20 réponses de 1 à 20 (sur un total de 493)
  • Auteur
    Résultats de la recherche
  • #40402
    AndranerosAndraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonsoir et bienvenue sur le forum @nousta.

    @bzo
    t’a déjà apporté d’excellentes réponses. A ce propos j’ai déplacé tes premiers messages du fil de @bzo vers celui-ci pour faciliter la lecture de ton témoignage.

    Il est important d’accepter l’idée que la découverte du plaisir prostatique n’est pas initialement associée, sauf exception, à la pratique mécanique d’un geste ou d’une technique. Elle dépend d’un état d’esprit très différent de celui dans lequel nous sommes instinctivement quand nous nous masturbons.

    Je reviens sur ton message d’ouverture :

    je me demande si cela a un impact ou une relation avec le fait de ne sentir aucune sensation agréable, peut-être que j’attends trop

    A mon avis rien de ce que tu as fait précédemment ne peut bloquer ta progression vers le plaisir prostatique sauf si ton expérience te conduit à reproduire le même schéma de plaisir mécanique. Au contraire la pénétration anale t’a préparé à recevoir une stimulation en étant pénétré. Ce point est une des premières difficultés pour certains débutants ; il ne te concerne plus.

    (j’ai) realisé une dizaine de sessions et je n’ai ressenti aucune réaction ni sensation

    Tu peux le regretter mais il n’y a pas de quoi paniquer. Ce n’est que le tout début de ton exploration.

    j’ai essayé de respecter au mieux le traité d’aneros que j’ai relu pour analyser où pouvait être l’erreur

    L’erreur est à mon avis de chercher une erreur. A ce stade tu devrais chercher exclusivement des sensations, de la détente. J’ai l’impression que tu vis chaque session comme l’épreuve de conduite qu’on passe pour avoir le permis.

    Est ce que je suis trop concentré sur les résultats

    est ce que ce n’est pas trop d’araignée dans la tête ?

    Je pense que oui.
    Tu n’es pas découragé mais tu es déçu. Ne sois surtout pas déçu ! Le dictionnaire dit :
    Décevoir : tromper (qqn) dans ses espoirs, son attente
    Tout est dit « attente ». Est-ce que tu parlais couramment anglais (ou toute autre langue) après ta 10ème ou 15ème leçon sans professeur ? C’est la même situation. Tu es en apprentissage et tu ne fais pas partie de nos amis qui ont commencé à jouir rien qu’à l’idée d’insérer un masseur prostatique dans leur rectum. Peu d’hommes sont tombés dans la marmite prostatique étant petits.


    @bzo
    a raison de rappeler que le traité d’Aneros est un guide qui apporte les bases pour découvrir le plaisir prostatique et non la méthode infaillible pour vivre des orgasmes prostatiques.

    je vais appliquer tes conseils et essayer d’écouter mon corps même si cela est totalement nouveau pour moi je n’ai jamais écouté mon corps enfin je pense 

    Nous entrons dans le cœur du sujet. Tu commences une aventure nouvelle dans laquelle tu dois tout découvrir ou réapprendre. DONC tu engages chaque session de massage prostatique comme si c’était un entraînement dont l’objectif n’est pas de faire une performance mais tout simplement d’apprendre des gestes nouveaux, d’apprendre à avoir une activité sexuelle différente, d’apprendre à ressentir les effets d’une stimulation différente, d’apprendre à reconnaître des sensations différentes. En un mot en ce moment tu ne fais pas une session pour jouir mais pour apprendre à jouir autrement.

    En particulier le traité te prose de combiner différentes techniques
    • relaxation,
    • respiration,
    • contractions,
    • concentration de ta conscience sur la zone prostatique et périnéale,
    Certains y parviennent d’autres, dont j’ai fait partie, sont incapables de faire tout ça en même temps tout en étant parfaitement détendu et l’esprit libre. Pour ces derniers il n’y a qu’une règle, pratiquer, pratiquer, pratiquer… A tout moment de ta journée ou de ta nuit quand tu ne dors pas tu fais des « exercices » de relaxation ou de respiration ou de contractions totalement décorrélés de toute session. Peu à peu ces gestes ou ces attitudes deviendront plus faciles, naturels. Peu à peu tu pourras les combiner sans aucune tension pour le faire. Peu à peu tu t’ouvriras aux sensations nouvelles qui vont s’associer à tes exercices…

    Tu t’apercevras que tes sensations deviendront de plus en plus perceptibles avec de moins en moins de stimulation.

    A la lecture de ton dernier message je pense que tu commences à bien comprendre tout ce que @bzo t’a dit. J’ai complété à ma manière. Si ce que je t’ai dit te pose problème n’hésite pas à poser tes questions ou à apporter ton témoignage sur les effets que nos conseils ont sur la qualité de tes sessions.

    Bon cheminement @nousta.

    #40371
    bzobzo
    Participant

    le Traité propose une voie où se sont engagés des centaines de personnes avec succès,
    cela vaut donc vraiment la peine de persister, de se baser dessus
    mais n’essaie pas trop d’appliquer les consignes trop à la lettre,
    essaie de sentir, d’adapter tes actions,
    aussi minimalistes soient-elles par moments, aux réactions de ton corps,
    essaie de laisser faire ton instinct, ton désir

    le Traité propose aussi de te connecter à ton corps
    mais par la méthode de la détente, en restant de plus en plus détendu et tranquille, on fait le silence en soi,
    on devient comme une sorte d’immense hangar où tout peut résonner, vibrer
    où le moindre petit bruit peut être entendu à la ronde, créer de l’écho qui porte loin,
    c’est une image que j’emploie régulièrement parce qu’elle me parait très juste,
    de l’effet produit quand on est bien à l’écoute

    par l’inaction donc, on y arrive en faisant le silence en soi
    où alors les contractions les plus légères peuvent se déployer avec puissance

    dans ma façon de faire, c’est différent, je suis constamment en action, ce n’est pas forcément frénétique,
    des amants peuvent se caresser, se faire l’amour, sans forcément galoper tout le temps,
    la connexion du corps, ici se fait, en laissant parler l’instinct, les pulsions, le désir,
    un moi primaire, un moi animal peut s’exprimer sans aucune restriction, sans aucune limite,
    le corps et l’esprit, finissent ainsi comme par ne plus faire qu’un
    quand on parvient à ne plus laisser les pensées diriger l’action

    c’est fondamentalement différent, chez moi cela fonctionne à merveille,
    sans doute chez d’autres gens aussi

    #40314
    Avatarnousta
    Participant

    Merci
    Je pratique depuis peu et realisé une dizaine de sessions et je n’ai ressenti aucune réaction ni sensation cependant j’ai essayé de respecter au mieux le traité d’aneros que j’ai relue pour analyser où pouvait être l’erreur j’ai remarqué que la session devait se réaliser 2 heures après lavement ce que je n’avais pas retenu sinon j’ai vraiment respecté la chronologie
    Est ce que je suis trop concentré sur les résultats ou sur la respiration, j’ai bien lubrifié et prie le bain pour la détente, le suis assuré des différents éléments perturbateurs ( téléphone ,isolement … )
    J’ai également regardé au préalable des images pornographiques pour l’excitation et à la grande déception aucun résultat
    J’admire votre écriture et languis sur vos sensations qui ont l’air tellement divines et reste optimiste, sûrement vous pouvez m’honorer de vos conseils merci

    #40228
    AvatarWhynot
    Participant

    Pour moi, le grand mérite de ce forum est de pouvoir profiter des expériences des autres pour pouvoir progresser vers cet orgasme dont on parle sans vraiment savoir à quoi s’attendre. Depuis quelques mois je profite de ce plaisir et je voulais partager mon expérience au cas ou cela peut aider certains ici (de la raison d’un nouveau sujet diffèrent de celui que j’avais commencé l’année dernière).

    Tout d’abord je me suis toujours demandé ce que l’on ressentait lors d’un orgasme de la prostate. Personnellement je ne connaissais que l’orgasme éjaculatoire jusqu’à présent et, a vrai dire, je ne suis pas sûr de pouvoir décrire physiquement ce que je ressens alors à part employer des mots comme plaisir, jouissance etc… Mais ça ne décrit pas vraiment ce qui se passe alors. J’ai essayé de décrire le plaisir que je ressens dans ce post même s’il est difficile de mettre des mots sur un orgasme.

    Personnellement mon cheminement s’est fait étapes par étapes pour lesquelles j’ai essayé divers moyens dont certains se sont révélés inutiles voire contre productifs. Quand j’avais passé cette étape, je me suis aperçu qu’il fallait que j’abandonne alors ce moyen, cette béquille, pour passer à la prochaine étape avec l’aide de quelque chose d’autre. En fait je ne l’ai pas vraiment fait consciemment.

    Tout d’abord et comme beaucoup d’autres à lire ce forum, j’ai dû atteindre cette fameuse relaxation. L’HypnAerosession d’Alana a été le moyen parfait pour moi. Il y a deux cd. Le premier qui décrit ce qu’il faut faire m’a permis d’atteindre le premier degré de détente que je n’arrivai pas à atteindre. La voix d’Alena m’a permis de me détendre, de me mettre en route et de me laisser guider pas à pas. Je faisais aussi des séances aneroless seulement en écoutant ce morceau et j’ai ressenti mes premiers plaisirs seulement en respirant profondément et en me laissant aller en écoutant sa voix.

    Au bout de quelques séances avec ce premier « morceau », je suis passe au second qui a toujours la voix d’Alena mais sans décrire ce qu’il faut faire. Au bout d’un moment le premier morceau m’empêchait de me lâcher car je ne pouvais pas me synchroniser avec les conseils, consignes et donc ça me gênait. J’avais du plaisir mais je ne progressai pas. Cette première ‘béquille’ m’a permis de passer une étape mais m’empêchait de passer à la suivante. Donc abandon du premier cd et passage au second. Je savais comment me relaxer et me mettre en route, je savais ce que je devais faire. Le second cd me permettait de rester dans un état de détente mais en me concentrant mieux sur ce qui m’arrivait, en prenant plus de plaisir.

    Après quelques séances, même problème que précédemment, je suis relaxé, le plaisir est beaucoup plus fort mais je ne m’écoute pas assez, je ne me laisse pas aller. Je reste trop à l’écoute du cd et cela m’empêche d’aller plus loin. Donc abandon de cette béquille dont je n’ai plus besoin et mes séances se font sans HypnAerosession depuis. Je n’en ai plus besoin, je suis détendu, je sais ce que je dois faire et je suis prêt pour la suite. Ce qui me semble intéressant c’est que j’avais essayé le second cd très rapidement au début et cela n’avait pas marcher. J’ai eu besoin de passer une étape avec le premier cd avant que le second ne m’aide à passer à une autre étape.

    A ce moment de mon cheminement, j’ai du plaisir à chaque séance, ces fameuse ‘p-waves’ mais pas encore ce que je qualifierai d’orgasmes. Jusque-là j’avais toujours utilisé l’Helix. Je ne le sentais pas bouger beaucoup et je me suis alors décidé à essayer quelque chose d’autre. J’ai acheté l’Eupho. L’Helix m’a permis d’atteindre mes premières vagues de plaisir. Exit l’Helix, bienvenue à l’Eupho. Les sensations sont pour moi beaucoup plus fortes, plus puissantes. J’en ai profité pour essayer le beurre de karité puisque je voulais plus de mouvement. Les deux combinés m’ont amené à mes premiers orgasmes prostatiques. Le plaisir qui monte dans le bas ventre, qui s’amplifie comme lors d’un orgasme éjaculatoire mais qui dure, qui revient et se répand sur le corps. Le simple fait de me toucher les tétons me fait partir alors que me toucher ne m’avait jamais donné aucun plaisir avant que je ne commence les séances de massage prostatique.

    Pour résumer, ce qui a marché pour moi, c’est de trouver le bon moyen pour passer d’une étape a l’autre, d’apprendre ce dont j’avais besoin pour progresser et d’accepter de me défaire de ce moyen pour atteindre une autre étape grâce à un nouveau moyen.

    Depuis quelques temps maintenant, ma femme et moi avons ajouté l’Eupho a nos rapports sexuels. Elle ne m’avait jamais vu dans cet état de plaisir ce qui lui donne aussi plus de plaisir. Pas de phase de relaxation, a peine introduit, dès les premières caresses, je sens le jouet glisser en moi. Je suis parcouru de contractions, de secousses électriques qui s’amplifient encore et encore. Toutes les sensations que je connais depuis des années sont démultipliées, amplifiées a des niveaux que je n’avais jamais atteint. Pendant la pénétration, non seulement tout mon corps prend du plaisir avec un niveau de perception jamais ressenti mais j’ai l’impression de lui faire l’amour en même temps que je me fais l’amour, l’impression que ma femme me fait l’amour, qu’elle aussi me pénètre. Ca peut sembler peut être ‘cérébral’ mais les orgasmes sont vraiment très puissants. Rien de comparable avec ce que j’ai pu ressentir dans le passé.

    Voilà, mon post est peut être un peu trop long, mais en partageant mon expérience, j’espère avoir rendu un peu de ce que les autres expériences dans ce forum m’ont aidé au fil de mes lectures.

    Bon cheminement a tous.

    #40148

    En réponse à: Ma (brève) expérience

    AvatarQCAnalBoy
    Participant

    Bonjour Gfeel,

    J’aime beaucoup te lire, car je pense que je suis pratiquement au même stade que toi. Je me reconnais beaucoup dans tes commentaires. En te lisant, ce sont mes sessions que j’ai l’impression de lire.

    Je me suis reposé quelques instants, le corps tremblant et exténué, le cœur battant.

    J’ai aussi le même sentiment. Dans mon cas, toute le bas du corps, mon ventre se contracte si fort. J’ai parfois l’impression que ça avorte un peu mon orgasme. Je tente de trouver un équilibre entre la détente et l’intensité de mes orgasmes. Pas si simple, comme tu dis, c’est sportif!

    Comme toi, entre mes sessions, ma prostate me fait des petits «spark» de plaisir, souvent en travaillant, assis à mon bureau. Quand ça arrive, je me concentre sur ce plaisir, sur ma prostate. J’essaie d’étirer ce moment. Le jour, je porte des g-string (thong), avantage de travailler à la maison en période de pandémie. Le fil entre mes fesses me caresse l’anus, stimule ma zone anale, on dirait que aide à déclencher les spark. J’ai ce sentiment d’être connecter avec ma prostate, c’est vraiment super.

    Moi aussi, j’arrive à un stade où je gémis, drôle de son, vraiment différent que lorsque que j’éjacule. Comme toi, je me sens un bizarre, mais bon, je pense que ça contribue à l’expérience. Dans mon cas, j’ai aussi un sentiment de vouloir pleurer, c’est vraiment étrange, mais les orgasmes semblent affecter mes sentiments profonds. Je deviens dans un état très émotif. @BZO, tu fais souvent allusion à un côté féminin. Dans mon cas, ma prostate touche ma féminité de plein fouet. Enfin, je la laisse aller, ça me fait du bien. Cette expérience me rend serein, calme, épanouie.

    Je progresse beaucoup, je suis vraiment content. J’ai beaucoup d’intensité dans mes sessions, c’est fou. Si le Super-O me percute un jour, je crois que je vais perdre connaissance, j’ai de la difficulté à imager des orgasmes plus forts… 🙂

    Merci pour l’écoute, c’est très agréable de partager ce que l’on vit. 🙂

    #40120

    En réponse à: Ma (brève) expérience

    AvatarGfeel
    Participant

    OLALA !
    PFIOU. Comme j’ai lu ici y a pas longtemps : « c’est sportif ».

    Bon, nouveau (très rare) moment où je suis seul à la maison. Je décide d’en profiter même si « je ne le sens pas » (bu une tonne de café ce matin, je me sens tendu). Mais bon, je me dis que ca ne peut pas faire de mal, au pire, ça m’aura détendu avant de reprendre le taff.
    Je commence comme d’habitude : gel abondant (cette fois-ci encore plus que d’habitude, pratiquement 10 ml), sur le dos, jambes pliées avec un coussin dans le bas du dos (pour éviter que le jouet ne bute contre le lit) . Ce n’est pas ce qu’il y a de plus confortable; mais finalement, c’est la position qui fonctionne le mieux. Un peu de relaxation, beaucoup de titillages de têtons, quelques mouvements de bassins. La mécanique commence à être huilée : alternance entre mouvements de bassin et détente de muscles du périné. Des fois, je lâche mes tetons, ce qui crée une forme de tension qui déclenche une explosion dès que j’y retourne. Les sensations sont montées crescendo comme ça, jusqu’à être vraiment savoureuses. Cette fois ci, j’ai vraiment pris du plaisir avec le Helix, mais je suis passé quand même au Progasm Ice « pour voir ». Après quelques minutes, j’ai senti d’un coup mon corps « renoncer » d’épuisement de toutes ces micro contractions (et peut être de la fatigue accumulée des dernières séances). C’est à dire qu’il s’est complètement relâché et là… j’ai vu ! ou plutôt j’ai senti! Grosse, grosse montée, l’impression qu’un train me passe dessus, les sensations de la prostate et testicules ont diffusé sur tout le corps. Je me suis mis à me tendre de partout, je tressaillais de partout, avec des râles, des couinements et autre bruit d’animaux ^^’… Franchement, ca devait être drôle à voir !
    Les sensations m’ont parut monter, monter, monter, à la manière d’illusions d’optiques ou auditives qui semblent monter crescendo à l’infini. Ca a duré un petit moment, une bonne minute facile, peut être plus. J’ai du arrêté de moi-même, le plaisir était énorme, mais je me sentais épuisé, pas prêt à me laisser aller encore plus. Était-ce le « Super O » ? peut être !En fait je m’en fiche un peu : c’était très bien ! si y a mieux je prend (si j’arrive à le supporter), mais s’il n’y a pas, ce truc est déjà bien assez explosif.

    Je me suis reposé quelques instants, le corps tremblant et exténué, le cœur battant. Puis j’ai repris l’alternance mouvements de bassin/détente, surfé quelques vagues, pris une grosse (pas aussi intense que la précédente mais bien sentie quand même). Puis je me suis dit qu’il fallait que j’arrête, que je devais me remettre au travail, sauf que j’en avais pas envie. C’est donc cette fois ci rationnellement que je me suis masturbé. Et beh, c’était un orgasme éjaculatoire long et intense. Ca m’a effectivement un peu calmé, mais je sens toujours un petit soleil qui pulse doucement dans le bas ventre… Et si j’ai le malheur de me concentrer dessus, le bougre se met à faire des ondulations…

    En vrai, je serais curieux de savoir le nombre de calories brulés pendant une telle session… Je me sens éreinté et je meurs de faim alors que je sors de table 😀

    #40105

    En réponse à: Ma (brève) expérience

    AvatarGfeel
    Participant

    Merci pour ton retour Bzo !

    Je comprend très bien ce que tu dis, et oui, je suis d’accord qu’il faut « savoir s’écouter ». C’est ce que j’essaie de faire également, je n’ai pas l’impression de suivre le traité à la lettre, notamment vis à vis des contractions par exemple.
    Par contre, là où je pense que je vais tout de même dans la bonne direction en cherchant la détente du PC, c’est que… beh ca me fait direct de l’effet quand j’y arrive.
    Tu as raison sur le fait que je ne devrais pas m’inquiéter sur les autres contractions de tout le corps, mais comme tu le dis également, il y a un conflit… Mes membres se contractent sous l’effet des sensations, mais la contraction se propage jusqu’à la prostate, ce qui « assourdit » les sensations…

    #40100
    AvatarGerardisson
    Participant

    Bonjour
    J’ai essayé pour la 3ème fois un masseur prostatique cette après-midi.
    Je me relaxe, je fais la respiration abdominale mais là où je bloque c’est au niveau des 15 secondes de contractions.
    Je crois que j’ai trop la volonté de bien faire du coup et je me crispe plus qu’autre chose.
    Mon inspiration n’est pas très longue et je ne sais pas si je dois faire des contractions moins longues mais adapté à ma courte respiration ou si sur une contraction de de 15 secondes je peux repartir sur une inspiration de 5 secondes et une expiration de 10?
    J’ai bien conscience qu’il faut écouter son corps mais cette partir là qui est très bien détaillé dans le traité d’Aneros me bloque car en essayant de bien faire je sors de ma détente.
    Aussi, à un moment je me suis laissé aller, je ne gérais plus les respirations, je faisais des va et vient avec mon bassin et automatiquement ça faisait bouger et ça faisait du bien.
    Dois-je rester plus statique??
    Puis, à un moment pendant ma détente j’ai ressenti une sensation inconnue jusqu’à là hyper agréable.
    Après je me suis trop focalisé sur la respiration et les contractions puis j’ai senti l’excitation baisser de niveau.
    Ensuite, j’ai réussi à m’exciter à nouveau c’est remonté mais comme j’avais certainement pas assez mis de lubrifiant et bien c’était moins fluide et au bout d’une grosse heure, j’ai abdiqué…
    Merci pour vos éclairements par rapport à la respiration.
    Belle soirée à vous et merci pour votre site !
    Gerard

    #40093
    modeyinmodeyin
    Participant

    Ce matin
    Moi: Energie es tu là
    Elle: Présente
    C’est parti alors
    Que du bonheur
    J’ai de plus en plus, je trouve de fourmillement partout sur le corps
    Pendant mon moment de détente de ce matin
    J’en un qui est apparu au sommet de mon crâne, j’ai eu envie de me frotter le haut de ma tête
    ce qui a déclenché un cambrement de mon corps.
    Des fois quand je me caresse les tétons j’ai le même résultat
    J’ai eu aussi une explosion dans mes oreilles un peu douloureuse
    J’ai plein de trucs bizarre qui m’arrive
    La en ce moment, j’ai des sensations dans la zone prostatique, génitale
    et au niveau de la tête côté gauche de l’oeil en passant par la joue, l’oreille
    ee terminant derrière le crâne

    #40046

    En réponse à: Rien ne se passe…!

    bzobzo
    Participant

    J’ai oublié de préciser une chose dans mon précédent message. Pas simple à expliquer mais je vais essayer.
    Hier je parvenais en quelque sorte à provoquer ces petites pointes de plaisirs grâce à un mélange de détente et d’intention. En gros, j’étais détendu, mais j’envoyais des impulsions faibles avec mon diaphragme, couplé avec des vagues de détentes dans le bassin et les jambes, qui donnent de légers frissons.
    Je ne saurais le dire autrement que par cette impression d’envoyer une énergie vers le bas du corps par la pensée.
    Au moment où je tape ces mots, je le fais, assis sur ma chaise, et ça provoque de légères sensations, un peu plus faibles qu’hier bien entendu.
    C’est fou quand même, j’ai senti légèrement ma prostate à plusieurs reprises aujourd’hui, surtout quand j’étais assis.

    très très bien, bravo, cela rentre, tu vas y arriver, continue ainsi, c’est très important ce que tu écris ici,
    l’aneroless, c’est ce qu’il hy a de plus important,
    c’est là que les limites sautent vraiment

    Ce qui m’amène à poser la question : est-ce que ceux qui maîtrisent le plaisir prostatique, qui ont des orgasmes forts, ressentent une forme de plaisir permanent, de présence de la prostate à tout moment ?

    oui et non, chez moi, permanent non mais je peux l’invoquer quand je veux, où je veux,
    comme je l’ai écrit ailleurs,
    chez moi, je suis toujours nu et je me donne du plaisir, quand j’ai envie, quelque soit mon activité,
    en pelant les patates, en pendant mon linge, en faisant la tambouille,
    en tapant ce texte si j’en ai tout à coup l’envie

    je peux percevoir ma prostate quand je veux,
    comment je perçois le plaisir? comme s’il était dans un nid en moi,
    je peux le solliciter à tout moment quand je veux, pour deux, trois secondes comme pour des heures,
    il se déclenche instantanément et ne s’arrête que si décide de m’arrêter

    #40044

    En réponse à: Rien ne se passe…!

    KIMKIM
    Participant

    J’ai oublié de préciser une chose dans mon précédent message. Pas simple à expliquer mais je vais essayer.
    Hier je parvenais en quelque sorte à provoquer ces petites pointes de plaisirs grâce à un mélange de détente et d’intention. En gros, j’étais détendu, mais j’envoyais des impulsions faibles avec mon diaphragme, couplé avec des vagues de détentes dans le bassin et les jambes, qui donnent de légers frissons.
    Je ne saurais le dire autrement que par cette impression d’envoyer une énergie vers le bas du corps par la pensée.
    Au moment où je tape ces mots, je le fais, assis sur ma chaise, et ça provoque de légères sensations, un peu plus faibles qu’hier bien entendu.
    C’est fou quand même, j’ai senti légèrement ma prostate à plusieurs reprises aujourd’hui, surtout quand j’étais assis. Ce qui m’amène à poser la question : est-ce que ceux qui maîtrisent le plaisir prostatique, qui ont des orgasmes forts, ressentent une forme de plaisir permanent, de présence de la prostate à tout moment ?
    Merci

    #39771
    AvatarPaul2072
    Participant

    @bzo merci pour tes conseils.Effectivement je dois eviter de chercher une béquille.Pour l’instant j’essaie de garder le même état d’esprit et continuer à prendre ça comme un moment de détente sans but précis.
    Merci encore pour ton approche des choses

    #39637

    En réponse à: Reconnaitre un mini-O

    bzobzo
    Participant

    De plus, j’ai de la difficulté à garde mon corps détendu, mes muscles se contractent dans tout mon corps.

    vraiment pas un problème, cette histoire de détente, c’est juste au début pour aider à démarrer le processus
    mais une fois que c’est bien en route, il faut laisser faire ton corps
    et si celui-ci se tend, alors … ben ça se tend

    Cette monté de plaisir dure environ 1 minute. Après cette petite monté, mon pénis dégonfle et mon corps se calme. C’est ça un mini-O

    mini O, maxi plaisir, c’est clairement un orgasme prostatique, en tout cas

    Après 3 vagues, j’ai plus de difficulté à obtenir d’autres vagues. Par contre, je sens une forte paix intérieur, un calme sexuel incroyable, presque envie de pleurer… c’est une expérience à la fois sexuelle et émotive. Souvent, je n’ai pas envie de me masturber, je ne sens pas tant le besoin d’éjaculer après cette expérience. Je me sens très serein. C’est vraiment une belle expérience.

    ça c’est très bien, tu es très certainement sur la bonne voie et un bon état d’esprit

    j’ai le sentiment que le Super-O n’est pas si loin. Quand ça arrivera, je crois que je vais perdre le contrôle de mon corps.

    vraiment tu ne devrais pas te focaliser sur le super O, c’est une erreur de débutant,
    je peux t’assurer qu’il ne viendra pas tant que tu te focaliseras dessus,
    une des clefs, pas la seule, pour que cela t’arrive,
    c’est d’oublier que cela existe

    juste prends du plaisir au fil des instants sans arrière-pensée, ni attente,
    tu es très bien engagé déjà, beaucoup de bonnes choses t’arrivent
    mais attention, ne t’y crois ps déjà, c’est piégeux,
    tu risque de te heurter à un plafond de verre et de faire du sur-place
    si tu ne te laisses pas bien aller et vivre juste l’instant
    en cherchant la complicité, la communion avec ton corps,
    les super O, ce sont juste des cerises sur le gâteau,
    tu auras maintes séances très riches et très épanouissantes sans
    et s’il t’arriveras d’en vivre plus ou moins régulièrement un au fil des jours,
    ce sera un bonus

    il ne faut pas le prendre autrement sinon tu risques de courir après des chimères pendant longtemps
    en coinçant dans ta progression

    #39543
    AvatarPaul2072
    Participant

    Merci @andraneros pour tes commentaires et tes encouragements,
    Avec le recul ,empecher mon éjaculation et pouvoir reprendre est une très bonne chose,même si je préfèrerais que la prochaine fois ne pas avoir à le faire pour ne pas être disons distrait
    J’essaie de prendre tous ca comme une seance de detente
    1ere surprise tu me dit,j’ai quand même très envie d’avoir la 2eme
    Sinon pour voir un peu ou j’en étais j’ai revu le chemin du traité d’anéros et je ne passe pas le niveau 8 :Légère impression de pression interne sur la prostate ni le
    10. Contact entre le masseur et la prostate clairement identifié ,En effet j’ai du plaisir ,j’ai même eu un orgasme éjaculatoire mais je n’identifie pas vraiment si je touche la prostate ou pas,
    9. Légère impression d’avoir besoin d’uriner moi je l’ai dès la mis en place du masseur
    Sinon je suis à 11,
    Comme ca marche quand même pas mal pour moi je me suis dit que j’avais peut être pas le masseur le plus adapté à mon anatomie,Je pensais que c’était un hélix mais comme je n’ai plus la boite depuis le temps j’ai été voir sur différent site,Je ne suis plus sur de rien,le mien on dirait plus un maximus mais avec une taille d’hélix,Enfin difficile de se rendre compte,Maintenant je me demande même si c’est pas une imitation,Dans le doute je pense commander un vrai anéros hélix ,Sinon en attendant je vais rester calme ,je n’ai plus trop confiance si ce n’est pas un vrai,
    Heureusement je l’utilisait toujours avec un préservatif,A ce sujet conseiller vous d’en mettre un ou pas,
    Bonne soirée

    #39526
    AvatarPaul2072
    Participant

    Hier en fin d’après midi je regardais une série quand j’ai eu envie de m’exercer à la respiration ventrale,En effet j’avais gardé en tête un commentaire qui disait qu’il est difficile de faire une respiration inhabituel avec un masseur dans l’anus, J’avais aussi lu sur un post qu’il pouvait être bénéfique de faire les choses séparément, Et si je pouvais respirer sans me prendre le choux pendant une session,faire la respiration relaxante avant me semblait judicieux, Donc me voila parti sur mon canapé , j’ai beaucoup de mal à expulsé par la bouche j’ai toujours tendance à tous faire par le nez,
    Je m’applique je gonfle le ventre je souffle un maximun vidant mon ventre le plus possible tout en matant la télé,Après quelques minutes lors d’une expiration je ressens une chatouille dans le périnée ,puis une autre, Maintenant ca me chatouille vraiment ,je ne fait que respirer je vide au maximun ça contracte mon anus en fin d’expiration,Je garde la contraction à l’ inspiration une sensation très plaisante me parcours le périnée,Je continue les sensations sont la dans mon perinée, petit à petit je sens mes pieds chauffés puis mes chevilles, 2 ou 3 petites vagues de plaisir arrivent tantot dans mon périné tantot dans la region anal qui commence a bien chauffer aussi,DE temps à autre mon coeur s’emballe, 3 vagues dans mon pubis pas plus puis de douces sensation au bout de 30 minute trop excité je décide d’aller dans la chambre pour faire ma 3eme sessions sans me soucier que j’en ai fait une hier,Je renettoie mon aneros le coiffe d’un préservatif et le lubrifie copieusement,Je me met également un préservatif et je me couche sur le dos ,mon coeur bat la chamade,Je reprend ma respiration ventrale,Contrairement à mes craintes les sensations reviennent presque immédiatement,Des sensations de plaisir dans la zone anal dans le périné dans le pubis,,Je resent 2 ou 3 petites contractions anal ,Maintenant des vagues de plaisir par groupe de 2 ou 3 déferlent dans mon pubis,parralelement j’ai de petites contractions anals je ne sent pas vraiment le masseur ,pas comme la veille,puis le plaisir devient continue ,je vais éjaculer si je continue,Je pense que j’ai arrêter la respiration profonde enfin sans trop savoir j’ai réussi à empêcher mon éjaculation,Cette fois je n’ai pas senti le masseur bougé,Petit à petit je relance mes contractions les sensations reviennent,Mes pieds et mes jambes jusqu’a mi mollet sont chaudes,les sensations sont dans mon périnée et ma zone anal,des petites vagues de plaisir mon coeur tape fort je crois ca y est que ca va partir mais non ca s’arrete mais les sensations plaisantes sont toujours la
    le même scenario se reproduit à plusieurs reprises mais toujours un faux départ Pas vraiement de contractions involontairesQuelques unes dans la zone anal mais vraiment petitesPour la premier fois je vais sentir 2 vagues de plaisir remontés dans le bas de mon dos,Vraiement un truc délicieux,Je vais recherché ces vagues sans succés ,En fin de séssions je vais passé en chien de fusil les sensations s’estompent j’arrete au bout d’une heure trente,
    Je prend cette session comme un bon moment de detente très plaisant,Je pense que le fait de lutter contre l’éjaculation a du cassé un peu le procescus,Plusieurs fois j’ai pensé que j’était parti pour un orgasme,ca part fort puis ca s’arrete,Le plaisir le long du bas des reins je l’aurait aimé beaucoup plus long qu’il monte beaucoup plus haut,Facile de ne rien attendre mais quand on goute à ca c’est plus compliqué,Quelques contractions involotaires dans la zone anal après mon stop éjaculation mais très petites,Mon récit est un peu fouilli car il y a eu plein de petites choses parfois précises parfois diffuses,
    Pour la premiere fois j’ai pris conciense de l’importance de la respiration ,je n’est pas trouver de truc déclencheur mais je vais essayer de rester bien à l’écoute de mon corp
    J’ai quand même été surpris par mes sensations sans le masseur

    #39498
    Avatarhpb12
    Participant

    Déjà de trés belles sensations pour un début, sentir le masseur qui bouge tout seul en si peu de temps est une chance, je t’envie !

    Le plus dur est de réussir a ne rien attendre des seances qui arrivent et les prendres comme de simples moments de détente !

    Bon cheminement

    #39473
    AvatarPaul2072
    Participant

    Je m’appelle Paul,j’ai 57 ans ,hétéro ,en couple depuis 30 ans,Convaincu par vos témoignages,j’ai décidé de m’engager à mon tour sur le chemin,Je me demande d’ailleur pourquoi en 2020 il y a si peu d information sur la prostate,Moi même j’ai découvert ma prostate il y a seulement 6 ans quand je me suis plaint à mon medecin de fatigue suite à des levées nocturne pour uriner toutes les nuits. Comme j’avais plus de 50 ans il m’a dit de consulter un urologue pour faire un bilan.

    L’urologue m’a posé plein de questions dont ces deux la,Saviez ou se trouve exactement votre prostate ? et savez vous à quoi elle sert ?,Au deux questions j’ai répondu non comme un idiot,Puis ca a été la surprise,il m’a fait uriner dans un tonneau qui tourne ,m’a fait enlever pantalon et slip pour me faire un touché rectal puis a fini par me mettre une sonde phalique dans l’anus pour faire une échographie de ma prostate,Croyez moi quand vous n’êtes pas au fait ça fait bizarre. Finalement il a diagnostiqué une petite hypertrophie, m’a prescrit une prise de sang et du permixon et m’a dit que si le bilan sanguin étais bon on se reverrait dans un an,Moi qui pensait que la prostate était un truc de vieux je me suis mis à beaucoup m’intéresser au sujet.

    Au fil des publications que j’ai lues j’ai appris qu’elle pouvait être source de problèmes mais aussi de plaisir,de beaucoup de plaisir,il existerait un orgasme prostatique. Ainsi il y a 4 ans je me suis facilement laisser convaincre du côté magique de l’aneros à un salon du bien être. Malheuresement après 5 ou 6 essais sans rien ressentir je l’ai rangé dans le tiroir des achats qui ne servent à rien.

    Néanmoins je n’ai cessé d’être curieux sur le sujet. Il y a quelques semaines j’ai découvert ce forum,J’y ai lu beaucoup de vos post et le traité d’aneros et je me suis rendu compte que j’avais fait n’importe quoi. En fait d’après mon vendeur il suffisait de manipuler le bras d’avant en arrière. Rien à voir avec ce qui est préconise dans le traité. J’ai donc décidé de retourner sur le chemin et hier matin, seul à la maison, j’ai fait ma première session. J’ai introduit l’anéros après lui avoir mis un préservatif et bien lubrifié et je me suis couché en chien de fusil.

    J’étais tellement excité par ce que je pouvais découvrir que j’avais du mal à me détendre,J’ai commencé les exercices respiratoires mais c’est pas mon truc,j’ai eu beaucoup de mal à les faire. Je suis plutôt un cartésien quelqu’un qui anticipe alors le lâcher prise, la détente c’est pas évident pour moi.

    Neanmoins j’ai fait mes 20 minutes de respirations comme j’ai pu sans rien ressentir. Puis j’ai pu enfin passer aux contractionx. Je me suis efforcé de faire de petites contractions. Pour être honnête je me suis un peu perdu dans le traité d’aneros. J’ai perdu le fil. Je ne savais plus s’il fallait contracter en expirant ou en inspirant. Mes sensations ne m’aidaient pas vraiment. Je ne resentais pas grand chose, juste parfois une sensation assez plaisante mais sans savoir ce qui l’avait déclenchée.

    Ce n’est pas évident de se vider la tête, d‘essayer de respirer, de ne penser à rien tout en pensant au traité. J’ai fait ainsi une heure en ne ressentant pas grand-chose 2 ou 3 sensations furtives. Sur la fin j’ai même essayé de faire des contractions fortes et de manipuler le bras du masseur mais sans aucun résultat.

    Je suis conscient de ne pas avoir eu la détente nécessaire. Je vais relire le traité. Je ne suis pas déçu, je savais qu’il ne se passerait pas grand-chose les premières fois, je suis même assez heureux de ce moment de détente

    #39330

    En réponse à: En route!

    Avatarhpb12
    Participant

    Bonjour a tous,

    Je viens vous donner de mes nouvelles après mon dernier recit qui avait marqué une belle avancé dans ma progression.

    La session qui a suivie a débuté avec une grande excitation, dès l’insertion du masseur et le contact avec ma prostate, un chatouillement intense se fit sentir, qui allait s’accentuer au grès de ma respiration ventrale, et jusqu’à atteindre une intensité a la limite du supportable. Cette sensation a perdurer tout au long de la session, a titre de comparaison avec ce que je connais déjà et l’orgasme penien je dirais que c’était comme si l’instant avant l’éjaculation perdurait indéfiniment sans jamais parvenir a jouir. Frustrant.

    J’ai ensuite enchaîné les sessions pendant ce mois d’octobre, bien que je les ai effectué plus quand je le pouvais que lorsque j’en avais envie, c’est a dire le soir, avec la fatigue de la journée. J’ai pu dormir également plusieurs fois avec mon aneros.

    Ces multiples sessions ont marqué une stagnation voire une regression au niveau des sensations, l’intensité de ce chatouillement qui était si intense a baissé bien que continuellement présent au cours de mes séances.

    La plus part du temps, le simple fait d’effectuer une respiration ventrale provoque très rapidement des petites sensations, un chatouillement agréable se manifeste, des petites sensations sont là, je sens que j’ai les cartes en main mais je n’arrive pas a transformer l’essai.

    Je stimule également mes tétons qui ont commencé à me procurer des petites sensations même si leurs sensibilité ne perdurent pas au fil des minutes. Sûrement une carte à jouer de ce côté là.

    Je cherche et dois accentuer la détente et le lâcher prise, domaine dans lequel je peche encore, me laisser aller n’ai pas chose aisé encore, je dois persévérer de côté là.

    J’ai également discuté avec ma femme de mes progrès et lui ai parlé du kundalini, équivalent de l’orgasme prostatique chez la femme, mais malheureusement elle l’a prit dans le sens où je n’étais pas satisfait de nos rapports actuels, elle a beaucoup de trvail et le sexe passe après tout ses impératifs . A mon grand regret, je vais devoir cheminer seul.

    Je pense acquérir un nouveau masseur, j’hésite entre le Progasm et l’Eupho, peut être pourrez vous me conseiller au vue de mon niveau actuel ?

    A bientôt pour des nouvelles qui je l’espère marqueront une avancée!

    #39133
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour à tous, je reviens ici après plusieurs sessions que ce soit en a-less ou avec mon jouet préféré, l’aneros^^.
    Après une période euphorique où j’ai pu constater un avancement important depuis l’atelier avec Adam et Nathalie, j’ai eu une petite période de frustration, de stagnation et même l’impression de faire machine arrière.
    En effet, pendant mes sessions, le plaisir est venu assez rapidement mais ce plaisir stagne à un niveau juste en dessous d’un plaisir intense je dirais. Ressentir ce plaisir me donne envie d’en avoir plus et mon corps ne cédant pas à ma demande et cédant à la gourmandise, ma main trouva le chemin de mon sexe pour commencer à faire des caresses et à me masturber. Avec l’aneros en place c’est un délice mais un délice d’un court instant malheureusement. C’est déjà fini, je viens d’éjaculer et je sens la tension sexuelle diminuer. Sentiment de culpabilité car je ne voulais pas en arriver là mais je n’ai pu résister. Après cette session, je me suis remis en tête le cheminement du rewiring et je décida donc de ne plus toucher à mon sexe pendant un moment, finis les périodes de masturbation pour avoir du plaisir, même pour 2min. Ce plaisir je peux l’avoir sans forcément passer par la case « masturbation » et il faut que je le fasse comprendre à mon cerveau…

    Cela fait plusieurs jours que je n’ai pas caressé mon pénis et mes sessions en a-less sont beaucoup plus plaisantes. Tous les matins avant le travail, je me lève un peu plus tôt pour avoir quelques dizaines de minutes à moi et j’en profite pour faire des minis sessions en a-less. Généralement, j’en profite également de enfiler une de mes tenues qui me font de l’effet. Lors de ma dernière session en a-less j’ai enfilé ma combinaison de plonger type justaucorps (en réalité c’est une veste justaucorps de plonger). J’adore l’enfiler car elle me sert le corps et je sens la partie sous-cutale faire un point de compression au niveau du périnée c’est hyper plaisant. Allongé sur le canapé, j’ai fermé les yeux et j’ai commencé mes respirations abdominales. Il ne m’aura fallu que quelques minutes pour que les premières vagues pointent leur nez. Ces vagues furent de plus en plus intense et je pense avoir atteint un pic non atteint jusqu’à maintenant. Je continue mon ascension et je sais qu’il me reste encore beaucoup de sommet à gravir.

    Hier soir, j’ai pu profiter d’une session avec mon aneros tout en portant cette même combinaison. Cette session fut plaisante et même peut-être plus plaisante ou au moins au même niveau que ma session la plus intense jusqu’à présent. Plusieurs évolutions pour moi, tout d’abord je pense avoir atteint un nouveau seuil de détente car j’ai enfin pu sentir mes cuisses se détendre et j’ai senti les chatouillis envahir toute la zone autour de la prostate et dans le bas du dos. Ce fut très plaisant, ma peau devenant de plus en plus sensible et réceptive. J’avais de plus en plus de plaisir à sentir ma combinaison me serrer et à un moment je n’ai pu résister à ouvrir un peu cette dernière pour me laisser caresser mes tétons et je dois dire que là ce fut encore plus plaisant. A peine commencé, j’ai senti tout de suite l’action de es doigts sur mes tétons se propager à ma prostate. Le plaisir est monté mais je pense que mon corps enclenche encore ses mécanismes de défense puisqu’au bout de quelques minutes l’action de caresser les tétons s’est estompé au moment où mes jambes se sont contractées.
    J’avance donc et je sais qu’il me reste encore pas mal de plaisir à parcourir pour aller encore plus haut.

    PS: au moment où j’écris ces lignes j’ai pu ressentir quelques vagues de plaisirs en a-less et même à un moment des fourmillements dans le bas du ventre qui ne sont restés que quelques secondes très brèves.

    Bon cheminement à tous

    Buzzi

    #39119
    AndranerosAndraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonsoir @curieux24jj24,

    Pouvez-vous me dire si certains le font régulièrement ?

    Oui, je peux. Moi !

    y’a t-il des trucs à savoir ?

    Oui, il y en a :
    1. Chacun est différent. Chaque cheminement est unique. Ce qui marche pour un homme compte tenu de son histoire, des conditions dans lesquelles il pratique, de sa sensibilité peut très bien conduire un autre homme dans une impasse.
    2. Il faut savoir ne rien attendre tout en étant disponible aux effets du masseur.

    n’est-ce pas risqué pour la santé de garder ainsi l’anéros introduit aussi longtemps?

    Après plusieurs années de pratique intensive, je réponds non si tu respectes ton corps et ton esprit :
    1. Le masseur doit être d’une qualité et d’une propreté irréprochable.
    2. La lubrification doit être faite avec une méthode qui garantit une pleine efficacité pendant de très longues heures et un ou des lubrifiants totalement sains pour notre organisme.
    3. Tes selles doivent être régulières naturellement (pas de lavements qui finissent par irriter la muqueuse recrale).
    4. Tu dois avoir envie de porter ton masseur en toi
    5. Tu dois être très détendu pour t’endormir.

    Si tu as la chance d’être réveillé par ton masseur il est normal au début que les sensations qu’il fait naître ne te paraissent pas forcément plaisantes. Ça viendra au fil des semaines ou des mois selon le,rythme de tes progrès. Tu dois donc être patient, confiant et appliqué.

    Si tu as la chance d’être réveillé par ton masseur profite de l’éveil de ta sensibilité pour appliquer en douceur les principes présentés dans le traité d’Aneros. L’intérêt de cette manière de pratiquer a été pour moi de libérer l’action du masseur grâce à la profonde détente de mon corps pendant mon sommeil, état que je n’étais pas capable d’atteindre pendant la journée. Les conseils donnés dans le traité restent valables même dans cette situation.

    Un débutant ne peut pas déclencher un orgasme prostatique comme il sait le faire pour un orgasme pénien mais il peut créer les conditions qui vont ouvrir la porte à l’orgasme prostatique. C’est ce qui peut se passer la nuit en dormant comme cela se passe normalement pendant les sessions en situation d’éveil.

    Cerise sur le gâteau, au fil du temps je me suis aperçu que les nuits pendant lesquelles je ne portais pas mon masseur m’apportaient des sensations de même nature que celles pendant lesquelles je portais mon masseur. Ce fut la découverte par la petite porte de mes orgasmes A-less.

    J’espère avoir répondu à tes questions. N’hésite pas à en poser d’autres si elles te paraissent utiles pour ta progression. Bon cheminement @curieuxjj24.

20 réponses de 1 à 20 (sur un total de 493)