Toutes mes réponses sur les forums

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Auteur
    Articles
  • en réponse à : 5 années de pratique… #32937
    Avataroilofozil
    Participant

    Je reviens à la charge, merci pour vos commentaires, tous judicieux !

    – La psy: pas encore abordé l’épineux problème, je vous tiens au parfum. Comptez sur moi cependant pour faire l’apologie de notre pratique, suis curieux à l’avance de voir sa réaction.

    – Du nouveau dans la pratique:
    Je me suis trouvé confronté à une pénurie de substance récréative. Que j’utilisais systématiquement lors de mes séances.
    C’était décollage rapide assuré, tutto bene !
    «  »Quand bien même tu vas devoir être patient » me dis-je, fut ma réaction.
    En réalité, ce fut un immense couac, je me suis retrouvé à n’analyser que de très légères contractions, des spasmes poussifs à peine élaborés, une espèce de nomand’s land; l’équivalent d’orgasmes d’il y a 3 ans, cad rien !
    Coup de blues.
    Je répétai l’expérience le lendemain puis le surlendemain, que nenni, la désolation.
    JAMAIS cela ne m’était arrivé.
    J’ai donc remisé le matos au placard pour quelques jours, histoire de laisser reposer la glande, de prendre patience et d’éviter de ressasser.
    Et puis j’ai réattaqué, avec dose massive de lub, bien décidé à en découdre. Nettement mieux.
    Et puis à nouveau, encore mieux; sur la bonne voie, sans atteindre tout à fait en perception les sommets antérieurs.
    Hier j’y étais, nickel, ça refonctionne ! Waouh !
    Tellement content que je suis allé puiser dans mon ultime réserve de quoi m’en rouler un.
    Oh les amis, quelle séance !!!
    Je n’arrive pas à traduire comme notre cher #bzo !
    Juste en gros, des phases de montée rectiligne, de la jouissance subtile agrémentée par des contractions millimétrées et contrôlées des sphincters, un délice tout en phrasé et en longueur et ensuite, le lourd, l’orgasme qui scotche, des spasmes à n’en plus finir à bouffer l’oreiller. Quels crunchs les copains ! Ça me laisse toujours pantois. Vertigineux.
    Je n’en tirerai aucune conclusion, mais …!!

    Bon courage à tous, moi, ça va ! Zen de chez zen.

    en réponse à : Autosexuel(s) ? #32674
    Avataroilofozil
    Participant

    Voilà ce ce que je souhaitais aussi trouver sur ce forum:
    Le débat sur les plaisirs partagés ou non.
    Je remarque quant à moi, que plus la pratique de l’orgasme prostatique se développe (j’en suis à 5 ans et assidu…) , plus les rapports avec ma douce sont intenses de mon côté; mais malgré tout le fossé se creuse niveau qualité, je deviens quasiment hystérique sous ses caresses et l’orgasme éjaculatoire devient incroyablement bon. Le sien restant de très bonne facture selon ses vocalises, mais elle a été toujours moins curieuse pour découvrir d’autres perspectives.
    La routine s’est installée aussi, comme j’ai pu lire par ailleurs.
    Le décalage se crée, sans pour autant créer une césure entre nous.
    Toutefois, je ressens une sorte de culpabilité, allez savoir pourquoi.
    Faut-il aller chercher une autre dame d’un appétit équivalent ?
    Je terminerai en témoignant de l’incroyable progression constante du plaisir, de ses nuances et de sa violence insolente.
    Comment nos compagnes pourraient-elles accompagner ces sessions sans se poser la question de la disproportion des plaisirs.
    J’ai l’impression d’être devenu un mauvais amant, et pourtant…
    Je sollicite le modérateur de ce forum:
    Saurons-nous un jour le nombre de personnes qui seront décédées en pleine jouissance prostatique ?
    Hélas elle ne seront pas là pour témoigner.
    On devrait faire chaque fois l’appel en fin d’année.
    J’ai l’impression que mon agonie sera purement prostatique, mais pas tout de suite SVP !
    Y aura tellement d’autres séances à appréhender d’ici là.
    A partager avec des femmes avides pour moi hétéro, mais je ne suis pas moixiste !
    Le champ est large donc.

    en réponse à : 4 ans de plaisirs #29306
    Avataroilofozil
    Participant

    Quelques mois plus tard, je m’interroge encore.
    Comment est-ce possible d’éprouver autant de plaisir, de le renouveler sans aucun effort, de répéter à satiété toutes ces séances.
    J’en suis abasourdi. Où est la limite ?
    Ces derniers temps devant toutes ces tempêtes orgasmiques, s’est infiltrée comme une sourde inquiétude, où vais-je ??! Où cela s’arrête-t-il ?
    Chaque instrument génère un ressenti exceptionnel. Y a pas de hiérarchie du plus gros au plus fin. Voire l’aneroless..C’est toujours mieux…J’hallucine.
    Je m’étonne de ne pas trouver d’analyse médicale, pourquoi n’y aurait-t-il pas de documentation « officielle » ? Est-ce un gros péché dans notre société ?
    Probablement mais une vulgarisation de cette pratique éviterait bien des violences, non ? Hymne à la paresse il est vrai…pas macronien tout ça.
    Merci à tous pour vos témoignages enrichissants.

    en réponse à : la soi-disant opposition plaisir Féminin / Masculin #28281
    Avataroilofozil
    Participant

    Merci pour vos excellentes réflexions, elles vous honorent.

    en réponse à : Ma lente progression vers l'orgasme prostatique #18429
    Avataroilofozil
    Participant

    J’interviens à nouveau, suite aux remarques et questions qui m’ont été soumises avec bienveillance.

    Je résume donc:
    2 années 1/2 d’apprentissage sur mon CV, recherche (et obtention) de l’orgasme prostatique désormais bien présent, voire trop.

    Matos, attention les.gars, évaluez la panoplie:

    Hélix pour débuter selon les prérogatives de tous les spécialistes de ce domaine. Bon il a tenu qqs mois, il commençait à se lézarder, cependant, bonnes sensations..
    S’ajoutèrent dans la foulée, excusez du peu, en quelques mois, l ‘Eupho Syn, excellent et indispensable stimulateur, Aneros Jr, pour moi le top du top avec le revêtement excellent dont il dispose, la gamme complète des Peridise, eux aussi pas vraiment inusables,
    Un gros détour vers l’Aneros Vice, moins convaincant, mais sensation de remplissage garantie faut bien se préparer, les vibrations pas au top pour moi. Utilisé de temps en temps, faut bien varier.
    Pour épicer le tout, pourquoi pas me direz-vous un smart wand de LELO et un Hot Pulse 2, érections garanties.
    Vous voyez donc le tableau, un arsenal.

    Mode opératoire :
    Selon le matériau utilisé, pré-lubrification soit à base d’eau, soit silicone.
    Petit suppositoire de beurre de Karité, histoire qu’au fond, ça se passe bien..
    Intromission du joujou bien enduit, un petit moment après.

    Sensations:

    Au début de mes expériences, quelques frémissements. C’est un peu galère. On sent bien que ça va poindre, mais point.
    Celà s’améliore régulièrement et suffisamment pour guetter la séance suivante, bien sûr.
    Dans l’échelle de.Richter de la bible de l’homme en quête du Graal prostatique je me situais au milieu au bout d’ 1 an.
    Et puis les circonstances ont fait que j’ai mis un peu d’épices dans ma clope, curieusement, les effets ont été bien plus surprenants, délicieux et accélérés.
    A savoir, plaisir subtil qui monte, qu’à la pratique on peut déclencher de quelques points sensibles décelés par-ci par-là autour du scrotum, de nos bourses, du gland, et cela on le découvre progressivement, c’est magique ! Explosions garanties et on halète après…!
    Je dois avouer, les ligues de bonne vertu s’en indigneront, que depuis, les gars, ça dépote grave.
    Moyenne de sessions 1 par jour et 3 heures durant, Marié, j’ai cependant une grande liberté de manœuvre…
    Comme je l’avais décrit, le plus étonnant, c’est l’amélioration constante des effets jouissifs procurés.
    Je n’ose plus m’en vanter. À chaque fois, c’est +.
    J’avais abordé le sujet de l’addiction, Andranéros m’a bien répondu à ce propos.
    Je suis désolé de contredire certains préceptes, à savoir notamment ne pas rapprocher trop les séances.
    Je pense que c’est vrai au début.
    A mon avis, la quête un peu effrénée de ce plaisir m’a conduit à rapprocher les sessions en les améliorant grandement chaque fois.
    De surcroît les orgasmes éjaculatoires sont devenus déments, autant que les gâteries de ma douce.
    Heureusement pour ne pas tomber dans l’addiction totale, arrivent quelques contraintes qui m’obligent à l’abstinence quelques jours. Alors la pression se fait moindre dans le bas du ventre, donc on succombe moins aux tentations.
    Attention: oisiveté est mère de tous les Vice !
    Le retour aux plaisirs se fait dans une grande béatitude dès lors…
    Je ne saurais décrire exactement toute cette volupté malheureusement.
    Plus ça va, plus j’ai l’impression d’être « pris », de faire corps avec l’objet, au-delà de toutes les subtilités, de tous ces innervations diffusés dans le bassin, c’est fin, puissant, c’est top.
    On dirige carrément la session, en variant les points de départ de l’orgasme. Chef d’orchestre quoi !
    Sans ustensile, souvent au petit matin, ça repart avec l’impression d’avoir encore cette présence de l’objet, super, aussi…
    Mon épouse reste un peu ébahie par le plaisir qu’elle me procure. Je lui avais fait part de mes expériences, mais ne la sens pas prête à participer avec les engins…pas grave.

    Voilà mon témoignage, je n’hésiterai pas, je n’en doute pas à vous faire part de mes progrès..qui interviendront encore, forcément.
    Impayable tout ça.

    Cordialement à tous et bon courage; j’ai presque honte..

    en réponse à : Ma lente progression vers l'orgasme prostatique #18331
    Avataroilofozil
    Participant

    Je retrouve avec papy6748 exactement les mêmes sensations, bien décrites.
    Nous sommes de la même génération dois-je préciser.
    J’ajouterai de mon côté après 2ans et demi de pratique, que les progrès sont incroyables. Sans exagérer, je peux affirmer que 9 séances sur 10 se terminent avec un ressenti supérieur à la séance de la veille. C’est carrément affolant. Je tourne en moyenne à une par jour, parfois 2 !
    Et ceci, avec ou sans ustensile.
    En ce moment, je pense avoir atteint le suprême, des tremblements dans tout le corps, un nirvâna. Comment puis-je l’affirmer, puisque ma prochaine session me prouvera que ça peut être encore mieux !
    Je ne parle même pas des gâteries dont mon épouse me gratifie,je grimpe aux rideaux, j’ahanne, je gémis comme un malade,je lui fais presque peur !

    Je dirai que mon cheminement perso est constant et effrayant…
    Et oui, j’ai l’impression qu’une immense addiction s’est emparée de moi.
    Les pensées dominantes sont, quand et comment vais-je me faire mes prochains petits mais surtout grandioses plaisirs.
    Si vous avez des inquiétudes similaires, rassurez-moi…
    La bise à tous.
    Sérieusement, je commence à avoir un peu les jetons.
    Si quelqu’un éprouve les mêmes inquiétudes, qu’il me les fasse partager !

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)