Toutes mes réponses sur les forums

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Articles
  • en réponse à : Aneros et problème d'érection #23445
    NewGoneNewGone
    Participant

    Bonsoir @Aneveil

    J’explore un peu le blog, étant nouveau ici, et j’ai été très interessé par vos reflexions, qui s’appuient manifestement par une experience certaine.
    Je n’ai pas, pour ma part, eu deproblemes erectiles après l’utilisation d’aneros. je dirais même plutôt « au contraire! ». Comme quoi nous sommes tous differents quant aux réactions et conséquences de cette utilisation , et de ses effets.

    Je voudrais plutôt revenir sur certains de vos propos, concernant ce que la découverte de ces plaisirs peut engendrer, en nous.
    Pas si simple….
    J’ai connu moi aussi ces étranges moments de « blues », alors que la veille avait été exctatique. On découvre, on explore, et ces moments de délices font penser que les choses vont changer. Oui, mais pas si simple…

    On aborde souvent les plaisirs physiques sans trop se soucier des repercussions globales, en tant qu’Etres Humains. Nous ne sommes pas vraiment uniquement un anus, une prostate, un joujou et deux systemes nerveux, qui pourrait jouer ensemble et nous teleporter définitivement sur la planete Extase. Non, ça se fait par instants, merveilleux, délicieux, mais ces instants s’arrêtent et la Vie reprend son cours…

    Je veux dire par là que la progression de la découverte de ces plaisirs magnifiques DOIT (à mon sens) s’accompagner d’une démarche bien plus large, philosophique à minima, sur les questions fondamentales qui nous animent.
    Parce que « Super!!! j’ai decouvert comment appuyer sur un bouton avec un truc à 60 euros, et ma vie va changer du jour au lendemain!!! » ….ben ça ne marche pas !

    Je crois qu’il y a fondamentalement (desolé pour ce mot, mais hein…bon! 😉 ) une progression à accompagner SOIGNEUSEMENT sur l’utilisation des Aneros et plus largement sur la découverte de nouveaux TRES GROS plaisirs. Ca chamboule tout, à plein de niveaux (vous les evoquiez d’ailleurs, des choses très profondes, voire même ancestrales) On n’est pas dans un mauvais porno, là, où la vitesse des va et viens va conditionner le plaisir… c’est à l’opposé : on ouvre des portes, l’esprit et l’âme sont au rendez-vous, mais sommes-nous prêts à ce qu’il y a derrière ?

    On parle assez aisément de Taoisme, de disciplines ancestrales (j’ai même vu qu’en Inde, on massait la prostate les élephants mâles manuellement, pour leur équilibres ! ). Mais ce sont des pratiques globales, quotidiennes, cela fait partie de la vie. Nous , nous avons nos instants privilegiés, et nous redescendons ensuite dans le monde occidental, où, pour faire court « un truc dans l’anus ? tu es donc homo ??? La prostate ? ben à part un cancer, ça sert à quoi ? » 😉
    Je n’ai aucune envie homosexuelle, tout ça ne me pose pas problème, mais …. à qui en parler, qui peut comprendre ?
    En quelques semaines, parfois quelques jours, on peut découvrir des choses qui bouleversent à plein d’égards, même si il y a eu une progression personnelle progressive qui nous a mené jusque là.
    Je ne parle que pour moi (comme tout le monde ici), la decouverte du plaisir prostatique a été autant un choc – délicieux – qu’une évidence.

    Mais il faut la digerer….

    Pas si simple ! 😉

    en réponse à : Incompréhension aneros helix 1ère session #23436
    NewGoneNewGone
    Participant

    Bonsoir Anerosh!

    Relax ! 😉

    On a tous commencé en tatonnant maladroitement….Pas si simple, tout ça !

    Si je peux me permettre d’ajouter un ou deux conseils :
    – c’est bien d’être « tout excité »! il vaut mieux, d’ailleurs… Mais n’attendez peut-être pas un Super-O au premier coup d’essai… Et c’est sûrement comme ça qu’il arrivera. Ne vous mettez pas de pressions!

    – quand vous faites vos contractions volontaires, essayez de les faire à minima. Deux raisons pour ça :
    – rien de plus facile que de presser comme un fou, en esperant que ça va declencher quelque chose. Tout l’inverse! Les fortes pressions « ecrasent » les sensations. Pressez doucement, gentiment, de temps en temps, en restant à l’écoute des réactions du corps
    – plus vous contrôlez les pressions légères, plus vous êtes apte à maitriser « La Bête » 😉 Qui peut le moins peut le plus , dans ce cas!

    Je vous souhaite de belles vagues!

    en réponse à : Chacun sa progression, chacun son rythme #23416
    NewGoneNewGone
    Participant

    Bonjour à tous !


    @Andraneros
    :
    J’ai commencé il y a huit ans les massages prostatiques, avec un aneros. Les resultats sont venus progressivement, petit à petit, très agréables evidemment ! J’en faisais une utilisation régulière, 1 à 2 fois par semaine environ, dans des séances longues, par contre (2 à 3 heures). J’avais fait quelques infidelité à mon Progasm avec le Vice, sans succès (je ne dois pas être fait pour les masseurs vibrants, en fait). De très bonnes sensations avec le Paradise, par contre, que je dois renouveller prochainement.

    Et puis stop, tout d’un coup !
    le contexte autour de moi avait changé, plus de possibilité de m’isoler. J’ai rangé mes petis outils, et plus aucune utilisation pendant trois ans….

    Evidemment, dès que le contexte a été plus propice (début d’année), je me suis jeté à nouveau sur mon joujou preferé,mais en douceur.
    La reprise s’est faite sans problème, les sensations sont revenues au fil des semaines, au fur et à mesure où je renforçais mes muscles PC (c’est comme le vélo ! on n’oublie pas comment faire, mais faut quand meme s’entrainer 😉 )
    J’insiste sur ce point car au départ, les sensations n’étaient pas aussi bonne que les dernières, 3 ans plus tôt. Je suis de plus en plus convaincu de l’importance de se muscler serieusement à ce niveau, les sensations étant directement liées à la capacité de contrôle du massage, paradoxalement au « lâcher prise » indispensable lui aussi.

    Pour répondre à votre question, la reprise s’est faite sans difficultés, à son rythme.
    Ce qui est pénible, mais alors vraiment pénible : c’est l’absitence de massage pendant trois ans…. ça c’était vraiment frustrant 🙁

    Depuis un mois le contexte est très propice à mes séances, et là, la progression est très rapide. J’obtiens des orgasmes en series sans difficultés, des orgasmes longs, très longs avec tremblements, changement de conscience, une forme de béatitude du corps et de l’esprit (Super O? je ne sais toujours pas, mais quelle importance ? 😉 ).
    Bref, un régal !

    J’ai donc découvert il y a quelques jours le site. Beaucoup de choses m’ont interessé, et notamment une chose m’a interpellé, dont je connaissais l’existence : l’orgasme sans la présence d’un masseur prostatique. Ces fameuses contractions repetées qui produisent des miracles, que j’avais pu tester mais succintement. Ce week-end, après une délicieuse séance en soirée, je fais une longue pause et décide ensuite de rejoindre mon lit. Une fois allongé , ma prostate me titille encore. J’avais rangé mon Progasm, et je me dis que finalement c’est l’occasion de tester à nouveau ce massage sans masseur, simplement par contraction.
    Les sensations ne tardent pas à arriver, très agréables, des vagues de plaisirs, douces. Une dizaine de minutes plus tard, j’ai une erection, forte. Je décide alors de finir doucement la soirée par une masturbation. Surprise : lorsque je me mets à caresser mon pénis, je m’aperçois qu’il est sensible comme il ne l’a jamais été, sur toute ça longueur !! Une sensation que je n’ai JAMAIS vecu à ce point.
    Je continue ma masturbation avec delice, tout en continuant mon massage interne de ma prostate. Je me souviens alors d’un article que j’avais lu où il était evoqué une technique pour avoir de multiples orgasmes tout en se masturbant, et donc sans éjaculation.
    J’avais tenté la chose plusieurs fois par le passé, sans aucun succès – avec même la frustation de petits orgasmes.
    Je tente alors à nouveau, mes sensations étant assez differentes des fois precedentes. les mouvements s’accelèrent, et dès que je sens le petit frisson indiquant que l’orgasme arrive, je lâche tout àl’exception de mes muscles autour de ma prostate. Orgasme sans éjaculation, spasmes … Je goute le moment tout en respirant profondement, sans relacher ma contraction continue.
    Surprise : une legère baisse dans mon erection, mais les sensations sont toujours là, et mon pénis se durcit à nouveau sous mes caresses, après juste quelques dizaines de secondes de pause! j’ai réussi à franchir le cap, je peux donc continuer!quelle satisfaction
    Je décide evidemment de renouveller le processus, mais j’avoue avoir craqué à la deuxième tentative, et avoir « tout lâché ».
    ça m’ouvre aujourd’hui des perspectives plus qu’interessantes! je vais evidemment renouveller l’experience très prochainement 😉

    Encore et toujours l’importance d’avoir des muscles toniques pour guider le corps vers le plaisir…

    Bonne journée à tous, et bonnes vagues !

    NewGoneNewGone
    Participant

    Bonjour à tous !

    Ce Super O, il a fait fantasmé tout le monde !sorte de « but à atteindre », frustrant par définition si on n’a pas la sensation de l’avoir atteint un jour…

    Où est la définition , justement ? et je pose la question, par expérience : y a t il une limite au plaisir ?

    Personnellement , je pense que non. On progresse petit à petit, à pas de géant, par période… Peu importe. Mais on progresse. Et cette progression continuelle m’amèneà penser que si on avait aujourd’hui une définition du Super O, on aurait possiblement demain quelqu’un qui parlerait de « Super-Mega O ».

    Voilà qui est réjouissant, non ? RE-JOUISSANT, on pourrait dire..;-)

    en réponse à : Journal d'un prostatomane #23400
    NewGoneNewGone
    Participant

    Bonjour à tous !

    Tout nouvellement inscrit, j’avais lu quelques discussions ici et me suis dit que je devais participer aux échanges de notre « petite » communauté !

    Les messages de BZO m’ont un peu « ouvertles yeux » (ben oui, je ne pouvais pas la rater, celle-là!), sur ce coté subtil des perceptions « yeux ouverts, yeux fermés ».

    J’ai testé, effectivement cela change les perceptions… Je suis très sensible aux aspects fusionnels, elargissement de conscience, perceptions augmentées, etc…Non pas que je sois un nouveau « new age » attiré par de nouvelles philosophies, mais je relies aussi ma démarche personnelle de recherche de plaisirs (ne soyonspas hypocrite 😉 ) à un bien-être oersonnel et une merilleure vision du monde et de l’existence.
    Ce coté dual, justement (concentration sur les sensations du corps, interiorisation) et ouverture des yeux, perception de l’environnement, un certain « retour au réel exterieur » est tout à fait interessant dans le cheminement du plaisir personnel ressenti ces dernière séances. Dans une démarche globale de perceptions (personnelles et universelles), çame semble un très bon moyen de progresser et d’augmenter sensiblement le plaisir attendu.
    Jenesais si c’est grâce à celà ou autre, mais j’ai vécu ces derniers jours des orgasmes anérosiens assez… oufff!! prometteurs !!!! 😉
    (Pour me présenter un peu – excusez du retard! – j’ai 5 ans d’experience du Progasm, avec une « pause » de 3 ans due à un contexte de vie particulier…. mais jeme rattrape ! 😉

    Merci en tout cas à BZO pour ses messages, un exemple de plus qu’il faut partager ses experiences personnelles !

    Bonnes vagues à tous !

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)