Toutes mes réponses sur les forums

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 142)
  • Auteur
    Articles
  • en réponse à : Heureux mais inquiet #41208
    CaktilCaktil
    Participant

    Bonjour à vous amis anerostiers,

    Voici quelques bonnes nouvelles de mon cheminement depuis ma dernière intervention.

    Cela fait maintenant plus de quatre mois que mes séances se déroulent super bien. Je suis parfois déçu si la qualité de mes orgasmes ne dépasse pas celle des séances précédentes, c’est dire !

    J’ai trouvé un bon rythme de croisière qui me convient bien. Je fais une session Aneros le lundi, une autre le jeudi et une séance Aless le vendredi. Je m’accorde un orgasme traditionnel le vendredi, à la fin de ma séance Aless. Pour le moment, c’est la fréquence qui me va le mieux, mais ça ne veut pas dire que cela peut convenir à d’autres. Chacun a sa propre libido. Mais avec ce rythme, je suis quasiment tout le temps excité sexuellement et c’est délicieux. On dirait que j’ai à nouveau vingt ans !

    Ce jeudi matin, j’ai vécu la plus belle des sessions. La précédente séance, celle de lundi matin n’est pas restée longtemps N°1 ! Les deux sessions de cette semaine ont été faite avec le Progasm Ice. Ce masseur est magistral !
    J’ai clairement eu trois types d’orgasmes dans cette session de jeudi. Il y a l’orgasme de contraction pendant lequel mon anus et mon rectum se contractent autour du Progasm. Parfois tellement fort qu’on dirait que je vais le casser ! Il y a aussi l’orgasme de type « calm sea » pendant lequel mes muscles et mes sphincters sont totalement détendus. Dans ces moments, je flotte et, parfois, m’enfonce dans un océan de plaisir sexuel d’une douceur et d’une force tranquille qui finit par m’envelopper tout entier et me transporte au Paradis du plaisir sexuel. Et puis il y a l’orgasme fait de contractions involontaires pendant lequel chaque contraction involontaire, qu’elle soit subtile et douce ou plus ample et brutale, est un sub-orgasme participant à l’élaboration et l’explosion de l’orgasme complet. Et souvent ces trois types d’orgasmes s’enchaînent les uns aux autres. Cela commence par une mer calme de plaisir, détendue et enveloppante, puis l’intensité des sensations grandit et finit par s’inverser, par passer de la relaxation totale à la contraction ultime, mon corps s’agrippant au masseur comme si sa survie en dépendait, de toute la force de ses muscles et sphincters. Ma prostate, à ce moment-là, est pressée et caressée de la plus ferme et de la plus délicieuse des façons. Elle devient hyper sensible et chaque micromouvement du masseur déclenche une onde de plaisir magnifique. Pour terminer, l’orgasme se fragmente, s’anarchise, pour se terminer en contractions involontaires, toutes meilleures les unes que les autres. Toute cette séquence d’orgasme est accompagnée, guidée et modulée par les caresses sur les tétons. Et souvent, à la fin des contractions involontaires, l’orgasme de type « calm sea » refait surface et l’enchaînement recommence !! UN VÉRITABLE BONHEUR !! Je suis soulagé quand le plaisir s’efface doucement et me laisse souffler et reprendre mes esprits.

    Le plaisir va crescendo durant la séance et j’ai toujours cette impression que l’orgasme qui est en train de se dérouler est le meilleur de tous ceux que j’ai déjà éprouvé. Le plaisir est plus intense et la façon dont se déroule l’orgasme est la meilleure séquence de sensations, le meilleur enchaînement de contractions jamais ressentis. Finalement que ce soit qu’une impression (si c’est vraiment le cas) est plutôt réconfortant. Car si c’était vraiment réel que mes orgasmes soient chaque fois plus forts et meilleurs, j’imagine qu’il doit exister une limite, une barrière infranchissable tellement le plaisir est violent. Plus, ça serait de la douleur. Alors que si c’est simplement une impression, eh bien… c’est sans fin !

    Et puis il y a les séances Aless qui sont maintenant aussi bonnes que les sessions avec masseur. Le plaisir ressenti dans ce type de séances a longtemps été clairement en-dessous de celui obtenu avec un stimulateur. Mais plus maintenant. J’ai atteint un nouveau palier, un nouveau niveau en Aless qui me permet même d’avoir parfois de meilleurs orgasmes qu’avec un masseur. Mais j’aime toujours beaucoup la sensation de plénitude, de pénétration qu’un stimulateur m’apporte ce qui me fait penser pour le moment que je n’abandonnerai jamais les séances avec masseur.

    Jamais je n’aurais pensé arriver à ce niveau de plaisir et de bonheur en commençant mon cheminement il y a maintenant une année et neuf mois. Je vous souhaite à tous le meilleur des parcours.

    Prenez soin de vous.

    en réponse à : Ma progression stimulation prostatique #41114
    CaktilCaktil
    Participant

    Bonjour @nousta,
    Effectivement, ce que j’ai remarqué concernant la stimulation des tétons, c’est qu’il ne faut pas commencer à le faire trop tôt.
    Comme toi, il m’arrive de vouloir provoquer plus de plaisir plus rapidement en caressant mes tétons. Et si je le fais, la suite de la session n’est pas extraordinaire. Le plaisir reste assez petit et les orgasmes ne s’enchaînent pas comme ils pourraient le faire.
    Par contre, si j’attends d’avoir eu quelques petits orgasmes avant de stimuler mes seins et tétons, la suite de la séance devient magnifique et les vagues d’orgasmes se suivent les unes après les autres en augmentant en qualité et intensité.

    Bon cheminement @nousta !

    en réponse à : Ma progression stimulation prostatique #41098
    CaktilCaktil
    Participant

    Merci à vous .., maintenant il serait bon que je me mette à l’aneroless je sais qu’à terme c’est mieux mais dans l’immédiat je privilégie l’aneros pour ne pas passer à côté et profiter de mes acquis !

    Bonjour @nousta,
    Après avoir bénéficié des conseils des autres, c’est un plaisir que de pouvoir en donner. Et c’est très agréable de savoir que ces conseils portent leurs fruits. Donc merci à toi de donner des nouvelles !

    En ce qui concerne les séances aneroless, j’ai remarqué que, chez moi, les progrès sont parallèles à ceux que je fais avec un masseur. Pendant longtemps, le plaisir ressenti a été moins intense et les séances ratées étaient nombreuses, comme à mes débuts dans mes sessions avec masseur.

    Aujourd’hui, après une année et huit mois et 200 séances, je n’ai pratiquement plus de ratés avec un masseur. En A-less, ça m’arrive encore de temps en temps mais quand la session fonctionne bien, mes orgasmes n’ont plus rien à envier à mes séances avec masseur. Les deux courbes de progrès sont toujours parallèles, les séances A-less étant encore, de temps en temps, un poil en dessous des autres. Donc, pour le moment, je préfère toujours utiliser un masseur, j’aime sentir sa présence en moi et son action sur ma prostate.

    J’espère arriver un jour au niveau de @bzo, par exemple, ou d’autres pros de l’orgasme, mais je pense que je continuerai aussi à aimer sentir cette présence en moi qui affole ma prostate !

    Je te souhaite plein succès, en A-less ou avec un de ces extraordinaires instruments !

    en réponse à : Ma progression stimulation prostatique #41085
    CaktilCaktil
    Participant

    Cela m’arrive aussi de temps en temps.
    Je crois que nous progressons par à coup ou par plateaux.
    Depuis le début de mon cheminement, j’ai toujours progressé de cette manière. Des petits progrès réguliers puis une phase de « stagnation » suivie de succès plus importants. Souvent, avant les progrès les plus importants, la phase de « stagnation » peut sembler longue et j’ai l’impression de régresser et que « quelque chose » ne marche plus.
    Et puis BAM ! Un niveau est franchi et le succès est à nouveau au rendez-vous, et les orgasmes sont encore meilleurs.

    Sinon, j’ai aussi lu des témoignages qui parlent d’une régression après une pause. En principe les sensations reviennent rapidement.
    Bon cheminement à toi @nousta.

    en réponse à : Ma progression stimulation prostatique #41071
    CaktilCaktil
    Participant

    @nousta, quand tu dis :

    … et je me disais qu’en fait je redeviens comme un adolescent qui découvre sa sexualité son penis la masturbation et qui abuse même dans sa pratique trop souvent et qui désire encore et encore découvrir son corps et ses plaisirs, j’ai trouvé cette comparaison assez réaliste et rigolote.

    J’ai eu exactement la même réflexion au début de mon parcours. Je me sentais comme l’adolescent que j’ai été au moment de la découverte de la masturbation. La culpabilité en moins. Car il faut bien le dire, à l’époque, je me sentais coupable de me masturber tant cette pratique était dénigrée par la société.
    Comme quoi, vieillir a des bons cotés !

    en réponse à : Évolution de mon cheminement prostatique #41070
    CaktilCaktil
    Participant

    Bonjour @paul,

    1 er test du masseur PROGASM JR, et je n’ai jamais eu autant de plaisir avec un masseur, je crois que ça va être mon meilleur ami !!!!

    C’est mon préféré en ce moment.
    Je le retrouve toujours avec grand plaisir (!)

    Mais en fait mes autres masseurs sont eux aussi très efficace et ma préférence change régulièrement. C’est vraiment bien de pouvoir changer de modèle selon ses envies.

    en réponse à : Ma progression stimulation prostatique #41058
    CaktilCaktil
    Participant

    Bonjour @nousta,

    En espérant recevoir plus encore mais il ne donne rien, je triche avec moi même … rigolo et parfois je parle à ma prostate je deviens vraiment dingue …je la remercie je la complimente quel malade

    Ta remarque me fait sourire car je lui parle aussi. Plus précisément, je la remercie. Lors de mes orgasmes, quand ils sont vraiment bons, je remercie la Terre entière. Je remercie l’Univers, ma prostate, mon corps et tout ce qui a permis ce qui m’arrive avec ces masseurs extraordinaires.
    Je parle même à mon stimulateur avant la séance en le remerciant par avance des sensations, aussi subtiles ou intenses qu’elles puissent être, qu’il va m’apporter dans les minutes qui suivent.

    en réponse à : Ma progression stimulation prostatique #40970
    CaktilCaktil
    Participant

    Bonjour @nousta,

    J’ai plusieurs modèles Aneros. Le premier a été l’Helix Trident puis, une fois les premiers orgasmes atteints, j’ai acquis les modèles suivants : l’Eupho Trident, le Progasm Junior, le MGX Trident, le Tempo, le set de Peridise et le Progasm Ice. J’ai aussi un modèle de chez Malesation, le Ultra-p Spot Massager, donné par un ami.

    Comme le dis @bzo, c’est vraiment bien de pouvoir changer de modèle au gré des envies.

    Tous ces instruments me donnent de magnifiques orgasmes car je crois que, une fois la prostate réveillée, qu’importe le flacon…

    Bon cheminement à vous !

    en réponse à : Ma progression stimulation prostatique #40865
    CaktilCaktil
    Participant

    Bonjour @nousta,

    Quand vous disiez que ça évolue je le demandais mais comment ça peut évoluer c’est déjà très très bon mais là Est ce que c’est un phénomène qui se reproduit ou est ce que j’ai eu de la chance ( la chance ça se provoque) et je ne peux m’empêcher de demandér même convaincu de la réponse : et après ce délice il y a encore mieux ???

    C’est fou, non ?

    Moi aussi, je me demande comment cela se fait que la qualité et l’intensité de ce plaisir augmente régulièrement au cours de notre cheminement. Et qu’il ne semble pas avoir de maximum… Il est toujours repoussé un peu plus haut !
    La première fois que j’ai eu un petit orgasme prostatique, c’était au cours de ma cinquième séance avec un Helix Trident, il y a un peu plus d’un an et demi. J’ai eu à cette occasion le meilleur plaisir sexuel de ma vie. À 62 ans, j’ai été vraiment surpris !

    Ce matin, j’ai fait ma 195e session. J’ai utilisé l’Eupho Trident et j’ai eu… le meilleur plaisir sexuel de ma vie ! Des orgasmes à se cambrer dans le lit, un plaisir qui s’étend à tout le corps, une euphorie et une joie qui me remplit d’extase. Une fois de plus, j’aurais vécu les plus intenses, les meilleurs, les plus fous des orgasmes. Je suis persuadé maintenant qu’il n’y a pas de sommet à cette échelle du plaisir et que la progression ne s’arrêtera qu’avec la dernière séance…

    Bon cheminement à tous, prenez soin de vous.

    en réponse à : Question concernant la respiration #40756
    CaktilCaktil
    Participant

    Huile de Coco, Huile d’Olive?
    Quelles sont vos expériences dans ce domaine là.

    Bonjour @Gerardisson,
    J’ai commencé avec un lubrifiant « standard » au silicone. Mais il ne me convenait pas très bien alors je suis passé au beurre de karité bio et pressé à froid que je trouve extraordinaire. Ce lubrifiant m’a fait progresser, c’est dire !
    J’ai aussi essayé quelques fois l’huile de coco bio et pressée à froid qui me convient moins bien. C’est une histoire personnelle, il faut faire tes expériences.
    Bon cheminement à toi.

    en réponse à : Débutant stimulation prostatique #40755
    CaktilCaktil
    Participant

    Je ne sais pas à quoi ça correspond comme orgasme mais c’est du bon bon bon excellent tellement puissant y a pas de mot

    Bonjour @nousta,
    A mon avis ce sont des orgasmes prostatiques, des Dry-O’s.
    Bravo pour cet apprentissage super rapide !

    en réponse à : Idées et concepts issus de nos séances #40741
    CaktilCaktil
    Participant

    Bonjour chers amis anerostiers,

    J’ai envie de reprendre une idée de mon message du 25 mars 2021 dans le fil de discussion « Heureux mais inquiet » et de la mettre ici car je trouve que c’est un concept important. Et c’est une réalisation provenant de mes sessions et de mon expérience qui, peut-être, pourrait servir ou inspirer quelqu’un d’autre.

    La voici:
    « Une fois de plus, je constate que la surprise est pour moi une composante fondamentale des orgasmes de qualité. Les meilleurs orgasmes doivent nous surprendre par le moment où ils apparaissent et par le type d’orgasme qui se manifeste. Les contractions provoquées par le plaisir doivent venir d’elles-mêmes et nous étonner par leur arrivée, leur rythme, leurs arrangements et localisations. Les combinaisons aléatoires (semble-t-il) des différentes contractions de sphincters et de muscles me semblent uniques et originales ce matin, elles m’amènent à des sommets inexplorés de plaisir. Je me laisse faire par mon corps et c’est divin. »

    Je me laisse faire par mon corps.

    Je crois que cela résume bien l’état d’esprit qui me procure les meilleurs orgasmes. Je me rends, je m’abandonne au plaisir. Je me laisse faire, je ne provoque rien, je dois être surpris par l’arrivée, le type et la force de l’orgasme. Ou plutôt par la chaine d’orgasmes.

    Pour moi, qui suis souvent dans l’analyse de se qui se passe, c’est souvent un peu difficile. Mais après toutes ces sessions, c’est chaque fois un peu plus facile.

    Bon cheminement à vous tous !

    en réponse à : Réveil #40712
    CaktilCaktil
    Participant

    Faite vous toujours attention à votre respiration pour atteindre au plaisir ? La respiration abdominale ?

    Oui, toujours.
    Je commence toujours mes séances par des respirations contrôlées comme décrites dans le Traité.

    Il y a quelques mois en arrière, il fallait que je les fasse pendant une vingtaine de minutes avant de ressentir les premières petites sensations intéressantes.
    Maintenant, je le fais pendant une minute, peut-être moins. Déjà après quatre ou cinq inspirations ou expirations, je ressens du plaisir quand j’arrive en bout de course, c’est à dire quand mes poumons sont super pleins ou super vides. Ensuite, ces sensations de plaisir se produisent de plus en plus longtemps et intensément jusqu’à se transformer en Mini-O’s d’abord puis en Dry-O’s de plus en plus agréables et intenses.
    Bien sûr, dès que les orgasmes se produisent, je ne fais plus attention à mes respirations. Je recommence à les faire si les orgasmes ne se produisent plus. Et, en principe, ça repart de plus belle au bout de quelques respirations.
    Les autres facteurs clés, pour moi, sont la relaxation et l’abandon au plaisir, son acceptation.

    Bon cheminement, @paul

    en réponse à : Heureux mais inquiet #40704
    CaktilCaktil
    Participant

    Je ne peux m’empêcher de vous raconter ma séance de ce jeudi matin tellement elle était extraordinaire.

    Ça a été une séance parfaite de plus ! Incroyable ! Ébouriffante ! Presque deux heures de plaisir sexuel non-stop.
    Après une séance de lundi avec mon Helix que je peux qualifier de Standard grâce à un des Dry-O qui a été un des meilleurs, cette séance de jeudi est le nouveau standard en matière de session parfaite !!

    Le plaisir est présent dès la douce pénétration de mon Helix adoré. Je m’inspire un peu de la méthode de Crimsonwolf du forum Aneros (voir le lien deux posts plus haut…) pour l’insertion du stimulateur en y allant tout doucement, en aguichant un peu mon anus en entrant juste un petit peu puis en ressortant pour mieux pénétrer à nouveau. Je fais attendre mon rectum pendant un petit moment et le rend impatient d’être à nouveau comblé. Ça marche assez bien car, tellement impatient de recevoir mon Helix, je fini par l’avaler goulument alors qu’il n’est inséré qu’à moitié. Il file se lover au bon endroit et c’est délicieux ! La légère ligne de base du plaisir augmente peu à peu au cours des trois ou quatre premières respirations contrôlées et les premières vagues de plaisir et autres Mini-O’s se manifestent très rapidement. Je reste sur le côté droit pendant cinq à dix minutes en savourant de bons orgasmes de début de séance puis me mets sur le dos pour me laisser submerger par les premiers vrais Dry-O’s.

    Après avoir attendu qu’un ou deux Dry-O’s m’aient traversé (quel BONHEUR !), je module les orgasmes suivants en me caressant le torse et les tétons. La boucle de rétroaction positive de plaisir entre les tétons et la prostate atteint des sommets d’intensité et de volupté. Aujourd’hui j’ai vraiment l’impression de surfer ! En utilisant les caresses sur le torse, les cuisses et les seins, j’ai l’impression de contrôler ma planche de surf (mon Helix) pour rester sur la vague, aller plus haut, plus loin, juste au bon endroit pour ressentir un plaisir maximum. Les vagues me portent de plus en plus haut et un plaisir sexuel insensé m’envahit tout entier. Je me reproche plusieurs fois d’être trop dans l’analyse et de vouloir mémoriser ce qui arrive et donc de ne pas être simplement dans l’orgasme, de ne pas simplement être là, en train de ressentir et de vivre les sensations du moment présent. Quand j’arrive à me laisser aller, le plaisir se propage dans tout mon corps, c’est sublime !! Mais ce n’est pas toujours facile à faire, tant je me dis que cet orgasme-là, il va falloir que je m’en souvienne tellement il est bon. Il suffit de me dire ça pour ne pas être vraiment à l’écoute des sensations et donc pour perdre l’état d’esprit, la focalisation et/ou l’abandon essentiel pour atteindre le Super-O. Mais j’y arrive quand même quelques fois durant cette séance et c’est tout simplement délicieux et merveilleux.

    Une fois de plus, je constate que la surprise est pour moi une composante fondamentale des orgasmes de qualité. Les meilleurs orgasmes doivent nous surprendre par le moment de leur apparition et leurs formes. Les contractions provoquées par le plaisir doivent venir d’elles-mêmes et nous étonner par leur arrivée, leur rythme, leurs arrangements et localisations. Les combinaisons aléatoires (semble-t-il) des différentes contractions involontaires de sphincters et de muscles me semblent uniques et originales ce matin, elles m’amènent à des sommets inexplorés de plaisir. Je me laisse faire par mon corps et c’est divin.

    Dans cette session, les vagues d’orgasmes se succèdent sans effort et naissent au moment où la précédente disparait. J’ai eu tout de même quelques périodes de repos pendant lesquelles j’ai pu me reposer un peu. J’ai déjà remarqué lors de séances précédentes que je me retrouve un petit peu arqué dans le lit avec la tête en arrière pendant les orgasmes et à la fin de la vague ma tête reste un peu tendue en arrière. Il me suffit de détendre la tête, de me remettre confortablement dans le coussin et que je me détende à nouveau un peu plus pour que l’orgasme suivant pointe le bout de son nez et me cambre à nouveau.

    Il y a une nouveauté à signaler pour cette séance : une fois mon stimulateur retiré, je suis resté encore cinq minutes à savourer de petits orgasmes résiduels très agréables. Une sorte de micro séance Aless.
    Je me sens bien installé à un nouveau palier et cela me plait beaucoup !!

    Bon cheminement à tous, prenez soin de vous !

    en réponse à : Heureux mais inquiet #40686
    CaktilCaktil
    Participant

    Merci pour les liens @Andraneros.

    Je connaissais déjà la méthode « tug of War » (contractions alternées anal-PC) qui est légèrement différente de la méthode que j’utilise (contraction simultanées rectales-PC).
    Je trouve le lien menant au post de crimsonwolf sur le forum Aneros particulièrement intéressant. Les personnes qui lisent l’anglais devraient y jeter un oeil car il est plein de conseils importants. Il insiste sur la relaxation et l’abandon qui sont des états clés pour atteindre l’orgasme prostatique.

    Je te confirme bel et bien que j’ai franchi une nouvelle étape sur ce voyage sans fin !

    Bon cheminement à vous tous, prenez soin de vous.

    en réponse à : Débutant stimulation prostatique #40650
    CaktilCaktil
    Participant

    He bien @nousta, ça m’a l’air de bien commencer !
    Bonne route, les choses ne vont faire que s’améliorer (si si, c’est possible…).

    en réponse à : Heureux mais inquiet #40632
    CaktilCaktil
    Participant

    Alors, à la demande générale de @filou :-), voici une technique que j’utilise depuis quelques semaines et qui déclenche chez moi des orgasmes très satisfaisants. Je l’utilise quand les orgasmes ne se succèdent pas, ou plus, automatiquement.
    Je ne sais pas si cette technique est déjà connue ou décrite quelque part. Peut-être qu’elle est déjà hyper connue et que je l’ai ratée dans un forum ou un wiki ici ou là…

    Pour pouvoir l’utiliser, il faut être capable de contracter les muscles et sphincters de façon différenciée.

    Alors voilà : je contracte légèrement le sphincter rectal (celui qui est utilisé pour « pousser » aux toilettes) jusqu’à ce qu’une légère sensation de plaisir se produise. Puis, tout en continuant à « pousser » légèrement, je contracte le muscle pubo coccygien (celui qui arrête le jet d’urine) jusqu’au déclenchement de l’orgasme. Généralement j’obtiens ainsi plusieurs orgasmes consécutifs.

    Je serais curieux de savoir si vous obtenez aussi des résultats satisfaisants avec cette technique (et si elle est déjà connue de tous sauf de moi… :-))

    en réponse à : Heureux mais inquiet #40624
    CaktilCaktil
    Participant

    Je viens de franchir une nouvelle étape dans mon parcours commencé il y a maintenant une année et sept mois.

    C’est devenu une habitude maintenant ces derniers mois, je termine la semaine avec une séance Aless. Les deux dernières ont été plaisantes, sans plus, mais celle de ce vendredi soir… WOW !

    Pour la première fois depuis le début de mon parcours, les orgasmes obtenus en Aless ont dépassé en intensité et en qualité ceux des séances « conventionnelles ». WOW ! Juste WOW ! J’ai franchi un nouveau palier dans mes aventures Aless : j’arrive à avoir des orgasmes aussi bons, aussi satisfaisants et même meilleurs qu’avec un masseur.

    J’avais déjà eu quelques sessions Aless satisfaisantes avec des orgasmes équivalents à ceux obtenus avec un stimulateur, mais jamais encore le plaisir était monté plus haut.

    Je remercie bien entendu l’Univers tout entier pour ces plaisirs inouïs qu’Il me permet de vivre. Je termine la séance par un orgasme traditionnel parfaitement bien synchronisé avec un Dry-O bien intense et j’explose de plaisir en frissonnant, transpercé de part en part par ces deux orgasmes simultanés.

    Bon cheminement à vous tous et continuez à être étonnés par ce dont votre corps est capable !

    en réponse à : Heureux mais inquiet #40613
    CaktilCaktil
    Participant

    jesus christ, tu te chronomètres ou quoi

    LOL ! Non, mais je regarde l’heure au début et à la fin de mes séances.

    en réponse à : Heureux mais inquiet #40601
    CaktilCaktil
    Participant

    Bonjour à tous !
    J’ai envie de vous parler de ma dernière session et des progrès réalisés ces dernières semaines.

    Cette aventure est toujours plus folle !!

    Ce jeudi matin j’ai vécu la plus belle séance (la 189e) depuis le début de mon cheminement, une de plus !

    Je retrouve avec plaisir mon cher Helix Trident après avoir vécu grâce à mon Progasm Junior des sessions magnifiques ce dernier mois. La session d’aujourd’hui est une séance parfaite avec un démarrage ultra-rapide, les premières vagues de plaisir et Mini-O’s arrivant dans les trente premières secondes de respiration contrôlée. Je les accueille en étant couché sur le côté droit, comme à chaque début de séance. Je ne tarde pas à me mettre sur le dos, ma position préférée.

    Des Dry-O’s de plus en plus intenses vont ensuite se succéder sans effort tout au long des 136 minutes que durera cette session. Au bout de vingt ou trente minutes, les Dry-O’s se convertissent en Super-O’s qui me plient en deux de plaisir sur le lit. À chaque vague, ils sont plus intenses et s’étendent à chaque fois un peu plus dans mon corps et je fini par jouir globalement… Mon torse, ma tête, y compris ma langue et mon palais jouissent en même temps que ma prostate, mes bourses et mon pénis. tout mon corps, toute ma peau est ultra-sensible.

    Je sens venir les orgasmes de loin… Je les aperçois comme on distingue un tsunami qui arrive depuis l’horizon. Je ressens ce plaisir qui augmente lentement, qui est à peine perceptible au début et plus il s’intensifie plus j’accueille avec joie l’orgasme qui va me submerger de bonheur. Je les accueille vraiment en leur disant mentalement qu’ils sont les bienvenus et qu’ils peuvent venir et m’envahir. Je m’abandonne. Le tsunami finit par déferler, je me laisse emporter, noyer, tournebouler et je reste bouleversé par ces sensations tellement fortes et TELLEMENT BONNES !

    En ce qui concerne les manifestations physiques, j’ai eu des érections intermittentes tout au long de la séance et plusieurs orgasmes se sont terminés en contractions et tremblements involontaires faisant redoubler d’intensité le plaisir sexuel et, souvent, contribuant à faire éclore l’orgasme suivant. Parfois j’ai ressenti le nouvel orgasme arriver alors que le précédant se terminait à peine. Les caresses me font frissonner de plaisir, qu’elles soient sur les seins et les tétons, bien sûr, mais aussi sur le torse et les cuisses.
    Pour une fois, je termine la séance sur le côté droit avec quelques superbes orgasmes et une prostate hyper sensible qui frissonne au moindre changement de position de mon Helix.

    Je suis sur un petit nuage pour le reste de la journée, savourant les nombreuses P-Waves qui continuent à me parcourir à chaque pensée un peu érotique. Je me réjouis pour ma séance A-less de demain soir. C’est devenu une habitude maintenant, le vendredi soir est consacré à une séance A-less qui est généralement couronnée de succès.

    Voilà, ça c’était pour la séance de ce matin, mais pratiquement toutes mes sessions bi-hebdomadaires depuis fin janvier sont à classer dans les meilleures. Je m’abandonne plus facilement au plaisir qui me submerge. J’ai aussi découvert une « technique » qui déclenche des orgasmes pratiquement à chaque fois. Si vous êtes intéressé, faites-le moi savoir et je vous la dévoilerai dans un prochain message…

    Bon cheminement à tous, prenez soin de vous.

20 sujets de 1 à 20 (sur un total de 142)