20 réponses de 1 à 20 (sur un total de 193)
  • Auteur
    Résultats de la recherche
  • #40230
    AndranerosAndraneros
    Modérateur/modératrice

    Bon retour parmi nous @Whynot !
    Je te remercie des compliments que tu nous adresse et encore plus de nous apporter à ton tour le témoignage de ton cheminement prostatique. Je suis aussi très heureux de lire le titre que tu as choisi pour ton fil de discussion.

    le premier morceau m’empêchait de me lâcher car je ne pouvais pas me synchroniser avec les conseils, consignes

    J’ai eu la même difficulté et je n’ai pas su la surmonter. Mais chez moi ça dépasse ce cadre particulier dans la mesure où j’ai les mêmes difficultés avec plus ou moins tous les fichiers d’hypnose, les exercices physiques en rythme, etc.

    Pour résumer, ce qui a marché pour moi, c’est de trouver le bon moyen pour passer d’une étape a l’autre, d’apprendre ce dont j’avais besoin pour progresser et d’accepter de me défaire de ce moyen pour atteindre une autre étape grâce à un nouveau moyen.

    Tu as su faire preuve d’un état d’esprit ouvert et curieux. Si une méthode, un jouet une attitude ne permet pas de sortir d’une impasse, il ne faut pas hésiter à en changer. Notre ami @bzo doit être très satisfait de lire ce que tu as écrit.

    Mais je pense que nos amis débutants vont rester un peu sur leur faim en lisant ton mesage. Hormis le passage de l’Helix à l’Eupho, tu ne dis rien de ta progression entre tes premières sensations et tes premiers orgasmes prostatique. Ta femme était-elle au courant de ton exploration prostatique dès le début ou non ? Comment a-t-elle accompagné le développement de tes capacités orgasmiques ?

    Bon cheminement @Whynot.

    #40222

    En réponse à: Rien ne se passe…!

    KIMKIM
    Participant

    Petit retour sur ma pratique de ces dernières semaines pour faire part d’avancées stagnantes, et ça n’est pas un oxymore.
    Avancées car ma prostate est réveillée, à chaque séance.
    Je sens un plaisir un peu aigu, avec des petites picotements au point d’appui de la tête du masseur. J’ai besoin d’être totalement détendu pour cela. Je contracte très légèrement pour nourrir la sensation mais ça ne monte pas réellement très haut. Parfois je maintien une contraction continue et légère pour appuyer, et ça me fait du bien. Mais l’excitation ne grandit pas.
    J’alterne parfois entre l’Helix et le Progasm Jr. mais c’est bel et bien ce dernier qui a permis ce réveil partiel.
    Mais je stagne, malgré le fait que je n’attende rien d’autre que dompter cette sensation pour la faire passer à un stade un peu plus élevé. Je ne pense pas aux orgasmes, juste au moment présent. Et je n’ai pas le moindre début de contractions involontaires, mais de toute façon je ne les attends pas pour autant…

    En revanche, j’ai eu une séance assez particulière à la mi-janvier.
    J’ai voulu tester l’hypnose érotique, mais je ne savais trop quoi écouter parmi l’offre de youtube.
    J’ai donc sélectionné un fichier sans aucun à priori, ouvert autant que possible bien que je sois un très mauvais candidat à l’hypnose (celle où l’hypnotiseur prend le contrôle).
    J’ai donc écouté avec les écouteurs, parfaitement détendu et avec le Progasm Jr. dans le fondement.
    Au moment où le type a dit « vous dormez » (un peu brusquement avouons-le), je n’ai pu contrôlé et j’ai contracté d’un coup alors que jusque là je faisais du do nothing. Ça a été si vif que j’en ai ressenti une presque douleur. J’ai été étonné de l’effet.
    Bref, je me suis endormi avec le masseur comme à mon habitude, et pour la première fois, il m’a réveillé au milieu de la nuit en une forte contraction unique. Je ne savais plus où j’étais, et pareil, ça n’a pas été doux, un mélange de perte de contrôle et de plaisir qui souhaitait s’exprimer.
    Le matin qui a suivi, j’ai senti ma prostate comme inflammée, gonflée, avec une légère gêne. Je pense que c’est dû aux coups brusques.
    J’ai eu peur d’avoir fait le con mais au final, ça s’est dégonflé au bout de 2 jours. J’ai bien attendu 10 jours avant de recommencer et depuis je n’ai plus de soucis mais pour autant je suis revenu au stade d’avant et je n’ai plus été réveillé en plein milieu de la nuit par la prostate (dommage).

    Est-ce que certains ont vécu cela, ou bien on testé avec un enregistrement d’hypnose érotique ?
    Et est-ce que quelqu’un a déjà eu la prostate un peu gonflée, créant une légère gêne en position assise ?

    En tout cas j’espère ne pas m’être fait du mal…

    Merci pour vos témoignages.

    KIM

    #40103

    En réponse à: Ma (brève) expérience

    AvatarGfeel
    Participant

    J’ai donc tenté une séance hier soir… La séance d’hypnose m’a bien détendu, limite plongé dans le sommeil. Mais ensuite, le progasm me gênait plus qu’autre chose et je sentais que j’étais encore très tendu « à l’intérieur », sans réussir à détendre cela convenablement. Au final, la séance a été plus désagréable qu’autre chose. Tant pis pour cette fois.

    Cela m’a fait pensé à la sensation de contraction que je ressens assez fréquemment : mes muscles des fesses, cuisses, parfois jusqu’au genoux, et le plancher pelvien qui se raidissent. J’ai l’impression que le plus gros de mon travail passe à détendre ces muscles, ce qui au final provoque effectivement le début des sensations?
    Avez-vous ces raideurs aussi naturellement ou je suis un crispé de la vie (c’est pas franchement impossible :D).

    #40101

    En réponse à: Ma (brève) expérience

    AvatarGfeel
    Participant

    Bonjour,

    Je reviens finalement plus tôt que prévu ! Le fait d’avoir choisi de ré-ouvrir ce fil de discussion m’a incité à ré-explorer la voie prostatique sérieusement.
    Je me suis donc offert hier soir une petite séance avec le masseur. Il n’y avait pas vraiment d’attente, je n’étais pas seul à la maison, et donc je savais que je devais garder une certaine discrétion… Dès l’insertion du masseur (helix), j’ai commencé par une séance d’hypnose avec l’enregistrement d’Adam que j’ai trouvé sur le site (Merci pour celui ci d’ailleurs). Je suis assez réceptif et donc je dirais que cela m’a mis dans de plutôt bonnes conditions.

    J’ai dès le début ressenti de petites sensations sur lesquelles je me suis concentré, avec cette fois ci, plus de facilité que d’habitude. Tout cela sans pratiquement aucune contraction volontaires de mon part, mais avec une grande stimulation des tétons (que je n’ai quasiment pas arrêté de toute la séance…). J’ai ressenti quelques vagues montantes mais aussi, à un moment donné, la sensation d’atteindre un plateau. J’ai décidé de passer au progasm. Assez rapidement, j’ai senti les choses s’amplifier. J’ai donné quelques contractions, mais vraiment très faibles. A vrai dire, je ne sais pas vraiment si je contractais vraiment quelque chose, ou juste que j’imaginais que je faisais bouger le masseur avec mes muscles… Toujours est il que j’ai eu la sensation qu’il se mettait en activité tout seul, et c’est là que les choses sont devenues vraiment agréables. Il y a eu une première phase, à la fois intense, mais tout en subtilité : sensation de bien être, d’érotisme, de chaleur. Puis, cela est monté crescendo (j’ai vraiment l’impression d’avoir vécu cela comme l’ascension d’une montagne à pic) : mon pénis est devenu extrêmement dur d’un coup, et j’ai ressenti comme un intense orgasme classique mais à la différence que je le ressentais certes un peu dans le pénis, mais surtout beaucoup dans la prostate, les testicules, et en diffusion dans tout le corps. J’ai sans doute gémi, de manière étouffée, mais j’ai surtout eu la sensation d’avoir une sorte de cri bloqué dans la bouche grande ouverte (comme quand on a très peur et qu’on arrive même pas à sortir un son).
    Cela a duré une bonne trentaine de secondes, peut être plus, et puis, j’ai fini par intellectualiser ce qui se passait et c’est redescendu. J’ai essayé de poursuivre encore un moment pour retrouver cette sensation, mais à part quelques petites vagues, il n’y a rien eu de plus. Mais j’étais encore tellement excité que j’ai encore fini par une masturbation classique qui était, ma foi, très satisfaisante !
    Autre gros défaut, j’avais injecté une grande quantité de gel, et je me suis endormi comme ca. Cela a fini par être franchement inconfortable dans la nuit. J’ai l’impression que ca a un peu gêné la sensation de chaleur dans la prostate qui se diffuse encore un peu après… tant pis, on ne m’y reprendra plus.

    Je dors encore seul ce soir, j’ai la grande tentation de faire une nouvelle séance… d’un côté, je ne me sens pas particulièrement excité et j’ai donc peur de faire une « mauvaise » séance avant la prochaine (qui pourrait être dans longtemps), d’un autre le souvenir de la veille et les quelques chatouillis qu’il provoque dans mon fondement sont des tentations exquises.

    #40077

    En réponse à: Ma (brève) expérience

    AvatarGfeel
    Participant

    Bonjour à tous,

    Wouhaou, 4 ans… Et bien, je vais commencer par m’excuser pour mon absence de retour. Ton intervention m’a pourtant été utile @Andraneros. J’attendais d’avoir plus d’informations à donner avant de revenir et répondre mais… la vie ?

    En tout cas, depuis 4 ans, je suis revenu très régulièrement lire les différents témoignages ici, et je vous remercie tous de vous livrer comme cela. C’est un apport considérable.

    Voici un peu mon retour sur mon humble avancée sur le chemin prostatique.

    Tout d’abord, j’ai finalement fait l’acquisition d’un aneros « classique » (helix syn?). Beaucoup plus confortable que mes 2 autres jouets. Il me parait parfois un peu trop « discret », mais le progasm a l’effet un peu inverse.
    J’ai réalisé de nombreuse session, par période. Cela n’est vraiment pas facile car je vis en colocation, et donc l’intimité manque beaucoup. Les moments où de « vraies » séances sont possibles sont devenus extrêmement rares. A cela s’ajoute également la présence de mon compagnon. Il est au courant et friand de mes expériences, mais pour autant ce n’est pas réellement un truc que j’arrive à pratiquer à 2. Il m’arrive de porter l’aneros quand nous sommes ensemble. C’est rigolo, très excitant, et cela déclenche quelques voluptes de plaisir sympathiques, mais je sens bien que ce n’est pas comme cela que j’atteindrais le big O.

    Où en suis-je justement sur ce terrain?
    Et bien, je dirais que j’ai été à peine plus loin que ma première session décrite précédemment (qui était quand même une plutôt bonne première fois). J’ai eu quelques fois des sensations vraiment sympathiques : l’aneros qui se met à bouger tout seul et chaque aller/retour semble déclencher une vague plus puissante que la précédente, ou bien un état plutôt « statique » (en terme d’intensité) mais à très haut niveau, comme une supernova qui exploserait à l’infini. Le problème c’est que ces sensations s’arrêtent très vite (quelques secondes) alors que je sens (ou que j’ai l’impression) qu’elles peuvent aller crescendo et durer plus longtemps. Le fait de me « concentrer » sur ces sensations me les fait perdre directement, et le fait de me dire « ne te concentre pas, apprécie », me les fait perdre aussi. Je suis quelqu’un qui cogite énormément, et je pense que c’est un grand frein.
    Toujours est -il que ces séances m’excitent énormément mais je les termine systématiquement par une masturbation et une éjaculation classique. Je sais que c’est à éviter, j’y travaille ! Si vous avez des astuces de ce côté, des arguments à faire valoir à son propre moi sur le moment… je prends !

    Autre sujet, j’ai par hasard eu l’occasion de « fumer ». Cela m’arrive très occasionnellement, mais cette fois-là, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai ressenti un tressaillement au niveau de la prostate. Je me suis concentré dessus, et cela m’a fait un effet bœuf. Etant donné le contexte (aucune possibilité de s’isoler), il m’a été difficile de me concentrer réellement dessus, mais je me suis dit que j’allais explorer cette voie.
    Je me suis donc procurer un peu de matière, et réalisé quelques sessions. Le résultat est mitigé. D’une part, l’état de relaxation et l’ouverture de certaine barrière, semble me mettre très rapidement dans un état propice à ressentir des choses sympas (en à peine quelques minutes, je dirais que j’ai des p-waves). D’autre part, les propriétés psychotropes me font à la fois « halluciner » et m’endormir… A telle point que je me demande si les sensations que je ressens sont réel, ou le fruit de mon imagination (et la question philosophique qui va avec : est-ce que cela fait une différence?). Toujours est il que même si c’est très agréable, j’ai l’impression que cela ne me permettra pas « d’aller plus loin », même si peut être cela contribue à une forme de rewiring. Qu’en pensez-vous?
    J’ai également essayé avec du poppers, ce n’était pas très concluant. Pendant la vague « montante », j’ai l’impression que ça fait monter le plaisir très rapidement et très fortement, mais une fois l’effet redescendu, c’est quasiment un stop pour la séance…

    Nouveau sujet, la stimulation des têtons ! J’ai lu souvent ici que certains étaient très sensibles des tétons, avec un câblage direct sur leur prostate. J’ai donc commencé à les stimuler, choses que je ne faisais jamais. Et bien, déjà : SUPER, je suis devenu très sensible des tétons, et donc c’est un grand merci à tous.
    Ensuite, par rapport à la stimulation des tétons en même temps que la stimulation prostatique et bien j’ai un doute. Il est sûr que cela m’excite énormément, et je sens effectivement un lien entre les tétons et ma prostate, mais également cela déclenche, je crois, une certaine excitation pénienne. Et donc, il y a une certaine opposition entre l’excitation prostatique déclenchée et la distraction par rapport à cette zone justement… C’est très paradoxal. Est-ce que quelqu’un aurait un sentiment analogue à partager?

    Enfin, la dernière piste d’exploration est l’aneroless. Etant donné qu’il ne m’est pas toujours possible de me prévoir une séance ‘tranquille’ j’en profite assez régulièrement depuis quelques semaines pour me concentrer sur ma prostate et déclencher des choses. Mais, même si cela a déjà bien fonctionné avant, cela n’a plus le même effet aujourd’hui. On dirait que mon corps a un peu « oublié » l’effet que c’est supposé provoquer.
    En attendant, je me suis mis également aux exercices de Kegel. J’ai un petit doute sur leurs réalisations, s’agit-il bien de contracter toute la zone qui s’étend du sphincter anal aux testicules? Ca me semblait assez naturel, mais suite à la lecture de certains articles, j’ai finalement un doute ^^’.

    L’une des futures pistes à reprendre sera l’hypnose. D’ailleurs, savez-vous si l’enregistrement d’Adam disponible sur le site pourrait convenir? Etant donné qu’il est destiné aux femmes, je me demande s’il ne serait pas trop « féminisant », ce qui ne m’aiderait pas forcément à m’identifier je crois.

    Pour résumé, je dirais que c’est globalement très irrégulier (comme ma pratique d’ailleurs malheureusement), certaines séances ont été vraiment fructueuses, et d’autres sont quasiment ressenties comme une perte de temps :/.
    Je ne m’avoue pas du tout vaincu, je sais que ce n’est pas un processus évident et que cela viendra avec patience. Aujourd’hui, je crois que sur les « attentes », je suis dans le bon état d’esprit : c’est à dire que je n’en ai pas, j’ai juste envie de profiter d’un bon moment avec moi-même, mais par contre le timing n’y est pas, car impossible d’avoir un moment de tranquillité ^^’.

    Egalement, je me suis mis sur discord (pseudo Lemony), au plaisir de vous y croiser.
    Au plaisir

    #39513

    En réponse à: Des conseils svp

    AndranerosAndraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonjour @aros,
    Je partage les commentaires apportés par @bzo et @epicture. Ils te donnent d’excellents conseils.

    Notre cheminement prostatique est une exploration de territoires inconnus qui font partie de notre être. C’est important quand on explore l’inconnu de suivre une méthode pour éviter de tourner indéfiniment en rond. Le traité d’Aneros propose une méthodecohérente applicable au plus grand nombre des hommes. Ce n’est pas la seule méthode qui permette de vivre des orgasmes « autrement », orgasmes enchaînés à volonté à la fois plus intenses et plus longs que les orgasmes « instinctifs » que nous découvrons avec la puberté ou un peu plus tôt pour certains.

    Les expériences que certains d’entre nous parviennent à vivre sont très variées et profondément personnelles, au point que souvent elles ne répondent plus à la définition de l’orgasme donnée par les dictionnaires. La notion de super O correspond à une réalité mais à l’expérience on constate qu’elle extrêmement réductrice de la richesse de la jouissance que nous apprenons à vivre en explorant méthodiquement nos zones érogènes, dont nos organes sexuels ne sont qu’une partie.

    Si tu penses @aros que l’application de la méthode proposée par le traité d’Aneros ne t’apporte aucun résultat, n’hésite pas à en suivre une autre. Si nécessaire tu peux inventer la tienne à partir de la réalité de ton expérience. La seule règle qui soit universelle est d’être patient, appliqué et prêt à vivre des expériences qui pourront initialement être très subtiles, très dérangeantes, tout à fait inattendues.

    Je pense que tu aideras beaucoup ta progression en pratiquant à côté de tes sessions des disciplines telles que relaxation, méditation, auto-hypnose, yoga ou toute autres formes de pratiques qui t’aideront à te réapproprier ton corps et à libérer tes émotions.

    Bon cheminement @aros.

    #38218
    AndranerosAndraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonjour @buzzi.
    J’ai recopié ci-dessus le texte de ton dernier message sur Discord pour aider les lecteurs du forum qui ne sont pas inscrits sur la Sexosphère NXPL à suivre la progression de ton cheminement.
    Tu nous dis :

    Après une grosse avance car mes sessions sont dorénavant toutes plaisantes

    C’est clairement une bonne nouvelle. Elle récompense ton application depuis tes débuts. C’est une étape importante
    • d’un point de vue technique parce qu’elle met en évidence que ton corps et ton esprit ont définitivement accepté cette nouvelle voie de plaisir en reconnaissant les effets de la stimulation procurée par ton masseur ;
    • d’un point de vue psychologique parce que ta nouvelle sensibilité nourrit ton excitation et contribue à faciliter le lancement de tes sessions.
    La remarque que tu fais :

    je stagne et je n’arrive pas encore à franchir ce point où je perds le contrôle.

    est typique des aneronautes qui commencent à vivre leur nouvelle sensualité. Ton expérience régulière et renouvelée de plus en plus naturellement t’apporte de la satisfaction. En même temps elle te pousse à espérer « la suite », l’expérience d’un plaisir prostatique qui te submerge. En lisant les témoignages apportés par d’autres membres du forum sur leur cheminement tu peux constater qu’ils sont souvent passés par une phase identique avant de crever leur plafond de verre.
    Tu écris :

    j’ai du plaisir mais je n’arrive pas à faire monter ce plaisir plus haut

    Idéalement, à ce stade de ton développement orgasmique, ce n’est pas toi qui fait monter ton plaisir ; tu crées les conditions qui vont t’ouvrir au plaisir. Tu vivras des expériences orgasmiques profondes quand tu seras prêt à les vivre. Dans la mesure où tu appliques bien les conseils que tu as reçus, en les adaptant éventuellement à ta personnalité et aux conditions dans lesquelles tu pratiques tes sessions, ce qu’il te faut maintenant c’est de la patience, accepter de ne pas avoir immédiatement ce que tu espères, et de la pratique, qui va enraciner de nouveaux réflexes et développer ta sensibilité à la stimulation érotique de nouvelles zones de ton corps.

    en dehors de l’utilisation de mon aneros, je pratiquai assez souvent la masturbation sans dépasser le point de non retour. La dessus je me suis beaucoup amélioré par rapport à avant mais je pense que de faire cela peut freiner mon cheminement prostatique.

    Si tes sessions de masturbation sans éjaculation sont bien distinctes de tes sessions de massage prostatique je ne partage pas tes craintes. Au contraire elles peuvent t’aider à percevoir autrement les réactions de ton périnée quand tu t’approches du point de non retour. Elles peuvent t’aider à percevoir les différentes formes de contractions involontaires susceptibles de se produire l’approche de l’orgasme.

    c’est une façon de recevoir du plaisir même quand je n’ai pas beaucoup de temps.

    Ta remarque est peut-être plus importante que tu ne le penses. En effet « c’est une façon de recevoir du plaisir même » SANS ORGASME.

    Pour ce qui est de « faire autre chose », tu peux t’inspirer de ce que fait @filou tel qu’il nous décrit sa pratique dans son fil de discussion « Ma prostate me donne enfin cet orgasme tant attendu ». Et comme tu le dis tu peux faire des sérieé de « kegel », de la respiration profonde et tester le fichier d’hypnose que nous propose @Adam. IL ne fait rien d’autre que de t’aider à te détendre, mais ce peut être une bonne préparation au lâcher prise. Depuis toujours je n’ai jamais été réceptif à l’hypnose. Pourtant après avoir écouté son fichier 2 fois j’ai fait une expérience nouvelle pour moi. Je ne peux pas encore dire si elle est l’effet direct de mes 2 écoutes ou simplement un élément nouveau de mon développement orgasmique qui se serait produit même sans cette écoute. Tu ne risques rien à essayer.

    Bon cheminement @buzzi.

    filoufilou
    Participant

    Bonjour Andraneros
    je n’ai pas de compte sur Discord mais le fichier d’hypnose me tente énormément. Est-il possible de le mettre à disposition sur ce forum?

    AndranerosAndraneros
    Modérateur/modératrice

    @Adam nous a concocté un fichier d’hypnose dont il a mis le lien sur le chat Discord La Sexosphère NXPL (voir en page d’accueil le lien pour y être invité).

    Je l’ai soigneusement écouté hier et aujourd’hui bien installé au calme avec les écouteurs (obligatoires). A l’issue des mes deux 2 séances je pense ne pas avoir réussi à me laisser aller jusqu’à l’état de « transe » dont parle @Adam. Ça ne m’étonne pas, j’avais échoué de la même manière il y a quelques années à l’occasion d’une séance d’hypnose de relaxation réalisée dans son cabinet par une praticienne diplômée.

    Cela dit je me suis bien détendu, aujourd’hui un peu plus qu’hier. Mais déjà hier quand j’aurais dû me sentir glisser dans l’état de « transe hypnotique » j’ai perçu une forme de pulsation anale. Aujourd’hui j’ai fait la même expérience avec un peu plus d’intensité et beaucoup plus souvent au long de la séance d’hypnose (pulsation anale voire prostatique par moment).

    J’en arrive à la cause de mon étonnement. Pendant mon repas ce midi puis en regardant les essais de F1 à la télévision j’ai vécu sans les rechercher des vagues de plaisir prostatique allant jusqu’à des mini O’s. Je n’avais jamais vécu une telle expérience précédemment dans la mesure où, jusqu’à aujourd’hui, je n’ai basculé dans le plaisir prostatique qu’au moment d’une session dédiée en faisant ce qu’il fallait pour qu’il survînt, et jamais « à l’insu de mon plein gré » comme on dit sur les routes du Tour de France.

    Je me demande donc si c’est un effet retardé ou secondaire de mes séances d’hypnose ou si c’est simplement une nouvelle étape de mon cheminement prostatique. Je suis fortement encouragé à renouveler l’écoute de ce fichier bien que j’ai, pour le moment, l’impression de ne pas glisser dans la « transe hypnotique » qu’il est supposé induire pendant son écoute.

    NB : Je ne m’en plains pas !!!!!

    Avons-nous parmi les lecteurs des spécialistes des 2 disciplines (hypnose et plaisir prostatique) qui pourraient m’aider à comprendre cette expérience nouvelle ?

    #36693
    raviaulitraviaulit
    Participant

    Merci à vous deux pour vos réponses !

    C’est vrai que lâcher prise n’est pas une chose facile pour tout le monde. Après une séance positive, j’avais en effet envie de reproduire la même expérience, même en me disant que je ne devais rien attendre.
    Je dois dire que je ne suis pas habitué aux pratiques telles qu’hypnose ou méditation, qui peuvent apparemment aider dans la recherche du plaisir prostatique. Il faut que je me concentre pour respirer par le ventre, ce qui n’est toujours pas naturel pour moi, et tout gérer en même temps n’est pas aisé. Mais j’imagine qu’il me faut persévérer !
    En tout cas merci pour vos conseils, je vais essayer d’être davantage dans le Yin, et d’explorer les voies de l’hypnose ou de l’ASMR… J’ai l’impression qu’il y a un travail à faire sur soi qui dépasse de loin la question du plaisir prostatique, qu’il faut changer la perception qu’on a de son corps et de ses sensations. C’est presque une philosophie, d’après ce que je lis.

    Quant à la situation que je décrivais avec ma compagne, c’est en effet un élément clef, je crois. Il faut que je parvienne à la changer. Je disais qu’elle n’était pas réfractaire à ma démarche, c’est vrai, mais je ne sais pas pour autant si elle est tout à fait à l’aise avec ça. Je vais lui en parler davantage, et en effet lui proposer de faire un tour ici. De toute façon il est clair que je n’arriverai à rien en essayant mon masseur dans un temps limité dès que je me retrouve seul…
    Je ne l’ai pas mentionné, mais nous avons des rapports sexuels quotidiens, et du coup je ne me masturbe quasiment plus depuis que nous sommes ensemble.
    De son côté, elle est en effet multi-orgasmique, dans le sens où elle a souvent un orgasme clitoridien dans un premier temps (car nous commençons quasiment toujours par une position où je lui stimule le clitoris), puis un orgasme « vaginal » ensuite. Quasiment jamais davantage. En revanche elle n’a connu ce deuxième type d’orgasme que très récemment, avec moi apparemment, et il lui demande de la concentration et de l’énergie.

    Quant à la lubrification, j’avoue utiliser un gel tout à fait courant vendu en grande surface, en fonction de ce que je trouve. Je lubrifie uniquement le masseur mais en grande quantité.

    Merci encore, je vous tiendrai au courant de la suite !

    #36691

    En réponse à: « Perdu »

    Avatarmarc2663
    Participant

    Merci @aros,
    Je pense faire une pause et laisser venir les choses. Peut-être est-ce tout simplement que ce n’est pas le moment.
    Je suis également dans une période de transition dans mon évolution personnelle.

    Merci @andraneros,
    effectivement, la chance du débutant…. ça m’arrive très souvent à tout sujet, ce qui peut me motiver à avancer.
    Là, juste envie de faire un pause à ce sujet.
    Je pratique déjà les exercices PC depuis quelques temps maintenant.
    Quand à la méditation et l’auto-hypnose, je les pratique de temps en temps.

    Merci à vous deux.

    #36689

    En réponse à: « Perdu »

    AndranerosAndraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonjour et bienvenue sur notre forum @marc263.

    J’ai l’impression en lisant la description de votre « toute première expérience » que vous décrivez un bel orgasme prostatique. Ce fut apparemment la chance du débutant puisque vous n’avez pas réussi à renouveler cette expérience. Il vous en reste néanmoins un petit quelque chose :

    De plus, j’ai ressenti et vécu une grosse montée d’énergie yin, à moins que ce soit une montée de kundalini, toujours est-il que c’était une toute autre sensation toute aussi merveilleuse à vivre. D’ailleurs, depuis lors, je ressens beaucoup plus mes énergies yin.

    Et aussi lors de vos ébats avec votre copine :

    Délicieuses sensations, surtout qu’en plus elle commence à me caresser et finit par me masturber. Elle fait durer le plus longtemps possible et quand arrive le moment cruciale de l’éjaculation: c’est une véritable explosion de plaisir. Mais, rien à voir avec les sensations vécues durant l’introduction du vibromasseur.

    Vous êtes donc sensible à cette forme de stimulation et votre prostate n’est pas complètement endormie même si pour l’instant elle ne réagit pas autant que ce que vous attendez.

    Vous dites :

    Au bout de 15,20 ou peut-être 30 minutes de tentatives, je ressens principalement une gène au niveau de l’anus, comme si celui-ci enserrait trop fort l’anéros, c’est une sensation assez désagréable un peu comme si ce n’était pas assez lubrifié, pourtant, je n’ai pas lésiné avec le lubrifiant.

    Il est possible qu’à cette occasion votre anus ait fait une forme de crampe comme tout muscle soumis à un effort qui le vide de ses réserves énergétiques. Pratiquez-vous régulièrement des exercices de renforcement du plancher pelvien, appelés souvent exercices de Kegel ? Si ce n’est pas le cas n’hésitez pas à vous lancer vous en tirerez le plus grand profit pour votre santé bien sûr, mais surtout en ce qui nous concerne pour l’intensité de vos orgasmes, pour le contrôle de vos orgasmes et PARTICULIEREMENT pour votre cheminement vers le super O’.

    Je pense que dans un premier temps il faut vous montrer patient comme le conseille @aros, indulgent envers vous-même et compléter votre apprentissage avec des pratiques qui ne sont pas initialement associées à l’éveil de votre prostate mais qui dans le temps peuvent considérablement vous aider dans votre (re)découverte de l’orgasme prostatique :
    • Exercices de kegel,
    • Méditation,
    • Hypnose, auto-hypnose,
    • Pilates, yoga et toute discipline associée à la circulation des énergies dans le corps.

    Bon cheminement @marc2663.

    #36651
    AndranerosAndraneros
    Modérateur/modératrice

    Tu peux aussi lire ces articles du blog qui font tous plus ou moins référence à l’hypnose érotique :
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/hypnose-erotique-une-experience-troublante/29680
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/les-multiples-orgasmes-masculins/30438
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/hypnose-erotique-ressenti-et-effets/30820
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/comprendre-hypnose-comment-ameliorer-sexualite/31366
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/les-trois-obstacles-a-une-sexualite-masculine-epanouie/31484
    https://www.nouveauxplaisirs.fr/hypnose-soumission-conditionnement-soumis/32346

    Tu nous dis :

    un carrefour qui me permet de prendre deux voies distinctes (pour le moment) : continuer les massages de la prostate avec l’aneros (si je fais ça je sens que je vais m’obstiner et avoir un blocage lié à ma frustration) ou entreprendre un nouveau chemin pour tenter de comprendre et de ressentir les énergies qui circulent dans tout mon corps et ainsi ressentir plus facilement ma prostate.

    En réaction au manque de progrès perceptibles pendant tes sessions de massage prostatique classiques tu envisages de changer de voie. Tu as tout à fait raison de chercher un moyen d’éviter la frustration que tu ressens aujourd’hui. Mais tu aurais tort de te lancer dans une autre voie en attendant de ce changement une avancée décisive et rapide vers l’expérience d’orgasmes prostatiques ou énergétiques. Si ça marche je serai vraiment heureux pour toi qui connaîtra enfin l’épanouissement de tes capacités orgasmiques ; mais si tu n’obtiens pas assez vite ce développement tu en sortiras encore plus frustré et malheureux que tu peux l’être.

    L’état d’esprit dans lequel tu te lanceras dans cette nouvelle voie doit être le même que celui qui doit te guider dans celle du massage prostatique simple. N’attend rien de chaque session, vit les dans l’instant et profite de chaque sensation qu’elles t’apportent aussi minimes soient-elles. Même l’hypnose peut demander une forme d’apprentissage ou d’accoutumance.

    Je pense que l’ouverture d’une nouvelle voie de développement orgasmique ne t’oblige en rien à renoncer à celle que tu suis actuellement. Tu peux les suivre en parallèle avec le même état d’esprit. Tu peux considérer que chaque forme d’apprentissage représente un entraînement spécialisé qui dans un premier temps n’apportera peut-être aucun progrès perceptible mais contribuera peu à peu à améliorer ton aptitude globale à percevoir ta prostate comme centre d’énergie sexuelle et donc comme source de tes nouveaux orgasmes.

    Bon cheminement @Buzzi.

    #36646
    AvatarBuzzi
    Participant

    Bonjour @Andraneros pour toutes tes réponses. Je me suis attardé sur le forum dédié à l’hypnose sur ce site et j’ai commencé à écouter les bandes sons de Mystress Amethyst et pour le moment je suis toujours dans l’apprentissage et le lâcher prise (peut-être le plus compliqué pour moi car j’ai un esprit analytique). Ces bandes sons m’aident beaucoup car il me suffit de me concentrer sur la voix et rien d’autres. Je ne vais pas trop m’étaler car ceci concerne le topic sur les « échanges sur l’hypnose érotique ».
    Effectivement @Andraneros, je cherche à améliorer ma perception des réactions de ma prostate et des énergies qui circulent dans mon corps. D’ailleurs je m’adresse à vous pour savoir si vous connaissez des adresses d’hypnotisseur reconnu qui peuvent m’aider dans mon cheminement (existe-t-il des sexothérapeute hypnotiseur?) ? Je me situe dans en Normandie non loin de la ville de Rouen.

    Un peu de nouvelles concernant les sessions avec l’aneros qui n’avancent pas beaucoup ces derniers temps car je stagne et je ne retrouve plus pour le moment les plaisirs que j’ai réussis à avoir lors de certaines sessions. C’était encore loin de l’orgasme et peut-être suis-je un peu perdus car je me situe actuellement sur un carrefour qui me permet de prendre deux voies distinctes (pour le moment) : continuer les massages de la prostate avec l’aneros (si je fais ça je sens que je vais m’obstiner et avoir un blocage lié à ma frustration) ou entreprendre un nouveau chemin pour tenter de comprendre et de ressentir les énergies qui circulent dans tout mon corps et ainsi ressentir plus facilement ma prostate.

    Merci à vous et je vous tiendrai bien évidement au courant des avancées me concernant.

    Buzzi

    #36609
    AndranerosAndraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonjour @raviaulit.
    Vous nous dites :

    J’ai ressenti de bonnes sensations lors de certaines séances, mais c’est assez irrégulier et parfois quand j’ai l’impression d’être sur la bonne voie, la fois suivante s’avère être décevante.

    C’est normal particulièrement au début de votre cheminement. Si vous avez pu prendre un peu de temps pour lire les témoignages présentés sur le forum vous savez que nous sommes nombreux à avoir la même impression. Cette irrégularité ne signifie en rien que vous ne faites pas de progrès, elle signifie seulement que vos progrès sont lents et parcellaires jusqu’à maintenant.

    Je dois dire que j’ai assez peu l’occasion de m’entraîner (… ) (ma compagne) est la plupart du temps à la maison quand j’y suis. Je lui ai bien parlé de mon désir d’exploration, et elle n’est pas réfractaire à ma démarche, Je pourrais aussi faire ça avec elle mais je sens que c’est seul que j’ai le plus de chances de parvenir au but.

    Vous nous décrivez une situation qui est à mon avis un frein important à votre progression dans la mesure où elle vous interdit toute forme de lâcher prise, qualité essentielle pour accéder à l’orgasme prostatique. Vous nous dites que votre femme est au courant de votre quête et qu’elle n’y voit aucune objection. Vous en avez donc parlé avec elle. J’ai l’impression que vous créez vous-même une gêne

    je me vois mal faire une séance dans mon coin, avec elle dans la pièce d’à côté

    Est-ce vous qui êtes gêné à cette idée ou bien est-ce votre femme qui vous a dit qu’elle serait gênée si elle savait que vous faites une session dans la pièce à côté ? Si vous en avez parlé naturellement, comme j’en ai l’impression, si elle a approuvé votre quête, elle ne peut que vous encourager à faire votre apprentissage.

    Je pourrais aussi faire ça avec elle mais je sens que c’est seul que j’ai le plus de chances de parvenir au but

    Votre phrase me conduit à faire deux remarques :
    1. Une part importante de la découverte de l’orgasme prostatique est personnelle, intérieure et intime. Sur cette part il est vrai que l’apprentissage en solo apportera plus vite plus de fruits que l’apprentissage à deux dans la mesure où votre femme n’est une spécialiste du massage prostatique. (Vous nous l’auriez dit entre deux extases orgasmiques… )
    2. Mais je me demande si ce choix de la solitude « absolue » n’est pas une manière de cacher votre propre timidité à l’idée d’être obligé « d’apprendre » à jouir, pour atteindre un niveau de sensualité équivalent à celui de votre femme. Dans notre inconscient collectif un « vrai » homme sait jouir, il n’a pas besoin d’apprendre. Notre cheminement prostatique nous fait basculer dans une autre culture où nous devons accepter de découvrir une autre forme de sensualité. Ce n’est pas toujours facile à vivre.

    Je pense sincèrement que vous pourriez gagner beaucoup de confort moral en discutant ces aspects de votre quête avec votre femme, si, comme je le pense, elle est prête à participer à votre cheminement à vos côtés (ce qui ne veut pas dire à côté de vous pendant toutes vos sessions).

    Vous nous dites aussi :

    je me sens quelque peu limité dans ma jouissance par rapport à elle, qui connaît deux types d’orgasmes assez différents et les vit très souvent durant nos rapports.

    J’en conclus qu’elle est multi-orgasmique, qu’elle vit sa jouissance avec une certaine aisance et qu’elle a appris à gérer ses orgasmes. De la manière dont vous le dites je suppose que vous avez eu des occasions d’en parler ensemble. Avez-vous saisi ces occasions, depuis le début de votre quête, pour lui expliquer que vous souhaitez développer votre capacité orgasmique pour lui faire vous aussi, pendant vos ébats, l’offrande de VOS orgasmes en réponse à l’offrande des siens ?

    Telle que vous décrivez votre relation dans votre message je pense qu’elle ne serait en rien ni jalouse, ni vexée si vous lui demandiez l’autorisation de faire une petite sieste prostatique. Cette démarche vous permettrait à la fois de multiplier vos sessions et de les faire avec un état d’esprit apaisé source de relaxation et de lâcher prise.

    Elle peut vous aider à vous préparer avant la session, vous aider à vous détendre tout en vous gardant excité au début de la session. Si elle le désire elle peut jouer un grand rôle simplement en vous accompagnant, en vous aidant à exprimer ce que vous avez vécu pendant la session, en vous encourageant.

    une ou deux fois j’ai ressenti un bien-être sourd qui traversait l’ensemble de mon corps, et qui m’a un peu fait trembler des jambes. C’était une sensation agréable, mais loin d’être aussi forte qu’un orgasme.

    C’est exactement ce que vous pouvez ressentir de mieux au début. C’est un très bon signe.

    Une autre fois par exemple, dans mes premières séances, j’ai pu sentir de manière particulièrement sensible, précise et agréable les lents va et vient du masseur sur ma prostate, et c’était vraiment très bon. Mais depuis je n’ai plus senti de progrès, voire j’ai plutôt senti une régression.

    C’est aussi un très bon signe. Il est possible que depuis vous ayez tendance, même inconsciemment, à vouloir reproduire cette expérience, ce qu’il ne faut pas faire. L’une des règles d’or est de ne rien attendre de la session en cours. Quand vous débutez vous créez les conditions pour que le plaisir apparaisse, vous ne déclenchez jamais ce plaisir.

    En tout cas je n’ai jamais connu les contractions involontaires.

    Les contractions involontaires sont une étape qui caractérise l’action du masseur. Ces contractions sont le moteur de votre masseur. Mais il n’est pas nécessaire de les percevoir pour avoir du plaisir. Le masseur fait son effet avec des mouvement qui peuvent être amples ou extrêmement courts. Dans ce dernier cas vous pouvez ne pas percevoir les contractions qui le font bouger, comme vous ne percevez pas les contractions qui poussent votre bol alimentaire à travers votre système digestif. Dans les deux cas les contractions sont de même nature.

    Réponses à vos questions :
    1. C’est une question d’expérience, de sensibilité et éventuellement d’anatomie. Le seul point important est :

    quand j’introduis l’Aneros je ressens tout de suite quelque chose d’agréable dans la zone dite, et je la sens bien durant mes massages.

    2.

    J’ai très peu d’écoulement de liquide séminal.

    C’est normal. C’est le massage prostatique appuyé, appelé « milking » en anglais, qui a pour effet de faire couler le liquide séminal. Les masseurs Aneros comme l’Helix ne sont pas conçus pour un massage appuyé mais pour un massage en douceur. La quantité de liquide séminal qui s’écoules est une donnée personnelle qui n’apporte pas d’informations sur la qualité de votre session.

    3. L’excitation est un problème souvent évoqué par les débutants. Les solutions sont à chaque fois personnelle. N’hésitez pas à faire des essais. Vous pouvez vous aider soit avec des fichiers audio du type « Hypnaerosession » disponible sur le site Aneros, soit avec des fichiers d’hypnose, soit avec des fichiers de battements binauraux, soit avec des fichiers de type ASMR.

    4. Se masturber avant une session peut être un bon moyen de faire monter votre excitation à condition de ne pas éjaculer bien sûr. Les conseils donnés aux débutants de séparer soigneusement toute stimulation du pénis de celles visant la prostate ont pour objet d’aider ces débutants à bien séparer les sensations afin d’apprendre à reconnaître les réactions de leur prostate à la stimulation. Les sensations prostatiques sont souvent nouvelles, très faibles, fugaces au début et donc très difficiles à repérer. Si elles sont noyées sous les sensations comparativement monstrueuses en provenance du pénis il est impossible de les percevoir. C’est à vous de doser les unes et les autres pour profiter des plus fortes sans écraser les plus faibles.

    5. Ce serait mieux à votre stade d’attendre une heure ou deux avant de vous masturber. Si vous associez massage prostatique peu satisfaisant et masturbation avec orgasme éjaculatoire votre esprit considère que ce dernier est le seul à vous satisfaire ce qui ralentit votre découverte du plaisir prostatique.

    6. Vous ne nous avez rien dit de la méthode que vous utilisez pour lubrifier votre rectum et votre masseur. IL est possible que là réside la cause de votre gène si elle est interne. Si elle est externe (anus, périnée, bas ventre… ) elle peut être d’origine musculaire. Pendant vos sessions vous faites travailler des muscles qui sont sans doute peu sollicités et qui fatiguent comme tous les muscles qui travaillent plus que ce à quoi ils sont habitués. Ça devrait normalement passer en deux ou trois jours.

    Ne vous excusez pas pour votre « pavé ». Vous aviez beaucoup de questions et je suis sûr que vous ne les avez pas encore toutes posées . Ma réponse est encore plus longue que votre message…

    Bon cheminement @raviaulit

    PS : n’hésitez à proposer à votre femme de jeter un coup d’œil au site NXPL et surtout au forum. Elle y trouvera matière à mieux comprendre votre cheminement et donc à mieux vous aider à développer vos capacités orgasmiques au niveau des siennes pour mieux l’honorer.

    #36594
    AndranerosAndraneros
    Modérateur/modératrice

    Je n’ai pas eu recours à une sexothérapie par l’hypnose.
    Cela dit ta question concerne deux domaines bien distincts.

    Le premier est l’hypnose en tant que technique utilisée pour mettre le sujet dans un état de conscience modifiée qui permet à l’hypnotiseur d’implanter une suggestion dans son inconscient afin d’obtenir de sa part des réactions particulières.

    Le second est la thérapie. Quand on s’engage dans une thérapie on s’adresse à un spécialiste, en l’occurrence un sexothérapeute, qui porte un diagnostic et en fonction de ce diagnostic propose les soins qui lui paraissent les mieux adaptés au cas de son patient. En d’autres termes si tu t’adresses à un sexothérapeute il peut répondre favorablement à une demande de traitement par l’hypnose mais il peut aussi proposer d’autres formes de thérapie.

    Si tu penses que l’hypnose serait le meilleur remède à ton problème, si tu cherches plus à améliorer ta perception des réactions de ta prostate et des énergies que tu sens circuler dans ton corps le recours à un hypnotiseur reconnu serait sans doute plus adapté et pour la circulation des énergies dans ton corps tu devrais trouver des réponses et des techniques pour les mettre en application dans la tradition taoïste dans le livre que tu as commandé « L’homme multirogasmique » par Mantak Chia .

    Bon cheminement @Buzzi.

    #36593
    AvatarBuzzi
    Participant

    Merci @andraneros pour ton message et tes conseils qui m éclairent et m’aide à avancer.
    La route est encore longue je pense mais celle-ci je le sais et j’y crois fort sera rempli de belles surprises et de nouveautés.

    J’aurais également une question à savoir si vous ou une personne que vous connaissez aurait eu recours à une sexo thérapie par l’hypnose ? Je pense que cela peut m’aider sur deux choses à savoir le fait que j ejacule rapidement et surtout arriver à me focaliser sur la prostate et les énergies envoyés dans tout mon corps.

    En vous remerciant une nouvelle fois.

    Buzzi

    #36101
    AvatarChaines
    Participant

    Bonjour à tous,
    Petit sondage pour les débutants comme les confirmés : écoutez-vous quelque chose pendant vos séances (musique relaxante, de méditation, hypnose érotique, sons binauraux, etc.) ?
    Pour ma part, je tâtonne encore, souvent en lançant un peu au hasard sur youtube une « musique » de méditation (souvent intitulée « musique zen » ou « de relaxation », ou « pour yoga »), au casque. J’ai aussi testé des vidéos avec des sons binauraux, je ne suis pas beaucoup plus convaincu que les musiques de méditation. J’ai tout de même l’impression que ces musiques m’aident à m’enfermer dans une bulle et perdre conscience du monde extérieur.
    Enfin, j’ai testé ceci https://deepsurrender.com/product/slip-mindlessness/ , suggéré par Adam dans le forum « hypnose érotique ». Le souci, c’est que la compréhension de l’anglais me demande de la concentration et donc limite le lâcher prise. C’est pour la même raison que je n’ai pas testé les hypnaerosessions. Toujours rien en français ?
    Des suggestions de choses à essayer ?

    #36039
    AvatarJeff
    Participant

    Cher Andraneros ; je suis formidablement heureux de connaitre enfin des moments de jouissance pure qui illuminent la vie. J’espère que cela durera et s’amplifiera. La méditation et l’hypnose m’ont permis de tenir en lisière cette anxiété empoisonnante dont 10 ans d’analyse n’ont pu venir à bout. Pour les séances, la perception des sensations ne se fait que dans une disposition d’esprit confiante. Par ailleurs, il faut parvenir à s’aimer, et à aimer son corps. Les progrès que l’on fait sont donc gratifiants : ils se calent sur un état travaillé d’abandon qui est en soi très agréable, et ensuite par des sensations qui embellissent la vie.
    Je n’ai rien dit rien à ma compagne qui n’est pas du tout ouverte au cheminement vers l’extase prostatique.
    Mais dans la mesure où cette quête me rend meilleur, dans la mesure où cela enrichit mon couple et ma vie familiale, je n’ai pas l’impression de mentir sur l’essentiel. C’est mon jardin secret ; je veille seulement à ce que ce ne soit pas un obstacle mais au contraire un facilitateur de ma relation à autrui.
    Je tire beaucoup de profit des témoignages des uns et des autres.
    J’alterne aussi les masseurs selon une pratique que mon inconscient me dicte mais que je serais incapable de résumer. En ce moment, je débute mes sessions avec l’eupho, puis l’hélix qui amplifie le ressenti. J’utilise moins le njoy pure wand qu’il y a quelques mois. L’helix son est intéressant pour les sensations immédiates qu’il permet de ressentir, mais j’ai l’impression de stagner ensuite.
    Question masseur, en tout cas, je vais du plus fin au plus gros, et non pas l’inverse.
    Je nourris aussi mon cheminement par des rêves et des réflexions comme celle de Manta Chia (L’Homme multi orgasmique) dont certains ont fait état ici. Les prodigieuses ressources de notre vie sexuelle sont inimaginables.
    A bientôt Andraneros et merci pour tant.
    Jeff

    #36027
    AndranerosAndraneros
    Modérateur/modératrice

    Bonsoir @jeff.
    Comme je suis heureux de lire ce que tu écris:

    à présent j’arrive à enchaîner des vagues d’orgasme

    Tu as commencé en nous écrivant il y a 5 ans et demi :

    Je reste bloqué à la 12è ou 13è étape du voyage que décrit le traité d’Aneros. (… ) Mais je ne connais ni sensations notables ni contractions involontaires.

    3 mois plus tard tu étais bien entré dans le monde du plaisir prostatique même si tu étais encore tout au bord :

    je continue à progresser avec l’Helix et connais de temps en temps un orgasme de la prostate (fragile).
    Je dirais que je dois en être au 22 de la Carte au trésor du Traité d’Anéros. Les toutes premières contractions, subliminales, déclenchent un chatouillement délicieux et une réaction de la prostate qui est presque un mini-orgasme. Mais j’ai du mal à aller plus loin..

    Ensuite en 2 mois tu passais du 22 au 30 – 38 puis dans les 5 mois suivants au 34 – 40. 7 mois encore pour atteindre 37 – 45 et 5 mois de plus pour valider avec plus d’assurance, me semble-t-il, 46-47-48.
    Tu précisais en juin 2016 :

    Je connais à présent de très belles séances, parfois de magnifiques. (… )
    mes sessions nocturnes sont tellement excitantes que je ne peux dormir de la nuit (et la méditation-relaxation ne calme pas les choses).

    En janvier 2018 tu écrivais enfin le mot magique au pluriel en plus :

    c’est avec l’Hélix (celui de mes premiers débuts) que je suis parvenu à connaître les orgasmes les plus beaux

    Tu ajoutais 2 jours plus tard :

    Je progresse lentement sur la Carte au Trésor, vers le N°49, mais je ne vérifie pas toujours les étapes selon l’ordre indiqué. J’ai le sentiment que les jouissances prostatiques gagnent en intensité

    Je cite la carte au trésor :

    49. Réaction en chêne d’orgasmes non éjaculatoires (O-Zone)

    Ta progression était évidemment loin de son terme. Tu le confirmais il y a 4 mois :

    Pour ma part, je commence à connaitre des vagues d’orgasme depuis que j’utilise le pure Wand, avec la grosse boule. Et cet été, j’avais senti de gros progrès avec l’hélix Syn.

    Je reprends, pour finir ma mise en perspective, ce que tu nous dis aujourd’hui :

    J’ai progressé tout doucement depuis 6 ans, et à présent j’arrive à enchaîner des vagues d’orgasme que j’attendais depuis longtemps, et qui ne demandent qu’à croître en intensité.

    Un tel développement de tes capacités orgasmiques est une magnifique récompense pour la patience et l’application dont tu as fait preuve pendant ces 6 années. J’espère de tout mon cœur que ta transformation illumine ta vie. Ton cheminement est, comme celui de @filou, un magnifique encouragement pour tous les débutants laborieux qui doutent ou sont peut-être effrayés par l’apparente facilité avec laquelle nos amis les plus doués parviennent à vivre des moments d’extase orgasmique chaque fois qu’ils en ont envie.
    Merci @jeff de nous apporter ce témoignage encourageant et instructif. Je fais remonter ce fil de discussion avec un grand plaisir.

    Je me permets de te poser 2 questions dont les réponses intéresseront à mon avis de nombreux lecterus :
    1. Peux-tu nous dire ce que la méditation et l’hypnose ont pu t’apporter concrètement dans ta progression vers l’orgasme prostatique ?
    2. Je suis curieux, si tu juges que ma question est indiscrète oublie-la, de savoir si ta femme qui au début ne s’intéressait pas du tout à ta quête de l’orgasme prostatique a pu évoluer sur ce point au fur et à mesure de ta transformation.

    Bon cheminement @jeff.

20 réponses de 1 à 20 (sur un total de 193)