Toutes mes réponses sur les forums

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Articles
  • en réponse à : Les toutes premières séances de massage de la prostate #13931
    AvatarPaz-Paz
    Participant

    Comment ai-je informé ma femme ?
    J’ai souvenir de lui en avoir parlé en même temps que je découvrais le sujet. Cela s’est fait petit à petit. Et j’ai eu la chance que ça ne la rebute pas ! Ce fut donc finalement assez facile. Cela m’a simplifié les choses. La découverte de l’orgasme prostatique me semble nécessiter d’être « bien dans sa tête ». Et, à mon avis, pouvoir en parler et pratiquer ouvertement augmentent les choses d’y arriver.

    Jusqu’ici, j’ai toujours réalisé mes sessions seul. Je pense que c’est plus simple quand on découvre.
    Par contre, il est arrivé que ma femme me rejoigne sur la fin (s’il y a une fin). La suite est généralement extrêmement plaisante. Je me sens doublement réceptif.
    C’est encore trop récent pour pouvoir vous dire si cela va améliorer notre relation. Pour l’instant, je ne pense pas être meilleur amant qu’avant. J’espère que ça viendra…

    Je n’invente rien mais si je devais donner quelques conseils aux débutants via mon expérience personnelle :
    – Choisir son moment : après une bonne journée, sans stress et avec du temps devant soi.
    – Ne pas se prendre la tête. Il ne faut pas être le champion de la respiration abdominale ni contracter dans un timing ultra-précis… Soyez cool !
    – Ne pas faire de sessions trop longues si vous n’obtenez pas de plaisir. Une heure max. Cela évite d’avoir l’impression d’avoir perdu son temps.
    – Etre patient car cela en vaut la peine. N’oubliez pas qu’il faut que votre prostate se réveille. En dehors de quelques personnes chanceuses (et énervantes), il faut plusieurs sessions pour vraiment avancer.
    – Se réjouir de franchir certaines étapes. Commencer à éprouver du plaisir au niveau de la prostate a été, pour moi, déjà une belle victoire.
    – Faire de faible contraction. Visiblement, la prostate apprécie la douceur.

    Je suis en effet enthousiaste ! C’est peu de le dire. Je trouve ça tellement bien que je n’arrive pas à comprendre que ça ne soit pas plus connu.

    en réponse à : Les toutes premières séances de massage de la prostate #13903
    AvatarPaz-Paz
    Participant

    Un grand merci pour votre site qui m’a fait découvrir quelque chose d’extraordinaire dont je ne soupçonnais même pas l’existence il y a peu. Je vous dois beaucoup !

    J’ai découvert votre site par hasard en recherchant un sextoy pour ma femme. Je me suis intéressé à l’Aneros petit à petit. Sachant qu’il y a encore quelques semaines, il ne me serait même pas venu à l’esprit d’insérer quoique ce soit dans mon anus. J’étais donc un débutant total.

    En découvrant le potentiel de ce petit objet via votre site, l’idée a fini par s’imposer : acheter un Aneros ! J’ai donc passé commande pour le modèle Helix il y a 1 mois environ.
    Je me posais tout de même beaucoup de questions : allais-je obtenir le niveau de plaisir annoncé ? Est-ce que ce n’était pas exagéré ? Est-ce que je ne serai pas déçu comme certains utilisateurs ? Bref, j’étais très impatient d’expérimenter cet objet mais également un peu inquiet.

    Première session : je suis vos recommandations. Au bout d’un moment, je commence à ressentir des sensations agréables et une forte chaleur qui m’envahit. Cela se produit 2 ou 3 fois. C’est assez court, pas très maîtrisé mais plaisant. J’étais très heureux de cette première expérience. Surtout que je ne m’attendais à rien d’extraordinaire.
    Les 6 ou 7 sessions suivantes furent plus laborieuses et décevantes. J’essayais de suivre vos recommandations mais je n’aboutissais à rien de très concluant. Peut-être trop impatient, pas assez détendu… Au bout d’un moment, je finissais par me poser beaucoup de questions : est-ce ma position qui ne va pas ? Est-ce que je contracte trop ? Pas assez ? Est-ce que je respire correctement ? Dois-je être excité ? J’avais également la sensation que l’envie d’avoir un orgasme « classique » finirait toujours par l’emporter. Peut-on ne pas avoir envie d’éjaculer quand on est excité ? Ça me semblait impossible. Fort heureusement, le fait de savoir qu’il est nécessaire d’être patient permet de ne pas se décourager trop rapidement.

    8ème session (environ) : j’ai une bonne heure devant moi avant le retour de ma femme (qui est au courant, je le précise). Je suis détendu. Nouvel essai. Peut-être excité à l’idée que ma femme viendra me rejoindre rapidement mais je réussi à avoir beaucoup de plaisir. Ce fut extrêmement agréable. Je ressentais beaucoup plus précisément la position de l’Aneros et ses mouvements. Je n’ai pas eu d’orgasme mais je suis parvenu à un niveau de plaisir très important et continu. Je savais que j’avais passé un palier. Les prochaines sessions s’annonçaient intéressantes !

    9ème session : même si les conditions ne sont pas réunies (journée difficile), j’avais trop envie de faire nouvelle essai : ce ne fut pas satisfaisant du tout.

    10ème session : dès l’insertion, j’ai éprouvé une sensation très agréable. Ça sentait bon ! Quelques minutes après, je découvrais mes premiers orgasmes prostatiques ! Waooh ! C’est en effet d’un tout autre niveau que l’orgasme éjaculatoire. Clairement, l’étincelle qui m’a fait décoller est une forte excitation sexuelle. Ce n’est pas très romantique, mais quand on est seul, un film porno, ça peut aider… Un deuxième palier important avait été franchi. Et oui, ce plaisir existe et j’y suis arrivé !

    Maintenant, ça va faire un bon mois que je pratique (2 ou 3 fois par semaine) et c’est de mieux en mieux. De plus en plus simple. Maintenant, le plaisir commence dès l’introduction de l’Aneros. Mon corps prend rapidement le contrôle. Il devient difficile de mettre fin à une séance tant le plaisir dure et est important. Moi qui était jaloux du niveau de plaisir éprouvé par les femmes, ça n’est plus du tout le cas. Je parviens même à avoir des orgasmes sans Aneros.

    Concernant votre traité, je dois dire qu’il est très complet. J’ai dû le relire plusieurs fois en y découvrant souvent de nouvelles informations qui m’échappaient jusque-là. Certains témoignages sont également très utiles.

    Le point que je mettrais en avant : être détendu, faibles contractions et excitation !

    Rétrospectivement, je trouve qu’un tel bouleversement dans sa sexualité en seulement quelques semaines, c’est finalement très rapide.

    Encore une fois : un grand MERCI !

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)