20 réponses de 1 à 20 (sur un total de 210)
  • Auteur
    Résultats de la recherche
  • #45038

    En réponse à: Un Nouvel Homme

    Onyx
    Participant

    Pour répondre à ta première question, je dirais que c’était comme un soubresaut de plaisir dans la prostate ou dans la zone autour de la prostate… Une sorte de monte orgasmique du à la contraction de la prostate, un peu comme au moment de l’éjaculation. C’est plus ou moins vague, mais je me rappelle que sur le moment, j’étais dans tous mes états.

    Et pour ta deuxième question, oui, L’auto hypnose a été pour moi une très grosse aide dans ma pratique A-less, cela m’a permis de comprendre plus en détail quels muscles de mon corps étaient en lien avec la zone prostatique et aller plus loin dans l’écoute de mon corps pour ainsi, se laisser plus facilement submerger par toutes ces nouvelles sensations de plaisir.

    A l’heure actuelle, mon plaisir prostatique a encore augmenter. Les ondes plaisir qui partent de la zone prostatique puis qui commence à irradier la zone du bassin ainsi que mon corps en entier dans les moments de vague intense de plaisir arrivent plus facilement et plus rapidement. Je me retrouve transporté dans ses états de plaisir orgasmique incroyablement plusieurs fois par semaine. Partager ces moments intenses surtout avec un/une partenaire. C’est tout simplement merveilleux à vivre.

    #45003

    En réponse à: Un Nouvel Homme

    RomPat33
    Participant

    Bravo @Onyx,

    ton parcours est un bel exemple pour moi. Je suis en chemin avec l’aide de @bzo

    j’aurais deux questions :

    1. quand tu as eu ton premier orgasm prostatique comment l’as tu ressenti ? C’est comme une sensation avant ejaculation mais rien ne sort ou c’est une vague d’énergie ?

    2. Croix tu que l’auto hypnose a été décisive ou simplement un complément d’aide ?

    merci d’avance.

    Rom.

    #44814
    Onyx
    Participant

    ***RETOUR DE MON CHEMINEMENT***

    Témoignage de mon cheminement depuis la découverte du forum http://www.nouveauxplaisirs.fr qui date de début octobre 2021 suite à quelques recherches que j’avais fait sur la recherche du plaisir prostatique, que je ne connaissais seulement que de nom depuis quelques années, mais sans réellement approfondir le sujet.

    Ma soif de nouvelle expérience et de curiosité, j’ai donc commencé en ce début de mois d’octobre 2021, à parcourir un peu plus en détail le forum (Aneros et Plaisir prostatique). En lisant les différents témoignages et le bouleversement même mental de certain après le réveil prostatique , m’a curiosité ne fût que plus accentué et s’agrandissait de jours en jours sur ce qui était encore pour moi, un plaisir totalement inconnu. Voyant bien que la plupart, voir même, que la majorité des personnes présentes sur ce forum réalisaient leurs premières sessions et sensation prostatique à l’aide de l’ANERO.

    J’ai préféré entamer une autre démarche et n’ayant pas trop l’envie d’investir dedans car, n’étant pas sûr que j’aurais eu réelle satisfaction dans ma phase de recherche de plaisir. J’ai donc commencé mes sessions, sans masseur…

    Et à l’heure ou j’écrit ces lignes, je n’en ai toujours pas acheté. D’ailleurs ce n’est que plusieurs mois plus tard en parcourant ce forum, que j’ai découvert le terme A-less que j’ignorais totalement et qui par la suite, m’a aidé dans la recherche subtile de ce nouveau plaisir.

    ***Début des premières sessions mi-octobre:***

    Dans la phase de recherche de la zone prostatique, j’ai donc commencé mes premières sessions à suivre le procédé présent sur le forum (Note d’Adam) en commençant tout d’abord par la recherche de la zone prostatique sans masseur mais avec l’aide d’un doigt (toujours bien lubrifié) avec une durée des sessions d’environ 1h ou 1h30 selon les soirs.

    Dès mes premières sessions, j’avais déjà une certaine excitation/plaisir juste par la présence d’un doigt dans la région anal et j’avais à chaque fois une érection au début des premières sessions qui au fur et à mesure, ce calmait après quelques minutes avec le début des caresses et en exerçant des petites pressions dans la zone prostatique.

    Pendant ces premiers jours je dois avouer que le plaisir restait très relativement modéré voir même inexistante certains jours et que c’était principalement plus du plaisir anal, même si dans certain moment, il y’avait malgré tout un petit frémissement dans la zone prostatique. Chose qui arrivait rarement.

    Car malgré tout, en regardant du porno pour maintenir ou augmenter mon excitation. je finissais toujours mes sessions par une éjaculation et que lors de ce moment, j’ai constaté qu’avec la pression du doigt au niveau de la zone prostatique, Cela intensifiait grandement et prolongeait mon plaisir avec plus de contraction éjaculatoire.
    J’avais un début de confirmation qu’il y avait bien quelque chose de fou à aller chercher.

    Pendant plusieurs jours/semaine de ce mois de fin octobre, j’ai continué à explorer quasiment tous les soirs avec mon doigt, toujours en massant délicatement la zone prostatique et en finissant toujours par une éjaculation.

    ***Début novembre:***

    Durant ce mois de novembre, il n’y eu guère trop de changement dans ma pratique; Toujours en suivant le procédé (Note d’Adam) et toujours une pratique sur le dos avec les jambes repliés et mon doigt pour masser la zone prostatique. Mais de petite amélioration malgré tout avec la disparition d’une sensation de gêne dans la partie anal durant mes sessions et un “début” de légères sensations agréables après 45min de massage dans la zone prostatique. Ce qui me poussa, certain soir, de prolonger certaine session durant presque 2H.

    Quand cette nouvelle sensation était présente certain soir et, selon le degré d’intensité, j’essayais de garder cette légère sensations agréables le plus longtemps possible en étant le plus possible à l’écoute de mon corps et variant les pressions et les caresses avec mon doigt.
    Lorsque ces sensations furtives de plaisir disparaissait, je finissais mes sessions par habitude toujours par une éjaculation.
    Sur les différentes étapes du voyage prostatique, je devais me retrouver à ce moment là vers l’étape 7.

    ***Début Décembre:***

    Premier léger spasme et contractions de plaisir après une session 1h toujours avec doigt et là! j’ai vraiment compris qu’il y avait un potentiel de plaisir incroyable à aller chercher dans cette zone érogène atypique.
    Chaque session ne ce ressemblait pas; certains soir il ne ce passait rien et d’autres fois j’ arrivais à avoir un degré de plaisir assez satisfaisant en prenant bien le temps de me relaxer et d’être à l’écoute de mon corps.

    Mais de mémoire je crois que pendant une bonne semaine, je n’avais plus vraiment de ressenti intense comme celui que j’avais ressenti en début de ce mois. J’ai eu quelques jours de flottement, ce qui m’a poussé à essayer une nouvelle approche.

    Tout d’abord, j’ai débuté par des entraînements durant mes journées, à bouger/sentir certains muscles (contractions anales et rectales) , en suivant les instructions anero et commencer à reconnaître et prendre conscience des sensations qui venait parfois me titillais ou même à certain moment me chatouillais.
    J’essayais d apprécier au maximum le moindre message de plaisir dans cette zone, ce qui a eu pour effet pour moi, d’une sorte de recâblage mental qui, à force de stimuler certains muscles, cela a dû réveiller certains nerfs je pense dans la zone prostatique.

    J’ajoutais aussi pendant mes sessions du soir, le massages des tétons , ce qui, au bout de 2 jours, m’ont rajouté à me donner du plaisir et en réalisant aussi le lien très étroit qui existe entre prostate et téton.
    Cela m’a vraiment aidé dans le lâcher prise et dans la prise de conscience de mon corps.

    *Durant la période de Noël;*

    Enfin le fameux réveil prostatique!
    Après une session de 2h où j’ai vraiment ciblé la zone qui me titillait tant et en commençant bien à contracter les bons muscles du périnée; j’ai pu avoir mon premier ORGASME
    **Premier déclic !**

    ***Début janvier/février:***

    Arrêt du massage prostatique avec mon doigt et ajout de la découverte de l’ hypnose érotique via le forum pour continuer à m’aider à lâcher prise et en décontractant le plus possible le corps.
    Dès ma deuxième session d’audio d’hypnose érotique (SHIBBYSAYS) j’ai eu ma première éjaculation sans stimulation direct du pénis…Je pensais que cela était totalement impossible! et pourtant…

    j’ai vraiment eu dû mal à réaliser ce qu’il s’était passé. C’était tellement intense et jouissif !

    Simplement en écoutant ses instructions+l’excitation de l’audio, j’étais totalement dans un état d’hypnose profond ou proche d’une trance. À chaque claquement de doigt durant l’audio je ne pouvais m’empêcher de contracter les muscles du périnée ce qui enclenchais au passage des vagues de plaisir totalement nouvelle par leur intensité de plaisir.
    Un niveau de plaisir jamais égalé et mon cœur qui palpitait comme jamais!
    J’avais des piques à +100bpm au moment des grosses montés de plaisir tout en étant allongé dans mon lit d’après ma montre connectée.

    **Deuxième gros déclic!**

    Après cette expérience des plus folles, j’ai décidé d’arrêter provisoirement l’éjaculation tous les soirs et d’intensifier les exercices du périnée en pratiquant tous les jours. Quand je suis assis, durant mes trajets en voiture, durant ma sieste allongé, dès que j’ai un peu de tranquillité.
    Au fur et à mesure des mois et en continuant les sessions d’hypnose et en jouant de plus en plus souvent avec mes tétons, les sensations de plaisir orgasmique étaient de plus en plus présent.

    Les vagues de plaisir arrivaient de plus en vite et mon besoin d’avoir des éjaculation diminuait pour vraiment me concentrer et transférer la zone du plaisir orgasmique vers ce nouveau **TRESOR**. (Le fameux point P).

    Au tout début il fallait au moins 45min pour avoir des sensations en suivant la relaxation et en ajoutant les contractions des muscles.
    Après 3mois de pratiques d’entraînement, la sensation de plaisir agréable arrivait de plus en plus rapidement. 30min.
    20min (Mars)
    10/15min (Avril) et là, à partir du mois d’avril j’avais maintenant sensations de plaisir tous les jours à partir de ce mois
    5min durant cet été
    MAINTENANT (Octobre) en seulement quelques secondes je peux déjà ressentir du plaisir qui irradie déjà toute la zone en fessant quelques contractions.

    ***Janvier/Avril:***
    Durant les semaines et les mois qui passèrent j’ai vraiment commencé à sentir une magnifique évolution dans les sensations d’orgasmes avec l’arrivé de vrais contractions involontaire, le début des vagues de plaisirs qui m’enveloppaient quasiment de la tête au pied.

    Les premiers spasmes plus ou moins incontrôlable.
    Les premiers râles intenses. Le plaisir lié au massage des tétons.
    On ressent la vraie connexion de certaines zones. Et que chaque partie de son corps devenant que pur plaisir.
    Les premières coulés du liquide prostatique.
    Les premiers moments de lâchés prise où l’on perd la notion du temps et que l’on ne peut que suivre ces vagues de plaisir encore et encore, les tremblements des jambes et même du corps tout entier au moment du pic! Jusqu’à ce que la fatigue nous dises stop pour nous ramener sur terre.

    ***Septembre (SESSION SHIBARI)***

    Un premier (GRAND) voyage dans les cordes.
    Quelques minutes en suspension, aveugle, l’esprit qui vagabonde, laissant libre cours aux sensations dans les cordes.
    Puis…Le sentiment que mon esprit qui commence à dériver vers un état de décontraction qui s’accentua au fur et à mesure. Ce sentiment d’être ancré un peu plus dans mon corps grâce aux cordes et sentir une forme de liberté dans la contrainte, déclenchant au même moment, à éveiller une zone que j’affectionne depuis peu…La zone prostatique.
    L’arrivée de légers chatouillement/picotement…sensation subtile mais agréable qui commença à émerger, en prenant conscience que mes muscles (périnée) débuta aussi à se contracter tout seuls …Mon esprit est libre de tout et de rien. Je commence alors à totalement lâcher prise…Les sensations gagnent en finesse, en intensité, l’excitation en moi qui augmente, sentir l’énergie circuler …Les battement de cœur qui s’accélère, sentir le flux sanguin qui vient caresser la zone prostatique, m’amenant un peu plus à perdre pied (sans mauvais jeu de mot malgré la suspension) et commence un peu à m’agiter dans les cordes…
    L’arrivée des premiers râles, cette sensation de chatouillement agréable qui continua de s’amplifier puis qui ce transforma ensuite en contractions/spasmes de plaisir plus ou moins incontrôlable dans la zone prostatique, brouillant mon esprit et irradiant de plaisir tout mon bassin…Mon corps me poussa tout seul vers le début des vagues orgasmiques qui s’intensifiaient de plus en plus allant même par m’envelopper quasiment de la tête au pied.
    Je flottais, engourdi dans un état de bonheur… Me laissant inondé par les sensations tout en étant délicieusement torturé avec la cire, ce qui d’ailleurs, me faisait replonger aussitôt dans les vagues de plaisir à chaque contact. Je ne pouvais qu’accepter sans aucunes questions, sans aucune résistance, ce nouveau type de voyage en perdant totalement la notion du temps…J’étais dans une toute autre DIMENSION !
    Les jours qui suivent, je n’ai eu de cesse d’avoir encore une prise de conscience assez intense de la zone prostatique qui me titillait à longueur de journée, chose encore nouveau pour moi que je n’avais encore jamais eu sur une si longue période. et Je devais me pousser à me concentrer sur autre chose pour oublier ces douces sensations et d’éviter de replonger dans les vagues de plaisir. J’étais encore connecté à ce qu’il s’était passé. C’était un peu perturbant à vrai dire, mais dans le bon sens. Cet effet “Afterglow” (une sorte d’échos orgasmiques) est resté quasiment plus d’une semaine……
    L’intensité de la zone avait encore augmenté!

    ***Octobre:***

    Après cette expérience du moi de septembre, mon corps me donne tous les jours de mini orgasme prostatique sans rien faire. Mes dernières sessions prostatiques son maintenant d’une telle intensité que je pers totalement notion du temps à chaque fois, me laissant dérivé dans les vagues de plaisir.
    Je sais encore que ce n’ai que le début d’un nouveau chemin et qu’il a encore plus d’intensité à avoir…Mais peu importe, le principal pour moi, c’est que je m’éclate quasiment tous les jours avec ces nouvelles sensations orgasmiques.
    Tout cela n’est que pur bonheur !
    Ce cheminement qui a commencé il a maintenant un an, m’a totalement changé… Je suis désormais un nouvel homme multi-orgasmique (100% A-LESS), un homme désormais en lien le plus total avec son corps, aussi bien connecté avec tout le côté féminin et tout le côté masculin que je porte en moi.

    Merci pour ce forum! Et à AdamNXPL pour la qualité de son site.

    #44259
    Alokar
    Participant

    Je viens de tester avec juste silicone, huile coco et un mélange des deux.

    Bon, au final, je sais que le progasm jr peut retourner dans sa boite, il fait pis que mieux, pas du tout ce qu’il faut. Je reste sur l’helix et eupho.

    Par contre, j’ai beau tester le laisser aller, laisser tomber la recherche d’objectif, l’analyse. Je me tape 1h de son binauraux, meditation, focus, etc, j’arrive a sentir et me focus sur la prostate et les effleurements, etc, mais même en suivant les méthodes de contractions 75/100% puis relacher jusqu’au spot des spasmes musculaires involontaires, y a rien à faire, les muscles restent encore plus sous contrôle que moi-même malgré des jeux de contractions avec 3 groupes (je connais pas les termes. Celui pour arreter d’uriner, le sphincter et fessiers, et les muscles internes qu’on sent bien se contracter pendant un mal de ventre/gastro).

    C’est surtout ca qui est frustrant. Au pire, une bonne part du mental peut etre travaillée, quitte a utiliser l’hypnose, la meditation, ou un état de fatigue, etc. Ici, c’est purement un obstacle musculaire qui fait des siennes malgré des dizaines d’essais.

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois et 2 semaines par Alokar.
    #44229
    Alokar
    Participant

    Bonsoir,

    As tu essayes de ne rien faire pendant tes séances

    En général, mes essais sont assez long, de l’ordre de 2h. La premiere demi-heure, je tente justement de ne rien faire, de lire un truc pour me détendre avant de préparer la relaxation etc. mais cela ne fait pas grand chose (je dois approcher des 30 essais). L’eupho est aussi celui qui se démarque le plus. Moins intrusif, si je veux essayer tous les jours, cela ne cause pas de soucis.  A coté, je commence seulement doucement a sentir la prostate avec l’helix. Par contre, progasm jr et l’helix vibrant (actif), tres bof, ca anesthésie plus qu’autre chose.

     

    c’est tellement à l’opposé de ma façon de pratiquer

    En effet :p Du coup, je pense qu’on risque de tourner en rond, car j’écoute aussi mon instinct, mais il n’est qu’une voix parmi d’autres. Le lacher prise ne sera juste pas possible, car je ne perds pratiquement jamais le contrôle, dans aucune circonstance et ce n’est pas faute d’avoir essayé. Au mieux, je me désinhibe, mais je ne lache pas les rennes. C’est pour ca que le seul moyen de laisser plus de place à la voix de l’instinct est d’abord de satisfaire les attentes du technicien pour qu’il retourne dans son poste d’observation avec son calepin et coche en silence pendant que les autres avancent dans le boulot.

    De toute facon, la pratique prostatique est à l’opposé complet de ma facon d’être. Je ne me mets pas la pression, j’essaie de continuer en mode “technique de maitrise du corps” mais tout ce qui est confort, sensations (surtout agréables), détente et laisser aller, ce n’est pas trop ma mentalité ^^

    On verra jusqu’où j’irai. Vu la somme investie dans les différents modèles, je ne compte de toute facon pas laisser tomber comme ca et cela change un peu de la routine de la simple pratique éjaculatoire. Si je vois que cela continue de bloquer, je pense que je testerai avec cbd, ou avec l’hypnose (même si encore une fois, l’autosuggestion marche pas mal, mais l’hypnose passive bloque, donc les playlists type hypno-aneros ne fonctionnent pas, ou alors m’endormir avec et mettre le reveil pour 1h30 plus tard, à voir.
    Le principal ennui est que les interrogations “techniques” restent en suspens.

    #43386
    curieuxjj24
    Participant

    Bonjour à tous !

    Histoire d’oublier un instant une actualité plus que morose, je fais un nouveau point sur mon cheminement et j’en profite aussi pour vous demander conseil.
    Je continue un travail sur moi pour atteindre l’objectif malgré les difficultés que je peux rencontrer. Je m’engage à faire un résumé de ce qui aura marché pour moi le jour où j’arriverai à mes fins parce que je pense que chaque expérience est une aide pour ceux qui débutent et j’y crois encore. En tout cas moi j’ai carrément bu chacun de vos posts pour comprendre comment s’y prendre et ça m’aide bien. Je profite d’ailleurs de cette occasion de vous remercier pour votre soutien et votre patience : c’est un site extraordinaire pour avancer et il n’y a pas beaucoup d’occasion de pouvoir parler de ça avec d’autres personnes.
    Je pense aujourd’hui que l’aspect psychologique est primordial parce que plus j’y pense, plus je me dis que la technique est limitée quelque part. En résumé, une fois qu’on a bien lubrifié le rectum et le masseur, on fait de profondes inspirations/expirations et en théorie, au bout d’une vingtaines de minutes, on doit commencer à sentir des contractions involontaires que l’on doit accompagner soit avec des contractions volontaires de type exercices de Kegel pour amplifier le phénomène, soit laisser venir. Tout est dit.

    Dis comme ça, c’est simple et finalement, les questions du type « comment je dois faire mes contractions volontaires ? Je tiens 15 secondes ou je fais plein de petites contractions pendant 15 secondes ? » etc. questions que j’ai d’ailleurs posées, me semble aujourd’hui anecdotiques. Je fais vieux routard en disant ça alors que je n’ai pas connu d’orgasme prostatique au bout de 72 séances (ou alors mon cerveau ne l’a peut-être pas encore interprété comme tel ? Cette idée me plait!) mais je gagne en conviction et je les partage avec vous histoire de lancer le débat pour ceux qui veulent répondre.

    Mais je crois aujourd’hui qu’il fait laisser son instinct guider la séance en partant de la base décrite dans le traité : on commence par 20 minutes de relaxation et de lâcher prise, puis on essaie de provoquer les contractions involontaires avec une hyperventilation. Aujourd’hui j’en suis là : j’enchaine les séances en essayant d’ouvrir mon esprit aux sensations et en essayant (je dis bien essayer) de ne pas attendre l’orgasme en me disant que chaque séance est une expérience pour bâtir l’édifice et non pas une masturbation de l’esprit pour jouir au final comme on peut l’aborder lors d’une masturbation classique. C’est un gros travail sur moi-même, moi qui suis accro à la branlette mais vous m’avez convaincu qu’il faut aborder les choses comme ça.

    Mon gros problème à mon sens est de deux ordres : Je ne pratique pas dans les bonnes conditions. En effet, pour lâcher prise, il faut être seul, avoir du temps et se laisser aller sans retenue et moi, de par ma vie familiale, je pratique en secret, soit qu’en mes enfants dorment, soit quand mon épouse est sortie mais avec le risque qu’elle ne revienne à tout moment donc mon cerveau reste sur le qui-vive et ça, ce n’est pas bon. Alors je n’ai pas le choix, si je veux emmagasiner de l’expérience, je dois en passer par là mais je sais que je fais mes séances avec un handicap qui me bloque certainement. J’ai toutefois tous les 15 jours l’occasion de faire des supers séances en toute tranquillité et j’attends ça comme le messie ! Un peu d’espoir donc….

    Le deuxième blocage est psychologique : comme je vous l’ai un peu évoqué, j’ai eu un problème de cancer à la vessie qui m’a fortement perturbé et le fait de prendre un risque d’inflammation de la prostate ou de devoir retourner voir le médecin pour un problème de ce côté là me bloque fortement. C’est dingue ce que cette pratique peut mettre en exergue chez certains ! (dont moi mais je pense que nous sommes tous différents, certains doivent penser que je suis taré). J’ai trouvé une solution pour cela : la méditation.

    Je me suis intéressé au lâcher prise, l’éveil de la kundalini, les chakras etc. Pour quelqu’un d’hyper cartésien comme moi, c’est une révolution. J’ai lu qu’Adam avait été aidé par des séances d’hypnose et j’ai donc travaillé là dessus. Je pense que ça m’aide à ne pas réfléchir de me laisser guider par une voix même si on perd peut-être en sensations. Le mieux que j’ai pu faire c’est arrivé à avoir des tremblements de partout au niveau du bassin et parfois de superbes érections et alors que je me disais que j’allais être emporté par la vague, les vibrations étant fortes, il ne se passe rien ! Grosse frustration mais j’ai noté les conseils d’ @Andraneros : pratiquer sans rien attendre. C’est là ma petite question : chez vous, avez-vous aussi ces tremblements avant le déclenchement de l’orgasme ou pas forcément ? Je suis incapable de dire si il s’agit de contractions involontaires ou simplement une réaction neurologique due aux muscles qui se tétanisent à force de sollicitation mais ça me paraît tellement logique qu’après ces tremblements le masseur rentre dans une boucle de rétroactions et que tout le corps s’emballe que je ne vois pas comment ça peut se passer autrement.

    J’en profite pour vous demander des conseils sur la pratique aneroless. Comment s’y prendre ? Y a-t-il une méthode comme le traité (en plus court je me doute bien) ? Faut-il avoir déjà eu un orgasme prostatique pour éveiller la prostate et pratiquer ainsi ?

    Merci pour vos conseils et bravo de prendre le temps de me lire !

    #43250
    Andraneros
    Modérateur

    Bonjour @Buck,
    (Attention réponse longue en 2 parties mais ton témoignage est très riche!)
    Tu écris :

    C’est en commençant ce matin sans Helix que je me suis rendu compte de l’importance du A less.

    Si tu te réfères au Wiki Aneros, tu peux lire :

    « Tantric training wheels
    MMO has its roots in ancient Eastern practices like tantra and tao (see Aneros History). The Aneros, though originally conceived to help men manage prostate health, turns out to be very effective in accelerating the process of learning this skill. For that reason, one of the Aneros forum’s luminaries has coined the term “tantric training wheels” for the Aneros. There are other ways to learn and practice MMO (see Advanced Skills), but the Aneros is among the most effective. Once you have “crossed over” to dry orgasms, it is likely you will be able to have them even without the Aneros. »

    Traduction
    Roulettes d’apprentissage (stabilisateurs des vélos d’enfants) tantriques
    La notion d’Orgasmes Multiples Masculins s’enracine dans des pratiques orientales ancestrales telles que le tantra et le tao (voir l’histoire de l’Aneros). L’aneros, bien qu’initialement conçu pour aider les hommes à soigner la santé de leur prostate, s’est avéré très efficace pour accélérer l’apprentissage de cette aptitude. C’est pour cette raison que l’une des sommités du forum Aneros a créé le terme « Roulettes d’apprentissage (de stabilisation) tantriques » pour l’Aneros. Il existe d’autres moyens d’apprendre et de pratiquer les Orgasmes Multiples Masculins (voir le chapître Compétences avancées ), mais l’utilisation de l’Aneros fait partie des plus efficaces. A partir du moment où vous êtes devenus capables d’avoir des orgasmes sans éjaculation il est probable que vous deviendrez capable de les avoir sans Aneros.
    Fin de traduction

    Il est clairement dit que l’orgasme prostatique est une expérience qui est inscrite dans notre corps mais que, sauf exception, nous ne savons pas déchiffrer spontanément. Ce déchiffrage nécessite un apprentissage. Il y a plusieurs manières de le faire. L’utilisation d’un masseur prostatique en est une. Il en existe d’autres :

    • • Les traditions orientales et les exercices qu’elles proposent basés sur la notion de circulation de l’énergue vitale (tao, tantra, yoga…).
      • L’utilisation de masseurs prostatiques comme les Aneros.
      • La pratique de résonnances vocales (KSMO)
      • Le contrôle musculaire sans aide externe puis seulement mental des contractions des muscles périnéaux, du rectum et de la prostate (Mindgasm)
      L’hypnose érotique.
      • L’auto-hypnose.
      • …

    Nous pouvons lire sur les forums spécialisés de nombreux exemples d’hommes qui, après avoir appris à vivre des orgasmes prostatiques avec masseur, découvrent qu’ils sont capables de vivre les mêmes expériences sans masseur(A-less) ou font cette découverte bien plus tôt dans leur apprentissage.

    Pour revenir à la citation qui ouvre ce message, les orgasmes prostatiques ou énergétiques sans aide externe sont en réalité le cœur de notre pratique. Je suis heureux que tu puisses en prendre conscience dès le début de ton cheminement. Je t’encourage bien évidemment à développer ta capacité à vivre des expériences orgasmiques par la seule force de ta concentration et de ta pensée. Notre forum présente maintenant de beaux témoignages de cette expérience.

    Comme tu le dis :

    Ce moment permet de comprendre l’importance de la détente et de la respiration

    Plus tu pratiqueras ainsi plus tu comprendras ce que @bzo nous dit à sa manière et surtout ce qu’il vit tous les jours. Nous sommes naturellement un volcan orgasmique. Mais ce volcan dort chez la plupart d’entre nous. Il suffit de le réveiller.

    A suivre…

    #42898
    Andraneros
    Modérateur

    je me documente sur les exercices de Kegel sachant que je suis un peu perdu sur le volet contractions volontaires.

    Tu es face à un problème que j’ai trop connu et que je décris ainsi :

    • Aucune des attitudes utiles ou nécessaires pour apprendre à vivre des orgasmes prostatiques ne sont naturelles pour toi ;
    • Aucune des contractions conseillées pour actionner ton masseur ne sont naturelles pour toi ;
    • Aucune des sensations qui accompagnent ces attitudes, ces contractions ne sont naturelles pour toi ;
    • Aucunes des sensations associées à la présence du masseur voire à ses micro mouvements ne sont naturelles pour toi…

    Chaque élément mentionné te demande un effort que tu fais en te contractant ne serait-ce que mentalement ce qui te met inévitablement plus ou moins hors-jeu. Ma description est évidemment un peu caricaturale pour faire ressortir la nature des difficultés que tu connais et que j’ai moi aussi bien connues. Pour franchir ces obstacles il n’y a que 2 voies :

    1. Tu prends le temps d’intégrer chaque élément dans ton savoir être (état d’esprit ») et dans ton savoir faire (gestes). Pour cela tu t’entraînes en dehors de tes sessions élément par élément pour faciliter d’une part l’apprentissage et d’autre part l’automaticité de la réalisation. Peu à peu tu regroupes les éléments avec la même logique, apprentissage et automaticité de la réalisation. Peu à peu tu intègres ton nouveau savoir être et ton nouveau savoir faire dans tes sessions. En 3 mots : pratique, pratique, pratique. J’en ajoute un 4ème, patience et un 5ème, confiance.
    2. Tu contournes les obstacles en t’appuyant sur l’hypnose sous la ou les formes qui semblent le mieux fonctionner sur toi. Tu peux essayer en gardant le masseur la nuit comme je l’ai fait. Tu peux essayer en te faisant aider par un ou une partenaire qui pourra à la fois te « guider » et / ou te stimuler avec ses doigts ou avec un masseur adapté. Ainsi tu n’auras qu’à te laisser aller, t’abandonner sans aucune action motrice.

    Dans tous les cas tu dois d’abord apprendre à ne pas chercher l’orgasme mais à le laisser monter en toi, à ne chercher qu’à créer les conditions qui vont t’ouvrir à l’orgasme. C’est peut-être ce qi est le plus difficile tant qu’on n’a pas encore reçu le moindre cadeau de sa prostate.

    Il existe un site, en cours de développement, qui propose une méthode d’accès à un orgasme de type prostatique ou énergétique, mindgasm.net, basée sur des exercices destinés à apprendre à contracter séparément les groupes musculaires qui composent le périnée et participent à l’explosion orgasmique, puis à combiner les contractions de ces muscles pour faire naître des sensations de même nature que celles que font naître les masseurs prostatique. Ces exercices sont guidés par des fichiers audio classés en leçons de plus en plus complexes. Les 3 premières leçons sont gratuites et les autres soumises à un abonnement. Tu peux explorer aussi cette piste. (Les leçons sont en anglais). Associé à ce site il y a un serveur Discord très vivant et très réactif. Tu peux choisir de faire les leçons avec ou sans aneros (plutôt conseillé avec pour les premières).

    Bon cheminement @Curieuxjj24.

    #42511
    Andraneros
    Modérateur

    Vous vous demandez :

    Donc l’orgasme prostatique….sans prostate est toujours pour moi une énigme! Existe t’il seulement?

    Si nous nous en tenons aux mots la réponse doit être NON. En étudiant les éléments de l’expérience orgasmique dont les messages de ce forum témoignent nous pouvons cependant remarquer :
    • Que nous sommes assez nombreux à découvrir que nous pouvons vivre, sans utiliser de masseurs, des orgasmes qui procurent plus ou moins les mêmes sensations que les orgasmes que nous obtenons avec un masseur,
    • Que les orgasmes que vivons avec ou sans masseur ont de nombreux points communs avec d’autres expériences orgasmiques vécues dans des contextes différents (modernes ou traditionnels, occidentaux ou orientaux), en suivant des pratiques différentes (massages, hypnose, méditation, respirations, postures), basées sur des références différentes.

    En d’autres termes il paraît possible de vivre des expériences orgasmiques diverses à partir de stimulations diverses. Plus j’avance dans mon cheminement, plus je pense que ce que nous appelons « orgasme prostatique » désigne une expérience qui finalement ne dépend d’aucun autre organe que notre cerveau. Dans cet esprit la stimulation prostatique ne serait qu’une des voies d’accès à une expérience qu’on peut vivre à l’aide d’autres formes de stimulation, y compris la stimulation purement mentale.

    En conclusion je réponds OUI à votre interrogation @PLug3347 sans nier l’importance de la prostate pour le cheminement de découverte.

    #42497
    Andraneros
    Modérateur

    Tes derniers messages posent une question de plus en plus importante au fil de tes progrès dans la mesure où le développement de ta sensibilité orgasmique va devenir de plus en plus visible non seulement pendant les ébats érotiques avec ta femme mais aussi le reste du temps. Tu as commencé l’année en nous disant :

    J’ai essayé pour la 3ème fois un masseur prostatique cette après-midi.

    Tu avais encore le temps d’aborder le sujet avec ta femme ! Pour mieux comprendre dans quelles conditions mentales tu étais pendant tes sessions je te demandais :

    As-tu une difficulté à avoir suffisamment d’intimité ? Es-tu en mode clandestinité par rapport à une ou un partenaire ?

    Tu répondais en mai :

    je n’ai pas encore parlé de ma volonté d’exploration a ma femme. Je n’ose pas pour l’instant bien que ça paraisse idiot. Je suis sûr qu’elle comprendrait mais je n’arrive pas à trouver l’angle d’attaque et a franchir le pas. C’est pour cela que j’ai eu du mal a avoir des moments d’intimité pour moi tout seul.

    Tu confirmes aujourd’hui en répondant à @bzo :

    Même si elle est hyper ouverte d’esprit, il y a une part de moi qui a peur qu’elle soit dans le jugement ou une certaine peur liée aux pratiques anales chez les hommes héteros.

    Je retiens de ta réponse « Je suis sûr qu’elle comprendrait » et « trouver l’angle d’attaque et a franchir le pas » et, peut-être encore plus,« il y a une part de moi qui a peur qu’elle soit dans le jugement ou une certaine peur liée aux pratiques anales chez les hommes héteros ». J’ai eu, au tout début de mon cheminement, la même inquiétude que toi. J’ai eu quelques années de plus que toi pour y réfléchir et j’en tire une conclusion, ma conclusion que je n’impose à personne.

    Notre peur de partager notre quête de l’orgasme prostatique repose sur une base, l’absence d’une éducation sexuelle libératrice de nature à favoriser la découverte de toutes les formes de plaisir sexuel. La conséquence est que l’exploration des effets de la stimulation anale est vécue comme une transgression très forte que certains d’entre nous vivent avec culpabilité. A partir du moment où nous nous sentons coupables, même inconsciemment, nous ne pouvons avouer notre pratique sans craindre une condamnation que nous nous donnons déjà. D’après ce que je lis sur les forums spécialisés sérieux, 4 fois sur 5 la discussion est libératrice, la compagne ou le compagnon acceptant sans difficulté la pratique de l’orgasme anal ou prostatique.

    Si vous avez déjà des échanges sur vos pratiques érotiques tu peux savoir si ta femme peut envisager des stimulations non conventionnelles. En te lisant j’ai l’impression que c’est le cas mais je me trompe peut-être. Dans vos échanges vous arrive-t-il de parler de « techniques » ou d’« entraînements » destinés à améliorer vos étreintes et vos orgasmes ? Si c’est le cas tu peux aborder le sujet de l’apprentissage de l’orgasme prostatique. Si ce n’est pas le cas c’est le moment d’aborder tous les sujets sur les moyens d’améliorer votre expérience sexuelle.

    Le sujet le plus « neutre » et peut-être le plus facile à lancer est celui des jouets sexuels qui sont devenus aujourd’hui des objets de discussion publique dans les magazine de société féminins et masculins. Un autre sujet intermédiaire est celui des traditions ancestrales orientales remises au goût du jour, le tantra et le tao. Ce sujet peut conduire à des lectures et à des « formations » sous forme d’ateliers ou de stages résidentiels. Enfin sur un plan plus personnel il reste le sujet de l’amélioration de son potentiel orgasmique ou de sa sensibilité orgasmique par (“son” et “sa” désignent n’importe quelle personne et non pas seulement ta femme)
    • des exercices physiques (kegel et toutes les disciplines qui renforcent le périnée et les muscles profonds),
    • de la relaxation ou de la méditation appliquée à la prise de conscience de tous les phénomènes corporels associés à l’excitation sexuelle, à la montée du plaisir, à l’expérience orgasmique, et toutes les disciplines facilitant cette prise de conscience,
    • de l’(auto)hypnose pour découvrir des orgsmes énergétiques…
    Tu peux vérifier que ces 3 éléments peuvent conduire à la pratique du massage prostatique (jouets = masseurs, tantra / tao = session aneros, exercices physiques + méditation + orgasme énergétique = orgasme prostatique).

    Tu connais ta femme bien mieux que nous et les conseils que nous te proposons ne peuvent être au mieux que des pistes de réflexion. J’espère sincèrement que ce que t’a dit @bzo et ce que je te dis t’aidera à te lancer. Bien entendu tu le feras avec tact, avec douceur, avec précaution, tu sauras prendre le temps, tu auras écouter ta femme et surtout tu seras prêt à lui donner ce qu’elle ne t’a peut-être pas encore osé te demander si elle se lance à cette occasion…

    Bon cheminement @Gerardisson.

    #42496
    Andraneros
    Modérateur

    Bonjour @Gerardisson,
    Début août je t’écrivais :

    Message après message les mots que tu emploies pour décrire tes sessions évoluent et sont de plus en plus marqués par le plaisir que tu reçois. Tu es passé de « sensations pas désagréables » ou « j’étais à 2 doigts de laisser tomber car j’ai eu l’impression que plus je le refaisais, moins j’avais de sensations. » à « j’ai eu plein de sensations agréables… Peu importe si c’était un orgasme ou pas, c’était une session délicieuse. ».

    Tu nous disais il y a 13 jours :

    Je crois que c’est la première fois où j’ai ressenti ces agréables sensations aussi fréquemment et régulièrement durant ma pratique du jour.

    Encourageant.

    De mon point de vue, après t’avoir lu, le mot est faible. Je pense que tu es désormais solidement installé dans le processus de ton développement orgasmique, et que tu dois être pleinement conscient que :
    • Tu as atteint un palier à partir duquel ton plaisir ne va que s’intensifier, s’étendre et se prolonger pendant tes sessions et en dehors.
    • Tu vas aussi vivre des expériences qui seront d’autant plus déstabilisantes qu’elles seront inattendues, très profondes et qu’elles libéreront des flots d’émotions habituellement contenues.
    D’ailleurs c’est bien ce que tu constates :

    Le dernier en date m’a procuré un plaisir nouveau et inattendu.

    Tu es bien installé dans un cercle vertueux.

    La réflexion que je me suis faite aujourd’hui c’est que quand les phases de plaisirs arrivent, le plaisir est tel (même si ça n’est pas explosif et orgasmique) que je n’ai pas envie que ça s’arrête

    Ta remarque illustre 2 effets de tes progrès :
    1. La perception de ton plaisir est de plus en plus en puissante, session après session mais aussi pendant une session ;
    2. Tes vagues de plaisir / orgasmes n’entraînent aucune chute de ta libido, tu as même encore plus envie de jouir après avoir déjà joui.

    Au bout de 2 heures, j’ai changé l’Helix pour un Gildo en verre, dernière acquisition.
    Plus lourd, donc moins mobile mais agréable bien qu’assez large (4,5 cm)
    J’ai retenté une deuxième session d’hypnose avec et le résultat était comparable à la première session.
    Sauf que le poids du Gildo n’était plus un problème, il bougeait tout seul.

    Tu en arrives donc tout à fait normalement à cette constatation : :

    Je ne cherche pas à savoir ce que c’est ou comment ça se fait, c’est juste agréable et le fait que ça ne soit pas sporadique et que ça continue à chaque fois un peu plus c’est encore plus agréable.

    Nous passons à peu près tous par cette phase ; des messages qui font la même remarque que le tien sont régulièrement publiés sur les forums spécialisés :

    je commence à sentir une dépendance psychique, c’est à dire, dès que j’ai la possibilité de me retrouver seul, la seule chose qui me vient à l’esprit, c’est de retenter l’expérience afin de d’avancer dans mon cheminement, des fois avec un peu de culpabilité, je ne sais trop pourquoi…

    Cette attitude est normale. Je pense que c’est une phase que nous traversons tous quand nous commençons à savoir que nous sommes presque prêts à vivre dans notre chair et dans notre esprit les orgasmes mythiques qui sont notre objectif depuis le début. Tu passeras à l’étape suivante dès que tu te seras convaincu que tu pourras vivre ces orgasmes à volonté, quand tu le voudras et aussi souvent que tu le voudras.

    Dois-je arrêter de terminer mes sessions de la sorte afin d’améliorer ma progression? ou dois-je continuer tant que je prends et découvre des plaisirs nouveaux peu importe soient-ils?

    Ta question comporte la réponse, tant que tu constates que tes sessions t’apportent plus de plaisir, plus facilement, plus longtemps tu peux continuer. Je pense cependant que ça vaudrait vraiment le coup que tu essaies de te discipliner ne serait-ce que pour vérifier si cette forme d’abstinence peut t’apporter des sensations encore plus fortes ou les mêmes sensations encore plus facilement.

    Bon cheminement @Gerardisson.

    #42376
    Andraneros
    Modérateur

    Bonsoir @dazzz,
    Selon ce que tu nous disais il y a un peu plus d’un an tu avais de très bonnes sensations. En relisant ton message je pense même que tu vivais déjà des orgasmes prostatiques qu’à ce moment tu ne reconnaissais pas comme tels.
    Tu écris aujourd’hui :

    j’ai facilement du plaisir avec un masseur, des contractions involontaires (très) puissantes, une irradiation totale dans le corps, du plaisir sans érection ni éjaculation, assez rapidement dans ma séance, je profite intensément de ces moments mais (il y a un mais) j’ai le sentiment de plafonner et de ne plus pouvoir avancer

    Cet extrait de ton message me conduit à la même conclusion. A mon avis, tu vis sans aucun doute des orgasmes prostatiques.

    je suis quasiment tout de suite à mon max ce qui est à la fois très excitant et en même temps frustrant

    Il me semble que le principal problème que tu dois résoudre à ce moment de ton cheminement c’est d’accepter l’idée que l’orgasme prostatique peut être très différent de l’orgasme pénien avec éjaculation. L’orgasme instinctif est défini ainsi dans les dictionnaires « point culminant du plaisir sexuel ». J’ai l’impression que ton esprit est encore dans ce cadre. Peut-être attends-tu un PIC suivi de sa période réfractaire qui te mettes dans un état de satisfaction (au sens état dans lequel tu es comblé, repu puisque tu n’as plus aucune envie pendant un certain temps).

    Or le plaisir prostatique est bien différent sur cet aspect.
    • D’une part il peut ne pas comporter un vrai sommet de plaisir. Particulièrement pendant la phase de découverte de tes nouveaux orgasmes les sensations orgasmiques que fait naître le masseur peuvent être plus faibles que celles que tu ressens à l’occasion de tes « vrais » orgasmes péniens avec éjaculation.
    • D’autre part quand, après quelques secondes ou minutes, les sensations perdent leur intensité tu as toujours aussi envie de jouir, sinon encore plus, qu’avant l’orgasme. La permanence de ton excitation te conduit à penser, en référence à ton cycle orgasmique instinctif, que tu n’as pas encore eu ton orgasme.

    j’ai parfois des sensations fortes à la suite de mes séances et ce sans aide d’un masseur

    C’est un signe de plus que tu es déjà bien avancé dans ton cheminement. Je t’invite à développer ton potentiel A-less soit en commençant certaines sessions sans masseur, soit en les terminant sans masseur.

    j’ai le sentiment qu’il faut que je chemine avec elle et en même temps par moi même.

    Selon ce que tu nous dit de ta relation je suis tout à fait d’accord avec toi. L’épanouissement de ta sexualité bénéficie de toutes tes activités, celles que tu fais seul, particulièrement dans ton effort de développement de ton potentiel orgasmique, comme celles que tu fais avec ton amie, particulièrement dans le soin qu’elle prend pour t’aider à découvrir que tout ton corps peut devenir source de plaisir, de jouissance et d’orgasmes.

    Tu ne nous dis pas si tu as pu parler avec ton amie de ta pratique du massage prostatique et des plaisirs que te procurent tes sessions et la stimulation directe de ta prostate. Si tu ne l’as pas encore fait je t’encourage à le faire dès que l’occasion s’y prêtera. Ce faisant tu pourras ajouter 2 nouvelles expériences pendant vos ébats, le massage de ta prostate avec ses doigts et ou avec un jouet adapté et la stimulation de ta prostate par l’un de tes masseurs pendant que ton pénis sera lui aussi stimulé soit en caresse soit en pénétration pour vivre un double orgasme (le super T du wiki Aneros).

    Je reviens sur ce point :

    j’ai le sentiment de plafonner et de ne plus pouvoir avancer

    je suis quasiment tout de suite à mon max ce qui est à la fois très excitant et en même temps frustrant : c’est comme si le chemin s’arrêtait rapidement (je dis ça mais en même temps c’est très très agréable de profiter de ces sensations !)

    Ce sentiment est régulièrement présent dans les témoignages de nos amis qui ont bien avancé dans leur cheminement. Il me semble correspondre à un moment charnière quand ils deviennent capables de vivre une jouissance prostatique intense mais qu’ils ne parviennent pas encore à se laisser complètement emporter par les orgasmes qu’ils vivent. Il y a 3 moyens de franchir cette porte :
    • Trouver le déclic qui va ouvrir la porte sans qu’on sache forcément pourquoi (mais on s’en fiche si ça marche !), par exemple incorporer le massage de tes pointes de sein, si tu ne fais pas déjà ou essayer l’écoute de fichiers d’hypnose ou…
    • Approfondir ton état de relaxation quand le plaisir monte, quitte à perdre momentanément tes sensations qui dans tous les cas reviennent. C’est le moyen d’effacer d’éventuelles résistances à un plaisir qui renverse tout sur son passage.
    • Multiplier les sessions à un rythme plus soutenu que le rythme habituel, par exemple tous les jours au lieu d’une fois par semaine.

    je pratique principalement seul mais très épisodiquement

    Je te conseille de faire régulièrement tes sessions. Plus tu pratiques, plus tu progresses. Ton apprentissage du plaisir prostatique est suffisamment important, à mes yeux bien sûr, et tu es suffisamment avancé pour intégrer ta pratique dans ta vie quotidienne comme tu le ferais pour toute activité importante. C’est d’ailleurs, indirectement, ce que à quoi tu commences à penser en nous demandant :

    peut être faudrait-il tout simplement davantage pratiquer tout seul plutôt que se procurer un 3ème ? 

    Et :

    se peut-il qu’une pratique régulière du Pilates (qui travaille énormément autour du périnée et de la respiration abdominale) ait des effets bénéfiques ?

    Oui et oui. Si le Pilates t’est familier et facile à pratiquer vas-y. Sinon d’autres disciplines peuvent aussi t’aider comme le yoga ou la méditation. Tout cela ne t’interdit en rien d’utiliser un 3ème masseur. Ton Vice2 est déjà un gros modèle ; tu peux chercher plus de diversification en essayant l’Eupho qui est plus mince que l’Helix. Ou si tu es très gourmand tu peux ajouter 2 masseurs à ta collection, si tu en as les moyens, un Eupho et un Prograsm Ice.

    Bon cheminement @Dazzz.

    #42371
    Gerardisson
    Participant

    Bonjour
    Après une petite pause d’une semaine, me voilà reparti sur le cheminement.
    Après 9 jours de boulot non stop, j’ai enfin pu m’accorder une journée tranquille, seul.
    J’ai donc tout bien préparé comme d’habitude.
    Beurre de karité en boule, huile de coco (15 ml environ)
    J’ai commencé avec le Helix avec une session de respiration profonde puis les premières contractions sont vites arrivées.
    Contrairement à d’habitude où quand il se passe quelque chose, j’essaye de l’analyser malgré moi dans l’optique de le retranscrire sur le site pour évoluer, j’ai eu un bon lacher prise et j’ai fait fit de la plupart de mes pensées parasites.
    J’avais l’impression au début de ne pas ressentir grand chose mais au fur et à mesure le plaisir s’est intensifié.
    Ces dernières sessions, j’avais ressenti du plaisir par petites touches.
    Là aujourd’hui, même si le plaisir est toujours peu intense, il était là plus longuement, plus régulièrement.
    J’ai ressenti de longue phases de montées très agréables.
    Lors de mes premières sessions, j’avais un peu tendance à me persuader que je ressentais quelque chose.
    Puis quand j’ai ressenti les premières sensations, j’avais tendance à me persuader que c’était agréable.
    La réflexion que je me suis faite aujourd’hui c’est que quand les phases de plaisirs arrivent, le plaisir est tel (même si ça n’est pas explosif et orgasmique) que je n’ai pas envie que ça s’arrête.
    Je veux rester dans cette sensation exquise mais discrète ou mes respirations me donnent du plaisirs, où j’ai l’impression l’espace d’un instant que la pesanteur change ses lois.
    Je réussis à mettre une image sur ce plaisir et je commence à être accroc…
    C’est pas pour rien que je me permet de passer 4h de ma journée sans scrupule pour avancer dans cette quête.
    Je réussis à apprécier l’instant présent et prendre conscience du plaisir qui monte.
    Aussi, contrairement à une éjaculation qui signe le glas d’une session de caresses agréables masturbatoires, le plaisir diffus qui va, qui vient était tel que je n’avais pas envie de m’arrêter.
    Je me sentais bien !
    Je ne cherche pas à savoir ce que c’est ou comment ça se fait, c’est juste agréable et le fait que ça ne soit pas sporadique et que ça continue à chaque fois un peu plus c’est encore plus agréable.
    Je crois que c’est la première fois où j’ai ressenti ces agréables sensations aussi fréquemment et régulièrement durant ma pratique du jour.
    Encourageant.
    Durant la 2eme heure, j’ai testé pour la première fois l’hypnose avec l’article protégé d’Eulalie.
    Je n’avais fait ça et ça a hyper bien fonctionné sur moi.
    Un grand merci au site pour nous donner la possibilité de tester de nouvelles choses.
    J’ai beaucoup aimé.
    Cela m’a beaucoup excité.
    L’Helix a beaucoup bougé, c’était impressionnant !
    Au bout de 2 heures, j’ai changé l’Helix pour un Gildo en verre, dernière acquisition.
    Plus lourd, donc moins mobile mais agréable bien qu’assez large (4,5 cm)
    J’ai retenté une deuxième session d’hypnose avec et le résultat était comparable à la première session.
    Sauf que le poids du Gildo n’était plus un problème, il bougeait tout seul.
    Au bout de 4h, j’ai arrêté avec la sensation du devoir accompli.
    Encore merci pour la découverte de l’hypnose érotique.
    Bonne journée.

    #41712
    loulounet
    Participant

    Cher MaximeG bonjour
    Je suis très sensible à ton désarois, à ton dépit, j’ai eu le même alors je te donne mon expérience qui t’aidera peut être à te sentir moins seul.
    Je te raconte pas ma vie, tu pourras la lire sur mon sujet (unique) si ça te branche et voir mon cheminement
    Moi, à un moment, ce forum dont j’étais adict (et que je béni, car il a changé ma vie) me faisait souffrir : tous ces mec qui jouissaient pendant des heures en sautant sur leur matelasavec un jouet dans le cul et qui disaient que c’était de plus en plus fort…alors que je ne sentait rien!!! je me sentais coupable! je lisais ça comme un concours où j’étais toujours le perdant
    Donc en premier, ce qui m’a fait du bien, c’est de lire et relire les échecs des gens qui ont persévérer…et moi qui suis très impatient, et très volontaire…ben j’ai beaucoup échoué et suis tombé dans beaucoup de pièges.
    Donc oui, persévère, “jouir des fesses” existe chez un garçon…véritablement.
    Je suis gay, mais ça n’a rien à voir.
    Jouir du cul ne te fera pas devenir homosexuel si tu ne l’est pas. J’ai plein d’amis homo qui sont très dans l’orgasme pénien, et plein d’amis hétéro pur jus (lol) qui sont très sur l’orgasme protastique, qui aime se faire lécher le trou de balle par leur copine, ou se faire mettre un doigt dans le cul par leur femme avant d’éjaculer
    Moi, j’ai progressé et fini par jouir “par derrière” en transgressant les règles, par des détours….à m’autoriser des “détours”
    Je passe les merveilles des post d’Adraneros, de bzo, de nousta, d’alex…qui m’ont donnés courage et persévérance (tu liras sur mon fil si ça t’interesse..on a chacun son histoire, et j’ai parfois lu des fils entiers de membre pour comprendre leur cheminement)
    Tu dis que tu a déjà touché ta prostate avec un doigt…donc tu sais que c’est sensible et que…c’est bon…très bon …
    Je te conseille de faire des séances de masturbation classiques, mais avec ton hélix dans le cul (avec porno ou pas…mais en tout cas dans des conditions ou tu es très exité et ou tu vas éjaculer)
    Au moment de l’éjaculation, je peux te garantir que tu vas le sentir ton hélix, et que ta jouissance sera vraiment décuplée…Retiens bien cette sensation, cible la bien. Tu as ton gland qui te donne beaucoup de plaisir, mais aussi ta prostate à ce moment là qui durci puis ce “vide”..concentre toi alors sur ta prostate (l’helix t’y aide) Retiens cette sensation : l’orgasme prostatique c’est ça, sauf que comme il n’y a pas d’éjaculation, il dure plus longtemps que 10 secondes…et tu peux les enchainer…et c’est vrai, il te surprendront à chaque fois!!
    Bref, moi je me suis branlé avec des plug ou des aneros , et j’ai éjaculé avec, ce qui m’a permis de me familiarisé avec l’endroit d’où par le plaisir prostatique. ça a été très important pour moi de transgresser la règle de “on ne se touche pas la bite”. Et tu verras, après, dans l’orgasme prostatique, ta bite est molle, mais il y a une danse joyeuse entre tes fesses de tous tes muscles (anus, rectum, périné, muscle pc, prostate qui se contractent, se décontractent, se recontractent)
    Grace aux traductions d’Adraneros, j’ai aussi lu le forum anglais et suis tombé sur un autre traité
    https://www.aneros.com/community/general-discussion/the-crimsonwolf-method-prewiring-and-the-confident-boomerang/
    Il faut lire ce post qui a été révolutionnaire pour moi (il transgresse un peu le traité d’Adam) Il faut le lire sur ton smartphone car les téléphones proposent une traduction tout à fait correcte (ça n’a pas la classe des traductions d’Adraneros, mais franchement on comprends tout du coup)
    Je précise que si j’avais d’abord lu ce post là, c’est le traité d’Adam qui m’aurait libéré…comme je te dis, j’ai besoin de transgressé pour avancer…
    Autorise toi aussi à recevoir cet orgasme. Tu ne peux que te mettre en condition pour qu’il arrive, tu ne peux pas le “provoquer” comme une éjaculation, que tu contrôles. L’orgasme prostatique est l’inverse du contrôle. Familiarise toi avec cette notion.
    Très important dans mon parcours, avec le recul, je me suis apperçu que j’avais découvert vécu des orgasme prostatique sans aneros en pratiquant les exo de Kegel (la methode de tir à la corde conseillée par Adraneros). Quand tu fais ces exo, ça te donne du plaisir. C’est cette direction de plaisir pour l’orgasme prostatique. La méthode Crimsonwolf a été pour moi révolutionnaire car il bannit l’entrainement des muscle de l’anus, car il considère qu’ils sont déjà ultra puissant et qu’on les connait bien depuis notre naissance. Il préconnises de ne travailler que le muscle pc, et de façon très légère.(du coup, les muscle de l’anus se contracteront involontairement “tout seuls”et ce sera divin, croit moi. Car si tu fais des contractions volontaire de tes muscles du trou du cul, il y a risque de les tétaniser, que tu sois trop “pied au plancher” et que ça bloque l’autonomie de ta prostate à “bouger toute seule” Moi, ça m’a fait vraiment décoller partout ou j’étais à contracter “très légèrement ” QUE mon muscle pc (dans le métro, au travail, aux galerie lafayette à la queue aux caisses, dans mon lit en pleine nuit….la contraction du muscle pc sans contracter le trou du cul te donne vraiment des sensations très ….coquines et chaudes entre tes fesses, sensations de la même famille qu’un orgasme prostatique…le faire beaucoup est donc très agréable et t’entraine bien dans ton cheminement. Souvent ça te fait “mouiller”…ce petit liquide baveux qui sort de ton gland quand tu es exité, même sans bander.
    Trouve toi aussi parrallelement une autre pratique sexuelle qui te comblera au cas où tu n’aies pas d’orgasme prostatique …ça t’éviTera d’être frustré. Quand tu feras tes sessions avec aneros, tu ne seras plus obnubilé par “jouir à tout prix DE la prostate” ou “avoir un super O”…toutes ces espérance bloquent le lâcher prise et le laisser venir de l’orgasme prostatique
    Moi, ça a été le plaisir avec des plug dans le cul que j’ai découvert, sur les conseils d’un hétéro pur hétéro qui adore le plaisir anal (mais aussi pénien et prostatique)…je veux dire, il n’y a pas de panacée, la recherche du plaisir prostatique ne doit surtout pas être un verrou au plaisir. C’est léger tout ça finalement. Ces trois orgasme sont differents, mais ça reste des orgasme . Des “jouissance du corps ” comme dit Adam.
    J’ai aussi aimé mater des video porno hétéro avec des hommes ayant des orgasme prostatique sans éjaculer…la présence des femmes s’occupant du “trou du cul” de leurs mecs “offert” m’exitaient terriblement. Je veux dire l’homme offert m’exitait bien sûr, mais aussi la femme, son sexe, ses seins…mystère de l’exitation
    Comme Devi X19, ou bzo, et bien qu’homo, je me suis surpris souvent , dans mes session avec aneros, ou sans, à me sentir femme, ou être un vagin, bref, à être un “féminin” qui ressoit. Le fameux mode “Yin” qu’on a tous. 9a me rappelle un copain hétéro que j’ai qui de temps à autre, se fait “mettre” par un homme pour connaitre le plaisir qu’il donne aux femmes quand lui les prends. Ce copain n’est pas homosexuel du tout mais passe par ce subterfuge d’être comme une femme, de ce sentir femme.
    Si tu as une femme, ou une amie, ou une amante, continue a avoir une sexualité qui te donne du plaisir avec , pour ne pas être dans une ambiance de frustration
    Si tu es seul, permets toi aussi de te branler sans image porno, en te concentrant sur tes sensations….mais surtout ne te frustre pas.
    Quelque soit les méthodes, il y a des constantes dans les conditions pour laisser venir un orgasme prostatique
    Etre détendu. Etre relax, ne pas “vouloir à tout prix”, être reposé, ne pas être stressé, ne pas être préoccupé par des soucis. Connaitre son impatience. L’impatience est très mauvaise conseillère, ne pas être bourré (je veux dire, la relaxation artificielle, l’alcool, le shit tout ça, je ne juge pas, mais c’est pas terrible, c’est mieux sans! Et puis, classique, ne pas s”épuiser à éjaculer, s’entrainer à garder sa semence donne de la bonne energie sexuelle pour l’orgasme prostatique. Mais tu peux te masturber longtemps sans éjaculer. C’est très agréable. C’est même divin de se dire allez je n’éjaculerai pas…du coup on est sur d’autre jouissance, même bite dure à la main, ou le simple effleurage de ton mamelon t’exite au plus haut point.
    Voilà MaximeG, ça part un peu dans tous les sens, et c’est parfois paradoxale, mais le paradox est la clef!
    J’aime cette image :
    Si tu veux faire rentrer une vache dans l’étable et que tu l’y pousse, elle reste immobile et n’y rentre pas.
    Si tu lui tire la queue, elle avance et rentre dans l’étable!
    C’est pareil avec l’orgasme prostatique
    Si tu veux le forcer, l’avoir, il ne vient pas
    Si tu y renonce et ne fait rien…ben là Wahouuuuu!
    Ah une chose encore..je transgresse encore…il faut oublier la carte au trésor, qui a été chez moi très “bloquante et culpabilisante”…j’ai découvert l’orgasme prostatique mais je n’ai pas vécu (au moins consciement) cette carte. Et puis, je ne crois pas trop aux “degrés d’orgasme” (mini orgasme, super O, mega super extra super o…pardon Adam..je rigole, je vous admire tant) qui m’ont bloqués aussi dans ma progression. J’étais dans ma session, je commençais a avoir un peu de plaisir …je me disais “ça y est! je vais super orgasmer! mon dieu ça vient!…et puis ..ben non…ça bloquait tout
    Je taquine Adam et Adraneros…si il savaient comme je les aime…c’est grâce à eux si je jouis des fesses maintenant !!! …très souvent…et de plus en plus fort…ça me rend heureux (j’aime bien cette expression “jouir des fesses”…”jouir du cul”…je la trouve désuétement cochonne…mais assez concrète aussi…
    C’est quoi un orgasme : selon moi, c’est quand on est surpris par un plaisir “inédit” du corps . Quand tu sera surpris par le plaisir entre tes fesses, le plaisir que te donne ta prostate, et ben ça y est , tu auras un orgasme prostatique. On s’en fout si cet orgasme est grand, petit, mini, gigantesque..Tu pourras être heureux
    Après c’est vrai, une fois passé (il aura duré plus longtemps qu’une éjaculation, peut être pas beaucoup plus, peut être 20 secondes, 2 minutes, 5 minutes), il va revenir, quelque secondes après, ou 5 minutes après comme un boomerang, et sera un peu plus fort, puis repartira, puis reviendra encore plus fort….3 fois, 5 fois, 9 fois de suites..tu poussera un soupir, ou un petit cris, ou tu hurlera de plaisir, ou tu pleurera… de joie (moi je pleure)…là encore, y a pas de règle…
    Merci de m’avoir lu MaximeG (ou pas). Oublie tout et amuse toi! Je ne suis pas quelqu’un de spécial . Je ne voudrais pas être un donneur de conseil. J’ai juste parlé de moi. Si ça résonne chez toi ça me fait plaisir, comme ont résonnés chez moi tous les témoignage de ce forum..
    Mais je ne me fait aucun souci pour toi, tu vas y arriver!
    (Adraneros, je ne t’oublie pas, et te promet de faire un post sur le yoga dans ma vie et l’impact que cela à eu dans ma découverte de l’orgasme prostatique…l’hypnose aussi…bref tout ce qui permet d’être dans le présent et le lâcher prise…je te dois bien ça!…à toi et au forum)

    #41675
    danny
    Participant

    Bonjour à tous !

    Si vous saviez le temps que j’ai mis à trouver une communauté francophone avec une page d’hypno-érotisme !!!

    Bref ravi d’être ici 🙂

    Je m’appelle Dan, j’ai 27 ans, je suis hypnotiseur et je m’intéresse depuis peu à l’hypnose érotique avec des résultats probants, voir très probants.

    Seulement voilà, une communauté me manque et je suis un peu à huis clos avec seulement deux partenaires avec qui je peux découvrir/progresser

    J’aimerais trouver des gens ici avec qui partager mes découvertes, trouver des personnes qui pourront me faire découvrir l’hypnose érotique en tant qu’hypnotisé, et trouver de nouveaux partenaires intéressés par explorer cette sexualité avec moi.

    N’hésitez pas à me contacter ! Par DM, email (dan.ringwald12@gmail.com) ou pigeon voyageur

    Dan

    #41375
    loulounet
    Participant

    Yeeh….une réponse ce matin si vite après mon post!…ça fait tellement plaisir Alix…
    Ce que tu dis me fait enormément plaisir et me donne confiance…déjà le fait d’écrire ça, d’accepter ce que je prends pour une gratification dans ma recherche est une disposition Yin…et je dirais que ta remarque et ta question est une façon pour toi aussi de lâcher quelque chose…de recevoir les interogations d’un autre homme, sans juger, sans comparer donc tu es pour moi dans ta question dans une disposition Yin, d’accueil, de reception.
    Mais bien sûr, je n’ai pas le talent psychologique d’Adraneros, ni son experience, et encore moins les talents litteraires et le côté iconoclaste de bzo. Les deux m’aident énormément dans mon chemin, mais j’ai compris que tu voulais mes impressions (mes secrets comme tu dis) de novice.
    Tu a compris que j’étais un gros cérébrale qui veut tout analyser, tout contrôler, et toujours à faire des théories….donc je ne vais pas tomber dans ce piège et te dire simplement, factuellement comment s’ordonne ma démarche
    Mois de Mars contrat dans une boîte, où ça s’est très bien passé mai où je bossais énormément, avait de lourdes responsabilités.
    Chaque soir, pour me détendre, et malgré la fatigue et les soucis (ma mère qui rentrait en ehpad), je me masturbais sur un porno (je suis gay, mais j’aime regarder les porno hétéro où les hommes se font bouffer le cul par des femmes…dans des positions lassives…se laisse doigter en se donnnant) et éjaculais très vite.
    Petite nuit et souvent le matin re branlette pour me détendre avec pour but une éjaculation rapide
    J’ai fini mon contrat épuisé (pas burn out, mais comme avec peu d’energie vitale en moi…un peu dépressouille)
    Comme je l’ai déjà dit, c’est un masseur chinois qui m’a massé en tout bien tout honneur (mais moi j’étais nu et c’est la première fois qu’un masseur pro me massais les fesses) qui m’a dit que vraissemblablement, j’éjaculais trop souvent et ne “jouissais” pas assez de mon énergie vitale…on a parlé des heures au tel parce qu’on a bien “accroché” intellectuelement)…il m’a parlé Tantra, Yang Yin….je voulais tellement qu’il me fasse un massage tantrique….mais pas folle la guêpe, il m’a fait comprendre (je résume) que ma demande etait typique yang….et que ma détermination à m’exiter à l’idée de ce massage m’envoyait dans la direction inverse de ma recherche du Yin…bref. Mais il a continué à me parler de multiorgasme possible chez l’homme ect…j’ai donc parrallement fait des recherche et suis tombé sur ce forum.
    Tu connais la suite,
    Découverte du traité d’Anéros, premiers émois en micro orgasme via mon “cul” (perinée, rectum anus, prostate) sans bander ni éjaculer. Même si je suis très loin des Super O , ce simple constat d’un autre type de jouissance où je suis plus dans la “réception” que “l’émission” , cette simple prise de conscience d’une prostate qui me parle me mets dans une joie profonde et me fait voir la vie, les autres , mon mec différemment, plus doucement, plus intensément, plus merveilleusement…bref, plus sexy
    Et puis il y a eu la découverte des post de bzo qui me font à chaque fois des “guili guili” dans mes fesses…et je ne saurais te dire pourquoi (en fait si, comme c’est une ode au Yin, ben forcément ça appelle mon Yin sexuel qui je pense est refoulé vraiment, bien que gay (c’est vraiment un cliché que de penser que les gay sont plus facilement en mode Yin? c’est presque le contraire. Je fais partie des gay qui ont été longtemps obsédé par l’éjaculation…masturbations courtes, éjaculation qu’on souhaite assez rapide orgasme de 10 secondes…J’ai pas eu de problème avec ça…j’ai aimé ça…mais je sais qu’il y a autre chose de plus grand, d’immensément plus grand et ça passe par arréter de vouloir éjaculer.
    Un truc important que m’a écrit bzo et qui est incroyable, c’est se caresser sois même tout seul aussi. Le fait de découvrir son corps. J’ai fait cette experience ce matin:
    Dans ma salle de bain ce matin, tôt, (mon mec dormait…d’ailleurs au passage, je me suis fait deux session aneroless cette nuit alors qu’il dormait à côté….j’avoue, ça m’exitait beaucoup de trembler pendant mes miniorgasme d’une minute en me disant stop, tu vas le réveiller…mais je te parlerai du couple plus tard..) Dans ma salle de bain dis je, le gland encore “tout baveux ” de mes émois nocture, j’ai entrepris de me masturber devant le miroir..et puis je me suis dis non, n’éjacule pas pour voir, mais caresse toi…J’ai alors éteint la lumière, et je me suis mis à genoux, à poil bien sûr et me suis doucement branler en me caressant tout partout…je ne suis pas sûr que j’avais des images erotiques dans la tête, non, surtout je sentais mes mains sur mon torse, mes tetons tout durs , mes cuisses, mes fesses, mes bourses, mon anus, les poils de mon anus……je me cambrais….en fait je m’autorisais à me cambrer, avec mes fesses qui s’écartaient comme à l’infinie, comme une vallée…pas l’impression d’être une femme, mais la sensation d’être un être qui reçois….et surtout m’autoriser à être exité de ça…Exité je l’était terriblement, poetiquement, mais aussi trivialement…impression d’être “cochon”…d’aimer ça….c’était trop bon et ça a duré longtemps (il ne s’agit pas ici d’orgasme mais plutôt de vagues de plaisir…je n’ai pas éjaculé…même si mon sexe était dur…je voulais pas..j’était comme “contenté” par cette jouissance sans but éjaculatoir)
    Bref, j’aurais donc tendance à résumer mon secret de novice pour faire résonner le côté Yin:
    Arréter un peu d’éjaculer
    Donc forcément l’exitation ne retombe jamais,
    En profiter pour la stimuler avec exo de kegel, aneroless et “calin” perso ou on s’exite à se toucher…à faire séparément… (pour l’instant par exemple, les séances ou je me touche, je touche aussi beaucoup mon sexe, qui bande évidemment, donc je ne suis pas dans un but d’avoir un orgasme prostatique),
    Allez…résumé du réumé pour mon “secret” : se stimuler par toutes les méthode du monde, SANS BUT EJACULATOIRE (même si on bande). Faire ça gaiement, comme une experience, il ne s’agit pas de se punir bien sûr, encore moins de se frustrer!!!
    L’autre secret pour faire circuler un peu plus le yin : c’est de le connaitre dans d’autres domaines de ton l’existance.
    Comme tu sais, Yin,Yang, c’est un équilibre. Si des gens comme toi ou moins on un côté Yang prononcé , c’est bien de rééquilibré avec du Yin, notamment avec la sexualité…mais on peut s’inspirer aussi d’autre côté Yin de notre personnalité. Par exemple moi, mon côté Yang s’exprime beaucoup par le fait que je suis très mentale, volontaire, dynamique, fonceur droit au but ect…mais quand je fait du piano, quand je chante un air d’opéra, je suis en mode Yin. Quand je fais de l’hypnose, quand je faisais du Yoga, j’étais en mode Yin. Quand je suis ému au cinéma par ex, quand je suis émerveillé en rando par exemple, je suis en mode Yin Tu as sûrement dans ta vie ce mode Yin çà ou là. Inspire toi de ça (ne pense pas que je fasse le malin, je me sent vraiment un débutant..)
    Le dernier secret que je vois, c’est de s’imprégner d’un petit bouquin EXTRAORDINAIRE” : Le Zen dans l’art chevaleresque du tir à l’arc – d’Eugen Herrigel. Livre très court, très simple, très concret…une véritable bombe philosophique. Et je vous jure, (je parle à tous) , si vous retirer “L’art chevaleresque du tir à l’arc” et remplacez par “progression prostatique”…on est en plein dans le sujet et ça colle parfaitement…
    A plus Alix (à au fait, dis moi si tu as des experience de plug, ou de gode indépendament des recherches avec l’aneros?…j’ai envie d’explorer ça aussi parce que je me demande si ça peu pas m’aider à me “décoincer” la tête…l’idée m’exite aussi…mais c’est peut être que mentale justement?)

    #40616
    Andraneros
    Modérateur

    Bonjour @Buzzi,
    Je reviens sur deux autres éléments de ton dernier message qui bien que très différents se rejoignent dans ton expérience, comme ce fut le cas dans la mienne et dans bien d’autres :

    A. L’absence d’érection

    Néanmoins la chose étonnante pour moi c’est que mon sexe devint flasque malgré mes orgasmes. Malgré cela je ressentais un plaisir très grand et profond qui ne s’arrêtait pas.

    Je te conseille de lire ou de relire les premiers messages d’ @aneveil
    Sa présentation

    Étant alors devenu beaucoup moins centré sur mon pénis (et finalement l’éjaculation), notre relation de couple a alors commencée à devenir beaucoup plus tendre, fusionnelle et intense.

    Son 1er sujet

    Dès mes premières stimulations prostatiques j’ai remarqué qu’il m’était impossible de conserver une érection à partir du moment ou la prostate était stimulée.
    Comme je l’expliquais dans ma présentation, ma compagne a été très curieuse et excitée à l’idée d’explorer en moi cette zone érogène inconnue et elle a aussi eu beaucoup de plaisir avoir un rôle bien plus actif lors de nos jeux sexuels. La première fois qu’elle m’a massée la prostate avec un doigt (j’en rêvais depuis longtemps) je n’ai pas eu d’orgasme même si j’ai beaucoup hurlé de plaisir. Le lendemain très excitée par cette nouvelle découverte elle renouvela en moi son exploration et après l’avoir guidée, au bout de 15 minutes elle se mit à me masser avec beaucoup plus d’aisance et de dextérité me faisant hurler encore davantage que la veille et m’offrant 10 minutes plus tard le premier orgasme prostatique de ma vie (je me souviendrais à jamais) Lors de ce massage je n’ai eu aucune érection ni aucune éjaculation, nous étions alors très excités et décidés à poursuivre nos jeux sexuels mais je n’avais plus d’érection, malgré de nombreuses stimulations de mon pénis aucune érection significative ou durable n’était possible, nous avons donc continué de faire l’amour en laissant de côté mon sexe en panne…

    Je laisse à @aneveil le soin de résumer comment a évolué cette situation :

    une très belle expérience avec cette fois-ci mon Anéros et ma femme réunis pour la première fois…

    B. Le plaisir de ta femme
    Je reprends le point déjà abordé de façon générale dans mon précédent message en me concentrant sur le spectacle de ton nouveau plaisir pour ta femme :

    A ce moment j’ai vu sur le visage de ma femme un genre de déception car moi je prenais du plaisir mais pas elle.

    Tu es bien dans la situation du déséquilibre dans le couple, que je mentionne régulièrement. Avant, (dans la mesure où vous n’aviez pas l’habitude de vous masturber l’un à côté de l’autre) ta seule source orgasmique était la stimulation de ton pénis par les mains de ta femme, par sa bouche et par son vagin. Avant en te caressant elle te voyait jouir bien sûr mais était en même temps la maîtresse de ton orgasme. C’était elle qui le faisait monter à son rythme, c’était elle qui le déclenchait, elle voyait de ses yeux les effets de son action avec tes spasmes orgasmiques et tes jets de sperme ou elle le sentait s’écouler dans son vagin.

    Tout cela lui échappe désormais d’autant plus que tu es devenu capable de multiplier ces orgasmes qu’elle ne déclenche plus et qu’elle ne voit plus, d’autant plus qu’elle perçoit que tes nouveaux orgasmes deviennent meilleurs que ceux qu’elle te donnait. Il est normal qu’elle en ressente une forme de déception et de frustration. Tu as donc besoin de lui accorder une très grande attention. En particulier tu dois t’attacher à l’aider à vivre son plaisir de telle sorte qu’elle puisse en tirer beaucoup plus de satisfaction. C’est l’amélioration de sa satisfaction sexuelle qui réduira puis effacera le déséquilibre dont je parle.

    Tous les moyens sont bons. Tendresse infinie, longues discussions apaisées, lectures sur le tantra, expériences en mode jeux sans conséquences avec de bons jouets d’adultes, expériences en mode jeux sans conséquences avec des pratiques nouvelles, pratique de techniques pour se reconnecter à son corps (méditation, hypnose, yoga ou équivalent, pilates… ). N’oublie pas la lecture du site, de notre forum et du Discord « La Sexosphère ».

    Ce sujet est très important. A toi de trouver avec elle les voies qui lui permettront d’avancer dans le développement de son potentiel orgasmique. Nous ne pouvons que te proposer des pistes à explorer, c’est ta femme qui choisira, je l’espère, celles qui lui conviendront.

    Bon cheminement pour ton couple.

    #40230
    Andraneros
    Modérateur

    Bon retour parmi nous @Whynot !
    Je te remercie des compliments que tu nous adresse et encore plus de nous apporter à ton tour le témoignage de ton cheminement prostatique. Je suis aussi très heureux de lire le titre que tu as choisi pour ton fil de discussion.

    le premier morceau m’empêchait de me lâcher car je ne pouvais pas me synchroniser avec les conseils, consignes

    J’ai eu la même difficulté et je n’ai pas su la surmonter. Mais chez moi ça dépasse ce cadre particulier dans la mesure où j’ai les mêmes difficultés avec plus ou moins tous les fichiers d’hypnose, les exercices physiques en rythme, etc.

    Pour résumer, ce qui a marché pour moi, c’est de trouver le bon moyen pour passer d’une étape a l’autre, d’apprendre ce dont j’avais besoin pour progresser et d’accepter de me défaire de ce moyen pour atteindre une autre étape grâce à un nouveau moyen.

    Tu as su faire preuve d’un état d’esprit ouvert et curieux. Si une méthode, un jouet une attitude ne permet pas de sortir d’une impasse, il ne faut pas hésiter à en changer. Notre ami @bzo doit être très satisfait de lire ce que tu as écrit.

    Mais je pense que nos amis débutants vont rester un peu sur leur faim en lisant ton mesage. Hormis le passage de l’Helix à l’Eupho, tu ne dis rien de ta progression entre tes premières sensations et tes premiers orgasmes prostatique. Ta femme était-elle au courant de ton exploration prostatique dès le début ou non ? Comment a-t-elle accompagné le développement de tes capacités orgasmiques ?

    Bon cheminement @Whynot.

    #40222

    En réponse à: Rien ne se passe…!

    KIM
    Participant

    Petit retour sur ma pratique de ces dernières semaines pour faire part d’avancées stagnantes, et ça n’est pas un oxymore.
    Avancées car ma prostate est réveillée, à chaque séance.
    Je sens un plaisir un peu aigu, avec des petites picotements au point d’appui de la tête du masseur. J’ai besoin d’être totalement détendu pour cela. Je contracte très légèrement pour nourrir la sensation mais ça ne monte pas réellement très haut. Parfois je maintien une contraction continue et légère pour appuyer, et ça me fait du bien. Mais l’excitation ne grandit pas.
    J’alterne parfois entre l’Helix et le Progasm Jr. mais c’est bel et bien ce dernier qui a permis ce réveil partiel.
    Mais je stagne, malgré le fait que je n’attende rien d’autre que dompter cette sensation pour la faire passer à un stade un peu plus élevé. Je ne pense pas aux orgasmes, juste au moment présent. Et je n’ai pas le moindre début de contractions involontaires, mais de toute façon je ne les attends pas pour autant…

    En revanche, j’ai eu une séance assez particulière à la mi-janvier.
    J’ai voulu tester l’hypnose érotique, mais je ne savais trop quoi écouter parmi l’offre de youtube.
    J’ai donc sélectionné un fichier sans aucun à priori, ouvert autant que possible bien que je sois un très mauvais candidat à l’hypnose (celle où l’hypnotiseur prend le contrôle).
    J’ai donc écouté avec les écouteurs, parfaitement détendu et avec le Progasm Jr. dans le fondement.
    Au moment où le type a dit “vous dormez” (un peu brusquement avouons-le), je n’ai pu contrôlé et j’ai contracté d’un coup alors que jusque là je faisais du do nothing. Ça a été si vif que j’en ai ressenti une presque douleur. J’ai été étonné de l’effet.
    Bref, je me suis endormi avec le masseur comme à mon habitude, et pour la première fois, il m’a réveillé au milieu de la nuit en une forte contraction unique. Je ne savais plus où j’étais, et pareil, ça n’a pas été doux, un mélange de perte de contrôle et de plaisir qui souhaitait s’exprimer.
    Le matin qui a suivi, j’ai senti ma prostate comme inflammée, gonflée, avec une légère gêne. Je pense que c’est dû aux coups brusques.
    J’ai eu peur d’avoir fait le con mais au final, ça s’est dégonflé au bout de 2 jours. J’ai bien attendu 10 jours avant de recommencer et depuis je n’ai plus de soucis mais pour autant je suis revenu au stade d’avant et je n’ai plus été réveillé en plein milieu de la nuit par la prostate (dommage).

    Est-ce que certains ont vécu cela, ou bien on testé avec un enregistrement d’hypnose érotique ?
    Et est-ce que quelqu’un a déjà eu la prostate un peu gonflée, créant une légère gêne en position assise ?

    En tout cas j’espère ne pas m’être fait du mal…

    Merci pour vos témoignages.

    KIM

    #40103

    En réponse à: Ma (brève) expérience

    Gfeel
    Participant

    J’ai donc tenté une séance hier soir… La séance d’hypnose m’a bien détendu, limite plongé dans le sommeil. Mais ensuite, le progasm me gênait plus qu’autre chose et je sentais que j’étais encore très tendu “à l’intérieur”, sans réussir à détendre cela convenablement. Au final, la séance a été plus désagréable qu’autre chose. Tant pis pour cette fois.

    Cela m’a fait pensé à la sensation de contraction que je ressens assez fréquemment : mes muscles des fesses, cuisses, parfois jusqu’au genoux, et le plancher pelvien qui se raidissent. J’ai l’impression que le plus gros de mon travail passe à détendre ces muscles, ce qui au final provoque effectivement le début des sensations?
    Avez-vous ces raideurs aussi naturellement ou je suis un crispé de la vie (c’est pas franchement impossible :D).

20 réponses de 1 à 20 (sur un total de 210)