20 réponses de 1 à 20 (sur un total de 960)
  • Auteur
    Résultats de la recherche
  • #45021

    En réponse à: Journal du prostatomane

    bzo
    Participant

    ah mes couilles, mon pénis,

    comme je les adore,

    je n’ai peut-être plus fait l’amour depuis des années,

    ni même les ai touché de la main, non plus

    mais ils me servent tous les jours, oh combien

     

    ils sont vraiment le pilier, de toute ma pratique,

    certes ma prostate darde tout le temps aussi ses ondes

    mais ce sont vraiment le jeu de mes cuisses avec mes génitaux,

    pressions diverses, frottements qui sont ma principale source ,

    combinés avec ce qui est généré par les contacts des mains

    et puis les mouvements divers du corps,

    ils offrent une richesse et variété de nuances de sensations, juste infinies

     

    au moindre contact de mes cuisses,

    cette vague de volupté qui envahit instantanément mon bassin ,

    en quelques secondes qui se répand à tout le corps,

    c’est tellement ineffable

     

    mon sexe, mou la plupart du temps, rayonne, rayonne

    mais dur de chez dur, cela me va aussi

    mais là, il finit par cracher après quelques heures de ce traitement

    et puis mes deux grosses boules hirsutes, pendouillantes,

    ne sont pas en restent ,

    deux gros réservoirs à velours contagieux

     

    bien sûr, ma prostate , aussi, est irremplaçable,

    la puissance de ces ondes, m’aide tellement à décoller,

    à monter toujours plus haut,

    sans elles, mon moteur manquerait  irréparablement de chevaux,

    je ne pourrais faire que du rase-motte,

    jamais vraiment monter dans les altitudes stratosphériques

     

    et puis le reste du corps, il apporte une extraordinaire diversité,

    quelque endroit que je touche, doigt de pied,

    joue, torse,

    tous génèrent des ondes tellement différentes,

    mêlées à celles provenant du bassin

    et puis celles générées par mon corps,

    grâce aux mouvements divers et variés, aux ondulations,

    les postures lascives dans lesquelles je m’engage

     

    tout cela forme comme un delta ,

    approvisionné de toutes parts,

    un delta vibrant, comme de lumière chaude,

    comme de frissonnements, comme de soie inondante

     

    mais il y a aussi des moments plus animal,

    plus cru, plus coït primal,

    oh le volcan alors qui crache sa lave brûlante, à travers moi

     

    j’allais oublié dans ce petit éloge, mon anus,

    mon cher petit trou trou, à l’arrière,

    je confesse , j’adore le masturber bien lentement,

    avec un doigt ou deux, en solo

    ou alors en le faisant participer, avec tout le reste

     

    mais deux doigts, là-derrière, dans le canal mignon bien lubrifié

    qui font de lents, de très lents aller-retour,

    en bougeant un peu, vers gauche, vers la droite, vers le haut, vers le bas,

    pour dévier les trajectoires, fouiner, fouiner,

    oh quelle jouissance, quelle volupté

    #45010

    En réponse à: Journal du prostatomane

    bzo
    Participant

    assis face à l’écran,
    sous moi, j’ai deux doigts enfoncés jusqu’à la garde, dans mon cul,
    ma respiration semble s’arrêter, pendant de longs moments,
    tellement le plaisir m’a saisi à la gorge, ne me lâche plus,
    ne me laisse faire rien d’autre
    que de rester concentré dessus, de tout mon être,
    que de rester concentré, sur le flux de lave qui me traverse, de tout mon être,
    ne me laissant détourner aucun muscle, aucun influx nerveux,
    même pour une fraction de seconde,
    de la tâche ardente

    les doigts, en soi, restent plutôt statiques,
    n’ont pas de mouvements propres,
    mais je fais monter contraction après contraction
    et cela les fait bouger indirectement,
    causant toutes sortes de séismes dans mon bassin,
    à chacun de leurs déplacements, même le plus infime

    l’autre main, est enfoui sous mon t-shirt
    et a empoigné un sein, le presse, le tord, le frotte, le pince,
    j’ondule aussi, un peu, sur mon siège,
    serrant et deserrant les cuisses, sans arrêt,
    ainsi, j’ai en même temps,
    des ondes de la prostate, de l’anus et des génitaux
    qui s’entremêlent

    mais ce sont les anales, pour l’instant, qui endiablent tout cela,
    je me sens embroché par ces deux doigts,
    ils semblent comme des torpilles en feu,
    allant et venant, au hasard, dans mes entrailles,
    faisant fondre tout sur leur passage

    je brûle, j’explose, j’éructe,
    je suis dans la gueule du volcan,je gigote comme un possédé,
    l’impression de tourner, de plus en plus, en vrille , autour de ces doigts,
    comme un manège dont le moteur s’est emballé,
    ils sont mon axe souverain, désormais,
    mon seul et unique univers,
    rien d’autre n’existe que leur présence dans ma chair,
    ils semblent plantés au plus profond de moi,
    semblant avoir pris pied sur mon âme,
    la conquérant sans coup férir,
    la faisant se convulser, la faisant se plier, se déplier, frénétiquement,
    la tordant dans tous les sens

    très cru, très animal, tout cela,
    du coït de chez coït, du labourage avec des gros sabots, au plus intime de ma chair,
    avec mes doigts vaguement odorants,
    je m’en suis rendu compte, un instant
    les ayant sorti de leur antre et porté à mes narines,
    pas grave, cela lubrifie si bien, fait bien tout glisser

    comme c’est bon, ainsi,
    très très bestialement votre

    #44814
    Onyx
    Participant

    ***RETOUR DE MON CHEMINEMENT***

    Témoignage de mon cheminement depuis la découverte du forum http://www.nouveauxplaisirs.fr qui date de début octobre 2021 suite à quelques recherches que j’avais fait sur la recherche du plaisir prostatique, que je ne connaissais seulement que de nom depuis quelques années, mais sans réellement approfondir le sujet.

    Ma soif de nouvelle expérience et de curiosité, j’ai donc commencé en ce début de mois d’octobre 2021, à parcourir un peu plus en détail le forum (Aneros et Plaisir prostatique). En lisant les différents témoignages et le bouleversement même mental de certain après le réveil prostatique , m’a curiosité ne fût que plus accentué et s’agrandissait de jours en jours sur ce qui était encore pour moi, un plaisir totalement inconnu. Voyant bien que la plupart, voir même, que la majorité des personnes présentes sur ce forum réalisaient leurs premières sessions et sensation prostatique à l’aide de l’ANERO.

    J’ai préféré entamer une autre démarche et n’ayant pas trop l’envie d’investir dedans car, n’étant pas sûr que j’aurais eu réelle satisfaction dans ma phase de recherche de plaisir. J’ai donc commencé mes sessions, sans masseur…

    Et à l’heure ou j’écrit ces lignes, je n’en ai toujours pas acheté. D’ailleurs ce n’est que plusieurs mois plus tard en parcourant ce forum, que j’ai découvert le terme A-less que j’ignorais totalement et qui par la suite, m’a aidé dans la recherche subtile de ce nouveau plaisir.

    ***Début des premières sessions mi-octobre:***

    Dans la phase de recherche de la zone prostatique, j’ai donc commencé mes premières sessions à suivre le procédé présent sur le forum (Note d’Adam) en commençant tout d’abord par la recherche de la zone prostatique sans masseur mais avec l’aide d’un doigt (toujours bien lubrifié) avec une durée des sessions d’environ 1h ou 1h30 selon les soirs.

    Dès mes premières sessions, j’avais déjà une certaine excitation/plaisir juste par la présence d’un doigt dans la région anal et j’avais à chaque fois une érection au début des premières sessions qui au fur et à mesure, ce calmait après quelques minutes avec le début des caresses et en exerçant des petites pressions dans la zone prostatique.

    Pendant ces premiers jours je dois avouer que le plaisir restait très relativement modéré voir même inexistante certains jours et que c’était principalement plus du plaisir anal, même si dans certain moment, il y’avait malgré tout un petit frémissement dans la zone prostatique. Chose qui arrivait rarement.

    Car malgré tout, en regardant du porno pour maintenir ou augmenter mon excitation. je finissais toujours mes sessions par une éjaculation et que lors de ce moment, j’ai constaté qu’avec la pression du doigt au niveau de la zone prostatique, Cela intensifiait grandement et prolongeait mon plaisir avec plus de contraction éjaculatoire.
    J’avais un début de confirmation qu’il y avait bien quelque chose de fou à aller chercher.

    Pendant plusieurs jours/semaine de ce mois de fin octobre, j’ai continué à explorer quasiment tous les soirs avec mon doigt, toujours en massant délicatement la zone prostatique et en finissant toujours par une éjaculation.

    ***Début novembre:***

    Durant ce mois de novembre, il n’y eu guère trop de changement dans ma pratique; Toujours en suivant le procédé (Note d’Adam) et toujours une pratique sur le dos avec les jambes repliés et mon doigt pour masser la zone prostatique. Mais de petite amélioration malgré tout avec la disparition d’une sensation de gêne dans la partie anal durant mes sessions et un “début” de légères sensations agréables après 45min de massage dans la zone prostatique. Ce qui me poussa, certain soir, de prolonger certaine session durant presque 2H.

    Quand cette nouvelle sensation était présente certain soir et, selon le degré d’intensité, j’essayais de garder cette légère sensations agréables le plus longtemps possible en étant le plus possible à l’écoute de mon corps et variant les pressions et les caresses avec mon doigt.
    Lorsque ces sensations furtives de plaisir disparaissait, je finissais mes sessions par habitude toujours par une éjaculation.
    Sur les différentes étapes du voyage prostatique, je devais me retrouver à ce moment là vers l’étape 7.

    ***Début Décembre:***

    Premier léger spasme et contractions de plaisir après une session 1h toujours avec doigt et là! j’ai vraiment compris qu’il y avait un potentiel de plaisir incroyable à aller chercher dans cette zone érogène atypique.
    Chaque session ne ce ressemblait pas; certains soir il ne ce passait rien et d’autres fois j’ arrivais à avoir un degré de plaisir assez satisfaisant en prenant bien le temps de me relaxer et d’être à l’écoute de mon corps.

    Mais de mémoire je crois que pendant une bonne semaine, je n’avais plus vraiment de ressenti intense comme celui que j’avais ressenti en début de ce mois. J’ai eu quelques jours de flottement, ce qui m’a poussé à essayer une nouvelle approche.

    Tout d’abord, j’ai débuté par des entraînements durant mes journées, à bouger/sentir certains muscles (contractions anales et rectales) , en suivant les instructions anero et commencer à reconnaître et prendre conscience des sensations qui venait parfois me titillais ou même à certain moment me chatouillais.
    J’essayais d apprécier au maximum le moindre message de plaisir dans cette zone, ce qui a eu pour effet pour moi, d’une sorte de recâblage mental qui, à force de stimuler certains muscles, cela a dû réveiller certains nerfs je pense dans la zone prostatique.

    J’ajoutais aussi pendant mes sessions du soir, le massages des tétons , ce qui, au bout de 2 jours, m’ont rajouté à me donner du plaisir et en réalisant aussi le lien très étroit qui existe entre prostate et téton.
    Cela m’a vraiment aidé dans le lâcher prise et dans la prise de conscience de mon corps.

    *Durant la période de Noël;*

    Enfin le fameux réveil prostatique!
    Après une session de 2h où j’ai vraiment ciblé la zone qui me titillait tant et en commençant bien à contracter les bons muscles du périnée; j’ai pu avoir mon premier ORGASME
    **Premier déclic !**

    ***Début janvier/février:***

    Arrêt du massage prostatique avec mon doigt et ajout de la découverte de l’ hypnose érotique via le forum pour continuer à m’aider à lâcher prise et en décontractant le plus possible le corps.
    Dès ma deuxième session d’audio d’hypnose érotique (SHIBBYSAYS) j’ai eu ma première éjaculation sans stimulation direct du pénis…Je pensais que cela était totalement impossible! et pourtant…

    j’ai vraiment eu dû mal à réaliser ce qu’il s’était passé. C’était tellement intense et jouissif !

    Simplement en écoutant ses instructions+l’excitation de l’audio, j’étais totalement dans un état d’hypnose profond ou proche d’une trance. À chaque claquement de doigt durant l’audio je ne pouvais m’empêcher de contracter les muscles du périnée ce qui enclenchais au passage des vagues de plaisir totalement nouvelle par leur intensité de plaisir.
    Un niveau de plaisir jamais égalé et mon cœur qui palpitait comme jamais!
    J’avais des piques à +100bpm au moment des grosses montés de plaisir tout en étant allongé dans mon lit d’après ma montre connectée.

    **Deuxième gros déclic!**

    Après cette expérience des plus folles, j’ai décidé d’arrêter provisoirement l’éjaculation tous les soirs et d’intensifier les exercices du périnée en pratiquant tous les jours. Quand je suis assis, durant mes trajets en voiture, durant ma sieste allongé, dès que j’ai un peu de tranquillité.
    Au fur et à mesure des mois et en continuant les sessions d’hypnose et en jouant de plus en plus souvent avec mes tétons, les sensations de plaisir orgasmique étaient de plus en plus présent.

    Les vagues de plaisir arrivaient de plus en vite et mon besoin d’avoir des éjaculation diminuait pour vraiment me concentrer et transférer la zone du plaisir orgasmique vers ce nouveau **TRESOR**. (Le fameux point P).

    Au tout début il fallait au moins 45min pour avoir des sensations en suivant la relaxation et en ajoutant les contractions des muscles.
    Après 3mois de pratiques d’entraînement, la sensation de plaisir agréable arrivait de plus en plus rapidement. 30min.
    20min (Mars)
    10/15min (Avril) et là, à partir du mois d’avril j’avais maintenant sensations de plaisir tous les jours à partir de ce mois
    5min durant cet été
    MAINTENANT (Octobre) en seulement quelques secondes je peux déjà ressentir du plaisir qui irradie déjà toute la zone en fessant quelques contractions.

    ***Janvier/Avril:***
    Durant les semaines et les mois qui passèrent j’ai vraiment commencé à sentir une magnifique évolution dans les sensations d’orgasmes avec l’arrivé de vrais contractions involontaire, le début des vagues de plaisirs qui m’enveloppaient quasiment de la tête au pied.

    Les premiers spasmes plus ou moins incontrôlable.
    Les premiers râles intenses. Le plaisir lié au massage des tétons.
    On ressent la vraie connexion de certaines zones. Et que chaque partie de son corps devenant que pur plaisir.
    Les premières coulés du liquide prostatique.
    Les premiers moments de lâchés prise où l’on perd la notion du temps et que l’on ne peut que suivre ces vagues de plaisir encore et encore, les tremblements des jambes et même du corps tout entier au moment du pic! Jusqu’à ce que la fatigue nous dises stop pour nous ramener sur terre.

    ***Septembre (SESSION SHIBARI)***

    Un premier (GRAND) voyage dans les cordes.
    Quelques minutes en suspension, aveugle, l’esprit qui vagabonde, laissant libre cours aux sensations dans les cordes.
    Puis…Le sentiment que mon esprit qui commence à dériver vers un état de décontraction qui s’accentua au fur et à mesure. Ce sentiment d’être ancré un peu plus dans mon corps grâce aux cordes et sentir une forme de liberté dans la contrainte, déclenchant au même moment, à éveiller une zone que j’affectionne depuis peu…La zone prostatique.
    L’arrivée de légers chatouillement/picotement…sensation subtile mais agréable qui commença à émerger, en prenant conscience que mes muscles (périnée) débuta aussi à se contracter tout seuls …Mon esprit est libre de tout et de rien. Je commence alors à totalement lâcher prise…Les sensations gagnent en finesse, en intensité, l’excitation en moi qui augmente, sentir l’énergie circuler …Les battement de cœur qui s’accélère, sentir le flux sanguin qui vient caresser la zone prostatique, m’amenant un peu plus à perdre pied (sans mauvais jeu de mot malgré la suspension) et commence un peu à m’agiter dans les cordes…
    L’arrivée des premiers râles, cette sensation de chatouillement agréable qui continua de s’amplifier puis qui ce transforma ensuite en contractions/spasmes de plaisir plus ou moins incontrôlable dans la zone prostatique, brouillant mon esprit et irradiant de plaisir tout mon bassin…Mon corps me poussa tout seul vers le début des vagues orgasmiques qui s’intensifiaient de plus en plus allant même par m’envelopper quasiment de la tête au pied.
    Je flottais, engourdi dans un état de bonheur… Me laissant inondé par les sensations tout en étant délicieusement torturé avec la cire, ce qui d’ailleurs, me faisait replonger aussitôt dans les vagues de plaisir à chaque contact. Je ne pouvais qu’accepter sans aucunes questions, sans aucune résistance, ce nouveau type de voyage en perdant totalement la notion du temps…J’étais dans une toute autre DIMENSION !
    Les jours qui suivent, je n’ai eu de cesse d’avoir encore une prise de conscience assez intense de la zone prostatique qui me titillait à longueur de journée, chose encore nouveau pour moi que je n’avais encore jamais eu sur une si longue période. et Je devais me pousser à me concentrer sur autre chose pour oublier ces douces sensations et d’éviter de replonger dans les vagues de plaisir. J’étais encore connecté à ce qu’il s’était passé. C’était un peu perturbant à vrai dire, mais dans le bon sens. Cet effet “Afterglow” (une sorte d’échos orgasmiques) est resté quasiment plus d’une semaine……
    L’intensité de la zone avait encore augmenté!

    ***Octobre:***

    Après cette expérience du moi de septembre, mon corps me donne tous les jours de mini orgasme prostatique sans rien faire. Mes dernières sessions prostatiques son maintenant d’une telle intensité que je pers totalement notion du temps à chaque fois, me laissant dérivé dans les vagues de plaisir.
    Je sais encore que ce n’ai que le début d’un nouveau chemin et qu’il a encore plus d’intensité à avoir…Mais peu importe, le principal pour moi, c’est que je m’éclate quasiment tous les jours avec ces nouvelles sensations orgasmiques.
    Tout cela n’est que pur bonheur !
    Ce cheminement qui a commencé il a maintenant un an, m’a totalement changé… Je suis désormais un nouvel homme multi-orgasmique (100% A-LESS), un homme désormais en lien le plus total avec son corps, aussi bien connecté avec tout le côté féminin et tout le côté masculin que je porte en moi.

    Merci pour ce forum! Et à AdamNXPL pour la qualité de son site.

    #44802
    divine_oblivion
    Participant

    Bonjour.  Les réponses aux questions ci dessus seraient tellement personnel pour chaque personne.  La seule manière de trouver son bonheur c’est en le découvrant soi même! Ceci dit… tiens:

    Quels types de jouets?

    5 aneros, plusieurs godes moyens, doigts, njoy wand

    Quel lubrifiant?

    passage du désir special jouets (le seul qui ne brûle jamais pour moi)

    Quel longueur?

    Quel type de plaisir?

    Tres varié. J’ai du mal à le décrire de manière généralisée.

    Combien de temps?

    45m-2h. aussi des secondes à quelques minutes pour le « aless » spontanée.

    Le plaisir vient il au bout d’un long moment de persévérance?

    pour moi non, mais la dessus pas de comparaison! On est tous différent. Mais souvent j’ai une monté d’intensité dorgasme, ça devient de mieux en mieux, puis au bout d’un moment ça baisse en sensation.

    Quelle position?

    plein mais préférence pour la classique sur le cote les genoux pliés ou quatre pattes

    Quels mouvements?

    Kegels, jeux avec frottage de genoux l’un contre l’autre en cercle très lentement, jeux de tensions musculaires partout.

    Interaction avec votre sexe ou non?

    Pas exprès mais apprécie quand mon sexe frôle la couette. Si envie je me branle à la fin, mais pas systématiquement.

     

    Pour la fréquence des sessions: en ce moment, seul 1 fois par mois, en couple 2 fois par semaine. En commençant il y a qq années j’étais pas en couple et je faisais 2-3 fois par semaine seul. Plus c’était gâché. Aussi important pour moi, j’aime jouer à partir de 2 jours sans ejaculation, et je fait du edging en amont.

    #44792
    bzo
    Participant

    salut @Gerardisson

     

    je ne peux pas vraiment t’aider, pour le plaisir anal,

    j’utilise juste mes doigts après avoir bien lubrifié l’endroit

    #44790
    Gerardisson
    Participant

    Bonjour.

    Je ne sais pas si mon message précédent est passé à la trappe. J’ai eu des difficultés d’édition et suivant le navigateur, il n’apparaît pas.

    Je le recopie ici au cas où.

    Merci pour ce super forum et superbe communauté.

     

    “(je déplace ce message ici)
    J’ai depuis quelques temps étoffé ma collection de jouet et j’aurais besoin de quelques conseils pour optimiser leur utilisation. Outres les Aneros qui m’aident à progresser dans le plaisir prostatique, j’ai aussi fait l’acquisition de godes en silicone de chez Fun Factory ou en verre de chez Gilde mais aussi une « fuckingmachine ».
    Je voulais savoir parmi les utilisateurs réguliers ou non de ce type de jouets quels sont vos pratiques?
    Je suis curieux et donc j’ai testé quelques fois mais je ne parviens pas à ressentir quelque chose de fou, c’est à dire pour le moment bien moins fou que mes session avec Aneros ou alors je ressens une lassitude qui me fait passer à autre chose.
    J’ai bien conscience que ça n’est pas les mêmes jouets et pas les mêmes pratiques mais pourriez-vous détailler vos habitudes en la matière en répondant ces questions :
    Quels types de jouets?
    Quel lubrifiant?
    Quel longueur?
    Quel type de plaisir?
    Combien de temps?
    Le plaisir vient il au bout d’un long moment de persévérance?
    Quelle position?
    Quels mouvements?
    Interaction avec votre sexe ou non?
    Merci beaucoup d’avance pour le guidage sur cette pratique.”

    #44789
    Gerardisson
    Participant

    Bonjour.

    Je ne sais pas si mon message précédent est passé à la trappe. J’ai eu des difficultés d’édition et suivant le navigateur, il n’apparaît pas.

    Je le recopie ici au cas où.

    Merci pour ce super forum et superbe communauté.

     

    “Bonjour à tous

    Cela fait très longtemps que je ne suis pas venu ici mais ça n’est pas le manque de pratique qui a caractérisé ces 9 mois.

    Depuis la dernière fois où j’avais commencé à vivre mes premières « sensations d’orgasmes »,(cf mon message précédent) j’ai réitéré de manière régulière avec à chaque fois le même déroulement : -respiration profonde

    -billes de huile de coco

    -Aneros Helix ou Progasm

    -sensations très agréables en fonction de ma décontraction et de ma capacité à faire le vide

    -sensation un peu plus intense

    -90% du temps les contraction des abdos et des muscles autour de l’Aneros se font involontaires et intenses

    -je ressens un plaisir diffus qui monte

    -je pense à chaque fois qu’on ne peut ressentir de sensation plus agréable mais ça monte quand même

    -l’Aneros est pressé d’une manière plus intense et une éjaculation intervient

    (Je précise que je ne touche pas mon sexe il reste inactif même s’il des fois il se dresse en fonction de certains passages de plaisir)

    Généralement après l’éjaculation, je ne ressens plus l’excitation de continuer et je ressens la fatigue musculaire liée à la longue session (entre 1h30 et 2h30)

    Je n’ai pas écrit à chaque fois mais en gros il y a eu une trentaine de sessions qui se sont déroulées comme ça des fois en variant les jouets (des fois des Areros, des fois des godes en verre qui me font un bel effet)

    J’ai l’impression qu’il y a du mieux de manière très légère mais je n’ai toujours pas réussi à passer le cap de vivre un orgasme sans éjaculation. Je ne sais pas si c’est normal.

    Toujours est il que cela reste très agréable de vivre cela sans même toucher mon sexe, juste par les contractions.

    J’ai l’impression maintenant qu’il suffit que je pense à ces contractions involontaires de mes abdos pour que les soubresauts commencent à se faire sentir.

    Dans les sensations que j’ai pu ressentir que je n’arrive pas à analyser comme plaisir prostatique ou non, lors de mes longues sensations de contractions abdominales, je ressentais des fois que les muscles fatiguaient un peu comme si on fait un peu trop d’abdos, paradoxalement, c’est des fois dans cette « douleur » que je prenais du plaisir, j’avais l’impression que le plaisir pouvait démarrer de cette sensation de douleur et d’ailleurs c’est arrivé quelques fois qu’en me motivant à ne pas m’arrêter et à continuer coute que coute que j’ai ressenti mes premiers « orgasmes ejaculatoire sans masturbation», la douleur ou l’inconfort se faisait plus fort mais le plaisir montait lui aussi me mettant dans une situation paradoxale ou je ne voulais surtout pas que cet inconfort ou douleur s’arrête, les contractions continuaient donc pour mon plus grand plaisir jusqu’à la jouissance.

     

    Depuis maintenant 1 mois j’ai essayé des sessions en A-less, au moins 6 ! Avec ou sans string, elles se sont toutes terminées de la même manière ! Beaucoup de plaisir qui se termine également en éjaculation. C’est assez fou de réussir sans objet ou jouet !

     

    Je continue mon bonhomme de chemin qui me procure déjà beaucoup de plaisir au point où je ne me masturbe plus entre les sessions et qui je l’espère finiront par augmenter avec la pratique.

    Je n’attends rien, je prends déjà beaucoup de plaisir et ce en même par 2 ans ! Merci d’ailleurs à tous pour ces précieux conseils et ce joli forum.

    A ce propos connaissez vous d’autres forum ou d’autres pages ou ça parle de ce sujet là? Je suis curieux.

     

    Enfin, j’ai depuis quelques temps étoffé ma collection de jouet et j’aurais besoin de quelques conseils pour optimiser leur utilisation. Outres les Aneros qui m’aident à progresser dans le plaisir prostatique, j’ai aussi fait l’acquisition de godes en silicone de chez Fun Factory ou en verre de chez Gilde mais aussi une « fuckingmachine ».

    Je voulais savoir parmi les utilisateurs réguliers ou non de ce type de jouets quels sont vos pratiques?

    Je suis curieux et donc j’ai testé quelques fois mais je ne parviens pas à ressentir quelque chose de fou, c’est à dire pour le moment bien moins fou que mes session avec Aneros ou alors je ressens une lassitude qui me fait passer à autre chose.

    J’ai bien conscience que ça n’est pas les mêmes jouets et pas les mêmes pratiques mais pourriez-vous détailler vos habitudes en la matière en répondant ces questions :

    Quels types de jouets?

    Quel lubrifiant?

    Quel longueur?

    Quel type de plaisir?

    Combien de temps?

    Le plaisir vient il au bout d’un long moment de persévérance?

    Quelle position?

    Quels mouvements?

    Interaction avec votre sexe ou non?

    Merci beaucoup d’avance pour le guidage sur cette pratique.”

     

     

    #44717
    Gerardisson
    Participant

    Bonjour à tous

    Cela fait très longtemps que je ne suis pas venu ici mais ça n’est pas le manque de pratique qui a caractérisé ces 9 mois.

    Depuis la dernière fois où j’avais commencé à vivre mes premières « sensations d’orgasmes »,(cf mon message précédent) j’ai réitéré de manière régulière avec à chaque fois le même déroulement : -respiration profonde

    -billes de huile de coco

    -Aneros Helix ou Progasm

    -sensations très agréables en fonction de ma décontraction et de ma capacité à faire le vide

    -sensation un peu plus intense

    -90% du temps les contraction des abdos et des muscles autour de l’Aneros se font involontaires et intenses

    -je ressens un plaisir diffus qui monte

    -je pense à chaque fois qu’on ne peut ressentir de sensation plus agréable mais ça monte quand même

    -l’Aneros est pressé d’une manière plus intense et une éjaculation intervient

    (Je précise que je ne touche pas mon sexe il reste inactif même s’il des fois il se dresse en fonction de certains passages de plaisir)

    Généralement après l’éjaculation, je ne ressens plus l’excitation de continuer et je ressens la fatigue musculaire liée à la longue session (entre 1h30 et 2h30)

    Je n’ai pas écrit à chaque fois mais en gros il y a eu une trentaine de sessions qui se sont déroulées comme ça des fois en variant les jouets (des fois des Areros, des fois des godes en verre qui me font un bel effet)

    J’ai l’impression qu’il y a du mieux de manière très légère mais je n’ai toujours pas réussi à passer le cap de vivre un orgasme sans éjaculation. Je ne sais pas si c’est normal.

    Toujours est il que cela reste très agréable de vivre cela sans même toucher mon sexe, juste par les contractions.

    J’ai l’impression maintenant qu’il suffit que je pense à ces contractions involontaires de mes abdos pour que les soubresauts commencent à se faire sentir.

    Dans les sensations que j’ai pu ressentir que je n’arrive pas à analyser comme plaisir prostatique ou non, lors de mes longues sensations de contractions abdominales, je ressentais des fois que les muscles fatiguaient un peu comme si on fait un peu trop d’abdos, paradoxalement, c’est des fois dans cette « douleur » que je prenais du plaisir, j’avais l’impression que le plaisir pouvait démarrer de cette sensation de douleur et d’ailleurs c’est arrivé quelques fois qu’en me motivant à ne pas m’arrêter et à continuer coute que coute que j’ai ressenti mes premiers « orgasmes ejaculatoire sans masturbation», la douleur ou l’inconfort se faisait plus fort mais le plaisir montait lui aussi me mettant dans une situation paradoxale ou je ne voulais surtout pas que cet inconfort ou douleur s’arrête, les contractions continuaient donc pour mon plus grand plaisir jusqu’à la jouissance.

     

    Depuis maintenant 1 mois j’ai essayé des sessions en A-less, au moins 6 ! Avec ou sans string, elles se sont toutes terminées de la même manière ! Beaucoup de plaisir qui se termine également en éjaculation. C’est assez fou de réussir sans objet ou jouet !

     

    Je continue mon bonhomme de chemin qui me procure déjà beaucoup de plaisir au point où je ne me masturbe plus entre les sessions et qui je l’espère finiront par augmenter avec la pratique.

    Je n’attends rien, je prends déjà beaucoup de plaisir et ce en même par 2 ans ! Merci d’ailleurs à tous pour ces précieux conseils et ce joli forum.

    A ce propos connaissez vous d’autres forum ou d’autres pages ou ça parle de ce sujet là? Je suis curieux.

     

    Enfin, j’ai depuis quelques temps étoffé ma collection de jouet et j’aurais besoin de quelques conseils pour optimiser leur utilisation. Outres les Aneros qui m’aident à progresser dans le plaisir prostatique, j’ai aussi fait l’acquisition de godes en silicone de chez Fun Factory ou en verre de chez Gilde mais aussi une « fuckingmachine ».

    Je voulais savoir parmi les utilisateurs réguliers ou non de ce type de jouets quels sont vos pratiques?

    Je suis curieux et donc j’ai testé quelques fois mais je ne parviens pas à ressentir quelque chose de fou, c’est à dire pour le moment bien moins fou que mes session avec Aneros ou alors je ressens une lassitude qui me fait passer à autre chose.

    J’ai bien conscience que ça n’est pas les mêmes jouets et pas les mêmes pratiques mais pourriez-vous détailler vos habitudes en la matière en répondant ces questions :

    Quels types de jouets?

    Quel lubrifiant?

    Quel longueur?

    Quel type de plaisir?

    Combien de temps?

    Le plaisir vient il au bout d’un long moment de persévérance?

    Quelle position?

    Quels mouvements?

    Interaction avec votre sexe ou non?

    Merci beaucoup d’avance pour le guidage sur cette pratique.

     

     

     

    #44715
    Gerardisson
    Participant

    Bonjour
    (je déplace ce message ici)
    J’ai depuis quelques temps étoffé ma collection de jouet et j’aurais besoin de quelques conseils pour optimiser leur utilisation. Outres les Aneros qui m’aident à progresser dans le plaisir prostatique, j’ai aussi fait l’acquisition de godes en silicone de chez Fun Factory ou en verre de chez Gilde mais aussi une « fuckingmachine ».
    Je voulais savoir parmi les utilisateurs réguliers ou non de ce type de jouets quels sont vos pratiques?
    Je suis curieux et donc j’ai testé quelques fois mais je ne parviens pas à ressentir quelque chose de fou, c’est à dire pour le moment bien moins fou que mes session avec Aneros ou alors je ressens une lassitude qui me fait passer à autre chose.
    J’ai bien conscience que ça n’est pas les mêmes jouets et pas les mêmes pratiques mais pourriez-vous détailler vos habitudes en la matière en répondant ces questions :
    Quels types de jouets?
    Quel lubrifiant?
    Quel longueur?
    Quel type de plaisir?
    Combien de temps?
    Le plaisir vient il au bout d’un long moment de persévérance?
    Quelle position?
    Quels mouvements?
    Interaction avec votre sexe ou non?
    Merci beaucoup d’avance pour le guidage sur cette pratique.

    #44703
    bzo
    Participant

    j’en ai un peu honte, ou plutôt cela me met mal à l’aise, mais que c’est bon…

     

    bah, moi je joue régulièrement avec l’urine (la mienne)

    quand toute cette zone est en état de surexcitation,

    les muscles qu’on contracte pour faire sortir le liquide jaune

    et puis son passage dans l’urètre et le méat,

    provoquent des sensations extraordinaires

     

    sans même parler, du liquide jaune, un peu gluant qui dégouline,

    sur mes cuisses, mes couilles, mon entrejambe,

    ce sont comme des processions de micro-chatouillis soyeux

     

    et puis après quand je frotte mes génitaux avec les cuisses,

    c’est tellement doux et glissant,

    la pisse est le lubrifiant naturel le plus extraordinaire qui soit

    mais son effet ne dure pas longtemps, hélas,

    sinon il n’y aurait pas besoin d’utiliser autre chose

    #44637

    En réponse à: Journal du prostatomane

    bzo
    Participant

    en l’honneur de la reine d’Angleterre et de sa disparition,

    j’ai rebaptisé un de mes masseurs, “Reine Elisabeth”,

    lubrifié, il glissait splendidement bien dans mon séant

    avec sa grosse tête comme chapeautée

    qui allait au contact toujours là où il faut

    et qui  me faisait incroyablement bien jouir,

    du temps où j’utilisais encore des masseurs

     

    comme cela m’excite tout cela, rien que de l’évoquer,

    mes cuisses se sont resserrées autour de mes bijoux de famille

    (les bijoux de la couronne)

    et se sont mises à les presser, à les frotter, un peu,

    tandis que déjà des contractions montent déjà

    et que mes mains sont parties en balade sur mon torse

     

    émouvante évocation de Reine Elisabeth, ma petite diablesse noire en silicone

    qui glissait comme  une déesse, entre mes fesses,

    elle gît depuis quelques années dans une boîte à chaussure, sous mon lit

    mais un jour, on ne sait jamais, je la ressusciterai,

    la remettrais, en activité anale et prostatique,

    elle était en son temps, la reine de mon séant

    #44623
    flesh
    Participant

    hi .avant de conter la suite de mes aventures il faut commencer peut être par le début. En cherchant un god  j’ai découvert la stimulation prostatique et le label aneros et bien sur le Livre!! Le Traité !! Quand j’ai inséré la première fois l’Helix ,j’ai su que je venais de trouver une pièce maîtresse du puzzle de ma sexualité.J’ai suivi les règles de relax . assez facile car je pratique Qi Gong et Tai Chi et j’ai pas mal travaillé sur les sons guérisseurs et la respiration. Les premières séances ont été trop “intellectuelles”.Trop cherché à comprendre. En fait je devais juste accepter et sentir.Mais même encore c’est pas toujours évident.   Aujourd’hui après plus d’un an, les premières ‘tremblements’ arrivent  après 10 mn de relax.. Avec les premières sensations dans la région pelvienne. Au fur et à mesure cette chaleur électrique grimpe dans le ventre les bras et la poitrine. Quelles sensations de bonheur quand je joue avec Helix!! le faire bouger tout doucement sans forcer m’apprend la patience et la maîtrise du plaisir. Comme un geste de Tai Chi  longtemps répété qui ne passe plus par le cerveau mais par le corps!! La mémoire du corps .La mémoire du plaisir. Comme le saumon remonte vers sa source. …

    Donc j’ai essayé de changer de masseur en cours de route et çà ne me convient pas forcement. Je trouve que çà coupe la concentration et que çà plombe un peu le déroulement. Hier j’ai donc fait une séance avec Helix et je crois que c’est la meilleure depuis le début. Je ne sais pas si j’ai touché l’orgasme prostatique mais j’ai vraiment vécu des déferlantes de plaisirs en laissant mon corps, l’Helix et le reste se débrouiller seuls.  Me sont venues des images d’une précision superscopique , fellations donnée et reçues et pénétrations anales données et reçues . En trio avec ma femme et un(e) transexuel(lle) !! ça c’était hier c’est pour çà que j’écris aujourd’hui.Images prémonitoires ? >J’ai vraiment le sentiment de progresser dans la stimulation prostatique. Une bonne lubrification est vraiment indispensable (surtout avec Progasm)

    Bon voilà !! L’ane est rosse ?!! oui mais c’est pour ton bien mon fils !!

     

     

     

     

    #44356
    bzo
    Participant

    aucune limite, bien veiller cependant à rester bien lubrifié, je dirai

     

     

    #44285
    divine_oblivion
    Participant

    je ne sais pas s’il y a une différence pour d’autres personnes entre l’utilisation du peridise et celle des jouets pour stimuler le prostate directement, mais pour moi c’est pareil.  Du calme au lit, de l’excitation, du lubrifiant,  des kegels, des auto-caresses, des fantasmes, et c’est parti. Je l’enfonce à des profondeur différentes selon l’envie du moment.

    #44263

    En réponse à: Journal du prostatomane

    bzo
    Participant

    je dois vraiment faire attention pour ne pas me doigter, m’explorer le fion,

    sans qu’il soit préalablement lubrifié ,

    en effet, c’est chercher les problèmes qui auraient pu être facilement évités

    la voie express ouverte à ce locataire indésirable,

    j’ai nommé les tristement célèbres, hémorroïdes

     

    car alors, je peux dire adieu à cet exercice délicieux pour quelque temps,

    le temps qu’ils retournent se coucher,

    alors qu’il aurait pu être si facile de ne pas retrouver avec ce passager indélicat

    qui encombre ma petita cavité anale chérie

     

    dans le feu de l’action? il est hors de question, c’est trop tard,

    en admettant que je trouve la volonté de stopper

    et aller prendre une noisette de beurre de karité

    pour m’en enduire le canal,

    cela éteindrait le désir, l’élan serait retombé,

    non, très certainement, non merci, en aucune façon

     

    la solution serait, en journée ou en soirée,

    quand je suis seul chez moi

    et donc forcément qu’il y aura tout un chapelet de moments intimes, de moments ardents,

    certains, pas forcément tous les jours,

    où l’envie me sera venue, d’aller farfouiller avec un doigt ou deux,

    ma petite fente,

    la solution serait, donc, je disais,

    c’est dès le départ de m’enduire avec un peu de beurre de karité

     

    ainsi, jamais pris au dépourvu, si farfouillage anal, il y a,

    ce ne sera jamais à sec

    mais cela glissera, cela patinera, comme il faut

     

    et ainsi, je peux dire adieu définitivement à monsieur Hémorroïdes,

    aucun risque qu’il refasse son apparition soudainement,

    après une soirée où j’aurai eu, même que quelques minutes

    où mes doigts, comme des petites souris curieuses,

    auront parcouru dans tous les sens et frotter de leur museau, la cavité

     

    aussitôt dit, aussitôt fait,

    je termine ce texte et je me lève

    pour me diriger vers le lit

    et sortir de la table de nuit, le pot de beurre de Karité

    pour en extraire une petite noix

    et m’en enduire l’intérieur du fion, consciencieusement

    #44257

    En réponse à: Rien ne se passe…!

    KIM
    Participant

    Salut à tous,

    Cela fait presque 10 mois que je n’ai pas écrit sur mon fil. Je m’étais promis de revenir en cas de progression significative, mais malheureusement je suis toujours dans une sorte de stagnation. J’ai entamé ma troisième année de pratique, et je commence à trouver le temps long aux vues de mes efforts…

    Depuis quelques semaines, je pratique les leçons gratuites de Mindgasm, je fatigue aussi mes muscles pour faciliter les contractions involontaires. J’ai remarqué qu’il ne fallait pas pratiquer cela le même jour qu’une session Aneros, car il ne se passera rien. J’ai le sentiment que pratiquer Mindgasm est bénéfique.

    Pour autant, je ne dépasse pas le plafond de verre, je ressens des picotements, de légères vagues de plaisir parfois, mais ça ne décolle pas au-delà.

    Je précise que je ressens de légères vagues grâce à l’Eupho. Depuis quelques temps, l’Eupho ne procure plus rien après 1h30, donc je passe au Progasm Jr. Je n’utilise plus du tout l’Helix, avec lequel il ne se passe absolument rien…

    J’ai eu beau éplucher les forum Aneros en quête d’idées et de techniques, mais rien ne fonctionne.

    Pourtant je me détends profondément, je pratique de grandes respirations, je suis bien lubrifié…

    Est-ce que quelqu’un a suffisamment pratiqué Mindgasm pour m’en faire un retour ? Est-ce que cette pratique est réellement compatible avec un cheminement Aneros ou bien vaut-il mieux les dissocier ?

    Que feriez-vous à ma place pour opérer une possible progression ?

    Merci à vous

    #44256
    bzo
    Participant

    sans chercher quoi que ce soit qu’essayer de sentir les mouvements, sans autre but.

    A coté, je vais quand même devoir y aller pas à pas, tester différentes contractions, differents états de fatigue/détente relative. Il faut juste que je trouve l’indice et l’avancée se fera. C’est arrivé ainsi pour le contrôle de base des muscles internes. Au début, c’est mort, puis un jour paf, je capte et voila, je peux m’exercer sans rien. J’imagine qu’à un moment, ca fera pareil pour l’etat d’esprit et que la partie analytique en aura marre de refaire le même niveau et arrêtera de chercher pour juste se promener. Je le connais, à un moment il finira par se lasser de se poser sans arret les mêmes questions sans trouver de réponse.

    cela semble tout à fait pertinent, on ne peut , en effet progresser

    qu’en se fiant à soi-même, à ses tripes, à son jugement, en définitive

     

    sauf exceptions, ceux qui essaient d’appliquer à la lettre des consignes,

    en sont pour leurs frais et tournent en rond,

    non, la seule manière, c’est de s’écouter et encore de s’écouter

     

    cela s’apprend aussi, bien sûr,

    s’écouter,

    ce n’est pas réfléchir ce que l’on va faire

    mais déduire de son ressenti,

    des informations qui montent de la chair,

    en temps réel,

    la suite des opérations,

    dans l’instant de l’action

     

    Ces deux prochaines semaines, déja, je vais tester au niveau lubrifiant. J’utilise principalement du à l’eau, mais vu la longueur des sessions, peut-être que l’absence de sensation pourrait venir qu’il seche. En général quand j’utilise l’hélix en plastique, je mélanger celui à l’eau avec un autre au silicone. Je testera uniquement silicone pour voir, et j’ai lu que l’huile de coco faisait assez bien le taf aussi et ne sechait pas aussi vite. On verra, on verra.

    pas mal de textes consacrés au sujet, ici

    mais aussi de tests par Adam et son “équipe”,

    l’huile de coco  et le beurre de karité, ont bonne réputation,

    avec les masseurs en plastique

    #44255
    Alokar
    Participant

    Pas de soucis, Bzo, je ne prends pas mal tes remarques et commentaires. Elles entrent dans le processus d’analyse de tout ca et il est évident qu’un telle pratique est différente pour tous.

    Je suis conscient que cette pratique est pas mal aux antipodes de ma manière d’être. C’est un peu l’intérêt de la tenter, à vrai dire. Pour l’instant, je sais qu’un autre obstacle est que je cherche trop l’approche -type des O ejaculatoires mais je comprends bien qu’en principe c’est plutot dans l’autre sens. Du coup, je garde les sessions de we pour etre “hors chrono” et me dire que je vais juste prendre le temps, sans chercher quoi que ce soit qu’essayer de sentir les mouvements, sans autre but.

    A coté, je vais quand même devoir y aller pas à pas, tester différentes contractions, differents états de fatigue/détente relative. Il faut juste que je trouve l’indice et l’avancée se fera. C’est arrivé ainsi pour le contrôle de base des muscles internes. Au début, c’est mort, puis un jour paf, je capte et voila, je peux m’exercer sans rien. J’imagine qu’à un moment, ca fera pareil pour l’etat d’esprit et que la partie analytique en aura marre de refaire le même niveau et arrêtera de chercher pour juste se promener. Je le connais, à un moment il finira par se lasser de se poser sans arret les mêmes questions sans trouver de réponse.

    Ces deux prochaines semaines, déja, je vais tester au niveau lubrifiant. J’utilise principalement du à l’eau, mais vu la longueur des sessions, peut-être que l’absence de sensation pourrait venir qu’il seche. En général quand j’utilise l’hélix en plastique, je mélanger celui à l’eau avec un autre au silicone. Je testera uniquement silicone pour voir, et j’ai lu que l’huile de coco faisait assez bien le taf aussi et ne sechait pas aussi vite. On verra, on verra.

    Je pense que je vais mettre le sujet en pause ici. Au final, je tourne un peu en rond, et il est inutile de répéter les mêmes choses sans avancée :p On va déja voir les progres dans les deux prochaines semaines


    @Brother
    : Effet moyen avec moi. Je tente aussi jambes repliées, tendues, mêmes contre le mur, etc etc, mais ca ne change pas grand chose. Même essayé en le lestant pour accentuer la pression, mais bof bof ^^

    #44233

    En réponse à: Journal du prostatomane

    bzo
    Participant

    un ou deux, doigts, dans le cul,

    comme c’est délicieux,

    je m’invente le plug de bout de chair vivante, le plug humain,

    je me promène dans mon appartement,

    avec le doigt planté dans le cul

     

    je le bouge volontairement un peu, pas du tout, à la folie,

    il bouge, de toutes façons, tout seul, avec mes mouvements, mes déplacements,

    petite ogive bien chaude,

    comme ta présence est stimulante, revigorante

     

    oh comme tes frottements,

    comme tes va et vient,

    dans mon canal, encore lubrifié du beurre de karité

    dont je t’enduis l’intérieur de l’anus, chaque nuit, avant de m’endormir,

    me font gémir,

    me font râler sans discontinuité,

    pleurer, même, en fait, il faut bien le dire,

    je pleure de plaisir quand je te s’enfoncer toujours plus loin,

    remonter, redescendre, frotter, frotter, ah oui, frotter!

     

    je serre, je desserre, le sphincter, tantôt tout en délicatesse, tantôt tout en force

    et je bouge le doigt en même temps,

    cela fait pop, pop, pop, en bas, entre mes fesses

    j’ai des goutes qui sortent de mon pénis,  sans discontinuité,

    il pleure aussi, de bonheur, le bougre,

    il se raidit, il me salue, a des soubresauts, se dégonfle, se raidit à nouveau,

    mon petit robinet qui fuit, qui fuit, qui fuit,

    des gouttes jusqu’au ciel

    Coconut51
    Participant

    Bonjour à tous,

    Je créé un petit topic car j’ai quelques questions et j’aimerai vous partager mon expérience.

    Donc je commence par le début (logique :D) :

    Il y a quelques mois je tombe sur une vidéo info (sur Tiktok comme quoi ça peut être utile parfois 🙂 ) qui parle de l’orgasme prostatique. Ca m’intrigue (j’avais entendu parler de la prostate mais que sur l’aspect “cancer” et toucher rectal. Bref j’y connaissais queudalle. Donc le soir même j’essaie de l’atteindre par mes propres moyen (les doigts) et ça me fait rien (logique me direz vous). Mais je me commence à me renseigner sur des articles, des vidéos youtube. Jusqu’à tomber sur le Traité d’Aneros et donc je le lis bien et me commande un Aneros (c’était Novembre 2021). Je reçois le bouzin avec du lubrifiant et j’essaie (j’étais super excité mais bon je savais qu’il fallait être patient avant d’arriver à quelque chose de tangible).

    Plusieurs séances, et rien. Rien de rien (je dis ça pour ceux qui découvrent et comme moi se demandent s’ils ont bien une prostate). Plusieurs mois même sans rien, j’essaie tout, mais mal. Je force sur l’Anéros (comme quoi j’avais vraiment rien compris à l’époque, même une fois je me masturbe avec l’Anéros, sans effets bien sûr). Je vais même acheter un truc dans un sex shop un peu plus gros (et vibrant), et ça ne me fait toujours rien.

    Puis un soir je change de méthode, je me mets en mode RELAX à fond, dans les bonnes conditions, je respire consciemment, j’évite le porno mais j’utilise plutôt des pensées sympas. Puis je fait bouger l’Anéros subtilement, et, sans que ça soit explosif, je commençais à comprendre le mode de fonctionnement (subtilité des mouvements, rythme, respiration profondes et plus lentes pour voir ce qui marche).

    Bref au moment où je n’y croyais plus je voyais un petit résultat.

    Le passage ci-dessus pourra surement parler à ceux qui se décourageraient.

    Et donc, depuis plusieurs séances, je progresse vraiment sur le plaisir prostatique. Je vais tenter de le décrire ( pas facile car tout ce que je lis ne correspond pas tout à fait à ce que je ressent moi) :

    • Les 20 premières minutes je fais de la respiration abdominale, avec de la musique de détente / relaxation, yeux fermés, en chien de fusil (je trouve que c’est pas mal car la jambe du dessus appuie légèrement sur la prostate.
    • Ensuite je contracte légèrement pour “titiller” la prostate, et là (je sais pas si j’explique bien le phénomène), je sens la prostate gonfler, le masseur appuyer de plus en plus dessus (ou même le sentiment que le masseur passe au dessus de la prostate -quitte à avoir le sentiment qu’il se coince), et en même temps le pénis aussi réagir à la prostate, bref c’est cool. En même temps je ressens comme des fourmillements au  niveau du bassin.

    Voilà pour dire que je suis ravi du résultat. C’est tellement bien qu’en ce moment je fais ça tous les soirs (apparemment c’est un rythme trop élevé).

    Au niveau des questions, comment progresser un peu plus dans mon parcours, comment ralentir le grossissement de la prostate pour prolonger l’effet?

    Voilà, j’espère que ce petit texte vous aura plus, j’ai 36 ans et jamais de ma vie j’aurai pensé découvrir quelque chose d’aussi fort sexuellement à mon âge.

    Au plaisir de vous lire… 🙂

20 réponses de 1 à 20 (sur un total de 960)