est réveillée, à chaque séance.
    Je sens un plaisir un peu aigu, avec des petites picotements au point d’appui de la tête du masseur. J’ai besoin d’être totalement détendu pour cela. Je contracte très légèrement pour nourrir la sensation mais ça ne monte pas réellement très haut. Parfois je maintien une contraction continue et légère pour appuyer, et ça me fait du bien. Mais l’excitation ne grandit pas.
    J’alterne parfois entre l’Helix et le Progasm Jr. mais c’est bel et bien ce dernier qui a permis ce réveil partiel.
    Mais je stagne, malgré le fait que je n’attende rien d’autre que dompter cette sensation pour la faire passer à un stade un peu plus élevé. Je ne pense pas aux orgasmes, juste au moment présent. Et je n’ai pas le moindre début de contractions involontaires, mais de toute façon je ne les attends pas pour autant…

    En revanche, j’ai eu une séance assez particulière à la mi-janvier.
    J’ai voulu tester l’hypnose érotique, mais je ne savais trop quoi écouter parmi l’offre de youtube.
    J’ai donc sélectionné un fichier sans aucun à priori, ouvert autant que possible bien que je sois un très mauvais candidat à l’hypnose (celle où l’hypnotiseur prend le contrôle).
    J’ai donc écouté avec les écouteurs, parfaitement détendu et avec le Progasm Jr. dans le fondement.
    Au moment où le type a dit “vous dormez” (un peu brusquement avouons-le), je n’ai pu contrôlé et j’ai contracté d’un coup alors que jusque là je faisais du do nothing. Ça a été si vif que j’en ai ressenti une presque douleur. J’ai été étonné de l’effet.
    Bref, je me suis endormi avec le masseur comme à mon habitude, et pour la première fois, il m’a réveillé au milieu de la nuit en une forte contraction unique. Je ne savais plus où j’étais, et pareil, ça n’a pas été doux, un mélange de perte de contrôle et de plaisir qui souhaitait s’exprimer.
    Le matin qui a suivi, j’ai senti ma prostate comme inflammée, gonflée, avec une légère gêne. Je pense que c’est dû aux coups brusques.
    J’ai eu peur d’avoir fait le con mais au final, ça s’est dégonflé au bout de 2 jours. J’ai bien attendu 10 jours avant de recommencer et depuis je n’ai plus de soucis mais pour autant je suis revenu au stade d’avant et je n’ai plus été réveillé en plein milieu de la nuit par la prostate (dommage).

    Est-ce que certains ont vécu cela, ou bien on testé avec un enregistrement d’hypnose érotique ?
    Et est-ce que quelqu’un a déjà eu la prostate un peu gonflée, créant une légère gêne en position assise ?

    En tout cas j’espère ne pas m’être fait du mal…

    Merci pour vos témoignages.

    KIM

    en réponse à : Rien ne se passe…! #40075
    KIM
    Participant

    bon, je m’excuse d’inonder ainsi ce fil mais autant épuiser le sujet

    Vraiment, aucun soucis, au contraire. Et puis si ça peut profiter à d’autres…

    reste bien focalisé sur ta prostate pour l’instant quand elle commencera à sérieusement réagir,
    tu peux commencer à essayer de la faire dialoguer avec d’autres parties de ton corps

    après quand la prostate aura monté en puissance, sera devenu un phare fonctionnel envoyant ses vibrations
    quand tu te seras plus en confiance, plus assuré sur ce que tu as à faire et à ne pas faire,
    tu pourras laisser les mains aller plus vagabonder, aller titiller à gauche et à droite

    Oui c’était mon tout à fait mon intention, je comptais faire comme tu le décris… C’est déjà une sacré tâche que de la réveiller. Je ne veux surtout pas brûler les étapes. Et déjà, le fait que récemment j’ai vécu un léger réveil me rassure pour la suite.

    Je vais essayer de progresser un peu avant de reposter, et je rendrai compte des avancées.
    Merci mille fois, les choses s’éclaircissent !

    en réponse à : Rien ne se passe…! #40062
    KIM
    Participant

    elle est programmable à volonté

    ô combien!

    On pourrait presque imaginer faire un travail sur des zones accessibles par nos partenaires telles que le cou, les oreilles, etc. Un baiser ou un mordillement de la zone réveillée pourrait clairement faire décoller ! Je crois que je vais stimuler ces parties (tétons, oreilles, cou/nuque, intérieur des cuisses) pour les “relier” aussi, sans pression, pour voir…

    absolument, aneroless, c’est la reine des pratiques, celle qui offre le plus de richesse, de diversité, de nuances,
    qui permet d’aller le plus loin,

    Il y a encore quelques années, je ne pensais pas cela possible, et encore moins accessible !

    des flots de volupté dont je n’aurai jamais soupçonné l’existence,
    aujourd’hui sont mon quotidien, je les mêle à mes gestes et mes actes de tous les jours
    cela m’est devenu aussi naturel que de respirer ou de manger,
    ma chair est prête à tout instant

    Avant même de savoir que cet état d’être pouvait exister, je souhaitais l’atteindre, comme un fantasme. C’est étrange tout de même. C’est peut-être cet état d’esprit qui m’y a mené…

    Hier soir séance stagnante avec Progasm Jr. car je n’étais pas autant “présent” à moi-même que la fois précédente. J’avais sûrement trop d’attentes.

    KIM

    en réponse à : Rien ne se passe…! #40048
    KIM
    Participant

    mais elle revient très régulièrement et c’est normal, on est des êtres pensants
    mais si on veut que notre pratique atteigne des hauteurs magnifiques,
    il faut apprendre à ignorer cette voix qui cherche à mener nos actions durant les séances

    Pour cela, je suis persuadé que l’usage de la sophrologie et la méditation peuvent être très utile pour le lâcher prise mental. Je vais effectuer une séance ce soir et j’expérimenterai cela une nouvelle fois. Je tâcherai d’observer le plaisir de l’intérieur sans essayer de le saisir précipitamment.

    il ne faut pas avoir des idées fixes ou préconçues, suis ton propre Tao, invente ton propre Tao,
    laisse l’éjaculation monter si le corps veut qu’il monte,
    pour moi, l’important, c’est de trouver l’accord dans l’instant, de se sentir un, de se sentir complet,
    de vivre un épanouissement superbe

    enfin moi, tous les dogmes m’ennuient, Tao et tout le reste, je lis un peu, je grapille
    mais cela reste en périphérie, je ne laisse plus rien m’influencer,
    je ne fais confiance qu’à ce que je porte au plus profond de moi

    Oui tout à fait c’est mon intention. Un ou des livres ne peuvent pas nous diriger et nous faire faire la même chose, nous sommes trop différents et complexes pour y parvenir. Cela en frustrerait beaucoup. D’ailleurs, j’en ai fait les frais en tentant de suivre les exercices à la lettre, c’est pour cela que je l’ai reposé, pour plus tard. Ne pas s’entêter.
    L’éjaculation ne me dérange pas outre mesure, même si très souvent je la bloque en pressant mon périnée. Je conserve ainsi une grande partie de mon énergie.
    Non vraiment j’ai le désir de créer ma propre partition en glanant ça et là de grandes idées que je vais m’approprier selon ma nature. Et justement le Tao donne des clés pour séparer éjaculation et orgasme, ce qui permet comme le plaisir prostatique d’enchaîner le plaisir sans période réfractaire. Ce qui me séduit là n’est pas la performance mais bien la liberté que cela procure. Comme l’endurance et l’entraînement donnent au coureur de fond la liberté de faire ce qu’il veut, aussi longtemps qu’il le veut. C’est une connaissance de soi accrue.

    les tétons se réveilleront si tu les chipotes régulièrement

    Puisqu’ils ne font font presque rien, j’ai tendance à les négliger. Je vais réparer cette lacune et leur prêter plus d’attention.

    ce n’est pas facile, bien sûr, tant que notre pratique ne nous assagit pas, ne nous déverse pas des flots de plaisir dans le corps,
    au moins ne plus regarder du tout du porno,
    aide à équilibrer et à savoir mieux utiliser son énergie, on sent moins le besoin ainsi de lâcher son coup,
    pour le reste, il ne faut pas trop se forcer,
    autant le faire après une séance où tu as eu des bonnes sensations prostatiques,
    les orgasmes éjaculatoires dans ces conditions,
    ont une puissance et des colorations étonnantes

    Personnellement je le considère comme une discipline à s’appliquer à soi plutôt qu’un contrainte. Il y a même le côté grisant de l’énergie présente qui donne une acuité et la possibilité d’écouter les manifestations du corps. Non la difficulté réside plutôt dans le cassage des habitudes, quand on fait les choses sans vraiment les réfléchir.
    En revanche il est vrai qu’après une séance, ça révèle des sensations plus crues que sans le masseur. Ça m’est arrivé c’est très agréable en effet. Mais j’aurais pu m’en passer, j’étais en capacité de résister puisque ma libido ne me dirige plus.

    absolument cette pratique permet l’épanouissement aussi à deux, l’envol à deux,
    la vérité, c’est qu’on porte l’autre aussi en soi,
    donc plonger en soi, à la découverte de soi, c’est découvrir l’autre, selon mon expérience,
    que l’autre est là en nous

    Ça confirme donc mes ressentis, c’est génial cette perspective !
    De plus, ma partenaire a découvert l’orgasme vaginal sur le tard, avec moi. Elle est donc dans une phase ascensionnelle de son plaisir, avec une osmose quasi parfaite entre son corps et le mien. Ça ouvre l’horizon pour deux et pas seulement en solo, c’est motivant.

    très très bien, bravo, cela rentre, tu vas y arriver, continue ainsi, c’est très important ce que tu écris ici,
    l’aneroless, c’est ce qu’il hy a de plus important,
    c’est là que les limites sautent vraiment

    Il est vrai que je n’avais pas envisagé l’aneroless…
    C’est en te lisant au fil des semaines que j’ai un peu tiqué, mais sans me dire que c’était accessible. Si je comprends bien, j’ai tout intérêt à soigner cet aspect de mon parcours dès maintenant ? C’est-à-dire faire des contractions quand je le peux pour encourager ma prostate même quand il n’y a pas de corps étranger qui la stimule ? C’est ce qui se rapprocherait de la vraie liberté au fond, de pouvoir faire ce que l’on veut sans artifices…
    Et selon toi, celui qui progresse en aneroless est plus à même d’atteindre une connaissance de soi et des plaisirs encore plus intenses ?

    je peux le solliciter à tout moment quand je veux, pour deux, trois secondes comme pour des heures,
    il se déclenche instantanément et ne s’arrête que si décide de m’arrêter

    C’est fascinant cette capacité conjointe du corps et de l’esprit. En préambule du Tao justement (sans vouloir tout rapporter à cela), il est expliqué que chez les occidentaux surtout, la population n’a pas conscience de ses capacités sexuelles, qu’elle n’utilise qu’entre 5% et 10%. Autrement dit, nous avons un outil incroyable en nous mais nous le laissons traîner sur l’établi…

    Merci pour tes témoignages et conseils bzo, j’espère que je ne te sollicite pas trop !

    KIM

    en réponse à : Rien ne se passe…! #40044
    KIM
    Participant

    J’ai oublié de préciser une chose dans mon précédent message. Pas simple à expliquer mais je vais essayer.
    Hier je parvenais en quelque sorte à provoquer ces petites pointes de plaisirs grâce à un mélange de détente et d’intention. En gros, j’étais détendu, mais j’envoyais des impulsions faibles avec mon diaphragme, couplé avec des vagues de détentes dans le bassin et les jambes, qui donnent de légers frissons.
    Je ne saurais le dire autrement que par cette impression d’envoyer une énergie vers le bas du corps par la pensée.
    Au moment où je tape ces mots, je le fais, assis sur ma chaise, et ça provoque de légères sensations, un peu plus faibles qu’hier bien entendu.
    C’est fou quand même, j’ai senti légèrement ma prostate à plusieurs reprises aujourd’hui, surtout quand j’étais assis. Ce qui m’amène à poser la question : est-ce que ceux qui maîtrisent le plaisir prostatique, qui ont des orgasmes forts, ressentent une forme de plaisir permanent, de présence de la prostate à tout moment ?
    Merci

    en réponse à : Rien ne se passe…! #40043
    KIM
    Participant

    qu’entends-tu par là? problèmes familiaux, personnels ou autres?
    ou bien plutôt, toi, intérieurement, tu sens que quelque chose coince?

    Non pas ce genre de problèmes, juste la charge mentale de la journée ou du moment, des préoccupations, des doutes, ou même l’intellectualisation de la pratique que je sais pourtant néfaste pour la progression… En effet, je me sens comme si quelque chose coince un peu, que je ne sais pas de quel manière déceler si les sensations qui viennent sont les bonnes.

    mais une alternance peut être intéressante, à condition que cela ne devienne
    pas n’importe quoi et pour un oui ou pour un non

    Pour tout dire, je me suis mis tôt au lit hier, sans voir ta réponse. J’ai opté pour l’Helix car je me disais que s’il y avait alternance dans la stimulation, je pourrais prendre ma prostate au dépourvu. C’est sûrement con mais au final, ça a fonctionné !

    c’est une excellente chose, tu as vraiment des raisons d’être optimiste, crois-moi, je ne dis pas cela a la légère,
    des choses se passent en toi, la marmite est sur le feu, la soupe se constitue,
    les ingrédients trouvent leur chemin

    Au-delà de la métaphore culinaire, que j’aime beaucoup, une chose s’est passée hier soir, mais que j’ai foiré par manque de maîtrise, ou de lâcher prise.
    En me référant à la carte au trésor, je pense me situer entre le 15 et 16 dorénavant. J’avais déjà ressenti un plaisir très léger et aigu au point de contact de la prostate, mais c’était furtif. Hier soir, j’ai senti cette chose que j’identifie clairement comme plaisir revenir à plusieurs reprises dès le début de la séance.
    J’étais relaxé, immobile et à l’écoute. J’ai appliqué une technique de respiration apprise en sophrologie, qui permet d’atteindre un état où je ne sens plus dans quelle position mon corps se trouve. Et puis à un moment précis, une pointe de plaisir est arrivée mais j’ai été pris au dépourvu. Je ne voulais pas m’en emparer mais juste l’&accompagner, et c’est parti.
    Ensuite j’ai simplement effectué de très légers mouvements du périnée qui ont alimenté la sensation agréable. Je n’ai pas essayer de rattraper ce qui m’est passé sous le nez, j’ai juste apprécié le moment présent, et je pense que ça a fait la différence.
    En tout cas mon niveau de confiance est clairement remonté. Et je m’aperçois en décrivant la séance que je sens de petites impulsions plaisantes dans mon fondement, comme s’il était connecté à mon cerveau et mes souvenirs…
    Même si vous avez été plusieurs à être persuadé que j’y arriverais, je crois qu’au fond de moi je doutais beaucoup. Cette progression, que j’attribue à la diversité apportée par le Progasm Jr. récemment, est nette et me donne confiance.

    on est capable d’obtenir un plaisir tout seul mais aussi éventuellement à deux, en adaptant, en s’adaptant,
    que la très grande majorité des gens ne connaîtront jamais,
    même s’ils se retrouvaient entre les bras de la plus belle femme du monde

    Encore hier soir, j’aurais lu ceci avec distance et envie, alors que ce soir, je l’envisage.
    Il faut dire que ma quête du plaisir prostatique fait partie intégrante d’un tout plus grand. Celui d’atteindre un degrés élevé de présence dans l’amour à deux, avec ma partenaire. Et il me semble que le plaisir prostatique est complémentaire avec le Tao face auquel j’ai buté il y a quelques mois. En effet, je me suis procuré L’Homme multiorgasmique, de Mantak Chia, mais le fait que je ne ressente rien me laissais croire qu’il fallait faire un travail de rewiring (alors même que je ne connaissais pas ce terme). Ma quête est donc d’aller vers une connaissance ultime de mon corps et de ce qui l’anime, en déconstruisant mon conditionnement culturel et religieux, mais aussi les blessures psychologiques que tout un chacun récolte tout au long de sa vie sexuel. Peut-être, je l’espère, le plaisir prostatique m’ouvrira la porte du multi-orgasme par la séparation entre l’orgasme et l’éjaculation que prône le Tao.
    Et comme tu l’évoques entre les lignes bzo, cette connaissance approfondie entraînera ma partenaire dans une connaissance d’elle-même aussi, par émulation.

    cela ne s’est pas fait en un jour, cela fait maintenant presque 4 ans que je pratique
    et cela a été un long cheminement avec des hauts et des bas,
    même des périodes de quelques semaines où j’ai arrêté, complètement dégoûté

    Combien de temps ou de séances a été nécessaire entre ta première séance et ton premier plaisir/orgasme notable ?
    Je comprends les phases de dégoûts, mais à la fois, je sais que le corps et l’esprit humain ont des capacités prodigieuses, et que ça n’est qu’une question d’approches, d’erreurs, de bon moment. C’est ce qui me donne une foi quasi illimité. Illimité car le jeu en vaux la chandelle.

    dites-toi bien que oui, c’est plus difficile, que juste se secouer le gourdin

    En parlant de gourdin, j’ai décidé depuis deux jours de ne plus me le secouer du tout. Sauf si c’est ma partenaire qui s’occupe de moi (nous vivons à 600km l’un de l’autre, ça laisse quelques temps de découverte). Ne plus me le secouer pour m’assurer que le pénis ne viendra pas interférer dans le rewiring. Le mettre en pause. Pour faire monter un désir qu’une branlette a tendance à faire redescendre, et pour être dans les meilleurs conditions lors des séances. Je veux que mon cerveau ne pense plus à ma queue, mais qu’il dirige son attention sur ce que je stimule. Et d’ailleurs, pour faire écho à ce que j’ai lu dans un autre post, j’espère aussi que mes tétons se réveillerons également.

    parle plus de ton état d’esprit et pourquoi tu le juges mauvais par rapport à ta progression possible?

    J’ai dû donner des éléments de réponse plus haut. Là aussi, chaque jour est différent, mais je pense que ce qui était commun avant chaque séance, c’est qu’au fond, une partie de moi était défaitiste du fait de la perte drastique de libido que j’ai subie il y a presque une décennie. Mais je sais que c’était mon cerveau qui m’exhortait à m’aligner avec la sexualité que je dois vivre et non pas celle que je me suis fabriquée, basée sur la consommation. Je suis déjà sur le bon rail. Je sais que je n’aurai plus les mêmes repères qu’avant, qu’il me faut du temps pour démarrer, être en confiance, mais une fois que c’est lancé ça peut aller haut. En résumé, c’est une prise de conscience longue et un réapprentissage de plus d’une décennie.
    Je raconte ça au cas ou d’autres se reconnaissent. Rien n’est jamais perdu quand ça touche au psychologique, il faut juste tout reprendre à zéro, en faisant preuve de courage et de patience.

    j’aurai envie de vous aider autant que possible, je sais ce que je vis
    et j’aurai envie que le plus possible de gens y parviennent,
    malheureusement c’est difficile de faire passer les clefs,
    c’est différent chez chacun et puis chacun cherche autre chose,
    même si on utilise les mêmes mots, orgasmes, volupté, sensations,
    on n’est pas tous prêts à s’investir de la même façon, à nous impliquer de la même manière dans la pratique

    Détrompe-toi, ton aide est précieuse. Oui c’est vrai, c’est difficile d’exprimer et retranscrire ce qu’on sent en nous. Ça revient à parler avec les mains quand on ne parle pas la même langue. Mais on finit pas saisir l’essentiel. Depuis hier soir, des mots que j’ai lu précédemment prennent enfin un peu plus de sens, j’associe un mot avec une sensation.
    Et comme tu le dis, l’implication est au cœur de la pratique pour ceux qui ne sont pas tombés dans la marmite !

    en réponse à : Rien ne se passe…! #40029
    KIM
    Participant

    Salut,

    Que cette année soit pour vous tous riche en découvertes !

    arf hier soir, vers minuit, je me suis organisé un feu d’artifice de Nouvel An,
    dans ma chair,
    j’ai eu mon orgasme à minuit tapante,
    une bonne minute où je rebondissais comme un kangourou sur mon matelas,
    quelle splendeur de vivre par moments

    En te lisant je t’ai envié. Bloqué seul chez moi le 31, j’aurais aimé vivre ça 🙂
    Comme tu le mentionne plus haut à plusieurs reprises, l’état d’esprit dans lequel on est est très important. Pour ma part je sens beaucoup plus la présence du Progasm Jr. mais je vois bien que si je ne suis pas dans les meilleures dispositions, je ne dépasse pas la légère sensation de plaisir. J’ai remarque aussi qu’en étant parfois sur le ventre, je parvenais à avoir d’autres sensations.
    Je vais probablement alterner avec l’Helix de temps en temps pour que ma stimulation ne soit pas identique d’une séance à l’autre. Peut-être avez-vous eu de meilleurs progrès avec l’alternance des masseurs ?
    Aussi, même si mes progrès avec le masseur ne sont pas impressionnants, je sens une sensibilité dans la journée quand je contracte, assis sur une chaise. Cette naissance de sensibilité a tendance à me rassurer…

    Très bonne semaine à vous.

    en réponse à : Rien ne se passe…! #39921
    KIM
    Participant

    #aros, ta persévérance force le respect !
    En tout cas j’espère que tu auras un déclic.
    Comment abordes-tu le futur de ta pratique ?

    en réponse à : Rien ne se passe…! #39910
    KIM
    Participant

    et cela implique aussi de ne pas y penser un instant, de ne pas s’en faire un but

    C’est ce que je suis en train de comprendre : simplement vivre le plaisir et ne penser à rien.

    après j’ai complètement changé mon approche et commencé à suivre mon instinct
    et la façon dont j’ai pratiqué depuis,
    n’a plus grand chose à avoir avec la façon Traité

    Je l’avais un peu compris en lisant quelques passages de ton journal.
    Il faudrait une mise à jour du Traité avec l’emploi du conditionnel parfois.
    En tout cas, très heureux d’avoir le Progasm Jr.

    j’essaie un peu d’assurer l’intérim d’ @andraneros qui j’ai lu sur le Discord,
    avait des problèmes de santé pour l’instant et ne pouvait plus trop s’occuper du forum
    cependant, je n’ai pas ses connaissances techniques
    et puis surtout, je ne pratique pas du tout dans la voie du Traité d’Aneros,
    donc je ne peux donner trop de conseils dans cette manière

    Mes vœux de rétablissement à lui !
    Et merci pour tes points de vues, complémentaires.

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 32)