Toutes mes réponses sur les forums

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 37)
  • Auteur
    Articles
  • en réponse à : Journal d'un Prostatomane III ( aneroless) #27458
    PeriPeri
    Participant

    Salut,

    Tes deux derniers messages Bzo témoignent poétiquement du stade auquel tu es parvenu. Dans tes mots, je reconnais la béatique exprimée par d’autres auteurs de ce forum témoignant d’instants suspendus qui enveloppent tous les aspects de leurs existences. Merci pour ce témoignagne précieux. J’aimerais tant entendre ou lire encore à l’avenir ce genre de récit.
    Sans atteindre des sommets pareils d’extase, j’ai trouvé un bon équilibre, à présent, avec une activité sportive et méditative régulière. Je ressent ce progrès durant mes séssions avec mon hélix syn : j’ai l’esprit léger, je ris pendant les montées de plaisir. La frustration me quitte d’avantage à chaque fois.

    à bientôt

    en réponse à : Réflexions sur les masseurs prostatiques #26080
    PeriPeri
    Participant

    Durant les premiers mois de mon cheminement, avec ma vie de citadin hyper stressé, je n’arrivais même pas à insérer le masseur complètement.
    Puis, j’ai changé de vie, en néo-rural désorienté, j’avais tendance à le bloquer à chaque fois qu’il daignait me donner un peu de plaisir.
    Avec le temps et l’expérience, j’utilise les modèles les mieux adaptés à mon anatomie et à mes envies.
    Ne vivant pas (encore) dans une grotte, je suis également confronté aux difficultés de mon entourage qui peuvent aussi être handicapante pour mon épanouissement.
    Ne n’avons pas d’autre choix que de les accepter pour ne pas être à notre tour un handicap par nos reproches et tensions. Alors cultiver un état de détente et de tranquillité est une aide pour tous. Etre détendu et de bonne humeur devient une habitude. Les masseurs vont et viennent à leur guise. Et tout le monde s’en porte mieux.
    Il faudrait se dire : « fout toi la paix mon vieux, prend du bon temps et tu seras plus aimant ! » puis ensuite faire quelques respirations abominables, relâcher les muscles et prendre son pied.

    en réponse à : Vos fantasmes pendant l'utilisation d'un aneros #26079
    PeriPeri
    Participant

    Salut,

    Je suis d’avantage sensible aux signes d’excitation dit féminin. Car vivre cette jouissance c’est la comprendre et la reconnaitre. Puisque je la vis et que je suis un homme peut on vraiment parler de cela comme typiquement féminin ?
    C’est, je crois, une conception un peu limitante lorsque l’on est à la recherche de l’extase sexuel. Tout comme un fantasme auquel on s’accroche limite l’expansion du plaisir.

    A présent je décide d’entreprendre une session quand je me sens chargé d’énergie sexuelle positive. Quand par exemple, dans la journée, je ris spontanément, heureux et épanoui. Quand une jeune femme me regarde avec désir, ne fantasmant pas sur elle, je suis surprit et chargé par l’excitation qu’elle me transmet de son regard.

    Lorsque je démarre une session réussie les images mentales viennent d’elles-mêmes. Il s’agit d’en jouir sans être obnubilé. Le plaisir croît et génère des sensations qui se reproduisent, se passant d’images.

    De toute façon des fantasmes qui durent deux heures y’en a pas beaucoup et même de ceux-là on se las. Mettez-les à l’épreuve, ils ne vous méritent pas !

    Ciao

    en réponse à : Trident !!! #25477
    PeriPeri
    Participant

    Merci Andraneros et bonne année aussi !

    Je dirais n’avoir pas vraiment progressé sur l’intensité du plaisir.
    A présent le plaisir monte et mon corps ce contracte tout seul souvent avec assez peu de plaisir. Comme s’il faisait l’apprentissage du cote reflex de la stimulation.
    J’ai pas mal porté le Bootie S et pratiqué les massages sans masseur.
    Cela à grandement amélioré ma musculature PC. J’ejacule tres peu : la derniere fois c’était le 1er. Cela m’aide à conserver une bonne excitation et les idées claires. J’ai aussi l’impression de faire monter le plaisir plus facilement jusqu’à la tête. Ainsi, meme sans avoir de gros orgasmes, une douce energie m’appaise et me rend aimant.
    Avec mes « nouveaux muscles » et mes distances prises avec l’ejaculation, je me suis remis à la branlette. J’arrive à en tirer de jolies petites vaguelettes de plaisir.
    Ce matin tres tot avant que le jour ne se lève j’ai utilisé l’helix syn. Ce fut tres sensuel. J’etais deja bien excité par une bonne stimulation de mon penis. Je laissais ensuite le masseur faire le boulot. Le syn est plus delicat et la souplesse de son bras périnéal donne vraiment la sensation que l’on fait corps avec l’objet. Les doux frissons de plaisir surgissaient et venaient provoquer mes muscles maladroits. Tout comme avec le trident, l’ensenble de mes muscles semblent alors se contracter, le sang monte à la tête, j’ai très chaud…
    J’ai l’impression que ça va me mener vers des orgasmes du tonnerre. Pour le moment cela jouïssance reste un peu ténu, diffuse.

    en réponse à : Trident !!! #24925
    PeriPeri
    Participant

    Salut,

    Bienvenue Rrrrr.
    Les Tridents sont constitués de la même matière que les Classics.
    Le mien ne possède pas de défauts.
    Mon Peridise, avait lui, une petite griffe que j’avais limée.

    Je me contrains à quelques jours de repos. Mes muscles Pc sont un peu endoloris avec l’effort supplémentaire demandé ces derniers jours.
    C’est d’ailleurs pour ça que je me méfis des exercices de Kegels. Ils me conduisaient immanquablement à ces sortes de courbatures qui empêche la montée du plaisir. J’avais l’impression de ne pas faire travailler les bons muscles. Et, je l’imagine, en contractant volontairement ces muscles pour rattraper un plaisir qui diminue, je défavorise ceux reponsables des contractions involontaires, bien plus satisfaisantes.
    A confirmer.

    Qui masse, jouïra ?!

    en réponse à : Trident !!! #24799
    PeriPeri
    Participant

    Je reconnais volontiers que les termes employés ne détaillent pas mes attitudes en action. Je tâcherai de le faire plus tard avec suffisamment d’expérience de cette nouvelle sensibilité sexuelle tout juste acquise.
    Les choses se sont calmées par rapport au début de semaine où ma prostate était en permanence excitée. Mon esprit l’était tout autant. Ces quelques journées ressemblaient à celles d’un marin naviguant sur une mer de plaisir par temps agité. Tanguant, grisant, parfois menaçant.

    En milieu de semaine, nouvelle session avec le Trident. (Pour une meilleure comparaison avec le Classique, il faudrait bien réésessayer avec, mais, après tout, testeur de masseurs c’est un métier !)
    Baziga ! J’étais déjà bien bien chaud avant de me faire couler mon bain. Une fois dedans, avec le masseur et l’eau chaude montante, j’étais instantanément électrisé. Attention ne faites pas ça chez vous : oublier le sèche-cheveux branché dans la baignoire ! Dans ma tête j’étais en boite avec stroboscope, boom-boom, et chaleur humaine. Je me suis tortillé pendant une demie heure en poussant des « hi » et des « ho » un peu à la manière de Bzo je crois.
    C’était bon et nouveau mais ça ne décollait pas. Alors petite pause pipi.
    J’y retourne en appliquant la méthode évoquée dans mon message précédent. Je tend le nerf spinal entre mon frond et mon périné avec mula shamba kerachi et nanana (des trucs de yogi) puis avec la respiration qui descend bien bas dans le ventre et qui d’ailleur fait gentiment remonter le périnée. Elle semble faire gonfler la zone de la vessie, je laisse échapper l’air naturellement et la sensation de gonflement disparaît faisant ainsi naître de petites étincelles de plaisir à cet endroit. Je m’attache ensuite à faire monter celles-ci en initiant un mouvement d’ondulation de mon ventre, plus nerveux que musculaire. Là, mon diaphragme habitué à uddiyana agit comme un soufflet et dynamise encore les sensations jusqu’au cou, au front, au sommet de la tête.
    Mon état d’esprit est alors léger et la concentration qu’exige ces mouvements que je m’entraîne à éxécuter depuis presque deux ans laisse place à l’excitation et au plaisir enveloppant. Je me laisse complètement aller et après peut être une quinzaine de répétition les vagues de plaisir se succèdent et je jouie longuement. Mon scrotum est tout resseré, mon pénis est ferme sans etre dur et à la taille du repos. Mon rectum pousse.
    Je n’ai eu le temps d’enchaîner que deux de ces orgasmes et espère pouvoir faire mieux la prochaine fois.
    C’est déjà merveilleux.

    en réponse à : Trident !!! #24714
    PeriPeri
    Participant

    « chacun sa technique bien sûr
    mais je suis étonné de l’énergie que tu dépenses à essayer de rester détendu, relaxé,
    moi ce que je ferai plutôt , c’est que j’accepterai les tensions,
    elles ont une place importante dans la lutte amoureuse qu’est une séance »

    J’ai passé un nouveau cap. Ton conseil Bzo m’a servi. Merci !
    Ce matin très tot, je commencais ma journée par une petite séance imprévue.
    Dès l’insertion, en appliquant une tension en tirant le nerf spinal vers le cerveau puis en effectuant des ondulations de mon bas ventre jusqu’à ma gorge, le plaisir affluait. Des orgasmes tout à fait agréables. Le masseur s’est mis à faire des va et vient amples. Détentu et tendu à fois, j’avais vraiment l’impression qu’un doigt en plastique me massait la prostate. La jouissance était là mais le doigt magique continuait son oeuvre en s’approfondissant encore. Et là, bam ! Orgasme du rectum. Une longue contraction venant de mon tréfond a suspendu le temps.
    Peri happy !

    en réponse à : Trident !!! #24560
    PeriPeri
    Participant

    Le deuxième essai est plus concluant.
    Dans la baignoire peu remplie, j’insère l’objet. Je laisse l’eau couler. La montée du niveau étant pour moi sensuel et rassurant. Je me détend et tente d’évacuer les pensées de trop. L’excitation grandit pendant une bonne heure. Le plaisir est de plus en plus important. Là, se produit des contactions involontaires donnant au masseur d’amples mouvement de va et vient. Je suis au bord de la jouissance et bam ! je me crispe et resserrant l’anus. En me plongeant à nouveau dans la détente et le relâchement, je me rend compte que la zone au niveau de mon diaphragme (ou plexus solaire) n’est pas relaxée. La seconde vague arrive, le plaisir est stoppé au même stade et semble s’évanouir par tous les petits nerfs. Contrarié, je me redresse en m’adossant à la paroi de la baignoire. J’évacue la frustration en aidant un fantasme ou ressentit passager. Ça marche ! L’excitation repart de plus belle. Je retourne dans l’eau tout en me caressant les tétons puis je m’applique à bien veiller de garder une respiration apaisante. La vague suivante est plus contrôlée, le plaisir diffus sans blocage. Celle d’après encore, me fait remarquer que mes abdos et PC se contactent fortement durant les déferlantes. Je les laisse faire tout en accordant ma respiration avec le diaphragme.
    Les vagues orgasmiques s’enchainent et se succèdent durant la demie heure qui suit. Je ressens bien les deux bras se positionnant sur ma peau durant les contractions. Leur emprise avec celle de la tête du masseur est implacable. Allonger sur le côté droit dans l’eau chaude, je me cambre pour m’ouvrir d’avantage au plaisir.
    Dans ma tête, durant un moment, je suis une jeune femme blonde à la peau très blanche et aux cheveux blonds comme les blés. Tout un tas de mots et de phrases en allemand afflux dans ma tête.
    La dernière vague passée, je me convainc que cela suffi pour cette fois. Mon désir et encore immense mais je sens que plus serait trop. Cette « o-zone » traversée fut la meilleure en terme d’intensité et de régularité de la succession des orgasmes.
    En repensant à mon expérience germanique, un extrait de film me parait en rapport :
    https://youtu.be/eSK3BpSfULo

    A-nus.

    en réponse à : Trident !!! #24515
    PeriPeri
    Participant

    Tout d’abord, après comparaison avec mon Helix classique, je reviens sur ma seconde remarque : oui c’est bien un Helix mais un Helix avec un tête est à peine plus effilée, moins large sur la partie qui l’est le plus, celle au bout, insérable en premier.

    Hier soir, je n’étais vraiment pas en forme. Je ne l’attendais pas si tôt, ce nouvel amant. J’ai quand même noté quelques éléments prometteurs :
    La tête étant un peu moins grosse, le masseur est plus agréable à porter. J’ai moins senti la petite gêne du début ;
    Les deux bras font le taf. Le masseur est plus mobile et semble réagir plus sensiblement aux contractions ;
    Le nouveau bras apporte un touché supplémentaire qui à l’avenir ne manquera pas d’augmenter mon plaisir, j’en suis sûr.
    Globalement, j’avais l’impression d’une osmose plus grande avec le Tridoigts malgrés mon état plutôt patraque.

    en réponse à : Trident !!! #24506
    PeriPeri
    Participant

    Je ne m’estime pas assez experimenté pour bien ressentir le contact multiple du masseur sur ma prostate. Cela s’ameliorera peut etre avec mon Helix trident series que je viens tout juste de recevoir. Tout le chemin depuis Houton, Texas en un peu plus de 48 heures !
    Premiere remarque : les bras sont assez flexible.
    La seconde : c’est un Helix
    Essayage ce soir …

    en réponse à : Trident !!! #24500
    PeriPeri
    Participant

    Nous pas partageons en effet pas les mêmes orientations en terme de gabaris de masseurs.
    Depuis que j’utilise ces objets j’ai comme l’intuition que les deux bras de pression sont pour moi la bonne configuration. J’avais d’ailleurs acheté un progasm, bien trop gros… La forme de l’hélix me parait idéale aussi. Je me remémore notre rencontre avec tendresse, et la déception aussi, lorsque je l’ai amputé de sa poignée beaucoup trop genante.

    Mon intuition ne m’avait pas mis en garde des frais supplémentaires réclamés par DHL pour passer la douane : 30e !

    Je me remettrai sûrement à l’usage de masseur plus imposant. Le tien, Bzo, de chouchou, c’est le Nexus Excel ?

    en réponse à : Revenir au stade pré-anéros #24434
    PeriPeri
    Participant

    Je partage tes craintes vis à vis de la medecine moderne et pourtant ils appliquent des methodes bien terre à terre (selon eux). A toi de voir.
    As tu essayé de marcher un moment durant la journée ? Choisir une alimentation plus riche, plus lourde ? Pratiqué la respiration abdominale ?

    Dans les traditions orientales il est clairement indiqué que le corps est fait pour connaitre l’extase permanant. Le massage de la prostaste est une pratique tantrique à partir du moment où elle reste pre-orgasmique. A la suite de la stimulation du systeme nerveux dû au massage ou autres pratiques il peut se produire un eveil partiel et donc des reactions surprenantes et parfois genantes.
    Dommage que tu ne fasses pas des etudes de théologie, un prof pourrait te parler de l’extase des religieux dans leurs couvents isolés. J’ai trouvé un bouquin la dessus c’est passionnant. Enfin, bref…

    en réponse à : Revenir au stade pré-anéros #24432
    PeriPeri
    Participant

    Bonjour Northrop,
    Je suis désolé de lire que ton cheminement t’apporte ces réactions et angoisses décrites.
    Pour ma part, le massage de la prostate concerne plus que la sphere sexuelle. Par conséquent les meme mises en garde valablent pour certaines pratiques spirituelles efficaces devraient l’etre clairement signifiées à chaque nouvel initié.
    Il me parait sage dans un premier temps de te rappeler d’un avis médical ne serait surplux si ces nuissances venaient à prendre de l’ampleur.
    Dans un second temps et selon mes propentions, que certains qualifieraient d’ésotériques, je t’inviterai à élargir ta vision de la sexualité avec des leçons de tao ou de yoga/tantra… Je te passe le lien d’une leçon traitant des manifestations desagréables de kundalini : voir https://www.aypsite.ch/lecon_069.
    Garde confiance en ton corps et ton esprit sage.

    en réponse à : Sensations lors de la pénétration vaginale ? #24200
    PeriPeri
    Participant

    69 année érotique…
    Votre message me laisse une impression mitigée : il est plein de sagesse et pourtant vous semblez un peu frustré. Matou vous devriez peut être essayer l’anale avec votre compagne.
    Moi aussi, avant, je n’y croyais pas, aux femmes qui hurlent de plaisir, gémissent, pleurent, mordent, comvulsent. Et puis je l’ai vécu. Etait-elle particulièrement sensible ou partagions nous une passion très intense ? Probablement les deux.
    Le système nerveux à un fonctionnement complexe et tout comme la mémoire il peut être altéré par des habitudes délétères. A nous de l’éveiller avec application.
    Kate, je ne connais malheureusement pas d’oeuvres littéraires traitant du plaisir anal. Mais Matou m’a fait penser au beau film de Gainsbourg « Je t’aime moi non plus ».
    https://youtu.be/Z0j3pqsjphM
    Pardonnez-moi le jeu de mots mais j’ai pas pu résister : la bande annonce paraît cul-cul, le film est plus profond. D’ailleurs, la chanson éponyme parle bien de sodomie « entre les reins ». Si Serge le dit…
    Pierre Woodman est un producteur et acteur de videos pornographiques. Tu peux apprécier ou non son oeuvre en effectuant une recherche sur le net. Ses vidéos se déroulent en générale de la manière suivante : Dialogue avec « l’actrice » dans lequel il fait une sorte de présentation, puis les préliminaires avec cunnilingus et stimulation de l’anus et du rectum avec ses doigts en même temps, une fois l’ernergie sexuelle libérée, il pratique le coït principalement anal. La réponse des jeunes femmes aux stimulations ne fait pas de doute sur la force de leur ressentit.
    Certains, critiquent et parlent de douleur, en effet cet homme est réputé mais aussi décrié pour la violence apparente de ses productions. Je te laisse le soin d’en juger ou pas.
    Il existe d’autres vidéos pornographiques explicitant la jouissance anale de manière plus douce ou plus amateure trouvable sur des sites de flux porno avec des mots clés comme « anal orgasm ».

    en réponse à : Sensations lors de la pénétration vaginale ? #24190
    PeriPeri
    Participant

    Kate,
    Je vais tenter de relater un peu mon expérience et aussi te donner un conseil.
    Cela fait déjà quelques années que je n’ai pas fréqeunté de vulve ni de vagin. Je crois être à une période de ma vie ou je définie mes propres règles du jeu et pour cela je dois revenir aux fondamentaux et donc à la solitude. Etrangement je savais que j’allais traverser une telle période, alors, avant celle-ci, j’ai gravé dans mon esprit le vécu charnelle qui m’a été offert.
    Je dirais chaud, moite, d’une extreme douceur et des contractions qui font perdre la tête.
    Il faut être tout entier à l’oeuvre pour bien ressentir sa partenaire. Nous ressentions parfois, elles et moi, un frisson orgasmique qui nous reliait par le contact de nos corps sans que nous bougions consciemment.
    L’homme multi-orgasmique écrit entre autre avec Mantrak Chia m’a bien éclairé sur me condition masculine et donne certains exercices utiles à la fameuse montée de l’énergie sexuelle jusqu’au cerveau.
    J’en viens au conseil ou plutot la suggestion car je ne l’ai pas encore éprouvé avec une amante. Tu pourrais lui offrir l’occasion d’explorer cette partie de ton anatomie. Si ce n’est pas déjà le cas, ça lui permettrait peut être de s’en faire un meilleure représentation mentale de la sienne. Ce pourrait-être l’étincelle ?
    J’ai été très surpris de découvrir le pouvoir orgasmique anal féminin. Je dois cette découverte à un certain Pierre Woodman, professionnel du sexe, dont la méthode fut éprouvée sur des centaines de jeunes femmes.

    Bon cheminement à vous deux.

    en réponse à : Découverte du BDSM #24124
    PeriPeri
    Participant

    Bonjour Nora,
    Ton message m’intrigue et m’excite à la fois.
    J’ai bien essayé d’attacher une partenaire avec une rallonge électrique (débranchée) durant nos ébats. C’était excitant aussi mais je ne dirais pas que je suis un expert en la matière. Une relation avec une jeune femme voulant explorer sa sexualité demeure une idée séduisante.
    Dis nous en un peu plus sur toi, cela éclairera du moins l’intéret du célibataire endurcie que je suis à présent pour ta demande.

    en réponse à : Localisation prostate #24111
    PeriPeri
    Participant

    Bienvenue Astro,

    Merci de partager votre expérience. J’en profite pour saluer aussi Tatepro.
    C’est la première fois que je me lance dans une forme de conseils. J’ai une petite pensée pour Andraneros, qui a probablement réservé ce beau weekend à la pêche à l’orgasme.

    Tout d’abord, Astro, j’ai relevé que tu avais des difficultés à l’insertion du masseur lors de ta première fois mais parviens-tu maintenant à l’introduire complètement ?
    Au début de mon cheminement et durant plusieurs mois, je ne parvenais pas à faire entrer le masseur complètement. J’étais tellement tendu, le masseur bloqué, la buté périnéale ne touchait pas ma peau. J’ai dû apprendre à respirer par le ventre pour arriver à me décrisper et parvenir à l’insertion complète. Tu peux donc imaginer que dans ces circonstances des contractions volontaires même légères sont de trop. D’où aussi mon attachement à la méthode du « ne rien faire ».
    Si cela n’a pas ton cas et que tu arrives à te détendre, essayes peut être de te focaliser sur le masseur et les micro sensations qu’il procure avant de commencer les contractions légères. Essaye de varier leurs longueurs, leurs forces, essayes d’autres positions en prenant à chaque fois le temps de respirer calmement et de te focaliser sur les moindres variations du touché du masseur.
    Comme l’a dit Tatepro sur son sujet, habituellement on ressent au début d’une séance, quant le masseur rencontre la prostate, une chatouille puis un frisson jusqu’à, a force de se plonger dans l’auto-érotisation et la détente, un plaisir qui irradie avec les montées d’excitations. Là, ça devient vraiment cool ! Soyez confiant, ça viendra vite avec un état d’esprit résolument positif.

    Pour ma part, j’en suis à deux ans et un peu plus d’un mois de pratique et je dirais que j’ai gravi ces derniers jours la 47ème marche de la carte aux trésors. Dans mon cas, ce fut laborieux mais je reviens de loin. Malgré cela, le peu de sensations, les moindres étincelles de plaisirs n’ont fait que confirmer une intuition présente en moi : cette jouissance totale est à ma portée.

    Bon cheminement !

    PS : Pour accroître la sensibilité de la prostate et la montée de l’excitation, la caresse douce des tétons a des effets très positifs.

    en réponse à : Pour la réforme du Traité d'Aneros #24106
    PeriPeri
    Participant

    Bonjour,
    Merci Andraneros pour le lien intéressant que vous avez partagé dans votre message précédent. Adam y formule le conseil suivant :

    -7) Accepter des sensations profondément intimes nouvelles et à ce titre éventuellement dérangeantes

    Il m’a fait écho à la sentation que je qualifirais de « mur mental » rencontrée lors de mes sessions. Il est fréquent qu’à un moment donné je me retrouve face à une sensation désagréable qui ressemble à une angoisse légère et qui va souvant de pair avec un souvenir plutôt négatif. C’est le karma !
    Si je ne dévie pas mon attention de mes pensées tout en gardant en tête la capacité d’érotisation de mon esprit j’arrive en peu de temps à dissoudre ces « murs ».

    J’ajouterais pour le corps et l’esprit, Adam résume bien :

    -De façon plus générale et intime, travailler sur la perception que vous avez de votre corps (rigidité, relâchement, force, fragilité, tension, apaisement).

    La dualité n’est qu’illusion.

    en réponse à : Besoin de conseils #24083
    PeriPeri
    Participant

    Bonjour,

    Suite à une séance réjouissante, hier soir, je souhaite revenir sur un sujet abordé par Andraneros

    Pour ton organisme cette nouvelle forme de jouissance est inconnue et trop forte ; il se protège par un réflexe instinctif de contraction comme il le ferait devant n’importe quel autre danger.

    et repris par Rodward un peu plus haut :

    C’est exactement ça, mais heureusement, quand cette nouvelle sensation se renouvelle, je me détends de plus en plus progressivement, mais je suis heureux de lire que ce réflexe est chez tout le monde et non seulement moi^^

    Depuis la rentrée, je constate avec résignation des contractions réflexes au moment où justement les choses devenaient intéressantes. Cependant je ne me suis pas résigné. Pour compenser le manque d’intensité de me session avec masseur, j’effectue des sessions sans masseur. A chaque fois, l’énergie s’intensifie mais pas de crescendo orgasmique.
    Hier soir, ayant l’impression d’avoir atteint une sorte de sommet de plaisir sans masseur, me vient l’idée pleine de désirs d’utiliser mon Peridise le plus petit. Je l’introduis, puis une contraction de blocage survient et se dissipe vite (il ne faut pas oublier de se détendre quand même). A présent je suis en confiance, je me rassure avec le souvenir que je ne peut me crisper avec ce masseur de petite taille. Rapidement la tension de l’excitation dans mon bassin se propage vers le haut. Ayant à nouveau l’impression d’avoir atteint un sommet, je décide de passer à l’Eupho. Lui aussi, dans le passé, m’avait servi avec une présence plus discrète que l’Helix. Résultat des sensations et une excitation accrues, sans perte de contrôle toutefois. Bien détendu, avec un désir très fort pour une stimulation qui pourrait me submerger, pourquoi ne pas refaire un essai avec l’Helix ?
    Bingo ! Les fameuses vagues de satisfaction ont déferlé pour me ravir. Elles ont assailli mes centres nerveux l’un après l’autre, ont enveloppé mon cerveau dans une ouate grisante, et, avant de finir, sont parvenues à mon coeur en provoquant une intense sensation d’amour.

    Amour et félicité.

    en réponse à : Le lien et l'intime #23877
    PeriPeri
    Participant

    Bonjour,
    Je profite d’un jour de repos pour relater mes dernières expériences.
    Ce matin durant ma méditation, un petit orgasme ou montée de kundalini de bonne augure avant une séance de massage prostatique.
    J’ai pris un bain d’une heure et demie environ. Les vagues orgasmiques se sont enchainées. Pas toujours avec régularité ni ressemblance. Je peut même dire qu’il n’y en a pas deux pareilles dans une séance. Mais d’une séance à l’autre j’en retrouve souvent des similaires. Durant la première heure, elles n’étaient pas très puissantes. Ne cédant pas à la frustration, je m’efforçais de garder un esprit ouvert, positif, respectueux de ce que mon corps voulait bien me donner. Je laissais partir les éventuelles angoisses liées à la vie courante, les fantasmes scabreux, pour me concentrer sur cette énergie, cette excitation montant inopinément. Aidées par des caresses bienveillantes sur tout le corps et les tétons, elles surgissaient et retombaient. A un moment, j’ai senti que le masseur était appelé ou aspiré plus profond à l’intérieur pendant une longue contraction. J’ai ressenti très peu de plaisir mais il partait à la découverte de lieux inexplorés (serait-ce un prémisse d’orgasme anal ?). A un autre moment, plus tard, un plaisir vif m’électrisait la zone du bassin et de la colonne de manière inattendue.
    Je visualisais assez nettement à quoi ressemblera le plaisir à venir.
    Je décidais alors de terminer cette session avec ce sentiment de satisfaction et de douce chatouille demeurant aux creux de mes reins.
    Soyons doux.

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 37)