Conseils sexualitéSexe anal - Pratiques sexuelles anales - sodomie - NXPL

Faisons un petit tour du plaisir anal et des pratiques liées. Le plaisir anal n’est pas mal, ne transformera aucun homme hétérosexuel en homosexuel (je vous l’assure messieurs, ne confondez pas « prendre du plaisir par cet endroit » et « orientation sexuelle ») et, c’est un plaisir très riche et complémentaire d’autres sources de plaisirs. Bref, c’est un plaisir à découvrir et ne pas négliger.Présentation de la zone et plaisirs

La principale source du plaisir anal vient de l’anus et des sphincters. Les sphincters sont les muscles qui contrôlent l’ouverture et la fermeture de l’anus. Ce sont des muscles qui ont la forme de deux anneaux l’un sur l’autre juste à l’intérieur de l’anus, ce que l’on appelle le « canal rectal ». Il y a un sphincter interne (qui se trouve au plus profond du canal rectal) et un externe (qui se trouve moins profond dans le canal rectal). En tout, le canal rectal  et donc les sphincters font 3 cm de profondeur. Plus loin en profondeur, on se trouve dans le rectum.

L’anus et le canal rectal contiennent beaucoup de terminaisons nerveuses (en fait c’est même la zone la plus innervée après le clitoris/gland), du coup, elle est très sensible. Qui dit sensible, dit aussi qu’elle peut procurer beaucoup de plaisir quand on la stimule correctement, voire obtenir des orgasmes.

Le plaisir anal vient, soit d’une stimulation de l’anus (l’ouverture), soit d’une stimulation du canal rectal (le passage).

Stimulation de l’anus

Le plaisir anal avec stimulation se génère soit en stimulant l’anus avec un doigt ou un objet (comme une plume par exemple), soit en léchant la zone. Cette dernière pratique, léchage de l’anus, s’appelle « anulingus » (ou encore, plus poétiquement « Feuille de rose ») et c’est absolument délicieux à recevoir (croyez moi 😉 ).

Voici une illustration de l’Anulingus

Evidemment, on peut aussi utiliser un vibromasseur de forme oblongue pour le poser juste sur l’anus (sans l’enfoncer) et stimuler à l’aide de vibrations la zone. Tout l’art d’une stimulation efficace et délicieuse de l’anus se fait dans la douceur et légèreté.

Stimulation du canal rectal

Le second type de stimulation, c’est la stimulation du canal rectal (donc le passage entre le rectum et l’anus).

Pratiques sexuelles anales - sodomie - NXPL

Bien évidemment, on retrouve aussi la classique sodomie dans le catalogue des pratiques anales

Ici, le plaisir lié au canal rectal est principalement obtenu en pénétrant et en faisant des aller retours (par exemple avec un doigt ou un godemichet). D’abord délicatement pour préparer la zone et ensuite de façon plus engagée une fois que l’on est décontracté. On peut utiliser un doigt, des doigts, un sexe masculin évidemment (sodomie), un godemichet, un vibromasseur pour rajouter des sensations vibrantes, un plug, un chapelet anal ou encore le poing (technique que l’on appelle le Fist Fucking).

Pratiques sexuelles anales - Pegging - NXPL

Voici une illustration du Pegging ou « chevillage » en Français.

Le plug, ne donnera qu’une sensation de remplissage et pourra être utilisé pour préparer à la sodomie. En effet, son port permet de détendre le canal rectal.

Pour information, si la femme porte un harnais doté d’un godemichet (ce qui la transforme en « femme avec un pénis »), la pénétration de l’homme par la femme se nomme alors « pegging » ou « chevillage » en Français.

Comme je le disais, le plaisir lié à ces activités vient de la stimulation avec des aller-retours du canal rectal car cela stimule les nerfs présent dans la zone. On peut alors atteindre un « orgasme anal », il vient une douce chaleur qui s’intensifie avec les aller retours, puis beaucoup de plaisir et ensuite une explosion de chaleur et de plaisir qui parcours tout le corps, avec beaucoup de plaisir dans le canal rectal qui se met à pulser tout seul.

Stimulation de la prostate (pour les hommes)

La troisième source de plaisir, qui n’est valable que pour les hommes, est la stimulation de la prostate et l’orgasme prostatique.

Ici, on ne parle plus de plaisir anal, mais de plaisir prostatique (les deux plaisirs étant découplés l’un de l’autre). Ce plaisir intervient quand on masse la prostate à l’aide d’un doigt, d’un godemichet dont la forme est adaptée ou encore d’un masseur prostatique. C’est un plaisir qui amène à un orgasme profond, potentiellement multi-orgasmique et non éjaculatoire.

Pour aller plus loin, j’ai déjà traité en détail le plaisir prostatique, je vous invite à lire les différents articles du site sur le sujet ainsi que le Traité d’Aneros, mon livre gratuit qui est une référence en la matière sur le plaisir prostatique.

Comme vous pouvez le voir, il serait dommage d’ignorer le plaisir anal (et prostatique) car cela enrichit grandement les sources de plaisirs possibles seul ou à deux (voire plus).

Dans le prochain article, je traiterais de tout ce qui a rapport avec l’hygiène et la propreté, un facteur de blocage du passage à l’acte chez de nombreux couples…

Liste de tous les articles de cette série sur le sexe anal