Toutes mes réponses sur les forums

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 24)
  • Auteur
    Messages
  • Avatar
    Garrett
    Participant

    Coucou,

    Pour ma part je dirai que oui, la dénomination du « Super O » pour l’orgasme prostatique comme un climax, m’a plus frustré qu’autre chose. J’ai toujours eu la sensation d’être bloqué plus ou moins au même niveau, très très satisfaisant, mais avec l’espérance de passer un niveau encore au dessus, plus définitif. Et après 3 ans de pratique (sans aneros depuis 2 ans, et je pense que cela a son importance) je n’ai pas la certitude de savoir si le « Super O » existe.

    en réponse à : Les toutes premières séances de massage de la prostate #15625
    Avatar
    Garrett
    Participant

    Merci @lucky

    C’est exactement le commentaire que je désirais lire un jour, pour avancer dans mon cheminement. Préciser qu’il faut se concentrer sur sa féminité, et peut être aller jusqu’à se travestir en femme (en fantasme)pour profiter et décupler au maximum nos chances d’avoir des super O. Je l’entrevoyais déjà dans mes sessions, mais par habitude et facilité je préférais me concentrer sur un fantasme classique de pénétration.

    Je reprécise ici, pour ceux qui voudraient essayer ou le pense trop difficile, que je pratique aussi sans aneros, et que le plaisir surgit très vite. Je suis impatient d’essayer les méthodes de @lucky pour maximiser tout ça.

    en réponse à : Conseils pour les débutants laborieux #15516
    Avatar
    Garrett
    Participant

    Je réponds ici à Andraneros pour ses conseils, en effet je pourrai peut être essayer l’eupho et les peridise m’intrigue beaucoup. Je pense aussi que je n’ai jamais trouvé la lubrification parfaite, ou je ne m’en suis pas donné les moyens. Je redonnerai sa chance à l’helix de toute façon, toute à commencé grace à lui 🙂

    en réponse à : Conseils pour les débutants laborieux #15515
    Avatar
    Garrett
    Participant

    Et bien, tout à commencé lorsque j’ai essayé comme ça, au travail assis sur une chaise, de ressentir du plaisir (sans aneros). Sur le wiki en anglais, le phénomène est connu comme celui du « chair orgasm ». Et je ressentais cette chatouille, puis ce plaisir venir alternativement. Il m’est arrivé par la suite de pratiquer ainsi lorsque je suis couché (avec ma compagne), avant de m’endormir, et je découvris que je pouvais ressentir des choses aussi fortes qu’avec un aneros. J’ai délaissé l’aneros il y a quelque mois, je ne sais plus très bien pourquoi, surement pour le côté fastidieux de la préparation préalable. Alors qu’avec de la concentration, j’arrive au même plaisir sans.
    Je pratique l’aneros depuis un an et demi, je n’ai pas eu de super O. Mais des sessions qui sont devenues très agréables, et vers le dernier tiers de mon parcours, je pouvais avoir du plaisir à tout les coups. Donc n’hésitez pas à continuer, car un jour vous serez persuadé d’avoir trouvé l’endroit du plaisir, et il marchera tout le temps, avec plus ou moins d’intensité cela dit. En espérant vous avoir aidé un peu.
    Suivons les conseils d’ Andraneros qui sont toujours excellents.

    en réponse à : Conseils pour les débutants laborieux #15495
    Avatar
    Garrett
    Participant

    @filou Je dirai que cela n’arrangerai rien. J’ai, dans mon cheminement, eu une avancée majeure, le jour ou je fus obligé de me séparer de mon helix, pour partir une semaine en vacances. Au retour, j’ai eu plusieurs très bonne sessions. Et avant, j’étais toujours à la recherche de plaisir que je ne trouvais pas, presque tout les jours.

    Petite parenthèse pour simplement dire que pour moi, l’aneros m’a permis de découvrir la prostate et la réveiller, et aujourd’hui je fais toutes mes séances sans lui. Je n’ai pas eu de super O avec convulsion et la totale, mais j’ai eu 2 ou 3 fois, des vagues bloquées sur le mode « plaisir intense de partout » pendant 20, 30 secondes. Je progresse encore, et les dernières sessions avec aneros n’ont rien donnée, je trouve désormais l’aneros (helix) trop invasif.

    Bonne continuation à tous

    en réponse à : Apprendre le massage prostatique sans avoir assez de temps pour soi ? #14802
    Avatar
    Garrett
    Participant

    Bonjour, je vous propose de vous entrainer à ressentir du plaisir sans aneros, assis sur une chaise ou couché dans un lit. Pour moi cela fonctionne extrêmement bien, j’ai même cru à un moment avoir plus de plaisir qu’avec l’aneros inséré. Assis au travail, avec 10 – 15 mintues de focalisation érotique et ma voilà parti pour de formidable sensations. Vous devez déjà avoir ressenti des vagues de plaisirs passagères après des sessions aneros, il suffit de les amplifier.

    en réponse à : Expérience et questions… #13632
    Avatar
    Garrett
    Participant

    J’aimerai partager ma dernière expérience nocturne, qui fut merveilleuse (enfin). J’ai vécus d’intenses vagues de plaisir qui m’ont maintenues éveillé une bonne moitié de la nuit. Cette fois, j’ai pu appréhender vraiment ce qu’était le relâchement corporel et plus précisément celui de l’anus. Pourquoi et comment, c’est ce que je veux dit ici.

    Deux jours avant, en lisant le reddit aneros, une personne raconte que pendant sa session, elle s’est mise à poser un doigt sur l’aneros en position, afin d’exercer une pression pour simuler un va et vient, autrement dit une pénétration.

    Cela m’intriga, et j’eus envie d’essayer moi même. Donc j’ai en fait commencer une session avec l’objectif de me pénétrer gaiement avec l’aneros, en l’utilisant finalement plus comme un dildo. En dehors de l’excitation nouvelle, je ressentais petit à petit de nouvelles choses, qui sont fondamentales pour moi aujourd’hui dans mon avancement de la recherche d’orgasme prostatique.

    En effet, mon corps s’offrant à cette pénétration, je me sentais fondre, et surtout je sentais que pour améliorer la facilité du va et vient, je devais relâcher mon anus (Évidemment). Plus je relâchais, plus l’anéros était facile à faire entrer et sortir rapidement, et plus je sentais s’opérer dans mon bas ventre des changements, de mouvements musculaires, qui m’invitait au relâchement de cette partie du corps et de l’anus.

    Et c’était franchement bon, je me suis même dit que j’étais bien partit pour un milking de prostate, mais passons. Mentalement aussi j’étais relâché, et je m’offrai littéralement à l’aneros. Soumis pourrait on dire. Comme une femme dans l’acte sexuel, écartant les jambes et se laissant pénétrer. Je dis ça car après analyse je me sentais petit à petit ressentir du plaisir du fait de cette soumission, passivité extrême du corps.

    L’anus avait finit par prendre le contrôle du plaisir, et c’est à ce moment que je l’ai bien compris et sentis. D’ailleurs mon sexe avait perdu de son intérêt par la même occasion.

    Bref je conclus pour dire qu’après ça, ma sensibilité concernant mon relâchement d’anus, fut grandement approfondi et enrichi. Ma première session après cela fut merveilleuse, dingue.

    Voila, je vous laisse avec ce retour qui je l’espère pourra ouvrir encore un peu plus vos horizons d’expérimentation avec l’aneros.

    en réponse à : Une expérience d’apprentissage #13434
    Avatar
    Garrett
    Participant

    Merci à @jeff pour ses retours, on apprend toujours quelque chose en le comparant à notre propre expérience.

    en réponse à : Expérience et questions… #13433
    Avatar
    Garrett
    Participant

    « Cela s’est fait quand j’ai réussi à commencer mes sessions non pas avec un désir d’orgasme éjaculatoire « …
    J’attends depuis longtemps cette information. Toutes mes sessions sont focalisé sur un fantasme de pénétration et donc d’orgasme ejaculatoire, et n’aboutissent pas a l’orgasme prostatique. Merci une fois de plus a andraneros.

    en réponse à : Conseils pour les débutants laborieux #13336
    Avatar
    Garrett
    Participant

    @nicolas775

    Retour très sympa, d’ailleurs quand je l’ai lu je n’ai pu m’empêcher de trouver des similarités avec ma propre expérience. Tout est pareil que vous, sauf pour la durée des séances, qui durent pour moi en moyenne deux heures. Le repos de la prostate est important, je suis parti en vacances, donc une semaine d’adieu à mon aneros 🙁 , mais au retour les deux premières séances furent dingues, de celle où l’on sent que l’on franchit une nouvelle étape. Bientôt un an pour moi, et sans aboutissement avec climax (super o). Mais je ne peux pas dire que c’est un échec loin de là. Les autres utilisateurs comprendront évidemment, mais même sans obtenir ce que tout le monde cherche, on arrive à découvrir des sensations merveilleuses. Quand ma session fonctionne, (je pratique toujours avec mon smartphone pour y admirer de beaux corps féminins,( quand ce n’est pas mon ex) je tombe littéralement en admiration béate, sourde et puissante, je tombe même amoureux des corps sur les images. Je pense d’ailleurs que c’est ce qui m’empêchent d’avancer dans l’orgasme prostatique, cette projection de désir, et peut-être ce manque de perception de mon propre corps. C’est un dilemme d’ailleurs, parfois je me demande s’il ne faut que j’imagine que l’on me pénètre, pour faciliter la chose. Mais pas facile. Enfin, voilà, bonne continuation a vous @nicolas775 et aux autres.

    en réponse à : Masturbation de l'uretre #12618
    Avatar
    Garrett
    Participant

    Donc retour d’expérience, bref, car déçu. Pas de plaisir, insertion très facile avec une sonde hegar de 8mm, très excitant c’est tout. Peut-être et il important dans la pratique d’atteindre la prostate mais les sondes hegar sont trop courtes. En plus, pour toute les étapes de stérilisation, de nettoyage etc… c’est dommage. A essayer néanmoins, la pénétration de l’urètre par un objet étranger reste fascinante et à un haut pouvoir excitatoire.

    en réponse à : Masturbation de l'uretre #12505
    Avatar
    Garrett
    Participant

    Bon ben j’ai commandé une sonde hergar de 8mm. je compte me lancer dans cette pratique, tout du moins découvrir, je trouve cela hautement excitant. Par contre, après un tour sur le web et les forums, la pratique comporte potentiellement des risques. Infections principalement. En tout cas, il y a des mesures à prendre mais c’est assez lourd. Bref je ferai un retour, bientôt j’espère.

    en réponse à : Question sur contractions involontaires #12117
    Avatar
    Garrett
    Participant

    Une fois de plus de très bonnes informations pour nous qui débutent. Merci à vous

    en réponse à : L'orgasme total du corps #11877
    Avatar
    Garrett
    Participant

    Très sage réflexion, je suis parfaitement d’accord.

    en réponse à : L'orgasme total du corps #11723
    Avatar
    Garrett
    Participant

    Et bien, je reste sans voix, tant il m’est difficile pour moi d’intégrer ma moitié à mes sessions. On voit, on sent que l’expérience mérite d’être tenté.

    en réponse à : Conseils pour les débutants laborieux #11721
    Avatar
    Garrett
    Participant

    Je viens apporter quelques détails qui dans ma courte expérience, toujours exempte de climax superOesque, m’ont aidé à identifier et à mieux sentir le contact de l’aneros et de la prostate.

    En effet je mentionnai dans un autre post, que le placement du P-tab ne m’avait aucunement donné de doute quand à son positionnement, jusqu’à ce que je le change de place ! Déplacé vers le haut, plus près du scrotum, mes sensations ont changées. Deux fois, au milieu de séances un peu trop calmes en sensations, je déplaçais le P-tab : et là presque miracle, je ressentais d’un coup une légère sensation interne et je me disais que c’était ça la prostate. Mais le premier intérêt de cette technique, est qu’elle provoque une dynamique dans la synergie entre périnée, anus, et prostate, et je ressens l’instabilité qui se joue entre toutes ces zones. Dans une relaxation totale, l’aneros bougerait presque par lui même au rythme des fantasmes. Et l’excitation monte jusqu’à un certain point pour moi, c’est agréable. Et je sens aussi que provoquer des contractions involontaires serait beaucoup plus facile ainsi.

    Voilà, il ne s’agit en aucun cas d’un conseil ou d’un exemple à suivre, car je pense aussi, que si la pression exercée sur la prostate est trop fore, c’est pas forcément géniale. D’ailleurs j’ai ressenti mon premier et seul petit orgasme, sans appliquer ceci.

    en réponse à : S’assurer de son anonymat sur NXPL #11588
    Avatar
    Garrett
    Participant

    Ce n’est pas faux, et j’approuve totalement l’utilisation de TOR 🙂

    en réponse à : Similitude avec pratique du Yoga #11587
    Avatar
    Garrett
    Participant

    Je pense justement qu’un plaisir gratuit, immense, illimité comme celui-là, n’a pas de récompense. C’est en vous lisant (au moins 6 fois) que je dégage ceci.

    Dans la masturbation, la jouissance culmine pour nous laisser dans cette phase de repos, d’inaction. C’est un peu la mort après la vie si je puis dire grossièrement, la récompense c’est le repos, la fatigue, on a donné et on nous reprend, l’enseignement est grand.

    L’orgasme prostatique ne serait-il pas la vie éternelle ? Euphorisant sur le moment présent, éternellement, mais qui ne laisse aucune trace, n’ayant ni début, ni fin. On ne donne rien que l’on ne nous reprend. L’énergie reste dans le corps comme vous dites. On apprend rien.

    en réponse à : Description de l'orgasme prostatique #11585
    Avatar
    Garrett
    Participant

    @filou Je ne suis pas non plus arrivé à l’orgasme. Cela fait six mois que je pratique. Néanmoins, j’aimerais faire part de deux ou trois choses qui pourraient ressembler à des conseils 🙂

    -Relire le traité, et le relire. C’est assez frappant, mais plus vous avancez, et plus vous trouverez dans le traité des infos nouvelles, ou mêmes que vous aviez oublié !

    -J’ai dernièrement fait une avancée majeure dans mon usage de l’aneros (helix). En effet j’ai joué sur le positionnement du P-tab, (le bras du perriné)et l’ai ajusté différemment : surprise, la stimulation de la prostate m’est soudain apparu comme évidente, et les sensations étaient au rendez-vous. Si je puis me permettre d’ajouter ici même une petite critique au traité, c’est qu’il n’insiste pas sur le fait que le positionnement sur ce point peut être variable selon les goût et(ou) les personnes. Sur le wiki en anglais, c’est spécifié.

    -Pour finir, j’ai aussi fait beaucoup de progrès en me relâchant, relaxant. Alors ça, c’est écrit dans le traité de partout !! Mais, que cela veut-il vraiment dire ? Pour moi, cela signifie obtenir une vrai décontraction anale : aucune force n’y est appliquée durant ma phase de relaxation, et même après ! Car dans mon cas, l’excitation le fera bouger seul. C’est l’approche du « Do nothing », qui gagnerai à être mentionné dans le traité. Car j’ai la sensation d’avoir perdu beaucoup de temps à essayer de contracter mes sphincters pour obtenir des contractions anales plaisantes et excitantes. En même temps je dois préciser que je n’ai pas appliqué à la lettre ce qui est dit dans le traité (20 ou 30 contractions légères du début), par feignantise et surtout parce qu’en fait, et c’est là je pense tout ce qu’il faut retenir, je ressentais déjà beaucoup de plaisir durant toutes (presque) ces sessions.

    Voilà, j’espère que mon post pourra vous aidez, ou tout au moins vous montrez que vous êtes probablement sur la bonne piste si vous avez tant persévéré.

    en réponse à : Description de l'orgasme prostatique #11494
    Avatar
    Garrett
    Participant

    Topic ma foi fort utile, pour moi qui, n’a pas encore vécu l’aboutissement dans mes sessions.

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 24)